Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les trois facteurs de succès du soulèvement tunisien

Les trois facteurs de succès du soulèvement tunisien

Le 17 décembre restera une journée historique pour le peuple tunisien. Une journée où personne n’aura rien vu venir, ni la communauté internationale, ni Ben Ali qui 70 morts plus tard et un mois après a disparu avec sa famille du pays qu’il gouvernait depuis 24 ans.

Trois facteurs ont été déterminants dans cette réussite. Le facteur économique. Internet et les réseaux sociaux et très certainement l’aide intérieure de l’armée.

La réussite économique de nature dictatoriale a fait long feu. La Tunisie prouve par l’exemple qu’une dictature ne peut survivre grâce au seul développement économique libéral.

Tous les nationalismes despotiques construits sur le seul taux de croissance sont voués à l’échec. Car sur le long terme, il n’y a pas en Chine comme en Tunisie de développement économique durable en dehors de la démocratie.

La Tunisie présentait pourtant toutes les caractéristiques apparentes d’un pays dont le pouvoir pouvait prétende à une certaine forme de légitimité auprès des gouvernants occidentaux. Un petit pays émergeant francophone et voisin qui avait su investir massivement dans l’éducation de sa jeunesse, affichant un taux de diplômés exceptionnel, tout ceci encadré par un régime autoritaire qui combattait sans merci l’islamisme.

C’est pourtant cette jeunesse diplômée qui a renversée ce régime après s’être soulevée contre lui entrainant avec elle, les classes moyennes tunisiennes et toute la population. Une jeunesse branchée sur les réseaux sociaux, utilisant Internet pour s’organiser. Une jeunesse dont le cœur aspirait à l’universel alors que ses dirigeants dépassés, ne comprenaient toujours pas les nouvelles formes d’expressions démocratiques qui se moquaient des frontières et de la répression intérieure. Un pouvoir dépassé par cette nouvelle forme démocratique de nature si polymorphe.

Le peuple tunisien s’est soulevé parce que le taux de croissance qui flirtait avec un nombre à deux chiffres a chuté en Tunisie avec la crise européenne de 2008 et n’atteignait plus en 2010 que 4 %.

Lorsque le taux de croissance s’effondre avec en face un niveau de corruption quasi général, c’est la certitude que des soulèvements populaires ne seront jamais loin.

En réprimant les classes moyennes qu’il était parvenu à développer, Ben Ali a scier la branche sur laquelle reposait en grande partie l’avenir du pays et sur laquelle le dictateur lui-même était assis.

Le même problème pourra se poser demain en Chine en cas de brusque retournement de tendance, des armées de diplômés entreront immédiatement en rébellion.

Que va-t-il se passer maintenant alors que Mohammed Ghannouchi exerce le pouvoir par intérim ?

Je ne crois pas pour ma part que seule la « rue » ait pu répudier si rapidement la dictature en place. L’armée a du jouer un rôle décisif dans la chute de Ben Ali. On sait qu’elle a refusé de tirer sur les manifestants, obligeant le corps de police à le faire à sa place.

C’est également l’armée ont les officiers ont été formé à Saint Cyr qui auraient poussé Ben Ali au départ.

La réaction rapide de Barack Obama ne trompe pas et les Etats-Unis et la France souhaiteront jouer un rôle déterminant pour la suite.

Pour l'heure, il faut rapidement qu’une nouvelle constitution soit rédigée et appliquée, instaurant des élections libres et laissant au seul peuple tunisien l’exclusivité de prendre son avenir en main.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • nuance 15 janvier 2011 16:25

    « le premier des droits de l’homme c’est manger, être soigné, recevoir une éducation et avoir un habitat » déclarait un ancien président. C’est aussi ce qui caractérise la dépendance du nourrisson, ou de l’extrême vieillesse. En tous les cas les tunisiens ont décidé de s’émanciper, de ne plus être des « enfants » que l’on puni pour leur bien. On ne peut leur souhaiter que du bonheur.


    • potatoes potatoes 15 janvier 2011 17:05


      La France d’aujourd’hui n’a RIEN mais RIEN à montrer en terme de démocratie.
      Espérons seulement qu’internet reste libre (et/ou se libère à nouveau) malgré l’effet positif qu’elle a eu en Tunisie.
      Espérons que tous les militaires prennent exemple sur leur confrères tunisiens.
      Espérons que les peuples oppressés de partout prennent exemple sur la Tunisie.
      Espérons finalement que la France (son gouvernement) reste bien au dehors de la suite des évènements en Tunisie.


      • nuance 15 janvier 2011 18:28

        Islamistes en Tunisie ? Décidément les vieilles fables ...


      • romaeterna romaeterna 15 janvier 2011 22:28

        Tout à fait d’accord avec vous sanbrabra !

        Et ceux qui oublie les islamistes me font penser à ceux qui disaient que le nuage de Tchernobyl avait évitée la France !

        Oui : les charognards sont là. Et ils ne comprennent que la violence et la mort. Dès qu’un pays du maghreb baisse la garde, ils sont là. (Voir l’Algérie avec son pardon aux assassins !)

        Vive la Tunisie et son peuple ! Et que vive la démocratie !


      • OMAR 16 janvier 2011 19:41

        Omar 33

        Bonjour Phileas :" Les Etats-Unis et la France souhaiteront jouer un rôle déterminant pour la suite....

        Je ne connais pas les ambitions américaines dans le devenir de la Tunisie, mais celui de la France actuelle est trés clair :

        Maintenir la Tunisie comme éleve obeissant et discipliné aux orientations politiques et éconimiques de Paris....
        Continuer de faire de la Tunisie, un lieu de villegiature privilégié de la France..


        • Eric Kaminski 18 janvier 2011 12:30

          Une diplomatie des droits de l’Homme peut aussi être réaliste cf. exemples tunisien et chinois : http://ekaminski.blog.lemonde.fr/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès