Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les Mots du Génocide des Tutsi du Rwanda

Les Mots du Génocide des Tutsi du Rwanda

Au moment où, aux Assises de Paris, se tient le procès de deux présumés génocidaires des Tutsi du Rwanda de 1994, paraît sur :

http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/gacaca-inyenzi-les-mots-du-genocide-rwandais-574c36f135702a22d7db67fa

suivant AFP , un "glossaire" de certains mots du Génocide des Tutsi tels que : "Akazu", FPR, "Gacaca", "Hutu Power", "Interahamwe", "Inyenzi", "Inkotanyi"....

Ci-dessous, quelques précisions, corrections ou mises en perspectives (selon ce que j'en crois savoir ou ce que j'en crois pouvoir penser) de certains de ces mots.

 

Akazu : "la petite maison". Un cercle de dirigeants soupçonné d'avoir organisé le génocide. Suivant Faustin Twagiramungu, ex- Premier Ministre du premier gouvernement rwandais post-génocide (de 1994 à 1995), le mot était employé par les opposants à Habyarimana pour désigner les proches partisans du Président, sans aucune référence à une quelconque organisation. Comme on dit "la bande à...", "le clan de...." etc. Faut-il préciser que Monsieur Twagiramungu a fui son propre pays en 1995 et est réfugié politique en Europe sous protection policière compte tenu des menace d'assassinat dont il est la cible. Il faut aussi se rappeler que la planification du Génocide des Tutsi du Rwanda n'a jamais été retenue dans les condamnations des coupables d'Arusha (TPIR).

 

FPR : Front Patriotique Rwandais ex-rébellion majoritairement tutsi basée en Ouganda. Le FPR était formé de soldats de l'armée régulière ougandaise, d'origine rwandaise (deuxième génération de réfugiés des années 1959-1963). Il semble aussi qu'il y ait eu aussi quelques mercenaires éthiopiens, somaliens et soudanais. Faut-il rappeler qu'un réfugié qui prend l'uniforme de l'armée du pays d'accueil pour attaquer son pays d'origine perd son statut de réfugié. N'étant pas composé de ressortissant rwandais à proprement parlé, le FPR ne formait donc pas une rébellion en tant que telle. Une rébellion est, de fait, un soulèvement civil ou militaire de nationaux à l'intérieur de leur propre pays contre les diverses formes d'autorité de ce pays même. (Castro n'a pas quitter Cuba pour revenir à La Havane, faire "sa" révolution). La qualification de rébellion dès les premiers jours de l'invasion permettait à la "communauté internationale" (sans majuscule, à l'époque) de ne pas respecter son devoir d'intervention (ne fut-ce que morale) suivant les normes internationales et les accords particuliers d'Etat à Etat de coopération et de défense mutuelle (Donc pas de Conseil de Sécurité de l'ONU !). Même plus : aucune réaction pour condamner ou faire cesser l'agression flagrante. Celle-ci a cependant été caractérisée, dès le début, par des crimes de guerre commis par le FPR, tel que le sabotage de la centrale électrique de Ntaruka (objectif essentiellement civil). Tout cela est passé inaperçu...mais le sigle reste, "FPR", entouré d'une aura d'autant plus intense que peu analysée quant à ce que le sigle couvre réellement. Le FPR était commandé, non par Paul Kagamé, mais bien par Fred Rwigiéma, "poulain" de Musévéni et donc de la CIA (Mobutu étant déjà en déliquescence vis à vis des USA). Fred Rwigéma fut assassiné dès le deuxième jour de l'invasion ougandaise fort probablement sur ordre de Paul Kagamé. Celui-ci avait été, de fait, doublé par Fred Rwigéma avec l'accord de Musévéni et du frère de celui-ci, Salim Saleh. Kagamé avait été mis, sournoisement, à l'écart de l'attaque du 01/10/1990, sous prétexte d'un stage à Fort Leavenworth où il séjourna d'ailleurs moins de trois mois, d'août à octobre 1990 (malgré la légende de sa "formation" made in US Amy). Les Majors Bayingana et Bunyenyezi furent, dès la mi octobre et le retour de Kagamé à Kampala, assassinés sans aucune réaction de qui que se soit, sans aucunes questions sur les mobiles, les auteurs, les instigateurs et les "autres" acteurs !....C'est seulement à ce moment là que Paul Kagame se plaça à la tête du FPR. Après la guerre il fit de Rwigéma un héro (comme Mobutu a fait un héro de Lumumba qu'il avait, lui-même, fait assassiner)

 

Gacaca "tribunal sur l'herbe". C'est une juridiction traditionnelle datant de l'époque pré-indépendance. Elle était une sorte de justice de paix pour les petits conflits de voisinage. Beaucoup de questions restent posées au sujet de ce qui doit être considéré comme une justice expérimentale comparativement à ce qui s'est fait en Afrique du Sud. Même des ONG comme Amnesty International et Human Wright Watch sont "interpellées" par cette nouvelle approche. Cependant on ne peut pas dire que la Présence de Mme Blair lors d'un procès Gacac soit une référence en la matière, compte tenu qu'elle a été aussi la défenderesse du Général Karenzi Karake lors de son arrestation (loufoque) à Londres en 2015. Il faut noter que la campagne : "Ndi Umunyarwanda" fait que tout Hutu doit demander pardon pour le génocide des Tutsi du Rwanda. (même les enfants nés après le Génocide !). Le Rwanda n'a pas ratifié le Statut de Rome créant la CPI !

 

Hutu Power : est le nom donné par les extrémistes Hutus, en février 1993 à leur mouvement, réaction à ce qu'ils considéraient comme le terrorisme Tutsi anglophone, suite à l'attaque du FPR sur Ruhengeri. Cette attaque qui était une rupture unilatérale du cessez le feu en vigueur à ce moment, a fait un million de déplacés de guerre à l'intérieur du Rwanda (aux portes de Kigali), dans l'indifférence générale de la communauté internationale (toujours sans majuscules).

A propos des "Dix commandements du Muhutu" qui ont été publiés dans Kangura en décembre 1990, après l'invasion par l'Ouganda le 01/10/1990, il faut savoir qu'ils ont été pour les extrémistes Hutus (qui n'étaient pas encore Power) considérés comme le "pendant hutu" de ce qui avait été "diffusé" sous le titre "les 10 commandements du Mutusi" par un certain François RUKEBA entre 1959 et 1963.

 

Interahamwe : avant la guerre, et du temps du Mouvement et donc avant l'aggiornamento politique (introduction des partis politiques indépendants du MNRD), les Interahamwe formaient les "groupes d'animation de la jeunesse du partit MNRD". Les autres groupes d'animation étaient liés aux différents ministères, aux différents secteurs de l'activité économique et/ou sociale. Les Interahamwe sont devenus une véritable milice du Mouvement en 1992 à l'instar des autres groupes "officiels" ou "infiltrés". Un des leaders Interahamwe qui organisait des "barrières", a été reconnu comme un membre du FPR infiltré.

 

Inyenzi : "cafards" en kinyarwanda ". A ce propos il faut savoir que ce sont les réfugiés Tutsi de 1959-1963 qui ont forgé le mot à partie de l'expression kinyarwanda : « ingangurarugo yiyemeje kuba ingenzi » qui signifiait : "Le combattant de la milice Ingangurarugo qui s’est donné pour objectif d’être le meilleur" (Suivant Ngurumbe Aloys in Kanguka février 1992 - Le nom Ingangurarugo est celui d'une armée royale du règne du Mwami Rwabuligi). La traduction française est, bien entendu : blatte, cafard, cancrelat. Ce terme très péjoratif pour la plupart des gens de race blanche, ne l'est cependant pas autant pour la plupart des gens de race noire. Certains insectes sont considérés par les gens de race noire comme comestibles, consommables et consommés tels les sauterelles, les termites et même justement les cafards. Il en est de même des vers de bananiers qui semblent bien être un met présentant des qualités gustatives et nutritives supérieures. Il n'y a rien d'étonnant à cela. Pour la plupart des Européens, les huîtres, les escargots, les cuisses de grenouilles, les crevettes, les viandes faisandée ou le camembert (bien fait) semblent bien appétissant, ce n'est pas le cas pour tout le monde. Un autre exemple : les Nord-Américains ne mangent ni viande de cheval ni lapin. Pendant la guerre de 40-45, beaucoup d'Européens ont mangé du chat... Les Chinois mangent du chien....etc ; etc. Donc insister sur l'aspect répugnant du cafard semble émaner d'une intention biaisée par ceux qui veulent argumenter à la manière d'une propagande démagogique à destination de la sensiblerie européenne. Il faut se rappeler que si en 1959-1963 des contre-révolutionnaires rwandais, les royalistes tenant de l'ancien régime, ont cru bon de créer l'acronyme "Inyenzi" ce n'est pas si innocent que cela. En effet, c'est qu'effectivement les attaques terroristes des milices de cette résistance armée contre les institutions républicaines, se faisaient uniquement... de nuit... Or tout un chacun sait que le cafard fuit le lumière... Hasard ?

 

Inkotanyi  : "combattants infatigables". Effectivement les diverses armées des Mwami et de leurs féaux portaient chacune des noms. Le nom d'emprunt du FPR est assez symbolique de l'ancien régime : dynastie sacrée traditionnelle des civilisations interlacustres de l'Afrique Centrale du Xième au XXième siècle et qui était une féodomonarchie de droit divin basée sur un code ésotérique de transmission purement orale.

 

Au moment où les génomes peuvent être brevetés et devenir propriétés privées, il est à espérer qu'il n'y ait pas encore de "labels," de "droits d'auteurs" sur les mots... si oui... la renaissance de l'Inquisition deviendrait urgente.... !

 

Kanguka : périodique d'opposition créé en 1988. Kangura est créé en octobre 1990.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Phoébée 1er juin 18:04

    Moi je ne peux que reprendre cette antienne : Kagamé, tutsi, n’a jamais voulu que les hutus soient au pouvoir, alors qu’ils ont la majorité *


    • Bertrand Loubard 2 juin 21:46

      @Phoébée

      "Un homme, une voix"...c’est un slogan pour les gens de race blanche (surtout les riverains de l’Atlantique Nord).....cela leur fait croire que l’élection d’Hillary est vraiment démocratique comme celle de Hollande ou de n’importe quel autre défenseur de « nos valeurs ».....Mais, peut-être, faudrait-il réétudier honnêtement les valeurs africaines, orientales, amérindiennes et les autres. « Nos valeurs » sont celles de 2.000.000.000 d’êtres humains, en majorité blancs, riches en bonne santé. Mais il y aurait peut-être aussi à être, ne fut-ce, qu’ouvert aux valeurs de ces 5.000.000.000 d’autres êtres humains....En fait, nous nous rendons rende compte que nous sommes en état de légitime défense préventive vis à vis de ces barbares inhumains qui, évidemment, nous menacent....Alors la majorité hutue contre la minorité tutsie ?....Mais c’est de la barbarie .... !!!


    • Jovit (---.---.56.181) 2 juin 02:01

      Rarement vu une liste aussi vaine et puérile d’inepties. Twagiramungu comme référence de toute façon... faudrait bien preciser le siècle dont il s’agit.


      • Bertrand Loubard 2 juin 11:48

        J’ignores si ce qu’ont écrit, dit ou fait  :"des de Heusch, Prunier, Vansina, Kagame (A), Coupez, Del Ponte, Sandrart, d’Hertefeld, Taylor, Kamanzi, Arnoux, Baumann, Beattie, d’Arianoff, Delmas, Gakaniidha, Chrétien, d’Orjo de Marchovelette, Ganshof, Lizinde, Wrigley, Vidal, Wanwright, Twrouwborst, Stenning, Mugenzi, Scherrer, Richards, Roscoe, Bindseil, Barahinyura, Reisdorff, Kanyarengwe, Kandt, Gapyisi, Meyer Gasana, , Braeckman, Claes, Boutros Ghali, Cros, Desforges, Gatabazi, Bindseil......" sont aussi des enfantillages. Donc il n’y a pas que Twagiramungu....Il est évidemment difficile de trouver des bras droits de Kagame, ceux de la première heure, qui ne seraient pas en prison (au Rwanda), exilé en Europe, en Afrique du Sud et aux USA, ou tout simplement assassinés ici et là.....Il ne faut pas oublier non plus que Pinochet n’a jamais été « réellement » condamné par la Communauté Internationale....et par contre, que c’est un tribunal africain qui a condamné Hissène Habré....Alors, pourquoi maintenant ce glossaire des mots du génocide des Tutsi du Rwanda, au moment de la tenue d’un procès d’assises à Paris, de génocidaires présumés ? Surtout que l’on sait que c’est l’ancien régime rwandais qui a adhéré au Statut de Rome sur la CPI mais que c’est le nouveau régime qui, à l’instar des USA, n’a pas ratifié ....

        @Jovit


      • Al djamaal 2 juin 14:52

        Whatever happened, whatever words used to qualify/disqualify everything or everyone concerned, whatever (they) you say, an African country at least is actually developing : RWANDA. Kigaly is the most beautiful african capital, education in rwanda is the best in africa ( and children are taught to love their country), Rwanda is the less corrupted african country, and the public service is available for every citizen (despite many years trouble). It is a safe country for people. Which African nation could rivalise Rwanda actually for the best it can give its people ? So, please do not try to destroy again that rebuilt country, leave it to grow and to emancipate by its own as its proper way. There is no ideal politician nor government, but rwandan’s try at least to do/give the best for the people.


        • Bertrand Loubard 2 juin 20:48

          @Al djamaal

          Vous avez sans doute raison, mais puis-je vous poser certaines questions ?

          WW n’était-il pas le meilleur pour ce qui « était » du respect de l’environnement, les armes de destruction massive n’étaient-elles pas partout en Irak, le peuple Syrien n’appelait-il pas la Communauté Internationale (amie du peuple syrien), Pinochet n’étaitil pas innocent, Katyn n’était-il pas un mensonge des Nazis, etc, etc....

          C’est vrai, mais pourquoi l’adhésion au Statut de Rome, par l’ancien régime rwandais, n’a-t-il pas été ratifié par le nouveau ? Pourquoi le seul Gouvernement africain à ne pas avoir condamné l’assassinat de Khadafi est, justement, le Gouvernement rwandais ? Et n’est-ce pas, justement, ce Gouvernement rwandais qui a, depuis lors, les meilleures relations avec Israël, l’Arabie Saoudite et la Turquie ???? Dans quel sens coule le pétrole, où vont l’or, le coltan, les diamants, l’uranium et le pétrole ???


        • Al djamaal 2 juin 21:11

          @Bertrand Loubard

          Je vais vous répondre avec une question : Et si tous celà étaient le prix à payer pour que la majorité du peuple rwandais vivent dans la paix, la prospérité et le bonheur/fierté d’être rwandais vivant dans son pays pour les décenies à venir ? C’est un choix social culturel et économique dicté par le désir de vivre en paix et de prosperer au présent et au future.


        • Bertrand Loubard 2 juin 21:43

          @Al djamaal

          Ne pensez-vous pas qu’en URSS avec des scores « électoraux » de 99,99 % (du genre de ceux que récolte Kagamé) ils n’étaient pas heureux et fiers d’être soviétiques ?

          Il y a quelqu’un d’autre qui a dit : « si c’est le prix à payer »...C’est Madeleine Allbrighht quand on lui a dit que les sanctions contre l’Irak en 1996 avaient coûté la vie à 500.000 enfants (plus qu’à Hiroshima)....Effectivement la Paix au Rwanda repose sur au moins 2.000.000 de morts rwandais et la sécurité du pays à coûté la vie de 3.000.000 de Congolais....évidemment si c’est le pris à payer..... !!!


        • MUSAVULI MUSAVULI 3 juin 03:40

          @Bertrand Loubard,

          Le génocide des Tutsi est un épisode d’une longue campagne meurtrière dont l’enjeu était, depuis le début, le contrôle du Congo et de ses gisements miniers. C’est en regardant ce qui se passe au Congo depuis 1996 qu’on comprend mieux les dessous de la tragédie rwandaise. http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/les-genocides-des-congolais-de-181438

        • Bertrand Loubard 3 juin 09:03

          @MUSAVULI

          Il est évident que le Congo (et le reste de l’Afrique, après l’Amérique du Sud et l’Asie) a toujours été la cible de la rapacité internationale...principalement des « Empires » des 19ième et 20ième siècles et maintenant de la « Communauté Internationale » riveraine de l’Atlantique Nord. Du temps de Léopold II, le motif officiel était la Campagne Anti-Esclavagiste. Mais à l’époque, personne dans les populations européennes et nord-américaines ne connaissait quoi que ce soit à ce problème. La grande majorité du petit peuple vivait sous le joug d’un pouvoir dont la logique était évidemment la même que celle qui motivait la gestion des « possessions » de la classe dirigeante d’alors. Les Indiens, les Noirs d’Amérique, les ouvriers et les soldats d’Europe, les populations d’Orient et d’Extrême Orient étaient à la même enseigne dans l’exploitation de l’homme par l’homme. Beaucoup d’intellectuels dénonçaient déjà cette « situation de fait », de Mark Twain à Pulitzer. Mais ils ne touchaient que d’autres intellectuels déjà convaincus. Le petit peuple devait lui aussi survivre....Le servage a été aboli en Russie en 1861, les droits civiques aux USA ont été « obtenus » en 1964.....La différence entre les époques passées et l’actuelle est que le mensonge dans les motifs faisait partie d’un ensemble stratégique homogène basé sur l’impuissance de tous les exploités dont le sort était perçu par les exploitants comme relevant de l’Ordre Naturel. Actuellement, 90% de la population a accès aux informations et à leurs approches critiques. Il n’y a plus de stratégie crédible car les mensonges sont flagrants et mis en évidence immédiatement (malgré les médias mainstream). Alors, il faut remplacer l’« Ordre Naturel », par « nos valeurs », notre R2P, notre démocratie, nos liberté, notre paix......que ces peuples demandent à la Communauté Internationale de venir leur donner avec des Fallujah, Abou Graïb, Guantanamo, Maïdan, Tharir et des munitions à uranium appauvri.....et tout le cortège des marchands de vaccins (frelatés si pas trafiqués) et de fabricants de cimetières sans frontières....

          P.S. Je lirai votre livre dès que possible....


        • MUSAVULI MUSAVULI 7 juin 03:09

          @Bertrand Loubard, 
          « Les mensonges sont flagrants », oui, tout à fait, mais les puissants et les rapaces qui déclenchent ces guerres de prédation sont foncièrement cyniques et sans scrupule. Ils ont accaparé les ressources du Congo sous couvert d’une « mission civilisatrice » (civiliser les tribus sauvages du bassin du Congo. Des tribus qui n’avaient rien demandé aux « bienfaiteurs blancs » et qui perdront jusqu’à 10 millions de leurs populations des suites de cette « mission civilisatrice », qui dissimulait à peine une exploitation féroce du caoutchouc). Un siècle plus tard, ils s’emparent à nouveau des ressources du Congo sous couvert de la lutte contre la dictature et la présence des génocidaires rwandais sur le sol congolais. Un mensonge éhonté mais assumé parce que derrière, des milliards de dollars sont pompés du sous-sol congolais en minerais indispensables à l’industrie et au marché de l’électronique (coltan, cassitérite, wolframite, or,... le Congo n’étant pas seul dans son cas, ils détruiront l’Irak et la Libye pour leurs pétroles toujours sous couvert de discours de bonnes intention : apporter la démocratie. La situation n’est toutefois pas désespérée. Les élus britanniques ont réussi à bloquer David Cameron sur la Syrie, et Vladimir Poutine a permis aux Ukrainiens de prendre conscience du désastre auquel leur pays s’exposait si leurs dirigeants s’entêtaient à aller plus loin dans le relais de l’impérialisme agressif aux portes de la Russie, une puissance nucléaire. 

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès