Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les Ivoiriens vont-ils y voir clair ?

Les Ivoiriens vont-ils y voir clair ?

La Côte d’Ivoire est de nouveau face à son destin.

Elle va élire son prochain président.

Va-t-elle parvenir à se libérer enfin du carcan protectionniste de la France, et à arrêter par la même occasion la corruption qui la ronge ?

Cette ancienne colonie française, devenue « indépendante » le 7 aout 1960, s’est trouvée sous l’autorité pendant de longues années de Félix Houphouët-Boigny, un médecin de 55 ans, militant syndical, devenu planteur de cacao.

Il aura été l’artisan d’une loi qui porte son nom, permettant l’abolition du travail forcé dans les colonies. lien

Il faut rappeler que la pratique de l’esclavage a perduré en Côte d’Ivoire jusqu’au 19ème siècle.

Par contre, si apparemment Houphouët-Boigny  semblait avoir rompu les liens avec la communauté française, il avait gardé d’étroites relations avec Paris. lien

Le cacao (la Côte-d’Ivoire en est le premier producteur mondial) et le café sont les moteurs économiques du pays, sans oublier l’exploitation forestière intensive. En 1957, la foret s’étendait sur 21 millions d’hectares, elle en fait 600 000 aujourd’hui. lien

L’ivoire, qui a donné son nom au pays, en a représenté pendant longtemps l’une des richesses, mais malgré l’interdiction de son commerce, plus de 1500 kilos d’ivoire sont en vente libre sur les marchés d’Abidjan. lien

Faisons un petit flashback.

L’église, on le sait, a toujours été le fer de lance de la colonisation : des missionnaires (et des commerçants français) s’y sont installés en 1687.

Sous le prétexte de la « civiliser », la France va en faire une colonie autonome le 10 mars 1893, provoquant ainsi une résistance locale importante et sanglante jusqu’en 1920. lien

Va commencer alors une longue période d’exploitation du pays, avec au programme recrutement par travaux forcés (Kola, bois, caoutchouc, café, cacao), pour le plus grand profit de la France. Il s’agit donc d’esclavage.

Pas rancuniers pour autant, de nombreux volontaires ivoiriens vont s’engager aux cotés du Général de Gaulle dans la Résistance. lien

Après la seconde guerre mondiale, les Ivoiriens obtiendront enfin la suppression du travail forcé grâce aux lois « anti-coloniales » qui provoqueront la colère des colons, et la déception des colonisés, qui auraient préféré que les lois aillent bien plus loin.

Ces derniers n’obtiendront gain de cause qu’en 1960, grâce à Houphouët-Boigny. lien

Arrive alors la crise de 1980.

Elle a pour origine essentielle d’une part la corruption et d’autre part la chute des cours mondiaux du cacao.

La « Caisse de stabilisation » est un organisme public qui gère l’achat et la vente du cacao, et qui a réalisé des gains énormes pendant les années de prospérité. lien

Mais lorsque les Ivoiriens se tournent vers elle pour répondre à cette chute des cours, ils constatent avec dépit que la trésorerie de cet organisme a été pillée par les dirigeants du pays.

Cette crise provoquant l’accroissement de la dette, (malgré un taux de croissance de 4% ) due à une mauvaise gestion va pousser l’omni Président Houphouët-Boigny à appeler à son secours Alassane Ouattara.

Celui-ci, appelé ADO par ses fans, a été directeur du département Afrique au FMI, puis gouverneur de la BCEAO (Banque Centrale de l’Afrique de l’Ouest) lien

Une certaine anarchie régnait dans le pays : il était courant que des membres de l’administration ou du gouvernement perçoivent plusieurs salaires.

Ado accepte la mission et demande d’avoir les mains libres, promettant de sortir le pays de la crise en 1000 jours.

Il déclenche des audits pour plusieurs sociétés d’état, et décide d’un plan d’austérité avec l’accord de la Banque Mondiale et du FMI.

Il va donc diminuer drastiquement les salaires des membres du gouvernement, (le salaire des ministres sera divisé par deux) des élus, des fonctionnaires, faire rentrer des arriérés d’impôts, (au grand dam de la communauté Libanaise obligée de payer son du), supprimer les véhicules de fonction inutiles et freiner la corruption.

Il décide d’une contribution de solidarité dans le service privé.

Il organise la vente des voitures de service à leurs principaux utilisateurs, provoquant une sérieuse économie de frais d’entretien, et la disparition des « bons essence ».

Toutes ces actions vont lui permettre de réussir en six mois à redresser la barre. lien

Cet exemple pourrait servir en France où l’on se dit que ce ne serait pas une mauvaise idée de s’en inspirer afin de freiner la faillite actuelle.

Entre les salaires mirifiques que les ministres reçoivent, avec celui du président en tête, lequel on s’en souvient à augmenté son salaire de 206%, de conséquentes économies pourraient être réalisées.

On se souvient que l’Elysée à fait passer son budget de communication de 6 millions d’euros sous Chirac à 27 millions en 2010.

L’Elysée emploie plus de 1000 personnes et on connait les nombreux dérapages financiers du gouvernement : 280 000 euros de fleurissement de 300 mètres carrés de salons élyséens, 24 milliards pour des sous-marins nucléaires, etc.

Mais revenons à Alassane.

Il va donc gouverner le pays pendant trois ans, jusqu’à la mort  d’Houphouët-Boigny le 7 décembre 1993.

En effet, à sa mort, devant la pression et les menaces, ADO va démissionner et retrouver son poste au FMI, laissant la présidence à Aimé Henri Konan Bédié, qui est à ce moment président de l’assemblée nationale.

Dés cet instant, la Côte d’Ivoire va reprendre ses mauvaises habitudes, et retomber dans une profonde crise, qui va provoquer la dévaluation de 1994.

Marie France Jarret et François Régis Mahieu racontent çà très bien dans leur livre :

« La Côte–d’Ivoire : de la déstabilisation à la refondation » (éditions de l’Harmattan janvier 2002). lien

Cette dévaluation est le fait de la France, qui comme on le sait, a accroché le franc CFA au franc français, ce qui lui permet de maintenir ses anciennes colonies dans une relation de dépendance.

Alassane Ouattara laisse entendre qu’il pourrait être candidat à la présidence, ce qui va lui attirer les foudres de Bédié, qui voit en lui un dangereux concurrent.

Pour l’écarter, il fait valoir « le concept d’ivoirité » selon lequel on est ivoirien seulement si on peut justifier de 4 grands parents nés en Côte d’Ivoire, ce qui n’est pas le cas d’Alassane.

Bédié sera donc élu Président en 1995.

Mais le 24 décembre 1999, le général Robert Guéï provoque un coup d’état, et prend le pouvoir.

De nouvelles élections doivent avoir lieu.

Ouattara, Bédié et Gbagbo sont candidats.

Laurent Gbagbo, est un ancien opposant d’Houphouët Boigny.

Lors des législatives du 30 décembre 1996, il avait été réélu dans sa circonscription, faisant de lui un challengeur présidentiel.

Gbagbo et son parti savent pourtant qu’ils n’ont aucune chance de gagner face à Ouattara, très populaire dans les sondages.

Alors, pour le déstabiliser, Gbagbo ressort « le concept d’ivoirité »

Il lance une campagne de calomnies contre Ouattara, mettant des doutes sur l’origine de sa fortune, le menaçant même d’un mandat d’arrêt.

Pour être sur de sa victoire, il oblige la Cour Suprême à invalider la candidature d’Ouattara.

Il est élu le 26 octobre 1999, devant le général Guéï, qui d’abord conteste le résultat, et finit par l’admettre le 13 novembre.

Le 4 décembre 2000, une manifestation monstre paralyse Abidjan  : les « forces de l’ordre » tirent dans la foule qui riposte, et il y aura une trentaine de morts.

Aux 4 coins de la Côte d’Ivoire, le drapeau national est descendu.

Le message que la population veut faire passer est clair : si Ouattara n’est pas Ivoirien, alors nous non plus nous ne le sommes pas.  lien

De nombreux désordres vont suivre, provoquant des morts, des pillages, l’intervention de l’armée française qui va ouvrir le feu, faisant une soixantaine de morts, jusqu’à une période de calme relatif. lien

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle ont été donnés le 6 novembre 2010. Gbagbo et Ouattara sont face à face, une fois de plus, et Bédié va jouer les arbitres.

Il déclare soutenir Alassane, lequel devrait logiquement l’emporter, mais l’Afrique est un continent mystérieux qui peut nous réserver bien des surprises. lien

En secret, la France pourrait aussi mettre son grain de sel, car malgré les promesses présidentielles qui clamaient en 2007 la fin de la France-Afrique : « il faut débarrasser nos relations des réseaux d’un autre temps (…) tourner la page des complaisances, des secrets et des ambiguïtés  », (Sarközi l’a répété le 31 mai 2010), (lien) on a assisté à plusieurs reprises à un décalage important entre les paroles présidentielles et la réalité, ce qui n’a pas échappé aux peuples africains. lien

Résultat définitif le 21 novembre. Car comme dit mon vieil ami africain :

« Tout à une fin, sauf la banane qui en a deux  ».

L’image illustrant l’article provient de « histoiregeocrpe.over-blog.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 11:02

    Martina,
    vous êtes toute excusée, et merci d’avoir apprécié le jeu de mot.
     smiley


  • Taverne Taverne 11 novembre 2010 10:36

    Salut Olivier, voici une petite chanson sur le monde et le G20. J’y évoque l’Afrique au détour...

    Le monde et le G20
    novembre 11th, 2010

    Ce texte m’a été inspiré par l’article de Marielle de Sarnez du 10 novembre.

    Le monde criait “j’ai faim ! j’ai faim !”
    Et voyait arriver sa fin.
    Mais eux disaient “G20 ! G 20 !”
    Ils agissaient en aigrefins.

    Le monde voyant venir l’hiver
    Criait “il faut que çà change !”
    Mais eux faisaient du billet vert
    Ils faisaient que sauver le change.

    Ils jouaient avec les monnaies
    Sans souci pour nos porte-monnaies.
    Et ils ne voulaient rien entendre.
    On ne devait rien en attendre.

    Dix-neuf pays et puis l’Europe
    Et “mon président à Saint-Trop”.
    L’ami des riches de Neuilly
    En sauveur pense être accueilli.

    Ils jouaient au Monopoly
    Et nous devions rester polis,
    Ils misaient sur leur martingale,
    Et se moquaient bien de la gale.

    De la famine de l’Orient.
    L’Afrique n’était que terre à fric.
    Un jour arriva l’accident
    Qui embrasa tout l’Occident.

    Il n’y a pas de morale à cette histoire
    Car cette histoire est sans morale.

    Voris Bian


    • Taverne Taverne 11 novembre 2010 10:37

      Mais je n’ai pas trouvé de proverbe africain... smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 11:13

      Voris,
      je vais me pencher sur la question qui mérite réflexion,
      et j’espère que d’ici peu, je pourrais te proposer une morale africaine pour ta fin,
      merci en tout cas de ce texte original et pertinent
       smiley


    • Taverne Taverne 11 novembre 2010 11:15

      Tiens, bonus : « Le gladiateur près du radiateur » smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 11:28

      Merci Voris,
      c’est plutôt bien vu.
      j’ai reçu ça tout à l’heure,
      c’est une tres bonne analyse :
      http://www.marianne2.fr/sarkofrance/Sarkozy-ecoute-mais-pas-ceux-qu-on-croit_a253.html
      bonne lecture


    • L'enfoiré L’enfoiré 11 novembre 2010 13:32

      Olivier et Paul,
       Comme prévu voilà la contre partie au « Gladiateur près du radiateur ».


    • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:36

      Guy,
      tu as des talents cachés,
      la poésie nous ouvre des chemins de réflexion,
      j’attends avec impatience la réponse que Voris ne manquera pas de faire.
       smiley


    • Papybom Papybom 11 novembre 2010 11:19

      Bonjour Olivier,

      C’est à leur tour d’ivoire claire avec une défense d’éléphants africains.

      Souhaitons leurs un président «  pas que beau  ». Amis africain «  outara rien appris  » de la démocratie !

      Cordialement.


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 11:25

        Papybom
        je n’aurais pas imaginé que cet article provoque un tel déchainement de jeux de mots.
        mais pourquoi s’en priver.
         smiley
        d’autant qu’on a ici un président qui aime l’a-fric.
        et que la justice va enfin poursuivre, malgré les embuches, quelques dictateurs africains, pour captation d’héritage, ou en tout cas, quelques opérations pas très claires.
        merci de votre commentaire.


      • Rough 11 novembre 2010 12:03

        On voit que cabanel est un grand connaisseur de l’Afrique !

        J’aime bien le début : « Va-t-elle parvenir à se libérer enfin du carcan protectionniste de la France, et à arrêter par la même occasion la corruption qui la ronge »....

        Comme si la France était seule responsable de la corruption en Afrique, c’est du grand n’importe quoi !

        J’aime beaucoup aussi l’allusion à peine raciste .« ..faire rentrer des arriérés d’impôts, (au grand dam de la communauté Libanaise obligée de payer son du)... » C’est aussi un fait bien connu qu’en Afrique seuls les Libanais fraudent le fisc....

        cabanel qui veut nous donner des leçons d’humanisme et qui reprend les clichés racistes sur la communauté libanaise....Bon d’accord un racisme qui ne vise que des blancs ce n’est vraiment grave !


        • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:07

          rough
          c’est marrant, votre pseudo me fait vaguement penser à un lion qui rugit,
          mais un vieux lion, sans dents, en pleine désillusion.
          hélas l’Afrique risque de nous échapper,
          plus question d’organiser le « travail forcé », expression langue de bois pour masquer une plus réaliste d’esclavage.
          votre monde n’est pas très affriolant.
          et je préfère vous laisser dedans.
          éviter d’y mettre le pieds droit, il parait que çà porte malheur.
           smiley


        • Frabri 11 novembre 2010 12:42

          Mais pour se remonter le moral les ivooiriennes et les ivoiriens ont le Bobaraba et le Coupé-décaleé.

          En France on en aurait besoin

          http://www.youtube.com/watch?v=T2b3HanjuKc&feature=related

          http://www.youtube.com/watch?v=8DfbNEPgPwY&feature=related

          http://www.youtube.com/watch?v=Uchk1kXZBXU&feature=related


          • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:10

            frabri,
            merci de ces liens,
            ce qui m’intéresse le plus dans la publication de cet article, c’est de voir la proportion de racistes que nous avons encore en France,
            il faut croire que « le débat sur l’identité nationale » à rallumé les mauvaises pensées, et qu’a voir le score de l’article, on est en droit de s’inquiéter.
             smiley


          • Papybom Papybom 11 novembre 2010 12:57

            Olivier,

            Le Pape aussi s’intéresse à l’Afrique. Au Vatican, on passe en boucle une chanson de Michel Sardou : L’Afrique à Dieu.

            Cordialement.


            • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:12

              Papybom,
              Sardou,
              on sait ce qu’il chante,
              on sait ce qu’il vaut.
              il faudrait tirer la chasse au plus vite,
              et j’ai peur que la quantité d’eau qui en descendra ne sera pas suffisante pour tout évacuer.
              merci de votre commentaire.
               smiley


            • Papybom Papybom 11 novembre 2010 13:30

              Olivier,

              Heureux comme un Ivoirien ! Pour eux,Abidjan :

              Considérée comme le carrefour culturel ouest-africain voire africain, Abidjan connaît une perpétuelle croissance caractérisée par une forte industrialisation et une urbanisation galopante.

              Pour nous : Devedjian ! Cette nomination, nous la Peillon

              Je n’ai vu aucune attaque sur votre article, c’est le principal. Les refoulés ne moinsse votre article faute de vous apportez la contradiction. Gardons l’humour et l’amour dans notre cœur.

              « Que celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé. »

              Proverbe africain

              Cordialement.


              • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:33

                Papybom,
                le commentaire hargneux et stérile d’un nommé rough vous a sans doute échappé,
                vous devriez aller le lire,
                on comprend encore l’empreinte du colonialisme,
                mais vous connaissez les proverbes autant que moi,
                "la bave du corbeau...)
                 smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:34

                bon je sais, normalement, c’est la bave du crapeau, mais je trouve que le corbeau est tout a fait adapté à la situation.
                 smiley


              • L'enfoiré L’enfoiré 11 novembre 2010 13:35

                Olivier,
                 Questions proverbes, je crois qu’ici tu as de la matière.
                 smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:37

                  guy,
                  çà tombe bien car je commençais a en être réduit à en inventer,
                  merci de tout coeur,
                   smiley


                • Dominitille 11 novembre 2010 13:42

                  Olivier,
                  Vous inventez vos proverbes ? Il me semblait bien que celle sur le chou n’était pas africaine.
                  Vous êtes pris la main dans le bocal de confiture de mirabelles, celle que je préfère, entre autres.


                • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:51

                  Dominitille,
                  soyons sérieux,
                  il est possible que sur un coup de folie, j’en ai glissé un ou deux de mon invention,
                  mais je préfère évoquer les authentiques, même si les miens le deviendrons peut-être un jour !
                   smiley


                • Dominitille 11 novembre 2010 14:10

                  Mais euh !!!!!!!!!!! j’ai lu ce que vous répondiez à Guy et j’ai réagi. Je ne me serais pas permis ou si peu de suggérer que vous glissiez de temps en temps vos propres proverbes et que peut-être un jour vous en feriez un recueil de poésie comme Patrick de Carolis. Je réseve le premier et dédicacé !


                • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 14:17

                  Dominitille,
                  j’ai mis un exemplaire de coté,
                  bon faut d’abord qu’ils me l’impriment
                  en fait, si un éditeur veut bien se pencher sur la question, j’ai imaginé un bouquin numérique
                  version papier, avec la clé usb
                  dans lequel, j’aurais publié les articles que je préfère,
                  c’a s’appelerait
                  « comme disait mon vieil ami africain »
                  c’est un bon titre, non ?
                  allez, j’ouvre la souscription.
                   smiley


                • L'enfoiré L’enfoiré 11 novembre 2010 18:12

                  Je souscris smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 18:46

                  Guy,
                  très sympa de ta part,
                  il n’y a plus qu’à trouver l’éditeur !
                  et quelques souscripteurs de plus.
                  çà ne devrait pas être compliqué.
                  c’est mon coté optimiste.
                   smiley


                • Dominitille 12 novembre 2010 20:28

                  Bonsoir Olivier,
                  Je serais ravie de recevoir un exemplaire dédicacé. Le titre me plaît assez, il s’appelle comment votre ami africain ? Kouamé, Yao ?
                  Dites à votre éditeur que vous écrivez sur Agora Vox, il publiera immédiatement. Je pourrais vous souffler le nom de celui qui aura l’insigne honneur d’écrire la préface.


                • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 23:27

                  Domi,
                  mais je n’ai pas encore démarché auprès d’un éditeur,
                  je fais comme le sage
                  je me met sous l’arbre en me disant que lorsque le fruit sera mur, il faudra le cueillir avant qu’il ne tombe.
                  tiens, c’est joli çà.


                • Dominitille 13 novembre 2010 14:01

                  Cher Olivier,
                  attention à ne pas vous endormir sous l’arbre. Le fruit trop mûr viendrait vous réveiller brutalement.


                • olivier cabanel olivier cabanel 13 novembre 2010 14:36

                  Dom,
                  je supporterais la chute d’une figue bien mure,
                  il est vrai que la noix de coco serait plus douloureuse
                   smiley


                • Dominitille 11 novembre 2010 13:39

                  Bonjour Olivier,
                  J’ai vécu en CI il y a quelques années déjà. J’espère que le pays redeviendra calme, prospère aussi lorsque les Ivoiriens auront choisi le président qui remettra le pays sur pieds.
                  La corruption gangrène le pays depuis trop longtemps.
                  Une amie métro m’a envoyé récemment par mail les bêtisiers de la campagne présidentielle,
                  certains candidats valent leur pesant d’or.
                  ADO aura du mal à redresser la barre car Gbagbo a ses supporters payés grassement, et puis quitter une place aussi généreuse avec ses comptes en banque, qui est fou ?
                   La date du second tour a été reportée, j’ignore pourquoi le savez-vous ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:45

                    Dominitille,
                    Gbagbo a surement mis les doigts dans le pot de confiture, et il semble qu’il aime bien,
                    milices privées, avec l’argent obtenu, et tout ce que l’on peut imaginer,
                    la France n’est jamais très loin, comme on a finit par le comprendre,
                    malgré les promesses et les belles paroles,
                    la date aurait été repoussée d’une semaine : 28 novembre,
                    mais il est probable que des « coups fourrés » se préparent.
                    l’histoire aime bégayer.
                    merci de votre commentaire
                     smiley


                  • Rough 11 novembre 2010 13:51

                    cabanel je remarque que vous n’avez rien à dire sur le fond !....

                    L’antiracisme c’est bien, mais éviter de reprendre les clichés éculés du racisme africain sur la communauté libanaise c’est mieux !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:52

                      Rough,
                      et c’est normal,
                      le fond de votre discours manifestement xénophobe est percé,
                      creux,
                      alors la barque a coulé.
                      et vous avec.
                      vous savez nager ?
                       smiley


                    • Dominitille 11 novembre 2010 13:53

                      Olivier,
                      Ce qui est navrant, ce sont les articles de propagande qui fleurissent depuis quelques temps sur AV.
                      je souhaite seulement que comme au premier tour, le second sera empreint de « dignité ».
                      Je redoute la violence dans les rues d’ Abidjan, si ADO gagne.
                      Bonne journée


                      • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 13:57

                        Dominitille,
                        oui, j’ai remarqué çà hier,
                        un article qui défendait Gbagbo, sans le moindre argument recevable
                        de la langue de bois pur jus, un sommet de banalités, sans la moindre justification,
                        je crois que propagande est le mot qui convient, et je suis surpris qu’il soit passé,
                        j’y suis allé de mon commentaire invitant l’auteur a en débattre,
                        mais en vain.
                        dommage.
                         smiley


                      • okidocman okidocman 11 novembre 2010 14:51

                        Bravo pour cette article !


                        • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2010 15:17

                          merci
                          hier, il y avait un fan de gbagbo, qui avait publié sur AV
                          je l’ai invité à débattre,
                          on l’attend toujours.
                           smiley


                        • asterix asterix 11 novembre 2010 15:47


                          Re bonjour Olivier et merci pour ta démonstration .
                          Gnagbo et nabot sont des mots qui vont très bien ensemble...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès