Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les affiches électorales de « la Ligue du Nord » italienne : le discrédit (...)

Les affiches électorales de « la Ligue du Nord » italienne : le discrédit du débat démocratique

Avec 8,3 % des suffrages aux dernières élections législatives italiennes du 13 et 14 avril 2008, la « Lega Nord - Padania », la Ligue du Nord, alliée du « Peuple de la liberté » de Silvio Berlusconi, a retrouvé un résultat électoral comparable à celui du début des années 90. Tombée en 2001 à 3,9 % des voix, elle a donc multiplié son score par deux. Est-ce le résultat d’une campagne d’affichage dont la frappe paraît avoir été calibrée en fonction de l’électorat visé ?

On est frappé, en tout cas, par la violence des affiches et leur simplisme. La « Lega Nord », on le sait, a pour fonds de commerce deux haines recuites : celle du Sud du pays traité de parasite et celle de l’immigration dénoncée comme une invasion. Réduite à ces deux obsessions, une telle politique ne s’embarrasse pas de nuance. Elle donne prise à une mise en image et en slogan qui ne répugne à aucune outrance pour circonvenir les esprits : il s’agit moins de les raisonner que de les sonner pour arracher des votes.

Entretenir la peur de l’immigration

L’immigration fait ainsi l’objet d’une comparaison stupéfiante pour déclencher les réflexes innés de répulsion et de peur attendus. À l’en croire, le sort imminent qui menace les Italiens est à rapprocher de celui subi par les Indiens d’Amérique, ni plus ni moins. Le spectateur de western le plus inculte sait de quoi il retourne. L’image stéréotypée du chef Indien coiffé de sa parure de plumes suffit par métonymie à offrir la partie pour le tout constitué à la fois des peuples qui occupaient le sol américain avant l’arrivée des colons européens et de la tragédie qui a résulté de cette confrontation. La légende en guise de slogan prétend en donner l’explication : elle établit une relation de cause à effet entre une immigration non contrôlée et les réserves où les Indiens ont fini par être enfermés par les immigrés usurpateurs de leur sol : « Ils n’ont pas pu réguler l’immigration ! est-il écrit. Maintenant, ils vivent dans des réserves. Pensez-y ». Or, les situations sont-elles comparables ? La même tragédie guette-t-elle vraiment les Italiens d’aujourd’hui ?

Cette référence de la « Lega-Nord » surprend toutefois par le contre-pied qu’elle implique. Ce n’était assurément pas l’enseignement que n’ont cessé de dispenser autrefois les westerns américains, attachés au contraire à chanter la geste des héroïques cow-boys dans la conquête du « Far West » arraché aux tribus sauvages et sanguinaires. On ne s’attendait pas à ce que la « Lega-Nord » incitât son électorat à s’identifier aux Indiens, en rejetant, par une distribution manichéenne des rôles, les colons européens dans le camp du Mal, identifiés, eux, aux immigrés d’aujourd’hui. Que l’on sache, son allié, le chef d’entreprise milliardaire Berlusconi est un admirateur et un imitateur de l’ « american way of life ». Il l’a montré lors d’un précédent mandat entre 2001 et 2006. On l’a vu s’aligner résolument sur la politique extérieure des Etats-Unis, la solidarité européenne dût-elle en faire les frais.

Comment peut être reçue aux Etats-Unis une telle lecture de leur histoire par l’allié du nouveau président du Conseil italien ? La « Lega-Nord » ne s’en est guère souciée. Tout est bon à ce parti sans scrupule dans la chasse aux voix, y compris celles de gens qu’il sait assez frustes pour ne même pas se rendre compte qu’il les méprise cordialement en leur servant pareille outrance.

Entretenir le mépris du Sud du pays

La « Lega-Nord » ne fait pas davantage dans la dentelle quand, pour déclencher le même réflexe inné de répulsion, elle vomit son mépris du Sud du pays, accusé de vampiriser la richesse du Nord. Il faut dire que la région de Naples lui a offert sur un plateau un stimulus de choix : l’amoncellement des ordures dans les villes de Campanie et la campagne environnante, sur les pentes du Vésuve comme aux abords de Pompéi.

Ce n’est plus ici une comparaison qui est faite entre quatre personnalités, dont l’ancien président du conseil, Romano Prodi, et les tas d’ordures photographiés où leur tête a roulé ; c’est une image paradoxale qui identifie chacune d’elles aux détritus eux-mêmes. La solution du paradoxe suppose que toutes les quatre sont également par métonymie présentées comme la cause de l’effet désastreux dénoncé. Et par une seconde métonymie, offrant inversement cette fois l’effet pour la cause, le lecteur est renvoyé des têtes qui ont roulé dans les immondices, à la décapitation symbolique qui a précédé pour l’expiation de leur crime.

Dans un contraste aussi violent opposant le Nord au Sud, un superbe jeu de mots entre « rifiuti  » / « rifiutiamo » ou « rifiuta » offre une équation de sons qui se donne naturellement pour une équation de sens : « RIFIUTIamoli - il NORD rifiuta l’immondizia » - Refusons-les - Le NORD refuse les ordures. Le mot « rifiuti » (ordures) symbolisant le Sud est ainsi identifié à l’acte qui symbolise le choix du Nord : le refus (« rifiutiamo », « rifiuta » - refusons, refuse). Dans un même réflexe de répulsion sont ainsi refusés par le Nord les ordures du Sud, qu’il s’agisse des déchets ou de politiques qualifiés d’« ordures ».

Là encore, on est surpris par l’inversion des rôles qu’opère cette curieuse distribution manichéenne  : on ne s’attendait pas à trouver dans le camp du Mal, parmi les corrompus, une personnalité réputée intègre comme Romano Prodi. Ce n’est tout de même pas lui, en effet, qu’on a vu assiégé de procédures depuis plus de dix ans, mais l’allié de la « Lega-Nord », S. Berlusconi, allant jusqu’à tripatouiller - pardon ! réformer - les lois pour échapper à leur rigueur.

En outre, il se murmure que, si les décharges débordent dans la région de Naples, ce serait le résultat d’ententes juteuses entre mafieux du Nord et du Sud pour évacuer vers le Sud une partie des déchets toxiques du Nord. Or, le problème n’est pas nouveau, il se pose depuis une dizaine d’années. Il ne semble pas qu’en cinq ans de mandat entre 2001 et 2006 le gouvernement de Berlusconi ait fait davantage que le gouvernement Prodi en deux ans entre 2006 et 2008.

Les autres affiches sont du même tonneau. Sur l’une, on voit une volumineuse « mamma » située au Sud de la botte italienne tendre son panier d’œufs au cul d’une poule de « Padanie » en train de pondre. Et le slogan d’enfoncer le clou : « Réveille-toi, Padanien ! Avec la Lega-Nord contre Rome la voleuse ». Sur d’autres, Umberto Bossi, le chef de la « Lega-Nord », s’exhibe le poing levé tantôt pour réclamer « Moins de taxes pour Rome et plus d’argent pour les retraités ! », tantôt pour assurer à chaque citoyen que « Plus loin (on sera) de Rome, plus (on sera) près de (lui) ».

Avec la « Lega-Nord », le débat démocratique est réduit à sa plus simple expression, celle des représentations sommaires et des pulsions primaires les plus violentes. Or, il s’est trouvé 8,3 % des électeurs (et jusqu’à 27 % en Vénétie) pour y adhérer. Cela suffit sans doute à donner une majorité de gouvernement, mais aussi à ôter une bonne part de son crédit au débat démocratique.

Paul Villach


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Boileau419 Boileau419 28 avril 2008 11:41

    Quelle violence ? Une affiche avec un chef sioux qui dit "Ils n’ont pas pu mettre des limites a l’immigration, maintenant ils vivent dans des réserves" ? Vous vous émouvez pour bien peu !

    Vous parlez de simplisme, mais pourquoi tout devrait-il toujours etre d’une extreme complexité pour etre vrai ? Quand des étrnagers s’installent massivement quelque part, c’est certain que cela crée un problème très grave pour les autochtones, surtout si ceux qui s’installent viennent avec une religion qui est intolérante et impérialiste (et n’ont nullement l’intention de se laisser assimiler). Un enfant de cinq ans peut le voir...

    Le simplisme n’est-il pas dans votre analyse angélique de l’immigration ?


    • italiasempre 28 avril 2008 12:02

      @l’auteur

      Votre article est, a l’istar de la ligue, demagogue....

      Pourquoi autant d’italiens, meme dans des regions considerées comme rouges, ont voté pour ce parti ?

      Quelle est la réponse, telle est la question....


      • Paul Villach Paul Villach 28 avril 2008 15:55

        @ Italiasempre

        Vous ne manquez pas de coffre ! Paul Villach


      • LE CHAT LE CHAT 28 avril 2008 12:04

        au moins c’est clair ! on sait pour qui on vote !


        • G.BORDES 28 avril 2008 12:11

          Votre article est intéressant.

          Voila qui promet une belle unité nationale......

           


          • finael finael 28 avril 2008 12:56

             Je ne vois malheureusement rien d’étonnant à cette bassesse.

            On pourrait même en élargir le champ ; Il me paraît clair que dans l’ensemble de nos "démocraties occidentales", il n’y a plus guère, dans le débat "politique", que faits-divers et attaques personnelles. Depuis que l’idée tant de fois martelée qu’il "n’y a pas d’autre société possible" s’est inscrite dans les préalables de toute notre classe politique et médiatique, on n’y trouve plus de débat de fond.

             D’après moi le dernier a eu lieu lors du référendum sur le projet de constitution européenne, et il n’avait manifestement pas été prévu au programme.

             Quant à ce qui est de l’unité de la république Italienne, une récente conversation avec un ami d’une vieille famille vénitienne m’a convaincu qu’elle n’était plus qu’en sursis.

             


            • saint_sebastien saint_sebastien 28 avril 2008 13:53

              je suis graphiste et j’adore votre article ! merci, d’autres sources d’affiches ?


              • Paul Villach Paul Villach 28 avril 2008 14:07

                @ saint_sébastien

                Oui, fouillez dans la centaine d’articles que j’ai donnés à AGORAVOX. Vous trouverez nombre d’affiches qu’il m’a paru intéressant d’analyser. Et vous pouvez du même coup y trouver votre bonheur. Paul Villach


              • Fergus fergus 28 avril 2008 14:29

                Eh oui ! Et malheureusement, tout le reste de la communication politique en campagne est à l’unisson : démagogie, populisme, marketing sont devenus les principaux vecteurs de la réussite électorale. Le pire est que ça fonctionne. Plus le candidat allie des talents de bonimenteur à une communication qui sait flatter les instincts de la population plutôt que sa raison, plus il a de chances d’être élu. C’est ce qui s’est passé avec Berlusconi, pourtant resté sur deux échecs majeurs et lesté de multiples casseroles judiciaires. C’est, à un degré à peine moindre, ce qui s’est également passé avec Sarkozy, héritier d’un pouvoir déliquescent mais prodigue en rodomontades flatteuses. Hélas pour la démocratie !


                • ZEN ZEN 28 avril 2008 14:42

                  Merci Paul

                  je ne pensais pas que cela allait jusque là ...Il ne faut plus hésiter à employer le mot fascisme. Grave pour la démocratie !


                  • madame_sans_gêne madame_sans_gêne 28 avril 2008 19:55

                    De moins en moins de raisons d’hésiter à parler de fascisme : un ex fasciste vient d’être élu maire de Rome.

                     


                  • ZEN ZEN 29 avril 2008 06:53

                    Rome , ville fermée : c’est confirmé

                    http://www.liberation.fr/actualite/monde/323749.FR.php


                  • Emile Red Emile Red 29 avril 2008 12:38

                    Lorsqu’on regarde les origines de pas mal d’amis de notre bon vieux Sarko, on se rend compte qu’on a les mêmes à la maison, les ex-fascistes se bousculent à l’élysée en tenue de gala.

                     


                  • Internaute Internaute 28 avril 2008 14:43

                    Une affiche doit synthétiser un problème et sa solution. Celle de l’indien est trés bien faite. En plus elle parodie les paquets de Maïzena ce qui lui donne un air familier.

                    « Avec la « Lega-Nord », le débat démocratique est réduit à sa plus simple expression, celle des représentations sommaires et des pulsions primaires les plus violentes. »

                    Quand Ségolène attise la haine contre les "riches" et promet le Smig à 1.500 euros vous ne croyez pas que le débat démocratique est réduit à sa plus simple expression (votez pour moi et vous aurez des cacahuètes), celle des représentations sommaires et des pulsions primaires (yaka se servir chez ces salopards de riches) les plus violentes ?

                    L’article est bien écrit mais beaucoup trop partisan.


                    • Paul Villach Paul Villach 28 avril 2008 15:12

                      @ internaute

                      Je ne vous contredis pas à propos de Mme Royal. Mais est-ce que pour autant cela exonère la démagogie de la Lega-Nord ? Paul Villach


                    • sisyphe sisyphe 28 avril 2008 15:05

                      Ma modeste contribution : une petite affiche fasciste de la Ligue du Nord :

                      http://images.imagehotel.net/?04oyu3pu3s.jpg

                      retoquée par mes soins...

                      http://images.imagehotel.net/?6wu6zhek8p.jpg

                       

                       


                      • italiasempre 28 avril 2008 23:57

                        Une petite affiche fasciste.....

                        et comment doit-on appeler la votre ?

                         


                      • Emile Red Emile Red 29 avril 2008 12:41

                        Une affiche de gout...


                      • Emile Red Emile Red 29 avril 2008 12:57

                        Mon pauvre Villach vous avez shooté dans le panier de crabes...


                      • sisyphe sisyphe 30 avril 2008 12:07

                        par italiasempre (IP:xxx.x3.246.4) le 28 avril 2008 à 23H57

                         
                        Une petite affiche fasciste.....

                        et comment doit-on appeler la votre ?

                         

                        Une affiche de toute évidence !

                        Faut vraiment être con (ou fasciste : pléonasme ?) pour préférer la polenta au couscous !


                      • italiasempre 30 avril 2008 12:13

                        le monde selon Sisyphe...

                         


                      • Dalziel 28 avril 2008 15:06

                        En lisant le texte de M. Villach, j’ai vu à quels espiègles résultats conduit l’union de la partialité et de l’ignorance et je me suis dit qu’il me faudrait la moitié de l’après-midi pour réparer les erreurs, les omissions, les mensonges et les approximations que j’ai découverts en première lecture...

                        Et puis, je me suis dit : - A quoi bon ? Qu’est-ce que j’en ai à foutre de ce que pensent de l’Italie, des Italiens, de la Lega Nord et d’Umberto Bossi, des Français qui fréquentent AgoraVox ?

                        Alors, quand même, juste une petite chose, M. Villach. Depuis les dernières élections, le nouveau président de la Région Sicile est un "Leghiste du Sud", très proche de Bossi... Ca, c’est juste pour illustrer le mépris, dont vous parlez...


                        • italiasempre 28 avril 2008 21:45

                          @Dalziel

                          Exactement Dalziel, je suis a 100% d’accord avec vous, l’article est bien trop simpliste....dommage

                           


                        • Dalziel 29 avril 2008 00:06

                          "...dommage..."

                          Vous trouvez que c’est dommage, moi, je trouve que c’est grave, dans la mesure où, sur AgoraVox, on peut écrire n’importe quoi, sur n’importe quoi, en n’ayant qu’une connaissance très fragmentaire du sujet que l’on traite. En se disant qu’avec un minimum de chance, les lecteurs n’y verront que du feu...

                          Je soupçonne M Villach de ne connaître de la politique italienne, que ce qu’il a lu dans "Libération" et absolument rien d’autre. Or une telle crédulité un tel aveuglement de la part de quelqu’un qui se targue d’informer, redimensionne très sévèrement la fiabilité et la crédibilité du "journalisme citoyen".


                        • italiasempre 29 avril 2008 00:27

                          Pour une fois que un article parle de l’Italie, c’est bien dommage qu’il le fasse de maniere aussi simpliste et demagogue..

                           


                        • italiasempre 29 avril 2008 00:42

                          Avec plaisir...


                        • Paul Villach Paul Villach 28 avril 2008 15:54

                          @ Ludo

                          Excellente question ! Paul Villach


                        • Dalziel 28 avril 2008 18:02

                          «  Reste une question : comment un parti sécessionniste peut-il faire 8,9% des voix ? ? ? »

                          En ne présentant pas de candidats au sud de la Toscane, de l’Ombrie et des Marques, et en réunissant plus de 20 % des voix au nord de cette ligne.

                          «  Cela signifie-t-il que même dans le sud, on vote pour eux ? »

                          Non, comme expliqué ci-dessus.

                          « Et comment Berlusconi peut-il réformer à bien toute l’Italie en s’associant avec un tel parti ? ? »

                          En s’alliant au sud, avec le « Mouvement pour l’Autonomie – Alliés pour le Sud  », qui poursuit les mêmes objectifs fédéralistes que la Lega Nord.

                          «  Excellente question ! Paul Villach  »

                          Excellente réponse, Villach. Andy Dalziel

                          P.S. 1 – Je vous signale que le candidat berlusconien est en train de gagner la bataille de Rome. Après dépouillement de 2158 sections sur 2600, il a près de sept points d’avance, sur le candidat de la gauche, Francesco Rutelli, dit Cicciobello.

                          On peut en déduire que tout le frais leader de la gauche, Walter Veltroni, déjà battu par Berlusconi, est définitivement cramé

                           P.S. 2 .- Ludo, si vous voulez savoir d’autres choses sur la politique italienne, c’est à moi qu’il faut demander directement...


                        • Dalziel 28 avril 2008 19:28

                          "Dalziel, croyez-vous sérieusement que des sécessionistes du Sud peuvent s’entendre avec des sécessionnistes du Nord pour diriger un seul et même pays ? ? ? "

                          Ce ne sont pas des sécessionnistes stricto sensu - pour les médiateux, *sécessionnistes" ça fait mieux, avec des relents de guerre civile américaine -, mais des autonomistes, dont la revendication première est le fédéralisme fiscal.

                          Je voudrais ajouter, puisque vous m’en donnez l’occasion, que pour la première fois depuis la création de la Lega Nord, elle a bénéficié de très nombreux suffrages émanant de Méridionaux installés dans les grandes villes du Nord. C’est un fait qui a frappé tous les observateurs.


                        • tvargentine.com lerma 28 avril 2008 15:56

                          Durant des années la gauche à suivi le même cheminement que vous pour ne pas apporter de réponses aux problèmes d’intégration,d’immigration,d’immigration clandestines (Balkans et autres)

                          Vous reproduisez donc le shéma qui consiste à dénoncer et à ce donner bonne conscience

                          Une analyse en détail vous aurez permis de constater que ce parti est avant tout régionaliste (chose que nous ne pouvons pas comprendre)

                          Ensuite,ce ne sont pas des affiches qui font les idées

                          Rappelons nous du slogan du ps en 1986 "Au secours la droite revient"

                          En ce qui concerne l’Italie,il faut tenir compte de l’histoire de l’unité de ce pays qui s’est sur des villes,des provinces tres riche et qui ont du partager avec des régions tres pauvres et ou les moeurs n’avaient rien à voir avec celle du nord de l’Italie

                          Soyons un peu plus réaliste

                           


                          • sisyphe sisyphe 29 avril 2008 09:41

                            par Ægidius REX (IP:xxx.x6.246.203) le 28 avril 2008 à 18H09

                            En finira-t-on un jour avec cette Bien Pensance de merde qui nous force à être envahi chez nous d’individus massivement indésirés en fermant notre gueule ?

                            Marre, marre, marre, marre, marre, marre, marre, marre, marre, marre...

                             

                            http://images.imagehotel.net/?lo0kcc3ab1.jpg


                          • finael finael 28 avril 2008 19:25

                             Personnellement je trouve l’analyse de l’inversion des sens faites par Paul extrèmement pertinente, et appelant un débat sur la perversion générale du sens des mots et des symboles à notre époque.

                             Et je constate que l’appel à la haine, rendu plus parlant par l’image, reçoit des échos favorables de la part de gens admirateurs d’un personnage qui était "Algérie Française !" dans mon enfance. Quelle dérision ! Ce même personnage serait bien em... bêté maintenant s’il devait crier "rentrez chez nous !"

                             Quant aux tendances séparatistes de la Ligue du Nord, comme de l’ex "royaume des deux siciles", il ne me semble guère étonnant, au vu de l’histoire de la péninsule, qu’elles restent si vivaces même si aucune des parties ne semble réaliser le désastre économique que cela représenterait pour ces provinces. Mais les mafias en tout genre ne doivent guère s’en inquiéter, bien au contraire.


                            • ZEN ZEN 28 avril 2008 19:36

                              Garibaldi, reviens !


                              • danielli danielli 28 avril 2008 20:10

                                Rien ne m’étonne en Europe. S’il est vrai que les européens devraient parler d’une même voix au sujet de l’immigration, il est vrai aussi que les propos démagogiques de certains leaders italiens sont intolérants et situe le niveau intellectuel de "hélas" beaucoup trop de gens accaparés par leur petit train-train quotidien.

                                Pour avoir fréquenté les gens de la ligue du Nord lors du Mondial des métiers à Helsinki en 2005, je peux vous affirmer que leur désir d’autonomie voir d’indépendantisme dépasse de loin les désirs flaminguants ou basques.

                                Lors de la cérémonie de remise des distinctions, devant plus de dix mille personnes, ils n’ont pas hésités à brandir le drapeau nordiste à la place du drapeau italien. Leur accent prouve leur origine bavaroise berceau du nazisme comme chacun sait.

                                Peux t’on attendre autre chose de deux clans qui s’affrontent ? Les uns défendant l’immigration à outrance et sans discernement, les autres prônant la xhénophobie, le racisme, le rejet de l’autre sans plus de discernement que les premiers.

                                Pauvres européens sans guide, sans vrai modèle, sans vrai valeur !

                                 

                                 


                                • danielli danielli 28 avril 2008 20:24

                                  Mon pseudo peut faire penser à une origine italienne mais ce n’est pas le cas, je suis bien ancré dans mon sol ardennais et fier de mes origines franco-belges.


                                • italiasempre 28 avril 2008 22:28

                                  @danielli

                                  Tiens, comme ceux de la Ligue...


                                • masuyer masuyer 29 avril 2008 10:18

                                  Italiasiempre, ce qui est dommage c’est que les caricatures et le simplisme ne vous dérange pas sur d’autres sujets.

                                  Dois-je vous faire un rappel ?


                                • italiasempre 29 avril 2008 12:03

                                  masuyer,

                                  Essayez toujours...

                                  sinon, quel est votre avis sur l’article ?


                                • masuyer masuyer 29 avril 2008 13:38

                                  Italiasiempre,

                                  il ne me semble pas que l’article soit particulièrement simpliste (il n’y a pas confusion entre La Ligue du Nord et les Italiens même du Nord). Il aurait peut-être été intéressant de dépasse le cadre italien et inscrire cette analyse des affiches de la Ligue dans un histoire de l’affiche d’extrême-droite. Notamment dans cette inversion systématique des codes et des valeurs (je pense à la mystique de "l’invasion"). A noter que la thématique de "l’indien" revient souvent dans les discours actuels des indépendantistes et de l’extrême-droite européenne.

                                  L’article simpliste aurait pris prétexte de ces affiches pour faire des italiens un peuple "culturellement" fasciste. Ca ne vous rappelle rien ce genre d’amalgames ?

                                  Il y a par contre un phénomène intéressant et qui n’est pas abordé dans l’article, la multiplication de festivals "celtiques" dans le Nord de l’Italie qui marque peut-être un volonté de se démarquer de la "latinité". Je précise que je ne pense pas que l’ensemble des participants soit des fascistes et des néo-fascistes notoires.

                                  Il ne faudrait malgré tout pas trop en rajouter sur la ligue du Nord, qui ne fait tout de même pas des scores si énormes et se rappeler que Le Pen, il y a assez peu de temps avait pu prétendre au second tour des présidentielles, que le candidat Sarkozy (préfacier de son ami Fini) n’hésitait pas à flatter certains sentiments xénophobes (avec l’air de ne pas y toucher). L’audience électorale de la Ligue du Nord sur le long terme me parait assez proche de celle du FN, d’ailleurs il n’est que de lire Vinvin un peu plus bas pour s’en rendre compte.

                                  Les désirs "séparatistes", dont je ne nie pas la légitimité sortent souvent de la marginalité quand les régions concernées connaissent une certaine vigueur économique (les scores du Parti Nationaliste Ecossais doivent beaucoup à l’exploitation pétrolière, l’autonomisme basque au Pays Basque sud à la prospérité de la région, le potentiel énergétique du Québec n’est pas tout à fait indifférent au succés du PQ) même si cela n’explique pas tout.

                                  Le discours de la Ligue sur l’Italie du Sud me rappelle parfois certains discours de café du Commerce qui souhaitent l’indépendance de la Corse "parce qu’ils nous coutent cher".

                                  Mais bien sur, il s’agit d’un regard extérieur, et je serai ravi d’avoir votre lecture, vous qui avez une connaissance plus intime de l’Italie. Car pour le moment à part dénoncer le "simplisme" de l’article, vous ne vous êtes pas trop étendue sur le sujet. Mais cela semble être une constante chez vous. J’espère vraiment que vous me démentirez sur ce point


                                • italiasempre 30 avril 2008 04:48

                                  Masuyer,

                                  En Italie, la difference entre nord et sud augmente de jour en jour, et ce en depit des financement, des promesses, des autonomies mises en place pour le Mezzogiorno.

                                  Alors, tant que tout va bien, on laisse courir, mais quand vient le temps des vaches maigres, les egoismes et les frustrations augmentent, certaines justifiées, d’autres comprehensibles...

                                  Vous le savez certainement, la Sicile a aussi l’autonomie (comme la Valle d’Aosta, le Trentino, le Sud tirol..) mais, qu’en ont-ils fait de cette autonomie ? Ils l’ont donnée aux Caffaro..au nord ces choses se savent et se voient ,et ça devient de moins en moins supportable..(c’est ça, beaucoup plus que les poubelles de Naples qui indigne l’ italien du nord...)

                                  Or, la ligue n’a pas de vrai programme politique,et de plus elle change d’avis chaque six mois, mais elle sait cristalliser le ressentiment populaire, elle l’a fait hier avec tangentopoli et elle le refait aujourd’hui avec le "buonismo" des catho-communistes qui exclut tout debat concernant l’immigration ou la criminalité,ou encore la legitimité du financement des regions du nord a celles du sud...tout en sachant que bonne partie de cette "manne" profite a la mafia et aux familles amies...

                                   

                                  Quant aux affiches,elles font partie des tristes boutades de Bossi, comme le fait de "mettre la main aux armes"...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès