Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ligue arabe : de la salle des soins palliatifs à la morgue

Ligue arabe : de la salle des soins palliatifs à la morgue

Certains responsables arabes sont allés plus loin que roi du Bahreïn dans leur « danse du ventre ». Le cas notamment du richissime homme d’affaires le prince Al Waleed Ben Talal. « Je me rangerai du côté de la nation juive et de ses aspirations démocratiques, dans le cas du déclenchement d'une Intifada palestinienne et j'userai de toute mon influence pour briser les initiatives arabes sinistres visant à condamner Tel-Aviv, parce que je considère l'entente israélo-arabe et une future amitié comme nécessaire pour empêcher l'extension dangereuse de l'Iran », a déclaré le prince Al Waleed cité par l'agence de presse du Koweït KUNA, le mardi 29 octobre 2015.

Hamad Ben Issa Al Khalifa, lors de sa rencontre avec le rabbin Marc Schneier

La levée des sanctions américaines, européennes et onusiennes contre l’Iran couronnée par la visite officielle du président de la république islamique Hassan Rohani à Paris le 28 janvier 2016 a été l’occasion pour sortir l’agonisante Ligue des Etats Arabes (LEA) de la salle des soins palliatifs pour l’expédier à la morgue. Crée en 1945 dans les officines du Foreign Office qui en lui assignant l’objectif de « promouvoir une politique économique fondée sur la complémentarité parmi les pays arabes membres » voulait en faire une sorte d’annexe du Commonwealth, la LEA a dérivé progressivement vers un seul but : contrer la naissance de l’Etat d’Israël en 1948 et plus tard freiner son expansion. Or depuis la déferlante du Printemps arabe et son cortège de guerres civiles notamment en Syrie, Egypte et au Yémen et surtout depuis que l’Iran commence à redevenir fréquentable les régimes arabes sunnites sans assises historique et populaire solides redécouvrent qu’Israël n’est pas leur ennemi, et que le véritable danger qui menacent leur existence est le fossé qui les séparent de leurs jeunesses -fossé considérablement élargi par Internet et les réseaux sociaux- et la république chiite d’Iran. Cette organisation panarabe, réputée pour ses joutes oratoires et son inefficacité légendaire, faut-il le rappeler, souffrait déjà d’une malformation congénitale grave qui l’a contrait à garder le lit depuis sa naissance en 1945. En effet « la Charte régissant la Ligue Arabe qui unit quelque 22 Etats souverains y compris de l’Autorité palestinienne est caduque depuis sa création dans les bureaux du Foreign Office britannique en 1945. », j’écrivais sur mon blog Croque Cactus le 28 janvier 2009. Mais au moins elle faisait du boucan. Maintenant, plus rien. Le silence radio. Non seulement sa charte fondatrice est caduque mais son objectif s’est inversé. D’un barrage à Israël elle est devenue-du moins pour les pétromonarchies qui la financent-, son avocat. En fait les pays arabes se sentant menacés dan s leur existence par l’Iran et le chiisme rêvent d’un Israël qui les défendra ou protégera contre/d’une éventuelle agression iranienne, misant sur la haine (supposée) entre la république islamique et l’Etat hébreu.

Avec une forte communauté chiite se sentant délaissée et une minorité sunnite aux commandes, le royaume du Bahreïn se sent le plus menacé

En fait ces pays arabes savent que leur seul recours en cas d’attaque iranienne serait Israël, les Etats-Unis, l’Union européenne et la Russie étant hors jeu…. Avec une forte communauté chiite se sentant délaissée et une minorité sunnite aux commandes, le royaume du Bahreïn se sent le plus menacé. Son roi vient de le faire savoir publiquement à sa manière. « Israël est capable de défendre les pays arabes modérés », a déclaré Hamad Ben Issa Al Khalifa, lors de sa rencontre avec le rabbin Marc Schneier. Une déclaration qui est venue après une longue danse du ventre en vue de séduire Israël. « Alors que le conflit israélo-palestinien connaît une recrudescence des violences depuis plusieurs semaines et que les tensions interreligieuses s'exacerbent au Moyen-Orient, le royaume de Bahreïn a tenu à célébrer lundi 7 décembre 2015 une fête juive ! au palais royal du monarque Hamad Ben Issa Al Khalifa, une première depuis la création de l'Etat d'Israël en 1948 », rapportent des médias israéliens. Des « messages d’amour » auxquels le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou répondra dans un discours enregistré et diffusé dimanche 7 décembre 2014 soir, lors du Forum Saban sur le Proche-Orient à Washington, à sa façon. « Israël n'est pas l'ennemi des pays arabes » dira Bibi Netanyahou. Une réponse qui a été perçue comme un signe positif dans les pays arabes concernés même si en interne les Israéliens ont vu dans cette déclaration une manœuvre électorale à l’adresse des partis de gauche et du centre et surtout Washington qui veut que le processus de paix israélo-palestinienne marque des points avant la fin du mandat d’Obama. Certains responsables arabes sont allés plus loin que roi du Bahreïn dans leur « danse du ventre ». Le cas notamment du richissime homme d’affaires le prince Al Waleed Ben Talal. « Je me rangerai du côté de la nation juive et de ses aspirations démocratiques, dans le cas du déclenchement d'une Intifada palestinienne et j'userai de toute mon influence pour briser les initiatives arabes sinistres visant à condamner Tel-Aviv, parce que je considère l'entente israélo-arabe et une future amitié comme nécessaire pour empêcher l'extension dangereuse de l'Iran », a déclaré le prince Al Waleed cité par l'agence de presse du Koweït KUNA, le mardi 29 octobre 2015. On peut multiplier les exemples mais notre propos n’est pas de faire une revue de presse exhaustive. Mais de monter que la LEA qui porte en elle-même les germes de sa perte a signé l’acte de son décès en inversant le but de sa création. Un changement qui n’est pas mauvais en soi, faut-il le souligner. Il est susceptible d’insuffler une nouvelle dynamique au processus de pays au Proche-Orient. Le secrétaire général de la Ligue arabe, l’Egyptien Nabil al Arabi, l’a compris en a annonçant le dimanche 28 février 2016 qu’ « il ne briguerait pas un second mandat, alors que ses fonctions à la tête de l’institution panarabe basée au Caire s’achèvent en juillet 2016. » Le Maroc aussi en annonçant le 19 février dernier qu' « il n'accueillerait pas le prochain sommet arabe prévu en mars dans le royaume, affirmant que les conditions pour en garantir le succès n'étaient pas réunies, en référence aux conflits dans la région. »

http://chankou.over-blog.com/2016/03/ligue-arabe-de-la-salle-des-soins-palliatifs-a-la-morgue.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 6 mars 12:10

    Le « Chèque » Hamad Ben Issa Al Khalifa...digne représentant des décérébrés des pays du golfe...et dire que nos politichisne se mettent à genoux devant ces étrons.. ?


    • zygzornifle zygzornifle 9 mars 13:03

      @Le p’tit Charles

       étrons oui mais Hallal ....


    • Shopi 6 mars 13:31

      Une des grandes erreurs de la Ligue Arabe a été la conférence de Khartoum en 1967 et ses « 3 non »

      1. pas de paix avec Israël,
      2. pas de reconnaissance d’Israël,
      3. pas de négociation avec Israël.

      Dayan, à l’époque, voulait utiliser les territoires récemment occupés comme monnaie d’échange pour une reconnaissance de l’état d’Israël.

      Suite aux 3 non, les israéliens se son sentis « libres » de coloniser les dits territoires. Ca ne justifie en rien l’occupation, juste histoire de dire qu’on pourrait avoir aujourd’hui un état palestinien aujourd’hui.


      • exocet exocet 6 mars 15:32

        @Shopi
        Moshe Dayan était à l’époque favorable à une paix avec les Palestiniens, qu’il avait combattus.

        Par la suite, un certain nombre de généraux Israéliens, après avoir combattu les Palestiniens, ont appris à les connaître et à estimer leur ancien ennemi : ceux-là ont souvent essayé d’oeuvrer pour la paix ensuite.

        Ce n’est pas le cas de bon nombre de politiques.
        Ils ne conbnaissent des Palestinien que ce qu’ils veulent en connaitre, les diabolisent, et ni ne croient en la paix, ni ne la recherchent, préférant soutenir les délires messianiques d’un grand Israel.

        Si à l’époque Moshe Dayan avait rendu les territoires occupés, rien ne prouve que ces derniers n’auraient pas été recolonisés par la suite.
        Il suffit de regarder les 3 célèbres cartes géographiques de la région, avant la guerre de 1967, après la guerre de 1967, et maintenant, pour voir que Israel a continuellement grignoté la Palestine par une colonisation continue qui se poursuit de nos jours.
        Au point que ce qui reste de la Palestine et des Palestiniens est sur le point de disparaitre....


      • Shopi 6 mars 15:43

        @exocet
        Je suis d’accord avec vous, il suffit de regarder l’édifiant documentaire (israélien d’ailleurs) The Gatekeepers, où les anciens chefs du shin bet (sécurité intérieure) disent clairement qu’Israël a une politique qui la mène droit dans le mur.
        Pour le « grignotage » de frontières, si la LEA avait eu un peu moins d’œillères (refus de la partition en 47, les 3 non à Khartoum), ce grignotage n’aurait pas eu lieu.
        Après, on peut bien sûr extrapoler ce qu’aurait fait Israël, mais là, on est dans le cadre de suppositions hasardeuses que je me risquerais pas à faire...


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 mars 19:16

        @Shopi

        Il y a un large consensus dans la bien-pensance pour chercher les « erreurs » qui ont maintenu les hostilité entre Israel et Palestiniens.... Alors que la triste vérité est que, pour ceux qui en décident, il n’ai pas eu d’erreurs«  : la guerre est simplement plus avantageuse que la paix. On ne devrait pas traiter comme des citoyens adultes responsables ceux qui ne complètent avec succès un cours de 90 heures de »Cynisme Élémentaire"

        PJCA

      • Jonas 7 mars 20:31

        @exocet

        La grande réussite des Etats Arabes depuis qu’ils ont recouvré leur indépendance est « de transformer leur pays en pays de candidats à l’immigration ». Aujourd’hui dans tout l’Occident : Immigré=Arabo-musulman. 

        Vous êtes un vrai arabo-musulman même avec un pseudo on reconnaît facilementvotre discours d’ . Parce que analphabète et ignorant de son histoire il refait celle qui se passe devant ces yeux.
        Les pays arabes montrent qu’il ne suffit pas de recouvrer l’indépendance pour réussir et devenir libre et responsable dans son pays en transformant l’autochtone en citoyen. 
         Les Arabo-musulmans ont réussit a se débarrassé du colonisateur étranger pour tomber dans ies bras du colonisateur du pays encore plus cruel et plus méprisant. 

        Concernant la Palestine , les manuels scolaires des pays arabo-musulmans qui ne sont pas dus à des historiens mais à des fonctionnaires et à des apparatchiks du régime répètent les erreurs et le manque de connaissances des faits historiques. 
        1) La partition de la Palestine ( qui n’a jamais été un Etat, même sous l’empire ottoman ) a été refusée par les Etats Arabes suivant la résolution 181. Seuls les responsables politiques juifs ont accepté ce partage qui n’a jamais mentionné Etat de Palestine mais Etat Arabe.. 
        A la suite de la déclaration de l’Etat d’Israël le 15 mai 1948, le jour même, cinq Etats Arabes ( les palestiniens comptaient pour une poignée de couscous) Egype-Irak-Liban -Syrie et la Transjordanie devenue Jordanie plus tard ont déclaré la guerre au jeune Etat Israélien. 
        Après l’armistice de 1949 , L’Egypte s’est accaparé de Gaza et la Jordanie a , elle annexée purement et simplement la Cisjordanie et Jérusalem -est. 
        De 1949 jusqu’à la défaite de juin 1967 , ces deux pays Egypte et Jordanie n’ont pas pensé créer un Etat Palestinien dans les territoires entre leurs mains. 
        Et le syndicats des chefs d’Etat Arabes appelé « Ligue arabe » n’a jamais au grand jamais , déposé un amendement à l’ONU , pour que les deux Etats Arabo-musulmans accordent l’autonomie territoriale aux Palestiniens en attendant de résoudre le conflit. 
        Le syndicat des chefs d’Etat Arabe, utilise a des fins politiques le conflit Israélo:Palestinien pour détourner l’attention des masses arabes, incultes et mal éduqués des gros problèmes internes. Chômage-manque de logements , d’hôpitaux , d’écoles, d’industries et d’avenir. 
        Aujourd’hui encore (2016) le syndicat des chefs d’Etat Arabes est incapable de réconcilier les deux factions palestiniennes , Fatah /Hamas , comme de résoudre , les conflits du Soudan-Somalie-Irak-Syrie-Egypte-Libye-Tunisie -Yémen etc. 


      • exocet exocet 7 mars 22:06

        @Jonas
        "Vous êtes un vrai arabo-musulman même avec un pseudo on reconnaît facilementvotre discours d’ . Parce que analphabète et ignorant de son histoire il refait celle qui se passe devant ces yeux."

        Désolé de vous décevoir, je suis bien Européen d’origine, avec un grand Père Bordelais depuis des générations, Colonel de gendarmerie.

        Quant aux informations présentées dans mon post, elles sont tirées de plusieurs ouvrages irréprochables, émanant souvent d’auteurs Juifs, d’ailleurs.
        Si vous insistez je peux vous retrouver les références, lire un livre de temps en temps ne pourrait pas vous faire de mal.

        Pour le reste de votre post, c’est une infamie :
        vous n’apportez aucune information, mais simplement des accusations fausses et non prouvées, des procès d’intention, sous tendus par un racisme bestial d’une férocité rare.

        J’ai pris la peine de vous répondre, mais à ce niveau d’endoctrinement, de préjugés, de fausses croyances, je crains que personne ne puisse grand chose pour vous aider à oter vos oeillères....


      • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 8 mars 00:08

        @Pierre JC Allard
        Lecture fataliste de l’histoire ?


      • Jonas 8 mars 13:23

        @exocet

        Une autre endoctrinée comme moi, et infâme comme moi et dont je suis ravi d’être de son côté pour rappeler la réalité que votre cerveau malade ne comprend pas. 

        << Il y a des jours où je regrette d’être née arabe. Les jours où je me réveille devant le spectacle de gueules hirsutes prêtes à massacrer au nom d’Allah et où je m’endors avec le bruit des explosions diffusées sur fonds de versets coraniques.  Les jours où je regarde les cadavres joncher les rues de Bagdad ou de Beyrouth par la faute des kamikazes ; où des cheiks manchots et aveugles s’arrogent le droit d’émettre des fatwas parce qu’ils sont pleins comme des outres de haine et de sang ; où je vois des petites filles , les unes courir protéger de leur corps leur mère qu’on lapide, et les autres revêtir la robe de mariée à l’âge de 9 ans. Et puis ces jours où j’entends les mamans chrétiennes confier en sanglot que leur progéniture convertie à l’islam refuse de les toucher sous prétexte qu’elles sont impures … ( Jeune Afrique Fawzia Zouari 2015). 
        Ce texte long dont je n’ai extré que quelques lignes vient démontrer le bien fondé de mon courriel, je rappelle que cette prise de position a été faite bien avant les événements de novembre 2015 et de sa défense de l’admirable Kamel Daoud. dans le même journal en 2016.
        Les seuls endoctrinés et frappés de poliomyélite d’esprit ce sont des gens de votre espèce, qui cherchent a défendre l’indéfendable à savoir les crimes quotidiens par vos frères islamo-djihadistes. 
        Vous vous crevez les yeux a ne pas vouloir voir la réalité qui se passe un peu partout dans le monde où cette religion s’est installée aussi bien dans les pays à majorité musulmane comme dans ceux où cette religion minoritaire à immigrer. 

        PS : je suis preneur de livres que vous prétendez avoir lus , réfutant et contestant la " Résolution 181 , du 29 novembre 1947. concernant le partage de la Palestine comme suit :
        1) Un Etat juif 
        2) Un Etat Arabe ( et non palestinien )
        3) Un Corpus separatum.
        4) Que les cinq Etat Arabes ( Egypte-Irak-Syrie-Liban-Jordanie) n’ont pas déclaré à Israël le 15 mai 1948. la guerre.
        J’attends avec sérénité vos livres , contredisant ce que je souligne plus haut. 






      • elpepe elpepe 6 mars 13:32

        merci Mr Abdelkarim Chankou pour cette explication de texte,, interessante
        En effet le dollar et les enjeux geopolitiques, ainsi que maintient des Oligarchies petrolieres en place,illigitimes, brutales et sanguinaires, ont un fondement ideologique, le chiisme versus le sunnisme et sa tentance terroriste, le salafisme et wahhabisme, avec pour objectif la re-conquete de Jerusalem biensur.
        Alors quid des peuples qui n ont aucune inspirations a se battre et reconquerir quoi que ce soit, faudrait-il qu il se libere eux memes de cette Islam qui ne peut etre que meurtrier, comme le protestantisme nous a liberer du Catholisme et de son inquisition, et rendu caduque meme l idee des croisades et de la reconquete de Jerusalem. Aux peuples Arabes de se liberer et creer un age des lumieres propres a eux, leurs cultures millenaires, et ne pas retomber dans le fossee des guerres tribales d’antan, mais creer une vraie civilisation Musulmane, totalement compatible avec notre vision laique de la nation.
        A eux de se reformer, surtout sans l aide des puissances occidentales, dont les interets geopolitiques ont verse des hectolitres de sang sur vos propres terres, somme confusion, chaos et guerres. Il est evident que la majorite des Francais ont honte pour nos gouvernements en place, comprennent les enjeux et s’inscrive totalement ds cette relecture de l histoire, et surtout religions.


        • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 7 mars 12:57

          @elpepe
          Bien dit et 100 % OK mais encore faut-il que les marchands d’armes vous entende


        • elpepe elpepe 8 mars 02:24

          @Abdelkarim Chankou
          bonjour

          non non si les peuples avaient le courage de se lever pour cette cause, et pas pour celle de Charlie, et/ou de verser une larme aux invalides, alors les vendeurs de cannons devraient aller fabriquer leurs daubes ailleurs qu en france, ca serait deja un premier acquis
          Les peuples ont une responsabilite enorme beaucoup plus importante en fait que les oligarques qui nous gouvernent. Hitler etait un fou, le peuple allemand nazi.


        • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 6 mars 18:06

          ... Et l’Algérie sortira bientôt de cette ligue qui n’a rien apporté au monde arabe.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mars 18:47

            J’aurais bien aimé qu’on m’explique pourquoi l’ Iran irait envahir les autres pays de la région ? Quand on compare les guerres menées par l’ Iran et par les USA depuis 1945, qui est le plus dangereux ?


            Ce qui s’annonce dangereux pour tous ces vassaux des USA, c’est la liaison Iran - Russie - Chine, avec des accords militaires, énergétiques et financiers de toutes sortes. « Les seigneurs des anneaux » .

            Quant à Israël, il doit sentir le vent tourner, il s’apprête à signer un accord de libre échange..... avec la Russie...

            • Jonas 6 mars 19:16

              @Fifi Brind_acier

              Vous devriez vous documenter un peu. 
              En Israël vivent plus d’un millions de Russes dont certains ont servi dans la guerre patriotique contre les nazis. La victoire Russe sur les nazis est fêtée en Israël tous les ans en présence de plusieurs ministres russes. 
              Par ailleurs les Russes , comme les Chinois et les Indiens sont pragmatiques et savent qu’ Israël est une puissance importante dans la haute technologie. ( Voir les derniers contrats avec la Chine et l’Inde)
              Depuis toujours les Etats n’ont pas d’amis mais des intérêts , les pays arabes comme Israël ne sont pas différents des autres. 
              Croyez-vous que les Russes défendent Bachar Al-Assad par amour et fraternité ? 

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mars 20:08

              @Jonas
              Sauf que la Russie est alliée de l’ Iran, ce qui contrarie fort Israël.
              Les Russes ne défendent pas Bachar, mais l’Etat syrien. Et ils savent d’expérience qu’il vaut mieux se débarrasser des Islamistes en Syrie que de les voir se répandre dans tout le Caucase et en Russie.


            • Jonas 7 mars 10:51

              @Fifi Brind_acier

              Vous devriez vous informer un peu plus et bien. 
              La Russie vient de geler la fourniture à l’Iran de batteries de son système de défense aérienne S-300. selon un journal du Koweït. 
              Les Russes défendent Bachar Al-Assad aujourd’hui pour le cantonner dans son périmètre Alaouite en attendant la relève d’un gouvernement syrien ( ce qui n’est pas visible avant longtemps ) puis elle le jettera comme une paire de chaussette. Le seul chef d’Etat capable d’anéantir les islamistes est Poutine. Il l’a déjà fait en Tchetchénie sans s’embarrasser des « droits de l’homme », des victimes collatérales et de l’opinion publique inexistante dans son pays. « Je les poursuivrai jusqu’aux chiottes » disait-il en massacrant les islamistes tchetchènes . Alors que dans les pays Occidentaux , on est attaché à des« grigris » inopérants et dont profitent les islamistes arabo-musulmans.
              Je suis un démocrate et n’approuve pas toute la politique de Poutine mais contre les islamistes , je lui donne mille fois raisons. Avec ces gens il n’y a que la force qui prime. 


            • thomas abarnou 7 mars 21:30

              @Jonas Mais soutenir pour autant les milices chiites coupables d’exactions odieuses, notamment via l’Iran, le Hezbollah libanais - allié de Assad, ce n’est guère mieux. Remplacer des barbares par d’autres, ce n’est pas folichon. La politique de Poutine n’est pas plus glorieuse que l’Occidentale sur ce point. 

              Mais nous sommes d’abord Assad n’est que temporaire. Personne au Moyen Orient ne veut plus d’Assad et surtout pas les syriens. La guerre ne s’arrêtera que le jour où Daech sera anéanti et Assad déchu. Sans cela, d’autres groupes sunnites continueront la lutte et d’autres chiites s’y opposeront, le tout dans une violence sans nom. 

            • thomas abarnou 7 mars 21:33

              @thomas abarnou * d’accord 


            • Shopi 8 mars 12:18

               @thomas abarnou
              " Assad n’est que temporaire. Personne au Moyen Orient ne veut plus d’Assad et surtout pas les syriens. « 
              Bonjour Thomas,
              C’est bien mal connaître la situation de la Syrie. Beaucoup de gens, dont ceux qui ont fuit, regrettent d’avoir démarré cette guerre civile. J’ai regardé hier un docu Suisse sur le sujet et c’est ce qu’en disent certains réfugiés syriens. Et suis en contact avec des chrétiens syriens d’Alep qui continuent à soutenir Assad, et les Druzes également.
              La Syrie est une mosaïque de religions et les minorités soutiennent Assad qui les as toujours protégés. Seuls les Sunnites ne veulent plus de lui.

               » La guerre ne s’arrêtera que le jour où Daech sera anéanti et Assad déchu" : À mon humble avis, ca sera plutôt le contraire car les factions restantes se livreront une guerre fratricide. Combien de groupuscules sunnites et/ou nationalistes existent ? Vous croyez vraiment qu’ils feront la paix alors que depuis le début de la guerre, ils ne cessent de se diviser ?


            • Analis 8 mars 14:34

              @Shopi

              La Syrie est une mosaïque de religions et les minorités soutiennent Assad qui les as toujours protégés. Seuls les Sunnites ne veulent plus de lui.

              Même pas. Le sunnites sont toujours une majorité à soutenir Assad, les affirmations ur une guerre de religion en Syrie ne sont que de la propagande grossière venu d’Occident. Le soutien des sunnites est manifeste dans l’administration et l’armée (sans lequel la Syrie se serait en effet effondrée depuis longtemps).

              Quant à la possibilité que certains ex-insurgés regrettent d’avoir participé à la guerre civile, elles sont sans doute vraies mais cela leur apprendra à vouloir trahir leur pays en se rangeant derrière les campagnes occidentales (avertissement sans frais à tous les arabes).


            • Analis 8 mars 14:35

              Correction : Quant à aux affirmations prétendant que certains ex-insurgés regrettent d’avoir participé à la guerre civile, ...


            • Shopi 8 mars 16:36

              @Analis
              Fort probablement en effet !
              Disons que les opposants à Assad sont en très vaste majorité Sunnites.
              mais sur le fond, on est d’accord smiley


            • thomas abarnou 8 mars 17:00

              @Analis Les études sur place montrent qu’au contraire la répression d’Assad a considérablement grossi les rangs de Daech ou du moins une acceptation passive - gouvernée par la peur - de l’Ei par les sunnites. Assad est certes issu du parti Baas, certes parti nationaliste arabe et sans lien avec l’islamisme en apparence. Certes un parti qui préfère l’union des confessions autour de la notion de peuple arabe, mais Assad, dès lors qu’il a entamé la répression a définitivement mis fin à ce pacte d’union nationale. Il a notamment largement mis à mal la communauté sunnite mais aussi les kurdes. Il faut être étrangement naif pour croire que si les sunnites sont restés c’est parce qu’ils espérent qu’Assad viennent les sauver. La majorité des forces vives de la Syrie sont parties, du moins celles en zones occupés, je ne parle pas de la minorité alaouite chiite acquise à la cause de Assad et d’autant plus que Daech massacrera les chiites sans ménagement. Mais les sunnites qui ont refusé de prendre parti ont soit été tué par Daech, soit contraints sous une autre forme, soit accusé par l’armée syrienne de Assad et les milices d’être des traitres et donc tout autant maltraités. Il ne s’agit nullement de propagande occidentale mais de fait avérés. Et ne croyez pas que mes assertions sont contestables : mes sources sont précises : Pierre Conesa, Jacques Frémeaux, et d’autres, de vrais spécialistes de la région et de la Syrie. On peut ne pas être d’accord sur les solutions à apporter mais sur les faits on ne peut pas s’autoriser à être malhonnête et résumer le conflit à l’Ei est une preuve d’incompréhension profonde du conflit syrien, une tentative vaine de simplifier quelque chose qui n’est pas simple. 


              La résolution du conflit ne se fera que par la destruction de Daech et de toutes les autres factions terroristes mais aussi par le départ de Assad. En pratiquant la répression, terrible, il s’est grillé son avenir. 

            • thomas abarnou 8 mars 17:08

              @Shopi
               


              Je connais très bien le sujet également, c’est tout simplement mon sujet d’étude. Ce jeu « vous ne connaissez pas » n’apporte rien. Je connais suffisament la situation pour affirmer ce que je dis. Vous semblez la connaître aussi. Mais cela n’enlève rien à mon analyse pour autant qui se fonde sur un certains nombres d’ouvrages et de reportages et documentaires vus sur le sujet. 

              Les sunnites sont la majorité de la Syrie donc le problème reste entier, vous en conviendrez. A moins que les minorités forment un état, le sunnisme pèse trop pour qu’Assad puisse faire comme si de rien n’était. Vous me lisez mal, il ne s’agit pas de dire qu’avec Daech ce sera fini. Mais vous avez le même problème du côté des milices chiites et kurdes. Assad devait être le conciliateur. Il est devenu le diviseur, en réprimant trop fortement les sunnites, sans lesquels il ne peut rien faire et en tapant également sur les Kurdes, qui sont à sa porte. Se faisant, et je ne dis pas qu’il est le seul responsable, ses adversaires refusant aussi de négocier. Mais de toute façon la Syrie comme autrefois est morte. Elle sera profondément bouleversée et donc Assad n’aura plus du tout le même poids. Il pourra gagner la guerre, qu’il aura gagné grâce aux russes et aux manoeuvres occidentales mais de ce fait il sera impuissant à décider seul du destin de la Syrie et la guerre ne s’arrêtera que lorsqu’il aura quitté son trône. Ca semble évident. Les sunnites étant les acteurs prépondérants de la région, malgré de fortes communautés chrétiennes et chiites. 

            • thomas abarnou 8 mars 17:17

              @thomas abarnou J’ajoute que des sondages abondent dans mon sens. Après je vous l’accorde se sont des sondages mais ils ne sont pas moins fiables que vos quelques témoignages, qui émanent en plus de minorités qui préfèrent Assad à Daech et on comprend pourquoi. Mais c’est un peu le choix entre la peste et le choléra à mon humble avis. 


              Un sondage réalisé en juillet disait que sur l’ensemble de la Syrie seuls 26% de la population soutenaient totalement Assad et ceci dans toutes les zones, qu’elles soient rebelles, kurdes, Daech ou loyalistes, 30 % étaient totalement opposés à Assad à l’inverse. Le reste oscille entre une détestation plus faible et la neutralité. Un autre sondage réalisé en Allemagne dit que parmi les réfugiés 69% estiment que Assad est responsable de la guerre. 50% estiment qu’ils rentreront lorsque Assad sera tombé. Ces mêmes sondages soulignent d’ailleurs des nuances : le syndrome de stockholm : on se rallie au chef, même s’il persécute qu’il soit Assad ou Daech et qu’en même temps les syriens sont très divisés sur la question des bombardements alliés. 




              La Syrie ne pourra se reconstruire que sans Assad. C’est inévitable. Et plus il se crispera par la force au pouvoir, plus ce sera dramatique. La Syrie explosera de toute façon. Croire qu’on reviendra comme en 2013 ou 2012 est absurde. 

            • Jonas 8 mars 19:38

              @thomas abarnou

              Je répète que je suis un démocrate et un Républicain. La Politique de Poutine n’est pas ma tasse de thé. Détruire Grozni et massacré plus de 250 000 tchetchènes soit un quart de la population , n’ a été condamné par aucun pays arabe ou musulman. Amputée la Georgie de L’ossetie et de l’abkazie a part les Occidentaux aucun pays Arabo-musulman n’a élevé la voix. 
               
              En revanche , tout ce que fait l’Occident est fustigé par la rue Arabe et musulmane. Avez-vous, vu une seule manifestation contre la Russie dans un quelconque pays arabo-musulman ? 

              Je suis d’accord avec vous , tant que l’Etat islamiste est sur le terrain entre la Syrie et l’Irak Assad restera au pouvoir. et sera soutenu par l’Iran le Hezbollah et Poutine. 

              J’ai toujours clamé sur ce site , que je suis contre l’intervention des Occidentaux dans les pays arabo-musulmans. Parce que quelle que soit la raison , ils sont condamnés d’avance. En revanche Poutine , peut tout faire y compris des massacres , à grande échelle , tout lui sera pardonné par les masses arabo-musulmanes , c’est pourquoi , pour régler leur compte aux islamo-djihadistes c’est Poutine. Son opinion publique le soutiendra et les ONG , seront bâillonnées , la presse étrillée. Or l’Etat islamiste ne doit sa grande audience que par la diffusion de ces crimes par les médias des pays démocraties. 
              On peut condamner cela , mais c’est un fait. 

               PS:Les Chiites depuis toujours ont été persécutés et ostracisés par les Sunnites ( Voir Saddam Hussein -Bahrein - la destruction de leurs bâtiments religieux en Arabie saoudite, le traitement des Talibans envers la minorité chiite, le Pakistan etc) , aujourd’hui, ils tiennent leur revanche , et le conflit chiites/ sunnites reprend avec un Iran qui veut effacer les humiliations du passé et étendre son hégémonie . L’Iran soutiendra tous les pays Arabes ou musulmans ayant une minorité chiite. Ne pas oublier , les Alévis , de Turquie ( près de 20 millions, persécutés et interdits de pratiquer leur culte). 



            • thomas abarnou 8 mars 20:58

              @Jonas Vous avez raison pour l’intervention occidentale. Elle est mal venue et de toute façon mal préparée. Les USA sont en retraits d’ailleurs. Obama a vu les erreurs américaines par le passé dans la région et décide de n’intervenir militairement qu’assez peu. Evidemment, diplomatiquement ça se dispute pas mal mais au final ni la Russie ni les occidentaux ne parviendront à trouver un accord ou imposer des vues. Le choix appartient aux populations du Moyen Orient. A mon avis Poutine prends des risques inconsidérés. Il peut sûrement gagner la guerre sur le terrain mais à quel prix, au prix de l’assèchement des finances russes déjà très ténues, au prix d’une armée qui sera confrontée à des résistances considérables. Les américains sont bourrins et rarement sages mais sur le coup ils sont plus malins que les russes. Obama encore une fois a vu qu’en Afghanistan et en Irak les USA avaient échoué à imposer leur vue. L’URSS en son temps avait également échoué. Mais Poutine semble s’en contrefoutre et à mon avis c’est une grave erreur. Je trouve ça d’autant plus terrible qu’au final la Russie n’a pas grand chose à gagner de ce conflit si ce n’est du prestige et montrer ses muscles - ce qu’adore Poutine. Mais économiquement c’est totalement aberrant et la Russie s’expose à des risques considérables à terme. 


              Et bien entendu la vérité de ce conflit se cache en partie dans le conflit religieux entre chiite et sunnite. C’est pour ça que je considère qu’au fond ce conflit ne nous concerne pas. Daech se préoccupe des chiites d’abord. Ce qu’il veut c’est être un califat sunnite et posséder le pouvoir. L’Europe ou la France l’intéressent peu, si ce n’est quand on se mêle des affaires de Daech ou pour marquer psychologiquement ses adversaires. On aurait tord de tirer la couverture de ce conflit à nous. C’est méjugé le conflit. Après la complexité vient quand les intérêts occidentaux sont menacés dans la région. Les vrais enjeux ne sont pas le pétrole ou le gaz, les vrais enjeux c’est le Canal de Suez et la sécurisation de la Méditerrannée, ainsi que le glaçis turque qui doit tenir car il absorbe le choc quoi qu’on en dise. J’en ai pour preuve les actions occidentales en Lybie où la menace d’une côte méditérannéenne aux mains des terroristes est grande. L’autre enjeu pour la France c’est le Liban et Israel, deux pays avec lesquels la France a des liens forts, la Syrie aussi, dans une moindre mesure. Si ces deux pays cèdent - possible pour le Liban, peu probable pour Israel, la France sera obligée d’intervenir davantage, par solidarité et pour protéger ses concitoyens binationaux. 

            • Analis 8 mars 21:55

              @thomas abarnou

              Alors, moi aussi je me base sur des gens qui travaillent sur place et qui comprennent très bien le contexte géographique, historique et culturel. Et les faits sont très clairement en faveur de mon interprétation (comme vous le reconnaissez implicitement, sans vous en apercevoir je suppose, quand vous dîtes que Assad a besoin des sunnites).

              Je suis au courant des sondages auprès des réfugiés en Allemagne, mais attention, il faut tenir compte de facteurs de biais très sérieux. Dans les camps de réfugiés du Liban, Turquie et Jordanie, les réfugiés apparaissent majoritairement soutenir Assad et fuir les rebelles, comme le confirme d’ailleurs le fait qu’il n’y a pas ou quasiment pas de migration intra-syrienne vers les zones rebelles, et tout plein dans l’autre sens. Les résultats allemands peuvent surprendre, mais attention, il faut tenir compte du fait que les réfugiés savent que les attitudes pro-Assad sont mal reçues en Europe (il a été dit sur d’autres fils que les gouvernants français, par exemple, entendaient défavoriser l’admission de réfugiés pro-Assad). Ils adaptent donc leurs réponses. Mais en essayant de voir ce qu’il peut y avoir de vrai dans celles-ci, il est plausible que les anti-Assad fuient les camps des pays frontaliers où ils sont mal vus et se dirigent vers des pays qui paraissent soutenir leur parti, souvent bruyamment ! Bien qu’ils auraient aussi tendance à dissimuler leurs sympathies pour l’EIIL, 20 % d’entre eux osent quand même l’admettre (le nombre réel étant sans doute supérieur). Et il faut tenir compte du fait quil y lieu d’être sur l’interprétation dans l’optique propagandiste occidentaliste des déclarations selon lesquelles les réfugiés tenteraient de fuir les prises d’otage, car celles-ci sont le fait des rebelles (quant aux «  bombes-barrils », qui sont juste des bombes comme ls autres, de l’explosif dans un conteneur, j’ai déjà dit ailleurs ce qu’il fallait en penser, et elles sont lancées contre des positions insurgées).

              Donc oui, les sunnites qui ne prenaient pas partie ont été massacrés par Daech (et autres djihadistes) ; cela confirme ce que je disais. Que certains aient été aussi accusés et parfois maltraités par les forces armées, il ne faut d’abord pas oublier que ce sont des forces armées majoritairement sunnites, le conflit n’est donc pas là religieux, ce sont des sunnites qui ne comprennent pas que d’autres sunnites ne les rejoignent pas. Ensuite, il y a lieu de ne pas comprendre une posture de neutralité face à des atrocités aussi monstrueuses que celles de l’EIIL et des autres djihadistes. Dans un tel contexte, elle n’a pas lieu d’être. Je n’irai pas jusqu’à dire comme certains que tout syrien devrait prendre les armes contre les rebelles, mais c’est uniquement parce qu’il faut prendre en compte la peur qui les paralyse, expliquant que certains appelés aient préféré fuir le combat, notamment en raison de l’inefficacité de l’armée syrienne.

              (Les forces vives qui quittent les zones occupées pour migrer, j’insiste là-dessus, cela confirme ce que je dis).

              Quant aux sondages, attention tant aux propagandistes qui les mènent, qu’à leur interprétation. Les meilleurs sondages restent tant les élections que les migrations ou le fait que l’armée et la police syrienne aient tenu toutes ces années, ce qui il convient d’insister était impossible sans le soutien de la majorité de la population, donc de l’écrasante majorité sunnite. Le choix en faveur d’Assad relève certes du fatalisme et du manque d’alternative, mais il est bien là, il n’y a d’ailleurs là nul syndrôme de Stockholm, juste du pragmatisme. C’est pour ça que moi je fais la prévision que toute nouvelle élection législative ou présidentielle produira à peu près les mêmes résultats que celle de 2014, les rebelles étant quasi-unanimement détestés et vus comme les agresseurs ultimes. Sinon, les kurdes restent dans leur ensemble proches du gouvernement d’Assad et combattent en coordination avec lui, contrairement à ce qu’essaient de faire croire la propagande occidentale, et en dépit d’une tentative appuyée par la France et Israël de les retourner contre lui. Dans l’immédiat, le futur de la Syrie se fera avec Assad, et toute tentative d’imposer une autre solution au public syrien aussi néo-colonialiste, totalitarisante que grotesque.

              Alors, conflit de religion, il y en a un de la part des insurgés dans leur majorité, qui ont voulu que ça en soit un. Mais si ce sont les minorités religieuses, musulmanes (chiites, alaouites, druzes), ou non (chrétiens, mandéens, yézidis) qui ont connu plus de victimes en proportion, ce sont bien les sunnites qui ont le plus souffert en nombre absolu (en Irak comme en Syrie, d’ailleurs). Et la majorité des syriens, dont une majorité de sunnites qui combattent avec acharnement en dépit de circonstances défavorables, s’oppose effectivement à ce conflit.


            • thomas abarnou 8 mars 23:06

              @Analis
               

              Ce que vous dites des sondages allemands l’est tout autant, dans ce cas, que les sondages sur place où les syriens sous la tutelle de Assad acquièsent massivement le pouvoir, peut-être par sincerité mais aussi sûrement par peur de répression. Idem pour Daech d’ailleurs. Je me vois mal personnellement, à leur place, dire qu’ils détestent Daech. 

              Je suis tout à fait d’abord, les sunnites sont les premières victimes, et les musulmans dans leur ensemble, ne serait-ce qu’en nombre en entendu. Mais si Assad est la seule alternative c’est que vous considérez aujourd’hui qu’il en est ainsi. Je ne crois pas que demain ce sera encore le cas. Le conflit est loin d’être terminé. Je pense qu’il va s’envenimer. Le sunnisme est tellement divisé à présent sur la question de Assad que la Syrie ne peut resté en l’état. Ca me semble impossible. Il faudra redessiner les frontières. De plus, on trouve aussi tout un tas d’autres factions, aux revendications diverses. Les rebelles ne sont pas tous des voyous qu’il faut abattre. Les revendications portées par la révolution ne sont pas à oublier. Les Kurdes, à l’inverse de ce que vous dites, sont un vrai problème. L’harmonie était déjà très fragile au début de la Syrie moderne, à présent l’équation est devenue impossible. Les Kurdes vont revendiquer un Etat, je pense. Nous verrons, au moins une autonomie. Cela va poser problèmes aux turcs. Mais Assad devra négocier avec eux, ce qu’il ne fait pas vraiment. 

              Vous dénoncez la propagande occidentale, chose courante sur ce site mais vous ne mettez pas à l’épreuve votre sens critique. Ce qui est valable pour l’occident l’est tout autant en Syrie, que cela vienne de Daech ou de Assad. Comme de Poutine d’ailleurs ou de l’Iran. Or, il se peut que votre regard, bien que puisant ses sources sur place se heurte à la censure des habitants et à la propagande. La guerre est une énorme propagande, surtout sur place. En Occident, à défaut d’avoir des politiciens honnêtes, nous avons encore un peu de liberté pour tout dire et analyser cette guerre avec un peu de recul. 

            • Shopi 9 mars 15:19

              @thomas abarnou
              On est d’accord sur le fond, mais vos deux affirmations que je cite dans ma réponse (Plus personne ne veut d’Assad, et quand il sera parti - et Daesch itou - ca sera mieux« m’ont fait bondir, car ce n’est pas exact.
              C’est votre sujet d’études, mais avez vous été physiquement en Syrie ou au MO en général ? Et si oui, était-ce en touriste ou en longue durée ?
              Excusez moi, mais je vis au MO. Et ce depuis de nombreuses années.
              Et je vois l’immense fossé entre la réalité du terrain et ce qui en est véhiculé dans les médias occidentaux.
              Je lis des articles de pseudo spécialistes de la question qui me feraient hurler de rire si la situation de cette région n’était pas si grave.
              Voir par exemple :
              http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/palestine-en-deux-etats-177703#forum4506907
              qui affirme le les états arabes ( »les états de la région« ) avaient accepté la partition de 1947. De qui se fout-on ? Et malgré les protestations et les preuves avancées de son erreur cet auteur n’a même pas daigné corriger ou intervenir pour expliquer cette énormité.
              Ceci n’est qu’un petit exemple, j’en ai plein d’autres.
              Des journalistes, ou »spécialistes" qui écrivent dans leur appartement parisien (ou ailleurs), qui ont lu à droite et à gauche quand on sait que sur la question du MO il n’y a guère d’objectivité nulle part, et n’ont jamais posé le pied sur leur terrain de prédilection.
              Vous êtes probablement très consciencieux sur votre sujet d’études, mais on ne peut être autant catégorique que vous l’avez été si on connait le terrain.
              Ce n’est pas tout blanc ou tout noir, c’est plein de nuances, les uns ont raison et les autres ont pas tort c’est souvent comme cela que je décris la situation ici.

              Bon, pour aller plus loin dans le débat sunnite/chiite et les minorités du MO, voici une carte très intéressante qui propose un nouveau découpage des frontières, bien meilleur que Sykes-Picot qui n’avait en vue que les intérêts des puissances coloniales de l’époque :
              http://www.globalresearch.ca/plans-for-redrawing-the-middle-east-the-project-for-a-new-middle-east/3882


            • thomas abarnou 9 mars 15:39

              @Shopi

              Vous me reprochez ce que je ne fais pas. Je ne cesse ici d’en appeler à la nuance. Mais je n’accepte pas par contre qu’on soutienne Assad, par dépit alors que c’est un salop notoire. Je ne discuterais pas sur ce point. On ne chipote pas avec les despotes. Je trouve que l’inverse est une posture scandaleuse. Et je dirais la même chose pour Ali Bongo, Khadafi, dans une certaine mesure Erdogan et Khamenei. Je ne suis catégorique que sur une chose monsieur - et c’est mon devoir, en tant qu’historien, certes modeste et encore jeune - c’est qu’on ne nie pas des faits avérés, par tous les acteurs internationaux sur place, à savoir que Assad, qu’il l’ait fait pour de bonnes ou de mauvaises raisons, à massacrer gaiment son propre peuple. Je me contrefous que ce peuple massacré soit dissident, terroriste, rebelle, milicien ou simplement des enfants. Quand un dirigeant franchit l’indicible mur de la violence, il n’a plus aucune légitimité politique et morale. Assad s’est déshonoré en plus de s’être accroché au pouvoir comme un tic à une plaie. Il n’a pas cherché la négociation, ce qu’il aurait du faire. Il a préféré la force. Les faits parlent. Et monsieur, que vous y habitiez ou non dans la région ne change rien aux faits. A relativiser les exactions de Assad vous vous vautrez dans le négationnisme. Vous avez sans doute bien plus d’outils que moi d’analyse mais cela ne vous donne pas pour autant raison. Moi je me bats pour l’histoire et la fin du négationnisme, ainsi que la fin de l’idéologie et de la propagande. Je ne défends personne. Je ne soutiens pas les actions douteuses de l’Occident, ni celle de la Russie, très violentes, je ne soutiens pas le rôle de l’Etat turc, ni les fourberies de l’Iran mais je ne soutiens pas non plus Assad. Je ne soutiens ni ne cautionne la guerre, en aucun cas. 

              Maintenant, je reconnais bien que la situation n’est pas simple, qu’il faut toujours privilégier la négociation, chercher à peser les responsabilités de chacun. Mais pour autant vous n’avez pas le droit de nier ou de relativiser ce que vous ne laissez pas passer chez Daech mais que vous semblez légitimer pour Assad. En fait vous prenez parti. Moi pas. 

              Quant à la Syrie, je n’irais que lorsqu’elle sera en paix et sans Assad. Un peu de moral, monsieur. 


            • thomas abarnou 9 mars 16:05

              @thomas abarnou

              Ne croyez pas que je soutienne un camp plus qu’un autre. Je m’insurge contre les prises de positions péremptoires, comme s’il y avait de grands méchants de grands gentils. Je ne remet pas en cause le rôle du parti BAAS de Assad par le passé mais la Syrie d’hier n’est déjà plus celle d’aujourd’hui. De la même manière que les russes font bien les choses même si à mes yeux ils prennent des risques considérables. Je ne soutiens pas non plus les USA responsables en partie du problème mais qui ont la sagesse d’être en retrait à présent - il était temps. La situation, vous avez mille fois raison, n’est pas simple. Simplement dénoncez Assad, comme vous dénoncez les occidentaux. Assad a sa part de responsabilité dans la guerre en Syrie. 

            • beo111 beo111 9 mars 16:14

              @thomas abarnou

              « Ne croyez pas que je soutienne un camp plus qu’un autre. »

              Ce n’est, évidemment, qu’une illusion d’optique.


            • thomas abarnou 9 mars 16:23

              @beo111

              Je ne vois en quoi critiquer Assad, la Russie, la Turquie, l’Arabie Saoudite, l’Iran et bien sûr Daech a quelque chose de partisants. Il faudra m’expliquer. 

            • Analis 10 mars 20:10

              @thomas abarnou

              Outre que je m’inscris toujours autant en faux contre votre vision inspirée par la propagande occidentale d’Assad « qui massacre son peuple » (on ne peut même pas dire répression à proprement parler, il s’agissait en fait d’une guerre contre des troupes agressant la Syrie et non contre une partie du peuple, la plupart des massacres et les plus graves étant le fait de ces insurgés/rebelle/terroristes), vous surestimez (toujours sous l’influence de cette propagande) l’influence de l’intégrisme et du djihad auprès des sunnites. Dans la majeure partie du pays, une fois les hostilités terminées, les djihadistes étrangers chassés et les combattants locaux amnistiés, il restera sans doute un terrorisme rémanent limité, à la façon de l’IRA et de l’ETA, qui n’empêchera pas le pays de vivre. La plupart des syriens assimilant bien la guerre à l’agression étrangère (beaucoup de révoltés de la première heure ayant déjà accepté une amnistie après s’être rendu compte qu’ils servaient des intérêts ennemis). Seul dans le nord-est tribal, la situation pourrait rester plus difficile. C’est là la différence avec l’Irak, où une politique revancharde, à l’opposé de toute réconciliation, menée par le gouvernement chiite de El-Maliki a généré un fort ressentiment chez les arabes sunnites du nord. Cependant, la résistance à l’extrémisme de Daech est là aussi restée importante, et ses atrocités lui ont aliéné une partie de ses soutiens initiaux. Pour les kurdes syriens, vous exagérez là aussi les antagonismes, il est probable, et souhaitable, qu’ils obtiendront une autonomie (qui existe déjà dans les faits), autonomie qu’il serait d’ailleurs souhaitable de voir dans toutes les régions. Les kurdes restent cependant loyalistes, en dépit des tentatives que j’ai mentionnées de les retourner contre le gouvernement syrien, et ils ne cherchent pas d’indépendance. Là encore, la situation diffère de l’Irak, où des décennies de forte répression ont mené à une défiance et une volonté séparatiste. Quoi qu’il en soit, les jours du jacobinisme en Syrie sont terminés, et une nouvelle fois la conception française du pouvoir reculera dans le monde.

              La guerre présente pourrait avoir aussi pour conséquence de couper les syriens du monde arabe en général, ainsi que les irakiens. C’est là que le titre de l’article se justifie. Les arabes du Golfe sont décidément des nuisances, des racistes et des intégristes dont les autres pays arabes


              • elpepe elpepe 8 mars 02:17

                typiquement l ecueil communautarisme que l on doit absolument eviter, et cela va dans les deux sens,
                au canada ou je suis le racisme contre les musulmans est grand et je suis le premier a le decrier,
                Alors la laicite c est de se battre pour qu il n y ait pas de camps, mais c est dangeureux car on se retrouve de facto aux milieux des tirs, il vaut mieux porter des casques lourds smiley


              • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 9 mars 16:59

                Normal que les Arabes du Golfe, les seuls arabes qui existent , soient collabos avec Israel : la wahhabisme est une secte talmudique : un islam retoqué aux gouts et saveurs talmudiques.

                Les Mexicains, Argentins, Boliviens, ...sont cathos et parlent espagnol : ils ne sont pas Espagnols. Les Suisses et les Belges francophones ne sont pas Français. Les Brésiliens ne sont pas Portugais.

                Maghrébins, Egyptiens, Syriens, Irakiens, Libanais, Soudanais, Djiboutiens, ...n’ont rien à voir avec des Arabes.

                Parler d’arabo-musulmans, c’est comme parler de franco-catholiques ou franco-protestants, ou bien de catholico espagnols pour désigner des Mexicains ou des Boliviens !!

                La Ligue arabe est un machin qui ne sert qu’à propager par le fric et la corruption le sectarisme wahhabite sioniste.

                LA CAUSE DU PEUPLE : Non, nous ne sommes pas des Arabes !!!

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès