Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les USA se servent de l’OMC pour fermer un site russe de vente de (...)

Les USA se servent de l’OMC pour fermer un site russe de vente de MP3

Après des mois de négociations entre les diplomates américains et russes concernant un sujet critique (dixit le texte officiel), un accord vient d’être signé. Il prévoit même un nouveau téléphone rouge entre les Etats-Unis et la Russie. De quoi s’agit-il ? D’un accord de non-prolifération ? D’une entente pour réduire la pollution ?

Eh non, signe des temps, ce sont le représentant américain au Commerce et le ministère de l’Economie russe qui seront connectés par cette "ligne rouge". Et le principal objet de l’accord est de fermer le site russe allofmp3.com qui vend de la musique au format MP3 (*), donc sans DRM (mesures de protection pour empêcher l’acheteur de partager sa musique). Il a un très grand succès, notamment aux US, surtout car les fichiers en MP3 sont lisibles par tous les appareils, contrairement aux fichiers DRMisés.

L’enjeu de cet accord est l’entrée de la Russie dans l’OMC, (organisation mondiale du commerce), on peut même dire que c’était une condition sine qua none.

D’autres engagements de la Russie sont d’empêcher le piratage physique de CD (contrôles des usines/ateliers et des frontières) et la publication d’informations sur les tests de médicaments. Le document est consultable en PDF.

Il est intéressant de noter que le site allofmp3 respecte la loi russe. En fait cet accord oblige Moscou à changer ses lois.

C’est en tout cas une bonne illustration que le pouvoir est en train de basculer :
"Le pouvoir économique est exercé d’une manière positive, en offrant une récompense, une motivation, un paiement, une valeur ; le pouvoir politique est exercé d’une manière négative, par une menace de punition, de préjudice, d’emprisonnement, de destruction. L’outil de l’homme d’affaires c’est la valeur [qu’il génère], l’outil du bureaucrate c’est la peur." Ayn Rand

Évidemment, dans d’autres domaines, c’est toujours la deuxième technique qui est utilisée.

Parfois les deux méthodes sont réunies, par exemple :
Pour entrer en guerre contre l’Irak, le gouvernement US dit aux Américains :
1) Si on n’y va pas, ils vont nous attaquer, ici chez nous ! (anthrax, armes de destruction massive, supposés liens avec Al Qaïda)
2a) Si on y va, le peuple irakien aura la liberté, on le débarrasse d’un tyran
2b) Non dit : on aura beaucoup de pétrole (donc moins cher pour vous), et un tas de travail pour nos entreprises. Conclusion : beaucoup d’argent pour l’Amérique et ses alliés.

(*) Même si j’approuve le fait de vendre de la musique sans DRM, il semble que ce site ne rémunère d’aucune façon les artistes, ce qui n’est en définitive pas acceptable. Il faut savoir aussi qu’un artiste ne touche pas grand-chose sur ce qui est vendu en ligne sur les plates-formes légales. Le chiffre qui court est 4,5 centimes d’euros par titre vendu, pour les artistes signés chez un major. Un équilibre honnête doit pouvoir exister.
Voir aussi : AllOfMP3 - C’est légal ? / RIAA, lobby

Article publié à l’origine sur SocTech


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Nels (---.---.75.163) 29 novembre 2006 19:10

    Et oui, les USA se servent de l’OMC pour favoriser leur industrie du divertissement. La politique au service du business, c’est du déjà vu. Et oui, la Russie accepte cela car cela est globalement bon pour elle. Et le site en question au milieu de tout ça ? Pas de bol, il sert de monnaie d’échange. Toutefois rien de grave, il peut encore faire heberger son site dans une autre zone géographique plus favorable et continuer comme avant. Bref, une simple péripétie pour ce site. Du moins je l’espère. En revanche c’est embetant de constater que la sphère de liberté (même si ce qui s’y trouve est parfois inéquitable) se réduit petit à petit... L’inquiétude : jusqu’où cela ira-t-il ? Quelle évolution dans le temps ?


    • Boettcher (---.---.68.184) 29 novembre 2006 22:22

      Dans la mesure où le site concerné n’a jamais reversé le moindre centime aux ayant droits des morceaux vendus, il n’est pas plus légal que Soulseek ou Kazaa. Reste à comprendre pourquoi les internautes préfèrent payer cette source pour avoir accès à des morceaux qu’ils peuvent trouver gratuitement ailleurs. Hypocrisie, peut-être ?


      • Un citoyen du monde (---.---.5.77) 30 novembre 2006 06:57

        Tout à fait d’accord avec le titre de l’article. Mais j’apporterai un commentaire sur la conclusion. AllofMp3.com tente d’effectuer de tels reversements depuis 2002. Le porte parole du site le dit et le répète sans cesse, mais il semble plus confortable de ne pas l’écouter. Par ailleurs, personne, aucun tribunal dans aucun pays n’a déclaré ce site comme étant illégal. Les seuls qui s’emploient à promouvoir cette idée n’ont aucune légitimité juridique. Il s’agit bien sûr de L’IFPI, et donc des major companies, qui crient au scandale et refusent toute relation avec « ces pirates ». S’ils avaient la mémoire moins courte, il se rappeleraient que fut un temps où ils ne crachaient pas sur les revenus prélevés sur les ventes Russes... Car en effet Allofmp3.com (et son excellent logiciel client alltunes.com) ne posait aucun problème à l’occident tant qu’il ne revendait qu’en Russie (i.e. site en langue russe et paiement en roubles). Mais, mondialisation oblige, le site propose désormais une version en langue anglaise et des paiements en dollars. Visiblement l’apprentissage du capitalisme pose moins de problèmes aux Russes qu’aux occidentaux le maintien de leur pré carré ... Il est curieux de voir que les sites qui vendent à bas prix les livres ou des CD Français en ligne ne posent pas de problème lorsqu’ils sont américains smiley Il enfreignent pourtant de manière comparable notre législation nationale sur le contrôle du prix des livres. Heureusement, pour les consommateurs citoyens, il existe aujourd’hui de multiples possibilités pour acheter ou pour écouter de la musique à un prix raisonnable. Y-compris en Russie où allofmp3.com se voit concurrencé par de nouveaux sites, également légaux, qui proposent les albums deux à trois fois moins cher. Enfin, à la question pourquoi acheter sur des sites « illégaux » plutôt que de télécharger sur les réseaux P2P, il me semble que la réponse pourrait être, « nous, citoyens consommateurs, sommes prêts à payer pour la musique, mais à des conditions acceptables ». En d’autres termes, pas question pour nous d’acheter plus cher en ligne un album virtuel verrouillé par DRM, donc quasiment inutilisable, que le CD correspondant sur caiman.com. Le commerce de la musique dématérialisé sera équitable ou il ne sera pas...


        • (---.---.37.70) 30 novembre 2006 07:32

          Je ne vois pas le rapport entre du piratage et la croissade magnifique des USA pour apporter la Civilisation et la Démocratie chez des arabes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès