• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les élites occidentales prennent leurs rêves pour la réalité et (...)

Les élites occidentales prennent leurs rêves pour la réalité et s’apprêtent à plonger le monde dans le pire des cauchemars

Après plusieurs semaines de valse hésitation entre déclarations contradictoires et attaques médiatiques permanentes, Donald Trump a plié face aux néo-conservateurs et à l'état profond. En acceptant la démission du général Flynn, et en exigeant de la Russie qu'elle rende la Crimée, Donald Trump vient de faire le pire des choix.

Ces va-t-en guerre vont donc pouvoir poursuivre leurs plans de guerre contre la Russie et ses alliés, en entraînant le monde avec eux. La révolution de couleur aux USA a fonctionné, et ses conséquences seront mondiales. Chacun de ceux qui y ont participé de près ou de loin (et j'inclus dedans les « journalistes » qui se sont fait complices de toute cette gabegie) devront un jour rendre des compte pour « crime contre la paix ». Enfin s'ils survivent à ce que nous préparent les néo-conservateurs.

Car dans leur délire de course après l'argent et le pouvoir ces gens là prennent leurs rêves pour la réalité. Et leur hallucination collective est contagieuse.

À commencer par leurs marionnettes ukrainiennes, qui, alors que le pays s'enfonce de plus en plus économiquement et énergétiquement, ont finalement décidé de mettre 33 millions d'euros pour l'organisation de l'Eurovision 2017. Je sais bien que certains croient que le pain et les jeux achètent tout, mais sans pain, et avec les jeux seuls çà va devenir de plus en plus dur à faire passer. Surtout quand les ukrainiens se gèleront dans leurs appartements et maisons, et seront rationnés en électricité, au nom d'une invasion russe imaginaire qui convainc de moins en moins de monde.

Et ce n'est pas les tentatives des autorités ukrainiennes de blanchir les collaborateurs nazis ukrainiens de la seconde guerre mondiale pour les ériger en héros de la nation qui vont arranger les choses. C'est comme si en France on passait sous le tapis tout ce qui gène pour réhabiliter Pétain, Laval, et toute la clique des collaborateurs français. La fracture entre l'Ouest de l'Ukraine qui vénère ces collaborateurs nazis comme des héros et l'Est du pays ne va faire que s'agrandir, accélérant encore plus l'explosion inévitable du pays.

Sur ce point aussi, les hallucinations des élites occidentales ne sont pas prêtes d'arranger les choses. Puisque la Directrice générale d'une organisation européenne travaillant sur la médiation pour résoudre les conflits, n'a rien trouvé de mieux à proposer qu'un scénario à la « Kosovo » avec une administration internationale et des élections organisées seulement d'ici 10 ans au moins (le temps de laisser la colère des gens du Donbass retomber, c'est vrai que çà serait dommage que la colère légitime des gens qui se font bombarder tous les jours influence leurs choix).

On croit rêver quand on lit cette proposition, surtout quand on connaît la situation actuelle du Kosovo, état mafieux créé par ces organisations internationales qui en ont assuré l'administration avant d'organiser le référendum qui a scellé l'indépendance de cette région, qui ne survit que grâce aux trafics en tout genre et à l'argent de la communauté internationale. Voilà de quoi rêvent les élites occidentales pour le Donbass.

Le problème c'est qu'ici ces « organisations internationales » comme l'OSCE, qui seraient censées administrer la région sont loin d'être vues de manière bienveillante par la population locale. Comme l'a prouvée la manifestation qui a eu lieu dans le centre de Donetsk pour protester contre la partialité et le manque d'objectivité des observateurs de l'OSCE, qui ne rapportent pas correctement les crimes de l'armée ukrainienne.

Les gens n'ont pas hésité à traiter Alexander Hug, le chef adjoint de la mission de l'OSCE, d'agent de Kiev (sic), et ont obligé des observateurs à venir visiter des lieux bombardés fin janvier à Troudovskyi, que les observateurs avaient négligé de venir voir (pratique pour ne rien mettre de gênant contre Kiev dans le rapport, il suffit de ne pas faire son travail, pas vu pas pris).

C'est cette inutilité manifeste de l'OSCE qui avait déjà fait refuser toute mission armée de cette organisation par la population du Donbass. Alors imaginer que les gens d'ici accepteraient une administration de la région par ce genre d'organisation, relève du rêve éveillé.

Le problème est que les élites occidentales qui décident du sort du monde, prennent leurs rêves pour la réalité. Et à force d'être à ce point déconnectés de cette dernière, ils s'apprêtent à faire vivre un cauchemar au monde, en lançant l'Occident dans une guerre absurde contre la Russie et ses alliés, pour sauver le système capitaliste qui est désormais dans un cul de sac. Une guerre qui ne pourra que dégénérer en conflit global.

Comme le Saker l'a si bien dit à la fin de son article « Je vois des nuages très noirs à l’horizon ».

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • roman_garev 15 février 20:39

    Attention, Trump n’a encore rien « exigé » sur la Crimée

    Primo, ce n’est pas Trump lui-même, mais Sean Spicer (le porte-parole de Washington) qui a abordé ce sujet, donc cela pourrait être une simple pierre de touche (et même un manoeuvre pour atténuer la critique foudroyante de la part des chiens enragés libéraux). 
    Secundo, Spicer a dit que Trump a fait comprendre qu’il attendait que la Russie rende la Crimée. (Donc il ne cite même pas Trump, c’est seulement ce que Spicer a compris d’après quelques mots brefs de Trump.) Assez loin d’une « exigence », n’est-ce pas ? 
    Tertio, Trump a écrit ensuite en Twitter (évidemment pour éclairer sa position sur la Crimée après la déclaration de Spicer) : « La Crimée a été prise (taken) par la Russie durant l’administration d’Obama. Obama fut-il trop doux (soft) avec la Russie ? » Ce qui encore plus loin d’une « exigence de rendre la Crimée ». À noter que Trump a même évité d’employer le mot d’« annexion » qui était unique dans le discours d’Obama sur la Crimée.
    Donc il est trop tôt pour battre le tambour. Ménageons notre énergie pour un vrai danger...

    • Christelle Néant Christelle Néant 15 février 20:42

      @roman_garev
      Le danger il est bien présent Roman. J’essaye de rester optimiste, mais les tirs lourds de ce soir que j’entends depuis chez moi ne m’y incitent guère.


    • roman_garev 15 février 20:46

      @Christelle Néant
      Libre à vous d’être pessimiste, mais nous ne devons pas déformer ce qui à été dit et par qui.


    • Christelle Néant Christelle Néant 15 février 20:48

      @roman_garev
      En effet, mais la démission de Flynn c’est bien lui qui l’a accepté alors que c’est n’importe quoi. C’est pas franchement un signe positif.


    • roman_garev 15 février 20:49

      @Christelle Néant
      Christelle, est-ce que j’ai murmuré mot sur Flynn ? smiley


    • Christelle Néant Christelle Néant 15 février 20:51

      @roman_garev
      Non mais ça va ensemble. C’est un tout, entre cette démission et la déclaration du porte parole (qui est censé normalement rapporter la parole de l’occupant de la Maison Blanche comme son nom l’indique).


    • roman_garev 15 février 20:52

      @Christelle Néant
      Quant à la démission de Flynn, elle peut ne point porter sur la situation au Donbass. On ne sait même pas qui lui succèdera, donc quelle raison de paniquer ?


    • roman_garev 15 février 20:55

      @roman_garev
      Christelle, vous faites semblant de ne pas même remarquer les paroles de Trump lui-même qui désavouent la déclaration de Spicer (et surtout la vôtre qui a renforcé celle de Spicer) sur une « exigence de rendre la Crimée ».


    • Christelle Néant Christelle Néant 15 février 20:57

      @roman_garev
      Petraeus fait partie des candidats pour le remplacement. Y a pas de quoi être optimiste....


    • roman_garev 15 février 20:59

      @Christelle Néant
      Okay, mais il ne faut tjrs pas courir devant la locomotive, comme on dit en russe, ni exagérer quoi que ce soit.


    • Christelle Néant Christelle Néant 15 février 21:02

      @roman_garev
      Non j’ai bien lu son message sauf qu’il peut être interprété de plein de façon différentes. Et il ne contredit pas ouvertement ce que Spicer a déclaré.


    • Christelle Néant Christelle Néant 15 février 21:04

      @roman_garev
      Ne pas courir devant la locomotive je la retiens celle là smiley


    • roman_garev 15 février 21:11

      @Christelle Néant
      « Et il ne contredit pas ouvertement ce que Spicer a déclaré. »

      Surtout il ne le confirme guère. Point d’« annexion », surtout point d’« exiger », et encore moins de « rendre ». Seul le mot « Crimée » qui reste smiley 

    • Christelle Néant Christelle Néant 15 février 21:13

      @roman_garev
      Certes. C’est une façon de voir les choses.


    • roman_garev 15 février 21:18

      @Christelle Néant
      « Ne pas courir devant la locomotive je la retiens celle là »


      Elle vous sera utile. Mais il faut surtout la savoir en russe : « не надо бежать впереди паровоза », « ты бежишь впереди паровоза » smiley
      Si vous dites en russe « впереди локомотива (или тепловоза, или электровоза) », les Russes ne vous comprendront pas.

    • Christelle Néant Christelle Néant 15 février 21:19

      @roman_garev
      Merci pour l’info je note smiley


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 février 21:50

      Bon finalement après avoir ciré les pompes de Trump vous le lâchez déjà ?
      C’est pas très classe tout ça.


    • filo... 16 février 00:00

      @Christelle Néant
      Savez vous que Roman Garev c’est « le chien savant » de chez AgoraVox. C’est l’homme qui sait tout sur tout.
      Il s’autorise donc de corriger, distribuer à profusions ses conseils (sans qu’on les demandes) et distribuer même des baffes.

      Enfin bref il sait tout ; et puis c’est tout.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 08:14

      @Olivier Perriet. Ta môman aussi, elle manoeuvrait déjà comme ça ? Et jamais tu n’as voté ton indépendance.


    • Alren Alren 16 février 11:57

      @Christelle Néant

      Le danger il est bien présent

      Bonjour Christelle,

      Une guerre contre une grande puissance militaire comme l’est la Russie ne se lance pas comme ça un beau matin !

      Tout comme l’invasion de l’URSS par les nazis a demandé des mois de préparation à des officiers de toutes spécialités, dans le cadre du plan Barbarossa, pour prévoir les opérations dans le détail, et déterminer les corps de troupes à affecter à chaque objectif dont les chars, les camions, les transports, prévoir et stocker leur approvisionnement en munitions, en nourriture, en carburant, tout comme les plans Neptune-Overlord ont demandé plus d’une année de conception à des centaines de personnes avec fabrication de matériel spécial, le tout représentant des dizaines de milliers de page et des millions d’heures de travail, l’attaque de la Russie ne s’improvise pas sous peine d’un échec sanglant de l’agresseur.

      Ces préparatifs pour une guerre classique ont-ils lieu actuellement ? la réponse est non parce qu’avec les moyens modernes de surveillance et d’espionnage, le « hackage » d’internet, l’adversaire désigné serait au courant dès le début. Or la surprise et l’impréparation de l’attaqué joue un rôle essentiel dans le succès.

      Conclusion : une attaque militaire non nucléaire de la Russie est inenvisageable par le plus cinglé des dirigeants car ses généraux lui démontreraient que la défaite est certaine.

      L’attaque nucléaire massive de la Russie ne parviendrait pas à empêcher une riposte d’ampleur : on verrait que les missiles anti-missiles noyés sous le nombre des rentrées atmosphériques dont un nombre majoritaire de leurres, ne pourraient empêcher la vitrification des USA. D’autant plus que surgiraient des profondeurs, non loin des côtes étatsuniennes, donc trop près pour être interceptés, les missiles des sous-marins russes, devenus comme les autres indétectables aux microphones immergés passifs.

      Les nazis de Kiev, les ultra-réacs de Varsovie, les nostalgiques de Hitler dans les pays baltes doivent se faire une raison : les USA n’attaqueront pas la Russie pas plus qu’ils n’ont attaqué l’URSS.

      En revanche, ils veilleront à ce que les nazis de Kiev continuent d’être approvisionnés en obus pour pilonner l’est de l’Ukraine pour continuer à conserver des soutiens à l’est de l’UE ...


    • Christelle Néant Christelle Néant 16 février 12:17

      @Alren
      Je serais d’accord avec vous si les dirigeants actuels étaient rationnels, le problème c’est que j’ai de gros doutes à ce sujet à cause de leur addiction à l’argent et au pouvoir qui finit par faire perdre toute forme de raison.
      Et les plans pour attaquer la Russie existent depuis belle lurette. D’ailleurs ce qui a eu lieu en Ukraine est l’application directe du plan de ce cher Zbigniew Brzeziński, ils n’ont pas pondu le Maïdan en deux semaines. Leur seule surprise et ce qui a mis un gros grain de sable dans le mécanisme, çà a été la résistance des gens d’ici. Mais cela ne les empêche pas de poursuivre leur plan merdique. On le voit bien avec la propagande permanente sur la « menace russe ». Le but est de préparer les populations occidentales à une guerre avec la Russie.


    • Mychris Mychris 16 février 12:35

      La classe légendaire de Monsieur Lavau :

      JC_Lavau 16 février 08:14 @Olivier Perriet. Ta môman aussi, elle manoeuvrait déjà comme ça ? Et jamais tu n’as voté ton indépendance.

      personnage aussi grotesque que ses écrits scientifiques.... Quel sinistre sir...


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 13:40

      @Mychris. C’est ta môman qui t’a appris à raisonner comme ça ?

      La mienne aussi enfilait énormité sur énormité, énormité sentencieuse sur énormité méprisante...

    • Jacobin Jacobin 16 février 14:12

      @roman_garev
      Arrêtez de finasser mon vieux, ça devient lassant. Le remplaçant est Harward, ex-homme de Bush au pire moment de putasserie de l’histoire des USA, c’est à dire en 2003.
      Néo-con et serviteur du marais pur-jus.


    • Jacobin Jacobin 16 février 14:24

      @Christelle Néant
      Et il ne faut surtout pas oublier quelque chose d’essentiel :
      les grands cataclysme guerriers ne sont JAMAIS intentionnels. JAMAIS. Ils résultent tout le temps d’un enchainement de conséquences à des paris ou bluffs mal calculés.
      PERSONNE ne voulait de la première guerre mondiale. Si, les presses nationalistes et capitalistes. C’est tout. Les hommes politiques ne la voulaient pas, mais ne voulaient ni perdre la face, ni être pris au dépourvu : 4 ans de guerre : 10 000 000 de morts.
      PERSONNE ne voulait d’une guerre USA-Japon : les USA pensaient que les Japonais seraient forcés de négocier après l’embargo total et ne seraient pas assez cons pour se lancer dans une guerre perdue d’avance selon eux(à juste titre). Et les Japonnais étaient certains que les Yankees « faibles, mous et effeminés » se rendraient dés que leur base d’Hawaï serait détruite.
      PERSONNE ne voulait d’une guerre Franco-Anglo-Allemande : on avait laissé tacitement Hitler s’étendre vers l’Est en se frottant les mains qu’il détruise à terme l’URSS et le « bolchevisme ». A tel point qu’Hitler n’avait AUCUN plan d’invasion de la France et que l’OKW a du bricoler ça vite fait en moins de 9 mois. A tel point qu’Hitler a été catastrophé d’apprendre la déclaration de guerre de l’Angleterre en s’écriant : « ha les salops ! » puis, « c’est une catastrophe ».

      Voilà, aujourd"hui, des gens très puissant, comme toujours depuis 1948, estiment qu’il faut maintenir un esprit de guerre froide avec les Russes pour tenir les alliés et continuer à se gaver sur le complexe militaro-industriel. Le problème, c’est que ça peut dégénérer à tout moment.
      Il suffit d’un seul officier supérieur de l’OTAN ou un Russe un peu trop nerveux pour que tout parte en vrille.

      Certains n’auraient-ils pas décidé de débarrasser la terre de quelques milliards d’humains pour quelques decennies ?

      Kubrik, au secours, lève toi, ils sont devenus fous.


    • Jacobin Jacobin 16 février 14:28

      @Christelle Néant
      La situation est totalement tordue. Avec ces accusations de haute trahison du plus haut niveau de l’état, et surtout, le plus hallucinant, voir les plus gauchistes des gauchistes faire cause commune avec les pourris de la CIA et le complexe militaro-industriel. C’est à se demander si le trotskisme qui est dans l’ADN de presque tous les néocons ne révélait pas outre, la russophobie typique de cette racaille, un profond américanisme et une volonté larvée de faire finalement éclater les USA.
      Je sais, c’est parana, mais on assiste à des scènes surréalistes de paranoïa.


    • Christelle Néant Christelle Néant 16 février 15:35

      @Jacobin
      Merci pour ces rappels sur comment les grandes guerres du dernier siècle se sont faites. À plus petite échelle, celle du Donbass a aussi été montée à la vas-y-comme-je-te-pousse. Personne ne s’attendait à la la guerre d’un côté comme de l’autre. Côté Donbass, les gens ont mis plusieurs mois à réaliser que c’était bien vrai ce cauchemar et que ca n’allait pas s’arrêter rapidement.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 17:34

      @Jacobin. Si, la City et les Rothschild voulaient la première guerre mondiale. Pourquoi crois-tu donc qu’ils aient assassiné Raspoutine ? Lui seul dans l’entourage du tsar s’opposait à la guerre.


    • Martha 16 février 18:07


       @Christelle Néant,

       Il faut prendre en considération ce que signifie l’élection de Trump : c’est la démonstration que les citoyens américains, majoritairement, en ont ras le bol de cette politique imbécile et criminelle des néo-cons qui ont confisqué le pouvoir depuis bien trop longtemps, qui ruinent leur Pays et pour finir qui veulent les plonger dans une guerre dont ils ne veulent surtout pas.

       Qui peut encore les supporter ? Je ne vois pas.

       En provoquant la démission de Flinn et en défiant de façon aussi provocante le Président élu, trois semaines après son investiture et le discours qu’il a fait, où il a dit clairement qu’il voulait restituer au peuple états-unien le pouvoir qui leur avait été volé (On sait bien par qui !), ces violents ont engagé un bras de fer qui va très mal se terminer pour eux.

       Les voilà le dos au mur et bien vulnérables..


    • Christelle Néant Christelle Néant 16 février 18:57

      @Martha
      J’aimerais que vous ayez raison


    • alterleon alterleon 17 février 12:05

      @Christelle Néant
      "Et ce n’est pas les tentatives des autorités ukrainiennes de blanchir les collaborateurs nazis ukrainiens de la seconde guerre mondiale pour les ériger en héros de la nation qui vont arranger les choses. C’est comme si en France on passait sous le tapis tout ce qui gène pour réhabiliter Pétain, Laval, et toute la clique des collaborateurs français."

      Tu as tout à fait raison, mais il faut rappeler que les principaux responsables de la mise en place et du financement d’Adolphe Hitler, n’ont jamais été condamnés, quand Roosvelt a voulu se pencher sur le cas IG Farben, il est mort (naturellement...), toutes les grandes familles US qui ont soutenu Hitler,, les mêmes qui ont créé le sionisme, (qui ont bloqué les frontières US aux réfugiés juifs, mais qui ont accueillit ensuite les SS), n’ont jamais été inquiété,

      De même que les sionistes qui ont collaboré avec les nazis, (le betar, le stern, les agents comme Kastner ou lors du contrat de transfert) comme ceux qui ont saboté le plan de sauvetage des juifs (et qui sont donc complice des millions de morts).

      De même que les expériences commencé sur les juifs européens dans les camps de la mort ont continué sur des enfants américains aux USA, puis lorsque le scandale a éclaté, elles ont été déplacé en Israël et ont continué sur les enfants séfarades, parce que cela a toujours été pour les intérêts du même groupe, les puissantes familles US....

      Aujourd’hui ils se resservent des nazis contre la Russie comme ils utilisent leurs islamistes contre les autres pays insoumis et ils font passer cela avec l’aide de leur fidèle sionistes qui contrôlent la propagande occidentale.

      Sionisme, nazisme, islamisme (Al Qaida, Daech), les trois armes des atlantistes...

      voir ces liens pour comprendre :

      https://www.youtube.com/watch?v=cgLf3-dDb8o
      https://www.youtube.com/watch?v=gZgUAkiToDg
      http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/etonnant/article/le-contrat-de-transfert-hitler-a-35709


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 février 13:42

      @Martha

      Trump est un faux-nez et vous courez tous.


    • Martha 17 février 15:32


       @bouffon(s) du roi

       Ce que je vois c’est ce qu’il se passe en Syrie.
       Il y a eu une rupture avec les méthodes pourries des néo-cons qui n’ont conduit qu’a un sac de noeuds et à l’impasse totale caractérisée par l’absence US à la conférence d’Astana qui réunissait la Russie, la Syrie, l’Iran et la Turquie.

       La rupture provoquée par l’élection de Trump, permet de sortir de cette politique complètement menteuse et criminelle des néo-cons (ils ne savent faire que cela ces ordures-là !) : cela donne la possibilité aux US de sortir par le haut de ce conflit infâme (plus de 300.000 morts Syriens) que ces débiles ont organisé et orchestré ensuite.

       Cette coopération, franche cette fois-ci, avec les Russes pour terminer cette guerre va permettre aux US d’être à la table des négociations cette fois, pour clore cette affaire.

       Il faut s’attendre à un processus bâti sur les mêmes principes : la franchise et la recherche d’une sortie honorable pour tous, pour enfin trouver une paix durable pour que « les affaires » commerciales et industrielles puissent se faire sur de bonnes bases.
       Les blocus imbéciles, tout le monde en a marre.


    • Martha 17 février 15:40

       PS, Lire : « Il faut s’attendre pour l’Ukraine à un processus bâti sur les mêmes principes : ... »


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 18 février 09:25

      @Martha

      Comme l’a dit Christelle, puissiez-vous avoir raison. On verra bien assez tôt.


    • Alren Alren 18 février 12:52

      @Jacobin

      PERSONNE ne voulait de la première guerre mondiale.

      Vous vous trompez !

      Le kaiser était obnubilé par la montée en puissance de l’empire russe aidée par les capitaux et la technologie française, empire qui deviendrait inévitablement une mâchoire de la tenaille dont l’autre partie serait la France. Il avait bien compris tous les progrès que celle-ci avait accomplis depuis la défaite de 1870 et l’arrivée au pouvoir de Républicains progressistes dans tous les domaines et notamment industriels. N’était-elle pas au début du XXe siècle le pays de l’automobile et de l’avion ?

      Le temps travaillait contre l’Allemagne. Les cinq milliards de francs-or extorqués à un Thiers complaisant en 1870 et qui avaient provoqué une euphorie économique dans le nouveau reich, avaient été engloutis depuis longtemps et au contraire une crise économique cyclique de grande ampleur menaçait depuis 1912.

      Il fallait vite la guerre préventive car la « mâchoire » franco-russe aurait les moyens rapidement de broyer l’Allemagne. Il fallait prendre les devants. C’est pourquoi l’Allemagne n’a pas dissuadé l’empereur d’Autriche de menacer de guerre la Serbie après l’attentat mortel contre son fils à Sarajevo et après que le tsar, protecteur des slaves des Balkans, ait en réponse déclaré que son empire se rangerait aux côtés de la petite Serbie en cas de conflit. Puissance que l’Autriche se savait bien incapable d’affronter victorieusement.

      Le kaiser, au contraire, a assuré l’empereur autrichien que l’Allemagne entrerait en guerre pour le soutenir afin de déclencher ce qui s’avérera une catastrophe pour tous les belligérants.

      Ce qui n’était pas prévu c’est l’hécatombe de jeunes hommes et la ruine que tous ont subi (sauf les USA).

      Hitler voulait la guerre. Son régime fondé sur la haine ne pouvait pas subsister sans conflit. Et il lui fallait conquérir des territoires à l’Est pour l’expansion de la « race des seigneurs ». Lesquels ne pouvaient être acquis définitivement que par une bataille d’extermination des slaves (au moins 50% de morts, les autres devenant esclaves). D’autre part il était inenvisageable d’exterminer les Juifs sur le territoire germanique.

      Les Japonais ne se sont emparés de l’Indochine français qu’après la capitulation de juin 1940, ce qui a déclenché l’embargo US sur les exportations de carburant. Par ailleurs les Britanniques en guerre navale dans l’Atlantique n’avait plus toute leur puissance maritime dans le Pacifique.

      Il ne restait plus aux Japonais pour être les maîtres en Asie qu’à neutraliser pour longtemps la flotte US par une opération coup de poker qu’ils ont perdu d’ailleurs puisqu’ils n’ont coulé aucun porte-avion ni détruit ce qui était une faute stratégique essentielle, le stock de carburant d’Hawaï.


    • roman_garev 15 février 21:01

      Avant la rencontre de Poutine et Trump il est inutile de spéculer.


      • roman_garev 15 février 21:24

        Demain il y aura lieu (pour la première fois depuis très longtemps) la rencontre du Chef d’État-major russe avec le Chef du Comité des états-majors étasunien à Bakou. C’est de loin plus sérieux (et plutôt positif) que les faibles justifications du porte-parole devant la clique globaliste...


        • roman_garev 15 février 21:34

          Il faut plutôt savoir ce que vient de dire Lavrov. Quand un journaliste lui a posé la question : « Comment peut-on résoudre le problème de la Crimée ? », il a répondu : « La Crimée n’est pas un problème. La Crimée est le territoire de la Fédération de Russie ».


          Cette position-ci russe sur la Crimée demeurera inébranlable, dans n’importe quelles circonstances. Aucun marchandage ne sera possible. De cela vous pouvez être sûre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès