Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les mensonges de Bush devant une « commission de la vérité »

Les mensonges de Bush devant une « commission de la vérité »

Patrick Leahy est le président démocrate de la commission judiciaire du Sénat américain. C’est lui qui a présidé les auditions pour la candidature au poste de ministre de la Justice. Âgé de 58 ans, Eric Holder est devenu, après approbation du Sénat, 75 voix pour, 21 contre, le premier afro-américain à assurer la direction du département de la Justice. À cette occasion, le sénateur Leahy avait déclaré que cette confirmation constituait la réalisation du rêve du défenseur des droits civiques, Martin Luther King, qui estimait que tout le monde doit être jugé par le contenu de son caractère.

Le nouveau ministre avait pris un engagement ferme : « Il ne devrait pas y avoir de place pour le favoritisme politique, aucune raison d’être timide en appliquant les lois qui protègent nos droits, notre environnement et nos principes, tant que j’aurais la chance de mener ce Département ». Devant Eric Holder à qui il lui faisait prêter serment, Joe Biden, le Vice-président déclarait : « Avec la nomination de Eric Holder comme ministre de la Justice, nous allons revenir aux normes qui ont prévalu dans ce grand ministère dans ses moments les plus glorieux, à mon avis ».

Cette rupture de ton, voulue par Barack Obama, jette évidemment un éclairage cru sur le passé peu glorieux de l’administration de George W. Bush, et sur ses exactions. Personne ne s’en surprendra. Autant il fut un temps où George W. Bush était vu comme un héros, autant il est vu aujourd’hui comme un paria. Le Département américain de la Justice (DoJ), par exemple, a connu des heures sombres et s’est abaissé au rang de la politicaillerie lorsque, en 2006, neuf procureurs fédéraux avaient fait l’objet d’une purge politique commandée directement par la Maison Blanche. Le Congrès n’avait jamais pu obtenir que trois anciens conseillers de George W. Bush, Harriet Miers, Karl Rove et Joshua Bolten, répondent à leurs citations à comparaître.

Pour Eric Holder, il ne fait aucun doute que la simulation de noyade est une forme de torture. Son prédécesseur, Michael Mukasey, avait nommé un procureur pour enquêter sur les dérives observées à l’intérieur du ministère. Mais il avait refusé de prendre position sur la légalité de l’interrogatoire par simulation de noyade. Mukasey avait lui-même succédé à l’infâme Alberto Gonzales qui avait dû démissionner dans la honte, après une série de parjures devant le Congrès. Et Mukasey s’est tu devant les déclarations profondément odieuses du Vice-président Dick Cheney qui justifiait, jusqu’à la veille de son départ, la pratique de la simulation de noyade en expliquant qu’elle avait permis d’obtenir des informations importantes.

Rien n’est tout blanc, rien n’est tout noir, au pays de l’Oncle Sam. Il existe toujours des zones d’ombre qu’il faut savoir décrypter. S’il a promis de fermer Guantanamo, comme l’a demandé Barack Obama, Eric Holder a prévenu que tout cela serait bien difficile. Il s’en est expliqué : « Il est possible qu’il y ait de nombreux autres personnes qui ne puissent pas être jugées mais qui constituent néanmoins un danger pour ce pays. Nous allons devoir tenter de déterminer ce que nous ferons d’elles ».

Le ministre Eric Holder n’est pas au bout de ses difficultés. Le juge de la Cour suprême des États-Unis, Richard B. Sanders, a demandé, dans une lettre ouverte au ministre de la Justice, qu’une enquête soit ouverte pour déterminer les exactions de l’administration George W. Bush. Il demande rien de moins à Eric Holder de faire toute la lumière sur des gestes de nature criminelle qui auraient pu être commis ou endossés sous l’administration de George W. Bush : « Make no mistake, these are real crimes : criminal prisoner abuse, criminal violations of the Federal Intelligence Surveillance Act involving illegal wiretaps, as well as grave violations of numerous treaties and conventions, which are war crimes as defined by federal statute ».

Une question vient hanter le ministre de la Justice : quelle suite faut-il donner au rapport de la Commission de la Justice de la Chambre des représentants dont le titre est on ne peut plus évocateur : « Reigning in the imperial presidency : Lessons and recommendations relating to the presidency of George W. Bush » ? Tout y passe. De la torture aux expéditions de prisonniers à l’étranger pour « interrogatoires hors normes ». Et ce rapport touche un aspect qui devrait intéresser, au premier chef, Eric Holder puisqu’il s’agit de la mise en tutelle de son ministère par la Maison Blanche. Dans les conclusions du rapport, il y a cette recommandation incontournable de tenir une enquête sur les huit années d’administration sous George W. Bush. Pourquoi une telle enquête ? Pour que la vérité éclate au grand jour. Une fois pour toutes.

Que fait Barack Obama ? Il semblait, en 2008, confiant de mener à terme une telle enquête. Obama déclare maintenant qu’il est préférable d’aller de l’avant au lieu de regarder en arrière. Des juristes ont constaté, par exemple, que le décret signé par Barack Obama qui interdit à certains hauts responsables américains de torturer pourrait laisser la voie libre pour d’autres de faire torturer à l’étranger, par exemple, comme l’indique Le Grand Soir, en Égypte, en Israël, en Arabie Saoudite, en Éthiopie, au Pakistan, en Jordanie, en Indonésie, en Thaïlande, en Ouzbékistan, en Colombie, au Nigeria, et aux Philippines. Et les États-Unis pourraient toujours, écrit Nairn Allan, du média Le Grand Soir, « financer, former, équiper et conseiller les tortionnaires étrangers, et veiller à ce que ni eux, ni leurs sous-traitants ne soient inquiétés par la justice internationale ou locale ».

Retour au sénateur démocrate Patrick Leahy, président de la commission judiciaire du Sénat américain. Il vient de proposer la création d’une « commission vérité  », à l’image de la Commission Vérité et Réconciliation créée en 1993 en Afrique du Sud après la chute du régime d’apartheid. Une telle commission pourrait notamment examiner la question des techniques d’interrogatoires apparentées à de la torture, ainsi que celle des écoutes téléphoniques extrajudiciaires. Elle pourrait enquêter également sur la promotion de la guerre en Irak, telle que voulue et menée de bon train par George W. Bush.

Le fait qu’on ait menti aux commissions parlementaires sur plusieurs dossiers comme le limogeage de hauts fonctionnaires pour influencer les scrutins, le traitement des personnes soupçonnées de terrorisme ou encore la guerre en Irak, sur le fait également qu’on ait menti au peuple américain du début à la fin, justifierait, selon le sénateur Leahy la tenue d’une telle commission.

C’est lors d’un discours à l’Université de Georgestown que le sénateur Leahy a présenté son projet, qu’il n’a pas encore soumis à la Maison Blanche. « Nous avons besoin de parvenir à une compréhension commune des échecs du passé récent. Plutôt qu’une vengeance, nous devons chercher à savoir, en toute honnêteté, ce qui est vraiment arrivé. Afin de s’assurer que cela ne reproduira jamais », constatait le sénateur. En d’autres termes, en lieu et place de poursuites judiciaires devant les tribunaux, George W. Bush et ses caciques seraient invités à venir dire toute la vérité, rien que la vérité, seulement la vérité, après avoir proféré plus de 935 mensonges au peuple américain. En bref, comme l’explique le sénateur démocrate : « Les gens seraient invités à se présenter et partager leurs expériences et leurs connaissances, non pas pour instruire des procès, mais pour rassembler des faits ».

Paul Krugman, économiste et prix Nobel, écrivait dans le New York Times : « Si l’on n’enquête pas sur ce qui s’est passé pendant les années Bush - or, à la suite de la déclaration d’Obama, tout le monde ou presque a compris qu’il n’en serait effectivement rien -, cela prouve que ceux qui sont au pouvoir sont bel et bien au-dessus des lois puisqu’ils ne risquent rien s’ils abusent dudit pouvoir. Le fait est que les abus de pouvoir du gouvernement Bush vont de la politique environnementale au droit de vote. Et que l’usage du pouvoir a servi à récompenser des amis et à châtier des ennemis politiques ».

Si cela devait être le cas, George W. Bush s’en sortirait à bien bon compte. Il serait en meilleure posture que les 800 prisonniers qui sont passés par la prison de Guantanamo. Il serait également en meilleure posture que les 260 autres qui attendent leur procès. Enfin, il serait en meilleure posture que les quatre prisonniers de Guantanamo qui se sont enlevés la vie depuis six ans. De ce nombre, trois se sont pendus dans leur cellule en juin 2006, et un autre en mai 2007. Animé de bons sentiments, et voulant offrir à Barack Obama une sortie de crise honorable, le sénateur Leahy considère que cette solution serait un pis-aller : « Plutôt qu’une vengeance, nous avons besoin d’une vision impartiale de ce qui s’est passé. Parfois, la meilleure façon de progresser est d’aller vers la vérité, découvrir ce qui s’est passé pour que cela n’arrive plus ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Louisiane 14 février 2009 10:21

    Donc, en gros, il en ressort que Bush et son administration ne risqueraient pas d’avoir à répondre de tous leurs mensonges, leurs tortures, leurs crimes. Pas mal ! Ca laisse la porte ouverte à toutes les exactions possibles de la part de n’importe quel chef d’état, parce que ça prendra valeur d’exemple ou de jurisprudence.
    Je veux bien qu’on ne parle pas de vengeance, mais tous ceux qui s’estimeront lésés de l’impunité de tels criminels auront envie de se venger.
    D’autre part, il ne s’agit pas là d’un simple larçin qu’on pourrait excuser par la jeunesse du malfaiteur mais de faits gravissimes qui ont entrainés la mort de plusieurs dizaines de milliers de personnes, d’autres atrocement blessées, la recrudescence du terrorisme ou au moins sa promotion dans toute une partie du monde et qui n’a ABSOLUMENT PAS apporté la paix mais au contraire accentué un fort sentiment d’injustice.
    Le monde est séparé en deux aujourd’hui, bien plus qu’avant la chute du bloc soviétique et on parle de choc de civilisations, ce qui est nettement plus grave qu’un affrontement idéologique, d’autant plus que la course à l’armement n’est plus du tout contrôlée.
    On pensera ce qu’on voudra, mais les Etats-unis doivent faire un exemple qui indiquera au monde un changement radical de politique vis à vis du reste de la planète, sinon, ce serait une erreur de plus dans le sens de l’injustice.
    Bush et son administration doivent être clairement impliqués dans les crimes commis.


    • Louisiane 14 février 2009 10:25

      Au fait, j’ai oubilé : très bon papier bien documenté et clair ! Merci Pierre R. Chantelois.


    • abdelkader17 14 février 2009 11:15

      désintegration de L’Irak état laîc une des sociétés les plus développée du monde arabe.
      désintegration du patrimoine culturel Irakien , mésopotamie berceau des civilisations.
      Cout humain évalué à un millions de mort pour la dernière guerre quand à l’embargo un des criminels de l’histoire qui soit, se réferer à ce lien.
      Voilà ce qu’ à produit la démocratisation à marche forcée de l’Irak.

      http://www.unesco.org/courier/2000_07/fr/ethique.htm
      Le pétrole, malheur du monde arabe

    • Napakatbra Napakatbra 14 février 2009 11:16

      Un sondage qui dit que 2/3 des Américains souhaitent une enquête sur les méthodes BUSH

      => http://www.lesmotsontunsens.com/deux-tiers-americains-pour-enquete-contre-george-bush-3349

      Bizarre tout de même que devant la gravité des faits soupçonnés, personne n’ait jamais rien dit...


    • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 14 février 2009 12:41

      Louisiane

       smiley

      Également, merci à tous.

      Pierre R.


    • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 14 février 2009 12:57

      Napakatbra

      Merci d’avoir proposé ce lien important. Le sondage, auquel vous faites référence, qui a été publié jeudi dans USA Today, montre que deux tiers des Américains sont favorables à l’ouverture d’une enquête criminelle ou menée par une commission indépendante. Il s’agirait de déterminer les responsabilités au sein de l’administration Bush dans la pratique de la torture, les écoutes téléphoniques sans mandat de la justice après le 11 Septembre et sur l’utilisation du ministère de la Justice à des fins politiques. Ce sondage a forcé Barack Obama à en dire un peu plus sur ses intentions, comme l’indique également le USA Today : « Asked Monday about Leahy’s plan, President Obama said he would look at it. He added, "my general orientation is to say, let’s get it right moving forward » (Mon orientation générale est de dire : (...) tournons la page).

      Pierre R.


    • Onegus onegus 15 février 2009 03:19

      Pat Leahy est un des deux sénateurs à avoir reçu des lettres à l’anthrax, juste après le 11 septembre : ils essayaient de s’opposer au passage en force du Patriot Act.

      A ce jour, l’affaire de l’anthrax n’est toujours pas résolue, malgré les tentatives pour enterrer l’affaire avec un chercheur suicidé...

      A voir : Who Tried To Kill Pat Leahy With Anthrax And Why ?

      A lire (article et commentaires) :

      Suicide d’un suspect des attaques américaines à l’anthrax
      2001 Anthrax Attacks timeline historycommons (Paul Thomson)

      wikipedia

      Vidéo retraçant l’affaire de l’anthrax à l’aide de coupure de presse reprenant la chronologie des différentes versions distribuées par les médias

      Petit résumé pour les non-anglophones :


      - Attribution aux islamistes à l’aide d’étranges revendications appelant à la mort des USA et d’Israël


      - Attribution à al qaeda et ben laden


      - Attribution à al qaeda suite fourniture par saddam hussein
      
- Petite variante : un toubib affirme avoir trouvé des traces d’anthrax sur un de ces patients avant le 911 et qui ne serait autre qu’un des 19 terroristes…
      
- Patatra 1 : la souche est identifiée comme provenant de l’armée US
      
- Patatra 2 : on apprend que des souches ont disparu d’un labo militaire à Fort Detrick.


      - Patatra 3 : les souches utilisées dans les courriers sont identifiées comme provenant précisément de ce labo, l’enquête révèle que parmi les personnes non-autorisées à avoir pénétré le labo se trouve le fameux Lt. Col. Philip Zack, un microbiologiste proche des neocons, ex-employé du laboratoire, qui ne sera jamais inquiété. 


      - Steven Hatfill, un employé de Fort Detrick est désigné comme coupable potentiel, sans l’ombre d’une preuve, sur une mise en cause directe par Aschcroft, sa carrière est brisée.


      - Après l’échec de la piste al qaeda et la piste Hatfill, suit une petite tentative ridicule de faire porter le chapeau aux NEO-NAZIS !!! Malheureusement, on n’a aucun neo-nazi crédible sous la main et ça tombe très vite à l’eau…


      - Finalement, nombre de scientifiques concluent que seul un scientifique US travaillant sur un programme d’armes biologiques peut être derrière les attaques à l’anthrax… Le FBI commence à traîner des pieds dans son enquête…
      
- Développement suivant : le FBI aurait identifié l’auteur des lettres mais ne pourrait révéler son identité car il s’agirait d’un scientifique ayant travaillé pour le gouvernement (Zack ? Ivins ?…)
      
- A partir de là, l’enquête se fige étrangement et n’est plus que rarement traitée par les médias…


      - Jusqu’au bien pratique suicide du suspect Ivins....

      Pour le fun, quand McCain suggérait que l’anthrax venait d’Irak

      Et pour finir, la question à un million de dollars :

      Pourquoi le président Bush et les personnels de la Maison-Blanche ont-il commencé un traitement au CIPRO, antibiotique spécifiquement dédié à la protection contre l’anthrax dès le 11 septembre 2001, soit 2 semaines avant la première attaque à l’anthrax ?
      
La Maison-Blanche SAVAIT-ELLE qu’une attaque aussi spécifique était sur le point d’avoir lieu ?
      
La Maison-Blanche refusa d’expliquer pourquoi elle avait placé son personnel sous CIPRO, antibiotique extrêmement puissant, en l’absence de menace spécifique, et a classé toutes les directives concernant ces mesures sous secret défense…


    • abdelkader17 14 février 2009 10:41

      Il ne faut surtout pas oublié que ce vaste système de violation massive des droits de l’homme
      s’est réalisé avec l’appui et la complicité des gouvernements de l’union européene et des états dictatoriaux du moyen orient.

      Vols secrets de la CIA : 14 pays européens impliqués
       
      PARIS - Quatorze Etats européens ont collaboré avec la CIA ou toléré le transfèrement par avions de terroristes présumés, selon un rapport du parlementaire du Conseil de l’Europe Dick Marty qui soupçonne la Pologne et la Roumanie d’avoir abrité des centres de détention secrets.
       
      "Il est désormais clair - même si on est encore loin d’avoir pu établir toute la vérité - que les autorités de plusieurs pays européens ont activement participé, avec la CIA, à des activités illégales, que d’autres les ont ignorées en connaissance de cause, ou n’ont pas voulu savoir", indique M. Marty dans son rapport devant être présenté mercredi à Paris et dont l’AFP a obtenu copie.
       
      Le rapport met en cause, pour "violations des droits de la personne" lors des transfèrements illégaux, les sept pays suivants : Suède, Bosnie-Herzégovine, Royaume-Uni, Italie, l’ancienne république yougoslave de Macédoine, Allemagne et Turquie.
       
      "D’autres Etats peuvent être tenus pour responsables de collusion - active ou passive - en matière de détentions secrètes et de transferts interétatiques illégaux" : Pologne, Roumanie, Espagne, Chypre, Irlande, Portugal, Grèce.
       
      La Roumanie et la Pologne sont fortement soupçonnées d’avoir abrité des centres de détention secrets, même si M. Marty indique ne pas avoir de preuves formelles. Ces pays ont démenti avoir abrité de tels centres.
       
      En janvier, les Etats-Unis avaient déjà rejeté les premières conclusions du parlementaire suisse sur les activités secrètes de la CIA en Europe.

      L’administration Bush et son activisme terroriste n’est que la face visible de l’iceberg.


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 février 2009 11:18

        Très bon papier, qui pose bien les enjeux et me confirme dans l’opinion très négative que j’ai d’Obama, non pas en tant qu’homme, mais en tant qu’homme de main des lobbies qui le tiennent.

        Une commission vérité me paraît une excellente idée pour remettre les pendules à l’heure et, ce serait mon souhait, pour assurer les dirigeants futurs que la prochaine fois, ce sera la loi, la dure loi qu’ils rencontreront s’ils déraillent.




        • morice morice 14 février 2009 11:19

          Bravo, Pierre, je prépare une série d’articles en ce moment qui appuie votre texte du jour : pour moi, W.Bush peut finir ses jours en prison, mais l’enquête menée démontre que ce qu’il a pu commettre avait aussi démarré avant son accession : en résumé, sous l’ère Clinton, la dérive avait déjà commencé. La boîte de Pandore de la politique américaine ne peut être totalement ouverte, donc. Obama le sait : ira-t-il jusqu’à accuser Bush et le conduire devant les tribunaux ? Il en a assez pour le faire... si avant lui il n’y avait pas eu Clinton...


          • abdelkader17 14 février 2009 11:48

            Vous êtes bien optimiste Morice, je pense bien au contraire qu’il finira ses jours bien tranquillement dans son ranch au texas, la prédation et le crime est le mode de gouvernement aux état unis, la politique étrangère repose sur ce postulat.
            Le sinistre Kissinger auteur des horreurs au vietnam prix nobel de la paix en 1973, l’histoire beggaye.
            Seules les victimes de l’agent orange se souviennent de ce sinistre personnage, il restera dans l’histoire ,comme l’artisan de la realpolitik américaine durant la guerre froide.
            Ainsi va le monde prime aux assassins et aux tortionnaires, tant qu’il sont dans le camp des vainqueurs.


          • iomej 14 février 2009 12:11

            Je partage cette opinion. La force prime le droit sur la scène internationale.


          • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 14 février 2009 12:30

            abdelkader17

            J’incline à penser comme vous. Comme je l’indiquais plus bas, il faudra voir si Georges W. Bush osera donner des conférences dans des pays qui pourraient lui mettre le grappin sur l’individu. Entre temps, dans les derniers jours de son administration, Bush se targuait qu’il pourrait toucher des sommes « absurdes » pour faire des conférences. « Je ne sais pas combien mon père fait. Mais c’est plus de 50 000$, 75 000$ » (de 35 500 à 53 000 Euros). L’appat du gain pourrait lui être fatal.

            Pierre R.



          • abdelkader17 14 février 2009 12:44

            Quand on voit l’attitude irresponsable teinté de provocation et de mépris des chefs d’état occidentaux, venant féliciter les bourreaux de Tel Aviv le dernier soir de leur forfait, je ne vois pas exactement qui pourrait avoir la volonté de traduire ce criminel en justice, tant ils me paraissent sur la même longueur d’onde et partageant la même idéologie.
            Il me parait plus judicieux de poser la question suivante, quelle message envoient ils à l’humanité et au monde arabe en particulier ? 


          • Malossi 14 février 2009 12:12

            il y aura une vraie justice uniquement quand cette merde de skull&bones sera jugé pour le complot du 911 qui a profité à tous ses sous-merde d’"amis" et à la politique criminelle de l’"entité nazioniste !
            le reste c’est du pipo pour lobotomisés fan des bobards de tf1 et consort...


            • nervyoko nervyoko 14 février 2009 12:19

              @ l’auteur : excellent papier

              M. Bush le génocideur, et toute son administration devraient passer au CPI ! Ce serait que pure folie s’ils s’en sortaient sans rien ! 


              • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 14 février 2009 12:22

                Mon pays, le Canada, qui ne cesse de m’étonner, accueillera pour sa première conférence internationale Georges W. Bush en personne. Il sera à Calgary, le 17 mars, pour un événement privé intitulé « Une conversation avec George W. Bush ». Ne vous moquez pas, c’est du sérieux ! La nouvelle étant à peine annoncée, des activistes de l’Ouest canadien se promettaient d’aller à l’extérieur du Palais des congrès Telus pour « accueillir » l’ex-président. La question est de savoir si M. Bush se rendra en Europe, où des militants pour les droits de la personne ont averti qu’ils entendaient demander un mandat d’arrêt contre lui pour les crimes commis par les troupes américaines durant la guerre en Irak (Cyberpresse).

                Pierre R.


                • L'enfoiré L’enfoiré 14 février 2009 20:03

                  Pierre,

                  Juste une question : avez vous de vieilles chaussures bien dures ? smiley


                • abdelkader17 14 février 2009 21:16

                  Pensez vous qu’un seul état occidental pourrait prendre le risque d’arrêter cet énergumène ?
                  Aucun dirigeant n’en aura la volonté, tant il partage la même idéologie.
                  Les associations de défense des droits de l’homme ne seront que peu de chose face à la raison d’état.
                  CPI (cour pénal internationale)= cour exclusive de répresion occidentale.


                • fouadraiden fouadraiden 14 février 2009 23:05


                  abdel,
                   t’inquiète , Bush n’a aucune chance se retrouver en tôle, en fait c’est comme ds les prisons nationales occidentales ils y foutent uniquement les noirs et les arabes et quelques autres minorités smiley smiley smiley


                • Lecapitaine Lecapitaine 14 février 2009 12:33
                  Merci à l’auteur.

                  Cet Eric peut être compétent mais les principes c’est pas forcement son point fort compte tenu de ces magouilles avec l’industrie sur dans la domaine chimique.
                  J’espère que la base (les volontaires, les organisations de gauches) fera des pressions afin que Obama remplissent son carnet des promesses.

                  A vouloir trop être bipartisan, à vouloir trop plaire aux républicains, Obama cassera la baraka finira comme Carter : trop mou
                   
                  J’espère la claque qu’il s’est prise avec la nomination d’un républicain au commerce le réveillera et nommer des libéraux purs et durs à des postes importants.

                  J’ai envie de dire, putain, muscle ton jeu barack. On peut pas être à la fois révolutionnaire et consensuel.

                  Mais c’est sûr, avec toute cette bande des sionistes (dir cab, VP...) Je commence déjà à digérer ma déception.

                  Vous allez mais dire que c’est encore tôt...

                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 14 février 2009 13:17

                    "Agé de 58 ans, Eric Holder est devenu, après approbation du Sénat (...), le premier homme de race noire à assurer la direction du département de la Justice."

                    Bonjour Pierre,
                    Vous reprenez à votre compte une formule malencontreuse, celle-là même qui a valu à Eric Zemmour un lynchage médiatique et agoravoxien en règle. Méfiez-vous, l’accusation de racisme dont le journaliste a fait les frais pourrait à l’occasion, et selon toute logique, être proférée contre vous smiley


                    • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 14 février 2009 13:20

                      Cosmic

                      Bien reçu smiley

                      Pierre R.


                    • Philou017 Philou017 14 février 2009 18:35

                      Au contraire, ne vous laissez pas impressionner par les malades qui essaient de nous imposer un politiquement correct qui ne vise qu’à nous empêcher de nous exprimer.

                      Sinon, vous risquez d’être bientôt obligé de tomber dans des circonvolutions du genre : "L’homme dont les origines semblent relatives à un continent situé au sud de l’Europe".

                      M.... à la censure.
                      Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique Cosmopolitique


                    • fouadraiden fouadraiden 14 février 2009 23:10

                      cosmic


                       elle aime défendre ceux que les noirs et les arabes attaquent. c’en est meme devenu un instinct chez elle. presque animal.


                    • Mouche-zélée 14 février 2009 13:48

                      Pierre

                      Super article qui montre la partialité démocratique US à la perfection .
                      Certains commentaires complètent l’article par du plus subjectif / historique mais qui permettent de voir le manque de nouveauté dans les pratiques états uniennes ....
                      Ies USA ont toujours fonctionné ainsi, c’est une constante historique .

                      Ies USA se pensent aimés par la majorité alors que la majorité des habitants de la terre les méprisent(moi y compris), ils ne veulent pas voir leur suffisance "d’axe du bien" , seul pays "civilisé" au monde ...
                        smiley

                      Obama sera jugé non pas sur ses actions, mais sur les actions attendues qu’il ne fera pas ...
                      Re-open 9/11, assistance médicale pour tous etc...

                      Obama peut venir jouer les VRP et faire des discours pour redorer le blason des USA, le monde entier attend des actions positives fortes, seules des actions pour la vérité et la justice pourraient redorer l’image de ce pays .

                      A défaut d’un procès en bonne et due forme et de sanctions de l’administration Bush, de la vérité sur le 9/11, le monde continuera à voir les USA comme ils sont : Une république bananière maîtresse dans la justice pour riche et la justice pour pauvres. 
                      (d’un côté 700$ de caution pour un chèque sans provisions de 30$, de l’autre, un Madoff avec une caution fixée à 1M$ alors que proportionnellement elle aurait du être de 1000 M$ ! Au moins il a pu organiser son insolvabilité, comique quand on parle de détention préventive de sûreté .... )

                      Il faut des années pour se créer une réputation mais on peut la perdre en une seule journée, les USA ont tendance à oublier que la reconquête de leur image prendra au moins 10 ans 
                       smiley

                      Ce n’est pas le fric ou le "pseudo rêve Américain" qui leur rachètera une virginité mais des actes forts et de la patience .
                      La crise économique est bien partie de chez-eux que je sache, comme d’habitude, quand on pense que c’est eux qui mênent le jeu économique international depuis 60 ans c’est effrayant !


                      • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 14 février 2009 15:09

                        Mouche-zélée

                        Bien évidemment, l’arrivée de Barack Obama laissait entrevoir une remontée vertigieuse de la réputation des États-Unis dans le monde. S’il tergiverse et évoque des faux-fuyants pour éviter de mener devant les tribunaux les crimes de l’administration qui l’a précédé, il perdra tout aussi rapidement son capital politique. Au 9 février dernier, Barack Obama bénéficiait toujours d’une cote de popularité élevée. Depuis moins d’un mois, Barack Obama a remporté sa première victoire au Congrès : un plan de relance économique de près de 790 milliards. Le rythme de croisière va être difficile à soutenir. Il faudra voir ses prochaines priorités. Si plus de 70 % des Américains disent apprécier Barack Obama en tant que personne, seulement 50 % environ apprécient son plan de relance. Quels que soient les défis internationaux qui se présentent au chef de la Maison-Blanche, sa présidence sera donc jugée par les Américains sur ce fameux plan de relance.

                        La presse est beaucoup plus prudente et beaucoup moins en adoration devant lui qu’auparavant », indique Greg Wierzinski, un ancien journaliste au magazine Time qui fut conseiller à la commission bancaire de la Chambre jusqu’en 2006. Un chroniqueur du Los Angeles Times, journal de tendance démocrate, parle ainsi de « la fin d’une courte lune de miel » avec Barack Obama. À la question : la patience et la bonne volonté des Américains envers l’administration Obama tiendra-t-elle jusqu’à ce que d’éventuels résultats positifs soient enregistrés sur le plan socioéconomique ?, Greg Wierzinski répond que « la durée de la patience des Américains dépendra du temps qu’il leur faudra pour oublier George Bush » (Source : Le Devoir).

                        Pierre R.


                      • Mouche-zélée 14 février 2009 16:13

                        Pierre

                        Ce que nous ne voyons pas avec nos yeux Européens c’est la façon dont vivent ce plan de relance les citoyens des USA .
                        Déjà que pour eux, aider les plus démunis c’est du communisme, alors le plan de relance c’est carrément de l’état providence .... (ils détestent !)

                        Attention tout de même, il ne faut pas attendre de miracle économiques, par rapport à 1929 la situation est incomparable .

                        - Les chiffres actuels (chômage par exemple) sont truqués par tous les pays occidentaux.

                        - Les états étaient bien moins endettés qu’actuellement .
                        Cependant, les actifs toxiques n’étaient pas aussi nombreux et invisibles que maintenant .
                        La pierre ne faisait pas l’objet de tant de spéculation .

                        - Tous les actifs toxiques immobiliers et la bulle de l’immobilier n’on pas encore été apurés .
                        Les états n’étaient proportionnellement pas aussi endettés.
                        L’évololution technique de cette époque était en plein boum, avion, voiture, électricité, médecine, technologies et sciences diverses ...
                        Permettait de trouver des portes de sortie innovantes multiples .

                        Personnellement, je ne pense pas que la mesure étalon résidera uniquement dans la sortie de crise mais dans sa gestion.
                        Dans les efforts sociaux pour atténuer les effets de la crise chez les plus fragiles (sarko exonère d’impôt les grandes fortunes et Obama exonère les bas salaires cherchez l’erreur...)
                        Dans l’établissement de nouvelles régles financières plus justes et impartialles .

                        Deux tiers des Etats Uniens demandent des enquêtes sur GW Bush, ce n’est certainement pas pour le voir rester impuni mais bel et bien pour le faire juger et sanctionner .

                        Vos citations sont donc exactes socio-économie en premier mais non pas oublier GW Bush, car ce qui les dérange en Bush c’est d’avoir été internationalement ridiculisés .
                        Ils veulent retrouver leur aura de grande nation "aux mains propres", et cele passe inévitablement par LA vérité + LES sanctions . (notion d’égalité devant la loi )
                        Le plus gros sérial killer US a moins de sang innocent sur les mains que GW Bush .
                        (laissez moi seul avec 72 heures et nous aurons la vérité et les preuves ...)


                        La guerre c’était déjà de l’exportation made in USA, le terrorisme internationalisé et organisé USA made, Saddam Hussein était un pur produit de la CIA, la crise économique également made in USA, cela commence à faire beaucoup !


                      • bek 14 février 2009 14:20

                        Bonjour
                        Bon papier également Pierre.
                        Mais n’est ce pas un paradoxe de demander à une administration qui continue de tuer dans l’impunité la plus totale, de juger des faits de tortures et autres... ?



                        • nervyoko nervyoko 14 février 2009 14:41

                          oui totalement, je "plussois" votre pertinence, c’est pardoxal.

                          Il faut donc une commission d’enquête indépendante... mais cela ne sera pas possible, hélas, la raison est fort simple : SECRET DEFENSE ! smiley


                        • Mahamudra Mahamudra 14 février 2009 15:13

                          Non Bush ne passera pas sa retraite dans son ranch du Texas : Il a acheté 40.000 hectares de terre au Paraguay (pas d’extradoítion), sur lesquels il fait construire des bunkers sous-terrains.

                          http://www.infobae.com/notas/nota.php?Idx=281014&IdxSeccion=0

                          Ceci dit, je ne suis pas sure qu’Obama n’organise pas avant un simulacre de jugement...



                          • E-fred E-fred 14 février 2009 15:39

                            L’article est très bon, mais le moral en prend encore un coup...l’impunité pour les dirigeants politique est insupportable !
                            Effectivement, Obama n’a pas encore fini de trainer les casserolles du gouvernement Bush.

                            Pour la "retraite dans le sud" de GWB, c’est en place depuis 2005 :
                            http://archives.lautjournal.info/autjourarchives.asp?article=2410&noj=244

                            "Le 1er juillet 2005, 500 militaires états-uniens débarquent au Paraguay avec avions, armes et munitions pour s’installer dans l’ex-base aérienne de Mariscal Estigarribia. Construite dans les années 1980 par des techniciens états-uniens à la demande du dictateur Alfredo Stroessner, la base est parfaitement équipée pour loger et entraîner jusqu’à 16 000 soldats"..."Ils prétendaient (sans la moindre preuve) que le Hamas et le Hezbollah reçoivent beaucoup de dons en provenance de cette région. En mars 2005, William Pope, coordonnateur des opérations antiterroristes du Département d’État, affirmait sans rire que le cerveau du 11 septembre, Khalid Sheik Mohammed, avait séjourné plusieurs semaines au Paraguay…en 1995 !

                            Mais la vérité est que l’aquifère Guarani, l’une des plus grandes réserves d’eau douce de la terre, se trouve dans cette région des trois frontières. De plus, la future base états-unienne est à 200 kilomètres de la Bolivie (et de ses très importantes réserves gazières) dont les élections du 4 décembre prochain pourraient bien porter au pouvoir Evo Morales et son parti, le Mouvement vers le socialisme (MAS
                            )."

                             


                            • Mouche-zélée 14 février 2009 16:25

                              E-Fred

                              Tout le monde nous désigne le pétrole comme l’enjeu de demain et c’est faux .
                              L’enjeu de demain sera l’eau potable, ce qui est bien plus VITAL à la vie que le pétrole .
                              Les contaminations multiples de l’eau s’accumulent au fil des ans, je suis prêt à parier là dessus !

                              Eau = alimentation, irrigation des végétaux (donc alimentation) , production de viande d’alimentation (donc là aussi les polluants dans la viande), hygiène (contamination trandermique), évaporation et pluie (contamination au contact de la pluie) etc...

                              Actuellement, il est déjà interdit aux femmes enceintes des pays nordiques de consommer plus de deux fois / semaine du poisson ...
                              (la ressource de protéines alimentaires la plus saine et la plus propre écologiquement est menacée, soit l’alimentation de combien de millions d’indivisus ?)


                            • dom y loulou dom 15 février 2009 14:54

                              @E-fred

                              Barack trainer les casserolles de Bush ? NOnon... il les vernit !!! Comme lors de son dicours d’inauguration, l’histoire retiendra qu’il a remercié chaleureusement Bush pour ses services à la nation.

                              Diplomatique ? Il aurait aussi pu se taire.

                              Cet homme prépare le terrain à la dictature dans laquelle nous sommes déjà.

                              Le fait-même d’accepter d’embarquer les foules à croire qu’un homme peut TOUT changer et que toute la nation dépend de lui est forcément un leurre. Il ne peut qu’inscrire une direction, mais quand celle-ci est décidée par des hommes de l’ombre agissant au-travers de leurs marionettes qui ne sont là que pour encaisser les blablas infinis, les attentes, les critiques et absorber les colères et les vindictes... ils sont payés grassement pour ce job, non ?

                              comme Mardoff, que les médias ont servi en épouvantail ou Kerviel, juste pour masquer les centaines de types qui comme eux se foutent ouvertement du bétail appelés citoyens, ont anéanti la constitution americaine comme ils anéantissent les facultés de raisonnement du nombre avec de l’aspartame et du fluoride.

                              Comment peut-il y avoir autant de monde à croire dans ce monde bleu et rose et un slogan qui en dit long sur la lobotomie en cours YES WE CAN qui ne veut strictement rien dire si on ne dit pas ce qu’on peut et surtout ce qu’on veut faire. 

                              Allonger promesses sur promesses pendant des mois ne vous semblait pas suspect ? Même Bush n’a pas fait cela avant d’être assis sur le fauteuil présidentiel qui n’est qu’un endroit où doivent se focaliser les regards tandis qu’autour les sbires de l’empire ferment la prison et que les foules ébétées attendent des miracles qui ne viendront jamais.

                              Ce jeu médiatique a suffi pour faire travailler les ouvriers d’usine pendant trois mois et encore aujourd’hui, tant qu’ils attendent ils travaillent, doivent se dire les Bilderberg. Peu importe les restrictions à leurs libertés qu’ils regardent apparemment s’envoler devant eux et l’endettement infini auxquels ils acceptent apparemment de soumettre leurs enfants.


                              Je me demande toujours pourquoi, malgré tout ce que les médias ont su nous montrer de leur "impartialité supposée" et de leur réelle volonté d’informer et non d’embarquer les gens dans des voies de garage et les trainer d’une terreur à l’autre.... (sic) pourquoi autant de gens se laissent berner par des écrans où on leur sert des âneries tandis que derrière ces paravents la réalité n’a pas changé d’un pouce, au contraire, c’est pire parce que l’attente pleine d’espoir envers cet homme laisse les mains totalement libres aux bourreaux qu’il défend en prétextant qu’ils sont du passé.

                              Hideux. Hideux surtout la crédulité dont se laissent atteindre les occidentaux par pure habitude d’être scotchés à ces médias pourris.

                              De la pure moutonade et du meshwi en perspective donc. Infect. 

                              Pour ce qui est des criminels Bush, Rumsfeld et Cheney il faudrait quelques juristes courageux les inculpant au TPI à la hague pour crimes contre l’humanité, pour le putsch militaire du 11 sptembre mais pour tout ce qui s’est appuyé sur cett horreur orchestrée de toutes pièces.

                              Sans celà toute notre société n’en est plus une mais une machinerie à esclaves et à lobotomie renforcée.
                               

                              Les ravages de l’élection Obama on la voit tous les jours, des décervelés, que la grâce n’atteint jamais, croient de nouveau que "ça y est" ils peuvent, Yes they can... devenir complètement débiles et perdre les restantes poussières d’humanité qu’ils ont encore. 

                              je les vois ressortir les chapeaux de cowboys pour leur ballade à cheval hebdomadaire... dans cette lobotomie qu’ils ont subi durant des décennies et qui s’accrochent aujoud’hui aux dents d’Obama comme s’il allait sauver leur âme que les Rothschild détruisent volontairement pour introduire une planète-prison, où l’argent, chose immonde, aura disparu, bien sûr, ben voyons, pour faire plaisir aux foules, cet argent-roi infect va être désintégré... ô miracle crieront les crédules !! pour être remplacé par la marque de la bête, le ID micro-chip qui servira aux décervelés volontaires de porte-monnaie.


                              Anodin celà à l’air... les chiens aussi sont pucés n’est-ce pas... mais une terreur inconnue jusque là, juste derrière la façade de pub colorée, d’abord celle de ne pas avoir voulu voir ni secourir tous ceux que le système éliminera, ceux qui refurseront de se faire injecter cette puce abjecte et déshumanisante. Et la culpabilité qui ira de paire ... la culpabilité même qui aura suivi les allemands après les horreurs de la shoa, mais la terreur que le système vous "éteigne" sur un simple click.

                              Pas un mot de travers, pas un mot de critique, pas de ontestation ni publiqu ni privée ou bien le système vous éteindra et vous n’aurez accès à plus rien du tout, ni restau, ni médecin, ni ciné, ni habitation, ni victuailles d’aucune sorte puisque tout moyen de payer directement aura été "réformé".

                              Et tout le tiers monde comprendra alors que ce système les laisse pour morts.

                              http://www.youtube.com/watch?v=1eH95xjhXyQ

                              Une terreur inconnue aux hommes jusqu’ici.

                              Bien sûr on ne leur vantera que les avantages substentiels qu’ils tireront de cette glorieuse sécurité renforcée... comme ouvrir les portes automatiquement devant vous... ohouhouh, on a a vraiment besoin de ça... mais tairont l’horreur que vous ressentirez d’être suivis en permanence, de ne plus pouvoir dire un mot sans que celui-ci aille s’inscrire sur un écran quelque part et même vos tentations de vous rebeller seront simplement... déprogrammées chimiquement.

                              La robotisation de l’espèce humaine en d’autres temres plus simples que "surveillance necessity" ou "national security" qui englobe tout ce qui nous pourrit la vie. Comme ils nous inventent des terms abcons pour justifier les hold-ups répétitifs... "bail out" en octobre 2008 700 milliards, "silence" en décembre 900 milliards, "plan de sauvetage" 900 milliards et maintenant "stimulus plan" ... toujours pour la même escroquerie qui fait disparaitre l’argent réel du bas de la pyramide vers le haut, sans scrupules ni vergogne,

                              Et si on peut contrecarrer vos impulsions agressives... ces puces pourront aussi les amplifier, pensez que ce sont les militaires qui se font "chiper" en premier !!

                              Si ces implants peuvent atteindre vos fonctions cervicales elles peuvent aussi anéantir vos facultés de raisonner et vous réduire à l’état de robots téléguidés. Ils pourront aussi vous passer de la musqiue en direct DANS votre cerveau et ils vous feront sans doute encore payer des taxes sur ces "améliorations"... sarko en direct dans les neurones ça vous va ? Pas par l’esprit mais par l’outillage lourd du trafic de gênes et réactions chimiques, une mécanisation infâme de l’oeuvre d’Amour qu’est votre corps.

                              Ou bien encore les sons des ovnis pour des images sur un ciel devenu un grand écran etc. cherchez "project bluebeam"

                              Et je ne fais que vous avertir parce que c’est tellement avancé leur trip moribond. Regardez donc les effets et l’utilisation qu’on peut faire d’un tel implant.

                              http://www.youtube.com/watch?v=2h263A1Y3DI&feature=related  smiley

                              Les Bilderberg n’ont aucun scrupule à vous transformer en animaux réactifs et c’est exactement ce qu’ils font déjà par voie télévisée depuis des décennies, mais en usant aujourd’hui des technologies de pointe... contre vous. En prétextant bien sûr que c’est pour votre meilleur bien et la sécurité de vos enfants. Ignoble déshumanisation en cours. RESISTANCE.


                            • L'enfoiré L’enfoiré 14 février 2009 16:04

                              Bonjour Pierre,

                               Cela devient une habitude, mais cela vaudra encore une fois la peine de le dire "Excellent".
                               Je me souviens très bien de la première visite de Bush à l’OTAN de Bruxelles. Je travaillais à côté.
                               Il avait tout le monde contre lui. Il y avait des manifestants qui l’attendait de pied ferme avec des calicots qui dénonçaient son refus des résolutions de Kioto. En un mot, cela tranchait diablement avec la visite de Clinton, 8 ans plus tôt.
                               Il fallait que quelque chose devait se passer, sinon son mandat devenait totalement caduque.
                               Alors, il y a eu l’Afghanistan, laissé par les Russes et qui avaient les Talibans qui persécutaient et qui faisaient sauter les vestiges historiques du pays. Mais cela ne suffisait pas. Le 11/9/2001, peu importe les différentes thèses, a changé la donne. Bush connaissait la technique. Réveiller le patriotisme des Américains, toujours près à se lever. Le responsable Al Quaida à la solde de son dictateur Sadam. Amusant, après coup.
                               Problème : comment faire pour que les autres états, les alliés participent comme en 1991 avec son père ?
                               Les ADM que l’on prouve à l’ONU avec des photos truquées.
                               Mais les Européens, ce "vieux" continent de 2ème zone, selon qui vous savez, n’a pas mordu à part les fidèles qui malgré les réticences de leurs populations.
                               Carl Zéro a eu sur ARTE a eu un film sur le sujet. Interview. très significatif. 


                              • L'enfoiré L’enfoiré 14 février 2009 16:09

                                Question subsidiaire : Comme le monde a perdu au moins 4 ans, Que se serait-il passé avec John Kerry ?
                                Serions-nous dans la m... aujourd’hui ?
                                Quelqu’un a des idées ?


                              • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 14 février 2009 16:19

                                E-Fred

                                Insupportable, en effet. Pour peu, il y a des emprisonnements à vie. Pour très grave, il y a des retraites dorées. Ainsi va la vie. Merci pour la référence.

                                L’enfoiré

                                Les ADM, un bien triste épisode dans la vie de Colin Powell, ce 5 février 2003.

                                Dire qu’en novembre 2005, le chef de l’opposition démocrate au Sénat, Harry Reid déclarait que les Américains méritaient une enquête complète et exigeante sur la façon dont l’administration de George W. Bush a mené le pays en guerre. « Il faut des réponses à des questions essentielles, notamment sur la façon dont elle a constitué son dossier pour la guerre en Irak ». 

                                Aujourd’hui Harry Reid est le leader de la majorité sénatoriale. Croit-il toujours qu’il faut mener une enquête complète et exigeante sur Georges W. Bush ?

                                Pierre R.


                                • fouadraiden fouadraiden 14 février 2009 17:02


                                   Bof, Bush c’est personne ,c’est pour amuser la galerie et faire diversion

                                   Rien de neuf sous le soleil et c’est pas la première fois que les États-Unis mentent pour asseoir leur domination, c’est juste qu’ils ont remplacé deux autres grands menteurs et voleurs que l’humanité ait jamais connu, l’immense Empire britannique et , plus petit mais tout aussi râpasse , menteur et vil , l’Empire français.


                                   Un jour les peuples se rendront justice , ils arracheront l’ultime tête de la pieuvre occidentale et la vengeance sera d’autant plus terrible que ces trois empires occidentaux n’ont cessé de cacher leur cupidité derrière le masque des grands principes au nom desquels ils ont étendu leurs tentaculaires chaînes sur des peuples innocents.
                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès