Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Lune de miel entre la Chine et Djibouti : une bonne nouvelle (...)

Lune de miel entre la Chine et Djibouti : une bonne nouvelle ?

Entre le géant asiatique et le petit pays de la Corne africaine, les relations n’ont jamais été aussi bonnes. Contrats mirifiques, confiance renouvelée et prochainement la construction d’une base militaire chinoise sur le sol djiboutien. La lune de miel se passe sans accroc et fait craindre aux partenaires historiques que sont la France et les Etats-Unis une mise sur la touche sans possible retour. Une éventualité qui ne fait pas peur au grand timonier djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh qui a prouvé par le passé que les moyens importent peu du moment que l’objectif est atteint.

L’information est confirmée officiellement depuis peu. La Chine va bientôt commencer les travaux de construction d’une base navale à Djibouti qui lui permettra de prendre véritablement pied dans la région de la Corne de l’Afrique. Engagé dans des opérations anti-piraterie depuis 2008, la Chine est obligée de se reposer sur le bon vouloir des puissances déjà implantées dans le secteur pour appareiller. Une dépendance dont la deuxième puissance mondiale ne peut se contenter. Et étant donné que les relations avec Djibouti sont au beau fixe, l’idée d’y construire sa propre base parait logique et devrait se faire à des conditions plus qu’amicales.

Contrairement à la France et aux Etats-Unis qui doivent payer une concession pour avoir le droit de bénéficier d’une présence sur le sol djiboutien, la Chine pourrait construire une base qui accueillera 10 000 hommes sans débourser le moindre yuan. Une exception qui s’explique par des relations très chaleureuses entre les deux pays et la promesse chinoise de verser une aide économique supérieure à 20 millions d’euros.

Le jeu en vaut la chandelle car en plus d’une présence militaire très visible dans la région, la Chine s’affirme comme le nouveau partenaire privilégié de Djibouti. Les chantiers se multiplient et sont raflés par des entreprises chinoises. Une zone franche de plusieurs hectares sortira de terre et devrait créer à terme 340 000 emplois selon les autorités. Un tour de force au regard d’une population active djiboutienne grande de 350 000 personnes…

Tributaire du commerce mondial pour son rayonnement économique, Djibouti possède un port extrêmement important, un poumon indispensable en somme. Et l’arrivée fin 2012 de la China Merchants Holdings International au capital du Port de Djibouti en acquérant 23,5 % des parts pour 185 millions de dollars était le signe d’un évident rapprochement entre les deux pays.

Si la lune de miel est aussi belle, c’est que les relations avec les pays occidentaux se sont refroidies ces dernières années. La France semble hors-jeu depuis quelque temps, malgré les liens historiques qui unissent Paris à Djibouti et les Etats-Unis sont peu à peu remplacés même si une entreprise américaine, Black Rhino, est en première ligne pour le projet d’environ 1,5 milliard de dollars d’un oléoduc long de 550 kilomètres entre Damerjog et la ville éthiopienne d’Awash. La raison de ce désamour parait logique : alors que les droits de l’homme ne semblent pas être la priorité du président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh, des partenaires occidentaux comme la France ou les Etats-Unis, qui demandent le respect de certains critères démocratiques à leurs partenaires ne semblent plus vraiment idéaux pour le pays d’Afrique.

Au milieu des années 2000, c’est Dubaï qui tenait la corde avant que les investissements du micro-Etat ne se tarissent en raison de la crise et des différends commerciaux venus envenimer la relation entre les deux pays. Le président Ismaïl Omar Guelleh qui tient d’une main de fer Djibouti a alors déroulé le tapis rouge à une Chine avide de s’engouffrer dans la brèche. Et si tous les engagements sont respectés, il sera difficile pour les autres pays d’exister au milieu d’un quasi-mariage qui ne dit pas son nom.


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Rincevent Rincevent 12 décembre 2015 16:04

    Il suffit de regarder une carte pour comprendre pourquoi l’État de Djibouti est si courtisé.Il verrouille l’accès/sortie de la Mer Rouge, avec des voisins aussi « sensibles » que l’Égypte, l’ Arabie Saoudite et le Yemen. D’où la présence de bases françaises, américaines, allemandes et japonaises. Tout ce beau monde est là officiellement au nom de la lutte contre la piraterie, mais bon…


    • izarn 13 décembre 2015 04:17

      @Rincevent
      La piraterie n’est plus une plaisanterie....Mais visiblement les efforts des uns et des autres sont quasi nuls....
      Faut pas vexer les amis du pétrole, hummm ?
      Les puissances à Djibouti sont des sans couilles.
      la Chine, peut flinguer sans probléme...T’es saoudien ? Rien à foutre, tiens Blaaaam !
      Dans la tronche....J’attends les missiles US smiley smiley
      Mao a du bon....


    • devphil30 devphil30 12 décembre 2015 16:28

      Et dire que Djibouti est une ancienne colonie Française devenu territoire Français puis indépendante en 1977.


      Nous avions là bas en 1988 , un régiment de la légion , un régiment des RIMA , un Hôpital Militaire et un aérodrome depuis les choses ont du bien changé.

      Dommage pour le France d’avoir abandonné ce territoire hautement stratégique mais très chaud ....

      Philippe 

      • Rincevent Rincevent 12 décembre 2015 17:33

        @devphil30

        Nous y sommes toujours mais en plus léger, ce qui traduit bien notre influence actuelle là-bas...


      • izarn 13 décembre 2015 04:09

        @devphil30
        ...Abandon criminel qui a abouti à l’insécurité proverbiale de la Mer Rouge depuis cette époque.
        Nos crétins de policards devraient passer en cours martiale.


      • devphil30 devphil30 14 décembre 2015 10:42

        @izarn


        Ils ont été reconduit dans leur fonction hier aux régionales .....

        A force de reculade , nous sommes dos au mur et face au précipice ......

        L’Afrique devient Chinoise pour mieux capter les ressources du continent Africain.

        L’essentiel c’est de bien suivre notre maitre le grand oncle Sam sans réfléchir qu’il nous fait tourner en rond pour mieux nous assommer.

        Le regret que la France n’est pas conservé des relations privilégiés avec Djibouti avec la nostalgie d’une service militaire au soleil.

        Philippe 

      • Vinciboulette 12 décembre 2015 17:37

        ... des partenaires occidentaux comme la France ou les Etats-Unis, qui demandent le respect de certains critères démocratiques à leurs partenaires ...

        en effet, Guelleh fait pâle figure à côté de ces grands démocrates que sont l’émir du Qatar ou le sultan de Brunei.

        • izarn 13 décembre 2015 04:06

          La connerie géopolitique de la France encore à l’honneur....On bombarde en Syrie et on laisse les pirates en Mer rouge. Bravo les mongoliens, élites de la France.

          Et surtout l’inefficacité contre la piraterie...
          Parceque l’implantation de la Chine est basée sur ça : Sécuriser la Mer Rouge.
          Puisque les bras cassés occidentaux n’investissent pas un copec pour ça, la Chine le fait.
          Bravo et merci la Chine.
          Qui est obligée de pacifier les mers que nos tarés de l’OTAN et autres sont incapables de faire.
          Encore une fois, on hallucine...
          Le Systéme s’écroule dans sa connerie ontologique...
          Heureusement qu’on a les BRICs.


          • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2015 10:47

            Depuis l’élection d’Hollande on est en pleine « Lune de Merde »......


            • OMAR 13 décembre 2015 18:42

              Omar9


              L’auteur : « ...la construction d’une base militaire chinoise sur le sol djiboutien. ».

              Je ne peux qu’applaudir ces relations commerciales, ces investissements, ces projets économiques, entre les pays développés, riches ou émergents envers des pays en besoin absolu de développement.

              Mais construire une base..... militaire !!!! ????

              Ou comment chasser un clou par un autre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

IH


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès