Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les voici, les révoltés du Nil

Les voici, les révoltés du Nil

"CES JEUNES VEULENT RENVERSER LE RÉGIME"

L’Égypte, ce don du Nil, ce fleuve aux grandes eaux, majestueux et beau qui serpente entre les dunes depuis les lacs jusqu'à la mer. Au passage, il arrose le Caire – la capitale mégalopole – et Alexandrie la Magnifique, où des barbares européens, un jour, ont détruit les vestiges d’une civilisation millénaire (1).

« Un air de liberté », susurrait un intellectuel distrait, car il s’achève, paraît-il, le temps du « maintien des régimes autoritaires qui ne rendent jamais aucun compte à leurs citoyens. » (2). Bientôt, les Égyptiens en âge de voter auront le droit, espère ce confrère, de tracer une croix sur un bulletin d’utopie et le bonheur s’ensuivra, qu’il a écrit, le journaliste français en visite indolente au sarcophage du Roi des Rois.

Pourtant, vous qui vivez sous des régimes « démocratiques », qui a entendu votre voix ? Quel gouvernement, aux États-Unis, en France, en Allemagne, au Royaume-Uni ou en Italie, vous a rendu des comptes pour avoir subventionné les banques lors du krach boursier qui vous a ruinés ? Quel gouvernement « démocratique » vous a écouté et a cessé de couper dans les services sociaux, l’éducation, les services de santé, les caisses de retraite, suite à vos supplications désespérées ? Lequel de vos gouvernements vous a compris et s’est attelé sérieusement à stopper la destruction de la planète par les pollueurs industriels privés ? De qui se moque-t-on, pensez-vous ?

Chaque Égyptien bénéficiait déjà du droit de la tracer, sa croix, comme vous, à Paris, à Amsterdam ou à Montréal. Tout Égyptien en âge de voter avait le devoir de déposer son ex-voto aux pieds de l’un ou de l’autre des candidats désignés par le pouvoir détesté. 

Qui voudrait nous faire croire que plus de mille jeunes Égyptiens ont donné leur vie pour obtenir le douteux privilège de voter sur une liste plus imposante de faux jetons et de faux-culs, comprenant cet opposant qui présente son « plan de réforme de la constitution » à l’ambassadrice américaine, ce champion de la petite bourgeoisie européenne, ce « Mohammed El-Baradeï, l’ancien secrétaire général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), dont on s’inquiète de savoir s’il sera « capable de fédérer les oppositions ? » (3). Fédérer qui ? Au bénéfice de qui, Monsieur le Reporter sans Frontière ?

Qui nous fera croire que des milliers ont été blessés pour obtenir le privilège de « crucifier » le nom d’un ex-fonctionnaire du FMI qui a jeté l’Égypte dans la misère, après lui avoir prêté de l’argent à taux d’usuraire ? Ou encore pour le privilège de voter en faveur d’un plénipotentiaire des droits de l’homme ? « Les États-Unis ont fabriqué des opposants plus représentatifs, comme Ayman Nour, que l’on ne tardera pas à sortir du chapeau, même si ses positions en faveur du pseudo-libéralisme économique le disqualifie au regard de la crise sociale que traverse le pays. » (4). 

Faut-il espérer que les Égyptiens pourront tracer leur croix en face du nom d’un « frère musulman », ceux qui, justement, palabrent en ce moment avec Souleiman-le-Tortionnaire, qui sera lui-même candidat à la succession de son frère ?

Nommez-les, chacun de ces candidats prêts à offrir sa collaboration pour sortir l’Égypte de la révolte et la remettre au chômage, au service de la classe des riches parasites qui ont déjà expatrié leurs familles dans l’espoir de jours plus cléments et qui reviendront pour la curée, quand tout risque de révolte aura été conjuré. Égypte tragique, on te trahit de tous côtés ; sauras-tu conserver ta liberté, si jamais tu parviens à la recouvrer ? 

Qui est à l’origine du soulèvement et des révoltes en Égypte ? Deux observateurs vivant au pays depuis longtemps ont écrit ceci : « Prévue, préparée, planifiée, annoncée, cette révolution est le résultat d'un long cheminement, d'une longue gestation. Qui est derrière ce soulèvement ? – Les Frères Musulmans ? Le Mossad ? L'Iran ? L'Amérique ? L'Occident ? Tel ou tel autre agent étranger ? Ou bien, tout simplement, le peuple égyptien lui-même – un peuple qui avait trop supporté, trop souffert, trop subi –, qui n'en pouvait plus d'être écrasé, exploité, piétiné – et qui a, tout à coup, éclaté. Si c’est le peuple, quel peuple ? Non pas le tout petit peuple qui a toujours vécu dans la peur et la soumission…, mais une certaine catégorie, très précise : les jeunes – et plus précisément les 25-35 ans - diplômés d'hier et pourtant chômeurs, frustrés, sans emploi, sans logement, sans perspective d'avenir. » (5). L’information ne vient pas de journalistes maraudeurs mais d’individus arpentant les rues du Caire depuis des lustres.

Je suis étonné d’apprendre que ces jeunes désoeuvrés ont planifié et organisé cette révolte, que je ne qualifierais pas de « Révolution » cependant. Pas encore, compte tenu de ses résultats et de son déroulement.

La crise économique, le FMI et la Banque mondiale ont jeté ces jeunes instruits sur le pavé, sans ressources, sans avenir, n’ayant que la misère et la dictature comme perspective. Leur révolte n’est pas une révolte pour la « démocratie » bourgeoise et le droit de voter pour élire leurs oppresseurs ; c’est une révolte pour la vie, pour le pain, pour le travail, pour la dignité et pour avoir, eux aussi, un avenir, à défaut d’avoir eu un passé. Pour le droit de se marier et d’élever des enfants et de les éduquer dans la dignité, décemment, fièrement, en travaillant. Est-ce trop demander ? Non, assurément.

Le renversement du vieux raïs est-il suffisant pour leur apporter la prospérité ? Non, évidemment : c’est tout le système social néocolonial qui étreint l’Égypte qu’il leur faut mettre à bas. À nouveau, ces deux observateurs lucides écrivent ceci « Ce sont ces jeunes – ouverts, émancipés, capables de réflexion et de critique – qui ont concocté, organisé et mis au monde cette « révolution ». Mais une fois mise au monde, celle-ci n'a pas tardé à être arnaquée par les Frères Musulmans, qui ont cherché à la récupérer, à en faire leur affaire, à la voler aux jeunes qui l'avaient créée et inventée. » (6). Les arnaqueurs ne sont pas qu’au Caire mes frères ; ils sont aussi à Washington, à Londres et à Paris : quelle tragique comédie !

Je l’écrivais précédemment, il ne fait pas de doute qu’un bras de fer est engagé entre deux factions au sein du patronat et au sein de l’armée. D’un côté, le courant réactionnaire, les caciques du pouvoir, la garde rapprochée de Moubarak et d’Omar Souleiman, le bras droit du répudié. De l’autre, une faction « moderniste », dirigée depuis l’ambassade américaine au Caire, qui espère qu’un nouveau masque de « démocratie » parera l’Égypte des atouts rêvés et la fera aimer comme une nouvelle égérie. Si la rue n’explose pas, l’armée va trancher (7).

Venons-en au dernier – et premier – protagoniste de ces événements, le peuple lui-même « Celui-ci, pris de court par la soudaine disparition des forces de sécurité et la surprenante libération des prisonniers, a tout d'abord paniqué face aux hordes de bandits qui ont déferlé sur la ville. Mais les gens se sont très vite repris et organisés pour résister et faire face. Des comités de défense civile sont nés spontanément un peu partout, prenant position au pied des immeubles, au coin des rues, pour se défendre, protéger leurs familles et leurs biens, organiser la circulation et le ramassage des ordures. » (8).

En province égyptienne la "sécurité" a commencer à frapper et les morts se compte par centaine (9). Ils tentent d’écraser la province puis ce sera au tour de la capitale. Rien n'est encore joué et il ne faut pas désespérer. Récemment les révoltés se sont dotés d’une « Coalition » pour se coordonner, cumuler l’expérience, poursuivre leur combat et résister : voilà - enfin ! - une nouvelle encourageante (10). Les insurgés doivent être aux aguets, toutefois : celui qui leur susurrera le compromis se sera trahi ; espérons qu’ils le chasseront de la coalition afin de mener à terme le renversement du régime, qu’aucun cacique ne reste et que tous disparaissent. 

Voilà où en est la révolte égyptienne : quelque part entre la relance et la déconvenue. Il est à espérer que les révoltés de la rue n’écouteront pas les muses de l’Occident (celles-ci n’ont en effet rien à leur enseigner) et qu’ils durciront le ton, radicaliseront leur détermination et ne feront aucun compromis avec l’opportunisme : l’Égypte mérite mieux que la démocratie bourgeoise et l’alternance entre la gauche caviar et la droite parvenue, elle mérite un nouveau régime social.

 

(1) Le Nilhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Nil 

(2), (3) De la Tunisie à l’Égypte un air de liberté. Alain Gresh. 4.02.2011. http://www.michelcollon.info/De-la-Tunisie-a-l-Egypte-un-air-de.html

(4) L’Égypte au bord du sang. Thierry Meyssan.  31.01.2011. http://www.voltairenet.org/article168311.html 

(5), (6), (8) Égypte. La révolution du 25 janvier 2011. 4.02.2011. Henri Boulad, sj, directeur du Centre Culturel Jésuite d'Alexandrie. Soliman Chafik, journaliste et analyste politique. 4.2.2011. http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

(7) La révolution démocratique égyptienne : l’armée va trancher. 8.02.2011. Robert Bibeau. http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-revolution-democratique-88459

(9) Extrême violence en province. Libération. 6.02.2011. http://crisdegypte.blogs.liberation.fr/cairote/2011/02/egypte-vid%C3%A9o-extr%C3%AAme-violence-en-province.html

(10) Égypte : proposition de réformes insuffisantes. 6.02.2011. "La Coalition" qui regroupe des représentant du Mouvement du 6 avril, du Groupe pour la justice et la liberté, de la "Campagne du porte-à-porte", de la "Campagne populaire de soutien à ElBaradei", des Frères musulmans et du Front démocratique. http://www.aloufok.net/spip.php?article3229 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • 2102kcnarF 11 février 2011 11:24

    Effectivement la contre-révolution est en marche, et les atermoiements de l’administration américaine ne sont que de facade. Le vice-président égyptien nommé par Moubarak est tout simplement le directeur des services secrets, qui a tué et torturé à l’instigation de la CIA. Les ennemis du peuple égytien affutent dan l’ombre la lame du couteau à égorger.


    • 2102kcnarF 11 février 2011 20:03

      Sauf que le président egyptien et son vice-président viennent de démissionner  ! alors ben une lueur d’espoir dans la pénombre ?


    • mick_038 mick_038 11 février 2011 13:27

      L’idéal, le top du top, serait que la jeunesse israelienne décide de faire la même chose avec ses dirigeants, à la solde de l’occident.
      Car tout comme les palestiniens, les egyptiens, et leurs voisins, ils en ont plus qu’assez de leur situation.
      Faut pas croire que toute la population de l’état juif souhaite la disparition des états arabes, et vice-versa, non au contraire, c’est juste une poignée de riches puissants que se livrent une petite gueguerre, pour se distraire, mais les soldats ne sont pas en plomb. Assimiler l’intelligence de ces populations à la défaillance intellectuelle de leur gouvernements respectifs, c’est comme associé la population française à l’image de la bande du fouquet... j’ai pas besoin de préciser...

      Ouais une telle action de la population israélienne soufflerait un véritable vent de liberté sur le monde, et annoncerait réellement un ordre nouveau.
      C’est peut-être ça après tout ce qu’on nous annonce pour 2012, la fin d’UN monde....


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 février 2011 15:46

        Désolé de te contredire ami, mais la destruction de l’État sioniste illégal et illégitime est inecrite dans l’histoire à venir. Ce qui ne signifie pas l’élimination des gens de différentes nationalités et de différentes religion ou sans religion (et qui se disent athés de confession juive ???) et qui occupent la terre du peuple arabe palestinien. Ca prendra 20 ans, 50, 100 ans mais sois assuré que les jours de l’État sioniste terroriste sont comptés. ( smiley)


        • mick_038 mick_038 11 février 2011 22:48

          C’est pas l’état sioniste le problème, c’est la mauvaise cible (volontairement désignée ?)
          Leur gouvernement et les hommes politiques extrémistes et corrompus jusqu’à la moëlle sont les vrais problèmes d’Israel. Il faut bien comprendre que ces gens-là n’ont absolument aucun intérêt à trouver une issue au conflit, puisque ce conflit est leur fond de commerce. Ça fait des décennies qu’ils s’en servent pour semer la terreur dans la population, le trouble et la peur, avec pour seule idéologie et discours politique : « le barbu islamiste mangeur de bébés est à nos portes ». Les discours et la présence continuelle des militaires dans les rues, cet état de guerre permanent, les armes et blindés présents en continue, cette propagande organisée et martelée sur tous les supports met la population sous une telle pression qu’elle accepte de se soumettre docilement et sans concession. Et pendant ce temps ses politico-industriels gouvernants se gavent grassement sur leur dos, via les industries de l’armement, de transport, de construction, de la sécurité..... sur l’industrie de la peur, tout simplement.
          Et vous savez quoi ? Ben en face, chez les arabes, ils ont exactement les mêmes problèmes avec le même type de dirigeants. Si si... Alors forcément ça tourne en rond.
          Parce que dans le fond, un juif, un palestinien, un arabe, ils ont tous les mêmes préoccupations : ils crèvent la dalle et veulent s’en sortir, basta. Casser la tronche au voisin d’à coté, ou savoir quel est le dieu qui pisse le plus loin, croyez moi c’est pas leur souci principal.

          Faut pas réver, là-bas ils ont les mêmes politiques que nous, si ce n’est pire....


        • 2102kcnarF 15 février 2011 03:29

          c’est clair ! ( smiley )


        • Rémi Manso Manso 11 février 2011 17:15

          Si tant est qu’un régime démocratique puisse voir le jour, il aura beaucoup de mal à redresser la barre, car en réalité l’Egypte est déjà plombée par sa population excessive. 

          95% du pays est constitué de déserts et sur les 5% restant (rives et delta du Nil), la densité est déjà de 1.500 habitants au km²... Or les 80 millions d’habitants actuels pourraient bien être 130 en 2050 ! 

          D’autre part, il faut savoir qu’aujourd’hui l’Egypte est le premier importateur de céréales AU MONDE ! La seule réforme importante qui devrait être prise serait la limitation volontaire des naissances, or vu l’importance de la religion on peut douter que cette mesure soit adoptée. L’avenir des égyptiens est donc bien sombre...

          • mick_038 mick_038 11 février 2011 17:42

            C’est pas vraiment un soi-disant sur-population (qu’on cherche à tout prix à nous faire avaler par tous les orifices, mais là je deviens grossier) le problème global, je pense qu’un autre terme conviendrai mieux : la sur-consommation... Pas de toute la planète, que d’une partie, qui suffit à miner tout le reste. Mais, certains bien-pensants, et des pointures de la com’ , prescrive l’utilisation de ce terme, il nuirait à certaine conception du système...


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 février 2011 05:04

              Il n’y a pas de problème de surpopulation, oubliex Malthus SVP. Le Nil pourrait alimenter tout ce monde. C’est la propriété privé des moyens de production et l’anarchie capitaliste qui interdit de nourir un peuple et gaspille les ressources quand il ne les détruits pas. 

              OUI c’est l’État sioniste illégitime et illégal le problème. Tu oublies juste une chose dans ta comparaison israéliens - arabes et les job et leur petit problème de fin de mois... L’un est chez-lui sur la terre de ses anc^tres alors que l’autre est un colon expatrié de pologne, France, Allemagne, USA ou Russie... Le voleur et le volé c,est pas pareil, l’un est dans son droit et l’autre dans son tort.


              • mick_038 mick_038 13 février 2011 13:32

                ça fait 50 ans que cette guerre dure, que seules les bombes et les armes ont droit à la parole, que la diplomatie est réduite au rang de figurant.
                Il serait peut-être temps d’envisager de changer de méthode non ? L’Homme (peu importe sa couleur et sa religion) est censé être l’animal le plus intelligent de la planète. Alors au moyen-orient, il est temps que Les Hommes s’expriment....


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 février 2011 13:59

                Petit-bourgeois impatient qui croit que l’histoire de l’humanité est à sa petite échelle personnelle. Des gens pensent que 50 ans c’est un temps énorme à l’échelle de l’histoire humaine et que ce que leurs petits yeux ne verront pas n’existera pas et ne vaut pas la peine qu’on s’y attarde. Il a fallu 190 ans aux arabes pour détruite tous les royaumes chrétiens-coloniaux d’occidents établit en terre arabe qu’ils usurpaient et spoliiaient. Alors 50 ans de la nouvelle lutte pour chasser la nouvelle colonie, sioniste cette fois, implantée par l’Occident l’Europe et les USA pour être plus précis, en utilisant la chair à canon « juive » qu’est-ce que c’est ? Il reste donc 140 ans aux arabes pour finir une deuxième fois le travail et recouvrer leur terre occupée. 


              • mick_038 mick_038 13 février 2011 19:58

                La façon dont tu entames ton post me permet de mieux cerner l’individu. Toute discussion un tant soit peu sérieuse n’est pas envisageable, puisque visiblement tu n’es point capable d’avoir une propre quelconque réflexion. Peut-être te crois-tu rebelle, hors du système, intellectuellement autonome, mais tu n’es qu’un des purs produits du système, bien moulé et bien conditionné, à ranger dans le casier « extrémiste ».

                Bonne soirée cependant....


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 14 février 2011 05:28

                C’est bien d’avoir compris apès quatre interventions, je suis effectivement un extrémiste pro-palestinien et fier de l’être, totalement conditionné, produit du système sioniste que je répudie... Alors va te reposer et trouve quequ’un d’autre à sermonner ’curé’, car je suis inCURAble... ( smiley)))


              • COVADONGA722 COVADONGA722 14 février 2011 07:03

                un extrémiste pro-palestinien et fier de l’être


                ah ah mais ici cul bien au chaud derriere un clavier exactement comme certain prosioniste vas en guerre mais infoutu de faire l’aliya et de rejoindre les golanis , vous etes pareils mon cher rejoignez donc l les martyrs des brigades al Aqsa, ici dans les deux camps ça pullule
                de combattants à la mie de pain avec la peau des jeunes palestiniens ou israeliens , foutre !
                monsieur le fedayin en charantaise allez donc detruire israel dans les ruine d de Gaza !


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 février 2011 10:07

                Tous les pays du Monde passeront l’examen.

                La Tuinisie et l’Egypte n’ont pas réusssi, elles redoublent dans le socle des anciens régimes en reprenant les mêmes programmes !

                L’Algérie ne veut pas composer honnêtement en faisant seulement « copier-coller » et la France triche comme à ses habitudes !

                Quand aux Etats Unis de Barack OBAMA, je dis à ce dernier qu’il est inutile de blanchir la place Al Tahrir déjà tarie, il est urgent d’agir afin d’éviter la prochaine noirceur de la Nouvelle Europe par l’ancienne Afrique délaissée !

                Principalement pour la France je dis : ce n’est pas en entourant son Petit dans un coin de Café maure d’une télevision par un petit échantillion prélevé soigneusement dans le petit peuple d’en bas qu’elle espère faire remonter sa petitesse politique sur les pentes escarpées des diagrammes de popularité préfabriqués par la Maison du Sondage, ceci dans le but de prévenir un débordement avant 2012 de l’apocalypse ! 

                Les réformettes françaises faites depuis 2001 dans tous les domaines sont dans l’idée conformes aux concepts fondamentaux que j’avais préconisés mais la pratique et l’application en sont très loin, la France avance vers l’inertie !

                Mes boites aux lettres étaient plusieurs fois piratées, sans doute pour y voir clair, je dois dire cependant que l’ensemble de leur contenu est dans les Forums, dans les rédactions des paperasses du Monde et prinpalement dans les archives de la Fondation AgoraVox !

                Les journaux reprennent mes écrits mais ne font jamais réference, le meilleur exemple est sans doute cette supercherie du « terrorisme islamique » que j’ai combattu à la première seconde de sa naissance batarde mais plus tard reprise sous forme de lamentations de l’islamophobie ! Je suis le SEUL qui avais écarté la religion de toutes les racailles politiques et de toutes les salissures.

                Aujourrd’hui 12.02.2011, on peut même trouver sur le journal algérien « El Watan » à la page 14 un titre comme «  » Une laïcité très précoce, celle de l’Islam«  » racontée par Youssef Seddik !

                Quand on peut lire dans les archives d’Agoravox que j’avais toujours répondu à la question française : « L’Islam est-il compatible avec la République ou avec la démocratie » ? «  » Que l’Islam était la démocratie et la laïcité et donc les droits humains, pourquoi alors tout le monde copie mes écrits mais n’appliquent rien sur le terrain ?

                Contourner mes recommandations, c’est volontairement se dresser contre LA VERITE ET LA JUSTICE, ce qui n’est pas très intelligent !

                La Révolution mondiale se fera et elle se fera jusqu’à la promulgation planétaire de la « DELCARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS HUMAINS » ! 

                L’ONU et ses succursales sont plus que jamais interpelées !

                Mohammed MADJOUR. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès