Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les vrais chiffres du chômage aux Etats-Unis

Les vrais chiffres du chômage aux Etats-Unis

Les chiffres du chômage américain concernant le mois de janvier 2013 sont tombés vendredi : le taux de chômage s’élève « officiellement » à 7,9%. Cet adjectif est très important vous allez très vite comprendre pourquoi.

Petite déception pour les investisseurs boursiers, le taux de chômage aux Etats-Unis est remonté à 7.9% en janvier d’après le Département du Travail alors que le consensus de marché attendait 7,8%. Cela n’empêche pas les marchés de toujours grimper de jours en jours, pour preuve le Dow Jones vient de dépasser l’indice des 14 000 points, ce qui n’était plus arrivé depuis octobre 2007, à croire que tout va bien dans le meilleur des mondes ! Ecoutez donc les mass-média gobant l’information sans même la vérifier, après tout, n’est-ce pas notre président qui avait eu le culot de déclarer que la crise était derrière nous ?

 

Comment en arrive-t-on à ce résultat ?

En effet c’est la première question que l’on se pose lorsque l’on se retrouve en face d’une telle estimation qui, certes reste élevé mais qui au vu d’autres pays ferait presque « bon élève » toute proportion gardée.

C’est simple, ce chiffre correspond à l’indice U3 utilisé par le Département du Travail américain pour calculer ce taux, or cette méthode de calcul révèle nettement d’énormes carences pour l’établissement de données fiables. En effet, il se base uniquement sur les demandeurs enregistrés mensuellement. Pour vous donner un ordre d’idée, les chômeurs n’ayant plus droit à une indemnisation disparaissent des statistiques par cette méthode, comme s’ils avaient disparus. Ceux inscris depuis plus d’une année ne se manifestant plus auprès des agences d’emploi sont eux aussi sorti de ce calcul avec cette méthode. Enfin, même les employés à temps partiel souhaitant trouver un emploi à temps complet ne sont pas comptabilisés, à savoir qu’une personne ayant travaillé ne serait-ce qu’une seule heure dans le mois est considérée comme bénéficiant d’un emploi. Ainsi on retrouve deux tendances, la première qui est d’enlever des statistiques le plus de chômeur possible et l’autre qui est de ne pas comptabiliser ceux ne cherchant pas à s’inscrire dans les agences.

D’ailleurs, si vous vous souvenez bien, les chiffres du chômage avaient fait l’objet d’un vif débat durant la campagne présidentielle Romney accusant l’administration d’Obama d’avoir truqué ces chiffres. Il faut préciser que jamais dans l’histoire des Etats-Unis un président avait été réélu avec un chômage supérieur à 8%, à l’époque le taux avait subitement baissé de 8,2 à 7,8% provoquant une véritable colère au sein du parti républicain.

 

Comparaison de ce résultat avec quelques statistiques intéressantes …

La population américaine croît d’un million d’habitant environ tous les 5 mois, c’est un fait depuis de nombreuses années. Or, depuis 2008, le taux de population employée a commencé à chuter alors que dans le même temps, la population active est restée au même niveau. Pour résumer, d’un côté nous avons une population totale qui augmente d’un million tous les 5 mois et de l’autre une population active qui se stabilise. La population active n’a jamais cessé d’augmenter depuis 40 ans et le gouvernement américain veut nous faire croire que c’est le cas depuis 2008 ? Ainsi, on peut estimer qu’il manque près de 12 millions de personnes dans les statistiques uniquement en se basant sur cette méthode de falsification des résultats.

Notre raisonnement est cohérent avec l’explosion des bons d’aides alimentaires qui sont distribués aux américains les plus pauvres :

En effet Bush avait mis en place ce système pour aider les américains à se nourrir en 2007, souvenez-vous des coupons alimentaires (que l’on vous avait enseigné à l’école lorsque vous étiez plus jeune) que les gouvernements distribuaient à la population pendant la guerre, c’est le même principe. A l’heure actuelle, près de 48 millions d’américains soit 15% de la population en bénéficient ! Les chiffres ne cessent d’augmenter : en décembre 2008, "seulement" 31,6 millions d’américains en bénéficiaient.

 

Quel est le véritable taux de chômage ?

Un graphique vaut parfois mieux qu’un long discours. Celui-ci est très intéressant car il vous montre le taux officiel basé sur l'indice U3, on découvre aussi l'indice U6 utilisé par le BLS (Bureau of Labor Statistic) qui permet une mesure plus large des chiffres du chômage puisqu'il prend en compte certains chômeurs découragés ou en temps partiels cherchant malgré tout un emploi à plein temps. Enfin, nous avons l'indice utilisé par Shadowstats qui prend en compte quant à lui toutes les personnes exclues des statistiques.

Comme vous le voyez, le taux de chômage aux Etats-Unis est situé entre 15 et 23%, qui a parlé de rêve américain ? Quand on sait que les taux de chômage en Espagne ou en Grèce se situent "officiellement" dans les 26% il y a de quoi avoir froid dans le dos. Vous me direz certainement que vous le saviez, que cela n’apporte rien, ou que nous ne sommes pas mieux avec nos 9 millions de chômeurs "officieux", je vous répondrai simplement que tous les analystes se basent sur les chiffres officiels pour leur prévision, autant dire qu’avec un taux aussi biaisé ils ne risquent pas d’être au bout de leur surprise !


Avec de tels chiffres au compteur, inutile de croire à une hypothétique croissance ...


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Usagi 3 février 2013 11:42

    Très clair et très didactique.


    (juste une chose : et désolé de faire un premier commentaire aussi bassement terre à terre, mais « officiellement » est un adverbe, pas un adjectif !)

    • Jean-Louis CHARPAL 3 février 2013 12:07

      Merci à l’auteur de cet article.

      La dictature médiatique qui pratique une désinformation éhontée ne peut être mise en échec que de cette façon.

      Dans l’attente d’une révolution citoyenne qui instaurera une information pluraliste où les citoyens disposeront de tous les éléments qui sont actuellement cachés ou déformés.

      En matière de chômage, tous les pays faisifient les chiffres.L’ Angleterre, la France, l’Allemagne etc ... Chaque pays en fonction de sa culture propre recourt à des tricheries plus baroques ou surréalistes les unes que les autres

      La raison est simple.

      Les droites dures et les gauches molles approuvent l’ultra libéralisme sauvage mais ne veulent pas voir en face les ravages de leur système débile.

      Du même coup elles ne veulent pas non plus que les citoyens, infantilisés et ravalés à l’état de moutons de Panurge soient informés.

      Comme elles sont dans l’obligation de fournir des chiffres, qu’à cela ne tienne : on en fournira, mais des faux.

      NB : petite remarque ; il me paraît préférable d’appeler un chat, un chat et de parler de « spéculateurs » et non d’ « investisseurs ». Ce mot est bien trop gentil pour « ces gens là » !

       


      • Gauche Normale Gauche Normale 3 février 2013 14:43

        L’article explique bien que le chômage américain n’est pas ce que l’on croit. Mais il oublie de mentionner une chose : la prison. C’est un moyen trouvé par le gouvernement et la bourgeoisie de mettre le plus de pauvres possible au frais, loin des statistiques. D’où la police dans les écoles qui se charge de livrer à la justice les élèves qui commettent le crime de ne pas faire leur devoirs ou de taguer les murs de l’école. Avec l’espoir qu’ils restent en prison même après avoir atteint leur majorité (et donc l’âge de travailler). En Californie, toute personne ayant commis 3 infractions risque la perpétuité pour, selon les défenseurs de cette loi (loi des « trois coups, dehors ») prévenir des crimes et des tragédies ! 


        Et ce ne sont que des exemples...
        Sans compter la peine de mort.

        Les USA ont trouvé le moyen de faire baisser le chômage sans tuer les chômeurs. La France devrait s’en inspirer ! =D

        • ecolittoral ecolittoral 3 février 2013 18:00

          On additionne les cent millièmes pour augmenter la croissance.

          On soustrait, on divise (A,B,C) et on oublie quelques % pour diminuer le chômage.

          S’agit il, d’ailleurs, de problème de chômage ou de revenus ?
          Quelle différence entre un « actif » à 700, en euros ou en dollars US, et un chômeur aussi à 700 ?
          Ce sont aussi les vrais/faux chiffres en Allemagne et ailleurs.

          15 milliards pour relancer l’industrie de l’automobile à Détroit. 
          Ça donne des CDD à 3 ou 5 ans. Pas plus. Après...

          • ecolittoral ecolittoral 3 février 2013 18:20

            J’ai oublié un « petit détail » !

            Un chômage en (fausse) baisse aux USA a pour effets :
            - D’augmenter le moral des ménages (c’est un indice boursier),
            - De relancer la consommation (à crédit puisque nous sommes aux USA...),
            - Donc la vente de détail (autre indice boursier),
            - Ce qui fait remonter « Wallstreet » et, par effet d’entraînement, pour ne pas dire de soumission, notre CAC40.
            On joue à faire semblant...tant que ça marche !

            • BA 3 février 2013 22:36
              Etats-Unis :  « Employment-Population Ratio » = pourcentage de la population qui travaille.

               

              Quel est le pourcentage de la population des Etats-Unis qui travaille ?

               

              1-  LA STAGNATION : janvier 1948 – mars 1983.

              Janvier 1948 : 56,6 %.

              Mars 1983 : 57,1 %.

              De janvier 1948 à mars 1983, ce pourcentage évolue peu : il reste autour de 57 %.

               

              2-  L’AGE D’OR : mars 1983 – avril 2000.

              A partir de mars 1983, c’est le début de l’Age d’or : le chiffre monte, monte, monte.

              De mars 1983 à avril 2000, c’est une période euphorique.

              Avril 2000 : 64,7 %. Ce chiffre de 64,7 % est un record dans l’histoire des Etats-Unis. Jamais ce chiffre n’a été aussi haut.

               

              3-  LA DESCENTE AUX ENFERS : avril 2000 – décembre 2009.

              A partir du mois d’avril 2000, c’est une chute.

              A partir d’avril 2000, c’est la descente aux enfers.

              Le chiffre baisse, baisse, baisse.

              Décembre 2009 : 58,2 %.

               

              4-  LA STAGNATION : décembre 2009
              -  ? ? ?

              Cette descente aux enfers s’arrête en décembre 2009 : le chiffre se stabilise autour de 58 %.

              Depuis décembre 2009, ce chiffre évolue peu : il reste autour de 58 %.

              En janvier 2013, seulement 58,6 % de la population travaille.

               

              http://data.bls.gov/timeseries/LNS12300000

               


              Pour voir le graphique depuis janvier 1948 jusqu’à aujourd’hui :

               

              Sélectionnez les années 1948 et 2012, puis cliquez sur « GO ».


              • Tuscany 3 février 2013 23:19

                Oui, mais la banque américaine ne peut pas imprimer de l’argent pour toujours
                By Tuscany


                • cardom325 cardom325 4 février 2013 09:02

                  La Réserve fédérale continuera d’ émettre des dollars fictifs jusqu’à ce qu’elle ne trouve plus preneur sur le marché . la plus grande escroquerie de tous les temps est en cours, dès qu’un ou des pays osera fermer le robinet, les Etats Unis d’ Amérique se déclareront en faillite ou enverront leurs GI’s botter le cul de ces vilains prêteurs qui refuseront de prêter encore et encore


                  • lagabe 4 février 2013 09:31

                    http://fortune.fdesouche.com/271631-50-chiffres-incroyables-sur-leconomie-des-etats-unis-en-2011#more-271631

                    6. Il y a aujourd’hui moins d’emplois salariés aux USA qu’en 2000, alors que la population a augmenté de 30 millions de personnes.

                    7. Depuis Décembre 2007, le revenu médian aux USA a diminué de 6,8% compte tenu de l’inflation.

                    et pas mal d’autres chiffres qui remettent le idées en plca



                    • Tall 4 février 2013 11:01

                      Je constate dans les graphes de l’article, tant sur les bons alimentaires que sur le chômage, que les courbes s’infléchissent quand même depuis 2009.

                      Quant aux exclus du chômage non comptés, les pays européens font de même avec leurs stats.

                      • Tall 4 février 2013 13:15

                        Le + dur est passé aux USA .... c’est pour ça aussi qu’Obama a été réélu.

                        Il y a juste en UE que ça va durer encore un peu, car l’UE est un système bordelique.
                        C’est ce que cette crise aura principalement mis en lumière

                      • Avic Avic 4 février 2013 18:15

                        « Le + dur est passé aux USA ... ». Vraiment ? Vous vous basez sur quels arguments pour l’affirmer ? Si les marchés s’appuient sur les chiffres bidonnés pour faire monter les indices boursiers (et ils montent effectivement), ça ne peut qu’être éphémère et artificiel.
                        Falsifier la réalité pour une prise de bénéfice ou une ré-élection est devenu la règle aux Etats-Unis, beaucoup plus qu’en Europe, ce qui pourrait expliquer cette impression de bordel que vous percevez dans l’UE.

                        Un texte de Paul Craig Roberts sur ces mensonges : En Amerika, l’état de droit n’existe plus : l’extermination de la vérité.


                        • CN46400 CN46400 4 février 2013 21:59

                          La preuve du chomage aux USA c’est Raoul Castro qui vient de la fournir. Depuis le 14 janvier les voyages des cubains sont libres vers les USA mais ceux-ci ne donnent les visas qu’au compte goutte....


                          • Tall 5 février 2013 08:20

                            Exact.

                            Et ce qui poussera à la mise en place de l’allocation universelle, c’est la cybernétique.

                            C’est à dire : l’arrivée de machines réellement intelligentes ( il n’y en a pas aujourd’hui, juste du blabla-marketing ).

                            Car avec elles, le chômage atteindra vite des taux insoutenables ( + de 50% ), et là, plus personne ne pourra se voiler la face, comme aujourd’hui. Car il faudra alors instaurer l’allocation universelle ou entrer rapidement dans une récession systémique irréversible.

                            Aujourd’hui, l’informatique crée une forte pression sur l’emploi mais pas encore assez pour qu’on réagisse comme il faut, et ce sont les jeunes générations actuelles qui en paient le prix.

                          • jacques lemiere 10 février 2013 10:46

                            oui et non...et quel est le but de l’article...

                            à part on nous ment puisque on a pas les « vrais chiffres »

                             

                            Première question..à quoi servent les chiffres du chômage ???
                            C’est une variable macroéconomique, qui peut être intéressante pour le citoyen mais qui lui fait une belle jambe en général...elle peut lui servir à se décider pour juger l’action d’un gouvernement, mais rien d’autre...
                            C’est d’ailleurs ce qui peut inciter un gouvernement à édulcorer ces chiffres..

                            Elle ne traduit pas le chômage ..oui ou non...« mauvaise » ou non...ce qui est important est qu’elle soit toujours calculée de la même façon..sinon elle devient inutile...En fait c’est la modification de son mode de calcul qui constitue la plus grosse manipulation qu’on peut lui faire subir. C’est ce que vous faites..en fait on note juste une divergence entre les chiffres sur les dernières années..sinon les chiffres portent la même information qualitative( ils varient pareillement).. Mais cela peut traduire une simple mutation de la société...le boulot devient plus précaire...c’est tout...qui doit en douter aux usa !!!???

                            Pour les gens qui veulent comparer les pays...ben ils le font en normalisant les chiffres aux préalable. Et ce n’est jamais facile...

                             AU final vous voulez nous montrer que les états unis ne sont pas le paradis...
                            vous nous tracez un parallèle qui ferait froid dans le dos (? ?) entre le taux de chômage en grece et aux usa..je dois en penser quoi ??? Moi je vois que les gens fuient la grece et essayent d’aller aux usa....il n’y a pas que la croissance à regarder ..il y a aussi la richesse...
                             

                            Que veut montrer l’article ???

                            Avec de tels chiffres au compteur, inutile de croire à une hypothétique croissance ...

                            ce qui précède le démontre vraiment ???

                             Pour prétendre prévoir il faut connaitre les mécanisme en jeu et les relations causales
                            tiens regardez un type qui s’y essaye
                            On a aussi todd d’une autre façon...








                            • Pontiac_63 Pontiac_63 10 février 2013 11:29

                              Article très intéressant.
                              Beaucoup trop d’américains sur les « food stamps », 43 millions, c’est énorme.
                              Effectivement je crois que le chômage « réel » est plus autour de 20%. Sans compter les temps partiel, qui ne peuvent assumer que le strict minimum en habitant soit en colocation soit chez leurs parents...
                              Mais leur économie va mieux paraît-il... ! Alors, qui croire aujourd’hui ? Personnellement, ça fait quelques années que je ne regarde plus la TV...
                              J’apprécie beaucoup ce site qu’est Agoravox. Il me tient informé de façon beaucoup plus précise sur une multitude se sujets forts intéressants.
                              Merci à l’auteur de cet article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès