Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les frères musulmans aux abois

Les frères musulmans aux abois

Tariq Ramadan soutient mordicus les frères musulmans

Dans une interview paru dans le Parisien, à la question « Quand Mohamed Morsi était au pouvoir, les libertés individuelles ont-elles été réduites ? » Tariq Ramadan répond

« Non, il n’y a pas eu d’attitude liberticide sur le terrain. Les islamistes ont été extrêmement prudents avec tous les symboles, les questions de la femme, des coptes. Ils sont peu intervenus là-dessus. Leurs lacunes étaient ailleurs, et au demeurant plus graves que la gestion maladroites des symboles. Ils se sont même trompés en pensant qu’en gérant bien les symboles (les libertés, la question de la femme, la shari’a, etc.), cela suffirait à être reconnus et normalisés. »

Toujours cette cécité à défendre la confrérie. Un non catégorique. Il en perd même toutes réserves que l'on puisse avoir dans ce contexte. Les frères musulmans sont peut-être incompétents, maladroits, tout ce que l'on veut mais pas liberticides. Au contraire, selon lui, de par leur passé (largement mythifié) ils ont une légitimité historique. Que veut dire ce genre de postulat ? L'histoire ne donne aucune légitimité, aucun certificat de bravoure, aucune attestation d'honnêteté et encore moins une preuve de loyauté et de bonne foi. C'est une rhétorique vide de sens. Elle fait appel à un fonds ou un archétype culturel chez les musulmans afin d'associer aux frères musulmans leur histoire religieuse, et notamment les débuts de la prédication de l'islam, ce qui est communément connu comme les persécutions dont elle a fait l'objet de la part des Qoraïchites avant sa fulgurante expansion.

Pourtant, d'autres voix semblent faire entendre une autre analyse. Soit T. Ramadan est mal informé soit il est incompétent. Ceux qui ont suivi les évènements et le processus des élections en Égypte auraient vu et compris que le coup d'État militaire répond au coup d'État islamiste de Morsi et sa confrérie.

Voici ce qu'en dit Bernard Lugan « Enfermés dans leurs certitudes et soutenus par les Etats-Unis et le Qatar, ils voulurent malgré tout faire passer en force une Constitution islamiste. Pour y parvenir, le 22 novembre 2012, le président Morsi fit un coup d’Etat en signant un décret l’autorisant à prendre les pleins pouvoirs. Des manifestations énormes se produisirent alors et les Frères musulmans qui ne s’attendaient pas à une telle réaction populaire virent leurs locaux pris d’assaut par la foule et incendiés.

Le 7 décembre 2012, dans un communiqué particulièrement clair, l’armée égyptienne mit en garde le président Morsi, soulignant que les pleins pouvoirs qu’il venait de s’octroyer afin de faire adopter en force une Constitution théocratique, allaient faire emprunter à l’Egypte « un sentier obscur qui déboucherait sur un désastre, ce que nous (l’armée) ne saurions permettre  »[2]. 

Tewfik Aclimandos, chercheur au Collège de France, va dans le même sens que Lugan « Ils ont fermé la porte à un compromis politique et sciemment joué la carte du pire. Ils ont fait le maximum soit pour que le gouvernement plie, soit pour qu'il y ait un bain de sang. Si c'est un coup d'État, il était réclamé depuis plusieurs mois par 80 % de la population. Les Frères musulmans ont tenté de mettre en place un régime totalitaire. Ils avaient des pratiques d'extrême droite. Depuis qu'ils ont pris le pouvoir, en juillet 2012 ; leurs miliciens ont très souvent attaqué des manifestants, des journalistes, des opposants… Dans n'importe quel pays démocratique, face à une telle situation, on aurait légitimement décrété l'état d'urgence » Et il ajoute comme je l'explique plus haut, que la stratégie des frères est de se donner l'aura du défenseur de l'islam, de la souveraineté nationale face à l'Occident, voire une lutte contre les attaques islamophobes et anti-musulmans « Les Frères et leurs alliés ont brûlé ces deux derniers jours une cinquantaine d'églises, ils s'en sont pris à des établissements et à des commerces coptes, ils ont agressé des passants qui portaient des croix. Le discours en interne des Frères attribue la chute de Morsi à un complot armé fomenté par des coptes. Ce qui esquive la question de savoir pourquoi autant de musulmans détestent les Frères. Et ce qui permet de se convaincre que ce conflit est une guerre sainte et qu'il est licite de tuer ses ennemis. Plus généralement, la Confrérie est farouchement antichrétienne. »

Ramadan nous explique : « Depuis des années, j’ai toujours pris des distances claires avec les Frères musulmans. J’ai toujours été très critique à leur égard. Mais je ne suis pas d’accord avec le fait qu’on les diabolise, comme c’est le cas de la propagande des dictateurs et des militaires qui les présente comme des violents et des extrémistes  ». Pourtant, toujours dans la même interview «  Dans une mosquée, des militaires ont encerclé des fidèles qui étaient en train de pleurer leurs morts. On leur a dit : vous ne pouvez pas les enterrer tant que vous n’aurez pas signé un papier attestant qu’ils se sont suicidés !  » Sauf que cette rumeur concernait d'abord les morts à la suite de l'affrontement entre les forces de l'ordre et les pro Morsi lorsque elles ont procédé à l'évacuation des sit-in et ne concernait pas les morts dans la Mosquée Al Fath. Une rumeur qui n'a aucun fondement si ce n'est de jouer sur les peurs et les tabous. Je ne connais pas les formalités administratives égyptiennes concernant les décès. La discrétion quant à la cause du décès est de rigueur dans n'importe quel État y compris un État policier, que cela soit en période d'état d'urgence soit en temps normal. La discrétion est de rigueur quand il s'agit de la vie privée ou d'éléments se rapportant à la vie personnelle des gens.

Ramadan n'a aucun fait matériel pour corroborer une telle rumeur. Je dirai qu'il fait le propagandiste des frères musulmans au même titre que n'importe quel autre propagandiste.

Quant au siège de la Mosquée Fath, les pro Morsi ont pris la Mosquée comme un lieu de retranchement en remplacement des sit-in évacués. Et ce malgré la protestation des gestionnaires de la Mosquée. Ils ont joué sur le registre du sacré et des tabous pour faire passer les forces de l'ordre comme incapables de respecter la sacralité des lieux de prière, ne respectant pas les symboles de l'islam.

Ils pratiquent la politique de la terre brûlée parce qu'ils savent qu'ils ont perdu définitivement le soutien populaire. Ce dernier ne fut somme toute que relatif.

Ce qui n'est pas dit des frères musulmans c'est qu'ils sont une confrérie fonctionnant par cooptation, par réseaux, par allégeance. Ils sont présentés comme un parti politique qui a toujours été réprimé par les militaires. On cite allègement l'assassinat de Hassan Al Banna « Son grand-père, égyptien, a fondé en 1928 le mouvement islamiste des Frères musulmans avant d’être assassiné en 1949 pour ses idées politiques  ». Formulé ainsi, cela lui donne la stature d'une victime, l'aura d'un martyr.

Pourtant, c'est un politicien doublé d'un fanatique qui a souvent joué finement en profitant des occasions politiques servant son projet politique et ses propres intérêts. Il a aussi organisé une branche armée pour soutenir sa politique quand il le faut par la violence et la force. On en parle moins. L'idéologie des frères musulmans adopte la pensée takfiriste (c'est à dire frapper d'excommunication celui qui ne pense pas comme eux). Ils devraient en réclamer le copyright.

Pourquoi a-t-il été assassiné et qui l'assassiné ?

Hassan Al banna a été tour à tour allié du parti de Al Wafd (parti nationaliste et laïque ayant pour mot d'ordre : « La religion est pour Dieu et la patrie pour tous » ), d'autres formations politiques et même allié à la monarchie égyptienne.

On cite souvent l'assassinat du ministre de l'intérieur égyptien Mahmoud Fahmi Al Noqrachi le 28 décembre 1948 par un frère musulman. Al Banna désavoua ce crime. Il faut savoir que la confrérie n'a pas besoin de formuler des consignes écrites et claires pour les assassinats et la violence. Ceci est inscrit dans leur idéologie, et n'importe quel fanatique repu de la doctrine se voit autorisé ou se croire investi du devoir éliminer ceux qui sont considérés comme une menace contre l'existence du projet des frères musulmans.

Cet assassinat a été expliqué comme la réaction violente à la dissolution des frères musulmans. C'est oublié que les recrutements se font sur trois nivaux. Il y a les frères idéologues, les frères activistes et les frères djihadistes.

Par ailleurs, les frères musulmans sont une réaction contre l'existence des partis politiques qu'ils récusent tout simplement, s'attaquant notamment au parti Al Wafd en même temps que leur refus de de la colonisation.

Les frères musulmans et Al wafd furent les principaux acteurs pendant la période coloniale et post coloniale. La lutte pour le pouvoir des frères musulmans a été parfois sanglante. Ils n'ont pas hésité quand il le fallait à soutenir la monarchie égyptienne. Celle-ci les a aussi soutenus quand cela s'est avéré utile à ses intérêts. Ils leur arrivent de se montrer très calculateurs et opportunistes quand les circonstances l'exigent. Al Banna n'a pas eu de scrupules à retirer les candidatures des frères musulmans face à ceux de Al Wafd lors des élections législatives de 1942 suite à un accord avec Mustapha Nahas.

La politique est une affaires de d'alliances, de scissions et de contre-alliances. L'assassinant de Hassan Al Banna se produisit comme tous les assassinats des autres grandes figures politiques égyptiennes, le dernier assassinat fut celui de Sadat.

Au mois du mai 1954, le premier ministre Mustapha Nahas réclama la révision du Traité anglo-égyptien de 1936, les Britanniques rejetèrent d'un revers de main sa demande. Des manifestations s'en suivèrent, toutes les mouvances et les courants politiques égyptiens y participèrent. Sauf les frères musulmans. Ils sont restés à l'écart observant le déroulement des évènements de loin et scrutant l'occasion qui leur serait favorable. Attendant la réaction du ministre de l'intérieur Al Noqrachi. Ce dernier venait de leur refusait des aides financières. C'est au lendemain de la manifestation qui a fait des morts que les frères musulmans ont fait leur propre manifestation.

On peut légitiment rapprocher cet événement à l'absence des frères musulmans lors des premières manifestations anti-Moubarak en 2011.

Le renversement du gouvernement Al Noqrachi a eu pour résultat l'arrivée au pouvoir le gouvernement du Ismail Sidqui, un homme brutal et n'hésitant pas à utiliser la manière forte. Les frères musulmans n'ont eu pas des scrupules à le soutenir et collaborer avec lui. Cela dura à peine un an avant le retour de Al Noqrachi au gouvernement. Mais après l'implication des frères musulmans dans une série d'actes violents, il pris finalement la décision de dissoudre la confrérie quand bien même elle lui fut utile de temps à autre. Tous les activistes frères musulmans ont été arrêtés à l'exception de Hassan Al Banna. Ce dernier a par la même occasion perdu toute protection rapprochée.

Pourquoi Al Banna ne fut-il pas arrêté ? Voilà une question qui suscite un débat sans fin parmi les historiens de la mouvance. Comme l'assassinat de Al Noqrachi fut attribué à un fanatique. La confrérie ne désolidarisa de l'auteur de l'assassinat, on peut également avancer l'hypothèse que l'assassinat de Hassan Al Banna est l'oeuvre d'un fanatique vengeant Al Noqrachi. Ou encore tout autre personne estimant que Al Banna joue un jeu personnel contre les intérêts des Égyptiens. Des hypothèses parmi tant d'autres et notamment celle qui désigne l'implication des service secrets de l'État.

Cela fait plus de 80 ans que la confrérie existe. Qu'a-t-elle apporté aux gens ? A-t-elle marqué l'histoire d'une quelconque oeuvre, d'une quelconque avancée, d'une quelconque utilité pour l'ensemble ou une partie des citoyens sans distinction ?

Les frères musulmans n'ont pas la culture du compromis, incapables de faire des concessions ne serait-ce que pour éviter de nuire à leur cause. Quand ils n'ont pas en vu un gain stratégique immédiat et en outre quand ils s'imaginent en position de force, ils deviennent féroces et jouent le tout pour le tout. Qu'apportent ces courants islamiques en général ?

Comparés par exemple à la mouvance sioniste (ses leaders sont quasiment tous athées ou ne mettant jamais le judaïsme en avant), que se soit à ses débuts ou à son apogée (l'AIPAC), la plupart des islamistes qu'ils soient dans les pays arabo-musulmans ou en Occident se comportent comme des marabouts, bien sûr dans le sens négatif du terme.

Ils ne maitrisent que les prêches, l'intimidation émotionnelle et intellectuelle auprès d'une population souvent en manque de culture, ignorant sa propre histoire, ancienne ou moderne, ne connaissant que les rudiments de sa religion. L'information et l'éducation se font par le biais de la superstition, de l'allégeance sans réserve à ceux qui ont la clés du paradis. Par conséquent, ils étaient tout à fait capables, un fonds culturel les y aidant, de renforcer l'indiscipline et l'anarchie, le manque de patriotisme en rejetant ceux qui ne partagent pas leur ferveur religieuse, leur bigoterie et leur fanatisme, un retour vers le passé quitte à oublier le présent et notamment l'avenir.

C'est amusant de voir la diplomatie britannique dénoncer le massacre des militaires égyptiens.

https://www.youtube.com/watch?v=DrsuRI9UEWc

http://www.theegyptianchronicles.com/History/PRIMEMINISTERS43.html

http://uca.edu/politicalscience/dadm-project/middle-eastnorth-africapersian-gulf-region/egypt-1922-present/

http://www.worldministries.org/egypt.html

http://www.europe1.fr/International/Egypte-place-aux-Freres-musulmans-827617/

http://orta.dynalias.org/inprecor/article-inprecor?id=1414


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (50 votes)



Réagissez à l'article

87 réactions à cet article


  • unandeja 19 août 2013 13:06

    Ramadan a toujours été pro islamiste malgré ses discours...il est communautaire au possible....c’est le trait de caractère qui m’agace le + chez lui. Il n’assume pas la plupart du temps ses propres opinions et cherche à se faire passer pour modérer en enveloppant ses discours de jolies formes (ce qu’il fait avec talent d’ailleurs)....

    ...mais il suffit d’écouter, de refuser de se laisser bercer par ses jolies paroles pour se endre compte qu’il est un menteur complet, de talent mais menteur tout de même.


    • unandeja 19 août 2013 13:10

      je fais bien + confiance à Bernard Lugan qui avait très précisément décrit ce qui allait se passer d’abord en Libye, puis au Mali, bien avant que les guerres ne soient menées...et avec une justesse assez incroyable d’ailleurs.


    • amiaplacidus amiaplacidus 19 août 2013 13:38

      Rien de plus normal qu’il soutienne les FM, il est le petit-fils du fondateur. Alors, il part dans les même délires que le grand-père.


    • FRIDA FRIDA 19 août 2013 14:03

      @Demosthène

      « Les institutions sont vérolées par les militaires. ( si si, cherchez un peu, vous trouverez... )
      L’industrie est détenue par les militaires. ( si si, cherchez bien, vous trouverez... ) »

      Mais qu’ont-il fait les islamistes, depuis leur apparition dans la société, et ce même sous la monarchie, ils sont les idiots utiles pour abrutir le peuple. Il est où le rôle d’information, d’éducation, le rôle émancipateur des foules et des individus ?
      S’ils ne focalisent pas sur le pouvoir et livre une bataille meurtrière pour, ils s’occupent à livrer une bataille contre l’esprit et la critique. Leur rôle est d’oeuvrer dans le sens de la division, l’exclusion, les anathèmes etc.
      Une confrérie riche, très riche, mais que fait pour le peuple à part de le maintenir dans la charité, et la soumission aux marchants de la religion ?


    • lionel 20 août 2013 08:06

      Lugan n’est pas un commentateur impartial. Ses analyses sur la crise Malienne témoigne de ce qu’il est un agent d’influence.


    • Christian Labrune Christian Labrune 19 août 2013 13:42

      «  Les islamistes ont été extrêmement prudents avec tous les symboles, les questions de la femme, des coptes. » T. Ramadan

      à l’auteur
      Si le Frère Ramadan a vraiment écrit ça - et je pense, votre article étant sérieusement documenté, qu’on peut vous faire confiance - n’était le tragique de la situation, c’est vraiment comique. Plus d’une vingtaine d’églises incendiées, plusieurs dizaines de coptes massacrés ces derniers jours (et il y en a eu d’autres ces derniers mois), cela plaide en effet très bien en faveur de la thèse d’une « extrême prudence » des Frères touchant à leurs relations avec les coptes. Ils ont fait preuve régulièrement de la même modération et de la même tolérance que les sbires de Boko haram au Nigeria. Le problème c’est : comment la presse française peut-elle encore donner la parole à des individus de cette sorte, dont on connaît l’influence sur les Frères de l’UOIF ? C’est un peu comme si on allait distribuer gratuitement « Mein Kampf » à la sortie des écoles.
      En tout cas, bravo pour votre article, si remarquablement documenté.

      Les positions des politiciens européens, ces derniers jours, sont rien moins qu’abominables. On a vu successivement le ministre des affaires étrangères en compagnie de son homologue quatari prendre la défense des Frères, et Hollande sous le contrôle du ministre des affaires étrangères de l’Arabie saoudite esquisser une critique timide et confuse des mêmes Frères, disant que le droit de manifester librement ne devait pas compromettre la sécurité intérieure. La France, actuellement sous la coupe des Frères socialiste, qui sont de véritables faux-culs, me paraît fort mal partie. Si les choses continuent ainsi, il n’y aura plus, pour les Frères écartés partout du pouvoir au Moyen-Orient (en Tunisie et en Turquie, c’est pour bientôt) qu’à venir prendre la directions en France du Parti socialiste et mettre en oeuvre ici les mesures qu’un irrépressible besoin de liberté des peuples les aura empêchés de prendre dans leurs pays d’origine.
      J’attends avec impatience la reprise de l’activité parlementaire. Si l’opposition ne saute pas sur une si belle occasion de renverser un gouvernement pourri jusqu’à l’os, c’est à désespérer d’une France qui fut si souvent le champion des libertés.


      • FRIDA FRIDA 19 août 2013 13:49

        @Christian Labrune

        "«  Les islamistes ont été extrêmement prudents avec tous les symboles, les questions de la femme, des coptes. » T. Ramadan

        à l’auteur
        Si le Frère Ramadan a vraiment écrit ça - et je pense, votre article étant sérieusement documenté, qu’on peut vous faire confiance - n’était le tragique de la situation, c’est vraiment comique."p

        Je me suis appuyé sur l’interview de Le Parisien (voir le lien ici). Ramadan estime que les frères musulmans sont des oies blanches. Si crime il y a, ce sont les actes des militaires et des autorités égyptiennes pour accuser à tort les frères musulmans.


      • antyreac 19 août 2013 13:58

        Même si les islamistes sont aux abois ils restent dangereux et sont capables maleurheusement des porter des rudes coups aux militaires en place



      • FRIDA FRIDA 19 août 2013 14:15

        @Antyreac

        Les frères musulmans ont condamné l’attentat.
        Mais bien sûr ils vont nous expliquer que ce sont les autorités égyptiennes qui ont manigancé cet attentat pour accuser les islamistes.


      • FRIDA FRIDA 19 août 2013 14:51

        si les Egyptiens ne sont pas capables de sécuriser le Sinaï, il faut le redonner à Israël...


      • Folacha Folacha 19 août 2013 19:32

        Il dit aussi que les « attaques » d’églises Coptes sont le fait de l’armée ...


      • FRIDA FRIDA 19 août 2013 14:27

        Ce n’est pas seulement les Frères musulmans qui sont aux abois, Tariq Ramadan aussi. Sur son blog, il lance un appel pour continuer, évidemment « pacifiquement », la lutte contre la junte militaire. C’est à croire qu’il veut nous faire aimer la dictature...

        "La situation en Égypte est grave et l’avenir parait sombre. Tout peut arriver. Même si le spectre d’une guerre civile n’est pas encore d’actualité, il faut envisager tous les scenarii et agir en conséquence. Il semble que le Pouvoir (les civils comme les militaires) sont divisés quant à la stratégie à mener. D’aucuns veulent éradiquer les Frères Musulmans et leur organisation, d’autres veulent les soumettre à des conditions de survie sans pouvoir, permettant ainsi de maintenir l’illusion d’un avenir pluraliste et démocratique. Tous jouent la carte de la réduction de leurs opposants aux seuls « Frères Musulmans » et en les diabolisant sous les vocables « terroristes » et « extrémistes ». La répression pousse à la radicalisation, et elle justifiera, à posteriori, la répression elle-même. Un cercle vicieux que l’on a déjà vu dans l’histoire contemporaine de l’Egypte.

        Les opposants au Coup d’Etat, et à leur tête les Frères Musulmans, se sont mobilisés pacifiquement et ils continuent de manifester malgré l’état d’urgence et la répression. Leur résistance de plusieurs semaines a été non violente et doit le rester malgré les provocations des militaires et des policiers dont on connaît les stratégies. Exécutions de masse ou ciblées, soudoiement de délinquants (connus sous le nom de baltaguiyya) afin qu’ils attaquent les manifestants, avec, de surcroît, la multiplication des incendies d’Eglises coptes pour diviser et nourrir les factures sectaires (Sadate et Moubarak avaient usé de la même stratégie).

        Il reste qu’au moment même où ces manifestations continuent dans la non violence, la société civile - toutes tendances confondues - opposée à la violence et aux militaires doit se mobiliser et former un front uni autour de positions communes claires, courageuses tout en étant réalistes. Une coalition nationale doit se former avec des femmes et des hommes de la société civile - des laïques, des islamistes, des Coptes, des femmes, des jeunes activistes - qui sont prêts à ouvrir les voies d’un dialogue avec les autorités en demandant :

        1. 1. L’arrêt de la répression
        2. 2. La libération des prisonniers politiques, leaders et membres de partis, qui aurait pour conséquence, de fait, l’arrêt des manifestations
        3. 3. La détermination des étapes qui devraient restituer le processus politique aux civils avec la fixation négociée d’échéances politiques et électorales.

        La société civile doit aujourd’hui s’exprimer et refuser la réthorique mensongère qui veut faire croire que l’armée serait opposée aux seuls islamistes. Ce qui est en jeu est l’avenir démocratique de l’Egypte et celui-ci ne pourra être avec l’Armée aux commandes. Il appartient aux civils de faire leur autocritique en même temps que de travailler ensemble pour sortir de la crise. Etre un observateur passif et non violent de la violence, c’est faire le choix indirect de la violence.


        http://www.tariqramadan.com/spip.php?article13049

        • jaja jaja 19 août 2013 14:29

          Les cartes sont rebattues dans la région... Les nouvelles alliances ne seront-elles qu’un feu de paille ou seront-elles plus durables ?

          Du côté de l’armée égyptienne d’Al Sissi : Arabie saoudite, Jordanie, Syrie, autorité palestinienne et plus discrètement Israël....

          Du côté des Frères musulmans : Qatar, Iran,Turquie.... Hamas

          Est-ce que la coupure entre la Syrie-Hezbollah d’un côté et l’Iran de l’autre sur cette question aura des répercussions sur la situation en Syrie ?


          • FRIDA FRIDA 19 août 2013 14:49

            Les cartes et les acteurs sont délibérément confus et brouillés. Qui tue qui ? Qui soutient qui ?
            Mais comme l’a dit une star du cinéma égyptienne, plus personne n’émouvra devant la colonisation et les actes contre les Palestiniens.
            Ce qui se passe actuellement dans les pays arabes rend la politique israélienne sympathique...

            http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/this-is-our-land-protests-at-plan-to-remove-bedouins-from-ancestral-villages-8748966.html

            https://www.youtube.com/watch?v=a-oYef-h9EU
            Merci qui ?


          • Pyrathome Pyrathome 19 août 2013 15:26

            Pour résumer à mon goût :
            Les frères musulmans, cette secte stipendiée par les Saouds, Qatar et cie et donc à fortiori par le maussade et la cia....
            Les créateurs d’ennemis pour enfumer les bonnes gens.....


            • etrange etrange 19 août 2013 16:30

              Pyrthome, vous avez parfaitement raison. Les Freres Musulmans ( FM ! ;) ) tout comme l’islamisme radical et ses deux tumeurs cancéreuses aux métastases se généralisant à vitesse grand V à nombre de régions du monde, j’ai nommé le Salafisme et le Wahhabisme sont effectivement des créations de l’Empire anglo-saxon et de leurs fidèles amis des pétromonarchies du Golfe et notamment l’Arabie des Saoud avec lequel il a été fait un deal fort peu connu, celui de la reconstitution d’un grand califat en terres musulmanes basé sur la charia EXCLUSIVEMENT...Ce n’est, d’ailleurs, pas pur hasard si nos « amis » US semblent s’échiner à nous installer dès qu’ils le peuvent à coup de bombes ou de « révolutions », des régimes à caractère théocratique là où il se trouvait, parfois, des régimes plus ou moins laiques et nationalistes. L’Islam tel qu’il se manifeste aujourd’hui est nettement un des plus grands acteurs de ce qui se joue en coulisse en vue de l’établissement du Nouvel Ordre Mondial qui mettra définitivement la planète sous le joug d’une oligarchie dictatoriale..Quant aux peuples de toutes confessions, comme d’habitude, c’est encore eux qui en paient et en paieront le prix fort...


            • Pyrathome Pyrathome 19 août 2013 21:26

              Très curieux de vous lire ici déclarer cela et de vous lire ailleurs ( sous d’autres fils) déclarer depuis des années exactement le contraire et valider la théorie fumeuse de l’islamophobie équivalente au racisme..
              .
              Je suis parfaitement cohérent, on fait monter la mayonnaise avec ces tarés islamistes pour mieux promouvoir l’islamophobie......J’ai jamais varié d’un pouce !!


            • antyreac 19 août 2013 15:50

              L’Islamophobie n’est pas puni par la loi elle n’est donc pas raciste

              d’ailleurs tout le monde devrait la pratiquer c’est bon pour la santé moral et le monde ne se porterait que mieux et se débarrasserait d’une idéologie faciste

            • jpp92 20 août 2013 02:55

              C’est une façon de coupé court a tout débats gênant pour les musulmans et la gauche qui les soutient


            • MoiMême 19 août 2013 15:53

              Mouaich... C’est assez n’importe quoi cet article.
               « Pourtant, d’autres voix semblent faire entendre une autre analyse. Soit T. Ramadan est mal informé soit il est incompétent. Ceux qui ont suivi les évènements et le processus des élections en Égypte auraient vu et compris que le coup d’État militaire répond au coup d’État islamiste de Morsi et sa confrérie. »
               Un coup d’état suppose, à la fin du processus, de disposer du contrôle entier de l’état. Or, et comme le montre la facilité avec laquelle Morsi a été renversé, ni Morsi, ni même les frères musulmans n’ont jamais eu le contrôle de grand chose dans l’appareil d’état egyptien.
               De Janvier 2011 à maintenant, les militaires seuls ont toujours gardé le contrôle sur tout ce qu’il y avait d’important (économie à travers les grands groupes aux mains de la ploutocratie Moubarak et donc proches de la caste des militaires, médias, pouvoir judiciaire, haute cours constitutionnelle, et même administration car, bien sûr, Morsi n’a certainement pas pu remplacer tout le monde en si peu de temps).
               Donc cette affirmation de l’auteur est évidemment complètement bidon, en mettant sur un pied d’égalité récupération illégale par les militaires d’un bout de la symbolique d’un pouvoir qu’ils ont toujours gardé (présidence) contre tentatives d’asseoir un bout pouvoir, somme toute sortie des urnes (qu’on le veuille ou non).
              C’est de la pure propagande. Dans le plus pur style Tarik Ramadan ?
               
               En citant B. Lugan, l’auteur oublie opportunément de rappeler deux choses :

               Art.2* :   Islam is the Religion of the State. Arabic is its official language, and the principal source of legislation is Islamic Jurisprudence (Sharia).
               Que la confrérie des frères musulmans chercha à renforcer cet aspect (ce qu’à titre personnel je conteste, tout comme je conteste un certain nombre de dispositions de notre propre constitution et corpus de lois ... mais bon) n’est somme toute que très normal... Morsi a même été techniquement élu pour (l’objectif des élections ayant porté au pouvoir Morsi étaient de créer l’exécutif qui allait superviser l’établissement de la nouvelle constitution, à l’issue de laquelle de nouvelles élections auraient lieu).
              •  - les manœuvres incessantes de la ploutocratie militaire pour torpiller le processus constituant en 2011 (blocages récurrents à travers une cours constitutionnelle peu illégitime, menaces et immiscions en tous genres, dissolution de la chambre basse de l’assemblée constituante sur des motifs abscons, juste pour retarder, menaces etc...)
               A mon sens, la décision prise par Morsi en Novembre 2012, surtout qu’elle est temporaire, le temps d’avoir une nouvelle constitution et de ré-organiser des élections, me parait justifiable...
              En tous cas bien plus justifiable que le fait qu’un groupe de pinochetinhos en uniforme fasse la même chose en permanence.
               Morsi, lui, au moins, a été élu par quelqu’un...
               A ce stade, je ferait plus confiance à un Morsi (qui sera peut-être un enfoiré, mais qui n’a pas encore eu le temps de le montrer) qu’à un quelconque membre de la junte militaire ....
               
               « Depuis qu’ils ont pris le pouvoir, en juillet 2012 ; leurs miliciens ont très souvent attaqué des manifestants, des journalistes, des opposants… Dans n’importe quel pays démocratique, face à une telle situation, on aurait légitimement décrété l’état d’urgence »
               Là encore, c’est un procès d’intention.
              Depuis Janvier 2011 (en fait depuis bien avant), en Egypte, les sbires de la ploutocratie militaire agressent manifestants, journalistes, opposants, y compris frères musulmans.
              Que des frères musulmans soient un peu plus agressifs que Ghandi, ou que des sbires de la ploutocratie militaire se fassent passer pour des frères musulmans histoires de mettre le feu, ou encore que les médias aux ordres de la ploutocratie militaire aient une lecture systématiquement et volontairement biaisée et partisane (propagande donc) de tous les événements ... comment arriver à une telle conclusion que tout serait de la faute des frères musulmans ?
               Ça me parait pour le moins abusif...
               D’autant que les exemples d’une administration militaire manœuvrant pour allumer les conflits interconfessionnels (e.g. gouverneur militaire d’Aswan instrumentalisant un conflit entre salafistes et coptes en détruisant une église en construction), ou des médias aux ordres racontant n’importe quoi (manifestations du 9 octobre 2011, ou les télés appelaient les bon citoyens musulmans et armés à venir défendre le pays contre les coptes...) ne sont pas rares...
               Mais c’est pratique d’oublier de le rappeler...quand il s’agit de propagande.
               
               « Ramadan n’a aucun fait matériel pour corroborer une telle rumeur. Je dirai qu’il fait le propagandiste des frères musulmans au même titre que n’importe quel autre propagandiste. »
               Possiblement vrai.
               Mais cela s’applique à presque tout ce que raconte l’auteur ...
               Propagande également.
               
                « Ils pratiquent la politique de la terre brûlée parce qu’ils savent qu’ils ont perdu définitivement le soutien populaire. Ce dernier ne fut somme toute que relatif. »
               Là encore il s’agit de propagande.
               Si on écoute les égyptiens « bon teint », qui se baladent en gros 4x4 à Maadi, c’est sûr.
               A l’inverse, ce n’est pas ce qu’on entend quand on interroge des egyptiens qui ont un peu moins profité du système ploutocratique militaire...
               
               « Ce qui n’est pas dit des frères musulmans c’est qu’ils sont une confrérie fonctionnant par cooptation, par réseaux, par allégeance. Ils sont présentés comme un parti politique qui a toujours été réprimé par les militaires. [...] »
               Allez, un petit coup de théorie du complot.
               Je n’ai jamais entendu dire que les frères musulmans soit un parti politique.
               Le parti politique qu’ils contrôlent s’appelle « parti de la liberté et de la justice ».
               De même personne n’a jamais dit que la ploutocratie militaire soit un parti politique non plus. On se demandent donc quelle est leur légitimité à contrôler tout depuis le début...
               
               « Il a aussi organisé une branche armée pour soutenir sa politique quand il le faut par la violence et la force. On en parle moins. »
               En même temps la confrérie a officiellement renoncé à la violence. On est en droit de ne pas les croire bien sûr.
               Mais peut-on pour autant oublier que l’armée, elle, ne renonce jamais à la violence ? Pas même seulement officiellement ? C’est même sa raison d’être fondamentale...
               On est là vraiment dans la propagande de bas niveau...
               
                « Cela fait plus de 80 ans que la confrérie existe. Qu’a-t-elle apporté aux gens ? A-t-elle marqué l’histoire d’une quelconque œuvre, d’une quelconque avancée, d’une quelconque utilité pour l’ensemble ou une partie des citoyens sans distinction ? »
               Alors plus hypocrite et rhétorique, on peut pas.
              Comme si la ploutocratie militaire au pouvoir pendant tout ce temps avait fait mieux ...
               Ah ben si, c’est même justement la seule utilité de ce genre d’affirmation gratuite : permettre, dans le débat de sortir des phrases comme « oui mais moubarak, lui, il a fait ci, il a fait ça » ...
               Pure rhétorique qui sournoisement essaie de mettre sur un pied d’égalité les sous-résultats d’une ploutocratie au pouvoir pendant des décennies avec les non-résultats de ceux qui n´ ont jamais été au pouvoir...
               Procédé assez classique, il faut le dire...
               
               La fin est une apothéose de mauvaise foi et de lieu commun.
               De L’anti-islamisme primaire à deux balles ne méritant même pas un commentaire.
               
               
               Que les choses soient claires : je ne suis ni égyptien, ni même arabisant, et encore moins religieux...
               Il se trouve juste qu’entre Fevrier 2011 et Décembre 2012, j’étais au Caire. Et pendant ce temps, j’ai discuté avec beaucoup de monde, et j’ai vu, au quotidien, les manifs et les exactions et maneuvres de la SCAF pour torpiller tout ça.
               Oui, la société egyptienne est profondément divisée. Mais dire qu’elle soutient dans sa grande majorité une ploutocratie militaire qu’elle a, toujours dans sa grande majorité cherché à renverser relativement pacifiquement, c’est vraiment prendre les gens pour des idiots et contribuer à désinformer les gens qui n’ont pas eu la chance de connaître, ne serait-ce qu’un peu, l’Egypte.
               Et toute cette propagande anti-frère musulmans est d’autant plus risible qu’elle cache mal l’objectif qu’elle sert vraiment : justifier un nieme coup d’état militaire de la part de nos affidés occidentaux, tout en faisant, là encore, le lit aux sentiments anti-occidentaux islamistes les plus extrêmes, créant ainsi l’image d’Épinal que notre propagande sait bien gérer ; celle qui voudrait qu’un musulman toujours ait un couteau à égorger les petits chrétiens dans une mains et une bombe dans l’autre.

              • antyreac 19 août 2013 16:25

                C’est pourtant les égyptiens dans leur majorité qui ont réclamé le départ du gouvernement Morsi

                C’est le peuple de Caire qui félicitait l’armée lors de l’assaut de la mosquée du Caire
                C’est le gouvernement Morsi qui profita de son passage à la tête du gouvernement pour instaurer une nouvelle constitution islamique que l’ensemble de peuple ne voulait pas
                Ce gouvernement ne fit rien quand les extrémistes islamiques s’attaquèrent aux chrétiens 
                d’où l’adhésion de ces derniers à l’armée.


              • Muslim 20 août 2013 11:31

                Ne faites pas attention au troll antyreac MoiMême, il s’agit d’un aboyeur que vous retrouverez sur chaque fil ouvert touchant de près, de loin, ou même pas, à l’Islam, pour répéter le même vinyle. Il fait parti de ces fourgons de trolls les moins fins du net, tu les repères à milles lieux, ils s’annoncent d’eux-mêmes.

                Votre intervention remet beaucoup d’équilibre sur AV, certains auteurs semblent avoir la grâce des ignorants. Jamais ils ne mettent dans la balance le pouvoir obscure et absolument décisif de l’institution militaire en Égypte, à aucun moment vous ne les lirez remettre en cause leur légitimité, ou alors toujours comme étant un mal nécessaire, vous savez, entre la peste et le choléra, disent-ils entre deux gorgées de Coca. L’armée n’a aucune légitimité, aucune ! Et dans la balance il n’y a rien pour contrebalancer cette absence de légitimité ! Tu n’en liras pas plus pour admettre le rôle de l’ombre, ou même supposer que l’armée n’a pas rendu la tâche facile aux FM, qui bien qu’amateurs, partaient déjà avec cet handicap, d’une caste installée confortablement et durablement, qui ne permettra jamais qu’une ombre puisse venir menacer leurs privilèges. Ces bourricots sont d’ailleurs capables d’imaginer toutes sortes de complots contre les pays, contre l’Europe, mais infoutus d’en voir au-delà de leurs frontières. Pour ces gens ce qui se joue en Égypte est limpide, transparent, clair, la glorieuse Armée égyptienne protège et préserve le pays contre la menace islamique mondiale, les manifestants sont surarmés sur ordre des FM directement, il est nécessaire alors que la glorieuse armée d’Égypte intervienne pour éradiquer ces « islamistes ». Une belle équipe de démocrateux du dimanche. Je connais quelques personnes étudiant en Egypte, qui ont effectivement manifestés contre les FM, et qui regrettent amèrement leurs positions d’alors, de s’être laissés prendre par ces mouvements de foules, en réactions légitime à une inflation insupportable, mais en partie gérée depuis le Marché, et les aides étrangères dont bénéficiait l’Égypte jusqu’il y a peu. Je ne dirai pas qu’il s’agissait à ce moment d’émeutes de la faim, mais nous n’y sommes pas loin, par contre nous sommes loin du fantasme de manifestants se dressant contre le nazislamisme, pour la liberté et tout le blabla ... non non, c’est bien plus terre à terre que ça se jouait ... vous le savez pourtant avec votre Révolution qu’il est très simple de mobiliser la foule, puis une fois que la chaire à canon est répandue sur le sol, qu’elle a rempli son office, on lui demande gentiment de venir déposer les armes et de suivre le nouvel Ordre. Vous êtes passés par cette Histoire, mais vous l’avez oublié. Et vous savez parfaitement que les élites, parfois, ou souvent, de l’ombre, agitent les Peuples en permanence. Dans un sens, ou dans l’autre. Et ce qu’il se joue en Egypte, à aucun moment il ne vous vient à l’esprit que c’est le même impérialisme qui vous soumet et vous détruit qui est à l’œuvre en Égypte ? Je ne dis pas même d’adopter cette position, mais rien ne peut venir ébranler vos opinions superficielles ?


              • MoiMême 20 août 2013 16:21

                Salut Muslim,

                Ne vous inquiétez pas. Les trolls, je les pratique depuis qu’Internet atteignit les côtes bretonnes (oú je me trouvais à l’époque).

                Deux choses m’avaient profondément frappé lorsque je suis arrivé au Caire et pendant toute la période 2011-2012 :
                 - le manque totale de culture politique historique de la plupart des gens. Cela m’avait beaucoup étonné jusqu’à ce que je comprenne que la société égyptienne est quasiment auto-suffisante et que les gens ne voyagent pas beaucoup (sauf une caste de privilégiés). Ils avaient donc du mal à analyser les événements, et en particulier, me laissaient l’impression de tomber dans tous les traquenards que leur tendaient les manipulateurs d’opinion. Je parle ici d’une classe moyenne éduquée et traveuille, parfaitement anglophone pourtant (genre ingénieurs informaticien(es) ou télécom). Ceci explique ce que vous dites de tous ceux qui en toute innocence ont manifesté contre Morsi (et c’était justifié de leur point de vue) mais sans réellement comprendre les enjeux (qu’ils ne servaient alors que de prétexte à la junte)
                 - le clivage incroyable de la société, entre ceux qui ont largement profité de la ploutocratie militaire et les autres. Il se trouvait que je côtoyais les deux, dans des environnements totalement différents. Chaque camps me semblait totalement ignorant de l’autre comme un français est totalement ignorant de la réalité quotidienne d’un chinois (en fait cela s’applique aux classes sociales en France aussi). Mais l’intransigeance des tenants de la ploutocratie militaire était effrayante et totalement injustifiée... Ce sont ceux là, qu’on retrouvait essentiellement dans les manifs anti-morsi.

                D’un côté comme de l’autre, tous se passait dans le fantasme le plus total :
                 les un croyant innocement qu’il suffisait de manifester pour qu’il y a de la « démocratie », les autres se comportant comme si les premiers n’existaient pas vraiment ou en tous cas n’avaient pas droit au chapitre (« des islamistes endoctrinés qu’on vous dit ! Leur voix ne compte pas vraiment »... bonjour la démocratie !).
                 
                Bref, je trouvais tout cela très effrayant, et très décevant...
                Il aurait suffit que les « séculaires » acceptent de faire profile bas pendant quelques années et les frères musulmans se seraient de toutes façons torpillés politiquement. Les « séculaires » seraient alors revenus aux commandes par la grande porte. Mais c’est ce genre de compromis que les « séculaires » sont précisément incapables de faire... et ce sont leur propres lacunes qu’ils transfèrent sur le reste de la société égyptienne.


              • antyreac 19 août 2013 15:58

                Israël qui se sentait bien avec le précédant gouvernement militaire soutient en catimini l’armée egyptienne



                • antyreac 19 août 2013 16:33

                  Est ce que les racines juives du général Sissi font pencher Israël en sa faveur ?



                • Rensk Rensk 20 août 2013 16:38

                  Et les juifs (JSS News) répondent a cette connerie :

                  Après « Kadhafi juif, » « Moubarak juif, » après « Morsi juif, » « après al-Assad juif, » et « Ahmadinejad juif, » voici que le général égyptien Al-Sissi est aujourd’hui accusé d’être juif par les Frères Musulmans.

                  Selon les amis de Mohamed Morsi, « al Sissi est un fils de Juif marocain. »

                  Plus tôt, les « Frères musulmans » avait expliqué que le président par intérim, Mansour Adly est « membre de la secte juive des adventistes du septième jour. »


                • fcpgismo fcpgismo 19 août 2013 16:24

                  Tariq ramadan un des personnages les plus fourbes de notre époque.

                  L’ intégrisme doit être éradiqué en donnant une bonne éducation critique aux filles et garçons, et en éradiquant la pauvreté. 

                  • chmoll chmoll 19 août 2013 16:26

                    Tariq vas rejoindre tes frères
                    aller hop !!


                    • FRIDA FRIDA 19 août 2013 16:42

                      MoiMême

                      Et bien, mon article ne vous a pas laissé insensible. Merci de votre intervention très constructive, pour quelqu’un qui n’est « ni égyptien, ni même arabisant, et encore moins religieux. » et donc votre expérience de « qu’entre Fevrier 2011 et Décembre 2012, j’étais au Caire. » vous a donné plus de science pour trouver que je fais de la propagande anti-frères musulmans. Soit. Je ne me cache pas d’être ouvertement anti-islamistes et islamisme, que d’aucun assimile à de la haine pour les musulmans, chose moins grave à leurs yeux qui est l’islamophobie, une atteinte à l’islam.

                      Je ne vais pas répondre point par point, déjà votre article fait pratiquement 3 pages...

                      « Or, et comme le montre la facilité avec laquelle Morsi a été renversé, ni Morsi, ni même les frères musulmans n’ont jamais eu le contrôle de grand chose dans l’appareil d’état egyptien. » personne n’a jamais soutenu qu’ils avaient la totalité et l’absolu contrôle des institutions, mais ils oeuvraient pour, ils étaient en bonne voie...

                      j’ai jamais soutenu que l’armée n’est pas ancrée économiquement, socialement et institutionnellement dans le pays, elle est même ancré dans l’esprit et le coeur des gens, qui sont prêts à lui pardonner tous les travers dans la mesure où elle tient encore l’intégrité du pays et sa stabilité.

                      « Si on écoute les égyptiens « bon teint », qui se baladent en gros 4x4 à Maadi, c’est sûr.
                       A l’inverse, ce n’est pas ce qu’on entend quand on interroge des egyptiens qui ont un peu moins profité du système ploutocratique militaire... » Vous pouvez déclarer ce ne sont que les bourgeois et les profiteurs qui la soutiennent, c’est certainement que l’on ne parle pas du même pays.

                      « - la constitution égyptienne était déjà islamiste sous Moubarak. Cf. art2 datant de Mai 1980 [ http://www.egypt.gov.eg/english/law... ] et donc faite par la ploutocratie militaire :

                       Art.2* : Islam is the Religion of the State. Arabic is its official language, and the principal source of legislation is Islamic Jurisprudence (Sharia). »

                      Mais qui vous dit que je soutiens le contraire ? Par ailleurs pourquoi accabler Moubarak qui n’a fait que perpétuer et consolider l’islamisation du pays qui a commencé sous Sadat. Vous me donnait donc raison quand je dis dans mon article que les frères musulmans s’accommodent bien avec tout le monde, y compris les pires crapules. Ce qui compte pour eux ni le bien être des Egyptiens ni leur intérêt, mais de jouer la nuisance et d’en tirer profit. En résumé comme les hyènes.

                      « les manœuvres incessantes de la ploutocratie militaire pour torpiller le processus constituant en 2011 (blocages récurrents à travers une cours constitutionnelle peu illégitime, menaces et immiscions en tous genres, dissolution de la chambre basse de l’assemblée constituante sur des motifs abscons, juste pour retarder, menaces etc...) » c’est votre point de vue, et je vous laisse la responsabilité, j’espère que vous avait assez de preuves pour corroborer ce que vous avancez, mais permettez-moi d’en douter.

                      « Morsi, lui, au moins, a été élu par quelqu’un... »

                      argument qui n’a pas de valeur, Hitler aussi a été élu par quelqu’un. On en arrive facilement au point Godwin.

                      « Que des frères musulmans soient un peu plus agressifs que Ghandi, » vous sous-entendez que Gandhi est agressif ?

                      « ou que des sbires de la ploutocratie militaire se fassent passer pour des frères musulmans histoires de mettre le feu, ou encore que les médias aux ordres de la ploutocratie militaire aient une lecture systématiquement et volontairement biaisée et partisane (propagande donc) de tous les événements . » oui comme l’attentat d’aujourd’hui qui a tué plus de 24 policiers. C’est connu, les autorités tirent sur ses officiers, ses soldats et ses policiers, les assassinent pour accuser les frères musulmans. Parce que les Egyptiens ne peuvent pas faire la différence entre les flics mêmes en civils et les activistes et militants des frères ? Quand les vidéos de surveillance des lieux publics et des Eglises par exemple montre des gens bien identifiables, cela reste quand même de la propagande...

                       
                       
                       
                       
                       « D’autant que les exemples d’une administration militaire manœuvrant pour allumer les conflits interconfessionnels (e.g. gouverneur militaire d’Aswan instrumentalisant un conflit entre salafistes et coptes en détruisant une église en construction), ou des médias aux ordres racontant n’importe quoi (manifestations du 9 octobre 2011, ou les télés appelaient les bon citoyens musulmans et armés à venir défendre le pays contre les coptes...) ne sont pas rares... » si cela reste rarissime et l’exception ne confirme par la règle...

                       « Allez, un petit coup de théorie du complot ». Point Godwin.
                       « Je n’ai jamais entendu dire que les frères musulmans soit un parti politique.
                       Le parti politique qu’ils contrôlent s’appelle « parti de la liberté et de la justice ». » c’est deux en un.
                       « De même personne n’a jamais dit que la ploutocratie militaire soit un parti politique non plus. On se demandent donc quelle est leur légitimité à contrôler tout depuis le début... » « Mais peut-on pour autant oublier que l’armée, elle, ne renonce jamais à la violence ? Pas même seulement officiellement ? C’est même sa raison d’être fondamentale... » vous êtes un antimilitariste ?

                       « Ah ben si, c’est même justement la seule utilité de ce genre d’affirmation gratuite : permettre, dans le débat de sortir des phrases comme « oui mais moubarak, lui, il a fait ci, il a fait ça » ...
                       Pure rhétorique qui sournoisement essaie de mettre sur un pied d’égalité les sous-résultats d’une ploutocratie au pouvoir pendant des décennies avec les non-résultats de ceux qui n´ ont jamais été au pouvoir... » On sent que vous avez une dent contre les militaires...
                       
                       
                       « tout en faisant, là encore, le lit aux sentiments anti-occidentaux islamistes les plus extrêmes, créant ainsi l’image d’Épinal que notre propagande sait bien gérer ; celle qui voudrait qu’un musulman toujours ait un couteau à égorger les petits chrétiens dans une mains et une bombe dans l’autre. » vous avez raison, c’est la faute aux militaires, et le sentiment anti-occidentaux n’est qu’une saine réaction contre leur persecution...

                      Cordialement


                      • MoiMême 20 août 2013 16:43

                         Frida,
                         
                         J’adore quand vous ne répondez pas point par point tout en le faisant. C’est rigolo. Un peu comme dire tout et son contraire. Bon ceci n’a rien à voir avec le sujet (qu’on ne m’accuse pas de rhétorique à deux balles).

                         Ceci étant dit, c’est bien que vous répondiez : cela met un peu de relief à votre article et l’édulcore un peu. Tant mieux.
                         
                         Pour faire direct : oui, je suis un anti-militariste, comme vous êtes un « anti-islamiste et islamisme ».
                         Comme ça, les choses sont claires.
                        Je n’aime pas non plus les bigots. Mais il y a des bigots pas violents. Les militaires, eux, le sont tous.

                         Ceci étant clarifié, tant que vous soutiendrez que le modus opérandi des frères musulmans est systématiquement la violence, alors que l’usage de la violence, de la propagande et de la manipulation à grande échelle par la junte militaire relèverait de l’exceptionnel (je vous cite « si cela reste rarissime et l’exception ne confirme par la règle »), je continuerais à considérer votre intervention comme de la pure propagande.

                         L’usage par la junte militaire de la violence est forcément essentielle et systématique. La violence est l’essence même de toute institution militaire. Leur fonction, c’est tuer ou dissuader par leur capacité à tuer. Leur fonction première est de tuer et il n’y a pas plus violent que de tuer.
                         L’usage par la junte militaire de la propagande et de la manipulation est également inhérente à leur fonction. Manipulation et propagande sont partie intégrante de toute stratégie militaire, et cela est formalisé depuis quelque millénaires déjà. Et ce n’est pas un Al-Sissi, carrieriste dans le renseignement militaire, qui laissera l’impression du contraire.
                         
                         Donc tant que vous tenterez de faire passer des professionels de première division (les militaires) pour des amateurs du dimanche faisant face, bibine à la main, à la Horde d’islamistes, chacun un couteau à petit chrétien dans une main et une bombe dans l’autre, vous ne faites que de la propagande.


                      • Tall 19 août 2013 17:13

                        Ramadan, c’est le Jacques Vergès des islamistes


                        • antyreac 19 août 2013 17:53

                          Excellent 

                          L’Egypte a un avenir bouché par les mauvaise nouvelles sans parler du fait que c’est un pays grand comme 2X la France mais qui ne vit que sur 5 à 6% du territoire avec une population de 81 millions d’habitants.
                          Cette réalité fait d’Egypte un pays au bord de l’asphyxie donc quelque soit l’issu du conflit avec les FM l’Egypte se trouve face aux énormes difficultés qui ne pourra résoudre seul et surtout pas avec les FM à la tête du gouvernement.

                        • FRIDA FRIDA 19 août 2013 18:00

                          @Morvandiau

                          Merci pour lien,

                          L’article aborde pas mal d’aspects et l’analyse est très intéressante ...


                        • antonio 19 août 2013 18:20

                          Merci pour cet article très bien documenté.
                          La situation en Egypte est effrayante pour tous les pays environnants et pour nous aussi.Que va-t-il surgir de ce maelström de violences ?
                          Pourquoi les médias sont-ils si discrets sur les attaques contre les coptes ?
                          Pourquoi nos gouvernants sont - ils si lâches ? Et si complices des Etats Unis ?
                          Pourquoi tant de « pudeur » vis à vis du Quatar, de l’Arabie Saoudite ?


                          • cathy30 cathy30 20 août 2013 07:55

                            antionio

                            les médias sont très discrets sur le massacre des chrétiens parce que le mondialisme voudrait les voir disparaitre. Je vous assure que cette guerre est bien religieuse.


                          • Barbet Barbet 20 août 2013 10:26

                            Vos preuves ???


                          • zozoter 19 août 2013 21:03

                            « ....Tariq Ramadan soutient mordicus les frères musulmans... »

                            Voilà la démonstraion que Tariq Ramadan EST un agent de l’ Empire Américano- si....

                            Quelle rigolade


                            • lionel 20 août 2013 08:09

                              Comme très souvent, Vous avez écrit un excellent article Frida, merci. Voici un lien vers une analyse provenant d’Égypte :



                              Ajouter une réaction

                              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                              FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FRIDA

FRIDA
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès