Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les voleurs de révolutions

Les voleurs de révolutions

Lorsqu’un peuple prend le pouvoir, ou du moins, lorsqu’il tente de le reprendre, que ce soit en Libye, en Algérie, en Syrie, en Iran, et dans tant d’autres pays, on s’aperçoit finalement que ce pouvoir échappe souvent à ceux qui s’étaient battus pour libérer leur pays.

En Algérie, Bouteflika a été réélu dans un fauteuil malgré une jeunesse majoritaire dans le pays, qui voudrait plutôt changer de livre que de seulement tourner la page, mais le lobby présidentiel puissant de sa manne pétrolifère, arrose les plus méritants, les plus soumis, et tant qu’il restera du gaz et du pétrole, aura le potentiel de garder le pouvoir. lien

En Egypte, les frères musulmans avaient dans un premier temps récupéré la révolution, jetant le peuple dans la rue, lequel a finalement redonné le pouvoir à un militaire qui règle les comptes à sa façon, brutalement, condamnant à mort à tout va, tant dans le camp musulman, que dans celui des manifestants de la place Tahrir et récemment 700 pro-Morsi ont été condamnés à mort après un jugement pour le moins expéditif, alors que 15 000 autres contestataires s’entassent en prison.

le maréchal Sissi, ayant quitté l’uniforme pour endosser l’habit présidentiel, a interdit purement et simplement le mouvement du 6 avril, fer de lance de la révolte populaire qui avait chassé Moubarak, et Ahmed Maher, leader de ce mouvement vient d’être condamné à 3 ans de prison pour avoir manifesté sans autorisation. lien

En Libye, une coalition de 6 pays, emmenée par l’ex-président français, soupçonné d’avoir voulu effacer une dette, (lien) a chassé Kadhafi, (lien) faisant passer le pays brutalement de la dictature au désordre le plus total.

Les diplomates évoquent dans leur langue particulière « une surimposition de légitimités  », pour ne pas dire la vérité toute crue, à savoir que le pays est livré à la loi des milices, les « autorités » ayant abandonné toute volonté de régulation.

Comme le dit avec lucidité l’historien africaniste Bernard Lugan « la démocratisation de la Libye est donc un tragique échec et la « croisade humanitaire » décidée par la France de Nicolas Sarközi a débouché sur un désastre, d’autant que le rêve démocratique qui fit se pâmer BHL n’est même pas celui des Libyens puisque le 20 février dernier, les élections destinées à élire les 60 membres du conseil chargé de rédiger la nouvelle constitution n’ont attiré que moins de 15% des électeurs ». lien

Il n’y a guère que la Tunisie à s’en sortir plutôt bien, puisque le pays vient de se doter d’une constitution, (lien) et se dirige doucement vers une démocratie apaisée, même si la situation reste fragile.

Les avancées démocratiques sont nombreuses : refus de la Charia, liberté d’association et de réunion, la torture devenant un crime imprescriptible, égalité entre femmes et hommes, et même si la peine de mort est maintenue, les Tunisiens attendent désormais le renouveau législatif. lien

L’immolation par le feu, le 17 décembre 2010, du jeune Mohamed Bouazizi de 26 ans n’aura donc pas été vaine. lien

La partie n’a pas été facile, car après lui, il y a eu entre autres l’assassinat de Chokri Belaïd, élu de l’opposition de gauche et secrétaire général du Mouvement des Patriotes Démocrates, qui comme d’autres ne voulait pas se laisser voler sa révolution. lien

L’Iran, sous le coup de sanctions internationales, fait apparemment profil bas, remettant à plus tard ses ambitions nucléaires, sous la pression d’un peuple qui subit, et voudrait bien pour nombre d’entre eux, se débarrasser du carcan religieux, souvent obscurantiste.

Au Yémen, Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 1978 a finalement abdiqué, remettant ses pouvoirs au vice-président, lequel était chargé d’organiser une transition démocratique.

Cependant, celle-ci avance à vitesse réduite, et les autorités yéménites ont signé pour reculer d’une année l’échéance politique, faisant valoir des revendications sécessionnistes, des menaces terroristes, et l’instabilité politique.

Cependant, d’après de nombreux observateurs, le Yémen est engouffré dans un marasme politique qui pourrait ne pas tourner en faveur de la démocratie. lien

Au Bahreïn, Ghassan Sahran, membre d’Al-Waad, principal parti de gauche, constate au bout de 3 ans de mobilisations : « nous en sommes toujours au même point, rien n’a changé, et aucune solution politique ne se profile » mais il a décidé de « poursuivre pacifiquement sa contestation…  ». lien

Au Maroc, devant la fronde citoyenne, le roi Mohamed VI avait lâché du lest, en réformant la constitution, mais 2 ans après, la déception est grande, (lien) et les marocains demandent a Abdelilah Benkirane d’engager réellement les réformes sociales, au moment ou 1 jeune sur 3 est au chômage et ou le déficit du PIB a atteint en automne dernier les 7%.

La décision royale de gracier un pédophile espagnol coupable d’avoir violé des mineurs âgés de 4 à 15 ans, et condamné à 30 ans de prison a largement contribué à dégrader l’image du Roi, à tel point qu’il a été obligé de faire machine arrière, affaiblissant d’autant son autorité. lien

Mais c’est surtout en Syrie que les yeux se tournent tant les avis divergent sur le sujet.

Certains y voient la volonté russe de s’opposer aux ambitions américaines…d’autres n’y voient qu’un dictateur sanguinaire jusqu’auboutiste prêt à tout pour conserver le pouvoir.

Quid de ces jeunes qui quittent l’Europe pour rejoindre la lutte contre Assad ?

Quid des atermoiements européens s’interrogeant sur les possibilités d’action, prêts peut-être à valider le tyran en place puisque celui-ci a décidé de se faire élire le 3 juin avec succès sans aucuns doutes.…

Quid de ces armes chimiques dont la destruction n’est pas terminée, d’autant qu’une enquête récente porte à croire que le pouvoir syrien aurait utilisé du chlore au moins à 9 reprises depuis le début de l’année contre les habitants de Kafar Zita. lien

Pour répondre à ces questions, il fallait écouter l’analyse précise et argumentée du chercheur et politologue Ziad Majed, sur l’antenne de France Culture, le 28 avril 2014, dans l’émission « du grain à moudre  » sous le titre de « la communauté internationale a-t-elle perdu la guerre ? » en présence de Manon Nour Tannous, chercheuse en relations internationales, et de Fabrice Balanche, géographe et spécialiste de la Syrie. lien

Le bilan provisoire des 3 ans de cette guerre est accablant : 150 000 morts, 2,6 millions de réfugiés, 6,5 millions de déplacés, 200 000 prisonniers dans les geôles syriennes, 11 000 d’entre eux ayant été torturés à mort, ce qui est prouvé par 55 000 photos, avec en contrepoint une communauté internationale qui a manifestement manqué à son devoir.

Il faut reconnaitre que le double véto, celui des russes, et celui des chinois complique singulièrement la tâche, d’autant que l’Iran et la Russie soutiennent el-Assad, avec force armes et experts militaires. lien

Les américains, après le bourbier irakien, ne sont pas prêts à mettre le nez dans le conflit, et la France et l’Angleterre après « l’affaire libyenne » sont dans l’expectative…

Mais comme le conclut Manon Nour-Tannous, Bachar el-Assad ne pourra gagner véritablement, il est trop contesté dans son propre pays, responsable de trop de morts, et la politique de la terre brulée menée par les assaillants assombrit le tableau, le pouvoir syrien étant condamné à bombarder sans fin, tel un avion qui ne pourrait jamais atterrir, pour garder la main.

Ceci dit, la France n’a pas de leçons à donner si l’on veut bien se rappeler comment a commencé, et s’est terminé, la révolution française.

La fable colportée par Michelet est aujourd’hui discréditée, et l’on sait que la bourgeoisie, pour punir le Roi de s’être débarrassé de Necker, avait armé le petit peuple, puis moyennant finance avait repris les armes des révolutionnaires une fois la Bastille prise, ainsi que le raconte le grand historien Henri Guillemin, expliquant comment les nouveaux riches ont « agité » le peuple pour déposséder le roi de son pouvoir. lien

Comme le rappelle l’historienne Bénédickte Kibler, 13 ans avant la révolution, pourtant le Roi avait manifesté son désir de réforme en déclarant :: «  en forçant le pauvre à entretenir seul les routes, en l’obligeant à donner son temps et son travail sans salaire, on lui enlève l’unique ressource qu’il ait contre la misère et la faim pour le faire travailler au profit des riches  ». lien

En réalité, le pouvoir appartenait déjà aux roturiers qui, par les contrôleurs généraux, et les intendants tenaient déjà les rênes de l’état.

La vraie révolution viendra en 1792…puis Napoléon, l’homme qui pourtant détestait les français,  a pris le pouvoir, après avoir déclaré : « féroces et lâches, les français joignent aux vices des germains ceux des gaulois, c’est le peuple le plus hideux qui n’ait jamais existé  ». lien

Puis l’eau a coulé sous les ponts et on voit comment aujourd’hui nous sommes gouvernés dans cette démocratie qui n’en aura bientôt plus que le nom, puisque les résultats des référendums y sont ignorés, et les promesses trahies, d’où la colère lucide chantée par Keny Arkana. vidéo

Comme dit mon vieil ami africain : « il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils l’ont été  ».

L’image illustrant l’article vient de « rmtnews.wordpress.com »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Morts pour Areva

Pour Moubarak, les Cairotes sont cuites

Le vieil homme est amer

L’alibi de Kadhafi

La contagion de l’espoir

Les flics de Bouteflika

Aux armes, etc.

Panique à l’Elysée

Le pouvoir les rend fous

Des Maliens aux malins

Il veut la tête des Turcs

Robespierre, le mal aimé


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 2 mai 2014 10:48

    salut olivier
    la révolution qui vise a remplacer un pouvoir par un autre n’est qu’un cycle sans fin de la même imposture ..... : la nécessité du pouvoir !
    Cette imposture a été inventée par des gens avides de pouvoir qui sont les seuls a être assez malades pour consacrer leur vie a dominer les autres.
    face a cette situation la seule révolution possible est celle de la conscience : prendre conscience que la volonté de pouvoir, de domination, l’avidité pour l’argent ....sont des maladies de l’esprit et les soigner !
    Si un enfant prend du plaisir a tuer des animaux on a compris que c’était signe que quelque chose n’allait pas dans son psychisme
    Quand un enfant dit " je veux devenir président ( ex : sarkozy, hollande ....) on l’encourage ......
    A qui la faute ? 
    et combiens d’hitlers élus démocratiquement faudra t’ il encore pour que nous comprenions la leçon ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mai 2014 10:56

      gaijin

      tu as raison, 
      ce formatage commence d’ailleurs très tôt, à l’école... ou par le truchement de notes de valeur, on décide qui seront les premiers (sous entendu les « plus forts ») et les derniers.
      on pousse donc l’enfant à être le meilleur, et donc à etre habilité plus tard à « prendre le pouvoir »... et à mépriser les plus faibles.
      l’engrenage commence donc très tot.
      ceci dit, la révolution des consciences que tu évoques commence par cette prise de conscience.
      j’avais d’ailleurs proposé une chanson qui s’intitulait : « arriver le premier »
      on peut l’écouter sur ce lien

    • gaijin gaijin 2 mai 2014 11:21

      oui « arriver le premier et tant pis pour le dernier » mais en réalité aussi tant pis pour tous les autres ......
      dans la catégorie chanson j’aime bien celle là :
      https://www.youtube.com/watch?v=uDBpBiI4rIA


    • César Castique César Castique 2 mai 2014 15:25

      « on pousse donc l’enfant à être le meilleur, et donc à etre habilité plus tard à « prendre le pouvoir »... 


      Il faut être le plus fort, parce que c’est à ce prix-là qu’on posséde plus de femelles que les autres,

       »et à mépriser les plus faibles....« 

      Ce sont ceux qu’on appelle, très justement, les »branleurs".

    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 2 mai 2014 11:42

      Je crains que les USA-UE ne soient entrés dans une phase de ¨décivilisation¨.

      Tant sur le plan intérieur, où tout est fait pour affaiblir, économiquement, culturellement, idéologiquement, les populations, que sur le plan extérieur où au fond toutes les interventions ont pour but de faire accepter aux Etats les diktats néolibéraux.

      Les Grands financiers, l’oligarchie multinationale n’hésite désormais devant aucune conséquence de leurs actes, et Obama devient, volontairement ou non, un facteur essentiel de désordre.

      Une fois le pays « révolté », les Multinationales américaines s’installent, la corruption prolifère, et le chaos devient la règle.

      Naomie Klein avait écrit « la stratégie du choc », nous sommes passés à la « statégie du chaos » .

      Le problème est que le chaos, par essence, ne se maîtrise pas.

      J’ai pensé ce matin aux cosmonautes de l’ISS, qui vont peut-être voir sous leurs yeux la planète exploser atomiquement, et finiront comme seuls survivants d’une humanité folle.


      • olivier cabanel olivier cabanel 2 mai 2014 11:48

        jean Paul Foscarvel

        au sujet des cosmonautes que vous évoquez... leur situation risque d’etre plus problèmatique puisque la Russie a rappelé aux américains que pour les rapatrier sur terre, il faudrait compter (ou pas) sur eux...
         smiley

      • Ruut Ruut 8 mai 2014 16:49

        Pour les cosmonautes ça risque d’être dur, les fermes spatiales ne sont pas encore au point.
        Ils ne sont donc pas encore autonomes en orbites.

        Je ne comprend pas pourquoi les fermes autonomes souterraines ne sont pas en cour de développement.
        Cela fait plus de 25 ans que la technologie fonctionne parfaitement pour les plans de cannabis illégaux du monde.


      • Bergegoviers Bergegoviers 2 mai 2014 12:11

        Je sais de source à peu près sûre que, sur l’affaire ukrainienne, les USA.


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 mai 2014 12:47

          Bergegoviers

          ça n’est pas vraiment l’objet de l’article, mais si vous avez des infos, je suis bien sur preneur.

        • Bergegoviers Bergegoviers 2 mai 2014 15:45

          Vous avez raison, Olivier Cabanel, ce n’est pas tellement le sujet de l’article, je vous prie donc de bien vouloir avoir l’obligeance d’accepter, ci-devant, mes excuses les plus sincères.


          Je ne puis par ailleurs, à mon grand désarroi, vous en dire plus cette information, ayant juré sur ma vie de ne rien révéler.


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 mai 2014 15:49

          bergegoviers

          ne mettez pas votre vie en danger !

        • Bergegoviers Bergegoviers 2 mai 2014 17:53

          Je vous remercie de votre soutien, Olivier, et me félicite que vous me l’apportiez.


        • Pillippe Stephan Slipenfer 2 mai 2014 13:04

          Ol le cab.. smiley

          Les victimes de ces révolutions organisées sont les idéalistes ; les jeunes et les vrais révolutionnaire.
          Avec un peu de discernement il était pourtant facile de voir que les révolutions colorées devaient soulever un sérieux doute quant-a leur spontanéité
          manque de vision historique sans nul doute.

          que la force soit avec toi


          • olivier cabanel olivier cabanel 2 mai 2014 16:21

            slipenfer

            pour donner une crédibilité à la vision historique à ces révolutions qui seraient manipulées, il faudrait tout de même avoir quelques éléments supplémentaires, non ?

          • patatas.fritas patatas.fritas 2 mai 2014 13:15

            Ça toujours été le cas ... 1789, 1889, 1917 etc...etc...

            Toute les révolutions « soutenu par une armée » armées on fait d’elles des victoires des armées ... et non des peuples...


            Qu’on se le dise et qu’on y pense ...

            • Bergegoviers Bergegoviers 2 mai 2014 15:49

              On peut donc en déduire que jamais une révolution n’a apporté au peuple qui l’a faite le mieux-être qu’il en espérait retirer.


              Le système étatique entraîne en effet qu’une infime minorité d’arrivistes incompétents profite avec arrogance de la pourtant écrasante majorité.

            • Jack 2 mai 2014 14:39

              Un article intéressant pour sa vision globale du « printemps arabe », mais décevant par son manque de contextualisation géopolitique et historique...qui peut croire un seul instant que ces mouvements, si ils ont eu une assise populaire, n’ont pas été exploités et instrumentalisés par les puissances occidentales (en premier lieu desquelles les USA...) ?
              Toujours au profit des banques et autres multinationales, toujours aux dépens des peuples.


              • olivier cabanel olivier cabanel 2 mai 2014 15:54

                jack

                sauf que si une constitution ne permet pas aux banques, et autres pouvoirs financiers, de s’immiscer dans la vie politique, cela n’arriverait pas.

              • eric 2 mai 2014 14:42

                La conclusion est claire : les révolutions ne servent à rien de bon, et en général au contraire.
                Si ce n’est pas vraiment une découverte, ce qui reste un mystère, c’est le nombre de gens qui évoquent ce mot avec une sorte « d’espoir ». Genre, « la démocratie est un leurre, reste la révolution ». Ou « le peuple n’est pas assez intelligent pour nous écouter, faisons la révolution » etc...
                Comme les mêmes tiennent les deux discours, comme il n’existe pas UN seul précédent d’UNE révolution (au sens ou ils l’entendent) qui ait bien tournée ( « les fois d’avant, cela a dégénéré, mais la prochaine, c’est sur, cela marchera... »), la conclusion s’impose d’elle même.

                Toute personne qui prétend faire reposer ses espoirs sur une « révolution » est un anti démocrate paresseux et fondamentalement conservateur et immobiliste.


                • jaja jaja 2 mai 2014 14:57

                  « la démocratie est un leurre, reste la révolution »

                  Jamais un révolutionnaire ne peut poser la question ainsi ! La Révolution c’est obligatoirement la démocratie (directe) aussi bien au niveau politique qu’économique (c’est-à-dire dans l’entreprise où ce sont les AG de travailleurs qui doivent décider de tout).
                  Tant que cette démocratie existe la Révolution est ! Dès qu’elle disparaît la révolution aussi ! Comme ce fut le cas en URSS dès la disparition des Conseils ouvriers en 1919...


                • Bergegoviers Bergegoviers 2 mai 2014 18:06

                  Le démocratie directe est pratiquée en Suisse.


                  Elle y est combattue âprement par toute la classe politique, hormis la droite dure, ainsi que par tous les médias, écoeurés que le peuple n’en fasse qu’à sa tête et n’obéisse ni à leurs injonctions ni à leurs menaces.

                  Les plus grands intellectuels du pays réfléchissent d’ailleurs actuellement à imposer des mesures afin d’empêcher le peuple de décider de son destin.

                  C’est pourquoi, Jaja, à votre place je ferais attention de ne pas trop vanter la démocratie directe, les accusations de racisme, xénophobie, repli sur soi et autres terrifiantes phobies, quand ce n’est pas simplement de fascisme ou de nazisme (car Hitler a été élu démocratiquement), fleurissant facilement contre ceux qui ont l’audace de se réclamer d’une quelconque souveraineté populaire, immédiatement assimilée à du populisme le plus nauséabond. 

                  Les brigades antifas sont ainsi toujours prêtes à agresser physiquement quiconque insisterait un peu trop sur le sujet.


                • jaja jaja 2 mai 2014 18:30

                  La démocratie bourgeoise de la Suisse des banquiers est loin de la démocratie directe (d’ailleurs les Suisses parlent simplement de démocratie semi-directe) où les médias n’appartiennent plus aux oligarques, tout comme les entreprises. Un peuple soumis aux banques, aux capitalistes et abrutis par les médias ne saurait être libre !

                  Sans oublier que le haut niveau de vie de la population Suisse repose en grande partie sur le pillage des pays du Sud (voir Jean Ziegler)... Pillage qui engendre ce racisme qui ressort des urnes et qui ne concerne pas que les originaires des pays du Sud mais touche aussi les expatriés français, les « Frouzes »...

                  Quand aux antifas ils sont comme tous les anarchistes partisans de la démocratie directe et contre tous les pouvoirs, contre l’autorité.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mai 2014 18:48

                  Jaja,
                  Que du blabla ! Vous soutenez une drôle de Gauche...
                  Anarchistes et anticapitalistes ? Vous vous foutez du monde ?!

                  Les antifas d’INDYMEDIA sont financés par les Fondations Soros, Ford, Rockefeller et plusieurs départements du Gouvernement américain !

                  Ces milices sont là pour protéger la colonisation des pays européens et l’euro au bénéfice de l’ Empire américain, et empêcher les Français qui veulent retrouver l’indépendance et la souveraineté de s’exprimer.

                  Cabanel sera sans doute ravi de lire ce que j’ai trouvé sur le site du NPA sur Pierre Rabhi ! Il est sur la liste noire aussi, comme Chouard, Sapir, ou Asselineau.

                  Quant au NPA, qui est allé faire de la calinothérapie au Parti Communiste : fin de non recevoir !

                  Le fascisme est mort en 1945, il n’existe que des Partis d’extrême-droite populistes, démagogiques, racistes et xénophobes, qui sont soutenus par la classe politique, pour faire peur, pour obliger les électeurs à aller voter pour eux, et pour éviter tout débat démocratique sur la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.

                  Dans toute l’UE, les partis d’extrême droite sont les seuls considérés sur l’ UE et l’euro comme légitimes. Les gouvernements ne discutent qu’avec eux, tous ceux qui ont des choses intelligentes à dire sur LUE, les économistes, les républicains et les démocrates de ce pays en sont exclus, et considérés comme des fachos.

                  Emmanuel Todd,« le FN souille l’avenir des Français »

                  Le seul danger qui nous menace, c’est l’UE, l’euro et l’ OTAN.
                  Il n’y a pas de menace fasciste, 80% des électeurs ne veulent pas du FN à la direction du pays ! L’antifascisme n’est donc que du théâtre pour les gogos !
                  C’est Jospin qui a lâché le morceau : « Tout l’antifascisme est du théâtre ! »


                • jaja jaja 4 mai 2014 19:32

                  « Jaja, Que du blabla ! Vous soutenez une drôle de Gauche... Anarchistes et anticapitalistes ? Vous vous foutez du monde ? ! »

                  Indymédia Paris n’est liée en aucune façon avec le NPA...De même vous citez un article pris « sur le site du NPA » ce qui est un mensonge...que chacun peut facilement vérifier ! Le blabla vient plutôt de chez vous smiley

                  Calinothérapie au PCF (mais pas seulement, vous oubliez Lutte ouvrière, le PG, Ensemble etc...) pour proposer un Front unique contre l’austérité et des listes communes aux Européennes après discussion du contenu d’un programme d’urgence) dommage que ces organisations aient refusé....

                  « Le seul danger qui nous menace, c’est l’UE, l’euro et l’ OTAN »
                   Bof le vrai danger c’est la bourgeoisie capitaliste qui est à la manoeuvre. C’est elle qui nous impose cette UE, l’obligation pour l’État de se financer auprès des banques privées, la participation à l’alliance impérialiste de l’OTAN....

                  Il n’y a pas de menace fasciste... Je suis certain du contraire. Il suffit de voir ce qu’il se passe en Grèce avec Aube dorée... dès que la crise s’approfondira la bourgeoisie aura besoin de ses supplétifs fascistes. Rien de nouveau sous le soleil !


                • jaja jaja 4 mai 2014 20:13

                  « indymédia a la même idéologie que le npa. »
                  Euh non ! Indymédia Paris est anarchiste...

                  « vous voulez ertser dans l’ue et vous soutenez l’otan en syroie (comme avant en libye) »
                  Soutenir l’OTAN... tu rigoles...Les révolutions arabes ne sont pas les instruments de l’OTAN...les dictateurs arabes oui et depuis longtemps. Tous ont tiré sur la Résistance palestinienne....


                  « les fachos dégagés par le capital anglo-américain ? sinon le collabo du capitalisme tu oublies que le capitalisme se mute lui-même en fascisme ? : le NOM nazi : »
                  Le fascisme c’est effectivement une autre forme de la domination capitaliste. Le masque de la démocratie formelle tombe et le Capital fait provisoirement alliance avec les merdeux de ton genre.
                  Le NOM comme tu dis a une arme c’est le TAFTA que nous combattons... Où est ta Marine dans ce combat ? Nulle part....

                  Bon ton délire raciste sur l’invasion et le remplacement des races tu iras raconter ça à tes petits copains de ratonnade mais pas à moi....

                  Bon le reste de ton délire c’est pour garnir... Notre programme d’urgence (électoral, ne pas confondre avec le programme maximum) c’est la socialisation de toutes les banques sans exception après expropriation, sans indemnités ni rachat, des gros actionnaires... Peux-tu me dire où ta blondasse dit la même chose elle qui veut conserver les banques privées et le pognon dans la poche des actionnaires tout en jouant les anticapitalistes ? Cherche bien mais tu ne trouveras pas !

                  Bon sans compter les secteurs de l’énergie, des communications des transports etc... et ta facho ? liens ?

                  Et à terme notre programme c’est le socialisme du XXIème siècle, la socialisation de tous les moyens de production et d’échange, le partage du temps de travail et des richesses de façon égale entre toutes et tous...

                  Et ta blondasse et ses capitalistes comme Marionnaud sur ses listes elle veut la même chose ? pff...



                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mai 2014 07:17

                  jaja,
                   Vous tapez sur Google : « NPA antifas » et vous trouvez ceci , où j’ai trouvé les documents que j’ai mis en lien.

                  Et le 12 Avril, les antifas ont attaqué le « groupe des Constituants » dans la manif !
                  Les antifas leur ont dit qu’ils étaient à la Manif pour tous, alors qu’ils n’ont aucun rapport avec !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mai 2014 07:27

                  jaja,
                  « Les antifas d’INDYMEDIA ce sont des anarchistes...’ »
                  Des anarchistes financés par Washington, cela s’appelle des mercenaires !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mai 2014 07:47

                  Jaja,
                  Vous racontez n’importe quoi !
                  La démocratie directe, c’est ce que demandent les « Citoyens Constituants »
                  Ils se font faits agresser le 12 avril par les antifas que vous soutenez !
                  « Communiqué des Citoyens Constituants ».


                • jaja jaja 5 mai 2014 09:49

                  En liens FIFI vous nous donnez un blog et un article de Bourgoin qui vante les Ayoub, Soral et compagnie comme étant des résistants et dissidents...ce site de fachos est mal venu pour illustrer la démocratie directe que vous vantez plus haut...donc ce type de fascistes, vos amis, effectivement n’ont rien à faire dans les manifs de gauche et doivent être dégagés... par les orgas présentes du PCF à l’extrême gauche....


                • Julien30 Julien30 5 mai 2014 09:56

                  « Tous ceux qui ne pensent pas comme ils sont fachos. » bravo Jaja, voilà qui est parlé comme un vrai dissident au système...ou comme un animateur de Canal +.


                • Julien30 Julien30 5 mai 2014 09:56

                  « comme moi »


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mai 2014 10:09

                  jaja,
                  Evidemment, pour mieux noyer le poisson, vous et les antifas mélangez soigneusement l’extrême-droite avec tous les démocrates qui combattent l’UE.
                  Sinon, ce serait trop voyant...

                  L’UPR a fait un communiqué de presse demandant au Gouvernement de cesser de soutenir les néos nazis de Kiev.

                  Vous pouvez nous montrer la même démarche de la part du NPA ?

                  Les vrais patriotes et démocrates d’ici, que vous rebaptisez fachos, semblent plus vous préoccuper que les vrais de Kiev !!

                  Et le groupe des Constituants qui s’est fait agressé le 12 avril, c’était aussi de dangereux fachos ?

                  Depuis INDYMEDIA,« les vrais faux anarchistes Bouteleau financés par Washington », vous êtes démasqués.

                  « Le blog de la Commission anti fasciste du NPA »,  c’est une invention peut-être ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mai 2014 10:14

                  Etienne Chouard, ce facho bien connu, qui défend la démocratie, la Constituante, mais aussi la sortie de l’ UE, est aussi dans le collimateur des milices impériales.

                  Sûr, Chouard doit soutenir les néos nazis de Kiev, sans doute ?

                  Voici ce qu’il en pense, Chouard, de ces idiots utiles du système :
                  « Chouard, Chavez, la démocratie et la sottise des antifas »


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mai 2014 10:23

                  jaja,
                  Je ne suis amie ni avec les extrémistes de droite, ni avec les impérialistes de GÔooooche ! Je suis démocrate et républicaine.

                  Demandez donc aux FHaineux, si l’UPR leur fait des cadeaux ?

                  Comment l’ UPR pourrait être proche du FN, alors qu’il est le seul Mouvement qui dénonce sans cesse le FN comme un Parti leurre , au bénéfice de la Gauche depuis 40 ans ! C’est une des choses qui ne doit pas plaire à la Gauche, qu’on dénonce l’usage abusif du FN comme épouvantail ?!

                  Et il n’est pas le seul, voilà une conférence de quelqu’un qui n’est pas à l’ UPR et qui fait exactement la même analyse :
                  « Le FN... tout ça pour ça... ! » par Anne King


                • jaja jaja 5 mai 2014 10:39

                  @ Fifi : Le blog de la Commission antifa du NPA est un très bon blog ! Qu’avez-vous à objecter à ce qui y est écrit plutôt que de nous calomnier dans le vide avec vos amis fascistes Posteur et Julien entre autres ?
                  Par ailleurs combattre l’UE c’est ce que nous faisons.Tout est écrit dans ce 4 pages, extrait :

                  « Leur Europe contre les peuples.
                  Pour tenter de donner une légitimité à leur construction bureaucratique contre les peuples, les États et les gouvernements prétendent que l’Union européenne serait une protection contre la mondialisation - financière libérale et impérialiste. C’est de toute évidence faux. L’UE n’est qu’un instrument pour les capitalistes afin de mener leur guerre économique en sacri-fiant les peuples. »

                  http://www.npa2009.org/sites/default/files/4pages-euro_light.pdf

                  Financés par Washington c’est pas votre mentor issu du sérail rejoint par un copain de la BCE ?...Qui va donner conférence chez le néo-nazi Ayoub dont vous-même continuer à donner des liens de sites fascistes vantant cet abruti comme étant « dissident »

                  Tiens le 9 mai procès à Paris au Palais de justice d’Alain P., du NPA, pour avoir défendu Georges Ibrahim Abdallah, l’antisioniste emprisonné depuis 30 ans en France pour avoir combattu Israël et les USA.... Vous réclamez sa libération à l’UPR ? Le silence d’Asselineau « l’anti-américain » de pacotille est assourdissant....

                  Procès d’Alain le 9 mai à 13H30 et il y aura un rassemblement Fontaine Saint-Michel le soir même à 18H30...


                • Julien30 Julien30 5 mai 2014 11:05

                  C’est vous qui parlez de calomnier dans le vide mon pauvre Jaja, à traiter tous ceux qui ne pensent pas comme vous de fascistes ? Vous n’avez pas peur du ridicule décidément...

                  Vous êtes le parfait chien de garde du système à diviser ainsi les Français qui ont envie de changement au lieu de tendre la main à ceux du camp d’en face que vous diaboliser comme le premier journaliste du système venu, pour discuter sereinement de ce qui peut nous rapprocher : luttes contre le capitalisme, la haute finance, la société de consommation... Mais non à la place « bouh ! Vous êtes tous des ordures et des fachos ! », pathétique...


                • César Castique César Castique 2 mai 2014 15:33

                  « Lorsqu’un peuple prend le pouvoir... »


                  Le peuple n’a jamais pris le pouvoir nulle part. Le peuple fout le souk, et un petit groupe, homogène - très important, l’homogénéité, parce que c’est ce que le peuple ne possédera jamais - s’empare du pouvoir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès