Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Liban, Syrie, Israël, Hamas : vers une décrispation régionale (...)

Liban, Syrie, Israël, Hamas : vers une décrispation régionale ?

L’actualité proche-orientale est riche depuis quelques semaines. De l’accord inter-libanais de Doha conclu le 21 mai à la trêve dans la bande de Gaza depuis le jeudi 19 juin, en passant par l’annonce de négociations israélo-syriennes sous médiation turque le 21 juin, on assiste à une décrispation régionale. Sera-t-elle durable ? Rien n’est moins sûr.

La première chose que l’on peut dire, c’est que ce mouvement de décrispation semble s’inscrire dans un processus en chaîne. Après l’apaisement au Liban, la Syrie, n’a pu rester hors-jeu et a répondu favorablement à la proposition turque de mener une médiation israélo-syrienne. Dans le même temps, le Hamas a senti le vent tourné et a accepté une trêve dans la bande de Gaza, tout comme Israël, qui a bien compris que sa stratégie d’étouffement du territoire était un échec complet.

Deuxième point à souligner, ce mouvement de décrispation est également intéressant en cela qu’il n’est pas animé par des puissances médiatrices traditionnelles (Etats-Unis, Nations unies, Union européenne), mais par deux pays de la région, le Qatar et la Turquie, reconnus pour leurs capacités à dialoguer avec les deux camps.

Ce mouvement de décrispation régionale sera-t-il durable ? Il est encore difficile d’y répondre d’autant plus qu’il faut prendre en compte l’orientation que prendra l’Iran. Mais on peut déjà tirer quelques enseignements de l’accord inter-libanais de Doha, de la reprise des négociations israélo-syrienne et de la trêve dans la bande de Gaza.

L’accord inter-libanais de Doha : une solution de court terme

Après l’offensive paramilitaire du Hezbollah en mai 2008 sur fond de crise institutionnelle liée à la vacance de la fonction présidentielle, la majorité gouvernementale et l’opposition, principalement conduite par le Hezbollah, ont conclu le 18 mai dernier à Doha un accord après des mois d’impasse politique. Que prévoyait l’accord ? D’abord l’élection de Michel Sleimane comme président de la République, décision entérinée quelques jours plus tard. L’opposition bloquait jusque-là le scrutin non pas en raison de son opposition au candidat, mais pour marquer son désaccord quant à la répartition des sièges au sein de l’exécutif. Le Liban, pays des communautés et de son corollaire institutionnel et politique, le consociativisme, ne peut fonctionner selon la règle du fait majoritaire. Trois options s’offrent alors en cas de désaccord : le statu quoi, la violence ou le consensus. Après des mois de statu quo suivis de quelques jours de violence marquée par l’épreuve de force intercommunautaire, le Liban a finalement choisi le consensus. Contrepartie à l’élection de Michel Sleimane, la majorité a dû consentir à ce que le Hezbollah dispose d’une minorité de blocage au sein du gouvernement. C’est le deuxième point de l’accord.

Quels bilans immédiats peut-on tirer de l’accord inter-libanais ?

Premier point, par sa structure multicommunautaire, le Liban reste un pays profondément instable et ce malgré l’accord de Doha. Malheureusement, le consensus est souvent précédé d’une épreuve de force durant laquelle chacun cherche à rétablir un rapport de force qui lui est favorable pour ensuite entamer des négociations. Si chaque camp s’est abstenu durant ces quelques jours d’affrontements de ne pas franchir certaines lignes rouges, le spectre de la guerre civile a quand même hanté les Libanais.

Deuxième point, le Hezbollah est le grand bénéficiaire de l’accord. Les quelques jours d’affrontements lui ont permis de se renforcer face à la majorité (Courant du futur du sunnite Saad Hariri et Parti socialiste progressiste du druze Walid Joumblatt). Conséquence, il a pu ensuite peser sur les négociations pour monnayer le déblocage institutionnel à l’obtention de ce qui ressemble bien à un droit de veto. Le Hezbollah a donc gagné politiquement, mais il a aussi conservé sa marge de manœuvre militaire puisque l’accord n’aborde pas la question de son désarmement. Signalons également que le contexte international a été défavorable au gouvernement puisque ni l’Egypte ni l’Arabie saoudite n’ont cherché à l’aider dans la crise qui l’opposait au Hezbollah.

Troisième point, l’accord n’écarte pas la perspective d’une nouvelle impasse politique potentiellement violente. Au jour où est publié ce post, des divisions sur l’attribution des portefeuilles ministériels empêchaient toujours la formation d’un gouvernement. A moyen terme, la minorité de blocage dont dispose le Hezbollah laisse prévoir des bras de fer au sein du gouvernement, d’autant plus que l’accord ne dépasse pas l’échéance des élections législatives du printemps 2009. Il est d’ailleurs assez prévisible que le parti chiite, sorti vainqueur de la crise de mai, voudra à l’avenir imposer sa vision plutôt que de chercher un consensus avec la majorité lorsque devra être pris des décisions gouvernementales.

L’accord de Doha s’avère donc relativement précaire aussi bien en raison de son contenu que du nouveau rapport de force favorable au Hezbollah. Si l’hypothèse d’une reprise des violences d’ici les élections législatives de 2009 est faible, beaucoup d’incertitudes demeurent à plus long terme. L’évolution des négociations israélo-syriennes aura sans doute une influence déterminante sur l’avenir de la vie politique libanaise.

La reprise des négociations israélo-syriennes : quelle crédibilité ?

Après le Liban, une annonce positive est venue de Turquie. Après plusieurs informations allant dans ce sens, la reprise des négociations israélo-syriennes a été annoncée le 21 mai dernier au terme de plusieurs mois de pourparlers secrets conduits par Ankara. Les deux pays n’avaient pas dialogué depuis l’échec des précédentes négociations en 2000. Le soutien syrien au Hezbollah durant la guerre israélo-libanaise de l’été 2006 n’avait pas encouragé à la détente. Plus récemment, le raid aérien israélien contre des installations syriennes potentiellement nucléaires avait fait craindre un durcissement de l’Iran, visée symboliquement par cette opération.

Étrangement, les commentateurs n’ont pas véritablement cherché à relier l’annonce d’une relance des négociations à l’accord de Doha conclu quelques jours plus tôt entre les forces politiques libanaises. Or, on ne peut concevoir que ces deux événements soient isolés. Deux scénarios sont à mon avis possibles. Dans un premier scénario, la Syrie veut redorer son image en adoptant une posture plus conciliante un peu comme la Libye l’a fait à partir de 2003. Damas pousse alors le Hezbollah à trouver une sortie de crise et accepte de reconnaître officiellement qu’il négocie avec Israël. Ce volontarisme syrien est tout à fait plausible. Dans un second scénario, la Syrie prend acte des évolutions au Liban et fait le choix de se rattacher à ce mouvement de décrispation en rendant public l’existence de pourparlers avec Israël. Dans le même temps, ces annonces lui permettent de voiler les travaux de la commission d’enquête sur l’assassinat de Rafic Hariri. Ce choix purement réaliste est tout aussi plausible que le premier.

L’objectif affiché par Israël et la Syrie est d’obtenir un accord global de paix. Or, l’enjeu de la relance des négociations israélo-syriennes est de taille : le retour du plateau du Golan sous souveraineté syrienne, la fin du soutien syrien au Hezbollah et au Hamas et le renoncement à son alliance avec l’Iran. S’y ajoute des questions secondaires, mais qui mobiliseront intensément l’activité diplomatique : la délimitation des frontières, un calendrier de retrait israélien (implantations et forces militaires) et des mesures réciproques de sécurité.

Il est évident qu’Israël n’échangera pas le plateau du Golan si certaines exigences sécuritaires ne sont pas remplies. Ce territoire conquis lors de la guerre des Six-Jours (juin 1967) est d’un intérêt énorme pour l’Etat hébreu. Au niveau stratégique, ses hauteurs permettent de dominer la région : à l’ouest toute la Galilée qui, avant 1967, était sous le feu de l’artillerie syrienne ; à l’est, Damas, qui est a porté des canons israéliens. Au niveau géographique, le Golan est riche en nappes phréatiques et cours d’eau alors que l’enjeu du contrôle de l’or bleu est considéré comme un intérêt vital par Israël. L’enjeu économique de con côté (l’essentiel de l’activité de Golan est tournée vers l’agriculture et le tourisme) reste secondaire. Comme le rappelle l’économiste Jacques Bendelac, "l’importance économique du Golan pour Israël peut se résumer en un chiffre : 0,5 %. C’est la contribution du Golan au PIB israélien, soit un peu moins d’un milliard de dollars par an. Autrement dit, la restitution du Golan à la Syrie dans le cadre d’un traité de paix serait loin d’entraîner des conséquences vitales pour l’économie israélienne".

Plusieurs interrogations demeurent :

La médiation turque est-elle crédible ? Ce qui est sûr, c’est que la Turquie ne se serait pas lancée dans cette médiation sans volonté de parvenir à la paix entre Israël et la Syrie. Ankara ambitionne de devenir une puissance régionale stabilisatrice et ne peut donc conduire sa diplomatie sur des incertitudes. Elle va pouvoir s’appuyer sur l’existence de relations privilégiées aussi bien avec la Syrie qu’avec Israël.
Quelle marge de manœuvre pour la Syrie ? La grande inconnue viendra de l’Iran. Difficile en effet pour Damas de s’extirper de la sorte de la puissance chiite. Une déstabilisation sérieuse du Liban ou une reprise de l’affrontement en Israël et le Hezbollah suffirait très certainement à mettre fin (provisoirement ou non) aux négociations israélo-syriennes.

Israël veut-il une solution négociée ? Là aussi, les incertitudes sont fortes. D’un côté, les responsables politiques et militaires israéliens savent très bien qu’une décrispation globale est une nécessité pour renforcer la sécurité d’Israël dans l’optique d’un traité de paix. Mais de l’autre, l’intérêt stratégique, mais aussi et surtout politique (en Israël, l’opinion publique peut défaire un gouvernement) du plateau du Golan font que beaucoup d’Israéliens préfèrent se résigner à une situation de « ni paix ni guerre », pour reprendre une expression de Frédéric Encel et François Thual (Géopolitique d’Israël, 2004).

La seule chose que l’on peut souhaiter, c’est qu’Israël et l’Égypte aient le courage de Menahem Begin et Anouar el-Sadate, qui firent la paix en 1979 dans le cadre des Accords de Camp David (1978). Depuis, Israël et l’Egypte ne se sont plus fait la guerre. Exemple à suivre.

La trêve dans la bande de Gaza mis à mal

Avec les tirs de roquettes palestiniennes du mardi 24 juin, l’actualité récente chamboule quelque peu nos espoirs. Après plusieurs mois de violence basée sur le couple tirs de roquettes / blocus et ripostes israéliennes, la médiation égyptienne est parvenue la semaine dernière à faire cesser les hostilités dans la bande de Gaza. La trêve a donc débuté jeudi 19 au matin... mais pour une courte durée : malgré la réouverture des points de passage dimanche 22 juin, trois roquettes ont été tirées dans la soirée du mardi 24 juin.

Revendiqués par le Djihad islamique, ces tirs ont touché le territoire israélien et fait deux blessés légers. En réaction, Israël a décidé de fermer les points de passage avec la bande de Gaza. Le Djihad islamique présente ces tirs comme une riposte après la mort de deux membres des Brigades Al-Qods, la branche armée du mouvement, le même jour au cours d’un accrochage avec Tsahal à Naplouse. La situation née de ces tirs est complexe puisque c’est le Djihad islamique basé à Gaza qui les revendique et non le Hamas. Dès lors, peut-on vraiment considérer qu’il y a violation de la trêve ? Clairement oui, simplement parce que le Djihad islamique a signé la trêve au même titre que le Hamas. Au regard des engagements, il y a donc bien violation de la trêve, même si le Hamas a réaffirmé son engagement de la respecter.

Voilà pour les faits. Si l’on considère que la trêve va se réimposer dans les jours à venir, tout reste encore à faire. Du côté d’Israël, l’objectif semble être la libération du soldat Guilad Shalid, détenu depuis juin 2006, et l’arrêt définitif des tirs de roquettes sur les localités israéliennes proches de la bande de Gaza. Du côté du Hamas, c’est l’ouverture de la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza au point de passage de Rafah et la fin d’un blocus qui n’a fait qu’aggraver les conditions économiques et sociales du territoire palestinien.

La trêve a-t-elle une chance de déboucher sur un processus politique ?

On peut être pessimiste. Si une trêve ne peut tenir au moins une semaine, elle aura beaucoup de difficultés à tenir six mois. Encore faudrait-il que s’engage dans le même temps une négociation politique. Or, rien de tel pour le moment.

Du côté d’Israël, le choix de la trêve est surtout une solution conjoncturelle transitoire qui est la conséquence de l’échec des stratégies de lutte contre le Hamas : lutte par la consécration du Fatah d’abord, mis à mal par la prise de pouvoir du Hamas dans la bande de Gaza en juin 2007 et son renforcement progressif ; lutte par l’étouffement économique du territoire ensuite, qui a eu l’effet contraire de mobiliser la population autour du Hamas.

Au niveau du Hamas, l’actualité récente montre que le mouvement a bien du mal à contrôler la bande de Gaza, laissant la voie ouverte aux provocations désastreuses d’autres organisations telles que le Djihad. Prenons la situation où, à terme, le Hamas irait vers un processus de reconnaissance d’Israël. Un officier français bien au fait du conflit israélo-palestinien me confiait récemment la crainte au sein de Tsahal que le Djihad islamique prenne le rôle qu’avait le Hamas lorsque l’OLP a reconnu Israël en 1993. Ce renouvellement de l’opposition palestinienne à l’Etat d’Israël constitue selon moi un des plus gros obstacles à la paix.


Moyenne des avis sur cet article :  3.12/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


    • morice morice 30 juin 2008 12:53

       Avec les tirs de roquettes palestiniennes du mardi 24 juin, l’actualité récente chamboule quelques nos espoirs. 

       elles ont été précédées par l"assassinat ciblé de deux palestiniens, bon sang, ce ne sont pas les SEULES responsables !!! combien de temps encore allez-vous vous en tenir à CETTE seule version ??? 


    • Stephan Hoebeeck Stephanesh 30 juin 2008 13:14

       Les méchants soldats israéliens ont liquidé deux gentils terroristes palestiniens, c’est dégueulas les israéliens n’ont pas le droit de se défendre, ils doivent se laisser exterminé comme au temps d’Adolph l’idole secrète de Morice

      Pour rappel la trêve concerne Gaza, pas la Cisjordanie.

       


    • Olga Olga 1er juillet 2008 12:42

      Stephanesh

      "Adolph l’idole secrète de Morice"
      Votre remarque est vraiment consternante.
      Vous mériteriez les coups de marteau (symboliques) distribués par Nietzsche dans son Crépuscule des idoles...


    • Stephan Hoebeeck Stephanesh 30 juin 2008 13:25

      Le problème qui guette le hamas à Gaza, est le même problème qui menace l’Égypte et la Syrie (rappelons que Bashar est allaouite, une minorité chiites hétérodoxe ils fêtent noël, qui d’après les différents courants salafistes devrait être exterminée), et ce problème c’est la prise de contrôle de ces deux pays et de Gaza par les Frères Musulmans. 

      Les négociations avec la Syrie s’inscrivent probablement dans le cadre de la future attaque sur l’Iran, idem la trêve à Gaza.

      Par contre la crise économique et l’inflation pourrait permettre aux Frères Musulmans de prendre le contrôle de l’Égypte et de la Syrie.

       


      • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 17:59

        tres bonne analyse

        sauf que c’est les israéliens les aggresseurs,tu sais peut etree que tu n’est pas ller à l’l’ecole mais en 48 des gens ont créer un etat là ou des gens vivaient.
        un peu si des gens venez dans le languedoc et créé un pays,tu dirais quoi


         des cons (toi) diraient "non non ,c’est pas des agresseurs"

        tu me fais de la peine
        et les colonies isrélienne en pleine cisjordanie,ce n’est pas une agression


      • morice morice 30 juin 2008 13:39

         par Stephanesh (IP:xxx.x47.212.157) le 30 juin 2008 à 13H14 

         
        Les méchants soldats israéliens ont liquidé deux gentils terroristes palestiniens, c’est dégueulas les israéliens n’ont pas le droit de se défendre, ils doivent se laisser exterminé comme au temps d’Adolph l’idole secrète de Morice...
         
        .... bonjour, et hop, encore un sioniste de plus : purée ça pullule ici... 

        • morice morice 30 juin 2008 13:40

           par Stephanesh (IP:xxx.x47.212.157) le 30 juin 2008 à 13H25 

           
          Le problème qui guette le hamas à Gaza,...
          euh et le problème qui guette Israel c’est quoi ? Ses faucons ?? Sa branche d’extrême droite ? 

        • morice morice 30 juin 2008 13:41

           Les négociations avec la Syrie s’inscrivent probablement dans le cadre de la future attaque sur l’Iran, idem la trêve à Gaza.

          ah bon ? va y’en avoir une ? moi on arrête pas de me dire que non... enfin ceux qui viennent ici troller.. 


        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 30 juin 2008 14:03

           Ceux qui viennent ici troler

          T’es le plus grand troll d’agoravox



        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 30 juin 2008 14:10

           Oui il y a une extrême droite israélienne, oui elle peut faire de la provoc, mais je te signale qu’au sein du sionisme, l’extrémisme de droite était largement minoritaire, c’est la haine arabe qui l’a développé... 

          Si demain il y a une chance réelle de paix les israéliens voteront pour. Parmi les rabbins considérés comme les plus extrémistes, un grand nombre estiment que la paix peut se négocier sur base d’une cession de territoire.

          Les terroristes palestiniens ne veulent pas la paix, parce que même si ils savent qu’ils ne peuvent lutter contre Israel, ils savent que leurs conneries, peut aider à renverser des régimes comme l’Egypte, si l’Egypte devait basculer aux mains des Frères Moriciens, euh pardon des Frères musulmans, ce sera l’embrasement de la région. La prétendue résistance palestinienne n’a d’autre but que de faire passer les régimes arabes aux mains des extrémistes religieux.

          Mais la charia c’est le top einh morice, 



        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 30 juin 2008 14:11

           ... bonjour, et hop, encore un sioniste de plus : purée ça pullule ici... 

          La démocratie et l’échange d’idées selon Morice

          Tu es pro israéliens donc t’es un troll

          apprenti dictateur



        • morice morice 30 juin 2008 13:48

           Ce blog change. Depuis sa création en novembre 2007, j’aborde l’actualité du conflit israélo-palestinien sous un angle essentiellement stratégique et militaire. Un changement récent de mes champs d’intérêts dans le cadre de mes études m’amène aujourd’hui à élargir les thèmes abordés dans ce blog. Tout en continuant à traiter du conflit israélo-palestinien, j’ai décidé de me focaliser plus largement sur les crises et conflits armés contemporains, avec une attention plus particulière portée sur les guérillas.

          bo blog, question propagande éhontée :

          Dans un document publié samedi 21 juin et repris par l’AFP, le généralPetraeus, commandant en chef des forces américaines et alliées enIrak, appelle à une évolution de la stratégie contre-insurrectionnelle enIrak. Le document comporte plusieurs points dont deux semblent assez intéressants.

          LES POINTS la guerre est gagnée c’est Bush qui l’a dit..

          Revendiqués par le Djihad islamique, ces tirs ont touché le territoire israélien et fait deux blessés légers. 

          RIEN SUR LA RAISON

          Au Tchad, la victoire de l’armée sur les rebelles de l’Alliance nationalese confirme après deux jours d’incertitudes marqués par les déclarations contradictoires des deux camps.

          tellement qu’ils ont remis ça depuis.

          Pour l’instant, l’action intégrale semble porter ses fruits, même si une crise inhérente au projet politique des FARC et une image de plus en plus répandue de guérilla extrêmement violente (assassinat, enlèvement, extorsions de fonds) expliquent aussi ce déclin (perte de soutien et crise du recrutement). Le bilan est là : les effectifs diminuent (de 18 000 hommes en 1998 à 9 000 aujourd’hui), les désertions se développent et les FARC perdent des territoires et, avec eux, des zones de production de drogues sources d’importants revenus.

          et Uribe est un ange... c’est bien connu.

          euh pas engagé, le Lalanne, pas engagé... 


          • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 30 juin 2008 17:28

            pas d’envahisseurs sans terroristes...


          • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 14:11

            je sais pas comment vous le dire

            les iraniens ont les moyens de déstabiliser totalement la région et donc lemonde avec un baril à 300 dollars

            et comment voulez vous destituer al assad avec un bombardement,y’aura pas de mouvement orange comme en serbie,manipulé par les usa qui plus est.

            donc lorsque les usa israel les britanniques et surement la france vont bombarder l’iran

            les represaille vont etre terrible :

            1.la flotte us dans le golf persique va etre anéantis

            2.des pasdaran vont operer en irak et lever tout les chiites contre les usa

            3.les hezbollah va attaquer israel(onu sera au millieu) qui va riposter

            4.le hamas et le jihad islamique en profiteront et vont ataquer israel

            5.la syrie recupère le golan par la force et jette des missiles sur israél

            6.les systèmes de defense thor vont abattre de nombreux avions us et israéliens

            7.le détroit d’ormuz sera bloqué et 40%du pétrole mondial va manquer au monde

            8.l’économie mondial va etre bloquée et les population s’appauvir et se revolter,la chine et les usa seront les pays qui en souffriront le plus,et les états unis mettent en place la loi martial et la fema active le pla rex 84

            9.comme dans les années 80 l’iran par le biais de "terroriste" fera sauter des trains ou rer

            10.compte tenu des pertes et destructions,les usa et israel decident d’atomiser un ou des villes iranienne

             

            tout cela est réel

            les signes sont là

            NOUS DEVONS EMPECHER CELA

            DES CENTAINES DE MILLIERS DE MORTS


            • ASINUS 30 juin 2008 15:15

              "A t’on deja des armées du moyen orient operer correctement, se battre contre un ennemi militaire ? "


              comment peut on etre aussi ignare ?
              La bataille de Marj Ayoun 1179
              est une raclée pour les francs avec comme d hab les chevaliers francs qui chargent
              dans un bordel indescriptible en laissant leur pietaille se faire decouper
              et que dire de la bataille de Hattin 1187 ou le meme Saladin nous met une deuxieme tournée avec a la clé la chute du royaume de Jerusalem ;

              pour finir vous auriez aimé etre un des pontonniers du genie d assaut egyptien qui ont franchit
              le canal de suez en octobre 1973 et defoncés la ligne BAR LEV ?

              PFFF


            • katalizeur 30 juin 2008 17:57

              @ fonzi

              ils savent pertinament que tu as raison ; mais leur travaille et de troller et de pourrir le debat
              la meiileur des reaction c’est de ne pas repondre.


            • marc 3 juillet 2008 19:41

              seb
              ET la raclée de 2006 au Liban, c’est vieux, ça ? et la résistance en Irak qi est en train de saigner les americano-british, c’est vieux ? et les Afghans qui controlent pratiquement tou le pays, c’est vieux ?



            • charlie 30 juin 2008 14:11

              Coopération, développement, paix...Liban, Syrie, Israel...L’UPM
              SARKOZY.... ouvre enfin une vraie perspective... 


              • charlie 30 juin 2008 14:14

                UPM : UNION POUR LA MEDITERRANEE


                • ASINUS 30 juin 2008 14:50

                  "Ce blog change. Depuis sa création en novembre 2007, j’aborde l’actualité du conflit israélo-palestinien sous un angle essentiellement stratégique et militaire."


                  .
                  voila l unique objet de ressentiment de Morice ces sujets c est LUI qui les abordent les autres
                  pas touche ! chasse gardée , en prime ce monsieur qui denonce les annexions phagocite
                  le texte du blasphemateur en nous collant le sien , ais je finallement bien compris ?la je parle
                  au moderateur d agoravox , ais je finallement bien compris ?ce monsieur peut tout ce permettre
                  denigrer injurier le moindre contradicteur voir considerer agoravox comme son territoire et
                  pisser ces diatribes partout.

                  pour le texte ci dessus quoiqu on en pense il merite debat je suis certains que d aucun auront des avis divergents
                  Las ! Monsieur Morice voudra t il laisser s’installer un debat sur ce sujet ?
                  UN DEBAT DONT IL NESERAIT
                  PAS L INITIATEUR SON EGO BOURSOUFLE
                  N Y SURVIVRAIT PAS !!!


                  • morice morice 30 juin 2008 15:37

                     par Stephanesh (IP:xxx.x47.212.157) le 30 juin 2008 à 14H10 

                     
                    Oui il y a une extrême droite israélienne, oui elle peut faire de la provoc, mais je te signale qu’au sein du sionisme, l’extrémisme de droite était largement minoritaire, c’est la haine arabe qui l’a développé... 
                     

                    ben tiens : jamais de leur faute ??? une constante religieuse ??? 

                    • morice morice 30 juin 2008 15:45

                       par Seb59 (IP:xxx.x34.180.194) le 30 juin 2008 à 14H27 

                       
                      Disons plutot que le moyen orient va se prendre une raclée.

                      faudrait qu’il bûche un peu sa géo lui.... 

                      ."des pasdaran vont operer en irak et lever tout les chiites contre les usa"

                      "Tant mieux on pourra les anéantir".... ça suffit je pense .... pour le classer euh ... partisan..

                      ".les systèmes de defense thor vont abattre de nombreux avions us et israéliens "

                      C’est tor pas thor, avec des missiles qu
                      i volent à 700 kmh ils vont aller loin 

                      700 METRES/SECONDE ABRUT
                      I !  2520 Km/h , pas un avion étoilé à cette vitesse ! c’est toi qui va pas à 2 m !!!! 




                    • Adama Adama 30 juin 2008 16:01

                      Pas d’inquétudes pour nous momo rouge vert, voici par exemple ce que l’on peut créer lorsqu’on possède un cerveau et des neurones :

                      http://www.israelvalley.com/news/2008/06/12/17836/israel-innovation-radar-camero-developpement-dun-appareil-capable-de-voir-ce-qui-se-passe-derriere-les-murs


                      • morice morice 30 juin 2008 16:10

                         par Adama (IP:xxx.x1.186.73) le 30 juin 2008 à 16H01 
                        "Amoureux fou de mon pays, terre ardue et rude qu’il faut mériter, armes à la main si nécessaire."
                        "voici par exemple ce que l’on peut créer lorsqu’on possède un cerveau et des neurones : "
                        oui, on sait le peuple élu de Dieu est composé que de cerveaux super-intelligents : dites moi là, vous seriez pas en train de nous faire un beau complexe... racial ???? méfiez-vous quand même de vos phrases : vous avez un cerveau, sous entendu les arabes n’en ont pas.... raciste, Adama, vous êtes raciste. 


                        • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 18:12

                          ET ALORS ADAMA
                          tu veux voir ta connerie a travers un mur
                          super !!!!


                          • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 19:02

                            adama et consort

                            comment pouvez vous vous rejouir de la mort de millers de gens
                            tu sais des milliers d’israéliens vont mourrir
                            et l’avantage indéniable que possede certain musulmans sur vous
                            ils n’ont pas peur de mourrir
                            ils se battent pour la justice
                            vous,vous avez peur de perdre des hommes,c’est normal,vous savez que vous etes l’agresseur


                            RIEN QUE POUR CA VOUS ALLEZ PERDRE CETTE GUERRE
                            SOUVIENS TOI ETE 2006,TON ARMeE S’EST FAITE DEFONCER

                            et c’est rien à ce que vous allé vous prendre dans la gueule

                            l’iran ’est pas l’irak


                            alors s’il te plais réfléchie et oppose toi à cette guerre,qui va tuer beaucoup des tiens


                            tu sais tres bien ,que même si l’iran a la bombe
                            JAMAIS L IRAN ATOMISERAI ISRAEL 
                            CELA NE SERVIRAI A RIEN 
                            UNE NATION QUI EXISTE DEPUIS 4 MILLE ANS NE S ANEANTI PAS


                            LA BOMBE IRANNIENNE SERA UN VECTEUR DE STABILITE ET TU LE SAIS AUSSI
                            SI L IRAN A LA BOMBE
                            LA PAIX AU PROCHE ORIENT SERA LA


                            SOUVIENT TOI
                            URSS/USA PAS DE GUERRE NUCLEAIRE

                            CHINE/USA CHINE/URSS PAS DE GUERRE NUCLEAIRE

                            INDE/PAKISTAN PAS DE GUERRE NUCLEAIRE

                            COREE DE NORD/USA PAS DE GUERRE NUCLEAIRE





                            L’HISTOIRE NOUS MONTRE QUE QUOIQU’IL EN SOIT LORSQUE DEUX PUISSANCES SONT NUCLEAIRSER JAMAIS ILS NE S ’ANEANTISSENT


                          • Stephan Hoebeeck Stephanesh 30 juin 2008 18:55

                             Encore un bel exemple de démocratie sur agoravox j’ai fait une réponse à Fonzibrain et on l’a supprimé

                            Elle ne contenait pas de motifs de suppressions mais probabli que morice et fonzibrain n’avaient rien à répondre

                            Bravo les administrateurs d’agoravox...



                            • frédéric lyon 30 juin 2008 19:12

                              Article intéressant et bien fait.


                              • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 19:15

                                 Stephanesh


                                C’EST ma faute ca t’apprendra à te languir de la mort des gens

                                honte à toi


                                • Stephan Hoebeeck Stephanesh 30 juin 2008 19:45

                                  En cas de conflit les seuls qui risquent de mourir c’est tes potes les mollah et les pasdarans, et je vais même te dire bien fait pour leur gueule...


                                  Il n’y a avait aucun motif de suppression/

                                  On passe pas son temps à supprimer tes posts dont la moitié sont antisémites.... et pourtant il y aurait plus de raisons.



                                • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 1er juillet 2008 00:31

                                  bien fait pour leur gueule,et pourquoi ?j’ai l’impression d’écouter un mome de 6ans...


                                • marc 3 juillet 2008 19:45

                                  Un môme de 6 ans nazi , c’est pas rien.


                                • marc 3 juillet 2008 19:54

                                  L’Assemblée générale de l’ONU à Durban a caractérisé le sionisme comme unr forme de racisme et de fascisme, à la grande fureur de touts les "amis" d’Israel. Et pourtant, on voit bien que les sionistes sur ce fil sont trés exactement cela : des racistes et des fascistes qui déshonorent, pour ceux d’entre eux qui sont juifs , leurs grands parents persécutés par le nazisme et la judaité. Quant aux autres .... Notre droite décomplexée est simplement un retour honteux au pétainisme allié au sionisme parceque entre fascistes, on se comprend ; la haine des indigènes, quels qu’ils soient les rapproche.


                                • frédéric lyon 30 juin 2008 19:25

                                  Fonzi, et si tu allais chausser ton casque et tes rangers et délivrer la Palestine, plutôt que de venir nous emmerder chez nous avec ta haine des juifs et d’Israël, et ta vision déformée et partisane du conflit Moyen-Oriental ?????

                                  Une vision qui est peut-être commune aux arabes musulmans comme toi, mais qui ne nous concerne pas.

                                  Pour une fois que nous avons le plaisir de lire un article qui contient une véritable analyse, qu’on peut discuter, certes, mais discuter intelligemment, au lieu de nous farcir de la propagande antisémite infecte, pourquoi viens-tu t’en mêler ????


                                  • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 20:01

                                    prouve moi mes post antisémite
                                    je suis juif pauvre con
                                    j’aime mes semblables,les etres humains

                                    je suis critique envers le régime raciste d’israel
                                    comme l’était l’afrique du sud.


                                    s’il te plais montre moi un pos antisemite,juste un seul

                                    tu n’en trouvera aucun
                                    critiquer le sionisme n’est pas de l’antisémitisme

                                    voila emmanuel levyne

                                    voila des extraits :
                                    Je n’irai pas en Palestine pour chasser, dépouiller, exproprier, déposséder et massacrer au napalm des populations sémites, entraîné par un mouvement de folie nationaliste et guerrière qui a son origine en Allemagne et dont le but aryen était de créer, avec un Etat juif made in Germany, une situation qui amènerait les sémites et les fils d’Abraham à se massacrer et à s’exterminer : à devenir des nazis . Vous pensez que j’exagère, que je me laisse emporter par mon antisionisme forcené. J’ai encore dans mes dossiers une lettre dans laquelle [une ancienne élève devenue sioniste] s’efforçait, en citant des textes bibliques et talmudiques faussement interprétés, de me prouver que c’était un commandement divin d’exterminer [les Arabes] jusqu’au dernier.

                                     

                                     

                                    Non, le peuple juif n’existe plus, il ne subsiste que deux forces dans le monde : l’impérialisme américain et l’anti-impérialisme ; l’Etat d’Israël et les sionistes sont dans le camp américain — si le sionisme a été fondé par des Allemands, l’Etat d’Israël a été fabriqué par des Américains et il ne se maintient que par eux —, tandis que moi, tous les faits de ma vie me font appartenir à l’autre camp. Les enfants d’ sraël ne peuvent être que du côté des faibles, des pauvres, des persécutés et des vaincus.

                                     

                                     

                                     

                                    « L’Etat d’Israël est exposé aux accidents de l’histoire et n’a aucune raison de durer plus que ses prédécesseurs. Le temps de sa chute est fixé avec certitude : la fin de l’impérialisme américain et occidental dont il est une émanation.

                                     

                                     

                                     

                                    L’Etat d’Israël a dit adieu au judaïsme. Qu’il aille vers son destin infernal, puisqu’il l’a voulu. Mais nous ne le laisserons pas entraîner le judaïsme mondial vers lui. Nous résisterons et nous lutterons de toutes nos forces ancestrales contre le sionisme qui n’est en réalité qu’une nouvelle forme de germanisme et de nazisme. »

                                     

                                     

                                     

                                    « Les Arabes palestiniens sont comme nos pères : le monde entier est contre eux, on leur reproche les mêmes défauts, on les traite de la même façon. Je ne peux pas me désolidariser d’eux. Je ne reconnais plus [les enfants d’]Israël dans les Israéliens. Je ne vois en eux que les assassins de mon père et de ses pères. »
                                     Voilà mon péché, mon crime : en m’embarquant sur l’Exodus , j’ai contribué à la création de l’Etat d’Israël, c’est-à-dire au martyre du peuple palestinien. Et c’est parce que je suis conscient de ma culpabilité que je suis devenu un antisioniste et que je ne cesserai mon action que lorsque la souffrance du peuple le plus déshérité et le plus abandonné de la terre aura pris fin, c’est-à-dire quand l’Etat colonial d’Israël n’existera plus. »
                                    Je regrette de ne pas partager votre conception raciale — pour ne pas dire raciste — du judaïsme et d’Israël. Pour vous, une seule chose compte : préserver la survie de la société juive à tout prix. Et pour vous Israël, le peuple juif, c’est l’Etat. Vous ne vous apercevez pas que vous transférez à l’Etat les qualités que nos pères attribuaient seulement à Dieu : le salut des âmes et des corps. Vous divinisez l’Etat — qu’ont fait d’autre les Allemands avec Hitler — . Vous ne croyez plus qu’à la violence et à l’armée pour assurer la survie du peuple juif ; contrairement à nos pères qui croyaient que notre vie dépendait exclusivement de notre attachement à l’Eternel et à la Torah : s’il nous arrivait des malheurs, c’était à cause de nos péchés.
                                    Hitler et les nazis nous ont exterminés parce que nous étions juifs. Nous ne pouvions pas ne pas être juifs. Mais nous pouvions éviter de construire un état au milieu d’un monde étranger qui avait des raisons de ne en vouloir. Nous juifs européens, qu’avions-nous à aller emmerder ces paisibles paysans palestiniens, à leur imposer un Etat juif — donc forcément étranger — conçu en Allemagne. Il faut partir, ou du moins renoncer à l’Etat juif.
                                     Dieu prend toujours le parti du persécuté. Si un juste persécute un juste, Dieu se range du côté du persécuté. Si un méchant persécute un juste, Dieu se range du côté du persécuté. Si un méchant persécute un méchant, Dieu se range du côté du persécuté. Et même si un juste persécute un méchant, Dieu Se range encore du côté du persécuté »

                                     

                                     

                                     

                                    Le Dieu d’Israël est donc du côté des réfugiés palestiniens. Et comme le dit un autre texte des rabbins : « Mieux vaut être parmi les persécutés que parmi les persécuteurs » .
                                     Les sionistes contredisent par leurs actes la parole du prophète Isaïe (Chapitre 1, verset 27) : « Si on sera rachetée par la Droiture et ceux qui y retournent par la Justice ». Eux veulent construire par la violence. Mais au verset [suivant] il est écrit : « Mais la ruine atteindra les rebelles et les pécheurs, et ceux qui abandonnent l’Eternel périront ». Le bonheur [des enfants] d’Israël ne commencera que lorsque les Sionistes disparaîtront et que leur entreprise prendra fin.






                                    voila un homme juste et mesuré
                                    qui pense que profiter de la shoah de cette manière est honteux


                                    • Stephan Hoebeeck Stephanesh 30 juin 2008 20:53

                                       Je vais rechercher tes posts en fin de soirée

                                      Moi aussi j’aimais bien (j’aime toujours d’ailleurs) Emmanuel Levyne, cela ne veut pas dire que je dis amen à tout ce qu’il dit.

                                      Mais tu te trompes de problème. Emmanuel Levyne donne des réponses correspondant aux années soixantes. sa réponse n’est pas valide aujourd’hui.

                                      Concernant les palestiniens certaines de leurs demandes sont légitimes, le problème est que leur lutte est instrumentalisée par nombre de régimes arabes, rendant le problème sans solutions.

                                      Sans solutions autres que des guerres.

                                      Aujourd’hui l’auto critique ne sert plus à rien... Il faut cesser de se croire responsable du malheur des autres, oui tsahal est dur, c’est comme cela, les palestiniens le sont aussi... 

                                      Tu vois pour que ce que tu défends puisse être accepté, il faut d’abord désarmer, chaque régime intégriste liquidé rapproche israel d’un compromis avec les palestiniens... Ma position est donc le contraire de la tienne, d’abord la guerre ensuite la paix... toi tu crois que la paix solutionne tout.

                                      On a récemment eu connaissance des derniers plans d’invasion soviétique de la france. Tu sais ce qu’ils décrivaient : 100 frappes nucléaires sur la France. Ils auraient une belle gueule les pacifistes adeptes du désarmement.

                                      Si tu veux avoir la moindre idée du sort des juifs en cas de victoire palestinienne, t’as qu’à aller à Gaza crier : Je suis juif, tu verras ton sort...




                                       




                                      Tu crois que si l’Urss et les USA ne se sont pas vitrifié, c’est à cause de l’équilibre, non, leur lutte était idéologique pas nationaliste. 

                                      Quant à l’inde et au Pakistan, pour l’instant il n’y a rien, mais pour combien de temps.















                                    • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 30 juin 2008 22:33

                                      ecoutes,stefanette,

                                      si t’aimes la guerre(choisis ton camp) fais ton sac et vas’y...parce que c’est trop facile de tchacher via un pc....va sur le terrain et aprés on discute,mino.


                                    • frédéric lyon 30 juin 2008 20:11

                                      N’est-il pas croquignolet notre ami Fonzibrain ???

                                      Fonzi, je t’ai dit que tu nous emmerdais avec tes histoires moyen-orientales ! Tu ne veux pas comprendre que tu nous fatigues et que ta propagande antisémite systématique finit par être contre-productive ?


                                      • zarathoustra zarathoustra 30 juin 2008 20:36

                                        Toujour la meme incompréhention de part et d’autre toujour le meme discour venimeux , toujour la haine prete a bondire ,les marchands d’armes peuvent ce froter les mains les clients potentieles sont nombreux hélas .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

RL

É


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès