Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Libye : Pour faire la guerre il faut de l’argent et encore de (...)

Libye : Pour faire la guerre il faut de l’argent et encore de l’argent

Bonjour à tous, je voudrais apporter quelques précisons  : Le coût de cette intervention.

1/ La colonne de chars n’a pas été détruite par l’Armée de l’Air, car l’Armée de l’Air n’intervient pas durant la nuit. (Voir l’article sur secret défense)

2/ Approximativement, la fourchette du prix par heure de vol (tout compris est d’environ 20 000 e/heure carburant compris), mais il est certainement plus élevé, car il y a la mise en place, les AWACS, l’armement tirés… Donc 10 000 000 d’euros pour ces 400 premières sont des minimums (base de 25000 h/h).

Mais nous pouvons dire aussi que les avions volent en temps de paix donc….

3/ Cette guerre à aucun moment ne l’est fait à but humanitaire ! C’est de l’opportunisme de Sarkozy, redorer une image internationale qui était au plus bas, soufflée par Lévy….

Certes une intervention était nécessaire, mais dès le 1er bombardement aérien de Kadafi, là nous aurions empêché les forces loyalistes de bouger. Mais nous avons fait le contraire, nous intervenons au moment ou les forces fidèles à Kadafi ont regagné presque toutes les villes. Donc cette solution militaire mise en avant (espace aérien exclusif) est une gageure… Vouée à l’échec.

Les raisons sont simple les territoires se gagnent avec des troupes au sol et là nous ne le feront pas. Et ce n’est pas les insurgés qui ont maintenant, les moyens de le faire (fatigués, manque de moyen, beaucoup de pertes, certainement le moral, ….).

Nous sommes entrés dans un drôle de guerre, un rusé affaiblit contre un Hercules ficelé, qui n’a aucun moyen de montrer sa force.

Comment cela va se terminer : Un fiasco politique sur le terrain, humain, coût.   Mais nous avons l’habitude depuis des décennies.

Sauf revirement de la situation (armée libyenne, le clan Kadafi…), nous sommes dans le pétrin.

Kadafi c’était dès le début qu’il fallait intervenir, même le faire disparaitre personnellement, et ne me faites pas croire que notre technologie, n’avait pas les moyens de le localiser, pour ensuite utiliser un missile (c’est un exemple). Cet un homme dangereux, imprévisible, malade cérébralement (drogué). La question que je me pose, c’est jusqu’où son entourage va-t-il le suivre ? Je ne pense pas que les tribus du Sud, lui resteront fidèles si la pression militaire (avec destructions effectives) est conséquente.

Pour l’instant, l’issue de cette histoire, est mal engagée surtout que notre front se fissure (politiquement). Le temps joue en faveur de Kadafi !

Bonne journée


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • voxagora voxagora 25 mars 2011 10:25

    Oui, mais ce qui coûte à certains rapporte à d’autres !


    • Alpo47 Alpo47 25 mars 2011 11:58

      Effectivement, cette intervention semble se diriger vers un échec militaire car sans but et stratégie clairement définis....

      La tentation est donc grande de la faire évoluer vers un bombardement des troupes loyales au sol, et c’est ce qui se passe, insidieusement. Or, je n’ai pas l’impression que ce soit le mandat de l’ONU (?).
      Nous aurons donc le choix, à un moment donné, entre nous retirer et laisser les tribus Libyennes régler leurs affaires entre elles, ou accentuer les bombardements pour détruire l’armée loyaliste.

      Et dans les deux cas, nous serons perdants.


      • kataroff kataroff 26 mars 2011 09:07

        N’avait-il pas juste menace de le faire ?


        •  C BARRATIER C BARRATIER 8 mai 2011 10:32

          dbsky, vous décrétez en perroquet de la propagande mondiale que KADAFI est un malade mental, ce que notre presse se gardait bien de dire quand il avait planté sa tente à PARIS, avec son harem, invité par SARKOZY à nos frais. Qui se ressemble s’assemble dit un dicton !

          Vous décretez qu’un malade mental mérite une bombe et que c’est ce qu’il fallait faire. Le problème est que les gouvernants malades mentaux sont toujours ceux des autres pays. Que diriez vous si avec le même argument (imprévisible, dangereux, malade drogué) qui tiendrait tout autant la route, dès lors qu’il viserait un autre pays, - que diriez vous si un missile « bienveillant pour notre peuple » détruisait l’Elysée et son occupant ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

dbsky

dbsky
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès