Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Lincoln avait prévu la chute des USA. Le Tea Party les en sortira

Lincoln avait prévu la chute des USA. Le Tea Party les en sortira

Quelles que soient les couleurs bigarrées de ce mouvement, au delà de la diversité ou même de l’adversité des idées qui l’habitent, c’est la manifestation flagrante et réjouissante de la santé mentale de l’Amérique qui se réveille. Beaucoup chez nous oublient que notre République a d’abord été Sans Culotte.

JPEG - 48.2 ko
Rand Paul et sa femme crient victoire le 2 novembre 2010. Source : The Huffington Post

Comme attendu les Tea Partiers sont les grands gagnants des élections de mi-terme et je ne vois pas pourquoi tant de gens, pourtant épris de liberté –je l’espère, décrient si bêtement le mouvement du Tea Party ! Le comble se trouve hélas dans deux articles parus le même jour à la une d’Agoravox, le 02 novembre 2010. Leurs auteurs n’ont pas une vue dynamique de l’Histoire, ne la regardant qu’au travers de poncifs déformants ou n’énonçant que clichés futiles. Ils ne comprennent pas les États-Unis et ne connaissent pas leur culture de base, fortement marquée par l’histoire et par la conquête originelle des libertés. Libertés qui plus tard, dès le début du 20e siècle, furent progressivement écrasées et le sont encore et d’autant plus vite au 21e.

JPEG - 114.7 ko
Abraham Lincoln, peinture de George P. A. Healy, 1869 (source Wikipedia)

Abraham Lincoln avait senti venir cette dérive tragique, lui qui écrivait dans une lettre au Colonel William F. Elkins, le 21 novembre 1864 :

“I see in the near future a crisis approaching that unnerves me and causes me to tremble for the safety of my country. As a result of the war, corporations have been enthroned and an era of corruption in high places will follow, and the money power of the country will endeavor to prolong its reign by working upon the prejudices of the people until all wealth is aggregated in a few hands and the Republic is destroyed. I feel at this moment more anxiety for the safety of my country than ever before, even in the midst of war. God grant that my suspicions may prove groundless.”

Traduction :

« Je vois venir une crise dans le futur proche, cela m’énerve et me fait trembler pour la sécurité de mon pays. Il résulte de la guerre [de Sécession] que de grosses sociétés ont été intronisées et qu’une ère de corruption dans les hautes sphères va s’ensuivre, si bien que la puissance financière du pays fera tout pour prolonger son règne en agissant au détriment du peuple jusqu’à ce que toute fortune soit concentrée entre peu de mains et la République détruite. J’ai en ce moment plus d’angoisse pour la sécurité de mon pays que je n’avais auparavant, même en pleine guerre. Dieu nous octroie que mes soupçons s’avèrent infondés. »

Éclairés par la pensée prémonitoire de Lincoln, nous pouvons mieux comprendre les Tea-Partiers. Ils sont de vrais américains qui commencent à réaliser comme ils se font avoir par une oligarchie financière et industrielle dont les intérêts ne sont plus la patrie Amérique, mais la possession du Monde, et qui ont pour laquais la grande majorité de « l’élite » acquise au sport de tromper leur électorat. Le retour aux sources est donc une réaction saine et inéluctable pour le peuple et les classes moyennes. Il y aura encore bien des soubresauts, mais il est certain que la grande remise à plat viendra. Ils réécriront leurs lois tout en réapprenant et en acceptant les nécessaires régulations. Ainsi ils construiront le nouveau système de demain à partir du bas.

JPEG - 12.4 ko
Rendez-moi mon pays ! (source : instantnewskaty.com)

Les Tea-Partiers cherchent à stopper la chute de leur pays non seulement en bloquant tous les processus abusifs, mais en le réorientant, en recherchant les justes valeurs. Ces dernières ne sont pas toujours des valeurs réactionnaires comme certains osent le prétendre. Loin de là. (voir plus bas). Leurs valeurs, même si elles sont parfois conservatrices, ne seront jamais celles qui soutiennent l’immoralité, le pillage, la corruption, la pourriture et le désastre dans lequel le pays est en train de sombrer aux mains d’une mafia financière, industrielle, sécuritaire et militaire. Cela peut paraître paradoxal, mais des valeurs conservatrices indépendantes et désintéressées ont été souvent dans l’Histoire le gage de progrès futurs. Elles peuvent préserver, conserver une société, contre des tyrannies, des génocides à petit feu, des exterminations massives. Pas besoin de retourner bien loin en arrière pour en trouver exemple.

Comme pour illustrer la nécessité de savoir manier le paradoxe, voyez justement cette superbe coupure du New York Daily News de mai dernier. Titre : « Le nouveau héros du Tea-Party Rand Paul est tellement conservateur qu’il donne la frousse à Dick Cheney ». Pas besoin de demander à l’ex vice-président pourquoi il a une trouille terrible devant un vrai Tea-Partier comme le désormais sénateur du Kentucky, Rand Paul. Les mieux informés sur le 11 septembre et sur les guerres qui s’ensuivent auront tout de suite compris. Rand est capable de relancer la justice sur ces affaires et il y sera fortement appuyé. Alors, qui est le plus conservateur des deux ? Ne vaut-il pas mieux un conservatisme « clean » à l’heure où l’Amérique s’enfonce dans les bourbiers du pillage civil et de la violence délibérée causée par la plus grande organisation mafieuse de l’Histoire, dont Barack Obama s’est fait l’exécutant ?

Les Tea-Partiers prennent conscience de la décadence le plus souvent au travers des difficultés rapidement croissantes de la vie quotidienne, comme la chute du niveau de vie, les tracas de l’Etat devenu outrageusement policier, mais aussi dans des drames comme la perte de l’emploi, celle d’un logement et d’une vie confortable, celle d’un frère ou d’un enfant happé par la guerre. Qui ne se rebellerait pas ? Ils veulent retrouver leur Amérique à eux, celle de la liberté individuelle, celle où l’État n’est là que pour garantir le respect de cette liberté, ce qui en retour œuvre au plus grand bénéfice de la société ; non pas pour parasiter cette dernière.

Une quête à ce point essentielle les rassemble bien au-delà de leur très grande diversité d’idées, de philosophies, de religions, de préférences personnelles. Que certains soient juvénile et asexuée comme Christine O’Donnell, récupérateur-hypocrite-immoral comme le coureur de jupons Newt Gingrich, mama-sexy-va-t-en guerre comme Sarah Palin, ou récupérateur-sans-idées protégé-du-puissant-Dick comme Marco Rubio, cela n’a aucune importance. Car il y en aura bien d’autres, moins médiatisés mais disposant de bien plus de raison pour montrer la voie à un élan qui se méfie de toute récupération par les cliques de Washington. Ce n’est pas un party mais un mouvement. Ces divergences sont normales et même souhaitables, car en fait ce n’est pas tant l’avis de chacun qui compte, que l’opinion consensuelle de tous selon laquelle chacun doit pouvoir jouir complètement de ses droits inscrits dans la constitution. L’individu avant l’État, l’État avant la Fédération.

Ils s’organisent exactement comme cela se fait dans la culture américaine : de manière conviviale et par appel à soutien médiatisé, avec des collectes et grâce au sponsoring de quelques groupes comme la famille Koch proche des libertariens. Faire quelques concessions tactiques dans le but de gagner une campagne n’est pas une honte non plus. Ce qui compte c’est le résultat. Je pense que les vainqueurs du 3 novembre ne se priveront pas de le faire sentir, au sein même de leur parti, aux vieux enracinés corrompus et pervers de Washington. Quand il faut que ça bouge, ils y mettent le paquet et progressent vite avec beaucoup de pragmatisme.

JPEG - 40.5 ko
« bas les pattes », « ne me marche pas dessus »
C’est la devise des libertariens. Wikipedia explique : « Le serpent à sonnettes aurait été choisi par Benjamin Franklin parce que cet animal est inoffensif, dans le sens où il n’initie jamais le combat, mais quand on lui marche sur la queue, il riposte et sa morsure peut être fatale. Il possède exactement 13 anneaux sonores, autant que de colonies britanniques en Amérique en 1776. »

Le style des Tea-Partiers peut nous surprendre, nous en Europe qui sommes devenus coincés par tant de « politico-correctitude », de certitudes toutes faites et d’attente que l’État pense pour nous. Nos anciens ne l’étaient pourtant pas en 1789 ou en 1871. Ils devaient se défendre et se démerder comme le font les Tea-Partiers aujourd’hui alors qu’ils sont de plus en plus étouffés par une oligarchie et une hyper-classe cynique et arrogante, véritable renaissance du féodalisme.

Ce dont l’Amérique a besoin, c’est d’une nouvelle révolution. Ces gens certainement en trouveront la voie, pacifiquement de préférence, mais violemment s’ils y sont poussés par un régime qui devient déjà de plus en plus fasciste et dictatorial. Répudiant l’État totalitaire, face à l’adversité ils feront renaître le sens de la communauté qui s’est tant délité avec l’embourgeoisement et l’individualisme.

La classe dominante est très consciente des risques de rébellion et s’y prépare en faisant rapatrier les soldats déjà bien entraînés aux contrôles de population et aux combats de rue. L’administration en recycle une grande partie dans la Garde nationale, la police et de plus en plus dans des agences privées chargées de l’ordre public qui ne seront pas plus contrôlables en métropole que Xe-Blackwater l’est en Irak et en Afghanistan. Elle a très peur des vétérans car ils sont très échauffés, revendiquent leurs droits souvent bafoués et le respect de la constitution. Ce sont des citoyens patriotes formés au combat. Tout est fait pour tenter de retirer le port d’arme de ces derniers et de beaucoup d’autres citoyens.

JPEG - 29.8 ko
Source : infowars.com

L’administration tente aussi de saper le mouvement en endoctrinant les enfants dans les écoles. Elle les incite à dénoncer leurs parents et les familiarise avec la présence militaire dès le plus jeune âge. Les média redoublent de propagande et la fausse terreur s’y distille chaque jour. Mais l’audience leur tourne de plus en plus le dos. Selon les audimètres et les sondages seulement un quart à un cinquième des américain a confiance dans les grands média, une chute considérable depuis le début de la décennie. Beaucoup de gens craignent un nouvel attentat très violent, pas tant à cause de réels terroristes, mais par la répétition d’un « inside job » comme le 11 septembre, attaque qui est désormais perçue comme un coup monté ou douteux par la majorité de la population.

Côté fondements intellectuels, il est certain que les analyses politiques de la masse des Tea-Partiers sont plutôt faibles. Il faut déplorer les leçons débiles d’un Glenn Beck s’adressant aux Tea-Partiers. Se prenant pour un mandarin sur son plateau, il tire sur tout et dans tous les sens, ne semant que confusion, certainement dans un but recherché par ses employeurs de la Fox. Il y a toujours le risque de récupération par des entités puissantes et néfastes, média, groupes politiques partisans, think-tanks en arrière-plan.

Il leur faudrait donc élever le niveau de conscience politique. Mais la relève est déjà présente. Dans le mouvement, ceux qui ont les analyses les plus claires et les plus solides, ceux qui sont anti-guerre et anti-racisme, ceux qui ont la meilleure compréhension historique et vont faire naître les références morales et légales du futur, comme la réappropriation de la Federal Reserve par la nation, sont des hommes politiques comme Ron Paul et son filsRand Paul, nouveau sénateur républicain du Kentucky et des érudits ou des spécialistes comme Webster Tarpley, Gerald Celente, Jesse Ventura et tant d’autres, analystes, journalistes, experts, auteurs et secoueurs d’idées parmi les plus lucides aux États-Unis.

Ces personnes s’expriment souvent sur le puissant canal radio, web radio et web TV de l’immanquable, passionné, authentique, brillant et rapide Alex Jones sur Infowars.com et PrisonPlanet.tv. Après quinze ans de traversée du désert, beaucoup de persévérance contre vents et marées et le refus constant de se laisser acheter par les requins des média, Alex a développé un véritable centre de transmission de l’information indépendante et non censurée. Une plateforme d’éducation politique, avec son unité de production audiovisuelle donnant les meilleurs documentaires informés et activistes de l’époque. Le centre a pris un essor d’audience considérable en seulement une année et demi. Il parait qu’on s’apprêterait à des agrandissements suite au succès de la dernière collecte de fonds « Money Bomb » auprès des auditeurs-lecteurs (près d’un demi million de dollars reçus). Dans ce temps le Tea Party a poussé et fleuri sur le terreau de la déception qu’Obama a créée, d’où le titre de l’une des meilleures vidéo d’Infowars : The Obama Deception (ici en V.O. sous-titrée anglais).

Face aux progrès remarquables d’Infowars, le présentateur Glenn Beck, ce type plutôt barjot mais encore influent, pour remettre ses pendules à l’heure et s’inspirer, se sent maintenant obligé de prendre source chez Alex Jones par le biais d’une équipe qui l’écoute sans arrêt depuis les studios de la Fox. Il faut bien qu’il reste en « sync » par les temps qui courent si vite, s’il tient à garder son audience. Mais ça plait de moins en moins à la Fox News de Rupert Murdoch qui l’emploie.

Retenons donc qu’à notre époque, ça n’a plus aucun sens de caractériser le mouvement du Tea-Party selon l’axe gauche-droite, et cela de même pour bien des mouvements démocratiques et populaires autour du Monde. Le clivage passe désormais entre le peuple d’une part et l’hyper-classe d’autre part, au travers même des partis politiques classiques, car le peuple n’a plus confiance en ceux qui sont devenus une élite achetée par le pouvoir économique et financier et qui abusent du peuple au lieu de le servir.

C’est nous les maîtres, 

c’est nous qui les avons élus et

c’est eux qui doivent nous rendre les comptes.

Parole de Tea-Partiers !

L’aviez-vous oublié chers français ? 

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.97/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • Guy Guy 4 novembre 2010 07:39

    La meilleure histoire de l’Amérique que je connaisse est

    « Une histoire populaire des Etats-Unis - de 1492 à nos jours », par Howard Zinn (éditions Agone).


    Tous ceux qui s’intéressent à ce pays devraient lire cet ouvrage pour le comprendre (je le dis en qualité d’historien).

    Quant aux « conservateurs », et à "leur Amérique à eux, celle de la liberté individuelle, celle où l’État n’est là que pour garantir le respect de cette liberté", ils font froid dans le dos. Je ne voudrais pas traverser et encore moins vivre dans un pays où les conservateurs ont élaboré et voté un « Patriot act », loi selon laquelle n’importe quel être humain peut disparaître, du jour au lendemain pour être jugé sur un navire de guerre américain et exécuté sans que sa famille n’en soit seulement informée .

    L’État n’est pas là uniquement pour préserver la liberté - quelle liberté, alors, sinon celle du renard dans le poulailler ? mais aussi l’égalité et l’indispensable fraternité, cette trilogie étant l’expression la plus achevée de la civilisation, devise que les gouvernants actuels, vassaux de la Finance, s’emploient à piétiner en France.


    • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2010 22:10

      En ta qualité d’historien, tu n’a pas pigé que être conservateur aux USA c’est vouloir prolonger la création de la démocratie par les pionniers du Massachusetts !!!!

      Quand au Patriot Act, je te signale que c’est les Bush, donc les services secrets, qu’il l’ont voulu et que comme par hasard les Obama, donc les financiers, n’ont rien changé.

      C’est fou le hasard comme même. 
       


    • verdan 4 novembre 2010 08:34

      Bonjour 
      Ces seuls mots ( très jolie formule ! ) suffisent :

      quelle liberté, alors, sinon celle du renard dans le poulailler ?....

      Crdt


      • morice morice 4 novembre 2010 09:43

        « c’est la manifestation flagrante et réjouissante de la santé mentale de l’Amérique qui se réveille. »


        Fanchement, d’où sort pareil constat, sinon d’un esprit nimbé des idées de Jean-Marie : ces gens là n’ont AUCUN souci autre que leur propre pomme et n’ont aucun programme économique autre que libéral ; le tea-party est celui de chacun pour soi !

        Retenons donc qu’à notre époque, ça n’a plus aucun sens de caractériser le mouvement du Tea-Party selon l’axe gauche-droite, 

        c’est CLAIREMENT un mouvement d’extrême-droite, et de venir dire le contraire ici est une MANŒUVRE évidente pour faire ici accepter ses idées : les idées des delmeurés américains du tea-party ne sont PAS un exemple à suivre : la preuve, ça tuera non pas les DEMOCRATES, mais bien les républicains qui ont fait l’ERREUR de les accepter.

        quant au « Français, je vis en Suisse », désolé, mais il est connu ici. Et c’est à mon avis le MEME, revenu sous un autre déguisement...


        même thèse ici :

        • Krokodilo Krokodilo 4 novembre 2010 11:45

          Bien vu, ce mouvement est l’illustration du chacun pour soi, mais sans oublier Dieu pour tous...


        • JL JL 4 novembre 2010 12:02

          Le problème, c’est que dieu il est toujours du coté des plus forts !!!


        • kemilein 4 novembre 2010 13:07

          chacun pour soi

          après moi le déluge

          tué les tous, dieu reconnaitra les siens


        • Wokom 4 novembre 2010 19:03

          Eh bien kronfi, je fais mon possible pour ne pas moi-même faire partie de ce cercle vicieux, mais comment reprocher à quelqu’un de ressentir du mépris envers ces 20% de notre population qui affichent eux-mêmes plus ou moins ouvertement leur mépris envers les 99,77% restants de la population mondiale ? Ne vous méprenez pas non plus sur mes intentions, mais c’est un joyeux paradoxe.

          Par rapport à l’article, je pense que l’auteur se trompe en caractérisant le mouvement des Tea partiers de représentatif du peuple américain, puisque celui-ci n’est composé que d’une tranche extrêmement restreinte de ce même peuple (tant qu’on est dans les pourcentages), bien que très active politiquement : une écrasante majorité de WASPs âgés, et, malheureusement, très peu éduqués/cohérents dans leurs revendications (tiens, cela me rappelle une petite vingtaine d’un autre pourcentage).

          C’est à comparer avec la population ayant assisté au Rally to restore sanity (and/or fear) ayant pris place ce week-end à Washington (215 000 personnes quand même) : une population bien plus diversifiée démographiquement, bien plus cohérente dans ses discours (pas d’absurdités monstrueuses dans les interviews/discours), bref, quelque chose d’à mon sens beaucoup plus représentatif du « peuple » se réveillant (bien que j’admette volontier que mon échelle de cohérence n’ait que peu de valeur scientifique).


        • Wokom 4 novembre 2010 23:43

          Vous m’avez mal compris : ces 99,77% sont simplement constitués du reste de la population mondiale, une fois soustraits les 20% d’extrême-droitistes français (soit 6 milliards versus 14 millions, à la louche). Car après tout, qu’un terrien non français de souche soit de droite ou de gauche, ça reste un potentiel foutu immigrant illégal voleur de travail. Je ne vois pas pourquoi il y en aurait des mieux que d’autres quand il s’agit d’étrangers, sauf bien entendu si l’on se plait à classifier les races par ordre de valeur, ce que mon statut de français refuse à me laisser faire si je souhaite rester loyal à ma devise nationale et aux valeurs de ma république.


        • LeGus LeGus 4 novembre 2010 10:07

          Une simple lecture de la page wikipédia, montre la manipulation des TEA baggers par les pétroliers, cigarettiers et autres libertariens.

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Tea_Party_%28mouvement_politique%29


          • spartacus1 spartacus1 4 novembre 2010 10:29

            @l’auteur, vous êtes sérieux ? Si oui, évitez de fumer la moquette, cela semble avoir des effets désastreux sur le mental.

            Le tea party, rassemblement de gens qui, pour certains, n’hésitent pas à tuer des médecins au nom du « droit à la vie » et du refus de l’avortement.

            Il est vrai que les tea party ne craignent pas la sélection naturelle, adeptes du créationnisme, ils pensent que l’homme a été créé de toutes pièces il y a 8000 et que les ossements de dinosaures ont été mis par leur Dieu pour tromper l’homme.

            Plus con, tu meurs.


            • non667 7 novembre 2010 12:28

               à spartacus 1
              « la sélection naturelle, adeptes du créationnisme, »
              selection naturelle, ---> évolutionnisme adeptes du créationnisme," ?????????????????????
              Plus con, tu meurs. en plus ! smiley


            • Gabriel Gabriel 4 novembre 2010 10:52

              Nous revenons aux heures les plus sombres de l’Amérique telle qu’elle était au temps de la peur rouge, celle du maccartisme. Un tas d’intégristes débiles avec une morale à deux balles prêche la suppression des libertés individuelles au nom de leurs visions religieuses. Ce parti de trépanés veut pénaliser l’avortement, l’adultère et la masturbation. Avec des idées aussi novatrices, ils arrivent à faire jeu égal avec le niveau intellectuel des Taliban. Chacun ses intégristes mais n’oublions pas, si ces gens la sont élus, les coupables sont les électeurs. Encore une fois, il est triste de constater que l’avenir de certains pays est écrit dans leurs livres d’histoires dont ils n’ont rien retenu, dont ils n’ont rien appris. 


              • Albar Albar 4 novembre 2010 18:45

                Un Tea party à la droite des néo cons ou un KKK soft, il n’y a aucune difference ; quant a la fin des USA, il n’y a aucun doute la dessus, plus l’empire est grand dans son arrogance, plus sa chute sera fracassante.


              • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 4 novembre 2010 11:06

                J’ai beaucoup de difficultés à cerner le sens de cet article. Est-ce un exercice critique ou une apologie du Tea Party. Nulle part vous faites mention du financement de cette mouvance par des milliardaires. Qui finance le Tea Party ? D’abord, FreedomWorks, dirigé par l’ancien numéro deux des républicains à la Chambre des représentants, Dick Armey. Il tire ses revenus de sociétés telles que Verizon, AT&T, Philip Morris et autres. Ensuite, Americans for Prosperity dont le financement est essentiellement assuré par les frères David et Charles Koch, libertariens et magnats du pétrole. 


                Et s’agissant de Rand Paul, que vous semblez élever au rang d’une relève nécessaire pour l’Amérique, sachez que cet individu milite, entre autres, pour une abolition de la Réserve fédérale et qu’il a fondé une association pour la suppression des impôts. Homosexualité, droits civiques et port d’armes, tout y passe. C’est ce même Rand Paul qui s’est déclaré en faveur de la suppression d’une disposition du Civil Right Act de 1964 qui interdit la discrimination fondée sur la race, la couleur, la religion, le sexe. Je vous propose de lire le New York Times sur Rand Paul. Autre lecture intéressante : le Nouvel Obs qui se penche sur les ultra-conservateurs qui font scandale. Pour la chronique People, je vous recommande celui-ci paru sur le Washington Post.



                  • franchamont franchamont 4 novembre 2010 15:04

                    Bonjour JL,

                    Je suis en train de vous lire tous et de préparer une réponse collective. A cette fin, merci de me dire dans votre esprit sur quoi je me tais, votre assertion n’est pas claire.

                  • Emmanuel Aguéra LeManu 4 novembre 2010 21:20

                    Te fatigues pas... si c’est de la même veine que l’article, on se passera d’une réponse, fut-elle collective. Mais relis ça « ... l’altruisme est en fait un collectivisme... », tu vas trouver...


                  • JL JL 5 novembre 2010 00:09

                    Même réponse que LeManu, à 100%


                  • asterix asterix 4 novembre 2010 12:15

                    C’est une autre frange de l’opinion américaine qui s’exprime et c’est son droit, y compris celui de voter con. L’anarchie de droite ? Un schisme, expose fort lucidement l’auteur. 


                    • Traroth Traroth 4 novembre 2010 12:51

                      Le parti républicain a plongé les Etats-Unis dans la crise. Le Tea Party n’est qu’une mouvance du parti républicain, la plus à droite, c’est à dire celle qui était au pouvoir ces 8 dernières années.

                      Quand on fait partie du problème, on ne fait pas partie de la solution !


                      • kemilein 4 novembre 2010 13:02

                        sauf que républicain et démocrate c’est la même soupe
                        des ultra libéraux consanguin
                        l’un s’en tape du peuple et aime ses électeur riches qui manipule les cons facon UMP : républicain
                        l’autre à sa base dans le peuple et un peu les bobos (petits bourgeois mais pas trop) mais qui fondamentalement est un converti au « capitaliste sans frontière » façon kouchner.

                        Le peuple américain est un peuple d’imbécile, d’ignare et d’égoïste/égocentrique. Ca préfère la concurrence à la coopération, ça préfère limite se prostituer que faire preuve de solidarité.
                        Alors oui ce peuple imbue et orgueilleux mérite son sort, à nous de ne pas nous laisser entrainer dans cette lamentable parodie de république et de démocratie fallacieuse. Parodie d’un naufrage mérité, larmoyant, écoeurant.


                        • hunter hunter 4 novembre 2010 13:14

                          Salut à tous,

                          Complètement en accord avec Robert et JL, caril y a une vraie ambiguïté dans cet article : à la fois assez précis sur les fondements du mouvement « Tea Party », et d’autre part........vraiment j’ai un mal fou à me prononcer.

                          En ce qui concerne ce mouvement, je n’y verrai qu’un seul point « positif » (je mets les guillemets, car je parle à un niveau d’abstraction seulement) : une sorte de prise de conscience d’une partie d’un peuple, que dorénavant, ceux qui incarnent l’État, à force de collusions avec les puissances d’argent, détournent les fonctions de ce même État : d’un rôle « unificateur » (je simplifie volontairement), il en vient à se tourner contre ceux dont il émane (le peuple, car nous sommes dans un cadre démocratique), pour favoriser la minorité de prédateurs économiques, qui depuis tellement de temps, travaillent dans l’ombre à ce état de fait.

                          Et ce phénomène n’est pas spécifique aux États Unis d’Amérique du Nord : on le voit aussi dans notre pays, avec sans aucun doute, une progression presque exponentielle, depuis Mai 2007.

                          Pour en revenir au mouvement Tea Party, il y a quand même des problèmes :

                          Au niveau de l’argumentaire, des « théories » largement répandues par les plus outranciers représentants de ce mouvement, tout ça est extrêmement simpliste, et très « fa dièse » (près du sol) quand même.

                          D’autre part, leur financement est un vrai point d’achoppement : étant sous perfusion dollaresque de milliardaires prédateurs, peuvent-ils garder une crédibilité, quant au premier point évoqué ?

                          Sans doute non ! Il est pratiquement sur aussi, que les militants qui pensent via ce mouvement reprendre quelque peu la main sur leurs vies, contrôlées depuis trop longtemps par un Etat plus soucieux de servir les puissants que son peuple, tous ces gens se font abuser et ne s’en rendent pa compte.

                          tout ceci m’amène à une hypothèse :s’il est certain qu’Obama n’a pu parvenir à son poste, qu’avec l’aval des puissances économiques et financières des USA, ne pourrait-on pas en déduire que dorénavant, ces puissants sont divisés ?
                          Obama n’a-t-il pas selon une partie de cette oligarchie prédatrice, bien rempli son rôle ?
                          Cela pourrait être une explication au développement de ce mouvement, financé par la partie « rebelle » de ces « maîtres du monde » ?

                          A mon humble avis, ce schéma existe aussi chez nous : pour certains de nos prédateurs nationaux (enfin, ayant la nationalité française), Shorty (c’est le surnom de Sarko dans la presse anglaise), ne va pas assez loin, et surtout pas assez vite !

                          Donc, je pense que dans le tout petit monde ultra-puissant des prédateurs mondialisés, il y a dorénavant des dissensions.

                          Ce qui est logique en fin de compte, car la mentalité de prédateur, finit toujours par aboutir à la concurrence entre différents membres de cette maudite espèce !

                          Il ne nous reste plus à nous les proies, de profiter habilement du fait que ces salopards vont commencer à se bouffer entre clans rivaux !

                          Eh oui, tous ultra-puissants et méprisants qu’ils sont, ils n’ont pas encore trouvé le moyen d’échapper aux bases de la nature humaine.

                          Cordialement

                          H /


                          • gorkyii 4 novembre 2010 15:05

                            Bonjour,

                            Je trouve cet article intéressant sur beaucoup de points.

                            Il est indéniable que les Etats Unis sont pilier et ruiné par des gens peu scrupuleux qui n’ont que faire de la population américaine. Ils utilisent les USA comme moyen afin de parvenir à leurs fins. Les Démocrates et Républicains sont corrompus par des puissances  et des lobbys Internes/externes  et n’ont plus aucun patriotisme.

                            Le tea party même s’il est un parti conservateur pourra redonner aux gens les valeurs essentielles  et basiques de la vie nécessaire afin de reconstruire les USA.   Il est vrai qu’il est financé par certaine Muli national pas très « orthodoxes ». Cependant, dans l’Amérique d’aujourd’hui, il n’est pas possible de monter un parti politique sans argent et il faut bien aller le chercher là ou on le trouve.

                            J’espère pour nos amis Américains que ce parti va continuer sa progression.

                            A+


                            • sisyphe sisyphe 4 novembre 2010 15:08

                              Quelles que soient les couleurs bigarrées de ce mouvement, au delà de la diversité ou même de l’adversité des idées qui l’habitent, c’est la manifestation flagrante et réjouissante de la santé mentale de l’Amérique qui se réveille.


                              Ben voyons ! 
                              Santé mentale ? La même que celle du KKK, du lobby des armes, de l’United Fruit, des groupes racistes, et anti-étatistes ; la santé mentale de l’Amérique profonde ; celle qui n’a jamais accepté la fin de l’esclavage, de la ségrégation, l’égalité des droits ; l’Amérique des rednecks, des lyncheurs, des mafias, des lobbies pétroliers, pharmaceutiques, la toute puissante National Rifle Association  ; l’Amérique des bas du front, des racistes, des gunners ; ces fidèles descendants de tous les voyous et malfrats expatriés d’Europe, qui ont construit ce pays par les guns et les dollars. 

                              Ce pays, qui, comme le disait Einstein, est passé de la barbarie à la décadence, sans connaître la civilisation...

                              Et l’auteur trouve ça « réjouissant » ; il doit câliner son gun tous les soirs, devant sa cheminée sous le drapeau US, en espérant que la loi autorisant le port d’armes à feu passe enfin, en France aussi... 

                              Tea-Party ? Les membres du KKK sont contents : ils peuvent enfin se livrer à visage découvert... 

                              • hunter hunter 4 novembre 2010 15:43

                                Salut Sisyphe,

                                Pour une fois, je ne suis pas d’accord avec vous !

                                Je trouve qu’il est un peu facile de généraliser (comme l’a fait Kemilein plus haut), et de venir déverser pas mal de haine sur le peuple américain !

                                Ne sombrons pas là dedans, ça ne sert à rien ! J’ai l’impression de relire les interventions furibardes (euphémisme), de certains internautes américains, après le superbe discours de Villepin annonçant que notre pays ne participerait pas à la guerre bushienne envers l’Irak !

                                Ils nous traitaient de tous les noms ; on s’est insulté, battus, et quelques années plus tard, ils finirent par avouer : « the french were right » !

                                Le peuple américain, comme tous les peuples de la Terre, et y compris le notre, sont endoctrinés depuis des décennies, par des élites mondialisées crapuleuses et prédatrices, qui ont mis des siècles, des siècles de travail dans l’ombre, pour arriver à faire admettre que leurs valeurs sont les meilleures, et qu’il n’existe aucune alternative à ce monde dégueulasse d’oppression et de saccage, que je déplore autant que vous Sisyphe.

                                Certes, ce mouvement Tea Party est outrancier, mais comme l’a dit un intervenant plus haut (j’ai oublié son nom, qu’il me pardonne), nous jugeons avec notre culture, notre langue, notre histoire, qui sont différentes des autres peuples !

                                Et c’est bien, ces différences ! N’oublions pas que le rêve des élites mondialisées, est une uniformisation des peuples et coutumes, tellement plus facile à dominer !

                                Comme je l’ai déjà écrit ici par le passé, si vous en avez la possibilité (pognon et maîtrise de la langue), voyagez vers les USA, mais ne vous contentez pas d’aller dans les grandes villes : NYC, Miami, LA, ne sont pas l’Amérique, comme Paris n’est pas la France !

                                C’est un vaste territoire, et même si je le concède, souvent le niveau intellectuel n’est pas très élevé, eh bien on peut quand même discuter avec les gens, et vous verrez que vous pourriez être surpris !

                                Leurs élites prédatrices, comme les nôtres, n’en ont rien à foutre de l’Amérique et des américains ! Vous croyez que nos prédateurs du CAC 40 s’intéressent à la France et ces citoyens !

                                Idem pour les prédateurs anglais, saoudiens ou n’importe quelle autre nationalité !

                                Toute cette racaille prédatrice vit là où ça lui chante, et ou on est prêt à accueillir son pognon !

                                Je ne crois pas qu’il soit de l’intérêt de nous, les dominés, les sans-grade, les « petits » à travers la planète, dont la réduction à un esclavage policé et répressif, amène les vrais puissants à un orgasme inégalé, il n’est pas de notre intérêt de nous opposer !

                                Nous avons des outils pour communiquer, des compétences : si nous voulons faire échec au plan séculaire qui est en phase d’application actuellement, nous avons plus à gagner à nous parler, à échanger, plutôt qu’à nous insulter !

                                Pourquoi pas plutôt essayer de se parler et collaborer ?

                                Il existe une phrase en anglais, que je répétais à loisir, quand j’officiais dans une multinationale : « united we stand, divided we lose » !

                                La version en français, c’est « l’union fait la force » !

                                Ceci est valable au niveau national et international ! Ne jouons pas le jeu des prédateurs (pourtant si évident actuellement chez nous avec Shorty et sa clique), qui savent bien que plus ils nous diviseront, mieux ils nous domineront...et plus rapidement.

                                Cordialement

                                H /


                                • sisyphe sisyphe 4 novembre 2010 17:47

                                  @ hunter 


                                  je ne nie pas les spécificités du peuple américain, et n’englobe pas TOUT le peuple américain dans mes critiques. 

                                  Seulement son extrême-droite, les partisans des tea party ; l’aile droitiste du parti républicain, qui correspond très exactement à ce que j’en ai dit plus haut. 

                                  Bien joli de vouloir supprimer l’état, mais, que je sache, ce n’est pas l’état américain en tant qu’entité qui est responsable des dégâts commis par les USA : en Irak et ailleurs ; ce sont les gouvernements républicains, inféodés aux puissances financières, pétrolières, des armes, qui en sont responsables. 

                                  Les partisans des tea parties sont, comme par hasard, les plus hostiles à la réforme de santé menée par Obama ; réforme pourtant juste, nécessaire, et considérée, par ceux là, comme une manifestation de « socialisme », voire de communisme !!!! 

                                  Les tea partistes sont les descendants directs de Mac Arthur et ses partisans de la chasse aux sorcières, de triste mémoire.. 

                                  Comme dit plus haut, ceux qui SONT le problème ne sont certainement pas en mesure d’apporter des solutions. 

                                • sisyphe sisyphe 4 novembre 2010 19:25

                                  Oui ; mes excuses ; Mac Carthy, of course... 


                                • Jean-paul 4 novembre 2010 16:05

                                  Sysiphe avant d’insulter les Americains ,oublie que le FN fait 20% des votes en France et qu’au 2 e tour il y avait Chirac face a Le Pen .
                                  Bizarre pas de greves aux USA .


                                  • Dzan 4 novembre 2010 17:11

                                    Ce qui est marrant, c’est que l’auteur tres patriote, Français, vit.............en Suisse, où se trouvent déjà les Delon, Mauresmo, Tonga, Aznavour, etc... Tous des bons patriotes, du Fric Party


                                    • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2010 22:27

                                      bah, il omet de rappeler que le plus grand fan de Lincoln dans l’esprit, c’est Roosvelt ! Roosvelt nous donnera les 30 glorieuses avec le Glass Steagall commun aux USA, à la rance et à la Belgique pendant 30 ans. 

                                      Du coup, il ne montre pas que c’est « industrie + protectionisme contre la finance » la meilleur arme contre l’impérialisme.

                                      Et puis citer Alex Barjones qui discrédite souvent la contestation du pouvoir financier anglosaxon...

                                      Si il ne reconnaît pas que c’est suspect, c’est que c’est suspect vu ;)


                                    • franchamont franchamont 5 novembre 2010 15:50

                                      @ srastapopulo

                                      Vous parlez d’Alex Jones en termes acerbes sans donner aucune substance à vos accusations nébuleuses. Etes-vous capable d’apporter des éléments solides pour jeter la lumière sur ce que vous susurrez ? Sinon, vous n’êtes qu’un parlotteur.

                                    • franchamont franchamont 5 novembre 2010 16:13

                                      @ Dzan

                                      « Ce qui est marrant, c’est que l’auteur tres patriote, Français, vit.............en Suisse, où se trouvent déjà les Delon, Mauresmo, Tonga, Aznavour, etc... Tous des bons patriotes, du Fric Party »

                                      Parfois on trouve du travail là où on est en droit de l’espérer, n’est-ce pas Dzan ? Boulot qui ne me met pas dans la classe des gens dont vous parlez et dont je me contrefous mais qui sont probablement plus aptes à vous séduire que me séduire moi, puisque vous les citez si allégrement. J’ai des voisins bien plus intéressants et sympas que ces ennuyeux pipeules.

                                      J’ai mentionné cet élément personnel parce qu’il joue un rôle important dans ma vie, dans mon expérience, mon indépendance loin des concepts rabâchés sur les média. Ce n’est pas sans-arrière pensée aussi, celle de détrousser les gugusses qui ont une mentalité imbécile et une langue plus rapide que leurs synapses. Le néo-fascisme aime ce genre de types. L’hameçon a fonctionné en moins de 24 heures de l’avoir posé, et vous n’êtes pas le seul poisson pris. Trop tard, maintenant je sais qui vous êtes.


                                    • rastapopulo rastapopulo 6 novembre 2010 00:44


                                      Je veux bien que le « monté en sauce » des infos est typique US, d’accord.

                                      Reste comme même cette manie de mélanger la moindre info avec du complotisme.... 

                                      La grippe H1N1 est vraiment l’exemple de comment perdre toute crédibilité. Du coup, il discrédite les infos plus pertinentes.


                                    • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2010 22:32

                                      Tu n’a donc rien compris au rôle de Larry Summer comme plus haut conseillé économique de Obama (et avant Clinton avec lequel il a créé les subprimes doublées d’une régionalisation du contrôles des banques vers des entités non expérimentées !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!).

                                      Tu ne sais donc pas que c’est Larry Summer qui a empêché Volckner de proposer un retour du Glass Steagall pour préservé « le progrès financier moderne incomparable » dixit Larry.

                                      Bref tu n’a pas capté que c’est ça qui a créé les Tea-party qui sont sous la coupe d’autre influence mais pas des banquiers c’est sûr.

                                      Bref tu retiens que la finance au USA = démocrate, et que l’industrie militaire = républicain


                                    • Dudule 5 novembre 2010 01:12

                                      Le même Larry Summers qui, conseiller spécial et éminence grise d’Eltsin, à envoyer la Russie au bord de la famine avec son « traitement de choc ».

                                      Lorsque Obama l’a nomé, je me suis dit : « Les ricains vont finir par crever la dalle, comme les moujiks de la fin des années 90. » Mais c’est paraît-il un économiste très compétant !  smiley


                                    • franchamont franchamont 6 novembre 2010 12:04

                                      Et les Pauls (Ron et son fils Rand qui vient de gagner le poste de sénateur), dites nous rastapopulo, ils sont sous quelle influence ? Avec qui allez vous les amalgamer maintenant ?

                                      Vous n’avez que des vues courtes et confuses des choses parce que vous êtes soit les victimes de la désinfo médiatique, soit vraisemblablement des agents désinformateurs. Vous n’avez aucun propos construit ni ne donnez aucune source, c’est tout dire.

                                      Regardez dans les semaines et mois qui viennent ce que vont tenter de faire les Pauls, qui sont les véritables initiateurs du mouvement Tea Party. Mais ça on vous l’a caché et vous le cachera toujours à la télé et sur le NouvelObs acquis à qui vous savez bien. Ces libertariens sont les seuls disponibles aux USA actuellement pour tenter de sauver le pays de la catastrophe à qui tout le monde s’attend désormais.


                                      Alors, ramener Larry Summer dans cette histoire en amalgamant les réelles têtes pensantes dans le mouvement au gang mafieux qui inclut Summer, c’est un mensonge délibéré et grossier, puisqu’il suffit de voir les positions d’infowars.com sur cette question en 2008 puis en 2009 (mais savez-vous lire ?) :

                                      Who are the Architects of Economic Collapse ? (reprise de l’article de Michel Chossudovsky de Global Research qui a des positions plutôt altermondialistes)


                                    • hunter hunter 4 novembre 2010 18:13

                                      Sisyphe,

                                      Dans l’ensemble, je suis d’accord avec le réponse que vous avez eu l’amabilité de me faire, mais.....

                                      Si dans l’absolu, ce que vous écrivez sur la réforme de BO sur la santé :"......réforme pourtant juste, nécessaire, et considérée, par ceux là, comme une manifestation de « socialisme », voire de communisme !!!! " est juste, il y a un mais !

                                      Car en écrivant ceci, vous n’arrivez pas à quitter la grille de lecture européenne, et plus particulièrement française, où la protection sociale existe !
                                      Pour nous, c’est une évidence, peu de gens (enfin il en existe quand même) remettent ces principes en question.

                                      Mais pour certains américains, c’est un principe qu’ils ont du mal à intégrer ; ils n’ont pas été habitués à ce type de concept, et tous n’ont pas eu la chance de faire des études ou de voyager, pour voir par exemple, comment ça fonctionne chez nous ! (enfin pour quelques temps encore, avant que Shorty ne passe à sa phase suivante de déconstruction du pays)

                                      Je ne dis pas qu’ils ont raison, qu’un concept est meilleur que l’autre, ce que je veux dire, c’est que ceux qui manifestent ce genre de réaction, ont à mon humble avis, été depuis des générations, ceux dont le crâne a été le plus bourré de contre-vérités !

                                      Mais ce sont aussi des êtres humains, donc on peut envisager qu’en discutant, en argumentant, ils soient susceptibles d’ouvrir les yeux non ?

                                      Bon je sais, si vous essayez de discuter avec Sarah Palin, aussi sexy qu’elle est bête, c’est pas gagné, mais bon, il y a peut-être tout de même un minimum d’espoir, ne pensez-vous pas ?

                                      Si par exemple, il y a un moyen de la convaincre, par disons des pratiques plus intimes, allez, je veux bien me dévouer !

                                       smiley

                                      Mai je m’égare là, pardonnez-moi !

                                      A l’instar de ça, effectivement vous avez raison, ce n’est pas l’État qui est responsable de leur déconfiture économique : ce que vous avez écrit est tout à fait juste !

                                      Mais c’est ainsi que certaines officines influentes, leur ont présenté le problème ! Officines contrôlées par l’intelligentsia prédatrice économique !

                                      Et ça n’est pas nouveau, mais disons que le processus s’est accéléré l y a 30 piges, avec l’arrivée de Reagan et sa clique, clamant haut et fort que l’État n’est pas la solution, mais le problème !

                                      Le véritable problème, est la force de conditionnement qu’ils ont subi depuis très longtemps, et qui implique qu’ils soient très imprégnés !

                                      Beaucoup plus que nous, même si Shorty ne rechigne pas à la tâche depuis 3 ans et demi !

                                      Il n’est pas facile de sortir d’un tel conditionnement, et peut-être, je dis bien peut-être, que nous pourrions les y aider dans la mesure de nos humbles possibilités ?

                                      Bonne soirée

                                      H /


                                      • docdory docdory 4 novembre 2010 18:39

                                        Les tea partys sont un ramassis de bigots et de grenouille de bénitiers ultra-réactionnaires à côté desquels Christine Boutin ferait figure d’audacieuse progressiste, voire de dangereuse gauchiste !

                                        Il est tragique que les électeurs américains n’aient le choix qu’entre Barack Obama d’une part, qui inspirait initialement confiance, mais qui s’est malheureusement révélé être à lui seul une cinquième colonne de l’islam intégriste, comme en témoignent ses scandaleuses prises de position lors de son discours du Caire et ses propos concernant la mosquée de ground zéro, et d’autre part le ramassis hétéroclite de grenouilles de bénitier, d’adorateurs du KuKlux Klan, de la vente libre des armes et de contempteurs de Darwin et de la masturbation, ramassis dont le quotient intellectuel n’excède guère celui du canari adulte, et qui constitue les « tea parties » .
                                        Pauvres USA, ils sont bien mal barrés !

                                        • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2010 22:36

                                          ahahah j’adore le point de vue qui fait abstraction de son allégeance à la finance anglosaxonne.

                                          Forcément la finance anglosaxonne veut être mondial donc s’adapter héhé

                                          Comme Tony Blair qui est maintenant dans un comité pour « l’entente des 3 religions » trop drôle.

                                          Et puis cette confiance dans les services secrets américains m’émeut toujours héhéhé fusionnons nos services secrets avec eux (ou fusionnons les à l’UE c’est le même) ouhouhouh

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès