Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Libye : La guerre civile a commencé

Libye : La guerre civile a commencé

JPEG - 104 ko
© photo Pierre PICCININ

Photos-illustration-2 3741 - CopieDès après l’adoption de la résolution 1973, en mars dernier, par le Conseil de Sécurité de l’ONU, qui permettait l’intervention militaire des appareils de l’OTAN dans l’espace aérien de l’État libyen, d’aucuns avaient prophétisé la fin rapide du chef de facto du gouvernement de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire socialiste, le colonel Mouammar Kadhafi.

Tout portait d’ailleurs à le prévoir, puisque, non seulement, l’Alliance atlantique avait anéanti la force aérienne du gouvernement libyen, mais appuyait en outre la progression de la rébellion armée qui s’était déclarée dans l’est du pays, lui assurant la maîtrise de l’air, par le déploiement des avions et bâtiments de guerre des six pays membres de l’OTAN engagés dans cette entreprise. Or, depuis l’avènement de la guerre moderne, sans couverture aérienne, aucune offensive terrestre n’a la moindre chance d’aboutir, à fortiori si l’ennemi seul occupe le ciel.

On rappellera ainsi, à titre d’exemple, comment la puissante armée de Saddam Hussein, en 1991, avait été mise en déroute quasiment sans engagement au sol. Et le principe n’est pas nouveau : c'est ainsi qu'Israël, lors de la Guerre des six jours, en 1967 déjà, après avoir réussi l’exploit d’anéantir l'aviation égyptienne, avait, en quelques heures, écrasé les impressionnantes forces arabes massées dans le Sinaï.

Les forces armées libyennes étaient donc condamnées à s’enterrer dans la défensive, sans aucune possibilité de reprendre l’initiative en lançant une offensive contre les rebelles de l’est.

Cependant, après plus de six mois de combats, la rébellion n’a toujours pas vaincu, Mouammar Kadhafi reste introuvable et près de la moitié du pays résiste encore. Assiégées depuis des semaines, Beni Oualid et une partie de la Tripolitaine refusent de se rendre, de même que la province de Syrte, ville natale du colonel, et tout le grand sud-ouest, le Fezzan, centré sur la ville de Shebha.

C’est que les prophètes d’alors n’ont pas pris en compte la caractéristique essentielle du terrain sociopolitique libyen, à savoir sa structure tribale clanique segmentaire, dont les multiples implications réservent aujourd’hui bien des surprises.

D’une part, en effet, si les tribus de l’est se sont montrées hostiles au gouvernement de Tripoli, les tribus de l’ouest lui ont en revanche toujours été fidèles. L’image naïve et manichéenne d’une révolte du « peuple libyen » contre le dictateur Kadhafi est ainsi tout à fait erronée.

D’autre part, le problème consiste dans le fait qu'il ne s'agit pas de combattre seulement l'armée régulière, mais aussi les partisans, les hommes et adolescents des clans, qui se fondent dans la population. Les bombardements aériens sont alors impuissants. Sauf si l'on décide de détruire des quartiers entiers des villes (ce que l'OTAN a fait à Tripoli et semble être en train de faire à Syrte, d'où le grand nombre de victimes civiles).

Enfin, jusqu'à présent, les rebelles, essentiellement les clans de l’est, ont libéré des territoires qui appartenaient à leurs tribus. C’était relativement aisé et ils luttaient uniquement contre l’armée régulière. Maintenant, la donne a changé, car ils attaquent, dans l’ouest, les territoires d’autres tribus, pro- Kadhafi, territoires dont les populations se défendent bec et ongles.

A cela, d’autres difficultés s’ajoutent. Les premières divisons apparaissent au sein de la rébellion : les tribus de l’est n’ont pas apprécié le récent transfert à Tripoli du Conseil National de Transition, autoproclamé « gouvernement de la nouvelle Libye » et déjà contesté car dirigé, pour l’essentiel, par d’anciens ministres kadhafistes désormais de plus en plus ouvertement taxés d’opportunisme. Ces tribus réclament son retour à Benghazi, menaçant de faire défection. Les chefs des clans, qui n’ont jamais été complètement sous le contrôle du CNT et ne lui obéissaient que très partiellement, refusent de rendre les armes et entendent bien conserver le contrôle de leurs fiefs. Surtout, des centaines de combattants islamistes ont fait leur apparition, toute une structure jusqu’alors inconnue : j’étais à Benghazi au moment de l’offensive sur Tripoli, lorsque ces milices dormantes se sont révélées, et j’ai pu constater la panique du président al-Jalil et de la plupart des leaders du CNT, confrontés à cette armée parallèle.

Tandis que la rébellion se fissure, Mouammar Kadhafi résiste donc et, s’il semble qu’il ait décidé de mettre sa famille à l’abri dans plusieurs pays d’Afrique qui lui sont reconnaissants de l’aide économique que la Libye leur a apporté des décennies durant (rappelons que l’Union africaine a refusé de coopérer avec la Cour pénale internationale dans le cadre du mandat d’arrêt lancé contre Kadhafi), c’est peut-être pour avoir lui-même les coudées franches et organiser une résistance de guérilla en Libye, où il se trouverait toujours.

En dépit de longues négociations qui devaient livrer Beni Oualid et Syrte au CNT, les chefs tribaux de ces deux régions restent fidèles au gouvernement, et c’est par la force, c'est-à-dire contre la volonté populaire des Libyens de l'ouest, qu’il faudra « conquérir » (et non plus « libérer ») ces territoires.

Quoi qu’il en soit, il apparaît à présent sans ambigüité que Kadhafi a le soutien effectif d'une partie de la population, et pas seulement de l’armée et de mercenaires étrangers.

Deux perspectives dès lors sont envisageables : l’aboutissement de négociations entre le CNT et les tribus de l’ouest pro-Kadhafi (mais il semble que cette tentative ait déjà échoué) ; ou la guerre civile.

Sera-t-il dit qu’un vieux bédouin armé de sa seule kalachnikov, avec son « air folklorique », drapé dans sa gandoura et logeant sous une tente en poil de chameau, aura bousculé, ne fût-ce que l’espace d’un moment, les desseins de la première puissance militaire de la planète ?

 

Lien(s) utile(s) : Centre de Recherche sur la Mondialisation.

 

L'avenir de la Libye, entre chaos et islamisme (RTv - 7 septembre 2011)

 

Lire surtout : LIBYE – Les démons et les ombres du « Printemps arabe ».

 

Et aussi :

- LIBYE - Ne jamais vendre la peau de l'ours...

- LIBYE - Les manipulations de la gouvernance

- LIBYE - D'une ingérence décomplexée aux dérives néocolonialistes

- LIBYE - Entretien avec Pierre Piccinin

- LIBYE - L'OTAN aurait-elle oublié l'objet de sa mission en Libye ?.

 

- Patrick HAIMZADEH, Libye - Les conditions de l'unité nationale (entre rivalités tribales et intervention occidentale), Le Monde diplomatique, septembre 2011.

 

Et Entretien avec Pierre Piccinin : à propos du "Printemps arabe".

 

libye3[1]

 

© Cet article peut être librement reproduit, sous condition d'en mentionner la source (http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com). 


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (81 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • chapoutier 17 septembre 2011 07:26

     bonjour

    il y a un article du figaro très interressant qui est un peu passé inaperçu dans lequel berlusconi ne se cache même plus et raconte cyniquement les raisons réelles de l’attaque de la Libye et avoue que Kadhafi était aimé par son peuple.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...

    La rebellion libyenne, qui a renversé le colonel Kadhafi « n’a pas été un soulèvement populaire » mais un acte d’« hommes de pouvoir » décidés à le chasser, a déclaré aujourd’hui le président du Conseil Silvio Berlusconi.

    "Cela n’a pas été un soulèvement populaire« comme dans d’autres pays nord-africains, »où un vent de liberté commence à souffler", a déclaré le Cavaliere devant des jeunes de son parti, le Peuple de la liberté, rassemblés à Rome. Au contraire, a-t-il observé, à Tripoli, "des hommes de pouvoir ont décidé de donner vie à une nouvelle ère en mettant Kadhafi dehors« . »Cela n’a pas été un soulèvement populaire parce que Kadhafi était aimé de son peuple comme j’ai pu le constater quand je suis allé en Libye".

    Jusqu’au soulèvement au début de l’année, le président du Conseil italien avait entretenu des rapports étroits avec le régime libyen. La réconciliation avec le régime de Tripoli "m’a apporté la sympathie non seulement de la Libye mais de nombreux dirigeants de pays africains« , et »ainsi nous avons pu consolider notre présence, importante pour les fournitures de gaz et de pétrole", s’est-il justifié devant ses jeunes partisans.


    • Yvance77 17 septembre 2011 10:14

      Un bémol tout de même. Que ces fils de chienne que sont les Sarko, le dirigeant londonien, Obama etc... aient décidé de mettre dehors par la force un tyran pour s’accaparer les richesses du pays ne fait aucun doute.

      Dire qu’il était aimé de tout un pays, comme le susurre Berluconnerie est une idiotie sans limite.


    • chapoutier 17 septembre 2011 10:57

      yvance rime avec ignorance


    • À Mehdi Thé À Mehdi Thé 18 septembre 2011 21:49

      Yvance 
      Ce qui est amusant avec ce que tu dis c’est qu’on a l’impression que tu connais le peuple libyen par coeur pour prétendre que les libyens n aimaient pas Khaddafi !!!
      Pourtant tu n’as jamais mis les pieds en Libye,et quand bien meme t’aurais visité ce pays tu ne serais pas resté assez longtemps pour prendre la vraie température du peuple libyen vis à vis de Kaddhafi !!
      Ce qui est insupportable se sont les gens,comme toi,qui se permettent d affirmer des fausses vérités sans même avoir mis un pied dans le pays et qui font des leçons de morale...Ce n’est pas en restant derriere ton ecran que tu auras un avis de se qui se passe sur le terrain...
      Pourtant je ne suis pas un supporter de Kaddhafi mais je ne supporte pas (plus) les gens qui commentent sur des sujets dont ils ne connaissent que le bout mais l extrême bout de l iceberg... 


    • chapoutier 17 septembre 2011 07:35

      La Libye vient donc de rentrer dans le club des pays démocratique, si si, ne rigolez pas, puisque le FMI vient de reconnaître le CNT.
      Vous voulez une preuve supplémentaire : ceux qui ont bombardé démocratiquement la Libye vont pouvoir exploiter démocratiquement le pétrole libyen.
      Vous voyez bien que la Libye est dorénavant un pays démocratique.


      • À Mehdi Thé À Mehdi Thé 18 septembre 2011 21:52

        Finalement le sésame pour être admis dans les pays (sois disant) démocratique version FMI et financier au pouvoir faut se faire péter la gueule par des kilos de bombes ,se mettre à genou et dire pardon à ceux qui nous bombarde et là tu est admis en tant que democratie....beuuurrk


      • chapoutier 18 septembre 2011 23:23

        oui c’est tout à fait
        mais il ne faut pas oublier le petrole
        c’est important le petrole


      • chapoutier 17 septembre 2011 07:52

        l’Algérie se refuse à reconnaitre le CNT.
        en conséquence les Obama et les Sarkozy ont appelé pour 2012 à une « révolution » en Algérie.
        et comme par hasard al quaida maghreb à commis des attentats en Algérie notamment à Cherchell pour « punir l’Algérie de son attitude sur la Libye. »

        Alquaida, Obama , Sarkozy, les 3 composantes de la démocratisation de la Lybie sont pour la même démocratie en Algérie.

        Et comme par hasard , depuis quelques jours il y a des appels anonymes sur facebook pour des manifestations ce samedi 17 septembre dans toutes les villes d’Algérie.

        mais est-ce vraiment un hasard ?

        et comme par hasard, il y a des affrontements armés ,dont personne ne parle, tous les jours entre l’armée algérienne et des groupes armés venus de Libye.

        Notre valeureux chef de guerre sarko 1er prépare sa réélection.


        • colombe rouge colombe rouge 17 septembre 2011 08:52
          Ça me dégoûte de voir ça.
          Même si il est pas réélu notre chère président,ça ne changera rien c’est qu’un pion sur un échiquier géant.Sais bien là le problème.

          • Croa Croa 17 septembre 2011 23:16

            Pas un « pion », une marionnette comme les autres. D’ailleurs ses aventures guerrières ont eu le soutient des députés PS.


          • flesh flesh 18 septembre 2011 08:40

            ...et même le soutien de Mélenchon... Mais bon c’est pas étonnant, tout le monde sait que Méluche est un agent.


          • Croa Croa 18 septembre 2011 10:34

            « ...et même le soutien de Mélenchon... »

            Merci pour l’info smiley

            On ne peut pas tout suivre... ! Par ailleurs c’est un ancien socialo, formé au moule genre IEP. Mais que veux-tu dire par « agent » ?


          • frédéric lyon 17 septembre 2011 09:06

            La guerre civile a commencé en Libye ???


            Sans blague ??

            Comme en Irak, au Yemen, en Somalie, en Afghanistan, ou en Syrie ???

            L’avenir du monde musulman, c’est la guerre civile.

            • Croa Croa 17 septembre 2011 23:21

              L’auteur veut peut-être insinuer que l’OTAN a gagné. (?) Autrement dit, que la guerre conventionnelle est terminé (?).

              On passe donc à autre chose...


            • etychon 17 septembre 2011 09:06

              Tout cela est exact...Notre Naboléon loupe à peu près tout ce qu’il fait


              • majestic 5412 majestic 5412 17 septembre 2011 17:39

                La je m’insurge......... c’est une insulte a l’empereur Napoléon. Etant natif de Genappe (Belgique) ou l’empereur a eu son dernier QG avant la bataille de Waterloo..... le comparer a Sarko..............c’est de la science fiction..............


              • majestic 5412 majestic 5412 17 septembre 2011 17:45

                c’est de l’humour bien sur, plus sérieusement le peuple Lybien va régresser dans ses avancées sociales car sous le « guide » les hommes et les femmes sont égaux et ont les mêmes droits.......... sans parler des autres avancées..


              • Defrance Defrance 17 septembre 2011 19:57

                 Pas tout a fait, il a réussi , peut etre a engrosser Carla ?


              • Croa Croa 17 septembre 2011 23:25

                Cet auteur fait des efforts pour ne pas coller à la propagande officielle. Il a presque juste mais non, tout n’est pas exact. Il aurait dû lire les excellents articles déjà paru sur AgoraVox.


              • gébé gébé 17 septembre 2011 09:09

                Il était assez évident, dès le début, que le soulèvement Lybien était différent des évènements en Tunisie et en Egypte, où les dirigeants ont été déposés sans trop de mal et relativement rapidement.

                S’il comptait à son passif des actes terroristes, Kadhafi sur le plan interne avait su moderniser son pays. Et l’unanimité était loin d’être faite concernant son renvoi.

                Il s’est donc bien agi d’une révolte d’une partie du pays, germes d’une guerre civile.

                la question est : en vertu de quoi, de quelle raison valable sommes-nous (ONU, Otan, et bien sur la France en première ligne) intervenus en prenant ouvertement parti pour un des camps contre l’autre ?

                Sous couvert de prétexte humanitaire, les raisons en sont beaucoup moins avouables d’une forme de néo-colonialisme, dans laquelle des intérêts financiers (pétrole, reconstruction) sont au premier plan.

                La France, vu sous cet angle, a donc tué des lybiens, dont le seul tort était de vouloir rester fidèles à leur chef d’état.

                Et à ce titre, c’est tout simplement une honte.


                • Daniel D. Daniel D. 17 septembre 2011 11:47

                  Demandons aux Catalans, aux Corses, aux Basques de demander l’aide de la chine et de la russie pour les aider a se débarrasser de leur État parasite et tyrannique qui les empêche d’exister selon leurs souhaits, qui les accable d’impôts iniques, qui nie leur culture et leurs droits, le tout dans un étalage indecent de luxe et d’argent.

                  Comment la France as t elle pu se laisser endormir par ses politiques ? ces rapaces parasites qui ne jouent que de leur image pour maintenir leur système de profiteurs.

                  Notre président est un traitre a l’esprit de notre pays, et BHL fut son laquais.
                  Nous avons destitué par les armes un régime politique souverain ; c’est a l’oposé des valeurs du pays, mais Tsarkonazy se fiche de tout sauf de son compte en banque et celui de ses copines !

                  Et il faut savoir et ne jamais oublier que ce que l’on fait a autrui, on se prépare a le recevoir, c’est toujours donnant donnant.

                  Il ne faut pas qu’ils s’en sortent impunément, c’est a nous Français de recadrer ceux qui se prennent pour des « chefs » et qui ont oublié qu’ils sont au service du peuple !

                  Non on n’est pas le chef pour 5 ans ! on est l’image des choix des peuples et si on n’est pas d’accord on démissionne comme le firent les vrai chefs d’États.

                  Si ils ne sont pas jugés par nous, alors il se pourrais bien que d’autres viennent s’en occuper et que nous soyons considéré comme complice de leurs actes.

                  « Qui ne dit mot consent » et qui consent est complice. En France complicité c’est la même sanction que celui qui fait l’acte. Il n’y as eu aucune manifestation, aucun politique, rien de visuel disant que la France ne soutenais pas Sarko, et les journaux présentent une image de cohésion d’idée de tous. Pas même une vaguelette de contestation.

                  Nos parasites nationaux n’ont plus rien d’homme d’État, et ils nous entrainent vers la ruine !

                  Daniel.


                • Razzara Razzara 17 septembre 2011 14:16

                  @Daniel D

                  Vous écrivez : ’Notre président est un traitre a l’esprit de notre pays, et BHL fut son laquais.’

                  Sauf que, à voir ces deux sacs à merde en Libye, l’un faisant des coucous de la main avec cette gestuelle si particulière (Nicolas le Petit), et l’autre des V de victoire ostensibles tel un Chirac à la grande époque (Botul la toxine), on se demande qui est le laquais de l’autre ...

                  Enfin, c’est le sentiment que j’ai eu en les voyant s’exhiber de la sorte.

                  Cordialement

                  Razzara
                   


                • Daniel D. Daniel D. 17 septembre 2011 16:08

                  En effet, mais je préfère que ces déductions logiques viennent des lecteurs, qu’ils saisissent vraiment l’ampleur de la soumission des politiques à l’argent par eux même.

                   J’aime essayer de faire prendre conscience plutot que de donner du pré-maché, il faut se réapproprié nos réflexions, recommencer a exister et penser par nous même.

                  Cordialement,
                  Daniel


                • Croa Croa 17 septembre 2011 23:49

                  Non, par d’une révolte mais d’une pseudo rébellion organisée de l’extérieur.

                  Et il est facile de répondre à la question !  smiley
                  C’est l’OTAN, Naboléon en tête, qui voulait cette guerre.
                   Il fallait d’un prétexte, un désordre,
                   puis « prendre parti », et quoi de plus naturel que de choisir le sien !

                  Une honte ? Pire que ça car ces gens n’ont honte de rien et leurs gros prétextes sont culot en vérité smiley


                • Defrance Defrance 18 septembre 2011 11:39

                   Vive l’O L P 

                   ( Organisation pour la Liberation de la Picardie 


                • Chris83 17 septembre 2011 09:14

                  Merci M. Piccinin pour votre article.

                  Admirable cours magistral que je transmets à mes contacts.

                  Cordialement.


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 septembre 2011 09:28

                    Bonjour,

                    je trouve étrange, avec les moyens de communication individuels actuels que l’on puisse encore parler au conditionnel mou :" Sauf si l’on décide de détruire des quartiers entiers des villes (ce que l’OTAN a fait à Tripoli et semble être en train de faire à Syrte, d’où le grand nombre de victimes civiles). Où sont le images avant après ?

                    " et c’est par la force, c’est-à-dire contre la volonté populaire des Libyens de l’ouest, qu’il faudra « conquérir » (et non plus « libérer ») ces territoires. « Mitterrand avait déployé la » force tranquille « Sarkozy, s’il veut être réélu doit afficher » la force brutale " Libérer un pays, c’est apporter la liberté sur un plateau d’argent avec le thé à la menthe et les produits locaux, pas le coca t le chewing gum explosif...


                    • Ariane Walter Ariane Walter 17 septembre 2011 13:05

                      Lisa,
                      quelle super idée !
                      Une photo de sarko pour sa campagne : « La force brutale » !
                      Avec Frnaçais et Libyens à 4 pattes et miséreux !
                      ce serait génial !


                    • Croa Croa 17 septembre 2011 23:59

                      Aujourd’hui il faut garder conscience que télé et autres merdias écrasent encore nettement en terme d’influences  « les moyens de communication individuels actuels ».

                      Sur le fond tu as raison, les mots sont importants et il est maladroit de reprendre ceux de la propagande, surtout lorsqu’ils ne correspondent pas exactement à la réalité.


                    • serge42 serge42 17 septembre 2011 10:32

                      La guerre est un conflit armé opposant au moins deux groupes militaires organisés réguliers1. Elle se traduit ainsi par des combats armés, plus ou moins dévastateurs et implique directement ou indirectement des tiers. Elle qualifie donc tous les conflits, qui ont pour principales caractéristiques, la force physique, les armes, la tactique, la stratégie ou la mort de certains de ses participants (soldats, résistants, Franc-tireur etc.) ou de tiers (civils, employés et membres des associations d’aide humanitaire, etc.).

                      Le sens commun veut que la guerre soit aussi vieille que l’humanité, alors que les peintures anciennes (35 000 ans) ne figurent que des scènes de chasse.[réf. nécessaire] Mais les recherches archéologiques montrent que le sens commun n’a peut-être pas si tort : dès le plus ancien Néolithique en Europe tempérée, les massacres de grands nombres (rendus possibles grâce aux lances, aux arcs, aux frondes et aux masses) sont ainsi présents lors de l’acquisition de la sédentarité (comme à Talheim2), et notamment près des sols facilement mis en valeur. Dans le Djebel Sahaba, au Soudan, une nécropole de type paléolithique tardif (société de chasseurs-cueilleurs) datant de 12 000-10 000 av. J.-C., a révélé le massacre d’une population entière3. Des confrontations entre armées ont eu lieu dès le mésolithique (8000 à 5000 av. J.-C.) près des estuaires et des grands fleuves (Danube, Nil, Indus, Dniepr, Gange). Certains estiment[réf. nécessaire] que chez l’Homme, la guerre est une forme extrême de communication, un « commerce » dans sa signification profonde ou exacte de mise en commun, de partage et d’échange (ici d’agressivité), la guerre économique pouvant alors, sous une apparence plus socialement et éthiquement acceptable, satisfaire d’autres appétits de pouvoirs que ceux qui animaient les auteurs des guerres ethniques, de religions, de classe, etc. Les armes des nouveaux conflits seraient alors la capacité à trouver et manipuler l’argent, l’influence et l’information.

                      Dans le contexte du droit international les belligérants combattant des groupes irréguliers (rebelles, armée illégale...) remplacent souvent le terme guerre par conflit armé, grande opération de police, lutte contre le terrorisme, pacification, etc.

                      Toutes les guerres laissent des séquelles, socio-psychologiques, économiques et environnementales qui souvent constituent le germe ou le ferment d’une prochaine guerre, produisant un cercle vicieux entretenu par la haine, le non-respect, la peur de l’autre ou de l’avenir, et la difficulté à négocier.

                      Selon l’Unesco, en 2008 vingt-huit millions d’enfants étaient privés d’éducation, en raison des conflits armés4.


                      • le poulpe entartré 17 septembre 2011 17:43

                        So what ? 


                      • garisamui garisamui 17 septembre 2011 10:43

                        @ l’auteur

                        article pro agréable à lire, fluide mais qui n’apporte rien que nous ne sachions déjà.
                        Peut être serait il intéressant que l’auteur se penche et creuse sur le fait que nous avons ouvert la boîte de Pandore ; à savoir que personne ne peut savoir à cette heure si les Islamiques tendance Charia vont gouverner, soit ceux de la tendance « soft » ?
                        Qui plus est , comme le dit très bien l’article la moitié du pays est pro Khadafi ; nous avons armé des insurgés, et donné des sommes d’argent considérables que l’ancien pouvoir avait spoliées, à des gens dont nous n’avons pas compris comment ils fonctionnaient...

                        Tous les ingrédients sont réunis pour une guerre civile (exportable) en bonne et due forme.

                        Avec à la clé tôt où tard des infiltrations en Tunisie et en Algérie, frontières sud communes, afin d’exporter la guerre ; le tout pour mieux déstabiliser la zone.
                        Les Intégristes de tous poils, d’Iran, d’Afghanistan, du Pakistan, les Frères musulman d’Égypte, le Hezbollah ont tous intérêt à jeter de l’huile sur le feu.
                         A terme et en filigrane : Israël et Étasuniens dans la ligne de mire.
                        Je souhaite de tout cœur me planter dans ce scénario.........mais notre main mise sur leurs richesses, c’est pas gagné, et c’est tant mieux !

                        Merci l’auteur et votre avis sur le mien me serait très utile.


                        • chapoutier 17 septembre 2011 11:23

                          les infiltrations de bandes armées en Algérie ont déjà commencé
                          il y a des affrontements armés à la frontière avec des bandes venues de Libye


                        • Atlantis Atlantis 18 septembre 2011 02:44

                          http://www.dailymotion.com/video/xktc41_l-avocat-de-l-etat-libyen-nous-fait-des-graves-revelations-sur-la-guerre-en-libye-et-nous-parle-de-l_news?start=0#from=embediframe

                          la véritable boite de pandore c’est que toute cette région de l’Afrique va devenir un bordel pas possible. Déjà que c’est toujours tendu pour un regard de travers ou un mot plus haut que l’autre sur ce continent, mais là ça va devenir ingérable, même pour les mercenaires (officieux) de l’OTAN. Ils vont réussir à faire de la yougoslavie-like à l’échelle d’un demi continent ...


                        • disons le 17 septembre 2011 11:01

                          mais de quoi se plaint on ?

                          1) un dictateur commanditaire d’attentats ici et là, tombe
                          2) la France ouvre une nouvelle source d’approvisionnement en pétrole et gaz
                          3) la Libye va passer des contrats avec des pays (France, Angleterre) qui tiennent la route
                          4) la libye va se développer comme jamais
                          5) La France est adulée dans la région et son aura grandit en Afrique
                          6) la France va pouvoir renégocier avec l’Algérie (immigration-contre pétrole)
                          7) l’Algérie du régime des généraux est sous pression 
                          8) vive le printemps Berbère.

                          comment peut on encore soutenir ces régimes qui tiennent les peuples sous leur joug (regardez la Syrie)
                          dehors bouteflika, assad, nasrallah, ahmadinejad...Dégagez ! 


                          • philouie 17 septembre 2011 11:33

                            Salam,

                            Raisonnement de crapule.

                            Tu justifies le crime par le butin.

                            Tuer si ça rapporte, c’est bien ?

                            mentalité de chien.

                            philouie


                          • diogene 17 septembre 2011 13:18

                            @disons le

                            Alors comme ça la France ouvre une « nouvelle » source d’approvisionnement pétrole et gaz ?
                            Parce qu’avant, la Libye gardait jalousement son gaz et son pétrole ? Et moi, naif, qui pensait qu’elle nous le vendait...

                            Ha oui, la France est « adulée » dans la région.... et en afrique ( qui n’a pourtant pas voulu cautionner cette guerre)... Adulée par qui ? par les quelques pélerins qu’on s’agite devant les caméras ???? Comme en Irak alors ? parce que, on le voit bien, les irakiens sont vivement « reconnaissants » aux USA qu’ils adulent pour le « bonheur démocratique » qu’ils leur ont apporté.

                            Les peuples ne peuvent pas se débarrasser de leurs dictateurs avec l’aide militaire de pays étrangers... sauf à croire que ces pays étrangers possèdent un fort altruisme et une bénévolence que l’Histoire a toujours démentie.


                          • majestic 5412 majestic 5412 17 septembre 2011 18:13

                            et les islamistes a traverser le petit bras de mer pour aller coller gentillement du C4 en dessous de tes fesses ..


                          • majestic 5412 majestic 5412 17 septembre 2011 18:15

                            pour @ par disons le


                          • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 17 septembre 2011 21:08

                            disons le...
                            ....que tu n’as vraiment rien compris.

                            c’est pas grave, débranche ta tv de merde et utilise tes neurones.

                            « la france est adulée dans la région et son aura... »
                            vraiment rien compris !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès