Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les rencontres rendent intelligents

Les rencontres rendent intelligents

En ces temps de renfermement sur soi, de peur exacerbée de l’autre, de recherche perpétuelle de boucs émissaires, de pensée unique véhiculée par un nombre restreint d’intervenants, il est rafraîchissant d’entendre d’autres sons à défaut d’images car les grands médias sont trop accaparés, sûrement.

Des personnalités riches, fortes, puissantes existent, sis, dont les opinions interpellent et c’est tant mieux.
Albert Jacquart était ainsi à Nancy. Ce généticien membre du Comité consultatif national d’éthique n’a pas manqué d’aborder la problématique d’éventuels prélévements d’ADN. Rappelant au passage que nous avions tous un ADN, il estime qu’"on ne peut réduire un homme à son ADN".
Ouf nous voilà sur une autre planète, un endroit où l’on réfléchit, où l’on parle calmement et posément, où l’on n’intervient pas qu’en prévision de l’impact de ce que l’on va dire. Cela fait bizarre.
"La terre est toute petite et accueillera bientôt 8 milliards de personnes. Les mouvements migratoires sont obligatoires et il faudra s’adapter."
Cette évocation simple des enjeux de demain loin de toute ambition politique laisse pantois. Pour cet humaniste chantre de la sensibilisation le salut passe dans les échanges, les rencontres quand d’autres prônent un protectionnisme à tout crin ou le droit du sang voire un nouveau droit, celui de l’ADN, doit prévaloir.
Sa philosophie est volontariste, ambitieuse et en même temps effroyablement éloignée des débats actuels : "Je n’ai pas de solution : mon objectif, ce n’est pas de construire la société de demain, c’est de montrer qu’elle ne doit pas ressembler à celle d’aujourd’hui."
Nous voilà à l’orée de discussions fabuleusement riches et d’engagements citoyens autrement plus conséquents que lors d’un Grenelle de l’environnement si limité à nos petites frontières. Saurons-nous saisir ces perches ? repousser les frontières, en rêver de nouvelles plus éloignées ?
Des frontières... tout se passe actuellement comme si notre société inventait chaque jour de nouvelles restrictions, de nouvelles barrières, bâtissait des murs de protection contre toutes les menaces à venir. Car l’avenir fait forcément peur, il est forcément menaçant et notre souci quotidien est de nous protéger, de nous préserver. Le mouvement d’opinion à l’encontre des fonctionnaires en France est à ce titre assez cocasse car l’esprit décrié du petit travail tranquille est celui défendu par une majorité d’entre nous à l’échelle de notre quotidien : vivre au sein d’un petit pays tranquille une petite vie tranquille. En fait on rêve donc de devenir suisse...
Cela peut plus facilement expliquer pourquoi les grands problèmes économiques de ce monde nous passent tellement au-dessus, la France, en premier lieu ses politiques, ne se passionnant que pour ses débats intérieurs : prix du baril de pétrole, taux d’échange dollard-euro, qualité de la production chinoise, menaces islamiques, famines, guerres civiles...
Aux antipodes se trouve Titouan Lamazou dont l’ouvrage Femmes du monde (et l’exposition parisienne qui y est consacrée) est une authentique merveille. De ces portraits de femmes du monde entier, rencontrées, dessinées, photographiées, ressort une beauté, une humanité, une diversité superbes.
Au-delà, ce grand navigateur, aventurier, homme libre, pointe du doigt un des grands malaises de notre temps : "Je ne m’étais pas rendu compte à quel point la libre circulation en ce monde s’était dégradée depuis 30 ans." Et son voyage date d’avant septembre 2001 alors imaginez...
Et d’avoir cette formule particulièrement saisissante : "Les Etats-Nations sont devenus des Etats-prisons pour le plus grand nombre de leurs ressortissants."
C’est donc le thème du déplacement qui paraît pour lui au coeur de nos dysfonctionnements. Le déplacement des hommes, pas celui des marchandises ou des données. A l’heure de l’internet, de la vitesse, de la mondialisation, les cultures ne se partageraient pas, les échanges autres que commerciaux ne pourraient se réaliser. Ainsi se défendraient les nations devant le risque de changement, d’évolution, la peur de demain.
Pour se présenter et expliquer son attachement à la planète plutôt qu’à un pays, il a cette formule magique : "Je suis béarnais par mon père et... romantique par ma mère."
Alors que notre pays se félicite d’une protection future basée sur le fichier ADN des nouveaux venus comme panacée à notre confort, les voix de ces deux hommes brillants peuvent nous inciter à penser que tout n’est pas aussi simple ni aussi simpliste. Ouf.
Puis ça donne envie de voyager aussi, et ça redonne ses lettres de noblesse au romantique, quand la romancière Louky Bersianik écrit : "La liberté devrait être le seul romantisme de l’être humain. C’est cela qui est respectable dans l’homme"...

Documents joints à cet article

Les rencontres rendent intelligents

Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Yannick Harrel Yannick Harrel 29 octobre 2007 16:22

    Bonjour,

    Les scientifiques sont peu écoutés, leur timide et humble voix étant souvent masquée par les vociférations des politiciens smiley mais pourtant que de choses à apprendre d’eux !

    Et effectivement, à une époque où l’on tente de réduire l’Homme à un simple assemblage de nucléotides, il est bon de rappeler que celui-ci est bien plus complexe que le simple décryptage de son code génétique smiley

    Cordialement


    • ytty54 ytty54 29 octobre 2007 17:32

      Oui ce qui est marquant c’est d’entendre presque simultanément un scientifique et un artiste exprimer une vision du monde assez proche et dans le même temps voir les politiques le nez dans leur guidon incapables d’exprimer autre chose que de briller sur le plan national.


    • Avatar 29 octobre 2007 17:50

      Merci à l’auteur pour cet article.

      Merci d’avoir parler de Jacquard, homme profondément humain, généreux, intelligent et pragmatique.

      Les rencontres et le métissage sont l’avenir de l’humanité.

      Et il faudra bien un jour partager les richesses, les savoirs, les NRJ... avec tous nos frères humains ; au lieu de construire des murs et de faire la guerre.

      Cordialement,

      Avatar.


    • stephanemot stephanemot 29 octobre 2007 18:45

      J’ai eu le plaisir de discuter avec Albert Jacquart il y a une dizaine d’années lors d’une conférence. Cet homme respire la bonté, le respect des autres, l’amour de la vie, et bien sûr l’intelligence (ma définition de l’intelligence étant la capacité à appréhender un environnement au-delà de ses sens - toucher, ouïe, vue, odorat...).


      • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 29 octobre 2007 19:16

        J’ai eu l’occasion d’entendre A.Jacquart. Je ne l’ai pas entendu dire autre chose que des banalités.

        Je me souviens de ce débat où étaient présent le sus-nommé, Luc Ferry et Régis Debray (deux pointures, eux). En trois mots, ses deux derniers l’ont renvoyé à ses comptages de haricots.

        (Il ne faut pas oublier que s’il se présente comme généticien, il est statisticien en génétique, et non généticien au sens biologique du terme.)

        Le pire, c’est quand il se met à parler de ce qu’il ignore, (vaste domaine !), et qu’il enchaine des niaiseries sur l’économie par exemple.

        Je ne remets pas en cause la bonne fois de l’auteur de cet article qui a pu se laisser prendre par la sur-médiatisation de penseur à la petite semaine.

        En revanche, je partage son enthousiasme pour Titouan Lamazou. Ses aquarelles et dessins sont magnifiques.


      • ytty54 ytty54 29 octobre 2007 21:24

        Albert Jacquart a le mérite d’ouvrir des discussions sans imposer une pensée Titouan Lamazou a le mérite d’ouvrir des horizons sans fixer de limites


      • meta-babar 30 octobre 2007 10:52

        J’ai également eu pitié en lisant son post ! Albert Jacquart racontant des banalités je ne sais pas si je dois rire ou pleurer en lisant ça.


      • meta-babar 30 octobre 2007 10:53

        Par contre Luc Ferry une pointure alors là c’et sûr j’ai ri.


      • Sigefroid 30 octobre 2007 16:12

        100% de ton avis ! faut faire de la résistance ici pour lutter contre l’angélisme


      • Christoff_M Christoff_M 30 octobre 2007 02:15

        des esprits brillants occupés à de nobles taches...


        • jcm jcm 30 octobre 2007 07:02

          Tous les jours de semaine à 17h45 sur France Culture, une chronique d’Albert Jacquart, quelques minutes jamais décevantes !


          • Sigefroid 30 octobre 2007 16:10

            si on éteint la radio avant !


          • Dalziel 30 octobre 2007 13:04

            Albert Jacquard : « La terre est toute petite et accueillera bientôt 8 milliards de personnes. Les mouvements migratoires sont obligatoires et il faudra s’adapter. »

            Houari Boumediene : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire ».

            Avatar : « Les rencontres et le métissage sont l’avenir de l’humanité. »

            Face à ce merveilleux consensus, je ne ressens pourtant aucune honte à graisser mon riotgun (M97, cal. 12) et mon pistolet (Colt 45, cal. 9 mm parabellum)...


            • ytty54 ytty54 30 octobre 2007 15:45

              nous parlons de mouvement planétaire et vous réagissez à l’échelle de votre petite personne. Allez je vous rassure vous pourrez vivre votre petite vie tranquille jusqu’au bout, sans usage de vos armes ce qui, vu que vous ne savez pas vous en servir, vous évitera de vous faire mal.


            • Dalziel 30 octobre 2007 16:00

              vu que vous ne savez pas vous en servir, vous évitera de vous faire mal.

               smiley smiley smiley

              On se connaît ?


            • Sigefroid 30 octobre 2007 16:08

              Qui s’y viennent vite dans le Nord et qu’ils libèrent tout le sud pour nous laisser la place ... il y fait bon vivre, on construira et développera comme on l’a déjà fait avant qu’ils nous égorgent pour reprendre leur liberté et ils quand ils seront seuls dans le nord, ils verront que les alloc ne tombent pas du ciel quand il n’y aura plus personne pour les leur fournir ! Qu’est ce qu’on ne lit pas comme étrangetés parfois ... quand j’entends Jacquard je coupe la radio ... tant les idées bâteau et simplistes fusent ! Mais bon, comme il s’adresse à des simples pour qui la moindre banalité est une idée, succès garanti ! Et je ne suis ni de droite ni de gauche ... je n’aime pas le manichéisme, c’est tout ! Et il n’a rien d’un Pic de la Mirandole !


            • Avatar 4 novembre 2007 17:34

              A Dalziel,

              Vous n’auriez pas aussi un chien qui s’appelle Rex ??? smiley

              Enfin, vous avez le mérite d’avoir prouvé par vos propos belliqueux que toutes les rencontres ne rendent pas forcément intelligent...


            • Fenzy 30 octobre 2007 22:04

              Article assez désolant. Albert Jacquard s’est toujours montré d’une niaiserie accablante sur ses prises de positions politico-scientifiques. Il faut une bonne fois pour toute tordre le cou à certaines idées reçues.
              - Non, nous ne sommes pas en de sombres temps de repliement sur soi. A la faveur de la mondialisation, on a rarement vu une circulation des biens et des personnes aussi libre qu’aujourd’hui, et peut-être définissez vous le repliement sur soi comme une cripsation à l’idée que les vannes de l’immigration, déjà grandes ouvertes, ne soient pas plus ouvertes encore ?
              - La légende urbaine selon laquelle les préjugés et le racisme tombent à la rencontre de l’autre, celui qui est différent, est une fadaise. C’est bien le contraire qui peut survenir lorsque cette coexistence est non sollicitée et forcée. Tout est affaire de distance avec l’autre, et la plus courte n’est pas forcément la meilleure pour ce qui est de la coexistence pacifique entre les gens.

              Bref, beaucoup de bons sentiments, de moraline, bien éloignée de la réalité pour beaucoup ...


              • ytty54 ytty54 30 octobre 2007 22:18

                je sais je suis un niais inculte mais vous m’apportez la lumière, merci

                Pour autant je redis ici que les hommes en général ont de plus en plus de mal à se déplacer. Et que ce paradoxe d’une accentuation des échanges sauf ceux des personnes pose débat. Vous ne raisonnez que pour vous, occidental, mais à l’échelle du monde des continents entiers ne peuvent librement joindre un aéroport et prendre le premier avion.

                Enfin pour vivre ça faut un peu sortir de son quartier, de ses doctrines et de devant sa télé...


              • Christoff_M Christoff_M 31 octobre 2007 06:04

                moi je me déplace en France, je cherche du travail et je vois toujours les mêmes personnes assises en train de réclamer l’aide des nantis....pas forcément les plus malheureux d’ailleurs !!

                Ceux qui revent d’échanges de partages, ont une vision très humanitaire, très touristes des rapports humains... je leur conseille d’aller faire un petit séjour dans certains « quartiers » de la région parisienne, et ils verront que leurs belles paroles dégoulinantes susciteront des sourires de l’amusement puis du mépris...

                cet espèce d’obsession de l’humanitaire, de l’échanges, de grands discours plein de bonnes intentions, me parait le signe d’un besoin de pénitence, de repentance, une obsession de bien faire, qui dénote une culpabilité d’une certaine caste qualifié d’intellectuels, un peu vite ; ceci cache mal un sentiment de malaise de certains devant les écarts qui se creusent, de belles paroles face à des gens qui viennent par survie, par nécessité et qui ne sont pas du tout dans le même registre...

                la réalité est autre, elle est sous nos yeux, à PARIS elle se dessine par quartier, par secteur, par banlieue, et désolé de decevoir les grands esprits, le brassage tant révé par les idéalistes n’est qu’un mythe... ce monde est créateur de différences de classes, de tensions, d’habitat défini par ses moyens ou par son héritage et force est de constaté qu’il reste très peu d’endroit du vieux Paris, ou les classes sociales se côtoient et les couleurs se mélangent...


                • Christoff_M Christoff_M 31 octobre 2007 06:30

                  Quand on passe en voyageur, que l’on prends des photos choisies, que l’on séjourne qq part, que l’on cotoie des gens provisoirement, sans engagement, tout est aussi beau que temporaire... habiter, cohabiter, travailler ensemble c’est autre chose...

                  Dois je rappeler à Mr Jacquart qu’il parle de sa bulle d’européen occidental nanti et que pour dialoguer il faut être deux !! il existe des gens que les beaux discours et les débats emmerdent profondément...

                  dernière précision, dialogue échange richesse, c’est une vision de touriste aisé... hors les gens qui fuient leur pays, qui ont subi des galères, qui cherchent un travail, un logement, je ne crois pas qu’ils se placent dans le même registre ; l’échange et l’immigration resteront un grand problème tant que dans les pays nantis, des gens idéalistes nous parlerons de leur vision européenne des choses...

                  En attendant, l’Afrique qui a servi de champ d’expérimentation a des tas de projets, de programmes d’aménagements, de terrain de manœuvre pour ONG, n(est pas un exemple loin de là de réussite... les belles paroles c’est beau, le terrain, c’est autre chose... Je reviens toujours à l’IRAK, tant que nous continuerons à importer des solutions, des méthodes, des visions européennes ou américaines, nous prouverons nos limites dans l’échange !!

                  le dialogue ce n’est pas imposer sa vision des choses, c’est essayer de comprendre l’autre, ses gouts ses envies, sa culture et la respecter ; et s’il y a refus, blocage ou pas d’échange du tout, passer son chemin et foutre la paix aux gens... sans se croire obligé de ramener des photos, une interview, etc... et ne pas croire que l’on est indispensable sur cette planète !!


                • Fenzy 31 octobre 2007 08:01

                  réponse à l’auteur : oui je raisonne à mon échelle car je n’ai pas la prétention d’avoir les moyens de raisonner à une échelle globale. réalisme ou modestie ? ceci dit on ne vous reproche pas d’ouvrir un débat, simplement attention à la naïveté sous les bonnes intentions ...


                  • ytty54 ytty54 31 octobre 2007 09:42

                    l’essentiel est que nos rencontres rendent inteligents...


                    • spiritoflolo 4 novembre 2007 16:37

                      Une seule solution :

                      PLUS DE FRONTIERES ET PLUS D’ARGENT VOILA L’AVENIR.


                      • Avatar 4 novembre 2007 17:38

                        Rex,

                        T’aurais pas le Colt 45 de Dalziel sur la tempe au moins ??? smiley

                        Rex, l’expert en flatulences ...... divines.


                      • Mango Mango 4 novembre 2007 20:02

                        Juste ciel !

                        Voilà que l’Aegidius se lâche et « parle peuple » !

                        Tant qu’à jouer les « Cassandre », autant le faire en alexandrins.

                        Allez, cadeau...

                        « J’ai beau le répéter, intellos de mes deux, Vermine fonctionnaire, vils bobos et gauchos, J’ai beau vous avertir que des hordes bronzées, Jaunes, rouges ou marron... enfin, bien basanées... Vous couperons les c... et qu’vous l’aurez dans l’dos : Vous n’avez pas la trouille, Ô, pitoyables gueux.

                        A coup de préjugés et commentaires haineux, Ainsi donc c’est en vain que je fais mon boulot : Je distille mon fiel, ma bile, je suis frustré, Aigri, amer, honteux de ma médiocrité... Pour moi, jamais la vie n’a été un cadeau, Du coup j’ai du mépris pour qui sait être heureux.

                        J’ai du style pourtant , enfin, quand je le veux, Mais il n’est au service que de ma parano, D’un dépit impuissant qui me fait détester Ce qui est différent, ce qui est étranger, Ce qui est métissé, et tout ce qui est beau, Comme découvrir l’ « autre », avec ou bien sans Dieu.

                        Alors, je me défoule, je fais comme je peux : Je vais quand-même pas aller voir un psycho ! Mes mauvaises sueurs, mes trouilles, mes nausées, Mes claquements de dents courent sur le clavier, Je soigne mon mal-être en frottant mon Ego A ceux qui, comme moi, font partie des péteux.

                        Ainsi, je me rassure, et d’un verbe impérieux, J’agonis de mépris les autres, les gogos, Ceux qui, sincèrement, croient que l’on peut aimer, Partager, s’enrichir de nos diversités, Que l’Homme doit grandir pour arriver plus haut, Au lieu de se vautrer avec les envieux.

                        Pour moi, la correction et le respect font deux : Je fustige l’insulte, je traque le gros mot, Ce qui n’empêche pas, ensuite, de déverser Des tombereaux d’ordures, des tas d’insanités Injurieuses, mais bon... Servis sur un plateau, On en oublierait presque les forts relents merdeux.

                        Un jour, peut -être bien que j’ouvrirai les yeux, Peut-être qu’un jour enfin, on m’fera un cadeau : Je serai dans la mouise et quelqu’un va m’aider Malgré mon air revêche et mes lèvres pincées. Ce jour là, qu’il s’appelle Jean-Baptiste ou Momo, Je comprendrai enfin ce grand mot : « généreux ».

                        En attendant je tremble et je prie mes aïeux D’empêcher que l’ Afrique ne nous donne l’assaut. Les mains jointes, parfois, j’les entend rigoler : « Pauv’ vieux ! ça fait un bail qu’on est tous mélangés ! Un conseil si tu veux te garder le château : Pas de test ADN. Grand-mère courrait le gueux... »


                      • Mango Mango 4 novembre 2007 20:03

                        Pardon pour la mise en page et les quelques maladresses.

                        A déclamer avec fougue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès