Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Loi du marché, planète en danger !

Loi du marché, planète en danger !

Le président de la banque mondiale fait appel aux gouvernements pour qu’ils interviennent, les prix alimentaires mettent en danger 100 millions de personnes. Des troubles politiques et sociaux menacent dans plusieurs pays à brève échéance. Certains d’entre eux connaissent déjà des révoltes.

On entend dire : « Le monde va vers une longue période d’émeutes ». Dominique Strauss-Kahn évoque « des conséquences terribles (...) ce genre de situation se finit parfois par une guerre ».

Alors comment en est-on arrivé à cette situation, qui l’a provoquée, existe-t-il des solutions immédiates et plus durables ?

Pourquoi s’inquiète-t-on seulement maintenant des populations exposées au risque de sous-alimentation ?

Les prix alimentaires ont terriblement augmenté. On nous dit que c’est la loi du marché : celle de la demande et des stocks disponibles.

A noter toutefois que les marchés financiers de Chicago, liés aux productions alimentaires, ont augmenté de 31% en une seule journée. Peut-on parler d’offre et de demande ou plutôt de résultats de spéculations (achat de production avant les semailles et vente après la récolte). Le prix du marché dicte sa loi dans ce domaine, n’est-ce pas là un échec de la politique mondiale et une preuve d’un affaiblissement des pouvoirs politiques ?

La demande croît assurément avec l’augmentation des revenus des populations des pays à forte croissance comme la Chine et l’Inde. Et les stocks seraient insuffisants pour satisfaire cette demande.

La production alimentaire mondiale s’est élevée en trente ans. Elle est passée de 2 300 calories quotidiennes par individu à 2 700 calories, passant ainsi de 90 % à 109 % des besoins fondamentaux en trente ans. Pas certain de l’insuffisance dans ce cas.

Le vrai problème aujourd’hui est la répartition de ces produits alimentaires dans le monde : 840 millions de personnes souffrent de malnutrition, 100 millions sont en danger. Ce problème de répartition est manifestement lié aux prix par importation des produits et pour leur production à l’interne du pays.

On entend ici ou là des propos, que je ne qualifierais pas, tendant à mettre en cause l’accroissement excessif de la population mondiale et donc de la natalité dans certaine partie du monde.

Les chiffres montrent, au contraire, un fléchissement du taux d’accroissement de la population mondiale [1950 (2,5 milliards) 2000 (6,5 milliards) soit fois 2,6 ; 2000 (6,5 milliards) 2050 (prévision de 9 à 10 milliards) soit fois1,5 maximum]. Alors ce serait la densité de population 31 h/km2 en Afrique, 60 en Europe : pas certains alors.

Toujours est-il que l’urgence est de répondre à l’attente de sécurité alimentaire dans tous les pays du monde. Sécurité alimentaire au sens de quantité et qualité de nourriture suffisante pour une vie saine et active.

Un réelle volonté politique mondiale doit se manifester pour y parvenir. Cette volonté politique devra poursuivre son œuvre pour aboutir à des productions agricoles durables dans les pays en développement. Il va être nécessaire de doubler la production mondiale dans les trente ans à venir ce qui n’est pas hors de portée compte tenu des disponibilités en terre et en eau (seulement 3 % des réserves renouvelables en eau sont utilisées en Afrique et 14 % en Asie).

A l’évidence, le « libéralisme » n’est pas intéressé par ce développement, aucun espoir de ce côté. En effet, cinq grandes compagnies mondiales détiennent 75 % du marché des semences. Semences dont les prix ont augmenté de 36 à 72 %, c’est bien plus rentable que la production alimentaire.

Des solutions sont à rechercher pour éviter que le rendement agricole des pays en développement ne se fasse pas au détriment des propriétaires les plus pauvres de la population. Des accompagnements sont à prévoir pour que la dépendance technologique associée n’entraîne des ventes de biens aux grands propriétaires générant un exode rural venant grossir les bidonvilles, le chômage et la pauvreté.

Ce qui nous préoccupe tous au Nord est un vrai drame pour le Sud. Ce qui peut aussi nous inquiéter est de se dire « Pourquoi réussirait-on maintenant ce que l’on n’est pas parvenu à réaliser auparavant ? » Les émeutes actuelles et celles à venir frapperont-elles les hauts responsables de ce monde pour qu’on veille à apporter une aide alimentaire immédiate, une aide au développement agricole durable, une aide pour augmenter les revenus d’exploitation des pays du Sud pour renforcer leur capacité d’importation.


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 15 avril 2008 12:58

    Certes, la crise alimentaire mondiale actuelle est due à une mauvaiser répartition des produits alimentaires dans le monde, mais pas seulement, car elle touche également les habitants des pays "riches", simplement leur pouvoir d’achat étant supérieur, l’effet est , pour quelque temps encore, moindre..

    Je parlerais également de l’augmentation des prix due à la spéculation qui s’oriente actuellement sur l’énergie et les produits alimentaires, ou matières premières. Plus le détournement de millions d’hectares vers les bio-carburants qui crée une pénurie.

    Or, que nous proposent les "autorités mondiales" ?.

    Financer la fourniture de produits alimentaires pour les plus en difficulté. Une autre manière, plus efficace, consisterait à agir contre les spéculateurs. C’est possible, seule la volonté politique manque, libéralisme oblige. Pour ce qui est des biocarburants, on peut déjà faire le constat des leurs effets secondaires tragiques.


    • nounoue david samadhi 15 avril 2008 13:15

      de saisir la justice et de faire, une rasia dans les paradis fiscaux ... de demander plus de solidarité à ceux qui peuvent vivre comme des pachas, sans rire, sa commence à bien faire leur escroquerie personne n’est dupe et ils continuent à nousprendre pour des cons ...

      au passage vous devriez tous écouter cette album de rap sa vous apprendra que la chaleur monte monte dans les banlieux ...

      allez courage on va tous faire peter :)

       


      • nounoue david samadhi 15 avril 2008 13:20

        keni arkana "Désobéissance"

        1- Désobéissance civile

         

        2- Réveillez-vous

         

        3- Heritage

         

        4- On ne tue pas un esprit

         

        5- Ordre mondial

         

        6- La rue nous appartient

         

        7- Les chemins du retour

         

        8- Dieu créa l’homme

         

        9- Terre mère n’est pas à vendre

         

        10- Patcha mama

         

        11- Cinquième soleil


      • xray 15 avril 2008 14:33

        Affamer une population est le meilleur moyen de la soumettre. 
        L’hypocrite de Strauss-Khan le sait pertinemment. 

        De quoi se plaint-on ? 
        Chaque jour qui passe, il y a 200 000 habitants de plus sur la planète. 
        Cela veut dire que les choses ne vont pas si mal que ça. 
        Pour les problèmes de l’écologie, du logement, de l’énergie, on aura bien le temps d’envisager cela plus tard. 

        Les curés affirment que 20 milliards d’habitants, c’est possible. 
        Et, si cela est possible, c’est l’objectif à atteindre (Au plus vite). 

        Le détail, c’est qu’il existe peut être un piège. Moralistes par devant, sans scrupules par derrière, les curés vivent de la misère qu’ils produisent. 

        Depuis 5 000 ans ! Quoi de neuf ? 
        Les associations
        Une situation à l’avenir assuré
        Pour lutter contre la faim dans le monde



        • Nono Ladette Nono Ladette 15 avril 2008 14:37

          "La production alimentaire mondiale s’est élevée en 30 ans. Elle est passée de 2 300 calories quotidiennes par individu à 2 700 calories, passant ainsi de 90% à 109% des besoins fondamentaux en 30 ans. Pas certain de l’insuffisance dans ce cas."

          Pouvez-vous citer vos sources svp ?


          • François G 15 avril 2008 15:05

            Chiffres donnés lors d’un colloque à Bordeaux : " La planète pourra-t-elle toujours répondre aux besoins alimentaires de ses habitants" en présence de Bernard Conte ( universitaire et économiste au Centre d’Etude d’Afrique Noire)

             

             

             

             

             

             

             

             

             


          • Nono Ladette Nono Ladette 17 avril 2008 14:03

            J’aimerais vous croire, mais j’ai bien peur que ces chiffres soient faux.

            "La FAO relève également une légère baisse de la production céréalière mondiale. Après avoir atteint un pic en 2004, celle-ci a baissé respectivement de 1 % et 2 % en 2005 et 2006"

            http://www.lemonde.fr/international/article/2008/04/17/cinq-questions-sur-la-crise-alimentaire-mondiale_1034481_3210.html#ens_id=1031034

             


          • François G 18 avril 2008 10:19

             

            Ma recherche de confirmation des chiffres ne m’a pas permis de trouver une autre source avec les mêmes données

            J’ai toutefois pu trouver celles-ci

            « Les productions vivrières ne manquent cependant pas à l’échelle de la planète : elles atteignent en moyenne les 300 kilos d’équivalent-céréales annuels par habitant, alors même que les besoins n’excèdent pas les 200 kilogrammes par personne et par an. »
            Marc Dufumier
            Professeur d’agriculture comparée et développement agricole
            Institut National Agronomique Paris-Grignon (INA-PG)
             
             
             
             
            Types de modèles
            Calories finales /hab/j
            Riche
            2900 - 3600
            Intermédiaire
            2400 - 2900
            Pauvre
            < 2400
            Gérard Ghersi
             Université Montpellier III
            Christian Bourdel
             Agropolis-Museum

             


          • nounoue david samadhi 15 avril 2008 17:12

            les personnes capablent de payer 1800 euros la nuit dans un hotel 5 étoiles auront disparues, les hotels aussi et autres saloperies de luxe qui sont un affront à la société ...

            bref rien ne change, les familles et autres sectes sont la pour proteger ce systeme de paradis fiscaux ...

            qu’elle honte ... et dire que la chine est un paradis fiscal qui ne veut pas l’admettre ...

            je sais pas comment on peut encore etre postif dans un monde aussi pourri, mais didons mr le president de la France pourquoi y’a autant de gens dans la merde ? pourquoi quand on nous parle de chaumage on parle jamais des millions de gens au rmi malade et qui ne font pas parti des statistiques de l’anpe ...

            allez le petit range ta rollex, et arrete de nous prendre pour des moutons, prends ta nana et casse toi pauvre con !


            • Fred 16 avril 2008 11:50

              Si tous les habitants de la terre étaient français, il faudrait les ressources naturelles de 3 planètes pour subvenir aux besoins de chacun. Quand est-ce que vous divisez votre consommation par 3 ? Même si vous avez raison sur le fond, il faut savoir aussi balayer devant sa porte ; ce n’est pas pour être méchant mais dans ce pays il y a un paquet d’humanistes sur le papier mais dès qu’il s’agit de passer à l’acte il n’y a plus personne.


            • sisyphe sisyphe 15 avril 2008 21:21

              Que dire d’autre devant soit le cynisme, soit le renoncement aux REELLES MESURES qui changeraient véritablement la donne, de tous les responsables politiques de la planète ?

              Que dire devant ce rouleau compresseur qui va au devant d’une catastrophe inéluctable : émeutes, razzias, pillages, violences, répression, tueries, guerres civiles, hordes, milices privées, guerres ??

              Le tout au bénéfice d’une minorité, que des millions d’abrutis, définitivement formatés et déformés par la pensée libérale essaient encore de défendre, contre toute réalité, toute évidence ?

              Que faire sinon essayer de mobiliser, partout, les forces vives, les coordonner en un immense mouvement planétaire de grève, de résistance, de désobéissance civique, d’insurrection, si besoin ?

              Nous le savons : rien ne viendra d’ailleurs que des peuples se donnant les moyens, enfin, de faire respecter leur simple droit à la vie.

              Et il y a extrème urgence : le temps n’est plus aux futurs grands soirs ou aux lendemains qui chantent : il est à notre capacité de réaction, ici, partout, et maintenant.

              Imposons, par tous les moyens à notre disposition (je parle de moyens non-violents, de blocages, de grèves, d’immobilisation de la sacro-sainte économie de marché), les conditions de notre survie : imposons la seule chose qui puisse encore éviter la catastrophe annoncée : le retour d’un système au service de l’homme, de TOUS les hommes, contre les puissances mortifères de l’argent.


              • Dalziel 16 avril 2008 00:00

                "Imposons, par tous les moyens à notre disposition (je parle de moyens rilnon-violents, de blocages, de grèves, d’immobilisation de la sacro-sainte économie de marché), les conditions de notre survie : imposons la seule chose qui puisse encore éviter la catastrophe annoncée : le retour d’un système au service de l’homme, de TOUS les hommes, contre les puissances mortifères de l’argent.

                Et tu penses commencer à imposer quand ?

                Tu précises pas...

                Poisson d’avril


                • sisyphe sisyphe 16 avril 2008 06:01

                  Va faire le clown ailleurs, machin..

                  On va te le faire avaler ton gros nez rouge ...


                • nounoue david samadhi 16 avril 2008 01:24
                    Bruxelles refuse d’interdire le Mosquito, "arme sonore de dissuasion anti-ado"

                   

                  La Commission européenne a refusé, mercredi 2 avril, d’interdire le Mosquito, un petit boîtier muni d’un haut-parleur émettant des ultra-sons audibles uniquement par les adolescents, estimant qu’il incombait à chaque Etat membre de prendre une telle décision. Bruxelles a refusé de répondre aux demandes du ministre de la jeunesse belge, Marc Tarabella, qui voulait que l’objet soit intégré au système Rapex, qui permet d’informer rapidement les autres membres de l’Union européenne sur un produit jugé dangereux par un pays.

                  Le Mosquito, également connu sous le nom plus vendeur de Beethoven, a été inventé par un ingénieur gallois, Howard Stapleton. Il s’agit, selon lui, de la première "arme sonore de dissuasion anti-ado". Elle émet un son puissant et désagréable dans une fréquence oscillant entre 17 000 et 18 000 hertz, donc inaudible pour l’oreille moins fine d’un adulte, et avec une puissance n’excédant pas 95 décibels. Interrogé par l’AFP, Howard Stapleton dément avoir voulu créer "des zones sans enfants" et affirme que son invention doit bénéficier d’une législation pour être utilisée. Il propose notamment que les usagers signent un contrat dans lequel ils acceptent de ne se servir de l’appareil que contre des comportements antisociaux.

                  Très prisée en Grande-Bretagne, "l’arme sonore" a été testée dans d’autres pays européens, notamment au Pays-Bas et en Suisse. Dans la commune d’Aywaille-Remouchamps, en Flandre, une agence bancaire a dû renoncer, au début du mois de mars, à l’utiliser face aux plaintes de parents, selon le quotidien Le Soir. Depuis, aucun autre appareil n’a été installé en Belgique, selon l’association de consommateurs belge Test achats, qui affirme que les utilisateurs du Mosquito pourraient être "poursuivi légalement" pour "atteinte à l’intégrité physique", car les ondes donnent des maux de tête qui peuvent parfois être violents.
                   
                  L’OPPOSITION DEMANDE L’INTERDICTION EN FRANCE

                  En France, l’objet est vendu depuis 2006 par la société IBP France pour un montant de 905 euros l’unité. Selon Le Parisien, sa distribution était "confidentielle" jusqu’à ces derniers mois. Depuis, les ventes ont explosé. Des particuliers, des municipalités et des bailleurs sociaux auraient notamment acquis l’objet, selon le président de l’entreprise.

                  Le débat autour de son utilisation a provoqué un tollé au sein de la classe politique française. Le Parti socialiste a dénoncé "un type de dispositif [qui] tend à criminaliser la jeunesse, en assimilant tous les jeunes à des voyous ou des délinquants", demandant au gouvernement "d’interdire la commercialisation" de ce "répulsif". Le Parti communiste rejoint cette position, déclarant que "de telles armes de dissuasion urbaine doivent être interdites dans les plus brefs délais".

                  Au nom de l’Etat, la ministre du logement, Christine Boutin, et la secrétaire d’Etat à la ville, Fadela Amara, ont regretté que l’on soit arrivé "à un tel degré de stigmatisation et d’exclusion des jeunes" et ont insisté sur le fait que leur "priorité est d’assurer un cadre de vie décent et de qualité à tous (...) au lieu de prendre des mesures douteuses, sans concertation avec la population et dont l’efficacité reste à démontrer".

                  LEMONDE.FR avec AFP et Reuters


                  • François G 16 avril 2008 06:26

                    Il s’agit là d’un autre problème sans rapport avec l’article ...


                  • KIKI 16 avril 2008 06:39

                    Il faut arreter de s’affoler car c’est nous qui le voulons ce fameux marché qui ne sert qu’une minorité de nantis !

                    Et oui, nous sommes majoritairement pour le système économique en place et élisons avec la complicité des médias touts puissants ( ils n’ont pas de contre pouvoir et pour cause !) de gens qui nous le savons ne feront rien pour modifier le système si non a préserver leur seuls intérêts et la spéculation improductive (exemple l’Italie).

                    Mais c’est ainsi et les deux plaies de l’humanité se pérpétuent : "la bétise et l’ignorance"

                    Pourquoi le FMI et la BM aux ordres des USA le plus grand prédateur de la planette avec prochainement la Chine ? Pourquoi ses organismes touts puissants n’imposent-ils pas aux pouvoir locaux qu’ils soutiennent les lois de base pour assurer un reel développement des populations ?

                    Dans l’ordre :

                    1. l’obligation de développer l’agriculture locale partout ou elle est possible
                    2. l’obligation de réaliser et conserver des stocks alimentaires (riz et céréales)
                    3. L’obligation de développer les moyens de santé de base.
                    4. L’obligation d’éducation ( hygiène, santé)
                    5. L’obligation de scolarisation d’au moins 80 % des populations (adultes et enfants).
                    6. Avec ensuite les développements locaux des moyens énergétiques renouvelables.

                    Après et seulement après nous pourons leur imposer des systèmes démocratiques, si non nous avons et aurons un peu partout dans ces pays ce que j’appele des "dictatures démocratiques"

                    L’ignorance est incompatible avec la liberté et La betise perpétue l’ignorance

                     


                    • nounoue david samadhi 16 avril 2008 11:50

                      oh contraire !


                    • Gilles Gilles 16 avril 2008 11:44

                      "Peut-on parler d’offre et de demande ou plutôt de résultats de spéculations (achat de production avant les semailles et vente après la récolte)."

                      Effectivement j’ai entendu, plusieurs fois, que les spéculateurs, dont les fonds de pension se positionnent énormément ces temps ci sur les matières premières (pétrole, céréales..) vu leur rentabilité...ce qui fait encore plus monter les cours (même si ce n’est pas la seule cause de l’augmentation des cours)

                      mais ces fonds....ne sont-ils pas ce que dans les pays riches seront les retraites ? Financer les personnes âgées se ferait-il au détriment de la vie de ceux qui même dans leurs rêves n’auront jamais accés à la retraite ? Le grain de riz du citoyen du tiers monde a une valeur nutritive pour lui, essentielle à sa vie, mais à d’abord une valeur spéculative pour nous, cool non !

                      Où est la frontière entre notre profit et sa vie ? Comme quoi ce système marche sur la tête !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès