Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Yémen : Encore et toujours la cible des extrémistes

Le Yémen : Encore et toujours la cible des extrémistes

Ce dimanche, nouvel attentat contre des touristes au Yémen. Cette fois quatre touristes Sud-Coréens et leur guide Yéménite sont morts. Quatre autres touristes sont blessés.
La presse européenne n’en parle pas, ou peu. Les touristes concernés ne sont pas nos voisins et le Yémen est trop mal connu et trop pauvre pour intéresser vraiment.

Les liens affectifs que j’ai depuis quelques années avec ce pays, presque oublié, l’émotion, la tristesse et la colère que je ressens aujourd’hui une fois de plus, mon amitié pour Hassan, guide yéménite, qui comme beaucoup d’autres, désespère de plus en plus de l’avenir de son pays, font que je sens un devoir de prendre la plume pour essayer d’informer et de témoigner sur la situation dramatique de ce pauvre et magnifique pays, pris en otage par des extrémistes qui cherchent à l’isoler, et qui ont malheureusement de fortes chances de parvenir à leurs fins.

 Hassan m’a écrit hier :
« … Ce qui s´est passé de nouveau est horrible et cela me rend très très triste que ces gens cruels n´arrêtent pas avec leurs attentats. Ce sont toujours les innocents qui paient.
 J´aimerais bien expliquer aux gens que le Yémen est un pays pacifique et ses habitants sont accueillants et chaleureux. Les gens qui commettent les attentats font très peur à nous-mêmes, et nous Yéménites condamnent leur comportement.
C´est difficile pour nous d´envisager un avenir tranquille et paisible. Il reste calme pendant quelques mois et on a de l´espoir et tout à coup la paix est détruite avec la perte des vies humaines.
… Je suis toujours choqué et cela me fait peur. Cette fois j´avais de la chance car j´ai été à Sanaá, mais on ne sait pas où je me trouverai la prochaine fois. C´est le fait qu´un tel attentat sera répété un jour qui me fait perdre l´espoir… »

 Hassan, n’était pas à Shibām dimanche. Un autre guide yéménite y était et il y est resté avec 4 autres innocents sacrifiés pour faire un exemple et maintenir le pays sur la liste noire de toutes les chancelleries.

Un attentat tous les 4 ou 5 mois, juste assez pour rappeler à tous les occidentaux que le pays est dangereux pour eux.

Les assassins poursuivent tranquillement le but qu’ils se sont fixé, faire replonger le Yémen dans la terreur, l’isoler du reste du monde et pouvoir s’en servir comme une base de repli. Des sortes de fonctionnaires du crime qui ajustent froidement la dose d’horreur nécessaire pour faire avancer leur projet.

 Et pourtant, le Yémen est un pays magique.
Il n’est pas question ici de faire un dépliant touristique, le moment serait bien mal choisi. Je livre seulement quelques bribes d’infos.
Le pays a tous les atouts… Ici il faudrait dire plus justement ‘’aurait’’ ou peut-être ‘’aurait eu’’, dans un conditionnel prudent, sous-entendant que les malheurs dont il est question risquent de triompher.
Je m’y refuse. Le pays a donc tous les atouts pour prétendre devenir un des must du tourisme international. Pas du tourisme de masse, non, surtout pas ! Mais un paradis de la visite pour tous ceux qui savent prendre le temps de découvrir un pays et ses habitants. Un tourisme respectueux du pays visité.
Un pays pour tous ceux qui aiment se plonger dans les lieux de culture et d’histoire.

Le Yémen c’est le pays de ‘’l’Arabie Heureuse’’, le pays de la reine de Saba…
Un pays pour les amoureux de paysages grandioses et somptueux, pour les sportifs amateurs de trekking, pour les passionnés d’architecture qui n’en finiront pas de s’émerveiller du charme de la vieille ville de Sanaa (classée au patrimoine mondial), des superbes villages, de véritables nids d’aigles avec leur cultures en terrasses de l’audace de Shibām, la célèbre ‘’Manhattan du désert’’ (elle aussi classée au patrimoine mondial de l’Unesco) et où justement le dernier attentat en date vient de se produire.
Là même où Hassan nous avait conduit une fin d’après-midi pour une vue de Shibām illuminée par le soleil couchant.

Imaginez :
Vous arrivez à l’aérodrome de Sanaa, après une escale à Dubaï !
Une seule seconde vous a suffit pour savoir que vous alliez vivre des émotions fortes, que vous aviez quitté le monde que vous connaissez, que vous avez perdu vos repères. Dubaï vous avait horrifié par son clinquant, son luxe tapageur, sa richesse étalée de façon indécente.
Sanaa vous accueille simplement et pauvrement.
Et vous vous demandez immédiatement : Où est la vraie richesse ? A Dubaï ou ici ?
Mais si vous êtes venus ici c’est sans doute que vous aviez par avance déjà répondu à la question.
Le taxi déglingué qui vous emmène à votre hôtel, dans un vacarme de klaxons vous permet un premier repérage du pays et vous procure vos premières émotions fortes.
Le chauffeur commence, dans un vague anglais, à vous vanter la beauté de son pays. On le sent fier de son pays abrupt, sauvage. Content que des étrangers viennent l’admirer. Il vous indique le nom de son village, qu’il faudra absolument visiter. D’ailleurs son oncle y tient un funduq… (Funduq : Sorte d’auberge rudimentaire avec quelques dortoirs)

 Comme moi, peut-être, vous rencontrerez un guide qui vous conduira pendant une semaine ou une quinzaine de jours. Il vous invitera dans sa famille, chez des amis. Pendant 15 jours vous parlerez ensemble de tous les sujets. La politique, la religion, la société, le quat, les armes… Le soir au funduq, pendant les soirées sur les coussins du mafraj, vous reprendrez les discussions animées. Les voisins et votre hôte du jour prendront part aussi à vos conversations. Vous devrez vous aussi tenter d’expliquer, de justifier si vous y parvenez, votre mode de vie, l’image de l’occident, la politique de vos dirigeants. On ne vous parlera pas de l’indécence de vos femmes, mais on y pensera très fort. 

Hassan fut notre guide pendant nos deux longs séjours. Entre nos deux voyages il était venu plusieurs fois en France et nous l’avions reçu. Je lui avais alors servi de guide à mon tour pour le déplacer dans la région pour ses contacts professionnels. Nous avions ensemble étudié longuement les moyens de développer sa petite agence de tourisme à Sanaa.
C’était encore l’époque où des touristes étaient enlevés régulièrement par des tribus pour faire pression sur le gouvernement, et, en général, ils étaient relâchés sans aucun dommage. Presque du folklore.
C’était avant que le terrorisme ne décide de sanctuariser le Yémen, de le couper du monde, de faire fuir les touristes, d’effrayer la population et de créer une base arrière d’Al Quaïda et d’autres mouvances islamistes.

 Un pays attachant est en train de se faire étouffer par des islamistes fous, loin de nos yeux, loin de nos médias et du regard du monde.
Je repense à cette jeunesse croisée dans les petits villages du Djebel Haraz, comme surgissant de nulle part et ouvrant instantanément des petites échoppes sur notre passage. Il y en avait toujours 2 ou 3 qui parlaient un peu de français et qui devenaient nos guides attitrés pour le village. D’autres parlaient italien ou allemand et attendaient leurs clients tout en nous accompagnant… Une petite économie très sympathique, souriante, gaie et curieuse.
Je repense à ces hommes fiers, qui arborent chacun la jambiya, le fameux poignard à la ceinture, et qui nous souhaitaient la bienvenue.
Je repense avec moins de plaisir à ces femmes, fantômes noirs entre-aperçus, dont seuls les yeux ne disparaissent pas sous le voile strict. Combien des gamines malicieuses que nous avons croisées sont maintenant devenues ces sortes d’ombres ? Que sont devenues ces jeunes filles qui voulaient faire des études, voyager. Elles témoignaient pourtant d’une soif d’apprendre que l’on ne connaît plus autant chez nous.

 Hassan et les autres, savaient que leur pays en avait pour longtemps à chercher sa voie. Ils savaient que ce serait difficile. Il n’imaginaient pas que tous les efforts d’ouverture, toutes les timides avancées vers une société un peu moins dure et stricte seraient remis en question en moins de 2 ans par quelques furieux de la religion et de la tradition, par ceux qui ont décidé de prendre le contrôle du pays sans même chercher à y prendre le pouvoir, pas encore, simplement en distillant la terreur avec une régularité de métronome, en asséchant tout contact avec l’extérieur et en replongeant le pays des dizaines d’années en arrière.
L’Afghanistan n’est plus assez sûr pour les terroristes et l’annexion du Yémen leur sera beaucoup plus facile. 2 ou 3 attentats par an suffisent à bloquer toute l’activité touristique, à peine balbutiante. Le Yémen fait indirectement les frais d’autres offensives géopolitiques, il n’intéresse personne, à part les islamistes.

 Ce matin j’ai répondu à Hassan.
… Les paroles optimistes que je voudrais t’adresser restent coincées au fond de ma gorge.
Une fois de plus je pense à toi en me disant que toi, que vous tous les yéménites, vous êtes les victimes directes d’une guerre d’un autre temps.
Les victimes de salopards qui mènent leur combat idéologique, avec application et méthode.
Pour le moment ils sont gagnants. Ils parviennent à ce qu’ils veulent, isoler un peu plus le Yémen, en faire un sanctuaire.
Et je ne sais plus quoi te dire pour essayer de te remonter le moral.
J
e vais faire un article sur un site internet français à propos du Yémen. Je voudrais que l’opinion ici sache ce qui se passe chez toi, sache comme ce pays est magnifique, comme les yéménites sont accueillants, amicaux.
Pour que les français ne confondent jamais les yéménites avec les terroristes.
Pour que les français comprennent que vous souffrez et pour qu’ils aient envie de vous soutenir.

Gardons la foi dans un monde meilleur, plus tard, mais le plus vite possible...

 J’espère que quand ce cahot cessera, l’un ou l’autre d’entre vous qui lisez ce texte aurez l’envie et la curiosité d’aller voir de plus près le Yémen et ses habitants. Je sais que vous y serez émerveillés et que vous éprouverez comme moi l’envie d’y retourner.

Je sais que ces fous mènent un combat d’arrière garde et que le peuple du Yémen saura les foutre dehors.

Enfin, je l’espère, pour Hassan et pour tous les yéménites.


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • mcm 18 mars 2009 14:07

    Philippe D,

    Excellent article mais qui ne fera pas recette sur AV, en effet sur ce site une théorie est entretenue qui explique que le terrorisme islamiste n’existe pas, ou plus exactement serait le fruit du complot de la CIA et du Mossad.


    • Loule 18 mars 2009 15:20

      Je vais probablement soulever de nombreuses critiques, mais je ne fais pas dans la dentelle : Je n’ai aucun respect pour le Yémen. Dans ce pays les femmes ne sont pas à égalité avec les hommes, sont maltraitées,
      recluses dans leurs pauvres demeures... etc... (cf de nombreux reportages dans ce pays).
      Alors svp, arrêtez vos bétises sur un pays (ce n’est pas le seul) dont la disparition me laisserait indifférent.


      • Philippe D Philippe D 18 mars 2009 15:55

        @ Loule
        J’ai du mal à bien comprendre votre commentaire.
        Le Yémen a besoin de temps, de calme et de paix pour avancer. C’est aussi par des contacts avec l’extérieur qu’il pourra se transformer à son rythme, contacts qui deviennent beaucoup plus rares depuis le lancement de cette campagne d’attentats.
        Les femmes yéménites n’ont certainement pas une condition enviable vue avec nos yeux d’occidentaux mais elles n’auraient vraiment rien à gagner si le pays devait se refermer sur lui-même.
        Un pays ne peut pas disparaître. S’Il disparaît de nos médias et de nos centres d’intérêt ses habitants continueront à y vivre dans une misère un peu plus noire et dans des conditions encore plus difficiles.


      • Fergus fergus 18 mars 2009 16:50

        Au risque de vous surprendre, Loule, sachez que l’une de mes amies passionnée d’architecture est allée, SEULE, au Yémen il ya un quart de siècle. Elle a visité, TOUJOURS SEULE, Sanaa et les villages environnants en suscitant une grande curiosité certes, mais aussi un énorme respect et un sens exemplaire d’hospitalité de la part des yéménites. A son retour, elle a déclaré se sentir plus en insécurité en faisant de l’auto-stop au crépuscule dans notre bonne vieille France. Il est vrai que, depuis, les choses se sont dégradées et qu’il y a eu, ici et là, des enlèvements crapuleux au Yémen. Sans doute ce genre de voyage ne serait-il plus possible aujourd’hui.


      • Ahlen Ahlen 18 mars 2009 18:12

        @ Philppe pour sa réponse @ Loule

        Je suis maghrébin, presque 70 ans. Je me rappelle, je n’avais pas encore la dizaine, ma défunte mère portait le voile. Elle s’en est débarassée dès l’indépendance, en 1956. Plusieurs femmes de l’entourage, à l’époque, avaient carrément adopté la tenue européenne ! Quel consternation de voir qu’en 2009, de jeunes filles venant de je ne sais quelle planète, se vêtir à qui du hijab, à qui de noir comme des corbeaux ! Si le monde "libre" se désintéresse des pays où sévissent les extrêmistes de tous bords, ce monde-là ne sera plus libre lui-même.

        Ne dormez pas sur vos lauriers, Loule !


      • Loule 18 mars 2009 18:27

        Je comprends tout à fait vos commentaires, et le mien n’avait pas pour objectif de blesser ceux qui, meilleurs que moi, voient la diversité et la capacité des sociétés à évoluer... Dans mon genre, je suis un peu extrémiste, partout où la laïcité et l’égalité des êtres humains ne sont pas admises, je m’emporte et comdamne...
        Merci de vos réponses.


      • Jojo 18 mars 2009 19:27

        Ahlen,
        Quatre questions SVP :

        •  Pourquoi les femmes de chez vous ont-elles attendu l’indépendance de votre pays, pour jeter le voile, c’est le protectorat français qui l’imposait c’est ça ?
        •  " Si le monde « libre » se désintéresse des pays où sévissent les extrémistes de tous bords "
        Et vous en attendez quoi au juste du monde libre, qu’il vienne ôter le hidjab des musulmanes voilées, y compris si elles mêmes y voient quelques … objections ? Où alors carrément une loi à l’O.N.U. ?
        •  Vous savez le voile, c’est d’abord un texte coranique et même vous, devez savoir qu’un musulman ne peut pas aller à l’encontre d’un texte coranique sans renier sa foi, alors que suggérez-vous pour aller jusqu’au bout de votre logique ? On éradique l’Islam, les musulmans ou les deux ?
        •  Pour finir votre commentaire d’anthologie, vous demandez à Loule "de ne pas dormir sur ses Lauriers" alors qu’il vient d’écrire très explicitement que le Yemen était un pays (qui n’était pas le seul), dont la disparition le laisserait indifférent. Que peut-il faire de plus à part deux ou trois champignons nucléaires ?

        Et vous dites avoir Soixante dix ans, ah ben ça va alors, c’est pour très bientôt l’age de raison… smiley

      • Ahlen Ahlen 18 mars 2009 22:03

        Jojo

        1) Au lendemain de l’indépendance, ce sont les princesses qui ont donné l’exemple. Il a été bien accueilli.
        2) Oui, comme dit le proverbe arabe : le protectorat vendait la camelotte pour se payer la tête de l’acheteur
        3) On attend du monde libre qu’il combatte l’extrêmisme où qu’il se trouve, y compris l’extrêmiste sioniste qui est à l’origine des extrêmismes musulmans.
        4) Le voile n’est pas un texte coranique ; pour preuve, s’il en est, la reine du Maroc n’en porte pas alors que que le Roi du Maroc est aussi "Le Roi des croyants"
        5) C’est celui dont la raison fait défaut qui pose la question d’éradiquer l’islam ou les musulmans ou les deux ; de parler de 2 ou 3 champignons nucléaires indique que vous êtes sûrement apparenté à ce sioniste d’origine russe qui se voudrait ministre des AE d’Israël, la 1ère fois qu’Israël aura alors un ministre authentique !


      • Le péripate Le péripate 18 mars 2009 16:11

         Le Yemen.... je ne connais pas le sud, où a eu lieu ce drame. J’avais visité le nord, et ses villages d’aigles. J’ai passé quelques jours dans un village où il se raconte qu’avait été retenu captif un touriste américain et son chien. La légende dit que le chien avait un poulet par jour, et le touriste sa bouteille de wiskey. Vrai ou faux, je ne sais pas.
        J’avais été séduit par les yéménites, même si l’usage quasi généralisé du qat ne nous facilitait pas le travail (le chauffeur devait se ravitailler tous les jours au marché). Il avait aussi une kalachnikov avec laquelle il s’amusait beaucoup à tirer en direction des vautours, alors que nous nous soulagions tranquillement sur le bord de la piste... smiley Surprise garantie !

        C’était il y a plus de dix ans, et je me sentais en sécurité, même dans les ruelles de Saana la nuit.


        • Philippe D Philippe D 18 mars 2009 16:38

          @ Péripate

          J’avais lu dans un fil que vous étiez allé au Yémen, et pour tout vous dire j’espérais votre réaction ici.

          J’ai fait un premier voyage dans le Nord, dans ces fabuleux villages perchés. 
          Hassan est originaire de l’un d’eux. Il ne qatte pas mais un autre chauffeur s’approvisionnait quotidiennement comme la majorité de la population.
          Le deuxième voyage nous avait conduit dans le sud-est : Marib (des touristes belges y avaient été enlevés le lendemain de notre passage), puis le Wadi Hadramout avec la fabuleuse ville de Shibam.
          Nous avions rejoint la côte sud (Al Mukalla) par le Wadi Doan où trône un fantastique palais multicolore construit par le cheik du coin, richissime homme d’affaires en Arabie Saoudite.

          Et bien sûr à chaque voyage, quelques merveilleux jours à Sanaa où, comme vous, je ne me suis jamais senti en insécurité.


        • Le péripate Le péripate 18 mars 2009 22:01

           Chose que je n’ai jamais fait, une analyse de la situation politique de ce pays mériterait d’être faite. Il y a eu une réunification, le sud était un régime "marxiste" ou quelque chose d’approchant. 
          Je me rapelle aussi que Sanaa était en pleine expension, des maisons jamais finies afin d’échapper aux taxes. C’est d’ailleurs grâce à ce genre de procédés que la richesse de ces pays est très sous-évaluée.

          Je n’ai pas le souvenir d’un islam particulièrement rigoriste, il y a même à Sanaa une des rares mosquées que l’on peut visiter. Ce pays subit très vraisemblablement un fascislamisme d’importation du puissant voisin saoudien. Le yéménite est plutôt paisible et libéral, avec beaucoup d’humour (à ce que on m’a dit, je parle pas arabe). Paisible, malgré les armes omniprésentes, ou, peut-être, grâce aux armes.

          Mais tout cela est un peu lointain pour moi.


        • Philippe D Philippe D 18 mars 2009 22:55

          Entre 1994 et 2004 la population de Sanaa est passée de moins d’ 1 million à 2.4 millions d’habitants !
          (source wikipedia)


        • Philippe D Philippe D 18 mars 2009 17:35

          Pour ceux que cela intéresse, j’indique un site de photos très complet sur le Yémen.
          www.yemen-photo.info/



          • USA 613 18 mars 2009 19:00

            Très chers visiteurs de ce merveilleux site, vous qui êtes tant ô combien instruits merci d’éclairer l’ignare que je suis

            Le Yémen d’il y a 25 ans est-il comparable au Yémen actuel
            Le monde musulman du début du XX° siècle est il comparable dans SA mentalité au monde musulman des années 50, des années 60, des années 80 puis 90, enfin de celui du XXI° siècle ?

            Que s’est-il passé dans les années 90 au sud de Sanaa avec 2 types
            Ils ont été trucidés de fort belle manière
            A l’époque les médias nous ont servi une belle intox en Europe
            En francophonie anti-US de nous apprendre que 2 médecins US avaient été tués par des étudiants
            QUESTIONS :
            1) Comment les "étudiants" ont-ils su que ceux qu’ils tuaient étaient des médecins ? des US ?
            Alors quoi ?
            Les "étudiants" ont tué (Mmm Mmm, j’ai un chat dans la gorge) des types parce qu’ils avaient un caducée ? parce qu’ils avaient un énorme drapeau US sur le dos ?
            Quel MENSONGE et fouttage de gueule
            Les "étudiants" étaient des ISLAMISTES qui ont commis un acte BARBARE & SANGUINAIRE
            Ils ont vu 2 types en tenues de religieux CHRETIENS avec des CROIX sur leur poitraille
            Donc ces 2 MUSULMANS ont fait de la chirurgie sans anesthésie et ils ont découpé la tête de ces 2 CHRETIENS 
            Il se trouve que ces 2 Chrétiens étaient médecins
            Il se trouve que tous 2 étaient US
            De fait les Islamistes ont EGORGE 2 Chrétiens parce que chrétiens et pour cette seule raison

            De quelle façon ces Coréens et leur guide sont ils morts ?
            Merci de m’éclairer ?
            La méthode est toujours la même
            Elle tient de la fête
            Ces Musulmans là ont une manière bien à eux....
            Elle fut pratiquée

            - au Yémen

            - au Pakistan sur le Juif US Daniel Pearl qui fut d’abord égorgé puis découpé en 5 morceaux, d’autres devaient partager le même sort par la suite

            - en Irak même vidéo HORRIBLE pour le Juif Berg, mais d’autres aussi, dont en dernier lieu (sauf erreur de ma part) un prélat CHRETIEN

            - 2 réservistes égarés à Ramallah bouchérisés par une foule en liesse (qui ne garde en mémoire la photo en couverture du Match de ce Palestinien complètement hystérique les mains tendues en éventail avec tous les doigts ensaglantés... on se souvient aussi de ces scènes HORRIBLES où les mêmes après avoir éventrés les 2 victimes balancer au dessus de leurs têtes les viscères des suppliciés

            - plusieurs victimes CHRETIENNES (les moines et autres CHRETIENS) mais aussi combien d’enfants et de femmes enceintes musulmanes assassinées en Algérie et au Maghreb par différentes factions de Musulmans SANGUINAIRES & BARBARES

            - etc... etc...

            Donc le sort des suppliciés a été partagé par toutes les victimes quelles que fussent les religions des uns et des autres

            Un dénominateur commun pourtant : LES ANGES SACRIFICATEURS se réclament TOUS d’un même ISLAM et TOUS procèdent des mêmes actes HORRIBLES

            TOUS se réclament d’une religion d’amour et de paix : l’ISLAM
            TOUS égorgent et décapitent leurs victimes (quelles que soient la religion de la victime)

            On appréciera

            Les faits sont les faits

            Il est déplorable et regrettable qu’aujourd’hui certains ne peuvent pas reconnaître les défauts de CERTAINS Musulmans et qu’eux NE peuvent PAS ni NE veulent les condamner pour ces actes MONSTRUEUX

            De quelle façon ces Coréens et de guide ont-ils été mis à mort ?
            Ont-ils OUI ou NON été égorgés puis décapités ? 


            • Philippe D Philippe D 18 mars 2009 19:22

              D’après les infos disponibles, dans le dernier cas, celui des Coréens, il s’agirait d’un attentat suicide.
              1 Ceinture d’explosif sur un gamin de 18 ans probablement endoctriné par des salauds bien peinards.
              Toujours d’après les infos, et donc à prendre au conditionnel, ça se serait passé sur une colline qui fait face à la ville de Shibam et où les touristes montent à pied en fin d’après-midi pour admirer et photographier la ville.
              Quand j’y suis passé il y avait une nuée de gamins qui nous accompagnaient pour nous aider à gravir la colline en forte pente, et pour obtenir quelques pièces ou cigarettes.

              Pour le reste, rien à dire.
              Il y a des fous un peu partout, des fanatiques aussi.
              Mais pour quelques salauds bien réels il ne faudrait pas stigmatiser toute une population.


            • mcm 19 mars 2009 08:58

              Ahlen,

              Vous vous foutez de la gueule du monde, votre site n’est qu’un immonde cloaque de sornettes antisémites, où est le rapport avec le terrorisme islamiste ?

              Toujours cette même ruse éculée des islamophiles qui montrent du doigt les juifs pour détouner l’attention des horreurs islamistes.

              Sachez le, vous jouez un jeu dangereux, plus les musulmans joueront ce jeu, plus le retour de manivelle sera cuisant !


            • Philippe D Philippe D 18 mars 2009 20:02

              Malheureusement l’actualité terroriste se bouscule au Yémen puisqu’on annonce un 2ème attentat, cette fois ci contre les officiels Sud-Coréens venus enquêter sur la mort de leurs compatriotes.
              Ce nouvel attentat aurait eu lieu entre Sanaa et l’aéroport, il n’y aurait pas de victime, sauf le kamikase.

              www.cyberpresse.ca/international/asie-oceanie/200903/18/01-837631-yemen-un-attentat-atteste-de-lessor-de-la-branche-locale-dal-qaeda.php


              • USA 613 19 mars 2009 00:50

                @ Ahlen,

                Je suis allé visiter le site

                Quelle déception

                En quoi un site fait de propagandes GROSSSIERES sont-elles des vérités ?

                J’ignorais que les INTOX et PROPAGANDES du Hamas reprises par ce site altermondialiste devaient faire référence. 

                Les altermondialistes en seraient donc à troquer la Bible des uns pour la Bible des autres celle des sites de propagandes et d’intox du Hamas ou du Hezbollah. J’ignorais que ces 2 mouvements aux méthodes liberticides devaient être tenus pour LES références. Wouaw... quelles démonstrations ! J’en reste sans voix ! 

                Qui à part les altermondialistes croit que les Islamo-fascistes et les théodraties sont les garants des libertés ?

                La logique des altermondialistes m’échappe.
                Ils en sont à revendiquer plus de libertés en Occident
                Ils se plaisent à combattre les démocraties à qui ils reprochent d’être liberticides.
                On croit cauchemarder
                Les altermondialistes vantent les mouvements islamo-fascistes qu’ils soutiennent
                 LE MONDE ENTIER sait que les Islamo-fascistes sont liberticides, prônent les privations de TOUTES libertés de tous ordres, dans tous les domaines, à tous les niveaux.
                De libertés chez les Islamo-fascistes il n’y en a pas.
                Hors de la ferveur islamique FANATIQUE et de la Charia il n’y a pas de libertés.
                EST-CE VRAI ?
                OUI c’est vrai
                Le Hamas et le Hezbollah appliquent la Chariah et nient toutes libertés
                Alors je propose aux altermondialistes d’aller s’installer dans l’une de ces régions et de faire le même cirque qu’en Occident mais dans ces régions là à propos des privations de libertés dans ces dites régions
                Adieu les altermondialistes
                Combien d’altermondialistes reviendraient vaccinés d’un séjour sous de tels régimes
                Wouaf Wouaf Wouaf
                 
                On critique le Pape (avec raison) pour ses propos sur le préservatif

                Il faut EXIGER des sites altermondialistes qu’au lieu de véhiculer les propagandes & intox du Hamas ou du Hezbollah ou des autres courants islamos fascistes ils mettent en ligne ce que ces mêmes mouvements pensent des libertés d’expression et ce qu’il en des libertés de leurs administrés

                Qu’ils donnent à lire aux lecteurs (gauchos ou non) ce qu’est la vie des Gazaouis ou des administrés du Sud Liban.

                Qu’en serait-il de tous les gauchos et braillards s’ils s’exprimaient sur la parole du prophète (entre autres) ou s’ils s’élevaient contre les privations des libertés dans ces sociétés islamos-fascistes.

                Ces interventions et ces sites sont des supercheries, des tromperies ou bien les altermondialistes sont des cons ou des suicidaires. A eux de choisir, il n’existe pas d’autre alternative. En tous cas aucune ne peut être positive

                Si les gens du Hamas, du Hezbollah, ou les Talibans étaient maîtres là où s’expriment les altermondialistes ... il n’y aurait plus d’altermondialistes. Un fait NON contestable !

                Alors la logique des altermondialistes a quelque chose d’incompréhensible de fait elle enferme quelque chose de malsain. L’altermondialisme trompe son lectorat sur la réalité de ceux dont elle assure la promotion.

                Qui d’être plus liberticides que les mouvements tels que le Hamas ou le Hezbollah ?
                Qui l’ignore ?
                Les altermondialistes ?
                Ces mouvements assassins sont portés au pinacle par les altermondialistes alors que ces mêmes altermondialistes (et eux le savent) seraient mis à mort en ces terres islamos fascistes ’ils y vivaient.

                Quant à apporter des preuves, désolé de vous décevoir ce texte en anglais n’apporte aucune réponse sur les faits énoncés dans mon intervention ci-dessus, celle où je liste les faits MONSTRUEUX et BABRBARES perpétrés par des Islamos-fascistes qui se réclament d’une religion de paix et d’amour, qui, en son nom, ont bouchérisé des gens parce que pour eux pour n’être pas des Islamos fascistes ils n’étaient que des chiens d’Infidèles, des porcs, des Roumis, des déshumanisés, et qu’à ces titres ils méritaient d’être égorgés et décapités, mort HORRIBLE. Les vidéos sont légions sur le net ...

                Enfin avec les programmes des Islamos fascistes il y a matière à tout un programme pour un athée ou un laïc, ce quelqu’un qui se réclame de l’altermondialisme comme d’une religion


                • fouadraiden fouadraiden 19 mars 2009 07:40

                  

                  4) Le voile n’est pas un texte coranique ; pour preuve, s’il en est, la reine du Maroc n’en porte pas alors que que le Roi du Maroc est aussi "Le Roi des croyants



                   Perle de Halan, vieux maghrébin de septante années paraît-il.


                  Euh , le titre roi des croyants de qui le tient la famille alaouite ?

                   si les rois du Maroc étaient un exemple ça se saurait, et vs aurez remarqué que tous les potentats arabes qd ils cherchent une épouse présentable aux chancelleries occidentales soit ils la dévoilent soit ils la cachent.


                  C’est donc plutôt un complexe à présenter leurs femmes à l’image de leurs sociétés qui infériorisent encore les femmes qu’une volonté farouche d’adapter des règles islamiques qui explique les cheveux au vent de la femme de M6


                  • Philippe D Philippe D 19 mars 2009 08:22

                    @ Fouad

                    Et c’est la seule chose que vous avez à dire sur le sujet de l’article, sur la situation du Yémen ???????


                  • fouadraiden fouadraiden 19 mars 2009 08:54

                    @ auteur 

                    Ben apparemment vous avez avec ce pays une relation sentimentale. Très bien, mais je crois que je n’ai rien à dire qui puisse intéresser ce sentiment.


                  • Philippe D Philippe D 19 mars 2009 09:01

                    Voici un article qui expose la situation actuelle du Yémen d’une façon plus large.
                    Cet article, trouvé sur le site de la RTBF date du 13 Mars, quelques jours avant les derniers attentats.
                    C’est un véritable appel au secours, qui ne sera sans doute pas entendu. En ces temps de crise, et après les nouveaux attentats, le Yémen a encore moins de chance qu’avant de parvenir à mobiliser.
                    C’est un peu "Chronique d’un naufrage annoncé"

                    Le Yémen demande de l’aide à la communauté internationale.
                    Malgré la récession, le monde doit accroître son aide au Yémen pour éviter que ce pays ne sombre dans le chaos et ne devienne une autre Somalie, c’est-à-dire un cauchemar pour la communauté internationale, avertissent officiels yéménites, diplomates et experts à Sanaa.

                    "Regardez les Somaliens : ils sont trois millions et ils créent des problèmes pour le monde entier", a déclaré le vice-Premier ministre yéménite pour les Affaires économiques, Abdel Karim Ismaïl Al-Arhabi, dans une interview à l’AFP.

                    Il se référait à la multiplication spectaculaire des attaques de pirates somaliens contre des navires dans le Golfe d’Aden et l’Océan indien, qui perturbent le trafic maritime international dans une région stratégique.

                    Nation pauvre et guerrière

                    Le Yémen se trouve face à la Somalie, sur la rive nord du Golfe d’Aden.

                    "Les Yéménites sont 24 millions et ce sont de rudes guerriers. Et comme les Somaliens, ils n’ont rien à perdre", assène d’une voix posée Abdel Karim Ismaïl Arhabi, un technocrate de 56 ans portant moustache et fines lunettes, également ministre du Plan et de la Coopération internationale.

                    Pays misérable, le plus pauvre du Moyen-Orient, le Yémen est pourtant "habitué à la pauvreté", commente un diplomate sous couvert de l’anonymat. Mais la crise aidant, sa situation économique, déjà précaire, s’est encore aggravée.

                    Modeste producteur de pétrole (moins de 300.000 barils/jour en 2008), le Yémen tire néanmoins 70% de ses recettes budgétaires de ses exportations de brut. L’effondrement récent des cours l’a durement frappé.

                    Mais pour la plupart des experts, les problèmes les plus graves sont ailleurs : le manque d’eau et un taux de croissance démographique quasi-exponentiel, puisque estimé en 2008 à 3,46%. Deux-tiers de la population ont moins de 24 ans.

                    Pénurie en eau

                    "Le pire, c’est l’eau", affirme Ali Saïf Hassan, directeur du Forum de Développement politique, un institut de réflexion indépendant. "Dans 20 ans, il n’y aura plus d’eau dans l’ensemble du district de Sanaa", une région montagneuse où vivent actuellement deux millions de personnes.

                    Parmi les solutions possibles pour sauver le Yémen de l’abysse, Abdel Karim Ismaïl Arhabi mentionne "l’intégration" du Yémen au Conseil de Coopération du Golfe, le bloc régional qui regroupe les six monarchies pétrolières du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar).

                    Mais rares sont ceux qui y croient, compte tenu de la différence énorme de niveau de vie (de un à 20 entre le Yémen et l’Arabie) et aussi car ces monarchies conservatrices ne verraient pas forcément d’un bon oeil l’entrée dans leur club d’une République dont le système politique repose sur des élections, même très imparfaites.

                    Pire qu’en Afrique

                    L’aide étrangère constitue pour l’heure la seule bouée de sauvetage pour le Yémen. "Nous avons besoin de plus d’aide publique au développement", martèle Abdel Karim Ismaïl Arhabi.

                    Le Yémen, dit-il, reçoit actuellement environ 13 USD par habitant, alors que sa "situation est pire que celle d’Afrique". Mais en cette période de récession mondiale, l’avenir de l’aide publique est sombre.

                    Fin 2006 à Londres, une conférence de donateurs a enregistré des engagements d’aide d’un montant total de 5,7 milliards de dollars, mais plus de deux ans plus tard, "20% seulement des promesses ont été réalisées", selon un expert.

                    Alors, le Yémen peut-il couler ? Pour la communauté internationale, les enjeux sont énormes. "La seule solution pour que le Yémen s’en sorte, c’est que le monde entier se penche sur son sort et qu’au lieu d’attendre que le pays sombre dans le chaos comme la Somalie, il l’empêche d’y tomber", résume un diplomate. "Je ne vois pas comment on peut laisser ce pays aller à la dérive".

                    (M.S. avec Belga)


                    • Philippe D Philippe D 19 mars 2009 14:23

                      Salut Shawford,

                      Je t’espérai un peu ici.
                      Marsu vient de me faire la même réflexion que toi, sur son fil.
                      Pourtant chez moi ça marche, peut-être est-ce parceque je l’ai toujours en cache.
                      Je vais essayer de me déconnecter pour voir.
                      A plus.


                    • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2009 14:27

                       @ Philippe D

                      J’ai signalé le bug à l’équipe d’Agoravox et apparemment ils viennent tout juste de le réparer. Je reviens dès que j’ai lu ton article.


                    • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2009 14:52

                       @ Philippe D

                      Très bel article en effet. Comme d’habitude ce sont les musulmans qui sont les premières et principales victimes du terrorisme islamiste.

                      La manière dont tu évoques le Yémen (où je ne suis jamais allé) me fait penser au Cachemire - où j’ai pas mal voyagé au début des années 80. C’est aussi un pays magnifique aux habitants extrêmement accueillants. A cette époque c’était principalement le soufisme qui imprégnait les cerveaux, c’est-à-dire un islam extrêmement tolérant et les femmes étaient relativement libres.

                      A l’époque toujours, il y avait des revendications indépendantistes, pas tellement pour des motifs religieux mais plutôt pour des raisons nationalistes - plus ou moins soutenues en sous-main par le Pakistan. On pouvait comprendre ça, tant la soldatesque indienne se comportait d’une manière brutale et méprisante, telle une véritable armée d’occupation.

                      Et puis le vent mauvais du wahabbisme s’est mis à souffler depuis le Pakistan. Les islamistes sunnites pakistanais infiltrés se sont mis à massacrer les élites religieuses soufies et les leaders nationalistes laïcs. Et ils ont réussi à imposer, dans un bain de sang, leur islam rigoriste.

                      Je pense souvent aux amis que je m’étais fait parmi les kashmiris. Que sont-ils devenus dans la tourmente islamiste qui a frappé leur territoire et a fait plus de 30 000 morts entre 1988 et 1998 ? Et je garde un souvenir émerveillé de Srinagar, la bien surnommée "Venise de la Suisse de l’Asie". Vrai : au Cachemere on se croirait en Suisse. J’y ai un bon moment habité dans un chalet où il ne manquait que des coucous.

                      L’islam est vraiment mal barré. Malheureux musulmans…



                    • Philippe D Philippe D 19 mars 2009 15:13


                      Marsu,

                      Je crois que tu comprends parfaitement ce que je ressens et ce que j’ai eu envie de transmettre.

                      Le Yémen souffre de deux maux (principalement) qui conjugués risquent bien de provoquer une catastrophe : La pauvreté et les visées des extrémistes musulmans.
                      J’espérais naïvement que l’apport du tourisme aurait permis de combattre ces deux dangers, par le développement d’une sources de devises supplémentaires, et par une ouverture progressive au monde extérieur et à des idées moins rigoristes.
                      Dans ce pays les choses ne peuvent pas évoluer rapidement, les progrès y sont très lents.
                      Les islamistes sont certainement bien conscients que l’ouverture du Yémen les priverait d’une terre qu’ils n’ont pour le moment qu’à se baisser pour ramasser. D’où leur offensive actuelle.

                      L’exemple que tu donnes du Cachemire me fait craindre que l’histoire ne se répète ici aussi de la même façon.
                      Je suis assez pessimiste. Quel gachis pour tout le monde.


                    • Ahlen Ahlen 19 mars 2009 15:19

                      Oui, il faut le dire haut et fort : Les pays musulmans pauvres et sunnites comme le Yémen, sont méprisés pour leur pauvreté par les wahabites du golfe. Ces derniers, s’ils n’investissent pas chez les ennemis de leurs peuples pour sauvegarder leurs trônes, ils s’intéressent aux pays non sunnites, même non musulmans, pour alimenter tensions et tueries sous couvert de la religion. L’Islam n’a rien à voir avec ces garnements.


                    • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2009 15:27

                       @ Philippe D

                      Au Cachemire jusqu’en 1986 environ, le tourisme était une industrie florissante. L’irruption du cauchemar islamiste soutenu par le Pakistan l’a brutalement mise à bas. Ils essaient de s’en remettre, mais c’est extrêmement difficile, vu que les états d’esprit ont beaucoup changé et que la convivialité et la tolérance soufies ne sont plus ce qu’elles étaient, quand elles existent encore. Et si les islamistes prennent le pouvoir au Pakistan comme c’est probable à brève échéance, le Cachemire se retrouvera à nouveau plongé dans un bain de sang. Le Yémen est mal barré.


                    • Philippe D Philippe D 19 mars 2009 15:56

                      Navrant, écoeurant de voir à quoi finissent par servir des religions qui étaient au départ des avancées, des régulations dans les règles de vie en société. Il y aurait de quoi rire si le sujet n’était pas si tragique.

                      Folie humaine que nous devons bien partager quelque part, à l’insu de notre plein gré.


                    • gaiaol 19 mars 2009 16:00

                      philippe, si tu expliques toute la folie du monde actuel par les seules religons, c est par paresse. encore un effort !


                    • Philippe D Philippe D 19 mars 2009 16:22


                      Non, ce n’est pas ce que je dis.
                      Je parle de Folie Humaine et j’y inclus ma propre folie (non religieuse je crois mais sûrement tapie dans l’ombre et qui pourrait se réveiller pour x ou x raison)
                      Les religions peuvent devenir les vecteurs de ces folies, comme bien d’autres raisons qui peuvent conduire au fanatisme : Racisme et Politique par exemple. Mais plus généralement toutes nos bassesses, envie, jalousie, peur de l’autre .............


                    • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2009 16:23

                       @ Philippe D

                      Oui, aux aurores de l’humanité et pendant un bon paquet de siècles, les religions ont été les indispensables et premières matrices de l’être-ensemble culturel. Elles ont joué un très grand rôle civilisateur. Le petit problème est qu’elles ont créé de multitudes de dieux et cultes antagonistes. Désormais ce ne sont plus des facteurs de progrès, mais de lourds boulets qu’il faut se traîner. Personnellement, je pense que jamais le sentiment religieux ne disparaîtra du cœur de l’homme, parce qu’il est consubstanciel à son hominitude. Je préfèrerais qu’il s’exprime sous la forme d’une sorte de chamanisme moderne branché sur la nature cosmique et déconnecté de tout dieu(x) créateurs et moralisateurs, mais c’est un… vœu pieux (ouaf !) qui ne pèse pas lourd par rapport au poids de l’histoire qui est un… peu vieux. Faut se coltiner ces brontosaures qui n’en finissent pas de crever en obscurcissant les cerveaux.

                      Remarque, le culte du veau d’or, du progrès, du matérialisme, du scientisme rationaliste et du consumérisme c’est pas mieux. La vraie aventure spirituelle commencera quand on en aura fini avec toutes ces conneries. C’est pas demain la veille.

                      Mais en attendant ce début de parousie collective, on peut toujours expérimenter ça en solo. Ça fait du bien à l’âme et à l’esprit en attendant la fin des haricots !


                    • gaiaol 19 mars 2009 16:36

                      ce ne sont pas les peuples qui se font la guerre. et il y a longtemps que les pouvoirs politiques se passent du religieux, sauf quand il s agit de leurs interets et d attiser les groupes. si on devait faire voter les peuples aujourd hui en guerre, 90% d entre eux choisiraient la paix. alors ?


                    • Philippe D Philippe D 19 mars 2009 16:47

                      Gaiaol,

                      Bof, les sondages...
                      Vous croyez vraiment que les peuples sont constitués d’une autre race d’hommes que leurs dirigeants ?



                    • gaiaol 19 mars 2009 17:08

                      Vous croyez vraiment que les peuples sont constitués d’une autre race d’hommes que leurs dirigeants ?

                      non je ne crois pas.

                      mais les groupes politiques ont des groupes d interets que n ont pas le commun des mortels. autrement dit les interets politiques particuliers ne sont pas, le plus souvent, l interet general. aujourd hui les etats imposent toutes sortes de decisions, autant nationales qu internationales,
                      par intérêt politique, et elles predeterminent les relations des peuples. il y a de plus en plus d opposition gouvernés/gouvernants. elles se traduisent d ailleurs par plus d inegalite et moins d equilibre politique mondial.


                    • gaiaol 19 mars 2009 15:52

                      la mondialisation et la crise ne vous donnent raison qu en partie
                      le probleme du yemen, ce sont surtout les rivalités claniques. le pouvoir central s applique rarement a l ensemble du yemen reunifié. les gouvernants font partie de clans et les peuples elisent les clans dont ils se rapprochent le plus. quand d autres ne les legitiment pas et les combattent. ca donne des scissions et des rebelles, qui appliquent merveilleusement bien la tirade, l ennemi de mon ennemi est mon ami. les chiites du nord sont hostiles aux sunnites alliés a l arabie saoudite et aux usa, qui sont eux meems soumis a des tentatives de destabilisation de la part de ceux qui sont soutenus par l union sovietique, qui voit son influence baisser tandis que celle des americains grandit.
                      les islamistes, qui ont tout de meem aide et legitimé le pouvoir en place a un moment donné, se sont vus recompensés par l application de la charia et declarés la guerre au front du refus.

                      ca donne des coups d etat, des tensions et des guerres qui n en finissent pas et qui appauvrisssent et partagent la population. et des gouvernants tres autoritaires qui pour se legitimer et durer n ont d autres choix que de s appuyer sur des puissances etrangeres ou de changer de ligne politique suivant la mouvance mondiale. qui est protegé, qui est aidé, qui est manipulé ? trop d interets variables et variés, en tout cas, etrangers au bien etre de la population yemenite qui n ont jamais permis au peuple d acceder au developement auquel il avait droit.

                      les evenements qui empechent le yemenite d acceder au bien etre sont autant externes qu internes

                      et les islamistes ne tombent pas du ciel...

                      philippe, les photos proposees sont magnifiques


                      • Philippe D Philippe D 19 mars 2009 16:12

                        @ Gaiaol

                        Bien sûr vous avez raison sur la bien plus grande complexité des problèmes.
                        Sur l’importance des tribus, sur les divisions chiites - sunnites, sur l’histoire encore récente de la réunification du Yémen qui n’est pas digérée, etc, etc ...
                        Je ne suis pas assez pointu sur ces sujets pour me permettre d’en parler sans risquer de dire d’énormes bêtises.
                        J’avais d’ailleurs contacté un couple d’amis qui vivent au Yémen depuis plus de 10 ans. Ils sont archéologues et c’est grâce à eux que j’ai connu ce pays. Ils auraient pu apporter ici des précisions supplémentaires sur tous ces sujets.



                      • gaiaol 19 mars 2009 16:15

                        philippe, ton hommage a ce tres beau pays et les photos superbes sont eloquents. merci de nous faire partager ton emotion


                      • gaiaol 19 mars 2009 15:54

                        Et si les islamistes prennent le pouvoir au Pakistan comme c’est probable à brève échéance,

                        comment cela sera t il possible dans un pakistan domin
                        é par la politique americaine ? c est ca la bonne question !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès