Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les Nations Unies fauchées par les Etats-Unis ?

Les Nations Unies fauchées par les Etats-Unis ?

Le multilatéralisme est mort ! Vive le multilatéralisme ! Moins d’un siècle après son émergence, pourtant lié à quelques évènements que l’histoire s’était promis de ne pas oublier (guerres mondiales, décolonisation, menace nucléaire...), il semble vivre aujourd’hui ses dernières heures.

Hier, fruit des plus belles aspirations que notre civilisation ait portées (préserver les générations futures du fléau de la guerre, créer les conditions nécessaires au maintien de la justice, favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie pour tous...), il est aujourd’hui de plus en plus battu en brèche par les intérêts propres de certains de ses pères fondateurs.

Au premier rang de ses pourfendeurs, ceux qui régissent les Etats-Unis depuis 2000 et qui affichent avec arrogance leur mépris pour des institutions qui briment leur ambition et leur vision du monde « Etats-Unis centrée ». Leur réflexion délivre, avec une humilité que chacun pourra apprécier, un Projet pour le Nouveau Siècle Américain (accessible sur www.newamericancentury.org). Au menu des réjouissances :

• La direction globale des États-Unis est profitable à la fois pour les États-Unis et pour le reste du monde.

• Ce leadership nécessite l’emploi de la force militaire, du lobbying diplomatique et d’un engagement aux « principes moraux ».

• Il incombe aux dirigeants des États-Unis, au niveau de la légitimité et de la responsabilité, de mener cette direction globale.

• Le gouvernement des États-Unis doit user de sa supériorité afin d’obtenir une autorité absolue par « tout moyen nécessaire ».

Ces convictions ont depuis longtemps dépassé le stade de la théorie pour devenir aujourd’hui les piliers stratégiques sous-jacents de la politique étrangère des USA. Etonnement, leur mise en pratique demande encore visiblement l’obtention de prétextes, forcément bons, justes et moraux. Comment pourrait-il en être autrement ?

Ainsi, l’Afghanistan est bombardé puis occupé, chasse à Ossama Ben Laden et ses partisans oblige. Résultat : pas d’Ossama Ben Laden, ni même de pilote de mobylette mais l’installation d’un régime soumis au cœur du deuxième plus important bassin recensé de pétrole et de gaz naturel au monde.

Ainsi, l’Irak est envahi, collusions « évidentes » entre le régime baasiste laïque de Bagdad et la nébuleuse Wahhabite Al Qaida obligent. Résultat : pas de collusion ni même une toute petite arme de destruction massive mais une nouvelle mainmise militaire dans une région stratégique en terme d’approvisionnement énergétique.

Ainsi, le Liban est laissé à l’abandon et anéanti, sécurisation d’un Israël agressé oblige. Résultat : à parier, pas de sécurité pour Israël ni même d’un dixième de pacification espérée pour le Proche Orient mais une réponse forte aux provocations des leaders religieux iraniens.

Ces exemples sont loin d’être les seuls. Ne laissons pas la liste s’allonger, car à chaque fois qu’un pays bafoue l’intérêt collectif, c’est un pan du multilatéralisme et de son idéal de justice et paix qui s’effondre. Faisons entendre notre voix dans ce qu’il nous reste de tribune internationale avant qu’elle ne s’écroule et ne nous laisse plus que nos yeux pour pleurer en regardant le monde nous filer entre les doigts.


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • SilenT BoB SilenT BoB 8 août 2006 11:23

    Un detail que vous avez oublie de mentionner ce sont les personnes qui font partie de cette organisation http://www.newamericancentury.org/statementofprinciples.htm en bas de la page et vous comprendrez tres vite...

    Mais ce n’est qu’une partie de l’amerique qui se lie a ces projets fous et couteux en vies humaines. le mensonge visible, l’arrogance et surtout une dependance financiere de la part d’autes pays qui finallement payent leurs geurres pourrait les rendre plus sages nos Bushiens

    Je tiens a preciser que les Bushistes ne sont en aucun cas au grand jamais des liberaux ! Bien au contraire et ce site et leurs intensions (trop connues de tous de toute facon) sont tout sauf liberales.


    • Liberte (---.---.235.8) 8 août 2006 12:18

      « Je tiens a preciser que les Bushistes ne sont en aucun cas au grand jamais des liberaux ! Bien au contraire et ce site et leurs intensions (trop connues de tous de toute facon) sont tout sauf liberales. »

      Est-ce besoin de le préciser ?


    • SilenT BoB SilenT BoB 8 août 2006 12:26

      Oui carrement necessaire, j’ai lu trop souvent que nos amis les Bushistes sont des ultras-liberaux, deja le terme d’ultra liberal n’est pas francais on ne peut etre plus libre que libre, et ensuite ils sont partisants de restrictions de libertes et pour plus de controle des individus.

      Mais cela mon cher Liberte je sens que je ne l’apprends pas LOL

      Ah la la le liberalisme vu par les francais...


    • faxtronic (---.---.127.45) 8 août 2006 15:37

      salut

      Certes certes. Les neocons ne sont pas liberaux, ils sont conservateurs. Qui est liberal alors ? (donne moi un nom de dirigeant liberal ? Les seuls que lón me montre comme liberal sont les australiens, les anglais et recemment les canadiens. Et ils s’alignent sur les neocons systematiquement. Donc il sont neocons. Ils ne sont pas liberaux. Il n’y a pas d dirigeant liberal, donc le liberalisme n’existe pas.


    • Jaimz (---.---.101.8) 8 août 2006 15:59

      Et Jack Lang ? heu... désolé ;o)


    • Jaimz (---.---.101.8) 8 août 2006 16:05

      J’aime bien cette phrase : d’un engagement aux « principes moraux ». En effet les américains se vantent de défendre une idée de la morale et de la liberté, de l’équilibre mondiale et de la prospérité. Seulement dans leur « morale » ils s’autorisent la torture, le meurtre, le viol, l’ingérence, le pillage et tout ça au nom de Dieu (dixit Bush)

      Tu as aussi oublié de préciser leur influence à l’OMC pour faire pression sur les pays qui oseraient contester, puis leur influence dans l’OMS où l’on s’aperçoit que les conséquences des munitions à uranium appauvri sont étouffés, enfin ils n’ont pas signé le nouveau conseil des droits de l’homme, le protocole de Kyoto et je passe sur leur soutient au Japon pour la pêche à la baleine.

      Bref, un jour faudra bien les combattre...


    • JiPi (---.---.155.1) 8 août 2006 16:45

      Faites comme moi.

      Ne considérez pas le libéralisme comme une doctrine à laquelle on déclarerait son appartenance, mais plutôt comme un outil dont tout le monde se sert au mieux de ses intérêts.

      Ainsi Bush est conservateur ou libéral en fonction des enjeux.

      Par exemple, il réduit les dépenses de l’Etat comme le ferait un libéral, mais il renforce son pouvoir présidentiel en bon conservateur qu’il est.

      Donc le libéralisme n’est pas un idéal, mais un vulgaire instrument de la panoplie politique qu’il faut savoir utiliser opportunément à certains moments et rejeter à d’autres.

      Voilà bien pourquoi il y a si peu de libéraux déclarés, à part quelques OVNI genre Alain Madelin. Mais lui c’est une sorte d’unijambiste. Le pauvre est libéral à temps plein parce qu’il ne sait rien faire d’autre.


    • (---.---.59.170) 9 août 2006 15:55

      Vous mélanger deux chose sans rapport.

      Bush (comme tout les américains) et libéral pour l’économie. Mais il est conservateur du point de vu de la morale. L’un n’empéche absolument pas l’autre. Ce n’est pas parce qu’on est pour laisser acheter librement aux chinois et vendre librement aux européens qu’on est pour que les homo s’enculent en publique ou je ne sais trop quoi d’autre.

      Quand au intervention de l’Etat US dans l’économie, toujours nefastent, elles sont avant tout electoralistes et anti économique.

      D’ailleur on savait que ses taxes sur l’acier importé serait mauvaise pour les constructeur automobile, 5 ans plus tard, on voit bien le résultat. Bush bien sur le savait, mais bon, c’est la démocratie, il faut donc plaire au peuple immédiatement en sacrifiant son futur. Par contre Bush a gagné son election.


    • JiPi (---.---.155.1) 10 août 2006 07:37

      Je n’ai rien mélangé du tout.

      Car quoi qu’il en soit, il devient de plus en plus évident, du point de vue du citoyen, que le libéralisme économique ne peut être considéré comme une fin-en-soi.

      Il n’est ni un idéal, ni une utopie, ni une panacée, mais simplement, de par sa globalisation, une arme de CONFISCATION du pouvoir des états, l’instrument d’une politique supra-nationale. Et ce n’est donc qu’à ce niveau qu’il trouve sa finalité.

      Jadis, lorsque les capitalistes s’enrichissaient de l’esclavage ou du colonialisme, ils avaient le « bon goût » de négocier avec l’Etat la part qui lui revenait, s’assurant ainsi de sa bienveillance. Désormais, cette entente est révolue. Car les intérêts respectifs du Capital et des Etats sont en conflit partout dans le monde, avec la menace permanente des délocalisations et du nomadisme financier.

      Si l’on imagine l’ONU comme un super-état, il est donc logique que cet organisme soit victime, lui-aussi, de certaines toxines paralysantes injectées dans ses rouages, par ceux-là mêmes qui, à la base, sapent également l’autorité de ses membres les plus influents.


    • JiPi (---.---.155.1) 8 août 2006 12:28

      Après Bush, ce sera Cheney et alors nous ne serons plus que des oiseaux pour le chat.

      Je n’aime pas Bush, mais son vice-président, lui, me fait froid dans le dos.


      • SilenT BoB SilenT BoB 8 août 2006 13:58

        Il y a pire que Cheney, Il y a Paul Wolfowitz qui est le president de la banque mondiale et qui est un serieux malade neo-conservateur, pour lui les armes ne sont pas un probleme pour vehiculer l’american way of life de gre ou de force.


        • simplet simplet 8 août 2006 17:26

          on attend donc toujours l’annonce d’un « dirigeant » hein dirigeant libéral qui fait que son pays prospère au mieux...

          Par « prospère » je ne parle pas du roi du pain d’épice mais bien d’un pays ou les habitants profitent du libéralisme c’est à dire qu’ils vivent décemment, qu’ils auraient ce soi disant pouvoir de consommation, et donc que nous pourrions les prendre pour modèle...

          Cordialement et youpla boum...


        • (---.---.59.170) 9 août 2006 15:57

          Ouvrez les yeux, outre les USA, il y en a plein.


        • gilles (---.---.102.41) 8 août 2006 18:06

          qui a créé l’ONU après la SDN ? Qui finance à hauteur de 40% tous les frais de fonctionnement de cette institution ? est ce une découverte ?


          • Serpico (---.---.147.126) 13 août 2006 15:28

            A Gilles « qui a créé l’ONU après la SDN ? Qui finance à hauteur de 40% tous les frais de fonctionnement de cette institution ? est ce une découverte ? »

            Très bonne question.

            Qui a détruit la SDN ? Hitler

            Qui pulvérise l’ONU ? Bush.

            Hitler a eu son Reichstag.

            Bush a eu le 11/9.

            Hitler estimait avoir le droit d’outrepasser les lois.

            Bush refuse d’appliquer les lois adoptées par le congrès.

            Hitler était le promoteur de la race aryenne

            Bush est le nouveau messie, épée de dieu sur la planète.

            David Addington, directeur de cabinet de Dick Cheney, un adepte de Carl Schmitt, selon lequel le « Führer » avait le droit d’outrepasser les lois quand il l’estimait nécessaire, est l’auteur des 800 annotations (commentaires indiquant que le président ne les appliquerait pas) portées sur des lois américaines.


          • Paldeolien (---.---.113.141) 9 août 2006 05:50

            Mondialisation !

            Nouvel Ordre mondial, on aurait du s’en douter !!!

            Mondialisation = conquête du monde !

            Et dire que nous nous sommes fait avoir !

            Bush est sataniste ; j’en suis convaincu !

            Nouvel Ordre Mondial ! Genre avant ctait le bordel ! Arrogance pure, pretentions, imposistion des règles, et transgression au besoin !

            C’était mieux avant ! avec l’or


            • (---.---.0.21) 9 août 2006 06:34

              L’équipe de Bush et du PNAC ne sont effectivement pas des libéraux ou des « ultra-libéraux » comme SilenT BoB l’a précisé, par contre ils sont de fervents adeptes du « libéralisme économique » poussé à l’extrême.

              Comprendre par là qu’ils considèrent que la meilleure des stratégies en matière économique est de « laisser les marchés se réguler sans intervention de l’état ». Pour résumer : La loi du plus fort (qui souvent est une multi-nationale américaine).

              A noter cependant que ces convictions profondes semblent changer comme par enchantement dans les cas ou cette doctrine se retrouverait être défavorable aux entreprises US. Dans ces cas là, Bush et sa clique se transforment subitement en partisants de l’interventionnisme étatique et imposent des sanctions appropriées aux concurents étrangers, ou mettent en place des barrières douanières. (ce qui arrive de plus en plus souvent dans le contexte des relation Sino-américaine et explique pourquoi la Chine est actuellement dans le colimateur).


              • Makiavel (---.---.46.38) 9 août 2006 07:27

                Ce que je retiendrai de cet article, c’est que les Américains ont une vision du monde. Ils ont aussi confiance en eux, en leurs moyens, en leurs capacités, en leur génie.

                Si l’on veut combattre cette vision du monde, il faut lui en opposer une autre. Apparement, cette tache incomberait à l’Europe. Qui a construit le monde, Etats-Unis compris.

                Or, si les Etats-Unis sont confiants, optimistes, puissants et résolus, l’Europe est humble, faible, vélléitaire et sermonneuse. Le combat est très inégal.

                Devinez qui va gagner.


                • faxtronic (---.---.127.45) 9 août 2006 09:33

                  Les USA (et non pas les americains) ont une vision du monde par ce qu’il y a qu’une seul tete, et pas de complexe. En europe il y a 25 tetes, et 25 visions du monde, qui se dechirent, bourres de complexe (il ne faut pas tuer les humains, ni les animaux, combattre le patriotisme, promouvoir la paix coute que coute gna gna gna...). Je te parie que si une guerre se declenche contre un membre de l’europe, il y en aura la moitie qui diront :« C’est pas mon probleme ».


                • JiPi (---.---.155.1) 9 août 2006 09:40

                  «  »Les Américains ont une vision du monde«  »

                  De quel droit ces grands amis de la liberté et de la démocratie imposeraient-ils leur modèle au monde entier ?

                  Qui a dit que la planète leur appartient ?

                  C’est une tyrannie qui s’avance, ne le voyez-vous pas ?


                • faxtronic (---.---.127.82) 9 août 2006 10:31

                  Ils n’ont pas le droit, mais la possibilite, et le droit il le prenne. Tout a le monde a le droit d’essayer d’imposer une autre vision du monde, ce que font les islamistes d’ailleurs.


                • JiPi (---.---.155.1) 9 août 2006 11:09

                  Une vision du monde qui nous ramène aux croisades.... !!!!

                  Génial


                • (---.---.59.170) 9 août 2006 15:44

                  « Une vision du monde qui nous ramène aux croisades »

                  C’est trés bien les croisades, qu’est-ce que tu as contre ? Tu préférerai que les turques nous aient envahie, sans doute. Il y a toujours eut des traitres, ca ne remonte pas à 1939.. En 2006, il y en a encore.


                • (---.---.59.170) 9 août 2006 15:47

                  « Devinez qui va gagner. »

                  Les Européens ont déja perdu, il ne faut pas se faire d’illusions, vaincu non pas par les américain, mais par le socialisme et la sociale-démocratie. Déja contre les USA, ils n’arrivent à produire que 2 fois moins de richesses suplémentaires par an -et les USA le font depuis 1992..-, alors face à la chine et ses 10/11%...

                  Vive la France ! tout de même.


                • (---.---.59.170) 9 août 2006 15:42

                  « il est aujourd’hui de plus en plus battu en brèche par les intérêts propres de certains de ses pères fondateurs. »

                  Arf ! La naiveté des enfants ! Non mais, ni la SDN ni l’ONU n’ont jamais rien été d’autres que des tribunes où chacun pouvait exprimer publiquement ses haines. Ce n’est que du théatre, pour faire plaisir aux idiots, parce que l’idiot aime se sentir vivre à une époque moralement supérieure à toutes les autres de l’histoire humaine, mais il n’y a jamais rien eut derriere le mirroir. Est-ce que l’ONU à donné sont accord à l’intervention de l’URSS en Afghanistan en 1979 ? Ou l’a condamné ? Plus fondamentalement, pourquoi les Riches, les Puissants accepteraient ils de se soumettre aux faibles et aux pauvres, au ratés, au paresseux, aux médiocres, à ceux qui refusent le Prix du Sang ? Il faut vraiment n’avoir aucun honneur pour vouloir se rabaisser à leur niveau et renoncer à persister dans son être. Le multilatéralisme, il existe de fait, ou pas. Le reste ce sont des discours et de la branlette intellectuel.

                  La Politique, c’est la Politique, point barre.


                  • phéline (---.---.12.19) 10 août 2006 16:46

                    L’HORREUR IMPERIALE Les Etats-Unis et l’hégémonie mondiale de Michael Parenti - Editions Aden - Collection EPO n°2 - 255pages - 2004 - Prix 20.00 €

                    Description :

                    Michael Parenti, ici traduit en français pour la première fois, nous offre un véritable manuel pour comprendre l’impérialisme américain en 10 leçons :

                    1. Comment se réalise le processus de domination politique et économique ;

                    2. Pourquoi la pauvreté et le sous-développement sont-ils le produit de l’impérialisme ;

                    3. Qui sont les vainqueurs et les perdants de la construction impérialiste ;

                    4. Ce que paie la population américaine elle-même pour les coûts cachés de l’impérialisme ;

                    5. Comment les dirigeants américains empêchent l’opinion publique de comprendre que leur politique sert à favoriser les nantis ;

                    6. Comment on fabrique des justifications pour faire accepter les interventions militaires à l’étranger ;

                    7. Quels sont les prétextes des interventions militaires ;

                    8. Comment les intérêts de l’Etat sapent la véritable démocratie ;

                    9. Comment les supercheries inventées pour les populations étrangères sont reproduites à l’intérieur ;

                    10. Comment sont discriminés les intellectuels progressistes dans les universités américaines.

                    Michael Parenti est l’un des plus percutants penseurs progressistes américains. Docteur en sciences politiques de l’Université de Yale, il enseigne dans de nombreux collèges et universités. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages, inédits en français.

                    (on ne peut vaincre que ce que l’on connaît bien)


                    • Frédéric (---.---.24.76) 13 août 2006 20:57

                      Comme on dira qu’en 1820, c’est « préindustrielle », je signale que dans les années 1960, avec une population qui avait juste dépassé les 3 milliards, c’était 1 humain sur 3 qui étaient dans la misére extréme.


                    • Frédéric (---.---.118.168) 13 août 2006 19:00

                      « 2. Pourquoi la pauvreté et le sous-développement sont-ils le produit de l’impérialisme ;... ?!? »

                      Dite donc, vous n’avez jamais ouvert un livre d’histoire économique ?

                      En 1820, environ les trois quarts de l’humanité avaient moins de 1 dollar par jour pour vivre ; aujourd’hui, c’est 1 habitant sur 5 qui vit dans ces conditions alors que la population mondiale est passé d’un milliard à 6,5 milliards ET LE TAUX DE PAUVRETE DIMINUE ENCORE ACTUELLEMENT méme dans une bonne partie de l’Afrique qui est pourtant le continent le plus à plaindre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès