Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Légumes du Sahara vendus en France : illégaux, immoraux

Légumes du Sahara vendus en France : illégaux, immoraux

Les légumes qui poussent au Sahara Occidental ne peuvent être étiquetés Maroc, de même que les légumes qui poussent en Palestine ne peuvent être étiquetés Israël... et alors ? quels sont ces légumes qui nous envahissent ?

Les légumes qui poussent au Sahara Occidental ne peuvent être étiquetés Maroc, de même que les légumes qui poussent en Palestine ne peuvent être étiquetés Israël...

Et pourtant, se trouvent partout en France dans nos épiceries et supermarchés des tomates, courgettes et melons des producteurs Idyl, Azura, Les Domaines, affichés comme venant du Maroc... (voir quelques photos ici) Hors, ces producteurs, dont on trouve les produits sous ces noms, mais aussi "étoiles du sud", Tomates cerises Carrefour... possèdent des immenses surfaces de serres à Dakhla au Sahara Occidental. Donc, les fruits et légumes de ces entreprises productrices étiquetés Maroc, le sont de façon illégale, puisque tout ou partie des produits viennent du Sahara Occidental.

C’est là une question de logique mais aussi de droit international. Comme la Palestine, le Sahara Occidental est une colonie. Le droit international, - et sur cette question particulière l’avis du conseiller juridique Hans Corel au Conseil de Sécurité en 2002, précisé en 2008 - dit clairement que les ressources naturelles, ce qui pousse sur la terre d’un Territoire Non Autonome, une colonie, peuvent être exploités avec l’autorisation des peuples originaires, et si cela leur bénéficie... Et notamment pour aller dans le sens inéluctable de la décolonisation, du choix du peuple à décider librement de son avenir.

Double condition qui n’est pas satisfaite dans le cas des productions de Dakhla. Les entreprises citées sont implantées et produisent sans l’accord des Sahraouis qui n’en bénéficient à aucun titre, ni directement ni indirectement. À l’opposé même, les profits faits par le Roi du Maroc, par exemple, dans cette économie, (lire « le roi prédateur » Catherine Graciet, Eric Laurent) ne l’encourage pas à conduire son pays vers le respect du droit international, et à mettre fin à la colonisation violente de son voisin.

Les Sahraouis en territoires occupés dénoncent le pillage de leur terre, l’épuisement de l’eau fossile, le balai des camions qui emportent les productions… Les sahraouis qui survivent de l’aide internationale depuis 37 ans dans les campements de réfugiés ne mangent que très peu de légumes frais et ne peuvent agréer ce trafic qui collabore à les priver de leur terre. Les Sahraouis qui ont dû fuir les territoires occupés pour leur sécurité parce qu’ils revendiquent leur identité affirment aussi leur désaccord par des actes militants de dénonciation. (voir des photos ici)

Un dossier très documenté signé WSRW et EMMAUS Stockholm déploie la problématique, situe les serres, leurs propriétaires, les trajets effectués par les légumes, directement de Dakhla vers Perpignan ou Château Renard.

Depuis décembre 2011, les entreprises et groupes Carrefour, Auchan, Intermarché, ED/Dia, Aldi, Casino, Leclerc, Simply ont été questionnés par APSO sur la quantité de légumes vendus par eux et provenant des territoires occupés du Sahara Occidental. Mais aussi sur leur action éthique en connaissance des faits, puisque lorsqu’ils revendent ils se mettent en position de soutenir une colonisation.

Seul Carrefour a répondu en janvier par l’affirmation de sa neutralité, laissant espérer un retrait rapide des produits concernés des ventes. Un courrier demandant l’échéance du retrait est resté sans réponse à ce jour et d’évidence, les produits Idyl, Azira, Les domaines sont toujours dans les supermarchés, et toujours étiquetés Maroc.

Nous préférerions grandement que ces tomates courgettes, melons… malhonnêtes qui font des milliers de kilomètres, vendus moins chers que les fruits et légumes cultivés ici ou en Espagne soit interdits comme ils le sont en Norvège. Parce que le Maroc ne respecte ni quota, ni éthique d’étiquette, et que le deal met en péril les petits producteurs européens.

Si les revendeurs s’affichent éthiques et continuent à vendre ces produits, qu’ils respectent ce beau mot, et qualifie plutôt leur pratique d’hypocrite.

APSO, 28 mars 2012


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Sahara 30 mars 2012 09:34

    Pour ceux qui Ignore l’histoire, le Sahara + la mouritanie etait trs une terre marocaine depuis 788, c’est l’Algérie qui crée les polizarios, il y a des sentiments de la jalousie nourri par ce pays envers le Maroc en profitant des recettes du gaz pétrole, car le maroc cest lhistoire cest la civilisation, vous êtes ignorants de l’histoire, en plus les fruits et légumes ne poussent pas toutes seul, qui a fait l’effort et le travail remarquable pour les sortir, se sont les agriculteurs marocains tandis que quelques sahraoui ne travaillent pas mais il touchés les aides de l’état ...c’est vraiment malhonnêteté de comparer le Sahara marocain au territoire occupée palestinienne 


    • Nenuphar Nenuphar 30 mars 2012 17:30

      Vous portez bien votre pseudo. On vous explique dans l’article l’avis du conseiller juridique au conseil de sécurité et vous vous trouvez « l’analyse » précédente parfaite. Voyons, voyons, l’Algérie n’est nullement intéressée par vos élucubrations, oubliez là !


      Ensuite, révisez votre histoire avant d’acquiescer une « doctrine » bourrée de fautes et sans valeur au plan historique, qui veut que même la Mauritanie soit propriété du Maroc. 

      De pures lubies. 

    • Punkonfou Punkonfou 30 mars 2012 16:17

      Situation géographique ou pas le résultat est toujours le même les grosses entreprises font des bénéfices sous couvert d’éthique inexistante qui redore leur blason pour continuer à se remplir les poches sur le dos des peuples opprimés et privés de leurs richesses à défauts d’un bénéfice qui n’ont pas souvent l’occasion de toucher et sur le dos des consommateurs toujours si bien avertis mais qui veulent, malgré tout, des tomates cerises ou des fraises en plein hiver...Si le consommateur change sa manière de consommer, ces agro-financiers seront obligés de suivre...Ça aussi c’est pas mal dans le genre Le village de Kirène, symbole du cynisme des multinationales


      •  Mohamed Takadoum (alias Bouliq). Bouliq 30 mars 2012 18:10

        Pour comprendre l’origine de ce conflit monté de toute pièce par l’ancien président Boumédienne et son ministre des affaires étrangères de l’époque Boutaflika pour affaiblir le Maroc, après plusieurs tentatives de déstabilisations de ce pays y compris l’armement et l’envoi d’opposants au régime marocain.
        C’est pas un problème de de carottes de courgettes et de melons.Suivre les liens

        http://www.lepost.fr/article/2010/11/12/2302243_pourquoi-le-sahara-occidental-a-toujours-fait-partie-du-territoire-marocain.html

        http://www.lepost.fr/article/2010/12/24/2350710_le-front-polisario-quelle-histoire.html


        • Nenuphar Nenuphar 30 mars 2012 22:14

          Arrêtez de gerber car vous allez sortir un autre troll de votre bouche. 


          Pour votre culture (c’est même en français et en anglais)



        • Nenuphar Nenuphar 30 mars 2012 22:17

          www.icj-cij.org/docket/file/61/6195.pdf


          désolé le lien a été recopié car ça ne fonctionnait pas automatiquement.

        • Nenuphar Nenuphar 30 mars 2012 22:20

          Ajoutez donc un s à file pour avoir le contenu. smiley 


        • ELF du Hood 30 mars 2012 18:10

          Une cause qui mérite une visibilité plus grande et mieux expliquée car quasi inconnue du commun des mortels...

          J’ai voté pour, mais vous oubliez l’eau dans tout ça et j’imagine beacoup d’autres clés de lecture !

          A suivre j’espère !


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 mars 2012 18:24

            Bonjour,

            une éloquente émission récente sur le vol de palmiers dans d’anciennes oasis sud marocaines aujourd’hui presque désertes, que les paysans vendent 15 euros à des intermédiaire illégaux qui les revendent =+-1000...Également sur l’assèchement ds puits à recreuser jusqu’à 80 mètres sans coca cola...

             Mais rassurez vous le marché du riad résidence de luxe bat son plein autour des villes à la mode comme Marrakesh et sa future station de ski sur l’Atlas, en devenir pour la jet set internationale sans patrie...


            •  Mohamed Takadoum (alias Bouliq). Bouliq 31 mars 2012 01:02

              Et quel est le rapport de ce lien avec le sujet de l’article. ?


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 30 mars 2012 21:01

              bel article de propagande ... vous devriez apprendre l’histoire du colonialisme avant de sortir de telles inepties ! Et au lieu de vous baser sur une decision recente revoir une des bases de la charte des nations unies qui est l’intangibilite des frontieres existantes a sa creation .. ce que ces meme nations unies oublient quand cela les arrange, bien entendu !


              • mortelune mortelune 31 mars 2012 06:07

                Pour le moment je suis bien contente de manger à ma faim (pourvu que ça dure), je ne chipote donc pas trop sur l’origine des produits. Je comprend cependant qu’il y a des limites à tout et que l’europe a ce qu’il faut en qualité et en quantité de légumes.


                • Serge LAURENT Serge LAURENT 2 avril 2012 18:41

                  L’indépendance de ce gros bout de désert peuplé de quelques centaines de milliers d’arabes semble être une absurdité resultant seulement de l’hostilité de l’Algérie pour son voisin marocain.
                  Mais il y a quand même un détail de droit qui cloche : pourquoi le Maroc a t il refusé le référendum d’autodetermination qui aurait du marquer la fin de la colonisation espagnole ?
                  Et le Quatar, il a quand même moins de nationaux que le pays sahraoui ?
                  Le Maroc viole le droit international depuis 1975 avec l’appui de la communauté internationale. Les pays africains ont reconnu l’independance des sahraouis mais la communauté internationale s’en balance. Il ne reste plus qu’a faire pression sur les vendeurs de tomates.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès