Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les vices cachés du plan européen

Les vices cachés du plan européen

Les vices cachés du plan européen
Véritable bombe à retardement !

Les états européens doivent constituer le fameux fonds de stabilisation. Chaque État doit participer mais le magazine allemand Bild a eu une copie de l’accord. Il stipule que si un État ne peut emprunter à moins de 5% sur les marchés il ne doit pas verser de l’argent au fonds (mais peut l’utiliser si sa situation devient critique). Cela va inciter certains États à ne pas faire d’efforts pour éviter de devoir contribuer au fonds. In fine seuls les États les plus riches vont payer pour les autres, autrement dit ce plan va échouer(6). De plus cette situation devrait rapidement inciter l’Allemagne à quitter la zone euro.

De ce plan, il faut également retenir qu’en vertu de l’article 123 du traité de Lisbonne, obligeant les pays, les collectivités locales, territoriales à emprunter auprès des banques privées, cette incitation aux dérapages budgétaires est une manne de plus pour les banksters. Les Hedge Funds auraient tort de ne pas jouer encore une fois sur les CDS des pays proches de ces taux, libérateurs de contraintes !

Comment des chefs d’États, entourés d’une cohorte d’experts, de ministres, peuvent ils accoucher de plans aussi débiles ? Est-il possible que ce genre de décision ne soit délibéré ?
Le temps des nations semble tenir à la solvabilité de ses dettes souveraines, autant dire a un fil.

Cette crise ne tire pas ses racines d’hier, mais de bien avant ; ce n’est pas être prophète de l’avoir prévenu de longue date, il suffisait d’écouter nos dirigeants nous vendre a hue et a dia cette nouvelle gouvernance mondiale. Une crise de cette ampleur conduisait inévitablement a la ruine des particuliers et des États, cherchez a qui le crime profite. Souvenez-vous des propos lénifiants de nos ministres des finances, des dirigeants du G20, quand ils jetaient des milliers de milliards par les fenêtres pour sauver les banquiers privés, empêtrés dans leurs spéculations.

C’est la main sur le cœur, qu’ils nous imposeront comme ultime solution une nouvelle Banque Mondiale, comme jadis furent imposées la création des banques centrales.........privées ! La Réserve Fédéral Américaine (institution privée) a été fondé, pour ne pas dire imposée, suite a la panique bancaire de 1907, par un cartel de 7 banques privées, au prétexte spécieux d’empêcher les faillites bancaires …depuis sa création, ce ne sont pas moins de 16.000 banques qui ont fait faillite. (1)

La création de la banque d’Angleterre (privée), est encore plus scabreuse, car le pacte à signer en plus de la ruine des uns, incluait le sang des autres(2).

Vous avez aimé la loi scélérate du tandem Giscard/Pompidou, qui a ce jour a couté près de 1500 milliards d’intérêts depuis 1973 aux français, et cela au seul profit des banquiers ? (3).

Vous avez aimé l’article 104 du traité de Maastricht, transformé 123 du traité de Lisbonne, incroyable privilège concédé au banques privées ? Vous souvenez vous que ce traité de Lisbonne rejeté par les urnes, a été imposé contre la volonté populaire ?

Vous avez apprécié la crise des subprimes qui a jeté à la soupe populaire plus de 35 millions d’américains(4) ? Dormez braves gens, la vague arrive en Europe…….elle a pris naissance en Grèce, au plus grand profit de certains banquiers véreux(5).

La crise des dettes souveraines, ne fait que commencer. L’Europe pourra jeter autant de milliards qu’elle ne le peut par les fenêtres, pour sauver ses banquiers, inventer autant de plans qu’elle le veut, leurs éponymes parlent d’eux-mêmes : vous avez aimé les plans de relance, vous raffolerez des plans de sauvetage…..jusqu’au plan sauve qui peut.

Denissto

(1)http://denissto.eu/forumv3/viewtopic.php?f=8&t=3639&p=22659&hilit=banque+d+angleterre#p22659
(2)http://denissto.eu/forumv3/viewtopic.php?f=5&t=3631&p=22625&hilit=secret+banque+d%27angleterre#p22591
(3)http://denissto.eu/node/171
(4) http://www.lesmotsontunsens.com/35-mill ... de-bons-...
(5) http://denissto.eu/node/241

les clauses secrètes en anglais

(6) A secret exit clause written into the trillion dollar European bailout agreement will ensure the creation of more debt in Europe, worsening the global economy, decimating nation states and allowing power to be consolidated into fewer super-elite hands.
As the Financial Times reports today, the major German newspaper Bild says it has obtained a copy of the bailout agreement and has set about “exposing” a series of secret clauses.
The most revealing of these clauses states that if any country finds it cannot raise funding for the bailout at interest rates below the 5pc charge agreed for Greece, it can opt out of the bail-out altogether, leaving the rest of the eurozone states to pay the difference.
If this happened, a domino effect could ensue, as the London Telegraph’s Ambrose Evans Pritchard explains :
BNP Paribas said this would escalate quickly into a systemic crisis if Spain were in such a position, because the other countries cannot carry an ever-rising burden. The bank warned the euro project itself may start to disintegrate rapidly if these rescue provisions are ever seriously put to the test.
As financial analyst Tyler Durden of Zero Hedge explains, this means bad news for American taxpayers because the U.S. is essentially being used as the engine for global consolidation :
The second Portugal, Spain and Italy are dragged under by the vigilantes, their participation in the $1 trillion bailout ends. And when that happens, the full cost of the bailout will be borne by none other than the “richest” member of the IMF, the United States.
Obviously, the incentive to blow up one’s borrowing costs in this arrangement are huge, now that both Germany and the US have no choice but to bail out each and every dropping domino.
The secret clause essentially creates a huge incentive for weaker eurozone countries to blow up their debts – the agreement creates massive moral hazard.
Tyler Durden again :
…the benefit to the first defector is far greater than any downside, with the last to defect left holding the bag on what would basically become a bail out of all of Europe. Many have wondered how arguably intelligent people could come up with a rescue package of Greece in which Greece itself is supposed to contribute to its own bailout. Now we know that this was the ploy all along…The bottom line is that all of Europe is now incentivized to blow itself up, and it doesn’t even have to put too much effort into it. All the borderline European countries have to do is raise their funding costs to above 5% : this is mere basis points away from where most are trading already. After all the US has no option but to bail them out : Bernanke has made it clear that his Wall Street bosses will not allow their European colleagues to be dragged down by something as trivial as total insolvency, which in turn would uncover just how bankrupt our own financial system is.
As we have continued to expose, at the heart of the ongoing centralization of national economies is a further viral spread of economic chaos through which the most powerful can consolidate their control over the globe.
The super-elite are essentially siphoning the wealth of every sovereign nation they can lay their hands on, holding the people of those nations to ransom via their elected governments, while slowly draining and using up everything they have.
Exposure and understanding of this agenda and what it means for the masses is key because at the moment the people continue to allow their governments to operate in this system under an illusion that they are working toward some kind of utopian harmonization, when the reality is quite the opposite

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • tchoo 29 mai 2010 09:22

    Tant de médiocrité et d’imbécilité me parait impossible de la part de ce qui gouvernent.

    C’est donc un dessein parfaitement pensé et mis en place, où les politiques ne sont que des marionnettes agitées à bon escients et en toutes connaissance de cause.

    Sauve qui peut, moi le premier, telle est leur devise !


    • Pascain Pascain 29 mai 2010 09:23

      Juste une petite question :
      « 1500 milliards d’intérêts »
      Je ne sais pas ce que c’est que « 1 intérêt », alors 1500 milliards d’intérêts ???


      • denissto 29 mai 2010 10:05

        1500 milliards d’euro d’intérêts..........


      • Alpo47 Alpo47 29 mai 2010 09:45

        Et déjà, hier, une autre agence de notation vient de dégrader la « note » de l’Espagne.
        Etonnant, non ? Ce sont elles qui ont indirectement imposé un plan d’austérité et elles dégradent maintenant le pays au prétexte que ces mesures vont diminuer l’activité et provoquer du chômage.

        Oui, le piège continue de se mettre en place et nous sommes le gibier.


        • BA 29 mai 2010 09:56

          Lundi 10 mai 2010, les Etats européens et le FMI ont réussi un gigantesque coup de bluff : ils ont dit qu’ils mettraient sur la table 750 milliards d’euros pour aider les Etats d’Europe du sud et l’Irlande.

          Ce coup de bluff a rassuré les marchés internationaux : les taux d’intérêt des obligations d’Etat d’Europe du sud se sont effondrés.

          Mais ce coup de bluff n’a duré que deux jours.

          Depuis le 12 mai 2010, pour emprunter sur les marchés internationaux, les Etats d’Europe du sud et l’Irlande doivent verser des taux d’intérêt de plus en plus élevés.

          - Si l’Espagne devait lancer un emprunt à 10 ans, elle devrait verser un taux d’intérêt de 4,23 %. Par comparaison, le 1er décembre 2009, ce taux n’était que de 3,733 %. Le graphique est ici :

          http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPG10YR%3AIND

          - Si le Portugal devait lancer un emprunt à 10 ans, il devrait verser un taux d’intérêt de 4,70 %. Par comparaison, le 1er décembre 2009, ce taux n’était que de 3,727 %. Le graphique est ici  :

          http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR%3AIND

          - Si l’Irlande devait lancer un emprunt à 10 ans, elle devrait verser un taux d’intérêt de 4,85 %. Le graphique est ici :

          http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB10YR%3AIND

          - Si la Grèce devait lancer un emprunt à 10 ans, elle devrait verser un taux d’intérêt de 7,70 %. Le graphique est ici :

          http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR%3AIND

          Cette évolution montre que, depuis le 12 mai, les marchés internationaux ne font plus confiance aux pays d’Europe du sud et à l’Irlande : leurs taux d’intérêts sont repartis à la hausse.

          En revanche, les investisseurs internationaux se ruent vers les emprunts de l’Etat allemand. Conséquence : les taux d’intérêt des obligations de l’Etat allemand s’effondrent depuis le 10 mai 2010.

          - Si l’Allemagne devait lancer un emprunt à 10 ans, elle devrait verser un taux d’intérêt très bas : seulement 2,70 %. Le graphique est ici  :

          http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GDBR10%3AIND

          Conclusion : cette situation est intenable.

          La zone euro va exploser.


          • stephanie stephanie 29 mai 2010 13:22

            On pourrais avoir un résumé du texte en anglais ?
            Ce serait bien :)


            • stephanie stephanie 29 mai 2010 14:56

              J’ai oublié de mettre le lien, excusez-moi :(
              http://denissto.eu/node/245


            • Axel de Saint Mauxe Nico 29 mai 2010 21:41

              Les états sont pris au piège :

              - S’ils n’avaient pas emprunté pour la Grèce c’était, la catastrophe.

              - L’emprunt exhorbitant en faveur de la Grèce nous mènera aussi à la catastrophe.


              • Croa Croa 29 mai 2010 23:04

                 smiley Quelle catastrophe ? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès