Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les guerres 14-18

Les guerres 14-18

Nicolas Offenstadt est universitaire à la Sorbonne-Panthéon. D'abord spécialisé dans l'étude du Moyen-âge, puis dans l'historiographie et la réflexion sur l'enseignement de l'Histoire, il travaille sur les pratiques de la guerre et de la paix. Il a orienté ses recherches vers la première guerre mondiale.

Son "Carnet du Centenaire" co-écrit avec André Loez connait actuellement un succès populaire certain en cette année de commémoration des 100 ans du commencement de la guerre après l'assassinat le 28 JUIN 1914 de l'ARCHIDUC FRANCOIS FERDINAND.

Il ne s'agit pas d'un travail classique, chronologique et évènementiel mais regroupant des lieux, des acteurs, des objets...Une histoire qui plus est mondiale et non concentrée sur le seul Nord-Est de notre pays.

Il s'agit de prendre en compte les mémoires contradictoires de dizaines de nations.

La guerre a accouché de nouveaux états. Des guerres civiles postérieures ont plus marqué certains états que la déflagration 14-18. En Tchécoslovaquie quelques milliers de légionnaires volontaires partis chez les Russes, les Français, les Italiens ont donné "le soldat inconnu" glorifié au contraire des soldats de l'armée de l'Empire austro-hongrois.

L'Australie qui faisait partie intégrante de l'Empire britannique a acquis son "émancipation d'une nation fédérée,10 ans avant la guerre" et connait une "commémoration forte et onéreuse" de la victoire. "Des enfants australiens vont visiter le Nord de la France". De même les canadiens mettent à l'honneur la bataille de Vimy dans le Nord-Pas-de-Calais (le site étant terre canadienne).

En France, une véritable "mémoire sociale" est palpable. La guerre a donné prétexte à de nombreux "romans, films, bandes dessinées", à un entretien du patrimoine national inégalé. Les succès cinématographiques de "Joyeux Noël", "Un long dimanche de fiançailles" sont dans toutes les têtes. On voit même les Alsaciens "en feldgrau"à l'époque (l'Alsace étant allemande) "ne pouvant célébrer les poilus", qui mettent en avant "une mémoire franco-allemande" à base de tourisme historique.

Par contre dans les anciens empires allemand , austro-hongrois, russe on a voulu "oublier la guerre".

La Russie considère la guerre comme "une guerre du tsarisme et non du bolchévisme", qui a renversé le régime.

Des monuments aux morts ont été détruits sous Staline (il n'y a aucun monument aux morts à Moscou) avec une véritable "mise en place de l'oubli".

Les mémoires familiales ont passé sous silence la guerre, par peur d'être taxées d'Ancien Régime.

"La mémoire renaît aujourd'hui avec le néo-nationalisme poutinien" et "un monument aux héros de la Grande Guerre" voit le jour. Le Centenaire est donc essentiel en Russie à ce jour.

En Allemagne la guerre s'inscrit dans un 20ème siècle catastrophique, avec le nazisme, les 2 Allemagne dont l'une communiste. On note actuellement "une renaissance de la mémoire allemande" de 14-18. Alors qu'auparavant quasiment aucun livre n'était consacré à la guerre, l'australien Christopher Clark fait un tabac (300000 exemplaires vendus) avec "Les somnambules" sur les origines de la Grande Guerre, dans lequel il énonce un rôle plus important de la Serbie, de la France, que de l'Allemagne ("moins coupable") dans le déclenchement du conflit.Ce livre est interdit en Serbie.

En Allemagne comme en Autriche les monuments aux morts avaient été récupérés par les nazis (Hitler le "petit caporal" des années 14-18). A Hambourg un monument aux morts ancien jouxte un monument créé par un sculpteur pacifiste.

En Belgique "aucun consensus sur la guerre" ; la guerre s'inscrit dans les luttes politiques Flamands-Wallons. "Les dominateurs, les officiers de l'époque, ce sont les Wallons". "Le Centenaire sera flamand" avec "un état belge en retrait". On pourrait voir aussi une absence de consensus entre l'Irlande et l'Angleterre.

La Serbie ne veut pas participer aux commémorations avec l'idée d' "un complot anglo-saxon" pour charger le pays. Sarajevo le 28 juin 1914 et le siège de Sarajevo des années 90 c'est "la peur de raviver les tensions"" entre Bosniaques et Serbes. A Sarajevo un concert philharmonique sera donné avec la participation de l'orchestre de Vienne.

Que dire aussi des polonais qui ont combattu dans les rangs austro-hongrois, russes, allemands.

Ainsi cette guerre mondiale n'a pas été vécue de la même manière avant, pendant et après, par les pays de la conflagration. D'où l'intérêt de "redécouvrir les terrains oubliés" en dehors du front Ouest :

- le front oriental le plus long, de la Prusse vers les Carpates, avec des zones de tranchées entre des zones occupées ;

- l'Afrique avec les guerres coloniales oubliées, les colonies allemandes, belges, françaises, anglaises,portugaises, avec les destructions locales, les soldats recrutés sur place ;

- les Chinois qu'on retrouve dans les usines d'armement, à la manufacture de Chatellerault où ils se révoltent en 1917 ;

- les policiers indochinois à Paris ;

- les soldats noirs américains qui connaissent, non-combattants, la ségrégation raciale, et sont surpris de voir les troupes noires coloniales françaises qui sont aux côtés des blancs ( "la France sans caste de couleurs")

-les millions de prisonniers de guerre avec la politisation très forte dans les camps russes, avec ce général juif chez les hussards austro-hongrois sur le front italien, qui est transféré sur le front Est, fait prisonnier par les russes et qui finira dans les brigades internationales, mort de la guerre civile espagnole. Que dire aussi de Tito le dirigeant yougoslave ?

- les élites politiques chinoises et des dirigeants du Parti Communiste Chinois, anciens combattants d'Europe.

" Une histoire connectée, croisée, fragmentée" est donc indispensable. "Le Centenaire est grandement différent du Cinquantenaire avec à l'époque une Europe embryonnaire". On parlait beaucoup d' "Union Sacrée" (alors qu'elle "a craqué en 15, 16, 17 selon les pays), et du "Poilu de Verdun iconique".

Il faut évoquer les "petites gens", faire, comme le disait l'historien Marc Bloch, " communiquer les morts et les vivants", avec le plaisir pour l'historien d'écrire sur des "personnages ordinaires", et de "donner un sens global et des réflexions d'ensemble". "Personnages ordinaires",ces conscrits dont "on ne sait pas ce qu'ils pensaient réellement" avec "la guerre faite à contre-coeur" car "on ne désobéit pas comme çà, après avoir obéi à l'école, au patron".

Ne pas oublier que la France, l'Angleterre, ont su gérer tant bien que mal le ravitaillement de leur population, ce qui n'a pas été le cas de la Russie, de l'Empire austro-hongrois qui ont connu les famines.

Ne pas oublier les "occupations" catastrophiques pour les populations locales.

JPEG - 84.9 ko
L’historien Nicolas Offenstadt

Ne pas oublier "l'effondrement, du jour au lendemain, du socialisme pacifiste" au profit d'une guerre défensive que Jaurès même ne rejetait pas et que les nationalistes ont su utiliser. En septembre 1914 Romain Rolland publie "Au- dessus de la mêlée", qui est "un appel au calme" et non une profession de foi pacifiste.

Et surtout ne pas faire d'amalgame : les camps de prisonniers de la première guerre mondiale, même avec des barbelés, n'étaient pas une préfiguration des camps de concentration. Le nazisme, avec son idéologie mortifère, est né des traités de 1919-1920, de la terrible crise économique allemande de 1920, puis de la déflagration de la crise de 1929. Les futurs SS et les SA étaient trop jeunes en 14-18. "Il n'y a pas eu de germanisation des territoires occupés" en 14-18. "En 1920 le pacifisme étant universel, la grande guerre n'a donc pas brutalisé les hommes". L'Espagne qui, elle, n'a pas connu la guerre, va pourtant sombrer dans une guerre civile sanglante en 1936...


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • bakerstreet bakerstreet 28 juin 2014 09:36

    Cette ballade entre les barbelés est intéressante. 

    La mémoire c’est vrai est suggestive, et la musique des commémorations n’arrête pas de changer. 
    La guerre de 14 redevient depuis quelque temps furieusement moderne.
     On ne fera jamais le tour de cette abomination qui nous a formaté. 
    « la der des der » disaient-ils. 
    Pauvres poilus, pauvres gueules cassées !

     Et mon grand père à qui je rêve parfois, perdu dans les champs de la Somme et de Verdun, baragouinant son breton incompréhensible, son cheval mort trois fois sous lui. 
    Voilà ce que me racontait mon père quand j’avais dix ans, et que je l’accompagnais dans ses tournées de vendeur ambulant.
    Peut être que rouler, ce long blues de la route facilite la parole !
    Les souvenirs de guerre et de solitude. 
    Les pires, c’était les officiers et les flics derrière, qui traquaient ceux qui reculaient, qui tentaient de fuir en se bouchant les yeux.

    C’est drôle, plus tard, j’ai fait moi aussi le chemin des dames, toute cette terre changée en terrain de moto cross avec ces mémorial, ces villages disparus, ces trucs étranges qui ressortent de la terre torturée, dont on ne sait plus s’ils appartenaient aux animaux ou aux hommes. 
    C’était en Novembre 1973. 
    Un sac à dos rempli de pierres, pour le fun, et un fusil mitrailleur entre les mains chargé de balles à blanc. 
    C’était pour de rire, le service militaire, mais quand même !

    Cent kilomètres et la peau des pieds qui se décolle dans les rangers et la veste du treillis mouillé qui vous colle à la peau sous la pluie froide de novembre, alors que tombe la nuit, voilà la meilleure façon de vous remettre dans la peau de votre grand père, même si je n’avais pas de cheval sous moi. 

    Au bout des cent kilomètres, il a fallu se taper la visite d’un mémorial, qu’une gueule cassée garantie d’origine nous a fait visiter ce grand phallus dressé vers le ciel gris, au garde à vous du souvenir. 
    Des trucs, des bouts de chair et de machines et d’armes et puis des cartes de no man’s land exposés dans des vitrines.
    On était rincé mort !
    Un mois sans voir le moindre objet civil, et puis chouette un matin j’ai vu un camion de laitier avec un petite fleur dessus.
    C’était en 14 !
    C’était en novembre 73 ; des lambeaux de souvenirs qui ne m’appartenaient pas venaient me hanter, et me faisaient presque pleurer de fatigue et de dépit. 

    Le coup d’état de Pinochet venait de déchirer le Chili. 
    Des choses dont nous parlions le soir, après que les gradés aient fini de nous assommer sous leurs ordres et leur humiliations. 
    Il me semble que nous ressentions la terreur des chiliens un peu plus que les autres
    Et tous à coup, le temps et les kilomètres, n’existaient plus.

    Mon grand père avait bien raison. Le pire, c’était les officiers, et puis les flics derrière, pour vous forcer à avancer vers les autres.

    • keiser keiser 30 juin 2014 16:16

      Si je pouvais mettre plus de plus je le ferais mais je n’ai droit qu’a un .
      Bravo .


    • lsga lsga 28 juin 2014 11:52

      Rappelons ici que la nouvelle version officielle des Historiens sur la cause directe de la 1ère Guerre Mondiale n’est plus l’attentat de Sarajevo, mais l’entente entre « Nicky », « Willy » et « Georgie » qui ont décidé ensemble de se faire une guerre entre eux dans le but de redorer leur blason, de stimuler le patriotisme des populations, et donc de faire redescendre les revendications sociales ou révolutionnaires auxquelles ils faisaient face. 

       
      Nicky : Nicolas II, Tsar de Russie
      Willy : Guillaume 2, Empereur d’Allemagne
      Georgie : George V, Roi d’Angleterre. 
       
      Tous les 3 cousins (Nicky et Georgie se ressemblaient comme deux jumeaux), ils passaient toutes leurs fêtes familiales ensemble, et dans la tradition aristocratique, ils ont voulu s’amuser entre eux et savoir qui était le meilleur à travers une « bonne » guerre. 
       
      Si demain, une guerre Mondiale éclate entre la Russie, l’Europe, et les USA, ne doutez pas que cela sera à travers un accord cordial entre oligarques gentlemen. Déjà aujourd’hui, le conflit entre la Russie de Poutine et les USA d’Obama est largement simulé, et très bénéfique à ces deux petits tsars. 

      • Deneb Deneb 28 juin 2014 12:03

        En effet. Puis, sans une bonne guerre, la populace commence à croire que tout est permis. Ils commencent à exiger la liberté d’expression, un comble ! Et les divins dirigeants voient leur autorité fondre comme la neige au soleil. Sous les bombes, ils font moins les fiers.


      • Croa Croa 28 juin 2014 16:40

        « l’attentat de Sarajevo » n’est pas la cause de la guerre 14-18 mais son élément déclencheur. Ce point a toujours fait consensus et il continue de faire consensus.

        En ce qui concerne les véritables causes de la guerre personne n’est d’accord en effet et elles changent avec le temps. Ce débat restera ouvert longtemps !


      • lsga lsga 28 juin 2014 18:30

        Non, l’élément déclencheur est la correspondance entre Nickie, Georgie et Willy. L’attentat de Sarajevo est le prétexte. 


      • julius 1ER 29 juin 2014 09:39

        pour une fois Isga, je trouves que tu es assez proche des réalités et que tu forces à peine le trait...........


      • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 29 juin 2014 10:44

        la nouvelle version officielle des Historiens sur la cause directe de la 1ère Guerre Mondiale n’est plus l’attentat de Sarajevo, mais l’entente entre « Nicky », « Willy » et « Georgie »
        Version Hollywoodienne (donc officielle, en effet) à la sauce marxiste, ce qui est parfaitement cohérent d’ailleurs puisque les uns comme les autres partagent dans la nécessité d’exonérer le rôle mortifère des institutions financières.

        Plus sérieusement, l’arrivée de l’Allemagne dans le club des nations coloniales, sanctionnée par le congrès de Berlin en 1885, aggravée par Weltpolitik (« Politique mondiale »)  de l’empereur Guillaume II,  concrétisé par la construction de la ligne de chemin de fer Berlin-Bagdad, (elle devait se prolonger jusqu’au bord du Gofle Persique) nécessitait une intervention décisive contre cette menace envers les intérêts britanniques.

        La loi des guerres modernes : menace sur le commerce anglo-saxon -> menace sur les monnaies -> guerre (ce qui élimine le danger et renfloue les caisses).
        On remplacera aujourd’hui la menace sur le commerce par les menaces directes sur les monnaies que représenteraient une stagnation ou un recul des échanges en dollar pour comprendre ce qui se passe au Moyen-Orient.

        Quant aux cousins, évidemment qu’ils en ont causé. Le panneau « virage » n’est pas la cause du précipice...


      • Hermes Hermes 30 juin 2014 11:40

        Isga, là ça fait un peu l’histoire façon « Gala ». Bien sur que la complicité de ces hommes a facilité les desseins de ceux qui les manipulaient, mais de là à en faire la cause ! Avez vous lu l’analyse de Delaisi de la situation industrielle et financière qui a précédé la guerre, elle est remarquable, et dans sa conclusion toujours d’actualité. Je met le lien download direct ici, car ça peut être utile pour tous de connaître cette version trop peu diffusée de cette histoire.
        Bonne journée.


      • zygzornifle zygzornifle 28 juin 2014 13:21

        la guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent mais qui ne se massacrent pas ....


        • zygzornifle zygzornifle 28 juin 2014 13:24

          la guerre sert a faire fermer la gueule aux prolétaires avant ce ceux ci s’aperçoivent qu’ils se font flouer par la classe politique .....


          • Croa Croa 28 juin 2014 16:44

            Les sujets ne sont pas dupes en fait, ils sont juste obligés d’obéir.


          • 1871-paris 1871-paris 30 juin 2014 13:41

            tout a fait, cela sert a faire une radzia dans le cheptel des forces un peu trop rouge.


          • stetienne stetienne 28 juin 2014 14:07

            la 2eme guerre mondiale aurait pu etre eviter si les francais ( et anglais mais bon les anglais faut rien leur demander et rien leur accorder de toute facons) avaient reconnu les aspirations nationalistes allemandes qui voulait retrouver province perdu et peuplé d’allemand et interdit toute remilitarisation de la ruhr
            mais bon les francais etait antimilitariste et utopique en 1930
            la meme similitude avec les islameuh maintenant


            • julius 1ER 29 juin 2014 09:46

              le blaireau de stetienne, !!!!!

              comme si Hitler avait comme objectif le bonheur du peuple Allemand et le bonheur de l’humanité.......les revendications nationalistes n’étaient que des prétextes géo-stratégiques
              pour phagocyter des territoires(lebensraum) en allemand.
              encore un qui n’a retenu que l’histoire revu par Michelet .........

            • julius 1ER 29 juin 2014 09:49

              Correction, c’est Lagarde et Michard et non pas Michelet !!!!!!!!!


            • stetienne stetienne 28 juin 2014 14:08

              sans compter sur les usa qui pour resoudre leur crise interne cherchent par tous les moyens a creer des guerres dans le monde pour fourguer leur armements et envoye combattre et se faire tuer leur pauvre


              • coinfinger 28 juin 2014 14:27

                A lire ce texte , je ne saurais dire si vous faites preuve de beaucoup de prudence comme quelqu’un qui marche sur un champ de mines .
                Et qui n’arrive pas à dire ce qu’il a sur le coeur .
                Ou si vous vous livrez à un exercice convenu dont le sens m’échappe .
                Ce fut une tragédie quand méme , pour tout le monde je crois , sauf les planqués .


                • bakerstreet bakerstreet 28 juin 2014 15:11

                  Coinfinger


                  Plutôt d’accord avec vous.
                  Le fait est que la responsabilité de cette vacherie, n’est toujours pas éclaircie. Entre celui qui fournit la bombe, celui qui allume la mèche, et l’autre qui entame les représailles, j’admire ceux qui se trouvent plus malins que les historiens. 

                  Au début c’est sûr, la croyance imbécile pour chacun qu’il en sortirait vainqueur. 
                  Au niveau de son empire, au niveau de son industrie, de son influence.
                  Les militaires, ivres de reconnaissance et de médailles, après 40 ans de paix, promettaient tout ce qu’on voulait. 

                  La commémoration de cette guerre c’est évident a beaucoup changé. 
                  Parade de ceux qui se croyaient vainqueur en 20, poussant devant eux les petits chariots.
                  Et puis la mémoire s’est usée, le vent a tourné. 
                  Des relents nauséabonds nous sont revenus dans la gueule le long dans les années 20.

                  Les allemands ne fêtaient pas trop l’événement, l’oubliaient.
                  Par contre ils se souvenaient très bien du traité de Versailles.
                  Ce n’est pas un hasard si la gare d’Austerlitz est en France, et celle de Waterloo en Angleterre. 
                  On se souvient et l’on souhaite que ce qui nous arrange.
                  Voilà qu’on a réalisé depuis un bon bout de temps que cette guerre n’a généré que des vaincus, du moins en Europe. 

                  L’histoire, c’est comme une ballade.
                  Au fil des kilomètres on monte on descend on multiplie les points de vue.
                  Avec un peu de sens esthétique on arrive à faire des photos en cadrant savamment le paysage qu’on veut encadrer. 
                  Prenez Mai 68 en France.
                   Je sais ça ne vaut pas Verdun ni Sarajevo, mais ça n’empêche pas certains de jouer aux vieux combattants. 

                  Mais quand même. On peut faire de 68 un événement assez similaire à analyser.
                  Pour ceux qui se souviennent , à cette époque de prétendue « trente glorieuses », les relents en 69 étaient tous à fait négatifs. 
                  On avait massivement plesbicité le retour du général qui avait mis fin à ce que certains appelaient « la chienlit »
                  Et puis ensuite, allez savoir pourquoi, mai 68 est devenu un mythe, comme les taxis de la marne. On l’arrangeait à sa manière, cent accent libertaire.
                   Et puis c’est devenu fin de siècle la fête des libertaires, des « happy few », rejetant les conventions l’ordre bourgeois. 

                  On a trop fait parler la Sorbonne, et pas assez les ateliers de Billancourt. 
                  C’était tout de même la raison économique qui avait poussé les ouvriers vers la grève. La revalo était moins bandante que la musique des intellos.
                  Mais ce sont eux qui ont écrit l’histoire. 
                  Tout comme pendant longtemps les militaires, ont commenté la guerre de 14, s’en remettant aux comptage des morts, et des soit disant victoires.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juin 2014 07:53

                   « 28 juin 1914 l’ attentat de Sarajevo déclenchait la 1ere guerre mondiale » par Asselineau. Analyses des causes et des conséquences, ainsi que les rapprochements possibles avec la situation d’aujourd’hui.


                • julius 1ER 29 juin 2014 09:36
                  Au début c’est sûr, la croyance imbécile pour chacun qu’il en sortirait vainqueur. 
                  Au niveau de son empire, au niveau de son industrie, de son influence.
                  Les militaires, ivres de reconnaissance et de médailles, après 40 ans de paix, promettaient tout ce qu’on voulait.
                  @bakerstreet,
                  tu me sembles bien naif, le monde pré-1914 est un monde déjà en pleine mutation industrielle, je dirai en pleine mondialisation, la mondialisation est un mouvement exponentiel finalement, et à l’époque comme maintenant il y a des stratégies industrielles et financières en mouvement et chacun a son lobby et veut tirer la couverture à soi, le marchand de canon évalue la quantité d’acier nécessaire en cas de guerre et les gains qu’il peut en tirer ( il n’y a qu’à voir l’Irak récemment et ce que les consortiums d’armements ont tiré comme profits de cette guerre, pour en être totalement convaincu)
                  le reste n’est qu’image d’épinal et sophisme à l’usage du « bon peuple » considéré comme idiot et ne comprenant rien, comme quand on veut déplacer la cérémonie du 14 Juillet pour des raisons footballistiques...........

                • lsga lsga 29 juin 2014 14:02

                  Oui, c’est sûr que Asselineau ne va pas rappeler que les dirigeants Français, Russes, Allemands, Anglais et Austro Hongrois s’entendaient PARFAITEMENT bien ; et qu’ils ont déclenché ce conflit pour mettre fin aux mouvements sociaux qui parcouraient l’Europe de la Bretagne à la Sibérie. 

                  La ressemblance avec ce qui se passe maintenant est trop flagrant, et rappeler que Poutine et Obama s’entendent comme des cochons, et que les milliardaires Russes et Américains vont dans les mêmes bordels pour sauter nos filles, risquerait de diminuer la fibre patriotique. 

                   
                  « Vive la France ! Morts aux Russes ! Morts aux USA ! A bas la lutte des classes ! »
                  Ainsi parle l’imbécile qui offrira sa fille aux oligarques et son fils aux canonniers. 

                • Hermes Hermes 30 juin 2014 12:54

                  @Isga,..... et aussi que la guerre a été arrêtée car l’Allemagne risquait la contagion d’une révolution intérieure (CF Rosa Luxembourg) qui aurait pu gagner les autres pays. Une fois les forces ramenées au pays, la répression fut sanglante. On arrête les guerres pour les mêmes intérêts qui ont poussé à les démarrer !


                • Hermes Hermes 30 juin 2014 13:03

                  @Fifi  : pas un mot sur le rôle de l’angleterre dans le déclenchemnt de cette guerre. Dites à F. Asselimeau de lire au moins une fois cet exposé remarquable de la situation avant la guerre qui a été bien effacé des mémoires (et pour cause, l’orgueil national français, bien manipulé par les medias de l’époque y est pas mal égratigné)  : je met le lien download direct.
                  Ce serait sympa qu’il corrige son analyse ensuite.... mais ne rêvons pas trop  smiley


                • Emin Bernar Paşa Emin Bernar Paşa 28 juin 2014 16:39

                  pas un mot sur les martyrs turcs ! c’est ça l’histoire ???

                  vous ne savez pas que de nombreuses familles australiennes vont se recueillir sur la tombe de leurs grands-pères à Canakale ?


                  • soi même 28 juin 2014 17:58

                    Je perçois peut à peut que l’on commence à voir le début de cette guerre autrement qu’il y a une 20 années où le coupable désigné était forcement les Empires Allemand et Austro-hongrois
                    Peut à peut des documents sortent et montre que la genèse de se confit ne s’est pas préparer à Sarajevo. A Sarajevo l’assassinat de l’Archiduc d’Autriche était le détonateur d’une poudrière où un poignée d’homme qui dirigeaient des Nations ont perdues pieds entre le 28 juin 1914 et 3 août 1914.

                    Ce conflit à des racines beaucoup plus profonde, la plus connue, et que l’Empire Allemand été en passe devenir la première puissance économique devant l’Angleterre, qui l’Angleterre a fait des pieds et mains pour garder sa suprématie mondiale et de ce fait avait besoin de la Russie et de la France comme allier qui était trop contente d’avoir enfin un motif pour retrouver l’Alsace -Moselle.
                    En 1911 est parue un texte prophétique sur le conflit à venir, qui décrit avec une acuité extraordinaire les raisons économiques qui ont été utiliser pour faire cette guerre.

                    • La guerre qui vient, La Guerre sociale, 1911 de Francis Delaisi ;

                    http://ebookbrowsee.net/delaisi-fra...

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Franci... )

                    Une autre raison moins connue était de faire chuter l’Empire Tsariste qui n’a pas manquer d’arrivé en 1917. et là aussi il y a un document exceptionnel parue dans un journal satirique Anglais The Tuth en 1890 une caricature qui s’appelait le Rêve de l’Empereur Guillaume II.

                    http://yahovor.arbat.name/wp-conten...

                    Sur cette carte ont été présentés exactement le mécanismes qui va redessiner l’Europe en détruisant les Empires monarchiques continentaux, donc ont retrouva le découpage de l’Europe de la Première et de la Seconde Guerres mondiales

                    le sort de la Russie, qui est répertorié comme « Désert russe ».

                    Face à ce document donc vous pouvez actuelement trouver plus sites qui parle de cela.

                    Il y a une question que je voudrais vous possez, quel est la Nation qui a véritablement gagné la Guerre sur tous les plans ?




                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juin 2014 08:10

                      Réponse : les USA.
                      C’est très bien expliqué dans ce film : « PSYWAR- la guerre psychologique » de Scott Noble. Le film commence par l’ Irak, puis explique comment les USA sont entrés en guerre en 1917, alors que les Américains n’en voulaient pas.


                    • alberto alberto 29 juin 2014 09:50

                      Oui, Fifi, victoire confirmée en 1945 !

                      Victoire essentielle pour la domination des US sur l’Europe et une grande partie de la Planète...

                      Merci pour ta référence à Annie Lacroix-Riz.


                    • lsga lsga 29 juin 2014 13:58

                      Tiens fifi : tu pourrais aussi nous rappeler comment se sont passé les deux guerres en Côte d’Ivoire ? Et comment la France est intervenu pour empêcher les chinois d’investir dans l’industrie Ivoirienne ? 


                    • lsga lsga 29 juin 2014 19:48

                      oui, et la France qui organise des guerres pour les en empêcher. 


                    • Hermes Hermes 30 juin 2014 13:26

                      Hrummm, Fifi, la chine pays émergeant ? Elle a émergé depuis longtemps.... C’est aussi devenu une puissance miitaire qui paticipe aussi à la conquête spaciale.

                      Vous connaisez ChengDu ? Visite virtuelle ici. regardez aussi sur Google Image. Depuis les années 90 la ville s’est peuplée de millions de jeunes migrants venant de l’est, par incitation à peupler le centre du pays, et est devenue une métropole qui dépasse la région parisienne..... Caractéristiques : haut niveau d’éducation, industries de pointe et recherche.

                      A méditer.... smiley


                    • Varron Varron 28 juin 2014 23:47

                      "En Allemagne comme en Autriche les monuments aux morts avaient été récupérés par les nazis (Hitler le « petit caporal » des années 14-18). A Hambourg un monument aux morts ancien jouxte un monument créé par un sculpteur pacifiste."
                      Vous oubliez un peu vite le monument de Tannenberg construit en 1924-1927.
                      Votre article ne fait que survoler pays par pays en généralisant à l’extrême.
                      De plus vous rendez hommage à un historien qui m’a l’air surtout malin pour surfer sur la vague et vendre des livres. Il y a pourtant d’autres spécialistes de la Grande guerre (Stéphane Audoin-Rouzeau,...)


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juin 2014 08:20

                        Varron,
                        C’est la nouvelle mode chez les historiens, sous prétexte de s’intéresser aux citoyens et plus aux faits d’armes, ce qui est tout à leur honneur, ils font l’impasse sur la géopolitique. Cela leur évite de se mouiller...

                        Il y a aussi l’analyse d’Annie Lacroix Riz qui vient de sortir un nouveau livre :
                        « Aux origines du carcan européen 1900 -1960 » qui englobe la guerre de 14.


                        • lsga lsga 29 juin 2014 13:57

                          La géopolitique des deux guerres mondiales montrent comment des puissants, de riches, des possédants, s’appuient sur le Patriotisme et le Nationalisme pour envoyer leurs populations respectives au casse-pipe et ainsi se débarrasser des conflits sociaux et des risques de révolutions. 

                           
                          Le Tsar aura appris que ce jeux peut se retourner contre les puissants.
                           
                          Quoi qu’il en soit, vous autres nationalistes et patriotes, vous qui transmettez la propagande PRO-US ou PRO-RUSSE et ANTI-US ou ANTI-RUSSE, vous ne faites que jouer la partition que les milliardaires US et Russes attendent de vous. Vous faites de nos enfants de la chair à Canon au service de l’Oligarchie mondiale.
                           
                          Vous feriez bien mieux de rappeler aux prolétaires qu’ils n’ont pas de Patrie, et que si un sang doit couler, c’est celui de l’Oligarchie. 

                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 juin 2014 14:09

                          Hummm ,hier Isga tu disais que ceux qui doivent disparaitre sont ceux qui ont moins de 120 de QI ...
                          Où t’arrêteras tu dans tes intentions homicides ?
                          Commences par toi ! smiley


                        • lsga lsga 29 juin 2014 14:19

                          je pense que d’ici la fin du siècle, le QI moyen correspondra à ce qui aujourd’hui correspond à 140 de QI (le QI moyen actuel des doctorants en sciences).

                           
                          Le faible niveau intellectuel de la population est en effet un immense problème. Une politique révolutionnaire commence toujours par tenter par tous les moyens d’augmenter ce niveau. Che Guevara, même au milieu de la jungle traqué par les armés du dictateur Nationaliste Batista, tentait d’apprendre à lire et à écrire aux paysans qui les rejoignaient dans la lutte. 
                           


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 juin 2014 14:29

                          Inné ,acquis ; sors toi les doigts du cul pour exposer ta façon d’élimination humaniste des rébus ,comme tu le penses ... smiley


                        • lsga lsga 29 juin 2014 14:47

                          le niveau intellectuel repose certes en partie sur un facteur génétique, mais qu’en partie. D’ailleurs, depuis 50 ans, et pour la première fois de l’Histoire de l’Humanité, les femelles humaines privilégient les mâles intelligents et doux sur les mâles forts physiquement et violents. Ce simple basculement du au passage à une économie de service est le pilier de la transition génétique humaine (cela faisait 400.000 ans que les femelles humaines privilégiaient les mâles forts et violents.).

                           

                          L’ouverture du marché génétique, permettant à tous ceux qui le souhaitent d’acheter des gamètes sur la base des critères intellectuels de leur donneurs va amplifier le phénomène. La possibilité également pour les parents de choisir parmi des centaines de leurs embryons celui ayant les capacités intellectuelles les plus élevées ira également dans ce sens. Tout cela est déjà en court : les goûts des femelles humaines ont déjà changé, le marché des gamètes explose aux USA, les chinois sont dans les starting block pour la sélection embryonnaire.

                           
                          Pour rappel, tout cela n’est pas de l’eugénisme. L’eugénisme consiste à éliminer des individus non conforme. Ici, on est face à l’émergence d’une sélection, pas d’une élimination. Il ne s’agit pas d’une chose que je « souhaite », mais d’une chose qui se produit en ce moment même.
                           

                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès