Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les Espagnols défilent contre la répression européenne

Les Espagnols défilent contre la répression européenne

Dimanche, les Français ont exprimé une profonde insatisfaction contre les principaux partis de notre pays. Samedi, les Espagnols faisaient de même, mais en défilant par centaines de milliers à Madrid contre les politiques d’austérité menées dans leur pays et leurs conséquences monstrueuses.
 
 
La colère du pays réel
 
Comme pour les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne, on a l’impression aujourd’hui qu’il y a deux Espagne. D’une part, il y a le pays qui retrouve de la croissance, est parvenu à rééquilibrer son commerce extérieur en quelques années, et qui réduit drastiquement son déficit budgétaire, au point de pouvoir emprunter à 3,3% à 10 ans. Mais cette image est totalement virtuelle, déconnectée de la réalité de la vie de la population du pays, comme l’ont bien démontré les manifestants de samedi dernier, certains estimant même qu’ils étaient près de deux millions à participer à cette « marche de la dignité  ».
 
La manifestation a eu lieu sous le slogan « non aux coupes budgétaires – du pain, du travail et un toit  », dénonçant « l’urgence sociale, le chômage qui touche toujours plus d’un actif sur quatre en Espagne et la politique d’austérité menée par le gouvernement de droite depuis plus de deux ans  ». Une partie des manifestants réclamaient carrément le non remboursement de la dette du pays. Car l’amélioration des statistiques économiques espagnoles est totalement virtuelle pour une population confrontée à un chômage toujours monstrueux et à une baisse du pouvoir d’achat, qui explique en grande partie le redressement des comptes extérieurs du pays, au prix d’une grave misère sociale.
 
L’espoir venu des Pyrénées

Cette révolte pacifique des espagnols est extrêmement encourageante. En effet, l’Espagne a longtemps été un pays béni de la construction européenne, signe de l’intégration au cercle des démocraties et vecteur de progrès économique par le biais des fonds régionaux. Mais aujourd’hui, une grande partie de la population refuse cette politique économique folle et inhumaine où l’on trouve toujours des milliards pour financer les banques et où la population est mise « à l’eau et au pain sec  », pour reprendre la formule très juste utilisée par Coralie Delaume dans son livre « Europe : les états désunis  ».

Bien sûr, pour l’instant, cette révolte n’a pas produit de changement politique, mais les sondages indiquent un affaiblissement des deux principaux partis, dont les électeurs peinent à distinguer les différences dans la réponse à la crise, et la forte poussée de la gauche radicale et d’un nouveau parti, l’UPD. Bref, les élections européennes pourraient bien réserver de sacrées surprises avec un contingent de députés espagnols qui remettrait largement en question les politiques menées depuis des années. Une faille de plus dans cette tour de Babel européenne qui ne semble plus aujourd’hui plaire à grand monde.
 
Merci à l’Espagne et aux Espagnols de nous montrer qu’il faut croire à la démocratie et que le changement peut venir de manière pacifique malgré les énormes souffrances qu’ils traversent. La question n’est plus de savoir si nous allons changer de système mais quand cela arrivera.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 26 mars 2014 12:28

    Merci de parler, enfin de l’Espagne ; en France, nous n’avons eu droit qu’aux obsèques de Suarez, certes, un honnête homme.
    Il faut qu’ils tiennent le coup, jusqu’à la victoire ; il faut les soutenir, même de loin, leur faire savoir !
    Quel silence, partout !


    • appoline appoline 27 mars 2014 12:48

      Et ça, nous n’en entendons pas parler, tout comme les manifestations qui ont eu lieu il y a quelques temps contre le bilderberg. Ici, à croire que nous sommes des veaux, comme le disait le Général


    • jaja jaja 26 mars 2014 12:57

      L’initiative de la marche est partie du syndicat des travailleurs andalous (SAT) dont le porte-parole Diego Cañamero est un Robin des bois plusieurs fois arrêté par la Garde civile. Ce qui est reproché à ce journalier c’est l’occupation au profit des paysans sans terres des grandes propriétés inexploitées appartenant souvent à la noblesse espagnole ou à l’État espagnol.

      Il était accompagné pendant la marche par Manuel Sanchez Gordillo, le maire de Marinaleda, cette petite ville qui vit en utopie depuis plus de 30 ans sous son mandat...
      Écouter Diego Cañamero qui a commencé à travailler à 8 ans vaut vraiment le coup...
      http://www.youtube.com/watch?v=sKGina3gkc8#t=118

      Tout comme voir ce reportage sur Marinaleda, ou son ami et frère de combat se bat pour une société réellement socialiste et a commencé à la mettre en pratique...
      http://www.youtube.com/watch?v=WEV5-KJv4LQ

      C’est donc de la gauche radicale qu’est partie l’initiative de la Marche, bien sûr dénoncée par le Parti socialiste espagnol et les directions des syndicats des « Commissions ouvrières » ou de l’UGT d’ailleurs dépassés par leurs bases qui ont largement participé à la manifestation...

      Ce qui est mis en cause par les manifestants ce n’est pas que « la répression européenne » comme le dit le titre de l’article mais « les gouvernements de la troïka », aussi bien ceux du PSOE (parti socialiste espagnol) que ceux du parti populaire (droite issue du franquisme) qui ont instauré un « état d’exception sociale ».

      Ce qui est condamné dans la rue par les initiateurs de la marche c’est bien la société capitaliste et sa sacro-sainte propriété privée des moyens de production et de la terre.

      Il faut aussi noter à la tête des colonnes de marcheurs, partis de toutes les régions d’Espagne, beaucoup d’immigrés accueillis aux cris de « aucune personne n’est illégale »... Bref un intense moment de fraternité et de lutte de classe....

      Le mouvement se donnait comme objectif de continuer la lutte après la marche et appelle à la grève générale ... A suivre...

      Notons aussi les provocations policières qui ont stoppé la marche avant l’arrivée sur la Place prévue et qui sont à l’origine des affrontements :
      http://www.youtube.com/watch?v=LWTnN0EEUhI

      A quand la même chose ici ?


      • jaja jaja 26 mars 2014 12:59

        Et merci à l’auteur pour l’article...


      • Croa Croa 26 mars 2014 22:53

        « A quand la même chose ici ? »

        Lorsque l’Espagne sera dans la grève générale, impossible que ça ne se sache pas...

        Et il faudra soutenir les espagnols ! smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 2014 08:15

        jaja,
        L’austérité n’est pas imposée par l’ UE ? Je croyais.
        C’est fou comme la construction européenne, avec vous, n’est jamais responsable de rien !

        La dette ne vient pas de l’article 123 qui oblige les Etats à emprunter aux banques privées plutôt qu’à leur Banque centrale à taux 0% ? Je croyais.

        « Les intérêts de la dette »

        Les pays de la zone euro connaissent actuellement la trinité infernale :
        * Une inflation quasi nulle qui n’arrange que les rentiers.
        * Un chômage à 2 chiffres.
        * Une croissance inexistante. Cela s’appelle la déflation. Avant l’effondrement.

        Il y a bien plusieurs sortes de capitalismes, celui qui fonctionne avec l’ Etat comme organisateur, comme au Venezuela , sur la base d’une économie mixte, avec comme référence « La Charte de la Havane »

        Et le néolibéralisme mondialisé des économistes de l’ Ecole de Chicago.

        L’obstination que vous mettez à ignorer l’ UE et l’euro, se double d’un déni de la volonté des peuples : ils ne veulent plus de votre prétendue « dictature du prolétariat », qui n’est qu’une dictature d’apparatchiks.


      • seb71 26 mars 2014 14:16

        en france quand les frigos seront de plus en plus vide.......la faim fera germer la révolte mais elle partira pas sur ce site.donnons nous date et assiégons nos banques, la bourse,préfecture,autoroutes et s.n.c.f...mais bon la plupart des frigos sont pas encore totalement vide...bientot 


        • ARMELLE 26 mars 2014 15:20

          Seb a raison, 

          Les Français sont bien trop attachés à leur confort, et se révolter présenterait un risque de le voir disparaître et puis comme il dit si bien ; les frigos ne sont pas suffisamment vides alors pas de danger pour voir naître un vent de révolte, ça ne craint rien !
          Et puis le peuple est devenu bien trop individualiste, ces mouvements nécessitent du rapprochement, de la fraternité, de l’empathie...Or nous sommes bien loin de ces valeurs.
          J’évoquais sur autre sujet, qu’aujourd’hui, toutes les manifestations ne sont QUE corporatistes, il n’y a plus de rassemblements pour des causes universelles Et si nos politiques ne réussissent pas grand chose, on pourra au moins leur recconnaître d’avoir réussi à ’’diviser pour mieux règner’’

          • jaja jaja 26 mars 2014 15:39

            Toutes les manifestations organisées ne sont pas « corporatistes » mais beaucoup se font en solidarité avec les plus démunis comme celle qui aura lieu samedi 29 mars à 14H30 à République et qui concerne le refus des expulsions locatives après la « trêve d’hiver » et des coupures d’énergie, la baisse des loyers etc... Mais bien sûr pas ou peu de relais médiatique des BFN et compagnie....

            « Cette année, à partir du 1er avril d’après la loi Duflot, les expulsions sans relogement vont reprendre, et des milliers de places d’hébergement d’urgence vont fermer. Pour des dizaines de milliers de locataires, de mal logéEs et de sans-logis, c’est l’angoisse d’être jetées sur le trottoir et d’y rester, car le droit à l’hébergement prévu par la Loi est bafoué.
            De 1998 à 2012, les expulsions ont presque triplé (de 4 360 à 11500 par an), les jugements d’expulsion ont augmenté de 60% (de 75 000 à 120 000), le nombre de sans logis a doublé …
            Les causes ? La cherté des loyers, la spéculation immobilière, qui ont permis aux banques, à une minorité de riches bailleurs et de sociétés, de spéculer, de s’enrichir, (les profits locatifs ont grimpé de 70% depuis 10 ans) ; le laxisme des gouvernements qui ont laissé les prix s’envoler, précipitant les ménages aux revenus modestes dans les impayés et le logement précaire.
             »

            Et il y aura aussi le 12 avril contre les politiques d’austérité....


          • ARMELLE 26 mars 2014 16:21

            Bonjour Jaja,

            j’entends bien vos propos, mais dites moi comment, en un temps record, la population entière s’est rassemblée, soudée et s’est déchaînée il y a 200 ans, et qu’à notre époque, où avec internet il est plus que facile de véhiculer une info, nous ne sommes pas foutus de rassembler plus de 5000 personnes dans les rues ???
            C’est bien, soit parce que les gens n’ont finalement pas de problème et que finalement tout va bien, ou bien qu’ils ne sont pas concernés par le fil conducteur du mouvement, ayant justement pour cause l’individualisme bien installé !!! 
            C’est une cause universelle dont les gens ont besoin, sur laquelle pourraient venir se greffer d’autres causes bien sur mais pas l’inverse ! 


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 mars 2014 19:35

            Armelle,
            Il y a 200 ans, la France n’était pas une colonie de l’ Empire américain, mais un pays indépendant et souverain.


          • ARMELLE 26 mars 2014 22:50

            Oui mais ça n’a rien de nouveau ce que vous dites Fifi, et quand bien même ! qu’est ce que ça change ? cela n’empêche en rien de se révolter 


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 2014 07:23

            Armelle,
            Cela change tout.
            Un pays souverain peut décider de mettre en place des politiques intérieures nationales dans le sens de l’intérêt général. Ce qui est désormais interdit.

            Un pays qui ne dispose plus de cette possibilité ne peut que subir les décisions qui se prennent ailleurs, et qui, de toute évidence, ne vont ni dans le sens de l’intérêt général, ni dans celui des entreprises, ni de l’emploi.

            A commencer par une monnaie impossible à dévaluer.


          • ARMELLE 27 mars 2014 07:54

            Bonjour Fifi,

            Mais NON j’insiste ça ne change en rien notre capacité ou envie à se révolter !!! Et justement ce que vous évoquez est très révélateur, les traités scélérats dont vous faites référence, signés par des inconscients qui ont vendu la France, n’ont fait bougé PERSONNE, même en 2007 quand le Nabo à mis le résultat du référendum à la poubelle et encore moins aujourd’hui où nous attendons encore les promesses de Hollande le mou. 
            Le seul évènement qui aurait pu ressembler à cela a été quand les Français ont gagné la coupe du monde, Paris avait pris des air de libération, au dela de ça, rien, nous ne voyons que des manifs coprporatistes mais rien qui unit de façon universelle...

            Bonne journée

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 2014 18:43

            Armelle,
            Les Grecs, les Espagnols, les Portugais sont dans la rue tous les 4 matins depuis des années, cela n’a strictement rien changé.
            Il faut commencer par le commencement, sortir de l’ UE.

            Il faut se rassembler provisoirement autour d’un projet de sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, avec un programme de consensus qui convienne à tout le monde, c’est ce que propose l’ UPR.


          • picpic 26 mars 2014 16:02

            La manifestation a eu lieu sous le slogan « non aux coupes budgétaires – du pain, du travail et un toit  »,

            Slogan de mouton asservit !

            Personne ne veut du travail, on veut du pain et un toit, c’est tout !
            on sent dans ce slogan que tout est piloté par les dominants...
            Le travail est en l’état actuel de cette société une torture obligée pour obtenir ces deux besoins fondamentaux que sont la nourriture et la sécurité d’un toit...
            Nous pourrions travailler infiniment moins, si ce n’était que pour la nourriture et notre sécurité...Mais seulement, il faut aussi vendre une partie de sa vie pour entretenir le train de vie de nos maitres.
            Le travail du peuple est un besoin fondamental des maitres, ils ont besoin d’exploiter beaucoup d’individus pour entretenir leurs train de vie.


            • Auxi 26 mars 2014 21:42

              Picpic, merci, je me sens moins seul ! Rien à ajouter sinon qu’à te lire, tu as sûrement lu le génial visionnaire que fut Paul Lafargue.


            • jaja jaja 26 mars 2014 22:15

              C’est très sympa en effet de traiter ces gens de moutons eux, les initiateurs du mouvement de protestation, qui ont affronté police et prisons depuis des décennies... Sans doute que PicPic est lui beaucoup plus menacé qu’eux lorsqu’il fait le geste de la quenelle antisystème de l’humoriste devenu facho....

              Dire dans le contexte de l’Espagne « on veut du travail » est juste. Ce travail les paysans espagnols montés à Madrid sont allés le chercher en occupant les terres possédées par les bourgeois et ont ensuite fondé leurs coopératives où chacun(e) gagne la même chose... ça leur permet de vivre et non d’être obligés d’émigrer comme le faisaient leurs ancêtres....

              Et leurs vies a changé car à 15€ par mois sa maison pour tous ces paysans jadis miséreux c’est plus que le Pérou... Alors bien sûr le « Droit à la paresse » ou « Travailler deux heures par jour » existent et sont profondément justes dans le cadre d’une société socialiste avancée de partage du temps de travail et des richesses... Mais il faut aussi bouffer et quand les prolos doivent se démerder contre leurs ennemis qui font tout pour qu’ils se barrent et quittent leurs terres.....

              Bref qualifier ces hommes et ces femmes de moutons manipulés comme le fait PicPic est indigne... Rappelons que les directions des centrales syndicales étaient hostiles au mouvement et qu’il s’est construit à la base !


            • alinea Alinea 26 mars 2014 22:57

              picpic, je suis bien d’accord avec vous, mais, cette révolution-là, elle est bien plus profonde et elle ne se fera pas dans la rue : c’est un changement de société, ni plus ni moins ; alors, en l’attendant, on préfère avoir à bouffer et un toit sur la tête et la seule manière d’avoir ça, c’est de bosser ! smiley


            • babadjinew babadjinew 26 mars 2014 17:01

              La lucha sigue..


              • zygzornifle zygzornifle 26 mars 2014 18:53

                Vivement que cela arrive en France histoire de clouer le bec à ceux de l’UMPS qui ont bradé la France comme une vulgaire solde et se sont torchés avec le référendum de 2005.....


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 mars 2014 19:33

                  Alors comme ça, il y en a qui croient encore que dans l’ Union européenne, il est possible d’avoir des politiques intérieures nationales ? Belle illusion.

                  « Il faut lentement comprendre qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales, mais des politiques européennes. » Discours à l’ Assemblée Nationale de Viviane Reding, Vice Présidente de la Commission européenne.

                  Pour défendre l’intérêt général, il faut disposer des droits régaliens, des lois, des régulations et des contrôles nationaux, que les Traités européens ont enlevés aux Etats, justement pour qu’ils ne puissent plus prendre des mesures pour défendre leurs populations.

                  Les politiques européennes ne vous conviennent pas ? Elles ruinent les peuples ?

                  Alors, sortons de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, et retrouvons les marges de manoeuvre qui permettent d’avoir des politiques intérieures nationales.

                  L’UE n’est pas réformable. Les Grecs, les Portugais ont manifesté X fois, en pure perte. Ceux qui dirigent l’ UE ne sont pas élus.
                  L’avis des citoyens, ils s’en foutent à un point qui vous donne une idée de l’infini !

                  Dans plusieurs pays d’Europe des Mouvements unitaires pour sortir de l’ UE et de l’euro par l’article 50 se sont coordonnées en Novembre dernier :

                  * Démocratia Real Ya en Espagne

                  * En Italie : Movimento Liberazione per il Bene Comune
                   Economia per I Citadini.
                   Eurotruffa

                  * L’EPAM en Grèce

                  * L’ UPR de François Asselineau en France

                  * L’ IPU en Finlande etc.

                  Sortons du Titanic avant que nous ne soyons ruinés comme les Grecs !


                  • alinea Alinea 26 mars 2014 22:59

                    Il faut bien commencer par un bout !
                    Ne plus payer sa dette, par exemple, comme le demande le peuple espagnol, c’est un bon bout !!


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 2014 07:12

                    Alinea,
                    Et vous comptez sur les Partis européistes pour faire un referendum sur la dette ?


                  • lambda 27 mars 2014 00:32


                    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est,
                    pour le peuple et pour chaque portion du peuple,
                    le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »

                    (art. 35 de la Declaration des Droits de l’Homme - 1793)

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 2014 07:17

                      Topaze,
                      Si vous avez été censuré sur la page Facebook d’ Asselineau, c’est que vous avez posté des commentaires sur des sujets qui divisent.

                      Lisez la Charte de l’ UPR, cela vous évitera à l’avenir ce genre de désagrément.

                      Nul n’est obligé de subir des trolls qui viennent juste pour pourrir le débat.

                      Quant à la censure, celle que subit l’ UPR depuis 7 ans, je n’avais pas remarqué que vous en étiez désolé...


                    • enrique enrique 27 mars 2014 07:22

                      il faut aussi signaler que de nombreux drapeaux de la République Espagnole flottaient dans le cortège....ce n’était donc pas seulement une réaction économique mais aussi politique, contre la royauté et pour que revienne la République.


                      • Denzo75018 27 mars 2014 15:34

                        On verra bien comment voteront les espagnols aux européennes !?


                        • smilodon smilodon 28 mars 2014 16:33

                          lls ont raison. Y’en a marre de se faire bouffer !... Les français « d’en bas » l’ont ompris !!. Les municipales vont faire revenir François à ce qu’il avait promis !.. Mais trop tard !.. Ca va « chier » en France, et d’en pas longtemps !.. Que le petit gros enfourche son scooter et se barre loin, et très vite !.. Vous avez viré sarko !.. Bravo !.. C’est vrai que depuis tout va mieux, non ?? !!.. Vous voulez une solution ??... Des fois ??!!.. Votez Marine !.. La seule qu’on a jamais encore vue à l’oeuvre !.. Si après c’est pareil, on fout le feu partout !... Elle est le dernier espoir !... Dommage, c’est con...Mais les autres nous auront montré qu’ils ne savent pas comment faire !!!.. Faut les tuer. Avant de tuer le FN qui n’a jamais « parlé », lui !.... Après, si ça ne marche pas, on les tue tous !.. Pas de problème !...Adishatz.


                          • Allexandre 28 mars 2014 22:26

                            Après toutes les expériences d’extrême droite au XXème siècle, il vous faut encore une tentative ??? Mais faut-il être con pour dire ça. Tout le monde sait très bien ce qu’est l’extrême droite. Sn idéologie n’a pas bougé d’un iota depuis la fin du XIXème siècle. Les Italiens aussi ont voulu tenter en 1922. Mais eux au moins ils avaient l’excuse de l’inconnu. Mais vous franchement. Reprenez votre histoire et révisez !!!


                          • smilodon smilodon 29 mars 2014 00:23

                            @ allexandre : C’est vrai, vous avez entièrement raison concernant mes connaissances en « histoire » !... J’avais oublié tout çà !... Le « nazisme » dont on parle tant, et à juste raison d’ailleurs !... On peut comparer le FN au nazisme, pas de problème, mais à une condition : comparons également le communisme à mao !.. Le socialisme à lénine ou staline !... Ils ont combien de morts au compteur ces braves gens de « gauche » ??... Rassurez-vous, je la connais un peu l’histoire. Et même un peu plus que vous « l’Histoire » !... Le plus grand criminel du monde, loin devant le plus célèbre des « nazis », il était « communiste » et il s’appelait mao zédong (tsé-toung si vous préférez) !... Celui-là à fait mourir plus de gens (de son pays) que les autres réunis !..... Pour info. Qui oserait comparer les communistes français de 2014 au bolchévisme social-démocrate de Lénine ??.. .. Nationalsocialistishe deutshe arbeiterpartei !!..Ca vous dit ?.. C’est de « l’histoire » aussi !.. NSDAP. NAZI ça veut dire !.. National-socialisme !.. « Socialisme », vous comprenez ce « mot » ??.. Ben, c’était le parti d’hitler, cher ami !... C’est dans les livres d’histoire !... Toutes ces belles « coccinelles » de chez VW que vous croisez encore sur votre route, c’est lui !.. En 1940 Porche fabriquait les tourelles de chars « Tigre » !.. La famille « Quandt » propriétaire actuelle de BMW, a fait sa fortune avec les piles VARTA. Hitler lui-même, qui ne possédait son permis de conduire, adorait les voitures « mercédes » !.. Je la connait un peu « l’histoire » !.. Un peu !..Les choses ont changées, le monde a évolué, les mots et les abrutis sont restés les mêmes !... « Allexandre » est un mot !... Restez donc le même !.. Bonne soirée !...Même pas adishatz. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès