Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les torpilles de Fidel Castro

Les torpilles de Fidel Castro

« Je fais pour le moment ce que je dois faire, en particulier réfléchir et écrire sur des questions qui sont, à mon avis, d’importance certaine. [...] Je dis à tous simplement que je vais mieux, avec un poids stable, autour de 80 kilos », vient de révéler le Lider maximo de la Revolucion cubana. Fidel Castro troque la présidence pour le journalisme citoyen.

« Fidel Castro a repris presque tout le poids qu’il a perdu : environ 18 kg », a précisé M. Perez Roque cité par le quotidien Mexican Reforma. Bien évidemment, faute de le constater de visu, il faudra croire sur parole cette bonne nouvelle du régime cubain. Castro, 80 ans, n’est plus apparu en public depuis juillet dernier après avoir subi une opération intestinale. Entre-temps, pour occuper ses heures libres, Fidel Castro écrit. « Je fais pour le moment ce que je dois faire, en particulier réfléchir et écrire sur des questions qui sont, à mon avis, d’importance certaine ». Il en a le loisir. Le président cubain se consacre depuis bientôt deux mois à d’amples réflexions de nature écologique et politique qu’il communique à la presse officielle et étrangère. Comme l’indique Wikipedia, président à vie, Castro aura connu dix présidents des États-Unis : Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan, G.H. Bush, Clinton et G.W. Bush. Ses réflexions sont comme des torpilles à tête chercheuse. Elles semblent atteindre leur but : « Je ne puis ni dire ni critiquer tout ce que je sais, parce que sinon, les relations humaines et internationales seraient impossibles », ajoute le président cubain qui assure vouloir faire « plus bref » dans ses réflexions « pour ne pas voler l’espace de la presse écrite ni celui des informations télévisées ».

George Bush

Faut-il se surprendre que Castro règle en grande partie ses comptes avec l’Amérique ? Comme un long testament, rédigé de son vivant, il aborde beaucoup de sujets, avec plus ou moins de bonheur, selon le point de vue où se place le lecteur. Quelques heures à peine après que le président américain eut signé le projet de loi sur le financement des opérations militaires en Irak sans calendrier de retrait des troupes, bien évidemment, Fidel Castro qualifie, dans son plus récent communiqué - le 12e en quelques semaines, tous publiés à la une de la presse officielle sous la rubrique « Réflexions du Commandant en chef  » et lus à plusieurs reprises à la radio et à la télévision, -, George W. Bush de « personne apocalyptique  ». Pour rappel, la loi de financement de 120 milliards de dollars (89 milliards d’euros) adoptée jeudi dernier par la Chambre des représentants américains par 280 voix pour et 142 contre est censée couvrir les dépenses en Irak jusqu’en septembre, sans fixer de date pour un début de retrait des troupes.

« Bush s’est vanté d’avoir remporté la bataille qui l’opposait à ses opposants du Congrès », écrit Castro dans ce communiqué de quatre pages. « Il dispose de 100 milliards de dollars, tout l’argent dont il a besoin, s’il le souhaite, pour doubler l’envoi de troupes américaines en Irak et continuer le carnage. [...] J’observe ses yeux, son visage et son souci obsessionnel de simuler que tout ce qu’il lit sur les écrans invisibles (les prompteurs) sont des raisonnements spontanés [...] Avec ces armes, l’impérialisme prétend institutionnaliser une tyrannie mondiale ». Poursuivant sa montée aux barricades, Castro écrit : « A qui va-t-on donc faire croire maintenant que les milliers d’armes nucléaires que possèdent les États-Unis, les missiles et les systèmes de direction précis et exacts qu’ils ont mis au point sont destinés à combattre le terrorisme ? Serait-ce par hasard à ça que vont servir les sous-marins perfectionnés que construisent leurs alliés britanniques, capables de faire le tour de la Terre sans remonter à la surface et de reprogrammer la trajectoire de leurs missiles nucléaires en plein vol ? »

Fidel Castro ne donne pas dans la demi-mesure. Dans un article précédent, il accusait le président américain George W. Bush de condamner à une mort prématurée « plus de 3 milliards » d’êtres humains en voulant développer les biocarburants : « l’idée sinistre de convertir les aliments en combustibles, estimait le dictateur cubain, a été définitivement fixée comme ligne économique de la politique étrangère des États-Unis », ce qui est, selon lui, « une tragédie ».

Les biocarburants

Le Lider maximo de la revolucion cubana s’en prend violemment aux plans de développement - américain et brésilien principalement - des biocarburants, qu’il accuse de faire courir des risques de famine dans les pays en développement : « Quand la question de la production de biocarburants à partir d’aliments, qui sont toujours plus chers et plus rares, a été abordée aux Sixièmes Rencontres continentales de La Havane [contre les traités de libre-échange et pour l’intégration des peuples], l’immense majorité des participants a repoussé l’idée avec indignation. Mais il est toutefois incontestable que des personnalités dotées de prestige et d’autorité et agissant de bonne foi ont été gagnées à l’idée que la biomasse de la planète était suffisante pour faire les deux choses à la fois dans un délai relativement bref, sans penser à l’urgence de produire les aliments appelés à servir de matière première au bioéthanol et à l’agrodiesel  ».

Fidel Castro n’hésite pas à pourfendre : « Le capitalisme s’apprête à pratiquer une euthanasie massive des pauvres, et plus particulièrement des pauvres du Sud, parce que c’est là que se trouve la majeure partie des réserves de biomasse de la planète requise pour la fabrication des biocombustibles ». À ses yeux : « La transformation des aliments en énergie constitue un acte monstrueux ».

Pour Fidel Castro : « la lutte contre la faim - environ deux milliards de personnes ont faim dans le monde - serait sérieusement entravée si l’on accroissait les surfaces semées en vue de la production d’agroénergétiques. Les pays où la faim est un fléau généralisé, verront comment leur agriculture sera rapidement reconvertie pour étancher la soif insatiable de produits énergétiques que réclame une civilisation fondée sur leur usage irrationnel. Il ne pourra en résulter qu’un enchérissement des aliments et, donc, une aggravation de la situation sociale des pays du Sud ».

Le Lider maximo n’hésite pas à s’attaquer à un mythe qui, aux yeux du monde, justifierait la production de ces agroénergétiques : « Il est faux qu’ils ne polluent pas. S’il est vrai que l’éthanol émet moins de carbone, il n’en reste pas moins que sa fabrication pollue le sol et l’eau par des nitrates, des herbicides, des pesticides et d’autres déchets, et l’air par des aldéhydes et des alcools cancérigènes. Supposer qu’il est un carburant « vert et propre » est un mensonge ».

Les traités de libre-échange

Fidel Castro s’oppose avec fermeté aux divers traités de libre-échange qui se signeraient à l’insu des populations et en dehors des cadres légaux des pays concernés : « Les traités de libre-échange doivent aboutir un jour ou l’autre devant les congrès ou parlements qui doivent les ratifier. Or, le fait est que les congrès, et même celui de l’Empire, ont de plus en plus de mal à les ratifier. L’astuce est donc de dire que comme il ne s’agit pas de traités internationaux, ils n’ont pas à être ratifiés. Mais comme il s’agit bel et bien de questions qui bouleversent le cadre légal dans nos pays, on les présente par petits morceaux : telle modification d’une loi à un moment donné, telle autre à un autre moment... On met en œuvre tel ou tel décret du pouvoir exécutif, on modifie les normes opérationnelles, les règles de fonctionnement standard, mais on ne présente jamais l’ensemble complet. [...] De toute façon, bien qu’on les négocie dans notre dos, et en général dans le dos de tous les peuples, les traités de libre-échange doivent se traduire un jour ou l’autre dans un texte écrit à présenter devant les congrès. C’est alors que nous en connaissons la teneur ».

Après Georges W. Bush, il était prévisible que le Lider maximo s’en prenne à ce qu’il appelle l’Empire : « L’essentiel de cette lutte concerne les traités de libre-échange, notamment ceux avec les États-Unis, qui ont été approuvés au Guatemala, au Honduras, en El Salvador et au Nicaragua, à feu et à sang, et ce n’est pas une expression rhétorique. Au Guatemala, des militants ont été assassinés quand ils s’y opposaient. Cette lutte nous a permis de constituer un axe d’articulation et de mobilisation du plus vaste mouvement populaire unitaire dans la région. Au Honduras, les députés ont abandonné le Parlement, brisant le cadre minimal de légalité constitutionnelle. [...] Un an après, les traités de libre-échange n’ont apporté à aucun pays centraméricain ni plus d’emplois, ni plus d’investissements, ni de meilleures conditions de la balance commerciale. Nous lançons aujourd’hui dans toute la région le mot d’ordre de réforme agraire, de souveraineté et sécurité alimentaires, en tant qu’axe central pour nos pays éminemment agricoles ».

La Vieille Albion

Fidel Castro, pour son neuvième commentaire, ironise sur la nouvelle génération de sous-marins nucléaires britanniques, qui « couleront ce qui reste de prestige » à la Grande-Bretagne en réalisant « l’holocauste de l’espèce » humaine. Dans cet article, Fidel Castro ironise en reprenant à son compte un article d’El Mercurio, du Chili, qui déploie la nouvelle en manchette : « Les dépêches de presse nous l’ont annoncé. Il est de la classe Astute, le premier en chantier en Grande-Bretagne depuis plus de vingt ans ».

Décrivant en long et en large les particularités du nouveau sous-marin britannique (« On dirait un animal maléfique »), le Lider maximo n’hésite pas à lancer quelques torpilles de son cru contre ce projet : « Bel exploit de la Grande-Bretagne ! Le peuple britannique, intelligent et tenace, n’en tirera sûrement aucune fierté. Le plus affligeant, c’est qu’avec une somme pareille on pourrait former 75 000 médecins en mesure de soigner 150 millions de personnes, à supposer que le coût de la formation d’un médecin au Royaume-Uni soit le tiers de ce qu’elle vaut aux États-Unis. Ou alors on pourrait bâtir 3 000 polycliniques dotées d’équipements de pointe, soit dix fois plus que celles que compte notre pays ».

Pour bien appuyer sa critique, Fidel Castro reprend une dépêche de l’Associated Press : « La compagnie d’armements BAE Systems construira deux autres sous-marins du même type », informe l’Associated Press. Le coût total des trois submersibles, selon des calculs qui seront vraisemblablement dépassés, sera de 7,5 milliards de dollars. [...] Inclinons-nous donc, pleins d’émotion, devant ce sous-marin britannique dont nous parlent les dépêches de presse, qui nous éclairent, entre autres choses, au sujet des armes perfectionnées grâce auxquelles on prétend maintenir l’ordre insoutenable mis en place par le système impérial des États-Unis ».

Fidèle à lui-même, le Lider maximo n’hésite pas à se citer en exemple : « Cuba, qui s’est préoccupée dès la victoire de la Révolution de former des médecins, des enseignants et d’autres professions, compte aujourd’hui, pour ses moins de douze millions d’habitants, plus de spécialistes en médecine générale intégrale que toute l’Afrique subsaharienne ne compte de médecins avec ses plus de 700 millions d’habitants ».

Dernière torpille de Fidel Castro : « Churchill avait lancé le cri de : "Coulez le Bismarck !" Celui de Blair est : "Coulez ce qu’il reste du prestige de la Grande-Bretagne !" »

L’effet Michael Moore

Moore a, dans le cadre de son film Sicko, emmené des malades américains tester l’excellence des soins gratuits à Cuba, faisant fi de l’embargo instauré par le gouvernement contre le pays de Fidel Castro. « Je ne prends pas la menace de prison à la légère », a déclaré le cinéaste. De sérieux ennuis attendent le réalisateur de Fahrenheit 11/09 à son retour aux États-Unis. Refoulé par les autorités militaires de Guantanamo, le groupe se rend à La Havane, où les citoyens sont pris en charge gratuitement par un système de santé cinq étoiles. Pas d’attente, des équipements « dernier cri », des médicaments qui ne coûtent presque rien, les nouveaux amis de Moore croient rêver, eux qui se battent depuis des années avec leurs compagnies d’assurance médicale.

Avec Sicko, son nouveau « J’accuse  » consacré au système de santé américain, Michael Moore s’emploie à démontrer par A+ B, en voyageant au Canada, en France, en Grande-Bretagne et à Cuba pour des séquences d’anthologie, que le système de santé américain est le pire du monde occidental. « Mon film est un appel à l’action. Je ne veux pas attendre vingt ans pour avoir une couverture médicale universelle aux États-Unis », déclare Michael Moore. Un bébé qui naît au Salvador a, selon Michael Moore, aujourd’hui, davantage de chances de survie qu’un bébé qui voit le jour sur le sol des États-Unis, et que l’espérance de vie des Canadiens est plus élevée que celle des Américains. C’est ainsi également qu’un même médicament peut coûter 5 cents à Cuba et 120 dollars aux États-Unis, information qui apparaît lors de l’épatant chapitre consacré à Cuba et à la base de Guantanamo, unique parcelle américaine où le système de santé est libre, solidaire et gratuit pour les prisonniers comme pour leurs gardiens. Il est évidemment obligé de renoncer au projet de faire soigner ses amis à Guantanamo, mais pas à celui d’aller faire examiner sa petite troupe dans les hôpitaux cubains avec des résultats présentés comme remarquables.

« Où est passée notre âme ? »

Un moment émouvant est celui où des « soldats du feu » cubains rendent hommage à trois de leurs homologues américains, atteints de graves troubles respiratoires en raison du temps qu’ils ont passé dans les décombres du World Trade Center, à la recherche de survivants.

Ce qui ne doit pas déplaire au Lider maximo. Il vient de publier un troisième article livré à la presse en trois jours, et le 11e depuis le 29 mars. Sa communication est consacrée à sa santé qui ne vient qu’à la fin comme pour « ouvrir une parenthèse qui concerne ma personne », dit-il, en s’excusant (Cyberpresse). [...] « Aujourd’hui, je reçois par voie orale tout ce qu’exige mon rétablissement. Il n’y a pas pire danger que ceux liés à l’âge et à une santé dont j’ai abusé dans les temps hasardeux qui m’ont été donnés de vivre », poursuit le président cubain », révèle-t-il simplement.

Pierre R.


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Darkfox 28 mai 2007 11:11

    Aticle très intéressant, qui nous donne un point de vue différent de nos médias habituels


    • Marsupilami Marsupilami 28 mai 2007 11:22

      Excellent article, Pierre et content de te voir de retour sur Agoravox. A propos de Michael Moore lire aussi cet article paru dans Le Soir de Belgique.

      A propos des biocarburants (qu’il vaudrait mieux appeler agrocarburants) je fais les liens avec les articles parus sur ce sujet sur Agoravox : Le père du diesel et les tristes tropiques ; Les biocarburants, bonne idée ? ; L’imposture es biocarburants et Ethanol contre tortillas.


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 28 mai 2007 13:06

        @ Marsu

        Comme on est jamais si bien servi que par soi-même (cela dit sous toutes réserves), merci d’avoir fait ce petit travail de recherches sur Agarovox. Intéressante cette mise en commun des points de vue sur les « agrocarburants ». Recommandation retenue.

        Pierre R.


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 28 mai 2007 13:29

        @ ExSam

        Merci pour votre commentaire. Je voudrais quand même situer le Rapport Lugano. Écrit à partir d’une fiction, l’auteure Susan George pose un diagnostic qu’elle juge personnellement très sévère sur la société capitaliste. Elle n’hésite pas à recourir à des formules choc : « Il faut remplacer une éthique de la solidarité par une éthique de l’urgence ». Sa démonstration pourrait reposer sur ce postulat très particulier : « Soit nous déclarons dès maintenant la guerre à la pauvreté, soit, nous nous retrouverons un jour en guerre contre les pauvres ».

        Pour les lecteurs que le Rapport Lugano pourrait intéresser, Suzan Georges s’explique sur son ouvrage dans une conférence qu’elle a prononcée sur la « Domination des grandes entreprises et la crise du système financier international ». Dans une traduction française, Forum social Mundial nous la donne à lire dans son intégralité. Il faut dire que Susan Georges ne donne pas dans la demi-mesure : « Les riches et les puissants ont apparemment conclu, comme les auteurs de mon rapport fictif, que des centaines de millions de gens au monde aujourd’hui sont superflus. Ils n’ont pas de travail salarié et ne contribuent en rien à la production capitaliste. Ils ont peu ou pas d’argent et ne contribuent en rien à la consommation capitaliste. Ils ne sont pas rentables, sont un boulet pour l’économie, ils sont redondants ». Elle va très loin dans ses analogies historiques : « Il n’y aura pas de modèle du type Hitler-Auschwitz, car ça se voit trop, ça crée des résistances, et, à la fin, ça provoque un rejet universel. A la place, c’est un modèle du 21ème siècle, post-moderne, dans lequel il est impossible de faire porter le blâme à quiconque : personne n’est responsable. Il se trouve simplement que des choses horribles se produisent, et la vie continue, du moins pour certains ». Cette conférence résume bien la pensée de Susan Georges : « Le premier devoir d’un militant est de comprendre comment le monde fonctionne, comment fonctionnent les institutions qui nous oppressent  ».

        Pierre R.


      • Marie Pierre 28 mai 2007 11:38

        Bonjour Pierre,

        Le lider maximo semble retrouver toute son énergie, prêt pour une nouvelle révolution. En tout cas, son combat contre la mise en famine des plus pauvres devrait être suivi par tous les dirigeants (Lula en tête).


        • arturh 28 mai 2007 12:01

          Tu veux dire son combat pour la mise en famine de Cuba tout entier (sauf sa caste bureaucratique, bien entendu).


        • Marie Pierre 28 mai 2007 13:40

          L’analyse que fait Castro de l’exploitation de toutes les terres pour l’agrocarburant, au profit des compagnies nord américaines, est très lucide.

          Au moins, ces pays ne seront jamais touchés par un embargo américain...


        • Marsupilami Marsupilami 28 mai 2007 14:40

          @ arthurh

          Toujours autant le sens de l’humour et des nuances.

          Même si l’on ne peut décemment nier que Castro est devenu un petit dictateur tropical, il ne faut quand même pas oublier que ce sont les USA, avec leur attitude mafieuse et intransigeante à son égard, qui l’ont contraint à se réfugier sous le parapluie communiste, alors qu’il n’était absolument pas communiste au départ. Révise tes bouquins d’histoire.

          Et quoi qu’on puisse penser de ce qui reste du régime castriste, il n’en reste pas moins que Castro a raison de dénoncer l’impérialisme américain et sa politique criminelle en matière d’agrocarburants.

          Espérons que la création de la Banque du Sud va permettre aux pays d’Amérique Latine d’échapper aux diktats de Washington, de la Banque Mondiale et du FMI.


        • IP115 28 mai 2007 22:40

          « Même si l’on ne peut décemment nier que Castro est devenu un petit dictateur tropical, il ne faut quand même pas oublier que ce sont les USA, avec leur attitude mafieuse et intransigeante à son égard, qui l’ont contraint à se réfugier sous le parapluie communiste, alors qu’il n’était absolument pas communiste au départ. »

          je crains que tu ne te trompes sur son compte ... il a toujours été communiste et de la pire espèce, de celle qui collaborait avec le KGB ... smiley

          « Des archives du KGB ouvertes depuis la Chute du Mur de Berlin confirment qu’il était devenu en 1947, durant sa période estudiantine, un agent rémunéré par le KGB. »


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 mai 2007 22:58

          @ IP115

          Cher IP, je ne me sens absolument aucun point commun avec aucune idéologie dictatoriale quelle qu’elle soit, mais je peux entendre quand même, dans l’article de Pierre R, qu’il ne soit vraiment pas inutile de lire et de réfléchir. Je ne supporte pas l’assentiment aveugle, mais n’approuve pas non plus son contraire (je t’ai laissé un com sur le sujet d’Eric Besson). Et te renvoie au lien d’Amnesty.

          De la même façon, je ne peux approuver Chavez et ses alliances pour le moins douteuses avec Téhéran, mais si l’on doit le mettre en cause au sujet du contrôle des médias et du Parlement, j’attends qu’on s’interroge aussi sur ce qui se passe dans notre démocratie, et ce, tu dois le savoir, sans anti-sarkozisme primaire.


        • IP115 29 mai 2007 10:38

          Salut Cosmic

          Content de te retrouver un peu sur les fils d’AV ... Tu as raison ma chère Cosmic, soyons vigilent mais sans tomber dans les pièges de la parano ou de la propagande (je sais que ce n’est pas ton cas).

          Je ne crois pas que les choses sont comparables, entre le copinage certes génant de Sarkozy avec les grands de ce pays (mais ce n’est pas nouveau en politique, tous les anciens présidents l’on fait avant eux et dans tous les domaines, je ne t’apprends rien, souviens toi de l’époque Mitterrand) et les manières de ces petits dictateurs communistes qui sont en train de nous préparer des petits régimes à l’africaine ...

          Et quand je lis tous ces idéologues angéliques nous expliquer que Sarkozy est le diable, qu’il va s’accaparer tous les pouvoirs et museler la presse venir ensuite nous expliquer que Castro et son pote Chavez ne sont pas si mauvais me gène un peu vois-tu ?

          PS : je n’ai pas vu ton post sur Besson, il y a tellement de fils, tu n’aurais pas un lien ?


        • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2007 06:03

          Michel Maugis @ arturh

          Tu veux dire son combat pour la mise en famine de Cuba tout entier (sauf sa caste bureaucratique, bien entendu).

          Ce commentaire est complètement imbécile et ne flatte pas son auteur.

          LA FAO a proclamé il y a quelques mois Cuba comme le seul pays des Amériques sans dénutrition infantile.

          La durée de vie est supérieure à 77 ans. Le plus faible de mortalité infantile d’Amérique latine, meilleur que celui des USA. La population la mieux éduquée d’AL.

          Une population « qui meurt de faim » qui a doublé depuis 1959, sans immigration.

          Cuba est placée à la 50e place en Index de Développement Humain par le PNUD.

          Le WWF vient de reconnaître Cuba comme le seul pays à économie soutenable avec une faible empreinte écologique.

          Sous entendre par vos propos que l’élite dirigeante Cubaine affame son peuple à son profit est une infamie et une calomnie qui décrit votre degré de moralité et intégrité incompatible avec un débat sain.

          Votre propos ne relève pas de l’opinion, mais de l’intention de nuire en calomniant. C’est une insulte au milliard d’affamés dans le monde et dont aucun est Cubain, mais beaucoup d’Amérique Latine et en particulier du Chili ou je vis depuis 30 ans.


        • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2007 16:09

          Michel Maugis @ IP115

          OUI, OUI ! vous avez raison.

          On croit avoir trouvé la preuve que JC, Robespierre Karl Marx étaient aussi des agents du KGB.


        • zOoO zO 28 mai 2007 12:01

          Bel article, merci d’être revenu.

           smiley


          • maxim maxim 28 mai 2007 12:07

            Castro ....

            ce grand démocrate selon Danielle Mitterand et feu Georges Marchais ........


            • Paradisial Paradisial 28 mai 2007 12:18

              Le fameux dinosaure de 80 ans reste davantage plus lucide que les frêles paons qui nous encensent leurs faire-savoir ragoûtants.

              Médias classiques = lorgnette de mauvais concierges.

              Où est donc la vérité ? J’aimerais bien la retrouver !

              Le bon sens est le concierge de l’esprit : son office est de ne laisser entrer ni sortir les idées suspectes [Daniel Stern]. smiley

              Fidel semble en avoir pas mal, contrairement à d’autres « gouverneurs ». Serait-ce à cause de cela que l’on impose un embargo sur son territoire ?! smiley

              C’est là le tort des esprits faibles : ils ne reconnaissent la vérité que dans la bouche de certains hommes, au lieu de reconnaître les hommes lorsqu’ils disent la vérité [Al-Ghazâli]. smiley

              Merci à l’auteur d’avoir rapporté autant de vérités racontées par la plume de « El Lider Máximo ».

              Excellent article. Et très sage auteur.


              • tvargentine.com lerma 28 mai 2007 12:23

                En regardant ce vieillard qui ne peut même plus se déplacer,on à de la pitié pour ce misérable dictateur qui à soumis son peuple à la misère.

                Ainsi donc,en France ,il existe encore,des adorateurs du despote !

                Et les Caucescu vous les adorez aussi ???


                • Paradisial Paradisial 28 mai 2007 12:31

                  Comme en témoignent ses récents écrits, Fidel semble avoir encore toute sa raison, contrairement à vous qui semblez avoir atteint la sénilité avant même de connaître la viellesse. smiley

                  Ne vous vous enorgueillissez pas de la clairvoyance douteuse de votre défaillant esprit, vous en devenez trop ridicule.

                  La citation ci-dessous vous va à merveille.

                  C’est là le tort des esprits faibles : ils ne reconnaissent la vérité que dans la bouche de certains hommes, au lieu de reconnaître les hommes lorsqu’ils disent la vérité [Al-Ghazâli]. smiley


                • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 28 mai 2007 12:23

                  Bonjour à tous

                  Merci. J’ai retrouvé, j’imagine, un peu de la force du lider maximo.

                  Pierre R.


                  • Paradisial Paradisial 28 mai 2007 12:37

                    Pierre,

                    Vous avez une force de l’esprit qui vous est propre, et qui est assez singulière.

                    Vous êtes l’un des rares illustres sages d’Agoravox.

                    Continuez.


                  • ExSam 28 mai 2007 12:35

                    Il parle d’or Fidel Castro.

                    Que de mensonges, de gaspillages, de corruptions et de manipulations, sans parler des présidents déposés, abattus, des populations massacrées par les hordes paramilitaires que forment les « honorables correspondants » de la CIA et d’autres officines plus secrètes, en Colombie, aujourd’hui, hier en Argentine, au Paraguay, aux Honduras, au Salvador, au Chili !..

                    Castro n’est pas un libertaire, mais on ne peut pas nier qu’il a toujours été aux premières loges pour constater et subir cet impérialisme américain qui ravage et ruine obstinément la planète depuis des dizaines d’années.

                    Impérialisme US extrêmement belliqueux, dont le déploiement d’armes nouvelles en quantité astronomique est le principal souci. Il faut quand même rappeler que les USA étaient responsables de près de la moitié des dépenses en armement en 2005, 47% exactement (PopulationData.net).

                    On ne peut imaginer, en effet, que l’envie de tester ne les démangent pas en permanence, ni même qu’ils puissent supporter longtemps une opposition.

                    Comme le disait Roosevelt, le complexe militaro-industriel US est à la base de ce capitalisme prédateur et cynique dont le monde entier ressent les effets et il représente la menace maximale pour la paix, la coexistence pacifique que développait l’ONU avec les différents accords de désarmement, de réductions des armes nucléaires, de non-prolifération et autres traités sur les mines etc...

                    Que les gouvernements US se sont acharnés à refuser, ou saborder, ou contourner quand ça ne leur plaisait, changeant de tactique comme des girouettes, on en voit l’exemple dans le cas de l’Iran, que les USA armèrent il y a peu, comme les talibans, comme tant d’autres qui se vus cyniquement rejetés puis attaqués par ceux qui les choyaient presque. N’est-ce pas Oussama ?..

                    Ce complexe militaro-industriel, cette métastase folle, fait le bonheur des possesseurs des moyens de productions, de toute cette infecte classe capitaliste qui draine les ressources et l’énergie des peuples pour se goinfrer.

                    On ne doute pas que le Sarko nouveau les a salués, à lire l’article que, par l’intermédiaire d’un journaliste larbin, la Fondation Héritage, un des noeuds de alliance de la classe capitaliste au niveau mondial, lui a consacré dernièrement.

                    Les merles, les aveugles et les décomplexés apprécient. Quand le cynisme le dispute, on se rapproche peut-être d’une fin de l’histoire qui n’est peut-être pas celle prévue par F. Fukuyama.

                    Pour avoir un aperçu de toutes les délicates, démocrates et positives décisions qui nous attendent de la part de cette élite mondialisée déployant et imposant ses volontés, co-extensivement au complexe militaro-industriel américain, on lira l’essai romancé de Susan Georges.

                    Il détaille le « programme » qui va déjà commencer à nous tomber dessus, au plans nationaux et mondial. Ca s’appelle le « RAPPORT LUGANO ».

                    Un véritable programme malthusien auquel elle nous convie à réfléchir. Il comprend des « stratégies de réduction de la population » qui visent à la fois à faire baisser les taux de naissance (stratégies préventives) et à faire augmenter les taux de décès (stratégies curatives). Ces stratégies s’abattront (s’abattent) principalement sur les personnes considérées improductives, inaptes et incompétentes, autrement dit, superflues.

                    Toute une armada de mesures devront (doivent) être prises ou accentuées : éliminer les petits propriétaires fonciers par le biais d’une libéralisation accrue du commerce, favoriser le tabagisme dans le tiers monde, décourager l’emploi de médicaments génériques, stériliser des pauvres, exacerber les conflits ethniques, etc. Bien que fictif, Le rapport Lugano n’en est pas moins rempli de vérités inquiétantes. En effet, tous les faits rapportés sont VERIDIQUES et VERIFIABLES, ce qui en fait un ouvrage aussi documenté qu’inquiétant.


                    • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 28 mai 2007 13:33

                      @ ExSam

                      Vous savez, si j’ai repris des forces, je n’ai toujours pas amélioré mes manipulations informatiques. La réponse à votre commentaire n’est pas situé au bon endroit. Vous m’en voyez désolé. Afin de ne pas ennuyer le lecteur, je ne le reproduirai pas ici. Merci de votre compréhension.

                      Pierre R.


                    • jak 28 mai 2007 14:18

                      bien avant le rapport Lugano, Richard Fleischer sorti en 1973,un film visionnaire, vous avez sans reconnu Soleil Vert.

                      Au cas peu probable, que certains d’entre vous n’aient jamais visionnés ce film, précipitez vous au vidéo club le plus proche de chez vous


                    • maxim maxim 28 mai 2007 12:35

                      ça recommence encore avec les votes !!!!!

                      on clique rien ,on reclique ,« vous avez déjà voté !!.... »

                      bizarre,vous avez dit bizarre ??????


                      • maxim maxim 28 mai 2007 14:26

                        ah bon ......je suis tombé sur un site pro castriste ?????

                        ah mais bien sûr ....un bienfaiteur ce brave Fidel ,comme Pol Pot ,Kim Jong king,Ceaucescu ,Jaruselki,Honneker ,Staline,Mao,Boumédienne,Ho Chi Min ,rien que des bienfaiteurs du peuple ...d’ailleurs le peuple est en liesse à Cuba ,y’en a même qui se sauvent sur n’importe quelle embarcation pour aller dire aux autres pays combien ils sont heureux .... d’ailleurs Cuba accueille à bras ouverts les sympathisants ....

                        je le serais moi ,j’irai vite demander le droit d’asile à la Havane ..surtout que l’été,il y a des tarifs de groupe intéressants .......

                        un pays d’avenir Cuba ,sous le soleil toute la journée ,à fabriquer des puros et à danser sur des rythmes tropicaux ,des belles brunes qui se tremoussent .....

                        la vie de chateau ,quoi !!!!

                        j’ai lu que l’on parlait de Lula ,élu alors qu’il s’en met plein les poches ,parce que maintenu par des grands groupes qui graissent les syndicats pour se la fermer ... pour fabriquer à bas prix des bagnoles, des avions ,du matériel militaire ,ces syndicats ferment les yeux ,Lula en était un ,le pognon entre ,pas dans toutes les poches mais il entre ,les ouvriers ont du boulot ,dans les favellas on crève de misère ,mais on est content ,on a un président du peuple qui a promis de faire quelque chose .... on a déjà la promesse,c’est déjà ça de gagné .....

                        mais on a la samba ,le carnaval ,la bossa nova ,et des bimbos qui cherchent le client sur la plage de Coppa Cabana ....

                        la vie est belle ......


                        • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 28 mai 2007 14:48

                          @ Maxim

                          Le Canada a été, sous Pierre-Elliot Trudeau, un des premiers pays à reconnaître Cuba et à transiger avec le gouvernement en place. Cela au grand déplaisir, il va sans dire, de notre voisin, les États-Unis. Comme ce fut le cas pour la Chine. Nous n’avons pas à l’égard de Cuba une vision manichéenne, sans toutefois perdre de vue notre sens critique.

                          Rendre compte n’est ni approuver ni désapprouver. Fidel Castro est maintenant un vieillard grabataire qui livre ses réflexions. Il importe que tout lecteur de ces réflexions garde un esprit critique à l’égard de l’auteur et de sa vie politique.

                          Ces réflexions ont été diffusées et traduites dans le monde entier. Alors pourquoi se refuser la curiosité de les lire ?

                          Pierre R.


                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 mai 2007 15:08

                            @ Pierre

                            Merci pour ton bel article, et c’est une joie de te relire enfin ici smiley

                            Pour ceux dont la critique est un peu facile, voir ce long papier d’Amnesty International sur les conséquences économiques, sociales et politiques de l’embargo US sur l’île :

                            http://web.amnesty.org/library/index/fraamr250172003


                          • maxim maxim 28 mai 2007 15:13

                            PIERRE bonjour ,nos avons échangé une fois ou deux sur des sujets differents et je vous apprécie .... je sais que le Canada a une vue moins manichéenne que les Us au sujet de Castro .... je me procurerai ces fameuses torpilles comme vous les nommez si bien ,il faut se documenter c’est vrai avant de critiquer ,mais le communisme ,comme toutes les dictatures ,qu’elles soient de droite ou de gauche fait encore des adeptes et ses théories et ses applications ont fait plus de victimes que de bienfaits ....

                            je l’ai combattu les armes à la main à une époque passée ....

                            si c’est pour la curiosité ,l’acidité des ses propos vis a vis du monde occidental ,qui n’est pas parfait ,on est bien d’accord là dessus ,mais où l’on est libre !!!....

                            si c’est un contenu de propagande ,je le lirai par curiosité ,mais je n’en penserai pas moins .....

                            cependant,il ne faut pas mourrir idiot ,et chez moi,j’ai déjà depuis longtemps des livres et des oeuvres de gens que je ne fréquenterais jamais ,mais il faut bien connaitre ses ennemis pour mieux les combattre .... ou du moins leurs idées .....

                            Pierre ,au plaisir de vous retrouver .....


                          • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 28 mai 2007 15:20

                            @ Cosmic

                            Merci. Je vais de ce pas consulter le lien proposé. Heureux de vous retrouver sur ce forum.

                            Pierre R.


                          • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 28 mai 2007 15:21

                            @ Maxim

                            Nous finirons bien, vous et moi, par trouver un petit peu de sagesse dans nos échanges. Amicalement.

                            Pierre R.


                          • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2007 07:45

                            Michel Maugis @ maxim

                            Le sujet n’était pas sur le socialisme de Fidel, mais sur ses récents écrits. Cependant je vais vous répondre, car je ne peux laisser passer un type qui veut passer pour un grand humaniste tout en se vantant de les combattre.

                            mais le communisme ,comme toutes les dictatures ,qu’elles soient de droite ou de gauche fait encore des adeptes et ses théories et ses applications ont fait plus de victimes que de bienfaits ....

                            Sauf que Cuba n’est pas une dictature et ne fait aucune victime.

                            Apparemment, vous en avez seulement contre les « dictatures de gauches » dans ce forum. Ça se comprend. Vous avez fait une affirmation totalement infondée et archi fausse.

                            Ce sont les démocraties bourgeoises qui ont fait le plus de victimes, pas les dictatures, à l’exception de la dictature capitaliste, non communiste, de droite, mais fascistes d’Hitler et du Japon. Les « dictatures », surtout celles de gauche ont fait moins de victime chez les peuples.

                            Vôtre erreur vient d’un décompte non caractérisé. Pour vous les victimes compte seulement si elles sont du pays concerné. Pour vous les victimes étrangères sont des sauvages, cela ne compte pas.

                            - Le nombre de victime de Pinochet est nul (chez les autres).
                            - Celle de la France, des millions. Pour les USA, n’en parlons pas.
                            - URSS, quelques victimes pendant l’occupation en Hongrie et en Tchécoslovaquie ( occupation qui fut imposée par la Bombe atomique US).
                            - Chine, je n’ai pas souvenir de la chine ayant envahit et bombardé un autre pays.
                            - Corée du Nord ? Elle n’a encore envahit aucun pays.
                            - Vietnam ? Libéra le Cambodge de Pol Pot soutenu par VOUS ( Les démocraties bourgeoises)
                            - CUBA ? Elle libéra l’Angola et la Namibie de l’Afrique du Sud raciste ayant le soutien d’Israel et des USA. Cuba ne tire profit d’aucun pays.

                            Quant à vos démocraties bourgeoises, elles massacrent sur tous les continents chez les autres peuples La « dictature » communiste de l’URSS à sauver le monde de la dictature de droite hitlérienne en laissant plus de 20.000.000 de morts soviétiques.

                            Il n’y a que des criminels qui vont combattre chez les autres comme vous venez de reconnaître l’avoir été en avouant avoir cassé du bougnoule, du nègre ou du viet, en tant que mercenaire. On ne sait où, mais c’était pour la bonne cause, pour combattre le communiste.

                            monde occidental ,qui n’est pas parfait ,on est bien d’accord là dessus ,mais où l’on est libre !!!....

                            Le capitalisme a le droit de n’être pas parfait, il est toujours perfectible, en continuant de massacrer, il en a toujours besoin, après 500 ans de massacres continus chez les autres, même désarmés et non hostiles. Et sous lui, on continue de mourir de faim, de ne pas être soigné, de mourir de maladie guérissable, de ne pas pourvoir éduquer ses enfants.

                            Par contre la construction du socialisme dans un monde hostile et agressif, lui doit être parfait, sans victime.

                            Soyeux heureux alors, le royaume des cieux vous appartient, mais laissez les peuples choisir de ne pas être « libre » si ça leur chante.

                            si c’est un contenu de propagande ,je le lirai par curiosité ,mais je n’en penserai pas moins .....

                            Décidemment, on est stupéfait devant votre intelligence. Vous savez d’avance que vous ne changerez pas d’avis, mais vous allez le lire tout de même, par curiosité.

                            cependant,il ne faut pas mourir idiot ,et chez moi,j’ai déjà depuis longtemps des livres et des oeuvres de gens que je ne fréquenterais jamais ,mais il faut bien connaître ses ennemis pour mieux les combattre .... ou du moins leurs idées .....

                            Oh que j’aimerais bien vous voir évoquer ici même une des idées de ces gens que vous dites avoir lu et de la combattre avec des idées ici même, pour vous montrer comment vous risquez de mourir.

                            C’est fou, on ne voit que ça dans les journaux, à la télé, la philosophie du matérialisme dialectique, expliquée par un marxiste puis débattue par des types de votre genre. Vous c’est plutôt la méthode de la gégène plus que le combat d’idée.

                            Vous êtes en pleine contradiction avec vos propos. Vous ne voulez pas lire Fidel parce que c’est de la propagande, mais pour ne pas mourir idiot vous lisez ces gens pour mieux les combattre .... les armes à la main, car avec la raison vous en êtes visiblement incapable.


                          • maxim maxim 28 mai 2007 16:32

                            PIERRE .....

                            je viens de parcourir la plupart des liens ......

                            houlà là . !!!!!.je n’ai pas pu continuer......nous aurons certainement l’occasion de débattre sur d’autres sujets

                            bien cordialement ......


                            • moebius 28 mai 2007 22:18

                              Vive la dictature, vive le pouvoir des militaires


                              • Stephane Klein Stephane Klein 28 mai 2007 23:59

                                Mouaip,

                                Cuba m’est toujours sympathique par sa rebellion contre l’oppression americaine, le terme n’est pas exagere, mais ce cher Lider maximo serait bien inspire de s’interesser aux tickets de rationnement qui ont cours depuis 50 ans et des ventre vide de ses concitoyens qu’il cherit tant car ils ne sont pas le fait que de l’embargo americain.


                                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 29 mai 2007 00:07

                                  @ Stéphane Klein

                                  Je ne suis ni communiste ni pro-Maximo. J’attends vos arguments.


                                • caius 29 mai 2007 09:11

                                  Le bilan de Castro ?

                                  Après plus de quarante années de castrisme, un touriste peut toujours se payer une gamine de quinze ans pour une poignée de dollars et il y au moins dix fois plus d’opposants en prison qu’à la pire époque de Batista. Brillant bilan en vérité ...


                                  • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2007 07:58

                                    Michel Maugis @ Caius.

                                    Ce que vous venez de dire est une calomnie infecte.

                                    Cuba est sur ce point, un pays exemplaire en amérique Latine, malgré le blocus infecte des USA soutenu par Israel. Vous devez confondre avec la Jamaique, Mexique, Santo Domingo, le Chili etc...

                                    Le pays au monde avec le plus grand nombre de détenu est USA, beaucoup des prisoniers politiques.


                                  • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2007 05:43

                                    Michel Maugis @ Pierre R.

                                    C’est peut être dommage que votre article soit entaché de quelques marques idéologiques qui paraissent plus des concessions à la pensée unique en provenance de Washington qu’à la réalité cubaine.

                                    Leader maximo.

                                    Cette manière de présenter Fidel Castro est propre des gusanos de Miami. Les cubains de l’Ile l’appellent Comandante quand ils s’adressent à lui ou plus simplement Fidel quand ils parlent de lui.

                                    Président à vie

                                    Fidel n’est pas président à vie. Selon la constitution cubaine de 1974, le président de Cuba et le vice président sont élus pour une période de 5 ans, tous les 5 ans, par le conseil d’état duquel ils sont issus, sans limitation du nombre de mandat. Les membres du conseil d’état sont tous élus ( et révocables à tout instant) par les députés de l’assemblée du pouvoir populaire.

                                    Personnellement, je pense que la direction cubaine est en train de préparer la conversion de Fidel en une personnalité internationale très respectée et écoutée, ce qu’il était déjà, mais avec une investiture internationale. Cela est mon analyse à partir d’une nécessaire stratégie de lutte pour la sauvegarde de l’humanité qui va à marche forcée ver un fascisme mondial à l’égard des pays en développement, dirigé par les USA et les pays européens comme alliés.

                                    Ainsi, l’empire et les gusanos en seront encore pour leurs frais. Cuba continuera sa transtion qu’elle entrepris le 1er janvier 1959 vers une société démocratique à économie socialiste, sans Fidel à sa tête, mais avec toujours Fidel avec une pouvoir MORAL international très mérité avec la confiance de l’humanité consciente.

                                    Enfin c’est ce que je souhaiterais.

                                    Il ne faut pas oublier que Cuba est actuellement le siège des 117 pays Non Alignés et que dans 18 mois c’est le cinquantenaire de la révolution cubaine.

                                    Intelligente manière de faire lire Fidel votre article, qui valait bien quelques concessions à la vérité, du moment quelles sont relevées.


                                    • Adama Adama 11 juin 2007 16:17

                                      Maugis vous êtes sorti quand de ST anne smiley

                                      Cuba le paradis sur terre ! il vaut mieux en rire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès