Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les United States of Africa, un nouveau pôle dans le concert (...)

Les United States of Africa, un nouveau pôle dans le concert mondial

Nous connaissions les Etats-Unis d’Amérique, mais connaissez-vous les Etats-Unis d’Afrique ?

Ce fut un des thèmes principaux du 12è sommet de l’Union Africaine, qui était réuni du 1er au 3 février à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie, et qui avait pour thème le " Développement des infrastructure en Afrique". Ce sommet s’est ouvert dans un contexte géopolitique très lourd sur le continent avec les situations au Soudan, à Madagascar, en RDC, en Guinée, en Mauritanie et au Zimbabwe, cela sur fond de crise économique mondiale. Face à ces défis, les pays africains se disent-ils que l’union fait la force ?


La discussion sur les Etats-Unis d’Afrique est un sujet qui fait l’objet de débats depuis plus d’un demi-siècle.

L’idée des États-Unis d’Afrique est née en 1924 grâce à l’écrivain jamaïcain Marcus Garvey. Celui-ci rêvait d’une Afrique forte, solidaire et prospère. Cette vision est à l’origine de la création des mouvements panafricanistes de 1945. L’utilisation du terme États-Unis d’Afrique au 5e Congrès panafricaniste de la même année à Manchester par W.E.B. Du Bois, Patrice Lumumba, George Padmore, Jomo Kenyatta et Kwame Nkrumah marque une étape décisive vers sa création. Des lors ce nom désigne la création d’un éventuel État fédéral africain. C’est dans cette optique qu’est née l’Organisation de l’unité africaine le 25 mai 1963, devenue Union africaine en 2002. Le projet de la création des « USA » est relancé en l’an 2000 à Lomé au Togo par le colonel Mouammar Kadhafi.

A l’occasion du récent sommet de Addis-Abeba, la Commission de l’UA s’est vue demander, pour la première fois, de faire une proposition sur le gouvernement d’union.

La constitution d’un exécutif gouvernemental de l’Union Africaine pour arriver, à terme, aux Etats-Unis d’Afrique, est un projet auquel tient depuis longtemps le leader libyen Mouammar Kadhafi, qui a été élu lundi à la tête de l’Union pour un an, par les chefs d’Etat et de gouvernement, et qui entend désormais se faire appeler « roi des rois traditionnels d’Afrique »... A 66 ans, le nouveau président de l’Union a déclaré dans son discours inaugural "espérer que son mandat sera un temps de travail sérieux et pas seulement de mots", insistant sur la nécessité "de pousser l’Afrique en avant vers les Etats-Unis d’Afrique". Face aux défis du monde, il souhaite éviter une marginalisation de l’Afrique et considère que c’est le meilleur moyen de développement pour le continent noir. Le colonel « roi » Kadhafi envisagerait une force militaire africaine conjointe, d’une monnaie et d’une banque centrale uniques, d’un passeport africain ainsi que la liberté de mouvement de personnes et de capitaux, de travail, de séjours et d’appropriation. Bref, l’Afrique s’inspire de l’Union Européenne, même si cette dernière est, malheureusement, encore loin d’un Etat fédéral européen, et ne possède pas encore sa propre armée.

De même, le secrétaire du Forum des organisations arabes et africaines, Rifaat Al-Madani, a déclaré que le temps était venu pour que le continent proclame son gouvernement doté d’une seule politique extérieure, d’une seule économie, d’une gestion financière et d’une monnaie uniques afin de pouvoir rivaliser avec les grands blocs qui l’entourent.

Mais l’idée de fonder les « USA », United States of Africa, fut reçue avec réticence par une partie des dirigeants africains. Et malgré toutes ces mobilisations, le processus ne semble toutefois avancer que sur les paroles, sans aboutir à des résultats tangibles. "Les choses se trouvent sur la bonne voie, mais ont avancé lentement", a déclaré M. Ping, le président de la commission africaine. L’ambition d’un gouvernement d’union panafricain s’achoppe sur une série de sujets contentieux, qui portent notamment sur la feuille de route, la nature du gouvernement, la souveraineté et la mobilisation des communautés économiques régionales, a indiqué M. Ping.

Néanmoins, les dirigeants africains auraient convenu d’en rediscuter en mai 2009.

Malgré l’importance du sujet et du reste des enjeux du sommet, seule une vingtaine de chefs d’Etat sur les 53 membres que compte l’organisation, ont fait le voyage d’Addis-Abeba. Deux sommets par an c’est beaucoup, et pour certains c’est trop. De plus, certains pays seraient très agacés par le forcing du colonel Kadhafi en faveur de la création d’un gouvernement de l’Union africaine.

Entre les « maximalistes » menés par la Libye et le Sénégal qui veulent créer un gouvernement avec des ministres de l’Afrique immédiatement, et les « gradualistes » emmenés par l’Ethiopie, l’Afrique du Sud et l’Ouganda qui sont pour renforcer d’abord les organisations sous-régionales avant de penser à une intégration continentale, jugeant qu’il est trop tôt et qu’il y a trop de disparités entre les Etats membres, et qui craignent, à l’image de ce que nous connaissons en Europe, tout pouvoir supranational. Une première feuille de route en forme de compromis a été proposée dimanche 1er février.

A l’issue de débats à huit clos, le compromis prévoit que le gouvernement panafricain ne sera pas constitué dans l’immédiat, pas plus qu’il n’y aura de ministres représentant le continent, ni de gouvernement, car le mot fait peur, mais plutôt une Autorité. Et à la place de ministres, là aussi le terme agace, on nommera des Secrétaires. Ce sont donc les propositions teintées de prudence de la commission de l’Union africaine, qui ont finalement servi de base à ce compromis. Ce plan s’articule autour de trois phases.

La première phase prévoit la transformation des structures actuelles des institutions de l’Union africaine et s’étalerait jusqu’en 2012. La seconde prévoit la mise en place d’un exécutif continental et s’achèverait en 2016. Enfin la troisième, fixée en 2017, prévoirait l’organisation d’une conférence qui jettera les bases des Etats-Unis d’Afrique.

Ce compromis devait être entériné par les chefs d’Etat avant la fin du sommet, mais ce ne fut pas le cas. Le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, a déclaré : "Nous avons convenu de la création de l’Autorité de l’Union africaine, mais sommes confrontés à des difficultés sur les modalités de création de cette Autorité". Ils s’étaient réunis mardi jusqu’à tard dans la nuit pour mettre au point les derniers détails de la formation du gouvernement continental. Mouammar Kadhafi est même sorti en trombe de la réunion quelques minutes avant sa clôture, certainement très déçu. Le chemin vers l’intégration en Afrique n’est pas encore pour demain.

Mais celui-ci pourrait cas permettre d’abord de stabiliser le continent. En effet, les objectifs d’un tel projet seraient de renforcer la légalité en Afrique afin d’éviter les trop nombreux coups d’Etat qui, malgré l’accord lors du sommet d’Alger en 1999 rendant le coup d’Etat comme mode d’accession au pouvoir illégal, sont encore largement répandus à l’image de ce qui s’est passé récemment en Mauritanie, en Guinée, et voire même à Madagascar. En effet, la plus grande difficulté pour le processus d’intégration réside dans les problèmes de sécurité. Les conflits internes et externes ont porté une grande atteinte à la paix et à la sécurité en Afrique.

Les Etats-Unis d’Afrique aiderait aussi à faire face aux enjeux du monde, et permettrait aux africains d’avoir un plus grand poids dans les décisions internationales en constituant un nouveau pôle représentant plus de 800 millions d’habitants. Le contexte actuel de crise est particulièrement favorable pour que les leaders africains prennent conscience de l’intérêt de cette idée. De plus le monde devient de plus en plus multipolaire avec l’émergence de puissances régionales telles que la Chine, l’Inde, le Brésil, voire l’Iran et l’Afrique du Sud. Sans une Afrique fédérée, les pays continueront d’être l’objet des discussions des grandes puissances, mais sans ne jamais avoir leur mot à dire.

Les Etats-Unis d’Afrique représente donc un beau projet dans lequel les africains de toutes origines peuvent voir un avenir prospère et surtout pacifique. Mais il n’est pas encore pour aujourd’hui, ni pour demain. Néanmoins le projet est bien lancé, et nul doute que Mouammar Kadhafi, dorénavant à la tête de l’Union Africaine fera tout son possible pour accélérer ce dessein auquel il tient tant.

Les Etats-Unis d’Afrique ne ferait que du bien au continent gorgé de ressources de toutes sortes, qui n’en sortirait que renforcé. Sur un continent qui comporte en majorité des dictateurs, un avenir prospère passera avant tout par une démocratie au service des citoyens africains, ce que ce projet pourrait favoriser. Mais certaines perspectives n’enchantent pas certains chefs d’Etat, partisans du statu quo, qui ont des ego surdimensionnés et qui ont toujours beau jeu d’évoquer des questions de perte de souveraineté pour ralentir ce projet.

Bien que Kadhafi soit le premier supporter d’un Etat fédéral africain, ce dernier, qui entend se faire appeler « Roi des rois traditionnels d’Afrique », illustre les doutes et les interrogations que nous pouvons avoir sur la possibilité à court terme de voir la formation des « USA »…


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • jltisserand 10 février 2009 21:42

    @ Dalamix

    Justement les Etats Unis d’Afrique serait la meilleure façon de faire avancer la démocratie.Ca contiendrait aussi la pollution de la vie là-bas par toutes ces fameuses agences de charité (de nos belles democraties) qui ne font qu’endormir l’Afrique pour pouvoir en piller les richesses justement grace a l’éclatement du continent en une quirielle de petits pays sans poids.



    • ayfeo 10 février 2009 22:40

      Dalamix > quelques observations mais à vous de jouer !

      Les "Etats-Unis" d’Afrique, c’est nouveau ça, peut-être Kénya.

      Mais savez-vous il y a aussi dans les blocs Nord
      Les "Europes" d’Afrique, je cite un exemple la MARE NORSTRUM, Vous pouvez renseigner avec
      George Marie Buffet, peut-être son projet à propos de la frontière de l’Europe.

      Les Blocs Sud , je ne sais pas trop pourtant vous trouvez l’union Africaine avec ce lien

      http://maps.google.fr/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode=&q=union+africaine&sll=-8.783195,34.508523&sspn=132.250427,315&g=afrique&ie=UTF8&ll=65.658275,34.453125&spn=86.591761,315&z=2&iwloc=A

      Enfin, l’union Africaine se déroulera à Madagascar en moi de Juillet, et vous aurez un nouveau nom de l’Union, j’en suis sûr Les "China" d’Afrique ou Les "Japon" d’Afrique ça sonne bien ! non !!

      A bientôt.

       


      • Parpaillot Parpaillot 11 février 2009 15:09

        @ Auteur :

        Article intéressant et bien écrit ...

        Oui les "Etats Unis d’Afrique" constituent un magnifique projet, mais on peut éprouver de sérieux doutes, pour rester dans l’euphémisme, lorsqu’on sait qu’il appartiendra à Kadhafi de "conduire" ce projet, lui l’autocrate qui s’est précisement porté au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat en 1969 (voir ici).

        Le nom seul de Kadhafi, la non-application de l’Etat de droit en Libye, l’absence totale de démocratie dans ce pays et l’arbitraire qui y règne, suffisent à faire de ce beau projet une énorme utopie, une vue de l’esprit, tant les disparités économiques et culturelles sont grandes en Afrique. Comment peut-on imaginer que des pays aussi différents que l’Afrique du Sud et la Libye, de l’Ethiopie et du Soudan, etc. puissent faire aboutir un tel projet, même à moyen terme ?...

        Les Etats Unis d’Afrique, beau projet ... d’avenir !

        Cordialement !


        • Nicolas Jullien Nicolas Jullien 12 février 2009 09:16

          à Parpaillot

          Merci pour ce commentaire.
          Je souscris à ce que vous avez dit.


        • ayfeo 12 février 2009 07:56

          Parpaillot >

           Je vous invite à voir ce lien, Si quelqu’un veut aider excatement les Africains. Stop ! aux Acharmements
          des projets qui détournent leurs richesses mais on dit toujours "pays pauvres de la planète !" 

          Lien Analyse sur l’Afrique : http://www.dailymotion.com/video/x2b41a_solutionafriqueversioncourte_news

          Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès