Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les ministères de la Défense français et espagnol en proie au (...)

Les ministères de la Défense français et espagnol en proie au MALE

Un article du Figaro, datant du 6 juin 2008, nous apprend que les ministères de la Défense français et espagnol ont été démarchés par un "consortium européen" d’industriels en aéronautique composé par Dassault Industrie, Thales et Indra.

D’après cet article : « Cette offre pragmatique et très compétitive permettrait aux deux pays, qui ont les mêmes besoins opérationnels, de s’équiper chacun, à très court terme, d’un système de drones longue endurance de surveillance de théâtre. Les premiers systèmes pourraient être opérationnels dès 2012 ».

Ces drones s’appuient sur la conception du HERON TP. Ce projet date de 2002, comme en témoigne le rapport n° 215 du Sénat du 22 février 2006 : "Le Système EuroMALE : la DGA a émis envers EADS un appel d’offre pour les études de conception du futur système de drones MALE, de réalisation d’un système de démonstration, d’évaluation d’une solution technique, ainsi que de la préparation du stade de réalisation du programme le 24 février 2005. Cet appel d’offre s’inscrit dans le cadre du programme MALE, lancé par la DGA fin 2002, dont il constitue le stade de conception. Une estimation du coût global du système futur sur une hypothèse de fourniture de 40 drones en Europe a été demandée. La configuration de référence du programme EuroMALE le situe dans la classe des deux milliards d’euros. Le montant final dépendra de la configuration agréée entre les nations participantes".

Dans une logique de modernisation de l’armée, "Le Livre blanc préconise aussi une utilisation accrue des drones (avions sans pilote) pour les missions de surveillance et de drones armés, en complément des avions de combat" (La Tribune). Il y a donc bien une rupture de doctrine au sein du ministère de la Défense, déjà annoncée dans le rapport du Sénat : "Le lancement de ce projet a constitué une rupture avec la doctrine antérieure du ministère français de la Défense, qui considérait ces engins trop coûteux pour notre pays : c’est pourquoi ce projet ne figure pas dans la loi de programmation militaire 2003/2008".

La page semble donc belle est bien tournée. La logique de guerre est aux mains des entreprises technologiques. En choisissant l’option de l’observation "sans risque", le choix d’équiper les armées européennes de ces nouveaux matériels vont définitivement sceller la politique d’intervention dans les futurs théâtres d’opération, comme nous l’indique cette phrase tirée du rapport du Sénat : "il semble probable que ces engins seront utilisés en complémentarité des avions pilotés, pour effectuer des missions de suppression des défenses ennemies et d’attaque sur des cibles très défendues, lors des combats brefs, mais de haute intensité qui caractérisent les affrontements militaires actuels, et à venir. Ils facilitent l’évaluation des dommages infligés à l’ennemi".

Le principe d’une intervention "propre" ne nécessitant pas l’exposition de personnel terrestre "au contact direct" de l’adversaire peut faire passer celle-ci, par un rapide raccourci, à un "progrès". Mais cela reste une guerre. De là à faire mentir l’adage "Si vis pacem Parbellum"... il n’y a qu’un pas que ceux qui oseront toujours tout franchissent allègrement.

Il semblerait que l’utilisation des drones ne soit pas réservée exclusivement aux théâtres d’opérations extérieurs. En cas de "crise majeure" (terme utilisé dans le Livre blanc), ils auraient aussi un rôle à jouer.


Lien article Figaro
Lien Rapport Sénat
Lien La Tribune

Lien article Drone sur Agoravox

Lien HERON TP

Documents joints à cet article

Les ministères de la Défense français et espagnol en proie au MALE

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 16 juillet 2008 10:40

    "..."Si vis pacem Parbellum"... il n’y a qu’un pas que ceux qui oseront toujours tout franchissent allègrement...." avez vous écrit, qu’avez vous voulu dire ?


    • Traroth Traroth 16 juillet 2008 15:14

      C’est évident : dans cet adage, la garantie de paiux repose sur les dégâts que les deux bélligérants potentiels peuvent s’infliger. Aucun des deux n’ayant envie de les subir, la paix se maintient. Mais si l’une des deux parties peut attaquer l’autre s’en s’exposer, ce principe ne tient plus.
      Durant la guerre froide, ce principe était appelé "équilibre MAD" (Mutualy Assured Destruction), et il se maintient encore de nos jours. C’est là que réside le danger du bouclier anti-missile américain : en mettant définitivement les Etats-Unis à l’abri d’une frappe nucléaire (idéalement. Dans la pratique, on en est loin), le risque existe que les Etats-Unis aient plus facilement recours, eux, à une telle attaque, même dans un conflit limité. C’est la même logique.


    • Traroth Traroth 16 juillet 2008 15:15

      "s’en s’exposer" : ah, c’est mon nouveau record personnel dans la faute de syntaxe. Il fallait lire "sans s’exposer", bien sûr.


    • blitz 16 juillet 2008 16:02

      l’adage est tout à fait clair, c’est le paragraphe qui l’inclus qui ne l’est pas... à vouloir faire sybillin on finit par ne pas être compréhensible...


    • E-fred E-fred 16 juillet 2008 18:42

      à Lisa Sion

      C’est pour placer un lien vers la phrase dite par notre "médecin du mone" : Voilà un adage vieux de deux millénaires que Bernard Kouchner a eu l’imprudence de citer pour expliciter la position de la France vis-à-vis de l’Iran.

      Je la place dans le contexte de : Le principe d’une intervention "propre" ne nécessitant pas l’exposition de personnel terrestre "au contact direct" de l’adversaire peut faire passer celle-ci, par un rapide raccourci, à un "progrès".

      Le progrès n’étant, pour ma part , pas la guerre.


    • E-fred E-fred 16 juillet 2008 18:51

      à blitz

      excusez moi, je me suis emporté. A vouloir faire des phrases, comme certains marins...


    • morice morice 16 juillet 2008 10:50

       Des drones "urbains" sont déjà testés en France.. voir l’article...


      • E-fred E-fred 16 juillet 2008 18:49

        à morice

        Merci d’avoir posé le lien vers votre article où vous parlez aussi des nouvelles armes (ADS), bien utile pour faire rentrer chez "les chômeurs fainéants" qui se révoltent...


      • E-fred E-fred 16 juillet 2008 18:50

        "rentrer chez eux les chômeurs fainéants"


      • el bourrico 16 juillet 2008 16:09

        Marrant, ce n’est plus l’armée qui fixe ses besoins mais les industriels... un peu comme aux USA.


        • Gzorg 16 juillet 2008 18:27

          Exellente reflexion !

          Le rapprochement avec les USA , c’est malheureusement aussi cela !


        • morice morice 16 juillet 2008 16:45

           par el bourrico (IP:xxx.x52.221.178) le 16 juillet 2008 à  16H09 

           
          Marrant, ce n’est plus l’armée qui fixe ses besoins mais les industriels... un peu comme aux USA.

          EXACTEMENT !!! les lobbys...

          • E-fred E-fred 16 juillet 2008 19:04

            Lobbying...merci morice...pour info

            "EADS et Thales sont les deux sociétés françaises les mieux à même de tirer avantage de ces consultations", a indiqué à Reuters une source proche du dossier, qui a requis l’anonymat. "Le premier contrôle Astrium (le lanceur des fusées Ariane, ndlr), développe l’avion de transport militaire A400M et construit des hélicoptères tandis que le second est présent sur toute la chaîne des métiers de la défense et de la sécurité", a-t-elle observé.

            http://www.usinenouvelle.com/article/eads-et-thales-gagnants-du-livre-blanc-dcns-sous-pression.141181

            Pour être un peu plus dans l’ambiance 1984 précitée par morice :

              Charles Platiau

            LONDRES (Reuters) - La société d’électronique française Thales annonce le lancement d’une offre d’achat sur la société de sécurité informatique nCipher pour 50,7 millions de livres (63,4 millions d’euros).
            L’offre au prix unitaire de 300 pence par action nCipher représente une prime de 138% sur le cours de clôture du 10 avril, lorsque nCipher a annoncé avoir été approchée en vue d’un rachat.
            L’action nCipher gagnait 11,07% à 287 pence vers 9h00 GMT alors que Thales progressait de 3,53% à 37,28 euros.
            L’opération devrait être finalisée à la mi-octobre.
            Dan Lalor, version française Nathalie Meistermann

            nCipher ? What’s up ?

            nCipher

             

            NCipher LTD 
            janvier 2007 
            Contact : Eric Naegels
            Année de création : 1996
            Chiffre d’affaires : 32 Millions d’Euro/an
            Part des solutions de chiffrement et/ou d’authentification dans ce chiffre d’affaires : 100%

            Description de vos solutions dans le domaine du chiffrement et/ou d’authentification : nCipher aide les plus grandes entreprises, industries et gouvernements à protéger les points critiques de leur système d’information :

            Accélération et sécurisation SSL dans les environnements Web sécurisés

            Sécurisation des environnements PKI

            Chiffrement de base de données

            Sécurisation des systèmes de ePayment (3DSecure/SecureCode) VISA et Master Card

            Protection de code/application

            Gestion de clés cryptographiques

            Points forts de votre offre dans ce domaine : gamme de HSM certifiée et connue mondialement, qualité des produits, support après vente, suivi précis des normes et certifications, 100% dédié à tous les domaines de la cryptographie.

            Principales références clients pour des solutions de chiffrement et/ou d’authentification : La plupart des plus grandes organisations dans le monde font confiance à nCipher. Nos produits de chiffrement basés sur du hardware aident les entreprises comme les banques, les institutions financières, les agences gouvernementales, les industries à protéger les points de vulnérabilité de leur système d’information :

            Pour la france :

            Banque de France

            BNP/Paribas

            Crédit Mutuel/CIC

            Crédit Lyonnais

            BRED

            Crédit du Nord

            Caisse d’Epargne

            Education Nationale

            OTAN

            SFR

            France Telecom

            INSEE

            EADS

            AGF

            AXA

            Revendeurs, VARs : Intégrateur spécialisé : Dictao, IdealX, Linagora, Cryptolog
            Autres partenariats : Microsoft (Gold Certified), IBM, SUN, CA, Oracle, Broadcom, VISA, MasterCard, Adobe, Entrust, RSA Security (EMC), Verisign, F5
            Adresse de votre site Internet : www.ncipher.com
            Services proposés sur ce site : Marketing produits, white paper, Testimonies, Company profile, Support

             


          • fonzibrain fonzibrain 18 juillet 2008 13:07

            e fred

            tu connais les magazine DSI,diplomatie et technologie et armement ?




            • E-fred E-fred 21 juillet 2008 20:03

              à Fonzi

              désolé pour le retard...maintenant, je connais :

              http://athena-et-moi.blogspot.com/2008/07/fonction-anticipation-connaissance-bien.html 


            • geko 31 juillet 2008 15:13

              Bonjour E-Fred tu pointe le doigt sur la dictature molle qui se met en place !

              Fort à propos ces paroles du courageux général Georgelin lues dans le Canard :

              Début de citation canard enchaîné du 23/07/2008 :

              Evoquant "la distinction entre les menaces internes et la défense", le général Georgelin a déclaré avec un certain courage, car cela n’est pas politiquement correct : " Je reste convaincu que la confusion de ces deux types de situations et de logiques est source de plus de risques que d’avantages pour nos institutions."
              Se montrant encore plus précis, il a ajouté : "Un délinquant, c’est quelqu’un qui a enfreint une loi. Ce n’est pas un ennemi(...). L’armée, dans notre pays, a été progressivement déchargée du maintien de l’ordre interne. Revenir sur ce point(...), ce serait réintroduire l’ennemi au coeur de la cité.". Et d’insister pour que l’on distingue "les rôles du policier et du soldat".

              Fin de Citation.

              Comme si ce général aux valeurs républicaines bien ancrées essayait encore de croire en la sincérité de notre chef des armées, alors que sa véritable nature apparait au fil de ses actes !

              Cordialement.


              • geko 31 juillet 2008 15:17

                Si ces drones volent à portée de plomb, le tir au pigeon risque de connaitre un nouvel essor dans nos campagnes !


              • E-fred E-fred 31 juillet 2008 23:48

                Cher geko, tu ne crois pas si bien dire...
                je te réserve une surpise : quand l’albatro-drône va pointer ses ailes...

                + Un drone camouflé en oiseau

                Spécialiste du « drone malin » sous toutes ses formes, Tecknisolar a suscité la curiosité des visiteurs avec la première présentation d’un véritable orthoptère (engin a ailes battantes) imitant les formes et le plumage d’un grand oiseau marin.
                http://www.tecknisolar.com/pdf/Document%20Presse%202005%2012DEC.pdf 

                On n’a pas fini avec les drônes...stucture de carbone et plume de poulet...Terminator et sa peau d’âne...

                C’est mon cauchemar de voir le goëlan Jonathan Livingston transformé en mouchard...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès