Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Les trucages du NIST dans l’affaire du 11-Septembre étalés (...)

Les trucages du NIST dans l’affaire du 11-Septembre étalés publiquement

En mai dernier, l'IEEE, l'une des principales organisations scientifiques américaines, a tenu une conférence internationale à Chicago sur le thème de "Éthique, Ingénierie, Science et Technologies". À cette occasion, trois scientifiques ont présenté un article mettant en cause directement le NIST (National Institute of Standards and Technologies) dans son enquête sur les effondrements des Tours Jumelles le 11-Septembre 2001. Dans leur article, John Wyndham, Wayne Coste et Michael Smith s'en prennent non seulement aux résultats des rapports officiels du NIST sur ces effondrements (qui valident la version gouvernementale américaine), mais surtout à ses méthodes qui n'ont rien eu de scientifique, et ils énumèrent les principaux manquements du NIST en matière d'éthique :

  • Le modèle et les explications du NIST sur les effondrements des Tours Jumelles n’ont pas dépassé le moment où l’effondrement a été déclaré comme "imminent", et ils ne couvrent donc pas l’effondrement lui-même, alors que cela constituait la phase cruciale de l’enquête,
  • Aucune explication n’a été fournie par le NIST pour expliquer la chute des Tours sur elles-mêmes, suivant la ligne de plus grande résistance,
  • En n’analysant pas la poussière du WTC, et en n’y recherchant pas la présence de résidus d’explosifs, le NIST n’a pas suivi les recommandations de la NFPA (National Fire Protection Association) en cas d’effondrement d’immeuble, qu’il a pourtant lui-même contribué à écrire. Cette absence d’analyse a conduit de nombreux secouristes et pompiers à respirer sans protection cet air toxique lors du déblaiement. Des milliers d’entre eux sont tombés malades ou sont morts suite à ces inhalations,
  • Le NIST a interprété de façon tendancieuse les résultats d’expériences pour étayer sa théorie selon laquelle les protections anti-incendie se sont détachées sous le choc des impacts, ou pour expliquer le "flambage" des poutres de soutien des planchers,
  • Le NIST a ignoré les enquêtes préliminaires de la FEMA (Federal Emergency Management Agency) et de l’ASCE (American Society of Civil Engineers) qui avaient révélé des traces de températures extrêmement élevées sur certains échantillons métalliques du WTC,
  • Le NIST a finalement admis, mais n’a pas expliqué la présence de la chute libre pour le Bâtiment 7 du WTC,
  • Aucun comité de lecteur n’a relu les rapports du NIST, malgré leur importance au vu de la gravité des événements, et contrairement aux attentes légitimes du public.

Et les auteurs de conclure :

"Le rapport du NIST sur les WTC1/2 est hautement suspect d’un point de vue éthique, et a eu des conséquences dramatiques pour la société. Pour maintenir l’intégrité des professions d’ingénieurs et par respect pour la Science elle-même, les ingénieurs et les scientifiques du monde entier doivent s’exprimer et demander haut et fort une nouvelle étude validée par un comité de lecture, qui soit transparente et ouverte, portant sur l’effondrement des Tours Jumelles du WTC, et qui utilise l’ensemble des éléments factuels à disposition."

Voici l’article complet traduit en français par nos soins, ainsi que le Poster (résumé de l’article)

 
Article complet (9 pages)   Poster A3 (1 page)

Cliquez sur les images pour accéder aux documents

Mais le plus frappant dans cette affaire est l’absence totale de réaction du NIST depuis cinq mois qu’est paru l’article. On aurait pu s’attendre à une réplique sous la forme d’un article scientifique récusant les affirmations de ces trois chercheurs, et justifiant les méthodes utilisées par l’organisme gouvernemental qu’est le NIST. Ou mieux, celui-ci aurait pu porter plainte pour diffamation et attaquer en justice les auteurs de cet article ou les responsables de l’organisme qui en ont fait la diffusion, en l’occurrence l’IEEE.

Rien de tel ne s’est produit. Selon John Wyndham, que nous avons interrogé récemment sur cette question :

"Je n’ai connaissance d’aucune réaction du NIST, ni au niveau académique – comme c’est le cas en général -, ni au niveau judiciaire. Le NIST pourrait éventuellement porter plainte, mais ils seraient alors dans l’obligation de prouver que ce qui est dit dans notre article est faux, et de rouvrir toute cette affaire publiquement devant un tribunal. Je n’ai d’ailleurs jamais entendu parler de suites judiciaires données à un article scientifique. La réponse normale est d’écrire un nouvel article montrant que le nôtre est faux. Le fait qu’ils ne répondent pas montre simplement qu’ils n’ont aucune honte."

La Rédaction
IlFattoQuotidiano.fr
22 oct. 2014, 11h01


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (96 votes)




Réagissez à l'article

177 réactions à cet article    


  • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 23 octobre 2014 08:44

    Les liens vers l’article complet et le poster censés être sous les vignettes des documents n’ayant pas suivi mon copier/coller depuis l’article original sur ilfattoquotidiano.fr, ceux qui veulent les consulter en français peuvent soit cliquer sur les liens dans le corps du texte, phrase (« Voici l’article complet traduit en français par nos soins, ainsi que le Poster (résumé de l’article) ») soit y accéder ici pour l’article et ici pour le Poster

    Les documents sources sont également accessibles depuis le site anglais des « Scientifiques pour la vérité sur le 11/9 » : www.scientistsfor911truth.org


    • lsga lsga 24 octobre 2014 15:03

      vous avez oublié de poster les liens vers le complot Kenedy, car cette histoire, comme celle de Kenedy, finira de la même manière : tout le monde saura que c’est un complot de la bougeoisie US contre le prolétariat US, et tout le monde s’en foutra.




    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 octobre 2014 01:08

      Je ne ne crois pas qu’ll reste des gens serieux et de bonne foi qui croient encore a la thèse officielle des attentats du WTC. Il est toujours utile de le souligner de temps en temps, mais on en est maintenent a montrer commnent, depuis le 9/11, toute vérité - puis finalemnet toute vraisemblance - est disparue des medias. L’actualité qu’on nous presente n’est plus que le scénario fictif sur lesquel s’est entendu l’oligarchie pour enfuner la population en gardant un peu de cohérence.




    • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 octobre 2014 20:38

      Dans ce cas, il faut considérer 95 % du monde scientifique comme étant des rigolos vendus à des puissances supérieures occultes...


    • Lou8 26 octobre 2014 14:14

      Pour une fois il a raison Isga ...


    • SamAgora95 SamAgora95 26 octobre 2014 18:47

      @Mmarvinbear 


      Non ! il faudra considérer qu’officiellement 95% des scientifiques adhèrent à la VO mais qu’officieusement c’est certainement plus proche de 5%.

      Quand on a fait 10 ans d’études, qu’on se retrouve enfin à récolter le fruit de ses efforts, on a pas envie de se retrouver à la rue avec ses enfants du jours au lendemain !

      Regarder ce qui est arrivé à un comique (Bigar) sans poids scientifique(donc ne représentant aucun danger).

    • Aldous Aldous 26 octobre 2014 19:34

      Isga est impayable.


      Après nous avoir expliqué que Staline était un bourgeois anti-révolutionnaire, voici que J.F Kennedy est un prolétaire.



    • lsga lsga 26 octobre 2014 19:40

      Le complot Kenedy : c’est le 911 du 20ème siècle.


      Incontestablement, Kenedy s’est fait butté par la CIA. ça a été démontré 100x. Et devinez quoi ? Tout le monde s’en fou.

      Voilà l’avenir du 911 : un ou deux films grand public pour « dénoncer » ce que tout le monde savait ; puis ; l’oubli généralisé.

      Le complotisme, c’est une bonne manière de donner un os à ronger aux antisystèmes, ça leur évite de trop analyser le fonctionnement du Capitalisme et de devenir révolutionnaires...

    • MagicBuster 23 octobre 2014 10:36

      Le NIST est un organe du gouvernement qui n’a pas pour objectif principal de nuire aux actions de son gouvernement - il a été contraint de couvrir les évènements.

      Pour être bref, disons que deux tendances dominent présentement sur Internet.

      * Les uns, représentés par le très respectable Steven Jones PhD, évoquent l’utilisation de puissants explosifs militaires, installés à l’avance dans les tours.

      * Les autres, conduits par les non moins respectables Morgan Reynolds PhD et Judy Wood PhD, font quant à eux intervenir un dispositif militaire “high-tech”.

      L’effondrement rapide des deux solides structures ne peut résulter de l’impact des appareils combiné aux foyers d’incendie, foyers d’ailleurs très modestes, peu alimentés en oxygène. En fait, une douzaine d’anomalies particulièrement étonnantes se dégagent du puzzle et méritent, sans conteste, des analyses plus poussées : (Les 13 observations suivantes sont largement étayées par des documents photos, vidéos et analyses scientifiques diverses, présents sur les sites spécialisés)

      1- La pulvérisation en un fin aérosol de la presque totalité du béton des planchers des 2 tours ;

      2- La présence importante de très fines poussières de fer, apparemment vaporisées par une puissante source d’énergie, capable d’amener instantanément et de manière homogène, des sections d’acier à la température de sublimation ;

      3- La projection d’éléments de structure pesant jusqu’à 20 tonnes sur plus de 200 mètres ;

      4- La présence de grandes quantités d’acier fondu dans les sous sols des WTC 1 et 2 ;

      5- La disparition complète (fondue ou vaporisée ?) d’une presse de 50 tonnes située au sous-sol du complexe du WTC ;

      6- Malgré un arrosage continu des débris pendant plusieurs jours d’affilée, de l’acier encore rouge est retiré des sous sols 6 semaines après les effondrements ;

      7- Un taux anormalement élevé de Tritium a été mesuré sur le site ;

      8- La très faible hauteur de la pile des débris des WTC 1 et 2, qui auraient normalement occupé un volume bien plus grand ;

      9- L’absence quasi-totale dans les ruines des bâtiments 1 et 2 d’équipements de bureau [1] d’ordinateurs, restes humains etc. enfin, de tous corps massifs ou composés d’eau, alors que des milliers de documents en papier intactes recouvrent une grande superficie du site ;

      10- Certains véhicules situés à proximité des tours, non touchés par des débris, auraient mystérieusement pris feu de manière instantanée ;

      11- Plusieurs circuits électroniques sensibles, dédiés aux télécommunications entre autres, auraient apparemment été endommagés dans un périmètre de plusieurs dizaines de mètres de l’épicentre, trois mois auraient été nécessaires au rétablissement de ces services ;

      12- Présence, à l’effondrement des 2 tours, de colonnes nuageuses verticales, trahissant ici l’action de gaz chauds, tel ceux rencontrés dans les cheminées qui caractérisent la physionomie des déflagrations thermonucléaires.

      13- Les étranges enregistrements sismiques du Earth Observatory de l’Université de Columbia, situé à une trentaine de km au nord du complexe WTC, démontrent distinctement la présence de deux importantes pointes, traduisant la libération rapide d’une grande quantité d’énergie, survenues peu après le début de chaque effondrement : 2.1 (à l’échelle Richter) pour la tour sud et 2.3 pour la tour nord ;

      Autant d’anomalies étranges qui interpellent tous esprits rationnels, encore capables de réflexion autonome.


      • doctorix doctorix 23 octobre 2014 15:44

        L’hypothèse nucléaire à Ground zéro se précise :

        Seul un explosif nucléaire de type nuke peut avoir ainsi réduit le béton en poudre et laissé ces foyers persistants plusieurs semaines à plus de 1500°C.
        Et la présence de tritium est hautement symptomatique.
        Il a du s’agir d’une combinaison nuke-nanothermite.
        Je crois qu’on s’approche à grand pas de la révélation finale, et que ça va chauffer pour les élites de l’époque.

      • joletaxi 23 octobre 2014 15:53

        ben chez doctorix, on dirait que ça chauffe déjà ?


      • boris boris 23 octobre 2014 19:59

        Probablement des mini-bombes nucléaires dans les 3 tours. Très facile a mettre en place, avec une équipe réduite (trois personnes tout au plus) et discrétion assurée et ce, dans un laps de temps réduit ( 2, 3 jours de boulot).


      • doctorix doctorix 23 octobre 2014 20:12

        oui, ça chauffe pour les fesses de vos petits copains.


      • agent ananas agent ananas 24 octobre 2014 07:44

        Il est évident que les tours du WTC ont été détruits par démolition contrôlée.
        Ceci dit, le problème avec l’utilisation d’un explosif nucléaire, est que cela laisse une empreinte radio-active. Quel était le niveau de radioactivité à New York dans les semaines suivant les attaques ?
        Est-ce que les tests menés par Israël dans le Sinaï en mai 1998 étaient une mise au point d’une nouvelle génération d’explosifs qui auraient été utilisés le 11/9 ?


      • christophe nicolas christophe nicolas 24 octobre 2014 10:08

        Ca ne peut pas être du nucléaire chaud, style dégagement d’énergie en un millionième de seconde, ça ne colle pas. C’est une arme électromagnétique à rayonnement qui engendre des réactions nucléaires basse énergie. Cela a des conséquences sur l’acier ferromagnétique de charpente métallique. L’acier joue le rôle de blindage magnétique et canalise l’effet comme le µ-métal. Si la gamme de fréquence est dans les infra rouge, ça perturbe certains matériaux et pas d’autres. Comme il y a de l’hydrogène qui va dans le fer lors du soudage on peut retrouver des traces de tritium mais il faut se méfier, les appareils détectent des doses infinitésimales.


        Le béton est formé de molécules indéformables donc fragile, il est pulvérisé. Le papier est formé de molécules qu peuvent se déformer, il n’est donc pas pulvérisé. Après, cela dépend des longueurs d’onde et de la proximité du métal. 

        Il y a certainement eu des explosifs pour piloter la descente mais beaucoup moins que nécessaire par rapport à une structure intacte.

        En tout cas c’est dégueulasse, pour les victimes, on comprend pourquoi certains ont enlevé leur vêtements, ça chauffait.

        Le NIST obéit à l’économie pas à la science. Comme il y a complot et que c’est motivé par la cupidité, le NIST est compromis. de toute façon, c’est la CIA de la science. Lors de l’accident de la navette spatiale, Le Président avait mis Richard Feynman dans la commission d’enquête, heureusement.

        Les coupables méritent vraiment la chaise électrique, c’est tout à fait adapté.

      • 1871-paris 1871-paris 24 octobre 2014 10:20

        Qui a relevé du Tritium ? (source)


        Les seuls trucs qui m’interpel vraiment :
        c’est le fait de retrouver les passeports de terroristes et pas les boites noires (enfin des pompiers les trouves puis on les trouves pas...)
        La destruction du WTC 7.

        Apres vu la naiveté et la crédulité de l’américain moyen vivant a New York (constaté de visu, on croirait des gamins dans un grand disney land) tout est possible... 

      • Fabien Bloom Fabien Bloom 25 octobre 2014 09:16

        En Mars 2001, un collectif d’artistes d’avant garde a utilisé les 2 tours pour une installation éphèmère d’illumination de certaines fenêtres des tours. L’événement fut filmé par hélicoptères etc...

        Il faut s’intéresser de près a cet événement qui eu lieu juste avant la destruction de Septembre....
        On peut évidemment envisager que cette « oeuvre d’art » a permis 2 choses : l’accès à ces étages de nuit pendant plusieurs jours sans éveiller de suspition, et aussi de filmer sous toutes les coutures les tours par hélicoptère à but « documentaire »....

      • philippe913 26 octobre 2014 11:33

        un explosif nucléaire ?????
        une combinaison bombe nucléaire - nano thermite ? votre dispositif nano thermite, dans une explosion nucléaire, il n’est pas un peu dispersé ? et puis ses 2000°, comparé au dégagement de chaleur d’une explosion atomique, ça fait pas un peu rigoler ?

        mais vous rendez vous vraiment compte de ce que vous dites ?
        utiliser une bombe atomique pour faire écrouler un immeuble dans la discrétion !

        Plus ça va, plus le délire est grand chez les conspirationnistes...


      • JL JL 23 octobre 2014 11:15

        Pardon à l’auteur pour ce hors sujet,

        mais je voudrais évoquer ici les crimes commis sous ce prétexte, au travers d’un fait d’actualité :

        Des ex-mercenaires de Blackwater reconnus coupables du meurtre d’Irakiens

        L’un d’entre eux aurait dit à des proches qu’il voulait « tuer autant d’Irakiens qu’il pouvait pour se “venger” [des attentats] du 11 septembre 2001 »

        Il y a encore une justice indépendante aux USA ? C’est une bonne nouvelle.



        • Aristoto Aristoto 23 octobre 2014 13:42

          Et.... !!!!

          Washington est derrière le fals-flag 911 ayant amené à 3000 innocentes victimes

          ...Et puis !! Que voulez vous !!!

          Washignton est derrière plus d’un millions de morts en Irak ( et c pas fini... ! ) et personne n’en a rien à secouer !!!

          Allez donc siroter votre thé dans votre charmant pré ! Le combat est vain !

          ...

          Sinon le monde grouille de mille et une autre chose de bien plus grand intérêts !!! Je vais aller y jeter un petit coup d’oeil smiley


          • Rik.D Rik.D 23 octobre 2014 15:29

            « Que voulez vous !!! »


            La réouverture d’une enquête indépendante. 
            Et vous, que voulez-vous ? 

            Qu’on prenne conscience de la toute puissance des USA, de la faible probabilité d’une nouvelle enquête, ou de la fatalité des choses ? 
            Si c’est les cas, nous en sommes conscient, rassurez-vous. 
            Nous exerçons juste le droit à ouvrir notre bouche - pas plus - mais surement pas moins !

          • christophe nicolas christophe nicolas 24 octobre 2014 10:57

            « Les USA sont derrière les attentats » et « c’est un false flag » donc les USA ne sont pas derrière les attentats mais seulement une poignée de traîtres qu’il faut dénoncer et pour cela il faut reconstituer le scénario comme le fait un juge d’instruction.


            Le système ne le fait pas, très bien, faisons le à sa place. Lorsque tout deviendra évident alors, chacun choisira son camp. Le but est de chasser l’hypocrisie... 

            Le sang des uns est la semence des autres... Quelque soit le résultat, il y aura un véritable jugement au ciel... Imaginez un Larry devant ses victimes...

          • slave1802 slave1802 23 octobre 2014 15:23

            L’IEEE est une association professionnelle constituée d’ingénieurs électriciens, d’informaticiens, de professionnels du domaine des télécommunications. Rien à voir avec une organisation scientifique
            Les trois intervenants sont des techniciens, pas des scientifiques non plus et connus depuis fort longtemps comme opposants à la thèse officielle

            Il n’y a donc pas de raison de s’étonner de l’absence de réaction...

            Demain si l’union des garçons bouchers du Périgord fait la même annonce, la non-réaction sera la même.


            • Rik.D Rik.D 23 octobre 2014 16:01

              Apparemment, vous ne comprenez pas, ou faite semblant de ne pas comprendre.


              L’IEE est une association composée d’ingénieurs et d’informaticiens qui, tout COMME le NIST, publient dans des revues scientifiques, pour validé ou invalidé leurs thèses.

              Ce qu’ils critiquent, ce n’est pas la compétence du NIST, mais la MÉTHODOLOGIE qu’ils ont employé pour arriver à leurs résultats - en ne prenant pas compte toutes les phases du problème (ils expliquent - soi disant - l’amorce de l’effondrement, mais pas le reste).

              Et si demain «  l’union des garçons bouchers du Périgord » se déclare scientifique, elles sera soumise aux mêmes prérogatives que toutes les autres institutions scientifiques, a savoir : émettre et publier une thèse sur l’ensemble du problème, et pas seulement sur celles qu’elle choisit de traiter ou non (comme le fait le NIST sur le 11/09). 

               



            • SamAgora95 SamAgora95 23 octobre 2014 16:26

              Il faut justement des experts et des ingénieurs dans ce type d’analyse, un scientifique fait de la recherche fondamentale, un ingénieur trouve les solutions pratiques à un problème technique en utilisant la science. ça ne veut pas dire que l’ingénieur est un crétin ! 


              La mauvaise foi de certain et juste hallucinante !



            • slave1802 slave1802 24 octobre 2014 15:19

              Quand on prétend que les autres mentent la première chose à faire pour le prouver c’est de ne dire que la vérité.

              Et là, dès les premières lignes on nous vends des ingénieurs pour des scientifiques, donc dès le départ on nous ment sciemment. Donc dès le départ j’ai la curieuse impression qu’on me prend pour un con. Ce n’est pas une question de mauvaise foi mais comment voulez-vous que je sois enclin à croire le reste de l’article quand je peux vérifier en deux coup de clic que la première phrase est fausse ?


            • Rik.D Rik.D 24 octobre 2014 16:33

              Désolé slave1802, mais vous faites une fixette sur la sémantique et cela vous induit en erreur.


              Ingénierie et sciences sont corrélés, je vous laisse constater par vous même : 

              Au chapitre « Publications & conférences » : 
              «  L’IEEE a plusieurs activités qui sont généralement associées aux organisations professionnelles ou autres, telles que l’édition et la publication de revues scientifiques »

              Synthèse : un ingénieur (de l’IEEE et d’autres) qui publie dans une revue scientifique, ne peut s’affranchir des règles de celle-ci, au risque de voir son travail complètement discrédité !

              L’iEEE connait très bien les règles qui régissent le monde de la science et de sa publication.

              Libre à vous de leur opposer le contraire.

            • Esprit Critique 23 octobre 2014 16:00

              C’est pourtant simple, il suffit de refaire l’expérience ,

              Placer au tiers supérieur d’une tour le contenu d’un plein de Kérosène , et faire sauter quelques explosifs pour simuler le choc !

              Allez , au travail !

              Regardez des photos de construction de « Gratte-ciel », c’est métallique, le béton sert de peinture !

              A environ mille degré l’acier perd sa résistance , quand dix étages intermédiaires chauffés a blanc s’écrasent, les cinquante qui sont au dessus et qui tombent sur ceux du dessous , ramollis constituent un poids et un choc que la base ne peut pas supporter....

              Payez la reconstitution et vous ne nous feraint plus chier !


              • Rik.D Rik.D 23 octobre 2014 16:06

                SVP, intéressez-vous « vraiment »au sujet avant d’écrire des énormités comme celle-ci.


              • SamAgora95 SamAgora95 23 octobre 2014 16:33

                @Esprit Critique


                N’importe quoi ! ça faisait déjà 60 ans que les étages inférieurs supportaient les étages supérieurs ! c’est la base d’une architecture.

                La chaleur ramollie l’acier mais pas les être humains :




              • joletaxi 23 octobre 2014 16:53

                ça faisait déjà 60 ans que les étages inférieurs supportaient les étages supérieurs ! c’est la base d’une architecture.

                à ce niveau de compréhension, pas étonnant que vous soyez partisan des nanothermites


              • SamAgora95 SamAgora95 23 octobre 2014 17:26

                A ce niveau d’argumentation pas étonnant que les explications du NIST et de Bush vous suffisent !


                Expliquez moi ça et vous avez gagné un partisan de la VO : 

                Peut-être que dans votre monde les bâtiments sont construits avec du papier mâché ? Dans le miens il sont fais d’acier et de béton armé et ne tombent pas comme un château de cartes !

              • joletaxi 23 octobre 2014 18:07

                eh oui, cette sciences s’appelle la mécanique rationnelle,

                revenez au mois de décembre, si les prévisions de certains climatologues s’avèrent exactes, j’aurai du temps à perdre pour vous expliquer


              • SamAgora95 SamAgora95 23 octobre 2014 18:31

                Vous voulez dire la mécanique irrationnelle celle du pays d’Alice ?


              • boris boris 23 octobre 2014 20:03

                Pas de la nano-thermite , Joletoxique , des mini bombes nucléaires, ça te parle à toi le nucléaire, non ?


              • tf1Groupie 23 octobre 2014 20:10

                Hé oui Jo, c’est la version 2014 du 11 septembre, avec des mini-nukes dedans.
                Tu vas voir c’est super, on va avoir droit à une série d’articles géniaux.

                Moi j’attends avec impatience la version « complot extra-terrestre ».


              • SamAgora95 SamAgora95 23 octobre 2014 21:12

                tf1 vous avez raté le premier épisode, car la version « complot extra-terrestre » vous l’avez eu dès le départ c’est la version Officielle, des terroristes extraterrestres avec des pouvoirs magiques (comme super man) téléguidés depuis l’Afghanistan par un Dialysé en fin de vie seraient à l’origine des attentats ! 


                Le scénariste a un peu hésiter au départ pensant qu’il fallait un minimum de crédibilité pour que les gents y croient ! finalement il s’est lancé...et il avait raison...une partie non négligeable de la population y croit encore....Malgré la révélation du trucage ! l’amour propre ! c’est ça le problème ..les gents préfèrent camper sur le position par honte d’admettre qu’ils ont cru à un canular aussi grossier et grotesque.



              • files_walQer 23 octobre 2014 22:20

                @Esprit Critique


                L’incendie du au kérosène ne suffisait pas à ramollir l’acier, mais admettons.

                Les colonnes en acier sont ramollies à proximité de l’incendie, le haut de la tour commence à descendre.
                La tour fait 400 m de haut, si on suit la théorie de la VO, le reste de la tour est en parfait état.

                La chute continue donc en passant par le chemin de plus haute résistance à une vitesse proche de la chute libre...

                On sait qu’effectivement en utilisant la méthode du vérinage (saborder les murs porteurs vers le haut d’un immeuble en béton pour initier la descente de la partie supérieure), le bâtiment s’effondre jusqu’en bas. Mais cette méthode n’est applicable que sur un immeuble en béton, une fois terminé le tas de gravas est conséquent, le béton n’est assurément pas transformé en poudre et la descente de l’ensemble est bien loin de la vitesse de la chute libre.

                ...Donc la descente des deux tours du WTC passe par le chemin de plus forte résistance, a une vitesse proche de la chute libre, la descente est symétrique, ce qui signifie que toutes les résistances cèdent simultanément, le béton se transforme en poudre, des poutres métallique d’un poids conséquent sont projetées horizontalement vers d’autres tours. Une fois l’effondrement terminé, le tas de gravas n’est pas très conséquent eu égard à la taille d’une tour, par contre le quartier est recouvert de béton en poudre et pendant des semaines et des semaines les sous sol sont littéralement inondé d’acier en fusion. Ils en parlaient tous les soirs aux infos alors que la chape de plomb ne s’était pas encore complètement abattue sur la planète.

                C’est sur que tout cela ressemble à s’y méprendre à une chute par gravité...
                Et tout les faits qui se sont succédé lors de cette journée infâme sont à l’avenant.

                Plus tard dans la journée, sur la BBC, une journaliste en communication audio/vidéo avec le présentateur d’un journal d’info annoncait que la tour 7 était tombée alors que celle-ci était toujours debout derrière elle. Opportunément, la communication fut dégradée et coupée avant que tout le monde voit la tour 7 tombée quelques minutes plus tard.

                Comme disait Bigard à la fin de ses vidéos humoristiques, la VO, j’avale pas.

              • Aldous Aldous 24 octobre 2014 09:55

                Tiens revoilà le pathologique du conformisme. Le fait qu’un batiment en structure métalique ait 60 ans ne change strictement rien à sa tenue. Les termites ne bouffent pas l’acier.



              • Aldous Aldous 24 octobre 2014 09:57

                Contrairement aux nano-thermites...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès