Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les chrétiens d’Orient, martyrs oubliés...

Les chrétiens d’Orient, martyrs oubliés...

Il n'y aura, bientôt, plus de chrétiens en Orient....émigration massive vers l'Europe, les États-Unis et l'Australie, natalité inférieure à celle, explosive, des musulmans....Qui s'intéresse encore au sort des chrétiens ? Ils sont en train de disparaître, sous nos yeux, dans l'indifférence générale. Déjà minoritaires, dispersés entre plusieurs États du Moyen-Orient, leur nombre ne cesse de diminuer. En 2008, leur présence est réduite à une peau de chagrin. Il ne sont plus que 10 millions, en incluant les 6 millions de coptes d'Égypte. Les départs, de plus en plus nombreux, alimentent une hémorragie silencieuse...

Coptes, maronites, melkites ou syriaques, plus précaires que jamais, arabes mais pas musulmans sont disqualifiés par les régimes religieux. Tous, à peu d'exceptions près, victimes de calomnies et persécutions grandissantes : viols, meurtres et kidnappings sont leur lot quotidien, en témoignent la récente attaque d''une églises copte à Alexandrie qui a fait 20 blessés et l'assassinat de l'évêque de Mossoul en mars dernier. Les chrétiens se sentent de plus en plus seuls dans un monde musulman en pleine ébullition, considérés comme des intrus dans leur propre pays, ils ne parviennent plus à pratiquer leur foi et subissent un quotidien de plus en plus difficile.

Coincés entre un Occident amnésique et la montée de l'islam radical, ils sont ce cousin embarrassant, ce tiers-exclu dont on préfère ne pas se soucier...

Parce qu'ils pratiquent la même religion que l'Europe, les chrétiens d'Orient sont exclus voir rejetés par l'islam radical qui les accusent d'être un « cheval de Troie » , une cinquième colonne de l'occident. Victimes de la montée intégriste, accusés à tord de solidarité pro-occidentale, considérés comme des traitres dans leurs propres pays, ils payent injustement le prix de la politique américaine. Face à cette situation, plus que préoccupante, les spécialistes envisagent leur avenir avec beaucoup de pessimisme. Paradoxalement, l'Occident est en partie responsables de ce destin tragique. N'a -t' il pas sa part de responsabilité dans la défaite de l'unité arabe et entraîné en conséquence la marginalisation des chrétiens ?

Face à la souffrance de cette communauté, trop arabe ou trop orientale, trop différente de toute manière et par conséquent gênante, l'Occident qui pourrait servir d'ultime repère-certaines églises qu'on appelle « uniates » reconnaissent la primauté de Rome-manifeste une singulière indifférence vis à vis d'une tragédie qui ne dit pas son nom. L' Europe avait pourtant une carte maîtresse à jouer. De par sa tradition, la France 'a t'elle pas toujours assumé la défense des minorités au Levant ?

Aujourd'hui, il y a urgence. Il faut que le monde ait connaissance de ce drame dont personne ne parle et qui pourrait avoir de funestes conséquences pour l'avenir de notre civilisation. Nous sommes confrontés à un conflit de devoirs, soit nous intervenons ouvertement pour eux au risque de les discréditer auprès de leur environnement soit nous les abandonnons à leur triste sort. Quels que soit les moyens utilisés, il faut porter secours à cette communauté, vieille de 2000 ans qui à l'aube du XXI ème siècle est menacée de disparaitre.

Il s'agit d'informer, et pour mieux les aider, comprendre justement pourquoi on ne les entend pas.... C'est faire preuve, au delà d'un idéal humaniste, de courage politique, assumer notre histoire et préserver notre héritage commun. Plus vulnérables parce que minoritaires, profondément pacifiques, isolés (absence de soutien des pays voisins), les chrétiens d'Orient sont en danger et justement, parce qu'ils sont des victimes faciles. Nous ne pouvons demeurer indifférents à leur sort.

S'intéresser à eux est devenu une nécessité. C'est aborder la question de le coéxistence des minorités, un des enjeux du siècle qui s'ouvre à nous.... C'est en Irak, plongée dans le chaos de la guerre civile que la situation est la plus dramatique.

Depuis six mois, quelques voix se sont élevées, tentant d'intéresser l'opinion à ce drame et pour mieux briser ce silence : des figures emblématiques, Régis Debray, Jean d'Ormesson, le ministre Bernard Kouchner, ont pris la parole et tiré la sonnette d'alarme. La comédienne Marie Christine Barrault a prêté son talent au service de cette cause, en lisant à voix haute un appel en faveur des chrétiens....

Pendant ce temps, le silence du Vatican laisse perplexe ces fils et filles de l'église Universelle..... leur avenir passerait désormais plus par Moscou que par Rome et Paris...triste constat.

Les initiatives se sont multipliées : Pax Christi (mouvement catholique pour la paix) et l' OEuvre d'Orient (association en faveur des chrétiens) ont organisé un voyage de soutien en Irak. Plusieurs évêques-Marc Stenger en particulier et des journalistes de revues catholiques spécialisées (La Vie, Le Pèlerin) se sont associés au voyage afin de manifester leur solidarité. Des colloques et des conférences ont étés organisées à Paris, des livres d'histoire, des récits de voyage, des essais et des articles de presse publiés...

Ce cri d'alarme, d'une élite religieuse et intellectuelle, aussi sincère soit-il, a t 'il été seulement entendu et compris par la population française ? ne risque t' il pas, de retomber comme un soufflet, ne jamais se concrétiser par des actes et une politique de long terme, cohérente, courageuse et porteuse d'avenir...

Quelle est la part de bonne conscience collective ? d'ego dissimulé ? de rêves illusoires ou de maladresses dans ces initiatives ?

Seul l'avenir le dira.

Partir ou rester ? Le prisme d'un regard qui se veut aussi lucide qu' objectif, doit rappeler que c'est en termes de vie ou de mort que la question se pose. En choisissant de « sauver leur peau » ceux qui sont partis, les plus jeunes et les plus instruits, ne rendent hélas pas forcément service à ceux qui restent, souvent par la force des choses.

Géographiquement éloignés, les exilés tentent de soutenir du mieux qu'ils peuvent leur famille, restée sur place (envoi d'argent) mais partagent également les souffrances endurées et les angoisses quotidiennes.

Pourtant ces fidèles sont les héritiers de la chrétienté d'Orient, née il y a deux mille ans, dans cette région du monde. Le christianisme, florissant sous les empires romain et byzantin, est devenu une religion minoritaire, à la suite de la conquête arabe, au VIIème siècle. La mise ne place du régime de la « dhimmitude » a imposé au chrétien une soumission juridique et fiscale et crée de graves inégalités. Une autre vision plus optimiste dira qu'ils sont protégés par le pouvoir en place, et qu'ils peuvent éxercer leur religion. Mais le payement de l'impôt a contribué à accelerer les conversions. Dommage. Autant dire que la vie des adeptes de Jésus-Christ, en terre d'Islam n'a jamais été facile...

L'exclusion dont ils sont victimes, la négation de leur identité et les violences parfois sournoises qu'ils endurent sont d'autant plus mal vécues que les chrétiens se sentent chez eux en Orient, revendiquent également leur arabité et se considèrent comme citoyens de leur pays.

Ils cohabitent avec les musulmans, de manière plus ou moins harmonieuse depuis des siècles, partagent avec eux une langue, des habitudes et un mode de vie commun. Certains ont su nouer avec ces derniers des liens aussi étroits que privilégiés.

Leur souffrance est d'autant plus lancinante qu'ils ont des attaches ancestrales avec leurs voisins. Ne supportant pas d'êtres pris pour des traitres, ils se répètent qu'en s'expliquant ils vont êtres compris et finalement intégrés....

Assimilés au maillon faible, à l'éternel perdant, sa famille d'adoption préfère s'en débarrasser : « il a voulu sauter du train, qu'il reste à quai... ». Ils ne comprendront pas, n'iront pas au delà des apparences...n'ouvrirons pas le livre, ne verrons pas le film. Et pourtant ce chrétien séduit, fidèle jusqu'au bout à sa foi, gêneur et exigeant, promis à toutes les calomnies...

Il faut se rappeller que les chrétiens ont été des acteurs dynamiques du monde arabe (rôle politique de premier plan, à la cour ottomane comme à celle des Émirs et des Califes), ont contribué au prestige d'une civilisation en pleine genèse : les premiers conquérants, anciens bédouins, originaires du désert ont su habilement exploiter leur compétences, pour administrer les nouveaux territoires conquis. C'est grâce à eux que l'héritage de la culture grecque antique a été en parti préservé et transmis à l'Occident.

Après l'épopée des croisades (1095-1291), la parenthèse est vite refermée et n'apporte aucune amélioration dans la situation des chrétiens orientaux. L'Empire ottoman, à partir du XVème siècle, favorise le maintien de cette communauté et assure, avec plus ou moins de succès, la cohabitation avec la majorité musulmane.

Plus récemment, ils ont contribué à la renaissance du nationalisme arabe, puis à la construction des jeunes nations issues de la décolonisation.

Les turbulences politiques, économiques et religieuses du Moyen-Orient depuis un demi-siècle ont mis à mal cette cohabitation millénaire. Amorcée il y a cinquante ans, l'émigration des chrétiens est accélérée par les soubresauts qui déstabilisent la région (conflit israelo-palestinien, chaos irakien, reprise de la guerre au Liban).

Les chrétiens jouent un rôle irremplaçable de trait-d'union et de médiateur entre l'Occident et l'Orient et sont un élément d'équilibre en évitant au monde arabe et musulman de se replier sur lui même. Éléments de modernisation, ils assurent aussi la diversité et le dialogue du monde arabe avec ses voisins. Leur départ pourrait peser sur le destin de la région : en terme de stabilité, de croissance et de paix. Les risque de l'appauvrissement d'une civilisation sont réels.

Afin me mettre en évidence la variété des genres de vie et des situations, ce documentaire de 52-90 minutes propose de découvrir ces chrétiens d'Orient, résidents dans plusieurs pays, à travers un portrait croisé, tout en nuance : coptes d'Égypte, chaldéens d'Irak et melkites en Israël..... Nous partirons à leur rencontre, suivrons leur itinéraire et vivrons au quotidien avec eux.

Nous avons interrogé un boutiqier chrétien de Nazareth, connaissant le moindre épisode de la Bible par coeur, il envisage l'avenir avec beaucoup de pessimisme : une extinction programmée. Il raconte, avec ses mots, tout en couleur, comment les habitants fêtent Noêl dans la rue, tous les ans....Nous irons également à la rencontre de Ramez Jaraisi, chrétien, maire de la ville et communiste, à la tête du Nazareth Democratic Front, (coalition municipale modérée). Il nous racontera sa lutte quotidienne contre les effets de différences de niveau de vie, les discriminations dans sa circonscription, son opinion face au problème palestinien.

Le père Emile Choufani, d'origine melkite, un solide gaillard dirige l'école secondaire Saint Joseph et habite un des quartiers de la ville....il est à la tête d'une École privée qui compte 1300 élèves, issus de classes moyenne, uniformes obligatoires, pour moitié musulmans. Il nous parlera d'abord de son sentiment d'appartenance à la communauté arabe et ensuite chrétienne, ses relations avec Israel et l'entité Palestinienne, l'élitisme qui l'anime et qu'il justifie en ces termes : « la supériorité intellectuelle des israéliens est un fait, raison de plus pour pour la rattraper en haussant le niveau des jeunes arabes qui vivent ici ». Quelle est sa perception du monde ? De lui-même ? Quel bilan fait-il de son parcourt ? Nous écouterons son témoignage...qui contraste avec l'opinion du plus grand nombre qui souffrent de l'hostilité sourde et tenace de l'administration israélienne.

Le patriarche Théophilos III, grecque orthodoxe, a attendu de longs mois avant d'être reconnu par le gouvernement israélien. subtile, courtois et l'esprit ouvert, il a déjà accepté d'accueillir nos caméras...

Nous irons au Kurdistan, dans les villages reculés des montagne où se sont réfugiés, terrorisés et à bout de course, les habitants de Mossoul et de Bagdad. En mal de repères, ces ex-citadins vivent un véritable drame identitaire : Il ne suffit pas d'échapper aux bombes et aux massacres, il faut continuer à vivre et y trouver du sens : les enfants ne sont pas scolarisés et ne parlent pas le kurde, les adultes, incapables de s'adapter au nouveau mode de vie rural, vivent en parasites au dépend de l'administration.

Mgr Youhanna Golta, évêque au Caire, nous fera découvrir la communauté copte, la plus importante et la plus active d'Orient, chaque jour plus exposée aux violences intégristes.

IL faut aller à la découverte de ces survivants tenaces, raconter les difficultés et brimades qu'ils encourent, les rêves et les idéaux qui les animent, leurs joies, leurs souffrances. Evoquer également les angoisses des exilés et le courage de ceux qui restent parce que, tout simplement, ils n'ont pas le choix.


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • agent orange agent orange 16 février 2011 11:51

    A propos des attentats anti-copte dAlexandrie, New Orient News presente une perspective interessante...

    L’odieux attentat qui a visé une église copte à Alexandrie, en Egypte (21 morts, 95 blessés), a focalisé toute l’attention en cette première semaine de l’année 2011. Une série d’indices et de données laisse penser que ce massacre commis contre de paisibles fidèles n’est pas un acte isolé mais un épisode dans un processus :

    1. L’Eglise copte égyptienne s’est caractérisée par une position pro-arabe, anticolonialiste, et s’est vigoureusement élevée contre les accords israélo-égyptiens de Camp David. Son chef spirituel, le pape Chénouda III, est un symbole de l’unité nationale et de la lutte contre la normalisation avec Israël, ce qui l’a placé dans le collimateur du régime égyptien qui n’a pas hésité à l’exiler pendant de longues années dans un couvent en plein désert à l’époque de l’ancien président Anouar Sadat. Sa situation ne s’est que relativement améliorée sous la présidence de Hosni Moubarak.

    2. Les preuves sur les ingérences états-uniennes en Egypte, depuis les années 70 du siècle dernier, pour alimenter l’extrémisme musulman, ne sont plus un secret. C’est dans les universités égyptiennes que la CIA et d’autres agences de renseignement ont recruté de jeunes militants islamistes révoltés pour les envoyer en Afghanistan combattre les troupes soviétiques. On se souvient des « Bureaux des moujahidines », ces officines installées en collaboration avec les gouvernements d’Egypte, de Jordanie, d’Arabie saoudite et du Pakistan, pour accomplir un travail de mobilisation et de recrutement. Ces « combattants de la liberté » ont ensuite constitué le noyau dur d’al-Qaïda et des talibans. Le ralliement d’Ayman al-Zawahiri à Oussama Ben Laden a donné un poids décisif aux Egyptiens dans cette nouvelle structure.

    3. Ces dernières années, les Etats-Unis ont commencé à mettre en application un plan de partage de certains pays africains sur des bases religieuses en alimentant les conflits entre chrétiens et musulmans (Soudan, Nigéria, Côte d’Ivoire…). Cela explique le soutien accordé par Washington aux sécessionnistes du Sud-Soudan, dans le but inavoué de contrôler les immenses ressources pétrolières et gazières et les réserves d’uranium de cette région. Dans le cas de l’Egypte, les documents du Congrès US et les rapports des centres de recherche révèlent le soutien apporté par Washington à des groupes coptes extrémistes, dans le cadre d’une loi votée il y a près de trois ans.

    4. La réaction immédiate de nombreux experts égyptiens a été de voir l’empreinte d’Israël dans l’attentat d’Alexandrie dans le but de provoquer un désordre et d’empêcher les autorités égyptiennes de poursuivre leur enquête contre les activités du Mossad dans le pays, dont le but est de redorer le blason du régime pour faire oublier son rôle dans le blocus contre Gaza. Les Israéliens avaient ouvertement exprimé leur mécontentement après l’annonce de l’arrestation d’un Egyptien accusé de collaboration avec le Mossad pour qui il recrutait des agents non seulement en Egypte mais aussi en Syrie et au Liban.

    5. Il est impossible de ne pas faire le lien entre l’attentat d’Alexandrie et les menaces proférées, en novembre 2010, contre les chrétiens d’Orient en général et les coptes d’Egypte en particulier, par le groupe d’al-Qaïda qui a fait exploser l’église de Bagdad. On ne peut que voir des empreintes israélo-américaines dans ces affaires, surtout que la mouvance d’al-Qaïda en Irak est infiltrée par les Etats-uniens et les services de renseignement de pays arabes pro-US, comme la Jordanie, l’Arabie saoudite et l’Egypte. La campagne contre les chrétiens d’Irak visant à les pousser à l’exode s’est accompagnée par l’arrivée de plusieurs milliers d’Israéliens en Irak sous couvert de sociétés occidentales de construction et d’investissement.

    6. Le régime égyptien assume la plus grande responsabilité dans l’attentat d’Alexandrie, ainsi que les forces vives de la société égyptiennes. La réaction dans la rue a empêché l’exploitation de ce massacre dans des conflits communautaires que les groupes extrémistes suspects, islamistes et coptes, ont tenté d’exacerber.

    Source New Orient News (Liban)


    Par ailleurs faut il rappeler que les derniers attentats contre les Chrétiens d’Orient seraient des opérations menées sous fausse bannière ?
    Il faut savoir que les attentats surviennent comme par hasard après que les évêques orientaux ont remis en cause le mythe de la « terre promise », lors du synode des Eglises d’orient qui s’est tenu du 14 au 24 octobre 2010 au Vatican. Ces évêques y ont affirmé qu’il "n’est pas permis de recourir à des positions bilbiques et théologiques pour en faire un instrument pour justifier les injustices et l’expatriation des Palestiniens. Pour nous, chrétiens, on ne peut plus parler de terre promise au peuple juif car cette promesse a été abolie par la présence du Christ ". Cette déclaration de l’Eglise d’orient n’a pas plu du tout à l’entité sioniste et le centre simon wiesenthal a même accusé les prêtes orientaux « d’antisémitisme ». La suite, tout le monde la connaît, deux attentats tragiques endeuillent les chrétiens d’orient.
    (d’apres Baska, que je remercie pour cet eclairage informatif)


    • Arno_ Arno_ 16 février 2011 11:56

      Cet article mélange deux choses, et le début du texte y contribue largement.

      D’une part, le sort des chrétiens ou le fait que cette croyance « disparaisse » d’une zone géographique sous l’effet de la baisse de la natalité ou de l’émigration, on en a effectivement rien a foutre. Qu’une religion en remplace une autre, qu’elle ne soit plus représentée dans un pays, voir même qu’elle disparaisse... so what ?
      Ça c’est une chose.

      Maintenant, dire que les chrétiens sont victimes de violences, de persécutions a cause précisément de leur religion, la je comprends que l’on puisse s’en indigner si l’on considère que la liberté de culte est un droit.

      Au final, ce n’est pas au nom de la défense des « chrétiens » ou de la protection et de la pérennité d’une religion qu’il faut s’indigner, mais simplement parce que des Hommes subissent des violences, qu’elle qu’en soit la raison.


      • Taverne Taverne 16 février 2011 12:07
        Noël copte gâché
        janvier 7th, 2011

        I

        Chassés par Sadate,
        Elie et Joël,
        Célèbrent Noël
        A une autre date.

        Oui mais cette année,
        La fête est gâchée.
        En ce 7 janvier,
        Qui vont-ils convier ?

        D’autres chrétiens coptes ?
        D’orient ou d’Europe ?
        D’autres orthodoxes,
        Vivants paradoxes ?

        Refrain :

        Elie, copte, erre,
        Voit l’hélicopère
        Tous ces gens à terre.
        Et cela l’atterre.

        Elie, copte, erre.
        Chassé de sa terre
        Et tout çà, ça date.
        D’Anouar El Sadate.

        II

        Le pape Chenouda
        Descend de Saint-Marc
        Et il se démarque
        Du pape Benoît.

        Qui au Vatican
        Descend de Saint-Pierre.
        Faut-il pour autant
        Lui jeter la pierre ?

        Il ne se rend plus
        A Jérusalem
        Ce n’est non plus
        Vraiment un problème.

        Refrain :

        Elie, copte, erre,
        Voit l’hélicopère
        Tous ces gens à terre.
        Et cela l’atterre.

        Elie, copte, erre.
        Chassé de sa terre
        Et tout çà, ça date.
        D’Anouar El Sadate.

        III

        Pour rester en vie,
        Loin d’Alexandrie,
        Joël et Elie
        Ont fui leur pays.

        Loin des plaies d’Egypte,
        De la ségrégation
        Encore mal à l’abri.
        A Châtenay-Malabry ?

        Ils échappent pourtant
        Aux actes violents
        Contre les chrétiens d’Orient
        Mais pour combien de temps ?

        Voris Bian

        LIEN : “François Bayrou appelle à la solidarité avec les chrétiens d’Orient


        • njama njama 16 février 2011 12:07

          Une scène provoque l’émoi général. Les appareils photos mitraillent. Une femme, une croix en or sur la poitrine, tient par l’épaule une femme en burqa. Emu, un homme se plante devant elles et dit : Je ne peux pas vous quitter des yeux ! Je ne peux pas vous quitter des yeux ! Un autre passe et crie à son tour : Ce sont eux qui nous divisent ! Demain on saura qui a fait sauter l’église d’Alexandrie !

          http://crisdegypte.blogs.liberation.fr/cairote/2011/02/egypte-r%C3%A9conciliation-nationale-mais-la-province-saigne.html

          Rebondissement dans l’affaire de l’attentat d’une église copte à Alexandrie ! Attentat jamais revendiqué ...

          Un membre du clan Moubarak est soupçonné d’avoir commandité l’attentat anti-chrétien d’Alexandrie

          Hier, l’ex-ministre de l’Intérieur égyptien, Habib El Adly, a été mis en examen pour son implication supposée dans l’attentat anti-copte du Nouvel An qui a causé la mort de 24 personnes à Alexandrie. Le procureur général Abd-el-Majid Mahmud a considéré qu’il existait suffisamment d’éléments « sérieux » pour ouvrir une enquête sur l’ancien homme fort du régime Moubarak.
          [...]
          Venu demander l’asile politique, le lieutenant Fathi Abdelwahid, ancien membre de la police secrète du régime, a révélé que l’attentat d’Alexandrie résulterait d’une machination organisée par l’ex-ministre de l’Intérieur. L’objectif consistait à s’attirer la solidarité des gouvernements occidentaux en provoquant un attentat qui serait sous-traité par des extrémistes islamistes, eux-mêmes recrutés -et finalement piégés- par un intermédiaire.
          [...]
          Une note d’espoir s’est fait néanmoins entendre : à l’inverse de l’intelligentsia française, les Coptes sur place ne semblent pas avoir cédé au piège consistant à se représenter tous leurs concitoyens comme les membres d’une communauté musulmane devenue tout à coup hostile et dangereuse. L’attentat d’Alexandrie n’a pas complètement atteint le but fomenté par ses commanditaires.

          Concernant l’attentat en Irak, ce ne sont pas les chrétiens qui étaient visés.
          Des malfrats avaient « tenté » de prendre d’assaut la Bourse de Bagdad ... avant de se réfugier dans l’Eglise Sayidat al-Najat (Notre-Dame du Salut), située à proximité.
          http://fr.rian.ru/world/20101101/187756749.html

          La prise d’otage a viré au bain de sang, quand les forces de l’ordre irakiennes, appuyées par l’armée américaine, ont donné l’assaut vers 20 heures.
          ...
          Younadam Kana, un député chrétien a dénoncé l’action ratée des forces de sécurité, ...
          http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Irak-Issue-sanglante-d-une-prise-d-otages-chretiens-223035/


          • Kookaburra Kookaburra 16 février 2011 12:16

            Aujourd’hui une poignée de chrétiens sans défense est considérée dans plusieurs pays du monde musulman comme une menace un blasphème. Dans l’Orient proche ou lointain les chrétiens sont méprisés, oppressés, persécutés sans que ces oppressions provoquent l’indignation en Europe. Un silence gêné accompagne ses crimes, et les victimes ne trouvent aucune compassion chez les bonnes âmes ni de l’indignation chez les droit-de-l’hommistes. On constate qu’il est plus facile de pratiquer une autre religion dans un pays chrétien que d’être chrétien dans un pays qui ne l’est pas. On peut se moquer du christianisme et du Pape avec des mots les plus durs sans que les censeurs y voient un inconvénient, tandis qu’au moindre expression d’inquiétude face à l’islam on est traité de « raciste ». On renie joyeusement notre héritage judéo-chrétien, socle de notre civilisation, et facilite ainsi sa supplantation par d’autres idéologies.

            Mais si, à présent et enfin, les massacres de chrétiens en terre islamique, qui n’ont jamais cessé mais qui étaient jusqu’à là occultés, peuvent être dénoncés malgré un épouvantail islamophobe qui commence à perdre un peu de sa paille, l’exigence d’une réciprocité commence aussi à être invoquer par une Norvège qui veut construire désormais de mosquées que lorsque L’Arabie saoudite bâtira des églises.

            Reste à savoir si nos dirigeants vont corriger leur abandon face aux minorités ethnico-religieuses qui entendent négocier en permanence leurs relations avec la nation. Comme l’écrivain franco-iranienne Fariba Hachtroudi a écrit dans « Le Monde » : Je rêve du jour où la France exportera sa laïcité au lieu de laisser les fondamentalistes importer leur salafisme, leur khomeynisme, leur évangélisme outre atlantique.


            • Kookaburra Kookaburra 17 février 2011 21:11

              « tués par des chrétiens ». Tiens, je croyais que c’étaient des soldats !


            • Emile Red Emile Red 16 février 2011 13:26

              Étrange qu’on ne parle jamais des massacres des chrétiens en Inde, qui eux ne sont même pas tolérés...

               http://www.youtube.com/watch?v=88t26UL2FN4

              Après tout, ce n’est pas un problème de chrétien, c’est un problème de liberté d’expression, et sur certains plans les chrétiens en occident ne sont pas beaucoup mieux, il ne faudrait pas grand chose pour assister à quelques nouvelles fêtes de la St Barthélémy du côté des bargeots des mouvances fondamentalistes christiques.

              http://www.youtube.com/watch?v=pY8W0RXVaRs&feature=related

              http://www.dailymotion.com/video/x8sa9o_jesus-camp-prendre-le-pouvoir-au-n_news

              http://www.youtube.com/watch?v=dVgtLZtZAnk

              http://www.dailymotion.com/video/x65o3g_les-integristes-fanatique-chretiens_news

              Petit rappel à ceux qui gueulent contre les prières musulmanes dans la rue,
              ... qui se sent morveux ... un poids deux mesures ...

              http://www.youtube.com/watch?v=Ti-l9K3691o&feature=related


              • brandon_de_la_discorde brandon_de_la_discorde 16 février 2011 14:44

                Eh oui, Emmanuelle, les chrétiens massacrés, ce n’est pas très vendeur. Les ’Je m’en fous" sont légions dans les réactions.
                Par contre si c’était des gauchistes libertaires persécutés dans leur pays, les mêmes ici seraient pleinement solidaires. Et pourtant, c’est la même choses dans les 2 cas : une minorité, aux opinions différentes de la majorité, écrasée et oppressée.
                Les gauchistes et athés ont toujours cassé du curé, donc là ils ont du mal à compatir.
                Perso, je tire mon chapeau à ton article.


                • bakounine 16 février 2011 17:39

                  Courageux l’article, vous plaisantez, il n’y a rien, aucun lien juste l’avis d’une bigotte prete à partir en croisade.........de la merde cela dit on commence à être habitué avec Ago.

                  au passage la censure par contre est quelque chose que notre auteur utilise avec aisance.

                  les phrases comique de l’auteur :

                  Nous irons également à la rencontre de Ramez Jaraisi, chrétien, maire de la ville et communiste, à la tête du Nazareth Democratic Front, (coalition municipale modérée).
                  le top du top un communiste chretien c’est comme un Anarchiste de droite......

                  IL faut aller à la découverte de ces survivants tenaces, raconter les difficultés et brimades qu’ils encourent. Le terme utilisé fait il reference à la shoa version chretien vous devriez avoir honte.

                  Qui s’intéresse encore au sort des chrétiens ? Ils sont en train de disparaître, sous nos yeux, dans l’indifférence générale. lol on croirait entendre 30 millions d’amis

                  Merci pour la rigolade. Les integristes sont fascinant qu’ils soient Islamiste,......,chretien ils sont identiques et puent la haine de l’autre.

                  Comment un article comme celui ci a t-il pu passer la moderation ??




                  • njama njama 16 février 2011 18:28

                    @ l’auteur

                    La « dhimmitude » , dont on devine la proximité phonétique voulue avec le mot « servitude », est un concept, non pas du VII° siècle comme vous l’indiquait, mais qui fut forgé par Bat Ye’or ( Giselle Littman) dans son livre Les chrétientés d’Orient entre jihâd et dhimmitude (1991) préfacé par Jacques Ellul, théologien protestant anarchiste assez virulent qui tient pour incompatible, judéo-christianisme et islam, dont elle s’est inspirée.
                    ahl al-dhimma désigne la communauté des dhimmis. Les versets du Coran parlant des Gens du Livre (Ahl al-kitâb) sont nombreux. Leur condition fut assez vite régi par un véritable pacte, par lequel ils bénéficiaient de protection moyennant aussi en contrepartie quelques obligations ...
                    Cet ensemble de dispositions, souvent désigné sous le nom de Pacte d’Omar, figurait dans le traité que le premier calife signa avec les chrétiens de Syrie.

                    "Les juifs, comme les chrétiens, n’ont jamais cessé de bénéficier d’une large tolérance.
                    Il ne semble pas que la moindre contrainte se soit jamais exercée sur eux pour les amener à embrasser l’Islam.
                    Ils ont toujours pu vivre en accord avec leurs croyances et pratiquer leur religion en toute liberté, en jouissant dans le cadre de l’Etat musulman d’une relative autonomie.« 

                    voir pour + de détails > L’histoire des juifs de Tunisie

                    Pour qui connaît un peu l’islam, il n’ y a jamais eu de la part des musulmans ni anti-judaïsme ni anti-christianisme.
                    L’orient se dépeuple de chrétiens et d’autres personnes en raison essentiellement des multiples conflits (politico-militaires) qui secouent la région depuis 1948.

                    Je vous invite à lire La Lettre ouverte des Chrétiens arabes du Machrek à Sa Sainteté le Pape par Hayat al Huwik Atia chercheur et journaliste libanaise
                     » Votre Sainteté le Pape, sachez que Je suis une chrétienne arabe ! [...] Par conséquent, en ma qualité d’Arabe, je m’incline devant vous par respect pour votre personne, mais cela ne m’empêche pas de vous rappeler ma fierté d’appartenir à cette terre arabe. Cette terre est le berceau de toutes les Religions et de toutes Révélations monothéistes. Notre religion et notre spiritualité nous ne la recevons donc de personne ni d’aucune puissance si ce n’est de notre terre arabe et de son histoire."

                     http://www.soueich.info/article-31810698.html




                    • diego149 diego149 16 février 2011 18:49

                      "Merci pour la rigolade. Les integristes sont fascinant qu’ils soient Islamiste,......,chretien ils sont identiques et puent la haine de l’autre."

                      Et vous vous ne puez pas la haine ?. Vous trouvez ça rigolo qu’on massacre des gens pour leur croyance ??? Je vois que vous êtes un grand humaniste.


                      • OMAR 17 février 2011 09:33

                        Omar 33

                        Bonjour Diégo : Il est inacceptable, barbare et abominable que des étres humains se fassent assassinés parece qu’ils sont simplement chrétiens, musulmans, athées, juifs, noirs jaunes...

                        Simplement, l’auteur en fait ici, un fond de commerce religieux, idéologique et politique..

                        Alors que des chrétiens sont massacrés en Inde, ou meurent dans le dénuement à Haiti, cela ne l’emeut guere.
                        Tout comme ses dizaines de musulmens massacrés en Irak ou en Afghanistan, par une « coallition » occidentale et éxtrémiste.

                        C’est ce genre de torchon qui séme la haine par sa sélectivité et son suggestivisme.


                      • grimmy grimmy 16 février 2011 22:20

                        Une question à celle qui a écrit l’article : êtes-vous une arabe chrétienne ? Si ce n’est pas le cas, alors fermez-là ! Les chrétiens arabes sont nos frères et jamais un arabe musulman sensé ne voudra qu’ils partent de leurs terres. Ils sont chez eux et le resterons jusqu’à la fin des temps ! Nous nous battrons toujours contre ceux qui veulent nous diviser pour régner. Parmi ceux-là, il y a certaines sectes telle que celle des évangélistes. Ces « chrétiens-là » n’ont pas leurs place dans le monde arabe, car ils sont sournois et sèment la haine partout où ils foutent leur pieds.
                        J’invite ceux qui le désir de jeter un regard sur ce lien :
                        http://regardsdefemmesmusulmanes.blog.tdg.ch/archive/2010/05/20/la-promesse-du-prophete-muhammad-aux-chretiens.html

                        Et voici le témoignage d’un copte (si vous parler l’arabe !)
                        http://www.youtube.com/watch?v=dyHhpXu-qqY&feature=related

                        Je pense que vous avez beaucoup souffert de voir des coptes et des musulmans égyptiens solidaires et unis dans leur noble révolution smiley Vous êtes vraiment diabolique et pathétique !


                        • Sachant Sachant 20 février 2011 04:01

                          Islam, judaïsme, chrétienté

                          La hiérarchie cléricale nous inculque la valeur du sacrifice
                          Et le souvenir des martyrs

                          Ça évite à la hiérarchie en question d’avoir à se sacrifier elle-même

                          A partir de là, soit tu pratique une religion et encense « tes » martyrs
                          Soit tu prends du recul et fustige la hiérarchie cléricale pour cette honteuse manipulation

                          Si tu pleure haut et fort tes martyrs, tu fais plutôt de la politique, non ?


                          • Eric Donfu Eric Donfu 1er août 2011 19:23

                            Félicitations sincère à l’auteure, Emmanuelle Doyon, qui a su faire une synthèse remarquable d’un problème, et de drames, sous-estimés, qui touchent à l’humain, à l’histoire et aux ressentis de tous bords, comme le prouvent les commentaires. Félicitations pour la rigueur et la clarté, sincèrement. Eric Donfu

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès