Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Libye : pourquoi les pays arabes n’interviennent-ils pas (...)

Libye : pourquoi les pays arabes n’interviennent-ils pas ?

Dans l’est du pays, les libérateurs se préparent à marcher sur Tripoli. A Benghazi ils ont récupéré des armes et des véhicules blindés. Ils affirment être prêts à s’en servir pour liquider Mouammar Kadhafi et son clan.

Kadhafi : un homme gravement malade

La libération de la Libye avance, par la volonté des citoyens qui rejettent la dictature fantasque et sanglante d’un homme qui a visiblement perdu la raison. Non seulement ses derniers discours sont incohérents, mais son visage, ses yeux, tout montre de lui un homme profondément, gravement malade.

Peut-on même être certain que c’est encore lui qui dirige ? Il est probablement malade depuis plusieurs années. L’insurrection contre son régime est un choc psychologique supplémentaire, insupportable. Comment avoir été un prétendu libérateur, réformateur, agissant au nom du peuple, et finir comme un tyran sanglant qui n’a que mépris pour les libyens ? La seule cohérence qui reste est le suicide ou le bain de sang.

Il ne vivra peut-être plus longtemps et n’en est que plus dangereux car il n’a plus rien à perdre. On peut imaginer un scénario où il prend la charge négative de la répression. S’il perd, il en sera responsable. Sa vie ne sera qu’un peu raccourcie. S’il gagne contre les insurgés, ses flambeurs de fils se partageront ensuite le pays sans être intimement associés à la répression.

Dans le reportage mentionné ci-dessous, un libyen s’étonne devant la caméra de la passivité des gouvernements occidentaux, qu’il qualifie d’hypocrites. Ils aurait souhaité qu’ils interviennent directement, soit militairement. Cette déclaration fait écho aux questions que je me pose depuis deux jours : les Etats occidentaux devraient-ils intervenir militairement pour faire cesser le bain de sang ?

Faut-il aider les libyens ?

Une telle décision est, je l’imagine, difficile à prendre. D’abord parce que nombreux sont ceux qui ne se priveraient pas pour y voir un intérêt pétrolier, ou une volonté d’être le gendarme du monde et de se croire encore au temps des colonies. L’idéologie anti-occidentale fait feu de tout bois. On dirait que les militaires étrangers se croient chez eux en Libye.

Ensuite parce qu’il faut un minimum de légitimité pour intervenir.
petrole-chine.gif
Quelle serait la légitimité ? D’abord, le fait que des ressortissants étrangers en Libye soient directement menacés, pris en otages, ou massacrés. Il y aurait alors une justification morale à tenter de les sauver. On remarque que ce n’est pas le cas : les Kadhafi n’ont pas pris le risque de s’attaquer physiquement aux européens, américains ou chinois. Ensuite, il faudrait un appel au secours d’une quelconque autorité représentant les libérateurs : un comité des maires des villes libérées, un comité des insurgés. Former une telle structure qui puisse être qualifiée de représentante des libyens peut prendre du temps. Mais il faut d’abord qu’elle existe.

Une troisième raison est qu’une révolution se fait par la population qui veut la liberté. Il est extrêmement important que cette liberté soit gagnée par la population elle-même. Cela scelle un peuple et un moment historique. Le libérateur étranger ne peut pas intervenir trop vite au risque de voler cette libération à ceux qui l’ont initiée. Cela peut paraître cruel, mais quand un peuple n’a plus peur de la mort il gagne sa liberté.


Qui devrait intervenir ?

Par contre le libérateur étranger doit intervenir quand la population se fait écraser. A combien de mort est placé le seuil d’intervention ? Il faudrait que ce soit zéro morts, mais ce n’est pas possible. Il faut définir les indicateurs. Il aurait fallu par exemple que la France interviennent contre Franco lors de la guerre d’Espagne, alors que les républicains en avaient fait la demande.

Mais, et surtout, si intervention il y avait, qui doit la mener ? Des pays occidentaux ? Et pour quoi pas des pays arabes ?

Oui, les pays arabes ? Pourquoi n’interviennent-ils pas ? Ne sont-ils pas les plus légitimés à intervenir ? N’y a-t-il pas une solidarité arabe ? L’Egypte et la Tunisie sont hors-jeu pour plusieurs mois. La Syrie, le Maroc, l’Arabie Saoudite, semblent avoir trop peur de la contagion démocratique. Ces pays ne veulent pas tenir le mauvais rôle. C’est plus simple quand ce sont les Etats-Unis qui prennent les coups et les critiques. Ces pays regardent leur frères mourir sans cligner d’un oeil.

arabie1-libye2.jpg

A moins que ce ne soient pas leurs frères. Peut-être que tout cela n’était qu’un façade, une parade opportuniste. Peut-être que le printemps d’Arabie révèle quelque chose de beaucoup plus profond : il n’y a pas d’unité arabe. Il n’y a pas d’oumma, de nation musulmane. Ces pays pourraient pourtant intervenir, et accueillir des réfugiés politiques et économiques. Ils pourraient investir l’argent du pétrole et des phosphates dans l’économie des pays frères pour donner à la jeunesse l’envie d’un avenir chez eux plutôt que la désespérance de l’errance clandestine dans une Europe incertaine. Mais ils ont été spoliés par les clans, ces clans qu’ils mettent aujourd’hui à bas.

Et si les crises libératrices du Maghreb montraient que l’Arabie, le Moyen-Orient, considérés comme une force potentiellement dangereuse pour l’occident puisque l’on a parlé de choc des civilisations, n’avaient ni les moyens ni la volonté de jouer un vrai rôle ?

Il faudrait alors repenser en grande partie notre vision du monde. L’occident a devant lui probablement encore des décennies de leadership, simplement parce que les pays qui réclament plus de pouvoir refusent d’aller se salir les mains quand il le faut. Le seul concurrent réel au niveau mondial serait alors la Chine, dont le colonialisme économique s’étend, mais qui n’a jamais eu de visées expansionnistes militaires. Ce n’est pas sa tradition. Elle n’interviendra donc pas.

Moralité : les pays arabes n’iront pas au charbon. Ils ne seront pas solidaires. La Chine ne bougera pas. Il ne reste que les occidentaux, encore une fois libérateurs potentiels, encore une fois critiquables à cause même de cela.

Je pense qu’il va devenir de plus en plus difficile de maudire l’occident. Parce que ceux qui logiquement devraient intervenir ne font que regarder le fleuve de sang couler et disparaître dans le sable.

C’est peut-être cela la sagesse d’Orient : laisser mourir ses frères sans bouger...

Frère arabe, frère humain, les occidentaux ont beaucoup de défauts. De plus ils rejettent ta religion et sont heurtés par certaines de tes coutumes. Mais ce ne sont peut-être pas tes pires ennemis.

Puisse-tu, frère humain, te construire librement dans ton pays, afin qu’un jour nous nous rencontrions librement, en égaux.


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 26 février 2011 09:09

    Très fragiles intérieurement, les pays arabes se referment sur eux et ne se mêlent pas des affaires des voisins. Ils attendent que les occidentaux le fassent ... pour mieux les traiter d’interventionnistes, colonialistes ... etc..
    Les occidentaux ne « libèrent », ou n’interviennent que si cela sert leurs intérêts, notamment commerciaux. Le reste du temps, le monde peut bien crever, ce n’est qu’une « péripétie ».
    Je parle ici, bien entendu, des dirigeants occidentaux.
    Pour ce qui est des peuples, on les manipule, soit pour obtenir leur consentement, soit on les désinforme pour laisser faire.

    Bienvenue dans le monde réel.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 février 2011 12:54

      C’est la deuxième fois en moins de deux mois que je plusse Calmos. Le monde est vraiment entré dans une phase révolutionnaire.

       smiley


    • slipenfer 26 février 2011 12:58

      Il est même en première position c’est pas possible je rêve.......
      les martiens attaquent smiley

      de -47 a +5 le choc doit-être terrible,un tsunami mental....


    • la_gata la_gata 26 février 2011 15:58

      on aurait tout vu !!

      Calmos soutient le principe de non ingérence
       
       smiley

      vous allez bien ??
      ou c’est a cause de autant trainer sur AV que vous commencez a vous contagionner des idées de la majorité des commentateurs ??

      +1


    • Lorelei trinity 26 février 2011 16:10

      Je me suis aussi posée la question de pourquoi les arabes n’interviennent pas et la reponse est simple, ce sont tous des dictatures et l’individualité dans le monde arabe n’a jamais existé, le « je » n’existe pas dans la pensée islamique, à partir de là, peut être est ce à nous d’intervenir au risque de se faire traiter de tout les noms


    • LE CHAT LE CHAT 26 février 2011 22:59

      Calmos président ! smiley


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 février 2011 23:15

      Attention au choc, surtout sans être passé par un sas de décompression. Le différentiel statistique est énorme, Calmos est passé de -47 à +15 en quelques heures. Je connais des plongeurs qui ne s’en sont jamais remis.

       smiley


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 février 2011 23:18

      Tiens, au fait. Si Calmos est universellement connu pour être le détenteur du record national de « moinssage », qui est le recordman du « plussage » ?

      Si Quelqu’un a des infos sur le sujet...


    • Georges Yang 26 février 2011 11:11

      Le risque pour la Libye du futur est avant tout la somalisation avec l’éclatement du pays en entité pseudo indépendantes et l’installation de fiefs islamistes comme les shebabs somali.
      Tout le monde a des armes désormais après le pillage des dépots. Les hommes qui les détiennent voudront les garder, ne serait-ce que pour se défendre, même après la chute de Khadafi.

      La chute de Khadafi n’arrange ni les USA, ni la France, ni l’Italie et même si beaucoup de dirigeants arabes le détestent, ils ne voient pas d’un bon oeil son départ.


      • Lord WTF ! Lord Franz Ferdinand Of F. In S. 26 février 2011 15:46


        Oui effectivement, le scénario “somalie II” est une option : cependant pour l’instant si l’on s’en tient à la situation actuelle : l’Est premier espace « affranchi de gaddafi » mais aussi le domaine du territoire lybien qui connaît la plus grande concentration/promiscuité de tribus « rivales » (beaucoup plus nombreuses dans cet espace relativement petit que dans  l’espace, bien plus important, formé du Sud (sahara), Centre (sahara) et Ouest (Tripolitaine etc..)  a vu une formidable capacité d’organisation, de coordination, etc… sans que les possibles tensions tribales n’affectent l’effort du peuple lybien.

         

        De même, pour l’instant pas de véritable signe que l’Est voudrait s’établir en autonome voir indépendant : Tripoli reste la capitale et la Lybie comme état la référence : de plus les références à l’ancienne monarchie sont récurrentes ces derniers jours.

         

        Donc pour l’instant : on a effectivement la possibilité d’une guerre civile, intertribale,etc…soit somalisation de la Lybie pour causes de rivalités intertribales, du clientèlisme de l’ère gaddafi (mais attention il faut relativiser dans une certaine mesure cette question tribale : entre la prise de pouvoir de gaddafi et 2011 : le tribalisme a du subir et l’urbanisation et la stratégie du colonel de neutralisation : si la tribu est encore un repère : elle n’est plus le seul : preuve en est : les manipulations récentes de gaddafi dans ce registre n’ont absolument pas fonctionné), soit une « chance » que ni la Tunisie, ni l’Egypte n’ont : à savoir éviter une « interminable » transition : que l’ère post-gaddafi ou non compte des « anciens » n’y changera rien : l’appareil gaddafi étant lié à un homme bien plus que ne l’étaient (ou ne le sont) les régimes tunisien et égyptien : aujourd’hui cet appareil est de facto mort.

         

        Nous avons donc la possibilité (excepté guerre civile) en Lybie d’une révolution qui aboutisse beaucoup plus rapidement qu’en Egypte par exemple : pas de transition en Lybie car après gaddafi : plus rien ne restera de l’ancien régime (structurellement et légalement parlant) : l’option la plus pragmatique pour tempérer les ardeurs sécessionistes, autonomistes, etc… étant une restauration « temporaire » de la maison royale de Lybie : à savoir avoir comme tête symbolique l’héritier du trône (mais aussi le leader de la Sanoussiya) d’un gouvernement ad hoc formé de militaires, chefs tribaux et divers opposants survivants et/ou exilés : avec pour intérêt d’avoir une base « constitutionnelle » comme point de départ : l’état gaddafien ayant pour seule constitution les délires « verts » du colonel.

         

        En matière d’intervention : en dehors de l’aide humanitaire, la seule qui aujourd’hui  pourrait avoir un effet « positif » serait d’assurer un sauf-conduit au clan gaddafi : hypothèse certes désagréable mais la seule qui éviterait un possible dénouement encore plus violent que les évènements des derniers jours. Seule la garantie que la souveraineté et du territoire et du peuple lybien soit préservée peut laisser espèrer que la transition démocratique en Lybie ne sera pas à l’irakienne : donc aucune intervention étrangère : arabe ou non : intervention qui conduirait autant à une escalade-pourrissement avec horizon somalien à moyen terme ; ainsi que mettrait en péril révolutions tunisienne et égyptienne autant qu’affecterait le voisin algérien (aucun pays de la région n’a intérêt à ce que l’immense désert lybien devienne un irak, afghanistan, somalie bis…pas plus que les Occidentaux n’ont intérêt à ce que ce riche désert ne soit plus exploitable ou à trop fort coût).

         

        A noter que la révolution lybienne offre aussi une jurisprudence pour les « prochaines » possibles ou forts probables révolutions arabes : à savoir le rôle important d’une diaspora lybienne bien plus réduite que la tunisienne ou égyptienne ou autre mais qui a su depuis l’étranger s’embarquer dans le mouvement (le retournement incessant des officiels est un cas assez intéressant pour le futur) et anéantir à l’échelle globale le reste de légitimité du régime gaddafi autant qu’à l’échelle locale donner des signaux clairs de la fin du régime (sans doute « accélérant » ainsi les possibles revirements de dernière minute sur le terrain).

         

         


      • Georges Yang 26 février 2011 16:04

        Bonne analyse, mais la confrérie des Sennousis a t’elle encore de l’influence dans le monde moderne ?
        Une restauration monarchique serait un moindre mal, mais est peu probable.
        L’idée de laisser partir Khadafi n’est pas une hérésie,mais o ? Avec quelles garanties ? Et le veut-il, c’est moins sûr


      • Lord WTF ! Lord Franz Ferdinand Of F. In S. 26 février 2011 16:30


        ...mais la confrérie des Sennousis a t’elle encore de l’influence dans le monde moderne ?

         

        Il faut voir ce que l’on entend par « influence » : d’un point de vue statistique : environ un tiers des Lybiens sont encore rattachés à la Sanoussiya (en tant que mouvement/confrérie) : à l’évidence sous gaddafi cela n’avait que peu d’importance : au final sur les plans pratique, politique, religieux : tout était sous la tutelle du « colonel philosophe bédouin » et des ses éclats de génie révolutionnaire.

         

        Cependant dans la conscience collective lybienne : la Sanoussiya de même que le héros national Mukhtar demeurent des référents : référents collectifs que gaddafi n’a cessé (en tout cas pour le second et indirectement pour la première) de manipuler, réactualiser, etc…en retournant sans cesse au combat anti-colonial : donc la Sanoussiya, Mukhtar ainsi que la maison royale lybienne sont bel et bien présents dans la conscience lybienne et pourraient servir le cas échéant d’une base supportant l’unité du peuple (et territoire) lybien : prenant ainsi à son propre jeu gaddafi dans sa manipulation des référents historiques depuis des décennies : l’usage « spontané » de la bannière historique est un signe assez intéressant de cette volonté de revenir à cet ère mythique et d’effacer l’épisode gaddafi et sa bannière verte.      


        Une restauration monarchique serait un moindre mal, mais est peu probable.

         

        C’est pour cela que j’ai préféré ajouter « temporaire » : un simple passage avec un leader symbolique (mais aussi et surtout une constitution (celle de l’indépendance) sur laquelle travailler) : un héritier d’Idris mais aussi du fondateur de la Sanoussiya : cela permettrait de tempérer les sécessions possibles (la lutte anti-coloniale ayant vu l’union des tribus) : opérant ainsi autant dans le registre politique que « religieux » que culturel.


        Sur le caractère improbable : il y a encore quelques jours : on y croyait peu : de même que le prétendant « légitime » (il y en a deux en fait) n’y faisait aucune allusion mais si l’on s’intéresse au discours en Cyrénaïque : Idris revient souvent sur la table : de même les multiples répétitions du fait que tout ce que l’Est a (en matière d’infrastrutures etc..) ils le doivent au roi : gaddafi les ayant laissé pourrir sur place tout en siphonnant le sous-sol.

         

         

        L’idée de laisser partir Khadafi n’est pas une hérésie,mais o ? Avec quelles garanties ? Et le veut-il, c’est moins sûr

         

        Gaddafi en personne n’est semble-t-il plus aux commandes : son beau-frère ainsi que ses fils semblant « gérer » la situation actuelle : c’est donc à eux principalement que s’adresserait une telle proposition : à la différence du colonel : ils n’ont pas (pour les fils) le même détachement quant au Réel que papa : donc c’est ici un levier possible pour assurer un dénouement « moins » sanglant ; après pour le colonel cela dépendra de l’affection que ses proches lui portent. Sinon, à l’évidence un tel sauf-conduit ne serait qu’une garantie à court-terme d’impunité : rien n’empêchera ensuite que gaddafi et son clan soient poursuivis et jugés à moyen terme.


      • diego149 diego149 26 février 2011 16:33

        « Laisser partir Gaddafi où ? »
         Mais le dictateur a encore de très bon amis Chavez ( d’ailleur silencieux et un peu embarassé , ce qui ne lui ressemble pas)et surtout le grand démocrate « Le Lider Maximo » Castro qui le soutient publiquement . Donc pas de soucis à se faire de ce côté là.


      • Lord WTF ! Lord Franz Ferdinand Of F. In S. 26 février 2011 16:38


        il semble que le Zimbabwe serait aussi à considérer (ce fut,d ’ailleurs, il me semble une des premières options énoncées).


      • Hijack Hijack 26 février 2011 11:29

        Pourquoi les pays arabes n’interviennent pas ... ? parce qu’ils ont trop peur ! 

        Sont tous ou presque soumis à l’impérialio-sionisme ... Kadhafi est à part, c’est un malade, un fou .

        • Ronald Thatcher rienafoutiste 26 février 2011 15:47

          y’a pas que kadhafi comme malade, hein parano !


        • Hijack Hijack 26 février 2011 18:20

          rienafoutiste,



          L’insulte est l’arme des faibles dit-on ... et vu la réponse à côté, c’est faible et autre chose ...

          Ah ... la la la la ... !!! Puisqu’il faut à chaque fois mettre les points sur les « i » ...
          Je parlais de l’impuissance des dirigeants arabes et je disais (l a majorité ... c’est à dire pas tous) ...

          A part ça, si tu en connais qui sont crédibles, donne nous la liste au lieu de poster n’importe quoi.
          Je te donne une piste, les seul courageux ... c’est Ahmadinejad (pas arabe, mais musulman), et le président Syrien ... tout le reste est à jeter, il y a bien sûr le Hamas et le Hezbollah ... mais qui sont pour l’instant des partis.



        • Hijack Hijack 26 février 2011 18:24

          Je précise, Khadafi est un malade ... des médecins le disent.
          Les autres, ce sont juste des trouillards, des soumis, des lâches ... et une maladie,c’est une maladie ... voilà pourquoi pour Khadafi, je condamne encore plus ses enfants, son entourage qui participent au carnage ...


        • asterix asterix 26 février 2011 11:56

          Dites-moi si je me trompe, mais le seul pays à être ouvertement intervenu en Libye, c’est ...Israël ! On doute que ce fut pour des raisons démocratiques, mais simplement pour donner un coup d’arrêt à la nucléarisation du pays et là, personne en Occident n’a parlé d’ingérence.
          Peuple de Libye, le monde entier ( sauf Chavez !!! ) est avec toi.


          • Hijack Hijack 26 février 2011 23:35

            asterix ,

            Ne dis pas n’importe quoi, bien que Chavez est pote avec Kadhafi ... il n’a rien contre le peuple libyen ... faut pas détourner les infos là où bon te semble ! Chavez défend toutes les révolutions ...

            Le nucléaire en Libye ... si c’est le même baratin qu’on nous sort pour l’Iran ...
            Si Israël a fait quelque chose, c’est uniquement pour ce qu’il croit être sa sécurité ...
            Il veut faire la même chose en Iran ... et là c’est autre chose.


          • ali8 26 février 2011 11:56

            l’aide aux lybiens aboutirait à la mise en place d’un régime fantôche comme en Irak, en Afghanistan

            c’est aux Lybiens que revient le droit de se trouver un leader, quelle que soit son appartenance politique, même si celle-ci ne convient pas à la communauté internationale, (je cite la bien pensante évidemment

            les français sont intervenus en Côte d’Ivoire, alors que nos savons qu’un candidat ne doit pas être désigné par l’étranger


            • Hijack Hijack 26 février 2011 23:36

              @ ali8 ,

              Tout à fait d’accord !


            • suki18 suki18 26 février 2011 12:00

              @Calmos
              « Elle sera d’autant plus dure a obtenir que l’islamisme fera tout pour leur mettre des bâtons dans les roues »

              Réflexion niveau certificat d’études primaires ! ce sont des révoltes populaires ! la farce du danger islamiste a vécu  !


              • jaja jaja 26 février 2011 12:09

                SH a été viré par l’impérialisme US et son armée de sauvages. Les Irakiens sont morts par centaines de milliers sous les bombes US... Rien à voir entre une agression militaire et une révolte populaire. Soutenir la résistance armée du peuple irakien et celle des Libyens c’est la même histoire...

                Quand à l’Irak simplement hier des dizaines de milliers de manifestants, des morts, la principale raffinerie du pays qui saute... Oui tout est calme là bas....


              • ali8 26 février 2011 12:16

                si l’on veut noter les personnage du 21ème siècle ayant le plus de sang sur les mains, bush est hors concours baignant dans sa mer de sang ; il n’est pas allé envahir l’Irak en tuant 1 300 000 personnes pour libérer les irakiens ; çà c’est de la mauvaise foi ; c’est pour mettre la main sur le pétrole et preuve en ait, le prix nobel de la paix ne retire pas les troupes d’occupation

                il faut être honnête, sauf les sionistes ne le sont pas


              • katalizeur 26 février 2011 12:51

                bonjour a tous

                j’interviens dans vos palabres pour vous rassurer.....cette revolte comme toutes les revolutions colorées a été commandité par les mondialistes occidentaux.....mais elle est entrain de foiré, le colonel kadhafi est entrain de reprendre les choses en mains.....

                la revolte sera matée, dans quelqques jours les choses rentreront dans l’ordre....

                apres la stupeur et l’effroi ,le peuple libyen est entrain de reprendre ses esprits....


                • katalizeur 26 février 2011 12:55

                  pour qui bosse el djazeera ?

                  cette chaine devient pathetique et elle est entrain de perdre tout credit aupres des population arabophone.....l’imposture n’a que trop durée.


                • katalizeur 26 février 2011 12:59

                  je reposte ici :

                  .....

                  un peu de lecture ce matin :

                  Le rôle des Etats-Unis dans les révoltes de la rue arabe : le cas de l’Egypte

                  Ahmed Bensaada

                  Il n’y a rien de plus émouvant que de voir un peuple recouvrer sa liberté après avoir subi le joug du despotisme et retrouver sa fierté après des années d’humiliation. Les marées humaines défilant dans les rues, occupant des places, déployant des slogans cinglants et irrévérencieux, maniant une parole si longtemps confisquée, arborant une dignité outrageusement bafouée : la quintessence du bonheur divin.


                  Mais les lendemains de ces révoltes nous laissent quelque peu perplexes. Qu’ont-elles accompli à part l’étêtement des régimes en place ?

                  Voyons voir. En Tunisie : un Ghannouchi qui reste en place malgré la vindicte populaire et des années passées à servir un système mafieux, un bloggeur qui décide de siéger comme ministre dans un gouvernement qui l’a personnellement maltraité et des milliers de jeunes harragas qui préfèrent fuir vers l’Occident au lieu de perpétuer la « révolution » au pays du jasmin. Du côté du Nil, même scénario : un Tantaoui, pur produit du système, qui a dépassé l’âge de la retraite depuis belle lurette, et qui, sans en référer au peuple souverain, décide de maintenir ses relations avec Israël avant même de s’inquiéter du sort de ses propres concitoyens ; un gouvernement légèrement modifié et dont les postes clés restent toujours aux mains des apparatchiks du système ; des retouches cosmétiques de la constitution et une demande de gel des avoirs de la famille Moubarak après d’incompréhensibles hésitations, bien longtemps après celle des anciens dignitaires du régime .

                  Est-ce cela une « révolution » ? Est-il pensable que l’éléphant n’aurait accouché que d’une petite souris ?.......


                  • JACOB 26 février 2011 13:03

                    sans oublier les barbus qui rôdent en attendant leur heure !
                    Nous devons aider à la démocratisation avant qu’elle ne soit manipulée par l’islamisme.


                  • katalizeur 26 février 2011 13:09

                    @ mon pauvre jacob

                    tes cousins specialistes de la manipulation, ont ouvert la boite de pandore, je crois que se coup ci au lieu de te rejouir tu ferais mieux de pleurer.....

                    de vendredi en vendredi, les peuples muslims feront reculer vos valets ( l’ouverture de rafah est un exemple, le passage des navires iraniens sont des signes qui ne trompent pas.....)


                  • katalizeur 26 février 2011 13:34

                    @ manipulateur

                    que les freres muslims prennent le pouvoir dans un pays muslim en quoi cela vous gene-t- il ?
                    les democrate chretiens sont dans tous les gouvernement occidentaux.....

                    quand a l’aqmi creature franco- drs algerienne, il n’y a que les naif comme vous qui y croit dans le meme registre il y a el-kaqaihida et ben lard haine creature des uso-sionistes


                  • dom y loulou dom y loulou 26 février 2011 13:46

                    évitez de parler de barbus...

                    parce que cela fait longtemps maintenant qu’on sait qui se cache perpétuellement derrière des barbes

                    même Moise fut caché derrière alors hein


                  • dawei dawei 26 février 2011 16:22

                    « avant qu’elle ne soit manipulée par l’islamisme. » ou encore pire, par l’ atlantosionisme.


                  • dawei dawei 26 février 2011 16:26

                    ne parlez pas de judaisme à Yakob, il n’y connait ni d’Adam, ni d’Eve .
                    Surement un fanatique évangélique, mais clairement pas un juif.


                  • dawei dawei 26 février 2011 16:29

                    Aqmi ???? Tu voulais surement dire acme


                  • Aafrit Aafrit 26 février 2011 21:36

                    N’importe quoi !
                    Cette façon de voir les choses repose plutôt sur une manie, une maladie inguérissable(conspirationniste) que sur des hypothèses qui tiennent la route.
                    Déjà, votre ahmed est un débile profond, rien que pour voir ghanouchi, on est obligé d’être superficiel et lobotomisé.La transition c’est ça, le pouvoir c’est ça aussi, on n’a pas affaire à une panne mécanique où l’on peut changer une pièce, ou deux, voire tout un moteur pour le remplacer par un autre, là c’est une autre question.
                    Sinon, Aljazeera, elle est ce qu’elle est, elle a le mérite d’aider dans la chute de deux régimes des plus crapules qu’ils soient, Ben Ali et Moubarek, en quelque jours au moment où (ceux que tu aimes à ce qu’il me parait) les débiles islamistes armés ou pas ont toujours échoué malgré leurs innombrables tentatives, violentes ou pacifiques.
                    Pour vous, c’est parce que les USA sont contents que je dois dire, c’est bon ce sont des révolutions fastoches et « impures », car elle sont bénies et félecitées par l’occident officiel ? Rien que pour ça, elles sont fastoches à vos yeux ?
                    Ou bien, pour vous il faut une révolution des barbus, le reste c’est des conspirations ?Quelle crétinerie..
                    Je rappelle que personne, je dis personne, ne peut oser dire qu’il a prédit ces révoltes, même pas les plus avertis, les services secrets les plus informés ou que sais-je encore.
                    Alors cessez de voir la conspiration partout, et cessez aussi d’insulter les âmes qui ont été tuée pour que leurs pays et peuples retrouvent enfin une liberté..
                    Je peux peut être d’accord avec vous sur un seul truc, ce bonheur des officiels occidentaux n’est pas innoccent ni même d’ailleur honnête certes, eux aussi veulent avoir (ou voler) leur part de ces révolutions, tout comme les communistes, les islamistes, les frères musulmans et les laic dans ces deux pays..tout le monde a droit au chapitre, chacun veut à sa façon récupérer les choses et profiter de ce truc..


                  • pigripi pigripi 26 février 2011 13:01

                    Comme vous le dites, les pays arabes n’interviennent pas parce que les régimes arabes sont disparates, en majorité dirigés par des dictateurs monarchiques ou militaires aux alliances opportunistes en fonctions de leurs intérêts immédiats et personnels. 


                    Cette situation explique sans doute pourquoi ils ont tellement peur des islamistes qui sont les seuls à proposer une union destinée à consolider l’oumma autour de l’Islam, un objectif que peut s’approprier tout individu opprimé, misérable et méprisé par les dirigeants de son pays. Inch Allah reste le meilleur recours. 

                    Il y a fort à parier que, si les révoltes arabes débouchent sur une révolution, elles aboutiront à l’instauration d’une théocratie de type iranien et non pas à une semi démocratie de type turc.

                    • pigripi pigripi 26 février 2011 13:06

                      Pour ce qui est de la sauvegarde du peuple lybien, comme le dit Mazmaz, En résumé pas d’intervention militaire de la part de pays tiers mais une aide sans faille dans tous les autres domaines.


                      La création d’un couloir humanitaire semble être la meilleure solution d’après les observateurs, politiques et analystes et autres experts de la région, contrairement à l’Onu qui s’agite inutilement autour de la possibilité d’une intervention militaire.

                      • bernard29 bernard29 26 février 2011 13:18

                        Les pays arabes sont dirigés par des autocrates qui craignent pour leur pouvoir personnel. Ils pensent d’abord à eux et ont peur de la contagion. Ils ne veulent donc pas intervenir. Si la Tunisie et l’Egypte se sont libérés de leur dictateur , le système n’est pas encore par terre. Et d’ailleurs en Tunisie et en Egypte les manifestations continuent. En revanche il y a de nombreux tunisiens et egyptiens qui viennent aux frontières de la Lybie aider leurs amis lybiens. je pense que les peuples arabes, oui , voudraient aider.

                        Pour ce qui nous concerne, il faut aussi savoir que les vendeurs d’armes sont les puissances occidentales. or ces ventes d’armes ne servent pas à faire la guerre entre Etats mais à assurer, à sécuriser les pouvoirs en place contre leur population.. Ce sont des armes de maintuien de l’ordre . Et d’aillerus les collaborations entre polices ( France, Allemagne, Italie...) sont tournées vers des séances de formation au maintien de l’ordre ou l’envoir d’instructeurs policiers.

                        ce qui est admirable dans les révoltes arabes, c’est justement l’évidence de cette disproportion. Les populations aux mains nues contre des policiers surarmés.

                        Dans ce contexte, sans nécessairement promouvoir une intervention armée, les puissances occidentales , ou plutôt les peuples occidentaux ont un devoir d’aider les populations arabes dans leur révoltes, ou par des pressions diplomatiques, soit par des actions humanitaires, soit par des actions de sécurisation des zones libérées par les populations arabes. Ex ; pourquoi ne peut t’on envoyer des aides humanitaires dans les zones et villes libérées de Lybie. ? pouquoi ne peut ’on empêcher le survol aériens des villes lybiennes ? 

                        la Suisse a bloqué les avoirs de Kadhafi et de sa famille depuis 3 jours, les USA viennent de le décider aussi,. Et nous ?? qu’est-ce qu’on fait ??

                        ce n’est pas militaire cela . C’est pourtant un soutien aux peuples en révolte. non ?

                         


                        • Yvance77 26 février 2011 13:31

                          Salut,

                          Quel est le pays non-musulman et/ou Occidental qui pourrait intervenir ?

                          Réponse simple : aucun.

                          Pas un n’a une once de légitimité pour cela. Que ce soit en Algérie, Somalie, Libye et tutti quanti... tous les pays Européens, Américains, Asiatiques, Russie, etc... ont frayé avec les pires dictatures par besoins commerciaux.

                          Ces salauds, qui maintenaient leurs peuples en chaine, étaient fréquentables avec un chéquier à la main et furent reçus comme il se doit. On donne le nom de protocole dans ces occasions à la con.

                          Et maintenant que cela sent le sapin pour tout un tas de tortionnaires, il faudrait (comme certains le pensent que nous intervenions ? Ben non. Une révolution est bien plus remarquable dès lors qu’elle éname du peuple. Si celui-ci prend en main son destin, il n’y aura pas de retour en arrière.

                          La plus grande des décences et de respecter ces peuplades qui aspirent à un jour nouveau.

                          Contentons-nous de les applaudir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès