Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mais que font les Américains et les Européens pour lutter contre (...)

Mais que font les Américains et les Européens pour lutter contre l’islamo-terrorisme africain et soutenir la France ? le minimum pour sûr !

JPEG - 216.5 ko

Ni la France, ni les autres États européens, ni les États-Unis, tous visés directement ou indirectement par le terrorisme salafiste, ne peuvent rester inactifs face à la progression de cette nouvelle menace à la fois totalitaire et criminelle qui prolifère dans des zones géopolitiques de non-droit.

Depuis ces zones hors contrôle, les groupes islamo-terroristes plus ou moins proches d’Al-Qaïda gèrent impunément leurs trafics (otages, migrations clandestines, drogue, déchets toxiques, cigarettes, contrebandes, pirateries, etc) et organisent leur lutte contre l’Occident et ses alliés locaux. Ils étendent ainsi leur projet totalitaire basé sur la terreur, la charia et le mythe du Califat universel.

Rappelons que les différents groupes islamistes, sont composés des combattants du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) des djihadistes touaregs, Ansar Eddine, alliés à des éléments d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Ils sont dotés d’armes sophistiquées (y compris anti-aériennes) récupérées durant l’effondrement du régime de Kadhafi, un leg mortel comme le dit l'article de L'Express et que je vous conseille de lire. Car il faut rappeler que AQMI est très étroitement lié au Groupe Libyen Combattant Islamiste au nom duquel la France est intervenue dans l’invasion par procuration de la Libye en 2011, donnant des armes, de l’entrainement, des forces spéciales et un soutien aérien important pour les aider à renverser le gouvernement libyen. L''ex-président de la République, Nicolas Sarkozy, au nom de la France est responsable de cet effet boomerang que subit actuellement le monde occidental. (voir vidéo)

Ces groupes islamo-terroristes qui ne comptent pas se satisfaire du Mali, dispose de 60 000 hommes, dont nombre de rebelles touaregs, connaissant parfaitement le désert, ce qui n'est pas le cas de l'armée française et des armées africaines. De plus ces Touaregs sont parfaitement motivés car ils voient dans les révolutions arabes une chance historique pour accéder à l’indépendance et remettre en questions les frontières contestées des pays issus de la colonisation : Algérie, Mali, Niger, Nigéria, Côte d’Ivoire, Mauritanie, et même Maroc. 

Après avoir tenté de dresser les grandes lignes de cette géopolitique africaine, essayons de comprendre pourquoi les américains et les Européens sont si frileux pour emboiter le pas à la France dans cette lutte contre cet islamo-terrorisme africain.

Tout d'abord il faut dire que c'est au nom des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et de l'engagement des pays africains à déployer au Mali des troupes, que le président François Hollande a décidé de lancer, vendredi dans l'urgence, l'opération Serval dans ce pays du Sahel, coupé en deux.

De toutes les guerres livrées contre le terrorisme depuis la fin du siècle dernier, aucune n'a autant concerné l'Europe, comme l'opération lancée par la France vendredi dernier.Pourtant c'est du bout des lèvres que nombre de partenaires européens soutiennent le déploiement français dans ce pays. Au mieux la France pourra compter dans quelques semaines sur l'arrivée de détachements des armées africaines !

Mardi, la représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, a remercié la France pour son intervention au Mali, devant le parlement européen à Strasbourg, mais elle s'est bien gardée de proposer tout engagement supplémentaire de l'UE pour soulager Paris. Elle a ajouté devant un hémicycle quasiment vide : "Nous sommes directement concernés par la situation au Mali car les groupes terroristes qui se trouvent au nord du Mali tirent profit de la situation pour le trafic d'armes et de drogue, pour prendre des otages qui sont des citoyens européens. Nous ne pouvons pas rester indifférents vis-à-vis de cette situation. Mais la chef de la diplomatie européenne a reconnu qu'il n'existe pas de forces militaires européennes et que la France devra porter seule la plus lourde partie du fardeau.

Daniel Cohn-Bendit a pris la parole pour lui répondre : "Tout le monde dit, nous, mais il n'y a que des soldats français la-bas.  Si j’étais méchant, je dirais : on dit aux Français on va vous donner les infirmières et allez vous faire tuer là-bas ".

Le conservateur Arnaud Danjean, quant à lui, a rappelé que depuis deux ans les institutions européennes discutent de la situation au Mali et il a été adopté un nombre considérable de résolutions ou de plans. "Mais qu'en est-il de l'action" pour lutter contre l'installation d'un foyer terroriste au coeur de l'Afrique"  ?, a-t-il demandé sans obtenir de réponse.

En ce qui concerne le Royaume-Uni, le premier Ministre, David Cameron, a promis deux avions gros porteurs C17, pour le transport de troupes françaises. Mais hélas il y a eu un faux départ pour cette mission au Mali. Un problème technique a empêché le décollage de l'un des deux appareils. Un avion dernier cri, dont le premier Ministre anglais a loué les capacités de ce C-17 comme étant l'appareil de transport le plus avancé de la RAF, ironise The Times de Londres

Cette déconvenue est d'autant plus gênante, que le Royaume-Uni est, avec la France, la seule puissance militaire en Europe dans l'après guerre froide. Pour le moment officiellement, du moins, elle ne devrait pas cependant fournir des appareils de combat et de troupes sur le terrain au Mali....

Pour ce qui est de l'Allemagne, cinquième anniversaire du traité de l'Élysée oblige, après un temps d'hésitation, son gouvernement a approuvé sans réserve l'intervention militaire de la France au Mali et promet son soutien.

Certes, le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a encore confirmé le 14 janvier à son homologue français, Laurent Fabius, que Berlin n'enverrait pas de troupes de combat. Mais Berlin est prêt à apporter une "aide humanitaire et médicale", et à participer au programme européen de formation des troupes africaines par l'envoi de "quelques dizaines d'hommes" (un point acquis depuis octobre dernier). Elle a d'ores et déjà engagé un débat sur un soutien logistique qui s'articule essentiellement autour de la mise à disposition d'avions de transport militaire Transall. Un soutien logistique qui se résume à la mise à disposition de deux Transall pour transporter les 3.300 soldats de la force d'intervention de la Cedeao.

Quant aux États-Unis, ils se félicitent de l'action militaire française au Mali. Mercredi, le secrétaire d'Etat américain à la Défense Leon Panetta a estimé que les opérations militaires en cours au Mali ne sont pas "une guerre française", exigeant "un effort international" qui devra cependant être confirmé par l'ONU.

Pourtant, les responsables américains ont fait clairement comprendre qu'il n'était pas question pour l'administration Obama de s'engager militairement dans un nouveau conflit. Washington a promis de fournir des avions de transport, de ravitaillement en vol et des avions espions en soutien.

Car les États-Unis restent sur une mauvaise expérience au Mali. Pour contrer les terroristes, Washington avaient misé sur la formation de l'armée malienne. Pendant plusieurs années et jusqu’en mars 2012, des officiers et des membres des forces spéciales américains ont entraîné des militaires locaux. Cette stratégie a coûté la somme conséquente de près de 600 millions de dollars au Pentagone.

Or certains militaires maliens d'origine touarègue ont fait défection et ont rejoint les jihadistes avec armes, bagages et savoir militaire acquis. En mars dernier, le capitaine Sanogo, formé par l'armée américaine, a organisé le putsch contre le gouvernement malien. Ce qui a entraîné l'arrêt immédiat du programme américain de formation sur place. Depuis, l'administration Obama est sur ses gardes.

En fait, les Américains sont soulagés de ne pas être, pour une fois, en première ligne.

Les ministres européens des affaires étrangères se retrouvent à Bruxelles aujourd'hui pour un sommet extraordinaire sur le Mali. A cette occasion, le service d'action extérieure dirigée à Bruxelles par Catherine Ashton espère qu'ils s'entendront pour un lancement accéléré de la mission prévue par l'UE pour renforcer l'armée malienne et pour soutenir les forces d'intervention africaine. Mais il n'est pour l'instant toujours pas question à Bruxelles de demander un réel engagement militaire de la part des États membres au côté de la France.

Au cinquième jour de son intervention malienne, la France est toujours seule à combattre les terroristes réfugiés dans le nord du pays. Certes, l'armée malienne est officiellement à ses côtés mais c'est une armée en déroute qui n'est donc pas d'un grand secours.

Elle attend toujours le déploiement des forces africaines qui ont promis leur soutien. Les premiers élements nigériens et burkinabés doivent, en principe, arriver dans les prochains jours, mais ils pourrait mettre plusieurs mois à être opérationnels. Seuls l'armée nigériane semble en mesure de prêter main forte aux Français dans un délai raisonnable.

Bien seule, donc, se trouve cette France, dans ce rude contexte, "pour mener de front une guerre et une guérilla où s’entremêlent trafic de drogue, islamisme radical et grand banditisme".(voir vidéo)

 

Sources :L'Express, L'Express, France 3, The Times, Le Monde, Le Monde, 7 dut 7.be,

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Fred94 17 janvier 2013 19:00

    Nos soldats sont de jeunes hommes que l’on envoie pour servir de chair à canon afin de défendre des interets économiques et ce n’est pas d’aujourd’hui. Et si es américains et les européens ni vont pas, c’est du à, Areva, qui ne veut pas partager le gateau malien. 


    • lionel 18 janvier 2013 15:21

      Areva/rhodia pour nommer un des démons, sinon vous avez Véolia qui fait très fort dans l(accaparement monopolistique)


    • almodis 18 janvier 2013 16:03

      nos « jeunes soldats » sont des MERCENAIRES qui ont choisi de faire ce métier .


    • ALMODIS

      DES MERCENAIRES comme les armées privées us qui grace a l’agcs remplaceront bientot les armees europeennes....vous et vos amisles bobos peuvent psalmodier «  mercenaires » mercenaires" 

      le ridicule vous étouffera.........

      il faut donc laisser l’afrique aux CHINOIS qui achètent toutes les terres agricoles....FONT TOUS LES GROS CHANTIERS /BARRAGES...PORTS....AERODROMES...AUTOROUTES °.....mettant encore plus ce peuple d’agriculteurs...dans l ’extreme MISERE


    • gonehilare gonehilare 17 janvier 2013 21:31

      « L’’ex-président de la République, Nicolas Sarkozy, au nom de la France est responsable de cet effet boomerang que subit actuellement le monde occidental. »

      Oui bien sûr, Sarko, que n’y avais-je pensé plus tôt !
      J’ai toujours cru que le dit « boomerang » islamiste était parti bien avant son élection ?! 
      Merci donc pour cette explication pas simpliste du tout, du tout....
      En attendant, j’en connais un qui est aussi en train de se refaire une santé en Afrique, histoire de faire oublier la profondeur abyssale de sa cote de popularité.
      Avec un peu de patience, peut-être aurait-il fini par trouver du « gaz de shit »... 

      • menou69 menou69 18 janvier 2013 11:03

        @ gonehilare

        L’ex-président Sarkozy n’a pas pu tirer parti d’une guerre qu’il a provoquée et qui a eu pour effet d’engendrer le chaos en Libye et dans tout le Sahel.

        Il convient de ne pas oublier que nous sommes en partie responsables de la situation actuelle dans le Sahel, en raison de l’intervention inconsidérée de l’Otan en Libye, en 2011, sous la férule de Sarkozy.

        D’ailleurs qui a fait exécuté Kadhafi, certaines sources accuse l’Élysée. Mais saura-t-on un jour la vérité en sachant que l’ex-président à encore à l’heure actuelle la main mise sur la justice française, le parquet est encore noyauté par ses admirateurs nommés par lui et à sa botte pour le protéger de toutes les turpitudes qu’il a fait durant et avant son mandat de Président de la République.

        L’intervention en Libye faites sur la pression de Sarozy sur l’ONU est à l’origine de la déstabilisation de la région et elle a fourni aux différents groupes les combattants et les armes qui ont permis leur montée en puissance.


      • nobody 18 janvier 2013 11:19

        @Menou


        Le PS a soutenu l’intervention en Lybie : Hollande est donc CO RESPONSABLE du désordre actuel dans cette partie du monde.

      • titi 18 janvier 2013 12:13

        @menu

        Connaissez vous Charles de Foucauld ? C’est un francais assassiné dans le Sahara algérien par des Touareg venus de Lybie, pour le prendre en otage...

        C’était en décembre 1916.

        La faute à Sarkozy ?


      • captain beefheart 17 janvier 2013 21:41

        Vous ne pouvez quand-même pas attendre des autres européens qu’il suivent la France sur un coup de tête.D’autant plus que les chancelleries européens sont devenus méfiants depuis l’épisode -Sarkozy quant aux intentions réelles et leur conséquences mal-pensées.
         On peut se faire tourner la tête jusqu’au vertige avec la propagande en France ,mais les gens de l’autre côté de la frontière n’y sont pas trop exposés.


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 17 janvier 2013 21:57

          «  Mais que font les Américains et les Européens pour lutter contre l’islamo-terrorisme africain et soutenir la France ? »

          L’Europe de Maastricht n’est pas une Europe solidaire entre les peuples.

          L’Europe est celle du libre échanges des marchandises et de la circulation libre des capitaux, ni plus ni moins !

          L’Europe c’est notre pire cauchemar, qui nous à cloué sur une « planche de chômage » et qui nous impose l’austérité.

          L’Europe c’est une énorme broyeuse qui détruits nos services publics et qui nous à supprimé la démocratie tout en nous noyant dans une bureaucratie abyssale.

          L’Europe est celle qui aide les Banques privées avec l’argent public (notre argent qu’on ne reverra plus jamais) et qui laisse crever ses citoyens (les vrais travailleurs) !

          L’Europe est un continent sans frontières économiques et protections externes livrée à la mondialisation et soumise à la politique atlantiste (USA).

          Cette Europe nous plombe, il est temps de la quitter, surtout que la France à déjà laissé énormément de plumes ; perdu des parts de marchés à cause d’un Euro surévalué par rapport au dollar et suite aux inondations des produits chinoises de base qualité sur notre continent !

          Quittons l’Europe et vite !


          • soyez patients le nouvel ordre mondial de wall street a la city se met en place

            - ils font une pause pour élire un nouveau pape...chef de l ’OPUS DEI et ses banquiers

             — L’ AUTRE CANDIDAT COMME DESPOTE DU « MONDE » ATTEND SON TOUR ROCKFELLER
            et son reseau de banques sémites-us

            LA LUTTE SERA SAUVVAGE ET RESTERONT SUR LE CARREAU DES MILLIONS DE CHOMEURS.....


          • menou69 menou69 18 janvier 2013 10:14

            Vidéo d’Europe 1 qui diffuse le témoignage d’un français rescapé de l’attaque des terroristes contre la base pétrolière algérienne et aussi l’entretien avec Didier Reynders minisre des affaitres étrangères, du commerce extérieur et des affaires européennes Belge qui dit que les pays européens doivent plus s’engager contre le terrorisme dans ce conflit malien au côté de la France.

            http://www.europe1.fr/International/Algerie-je-suis-en-vie-c-est-le-principal-1383681/


            • 1984 18 janvier 2013 10:49

              Les gouvernements français successifs, finance et forme des malades islamistes avec nos impôts, puis nous explique qu’ils faut les combattre (toujours avec nos impôts) !

              Et si on se contentais d’exterminer ce ramassis de salopards de l’oligarchie française !


              • 1984 18 janvier 2013 10:53

                Désolé pour les fautes, mais ça me fout en rogne toutes ces vies et tout ce fric balancés pour servir les intérets de salopards de première catégorie !

                Au fait il est ou ce connard de BHL ????


              • lionel 18 janvier 2013 15:26

                BHL, y refait son Palais de Marrakesh et un documentaire sur la réfection de ce palais. Pour les partouzes pédophiles dans cette ville colonisée par la racaille apatride, rien de nouveau...


              • almodis 18 janvier 2013 16:06

                c’est à TANGER , le palais que BHL refait aux frais du contribuable français !

                foutez la, paix à Marrakech , ville sainte  !


              • Denzo75018 18 janvier 2013 11:05

                Les Américains ont compris après leur amère expérience durant +10ans en Afghanistan !

                On ne les y reprendra plus...surtout avec le peu de réel soutiens International...

                Comment la France peut-elle s’en étonner alors même qu’elle déserté le front commun avec les USA en Afghanistan !!!


                • SEPH 18 janvier 2013 11:18

                  LA FRANCE COMME W.BUSCH A MIS L’ONU DEVANT LE FAIT ACCOMPLI

                  Les mensonges d’Hollande au sujet du feu vert de l’ONU

                  L’ambassadeur russe, auprès de l’ONU, a balayé d’un revers de main les allégations de son homologue français, selon lesquelles tous les membres du Conseil de sécurité de l’ONU soutiendraient une intervention militaire, au Mali.

                  En allusion à la position de Moscou, hostile à une intervention militaire des troupes françaises, au Mali, le représentant permanent de la Russie, auprès de l’ONU, Vitaly Churkin, a déclaré que la France avait pris cette décision, sans le feu vert de tous les membres du Conseil de sécurité. Monsieur Churkin a, ensuite, jugé exagérées, les déclarations de son homologue français.

                  Il est à noter que l’armée française a lancé une attaque militaire contre le Mali, avant même que les membres du Conseil de sécurité se réunissent, pour approuver cette décision. A l’issue de la réunion de lundi du Conseil de sécurité, le représentant permanent de la France, auprès de l’ONU, Gérard Araud, a prétendu que la France aurait reçu le plein soutien de tous les membres du Conseil de sécurité, en ce qui concerne une intervention militaire, au Mali. Il a, aussi, estimé que cette intervention était conforme aux résolutions du Conseil de sécurité.

                  Mais, que cache cette intervention précipitée de la France, au Mali ?

                   Il faut, par tous les moyens, revenir, en Afrique, où rien n’est plus comme avant. François Hollande, avec ses salmigondis, manque de remercier Nicolas Sarkozy, l’homme, qui a préparé cette re-colonisation de l’Afrique, masquée par des guerres contre la « dictature de Kadhafi », en Libye, et maintenant, contre le « terrorisme », au Mali.

                  La vraie et unique raison de ces guerres, c’est le gaz, le pétrole, l’uranium, l’or,....... La France a cherché un prétexte, le groupe Ansar Eddine le lui a donné.

                  Le colonialisme de papa est de retour, avec tous les mensonges pour que la guerre soit présentable au bon peuple. Hollande fait croire que c’est un gouvernement légitime malien qui a appelé la France. Or le sud Mali est gouverné par un fantoche qui a fait un coup d’état avec l’aide des USA.

                  L’intervention de la France n’a aucune légitimité. On fait la guerre à des gens pour des richesses afin que les actionnaires des compagnies minières et pétrolières américaines, britanniques, françaises,.... ( Total, Areva, Exon, Esso, BP,......) se goinfrent.

                  La question de fond est-il juste de tuer des gens pour leur prendre leur richesse ?


                  • BlackMatter 18 janvier 2013 11:57

                    Et que faites vous de la résolution 2071 de l’ONU ?

                    La Russie n’a pas mis son veto que je sache :

                    « 6. Se déclare prêt, dès qu’il recevra le rapport du Secrétaire général visé au paragraphe 7 ci-après, à donner suite à la demande des autorités de transition maliennes qu’une force militaire internationale prête son concours aux forces armées maliennes en vue de la reconquête des régions occupées du nord du Mali ; »

                  • nobody 18 janvier 2013 11:58

                    @SEPH


                    Les multinationales françaises (avec la complicité des élites locales) ont depuis longtemps mis la main sur les richesses du Mali. 

                    Si nous allons là-bas c’est parce que ce pactole pourrait demain être confié à d’autres. Cela signifie que la France (l’état étant le VRP multicartes des multinationales) pense ne pas pouvoir contrôler (il faut comprendre « corrompre ») ces mouvements islamistes, voire que ceux-ci roulent déjà pour d’autres puissances.

                    Pourquoi (pour qui) ces émirats islamistes du nord Mali ont-ils pris le risque de lancer une offensive sur le Sud ? 

                    Il y a une partie de dominos en cours, et celle-ci dépasse les simples citoyens que nous sommes. 

                    Contrairement à l’affaire libyenne, où Sarko avait un rôle moteur, on sent sur ce coup là que Hollande a été contraint d’y aller.

                    Votre question de fin conduit à une autre question : depuis les origines, la richesse du monde a t’elle jamais appartenu « aux gens » ?




                  • BlackMatter 18 janvier 2013 12:06

                    Non, la France est intervenu parce que l’ONU et le Mali le demandait.


                    Toujours résolution 2071 :

                    « 9. Invite à cet égard les États Membres et les organisations régionales et internationales, y compris l’Union africaine et l’Union européenne, à prêter, dès que possible et de manière coordonnée, aux forces armées et aux forces de sécurité maliennes leur concours et leur savoir-faire, ainsi que leur appui en matière de formation et de renforcement des capacités, conformément aux exigences nationales, dans le but de rétablir l’autorité de l’État sur tout le territoire, de défendre l’unité et l’intégrité territoriale du Mali et de réduire la menace que représentent AQMI et les groupes qui lui sont affiliés ; »

                  • nobody 18 janvier 2013 12:29

                    @blackmatter

                    La résolution 2071, adoptée par Le Conseil de sécurité en octobre envisage la possibilité de constituer une force internationale pour aider le Mali à rétablir l’unité de son territoire, et charge le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à soutenir le processus politique de ce pays et de mettre des spécialistes de la planification militaire et des questions de sécurité à disposition de la CEDEAO et de l’Union africaine pour mener à bien la planification conjointe qui permettrait à cette force internationale de voir le jour.

                    L’intervention française n’a rien à voir avec ça.

                  • BlackMatter 18 janvier 2013 12:58
                    Non, le paragraphe 9 est très clair :

                    L’onu « Invite à cet égard les États Membres et les organisations régionales et internationales, y compris l’Union africaine et l’Union européenne, à prêter, dès que possible et de manière coordonnée, aux forces armées et aux forces de sécurité maliennes leur concours ».

                    C’est ce que fait La France. Il n’y a pas de contestation possible. Ce qui est écrit est écrit et La France est dans son droit. Les russes n’ont pas opposé de veto à cette résolution. Qui ne dit mot consent.

                  • SEPH 18 janvier 2013 14:33

                    @ nobody

                     a- La grande partie des richesses sont situées au nord Mali : Uranium, énorme réserves de pétrole (1) et de gaz... donc il est impossible aux compagnies minières et pétrolières de mettre la main dessus sans éliminer le peuple touareg (qui est totalement oublié dans cette affaire) et les groupes « terroristes ».

                    b -Les troupes du groupe Ansar Eddine sont descendues au sud vers  la ligne de démarcation qui représente la frontière avec le Sud Mali et Nord Mali qui serait le futur territoire que le peuple Touareg revendique indépendant. En effet, ce peuple a toujours été opprimé par le gouvernement de Bamako.

                    c -Vous écrivez "Votre question de fin conduit à une autre question : depuis les origines, la richesse du monde a t’elle jamais appartenu « aux gens » ?" Vous n’êtes pas naïf, car vous savez très bien que les mines et les ressources pétrolières si elles ne sont pas nationalisées ( la nationalisation étant très rare) appartiennent à des transnationales privées très puissantes (certaines ont des armées privées) et non pas a des gens comme vous et moi.

                    En conclusion : NON AU COLONIALISME POUR LE COMPTE DE TOTAL, D’AREVA, et des transnationales.

                     ---------------------------------------------------------------------

                    (1) - Un important gisement de pétrole au nord du Mali

                    La carte d’implantation d’Aqmi (al-Qaida au Maghreb islamique) au Sahel correspond à tout point à celle du  bassin de Taoudeni …large de 1,5 million de kilomètres carrés, partagé entre le Mali, l’Algérie, la Mauritanie et le Niger …

                    . Les récentes découvertes de richesses minières contenues dans cette zone  provoquent en effet depuis quelques mois un vif intérêt pour cette région.

                    Jean François Arrighi de Casanova, directeur Afrique du Nord de Total avait ainsi fait état d’immenses découvertes gazières dans le secteur, freinant la progression du puits vers la zone pétrolière, en Mauritanie et le conduisant même à parler « d’un nouvel Eldorado ».



                  • SEPH 18 janvier 2013 15:07

                    @ BlackMatter

                    Le zozo qui a appelé la France n’a aucune légitimité aux yeux des maliens . En effet, il est arrivé au pouvoir par un coup d’état avec l’aide des américains.

                    Cette guerre est illégitime, c’est du colonialisme pour le compte des compagnies minières et pétrolières comme en Libye

                    Le peuple touareg a le droit de vivre sur un territoire indépendant (L’Azawad  : c’est l’Etat indépendant que souhaitent les Toureg depuis 1958 ) qui est le sien et non pas sur celui issu du colonialisme

                    « Non, cette guerre ce n’est pas la France »

                    Dans ce texte intitulé « Non, la guerre ce n’est pas la France », où jamais il ne cite le nom du président François Hollande, M. de Villepin s’interroge : "Comment le virus néoconservateur a-t-il pu gagner ainsi tous les esprits ?« 

                     »L’unanimisme des va-t-en-guerre, la précipitation apparente, le déjà-vu des arguments de la ’guerre contre le terrorisme’ m’inquiètent", écrit l’ancien ministre des Affaires étrangères, qui avait porté en février 2003 à l’ONU le « non » de la France à la guerre en Irak.

                    Pour lui, "au Mali, aucune des conditions de la réussite n’est réunie« . »Nous nous battrons à l’aveuglette, faute de but de guerre. Arrêter la progression des djihadistes vers le sud, reconquérir le nord du pays, éradiquer les bases d’Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique, ndlr) sont autant de guerres différentes", ajoute-t-il.


                  • BlackMatter 18 janvier 2013 15:49

                    Moi ce qui m’intéresse, c’est le droit international. Le reste c’est de la rhétorique pour ne pas reconnaître ce droit. 


                    « La Russie est préoccupée par l’aggravation de la situation au Mali où des groupes extrémistes contrôlant le nord du pays attaquent les troupes gouvernementales près de Konna, non loin de la ville de Mopti, a déclaré vendredi le ministère russe des Affaires étrangères.
                     »Moscou est préoccupé par une aggravation notable de la situation au Mali qui présente un danger pour l’intégrité territoriale du pays et pour la stabilité dans l’ensemble de la région saharo-sahélienne et constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales« , lit-on dans un communiqué mis en ligne par le ministère.
                     »Le président malien par intérim Dioncounda Traoré a envoyé une lettre au secrétaire général de l’ONU le 10 janvier dernier, demandant un soutien international et annonçant avoir demandé l’aide militaire de la France pour faire face à la menace terroriste. Selon nos données, un petit groupe de conseillers militaires français est arrivé à la base malienne de Sévaré le 10 janvier pour évaluer la situation dans la zone des hostilités et la possibilité de relancer la coopération militaire franco-malienne« , selon le document.
                     »Le 10 janvier, le Conseil de sécurité de l’ONU a mené des consultations urgentes sur l’initiative de la France et portant sur la déstabilisation de la situation au Mali. Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur inquiétude face à la situation qui prévaut dans ce pays et ont résolument condamné les attaques des groupes terroristes et extrémistes, appelant à strictement respecter les résolutions du CS de l’ONU sur le Mali, notamment la résolution 2085« , est-il indiqué dans le communiqué.
                    La situation au Mali s’est dégradée après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en Libye. Le départ des Touaregs, qui bénéficiaient de la protection de l’ancien dirigeant libyen, vers le nord du Mali a intensifié les tendances séparatistes dans ce pays, entraînant l’apparition, en avril 2012, de l’Etat autoproclamé d’Azawad qui occupe actuellement les deux tiers du territoire malien. En décembre 2012, le Conseil de sécurité de l’ONU a autorisé le déploiement d’une force internationale africaine (AFISMA) au Mali pour une période initiale d’un an. »


                    Évitez donc de parler pour les russes et cesser votre désinformation. Ils soutiennent la France. Soutenez vous les intégristes islamiques ? Dis le franchement alors...

                  • SEPH 18 janvier 2013 17:52

                    Le conseil de sécurité de l’ONU A ÉTÉ MIS L’ONU DEVANT LE FAIT ACCOMPLI puisque l’intervention de la France a commencé avant sa réunion. De plus,l’ambassadeur russe, auprès de l’ONU, Vitaly Churkin, a déclaré que la France avait pris cette décision, sans le feu vert de tous les membres du Conseil de sécurité

                    On peut noté que l’ambassadeur français à l’ONU, Gérard Araud, s’est félicité de « la compréhension et du soutien de tous les partenaires » de Paris,

                    Ainsi, a l’issue de la réunion du Conseil de sécurité, l’ambassadrice américaine Susan Rice a assuré Paris de sa « confiance », estimant que l’intervention française avait une « base ferme ». Elle s’est félicitée de ce que « les Français aient heureusement traité de manière professionnelle la menace islamiste ». Mais elle a souligné que les Etats-Unis restaient sceptiques sur la capacité des forces maliennes et de leurs alliés ouest-africains à reconquérir le Nord.


                    Par ailleurs, la menace islamique n’est que le prétexte à la guerre coloniale de la France. Ainsi une intervention militaire française en chasse une autre : Côte d’ivoire, puis, Libye, puis Mali, sans parler de la volonté appuyée d’intervenir, en Syrie. Les troupes françaises ont, à peine, commencé à quitter l’Afghanistan, qu’elles interviennent, de nouveau, au Mali.


                    Dans le registre de la légitimation, il y a l’argumentaire de la « menace terroriste islamiste ».  Depuis que le Président Bush a trouvé et désigné ainsi le nouvel ennemi global de l’Occident, l’argument sert « à toutes les sauces », y compris d’ailleurs à des alliances avec ceux désignés auparavant comme « terroristes » lorsque la « realpolitik » l’exige. La référence à la « menace terroriste » offre l’avantage à la fois de n’avoir rien à justifier et de donner une justification à n’importe quoi.

                    Le président de la République française, François Hollande, et son ministre des affaires étrangères n’ont cessé de répéter, de marteler, qu’il s’agissait, au Mali, de lutter contre « des groupes terroristes criminels ». On aura remarqué le pléonasme. Il a pour fonction d’accroître la tension. C’est ainsi qu’un amalgame est fait entre les différents groupes armés « rebelles », et que se trouvent obscurcies les véritables raisons de la crise malienne, et du même coup celles véritables de l’intervention française. Elles sont, ici comme ailleurs, à  chercher, banalement hélas, dans le pillage des richesses de la région et dans le maintien de l’influence nécessaire à cet effet : l’amour du colonialisme !!!!!!!!


                    Dans le registre de la légitimation de l’intervention au Mali, il faut parler, enfin, de la référence à la décision du Conseil de sécurité de l’ONU à ce sujet. Les responsables français s’enveloppent dans celle-ci comme si la France ne faisait que se mettre, par altruisme, au service du droit international. Mais c’est précisément la France qui a  fait le siège du Conseil de sécurité pour obtenir une résolution autorisant l’intervention au Mali.

                    Encore que cette intervention prévoyait d’abord de s’efforcer de trouver une solution politique aussi bien aux revendications légitimes des Touaregs du Nord Mali, qu’à la question de la légitimité du pouvoir politique malien,  mise à mal par le coup d’Etat récent. Et à ce propos, d’ailleurs, quelle légitimité peut bien avoir un pouvoir qui ne peut se maintenir que par une intervention armée étrangère, laquelle, par ricochet, révèle d’ailleurs, par là même, sa propre illégitimité. Là est la faiblesse originelle de cette intervention militaire française. On peut s’attendre à la voir se révéler, de plus en plus, au fur et à mesure du développement de la situation.

                     

                    On nous répète « qu’il fallait agir vite »  est trop souvent assené, sur tous les médias français pour ne pas en devenir suspect. Il rappelle, le même, utilisé pour la Libye, lorsqu’on criait qu’il fallait vite intervenir à Benghazi, pour éviter un massacre. On sait comment cette justification s’est avérée mensongère et d’où est finalement venu  le massacre ( plus de 100 civils libyens ont été tués par les bombes de l’OTAN, plus un pays détruit en proie aux terroristes salafistes.

                    Il semble, en réalité, que l’armée malienne avaient lancé des opérations sur la route menant à la ville de Mobti et en direction de la ville de Douentza, dés la journée de Lundi 7 Janvier (cf "le Quotidien d’Oran, 9 janvier 2013, p 6). Ces opérations, organisées en coordination avec le commandement français, avaient pour but, selon des experts occidentaux, de faire sortir les colonnes de pick-up des groupes rebelles de leurs bases et des villes afin de les bombarder en rase campagne et de permettre ainsi à l’aviation française d’intervenir. La version officielle française vise donc à justifier la précipitation de l’intervention française et à en cacher les véritables raisons.

                    Aux MENSONGES du pouvoir, et aux MENSONGES des médias s’ajoute la PERFIDIE.

                    En effet, le chantage au terrorisme que fait le gouvernement français. Ce terrorisme islamiste dont tout le monde sait qui le finance et qui le soutient.

                    Ainsi la France fait la guerre aux djihadistes au Mali, au même moment en Syrie, elle leur fournit une aide logistique et un soutien diplomatique en partenariat avec les pétro-monarchies du Golfe et des USA.

                    Mais tout ceci a un point commun : le GAZ, car la Syrie comme le Mali ont d’énormes réserves de gaz.

                    L’Azawad peut-il devenir l’Etat indépendant que souhaitent les Touregs depuis 1958 ?


                  • SEPH 18 janvier 2013 18:00

                    Erreur de plume

                    A «  ( plus de 100 civils libyens ont été tués par les bombes de l’OTAN, plus un pays détruit en proie aux terroristes salafistes) », il faut lire ( plus de 100 000 civils libyens ont été tués par les bombes de l’OTAN, plus un pays détruit en proie aux terroristes salafistes)"
                     
                    Mes excuses


                  • SEPH 18 janvier 2013 18:22

                    Oui le 10 janvier, le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé à strictement respecter les résolutions du CS de l’ONU sur le Mali, notamment la résolution 2085.

                    *Selon une dépêche de l’AFP reprise par l’Express le 21/12/2012.  Dans la Résolution 2085, le Conseil de sécurité de l’ONU :

                    - engage les autorités maliennes à établir "un plan de route pour la transition, à rétablir pleinement l’ordre constitutionnel et l’unité nationale, notamment en tenant des élections présidentielles et législatives crédibles et sans exclusive (...) d’ici avril 2013 ou, à défaut, dès que possible techniquement« .

                    - »exige que les groupes rebelles maliens rompent tout lien avec des organisations terroristes, en particulier avec Al-Qaida au Maghreb islamique".

                    - "demande aux autorités de transition maliennes de mettre en place rapidement un cadre de référence crédible pour les négociations avec toutes les parties se trouvant dans le nord du pays et ayant rompu tout lien avec une organisation terroriste".
                    Formation des forces maliennes

                    Le Conseil de sécurité de l’ONU demande également "aux Etats membres et aux organisations régionales et internationales de fournir aux Forces maliennes un soutien coordonné sous forme d’aide, de compétences spécialisées, de formation et de renforcement des capacités (...) afin de rétablir l’autorité de l’Etat malien sur la totalité du territoire national".

                    Déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine

                    - Le Conseil "décide d’autoriser le déploiement au Mali, pour une durée initiale d’une année, de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA)".

                    Cette force devra aider à reconstituer la capacité des Forces maliennes et aider les autorités à reprendre les zones du nord de son territoire qui sont contrôlées par des groupes armés terroristes et extrémistes, tout en préservant la population civile.

                    La résolution ne fixe pas pour autant de calendrier précis pour le déclenchement d’une offensive dans cette région.

                    Hollande a donc engagé illégalement la France dans une guerre au Mali a l’appel d’un dictateur mis en place par les américains.


                  • Douglas Alavanilleplease Douglas Alavanilleplease 18 janvier 2013 11:33

                    Saluons l’armée algérienne qui a sauvé 600 algériens, dont les 150 employés d’une société française qui sont tous sains et saufs.


                    Si les occidentaux et japonais sont morts c’est la faute à leurs gouvernements respectifs.


                    • Michèle 18 janvier 2013 12:15

                      Pour la propagande française, vassale des européistes, vassaux des US, TF1 se débrouille très bien et n’a pas besoin de vous !!!

                      Maintenant si vous voulez vous informer sérieusement des enjeux et des intérêts qui sont derrière ce conflit, lisez plutôt cet article fort bien documenté et argumenté de Gérard Luçon sur Agoravox :

                      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/anormalie-128856#forum3601089

                      Ça c’est du sérieux.


                      • XanderDjiff XanderDjiff 18 janvier 2013 13:25

                        Franchement, j’ai arrété la lecture de votre « article » quand vous parlez des « islamistes du MNLA ».

                        Le MNLA est un groupe touareg laique, qui revendique l’indépendance et l’autodetermination de l’Azawad (Nord-Mali).

                        Ils sont en conflit d’ailleurs avec les groupes terroristes islamistes, mais sont actuellement en position de faiblesse. Ils n’ont rien a voir avec les attaques des islamistes dans le sud qui ont déclenchés l’opération française.

                        Ils ont d’ailleurs proposé aux troupes internationales de les aider à traquer les islamistes

                        En assimilant le MNLA et les terroristes, vous participez a la confusion ambiante et à la propagande véhiculée par les médias mainstream.
                        C’est peut une erreur involontaire, mais ca reste grave et scandaleux, au vu de la désinformation circulant sur ce groupe.

                        Quelqu’un ne connaissant rien au sujet aura tot fait d’etre désinformé. Vous auriez mis « nationalistes » ou « indépendantistes », ça auraité été réaliste.


                        • menou69 menou69 18 janvier 2013 14:08

                          Serge Daniel, correspondant de Radio France internationale et l’Agence France-Presse à Bamako depuis vingt ans, déclare le 16 février au quotidien français Libération, qu’il était convaincu que le MNLA et des membres d’AQMI « ont combattu côte à côte à Aguelhoc, où des exécutions sommaires de soldats ont eu lieu fin janvier

                          Si la CPI (Cour Pénale Internationale) doit ouvrir une enquête sur les crimes de guerre présumés commis au nord du Mali, le MNLA ne pourra pas échapper à l’interrogatoire, surtout que d’autres membres de cette communauté sont prêts à témoigner à charge, car ils lui reprochent d’avoir offert l’hospitalité à des criminels après avoir commis des atrocités sur des populations sans défense. C’est ce groupuscule de quelques centaines d’individus dont les cerveaux sont en France qui ont  porté atteinte à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale, en attaquant le camp militaire de Ménaka le 17 janvier 2012 avant de massacrer les militaires maliens désarmés à Agel-Hoc le 24 janvier de la même année.

                          Les deux principaux groupes rebelles touaregs, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et Ansar Dine avaient annoncé dans un bref communiqué leur fusion, en sachant que Ansa Dine est islamiste, allié à al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), avec la volonté d’imposer la charia à tout le Mali.

                          Aujourd’hui que faut-il penser MNLA qui s’allie avec les Touraregs islamistes, puis tend la main à la France aujourd’hui ?


                        • XanderDjiff XanderDjiff 18 janvier 2013 14:46

                          Que c’etait plus une alliance de circonstance pour atteindre un objectif commun (un peu comme la France qui soutient des groupes terroristes en Syrie pour faire tomber le gouvernement), à savoir bouter l’armée malienne hors du territoire.

                          Néanmoins, quand les islamistes ont décidé d’imposer la charia, le MNLA a dénoncé cette alliance et leurs anciens accords, leur position étant contraire à leurs principes laiques.

                          Dire que le MNLA est islamiste, c’est de la fumisterie. Ou alors, selon vos critères, la France est aussi un Etat islamiste, car soutenant des groupes de cette mouvance... J’exagère un peu, mais vous voyez bien que l’on touche au ridicule.

                          Encore une fois, c’est vraiment un amalgame dangereux que vous faites, surtout en raison de la faible médiatisation de ce groupe, qui a ses revendications que l’on supporte ou pas, mais capable de raisonner et négocier.


                        • Dzan 18 janvier 2013 16:43

                          Les américains, qui « ne connaissent rien dans la politique étrangère » comme m’a dit une fois une américaine...
                          se sont basés au Mali sur des touaregs qui sont des arabes (les touaregs noirs sont des bellah qui étaient leurs esclaves)
                          Les touaregs sont détestés par la population noire et ne vivent que dans le nord coupés des noirs. Ils descendent de temps
                          en temps à Gao où dans les boutiques les commerçant les servent les premiers tellement ils en ont peur...
                          Ce sont des « seigneurs » arrogants qui rêvaient de prendre le pouvoir sur la population noire et c’est sur cette ethnie que les USA
                          se sont appuyés et.... ils sont partis (une fois instruits) avec armes et bagages....


                        • lionel 18 janvier 2013 17:05

                          Dzan,


                          Ce que vous écrivez est inepte et témoigne d’une méconnaissance totale de la région et de ses habitants.

                        • lulupipistrelle 18 janvier 2013 13:42

                          Personne n’est sur le terrain. 


                          • lulupipistrelle 18 janvier 2013 19:43

                            Personne n’est sur le terrain, pour voir ce qui se passe, ni qui est là. 


                          • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 18 janvier 2013 13:56

                            Si l’auto-proclamé pompier français se retrouve seul, c’est qu’il est aussi le pyromane.


                            • Ariane Walter Ariane Walter 18 janvier 2013 13:57

                              Même remarque que plus haut.

                              le MNLA N’EST PAS ISLAMISTE ; ILS SONT LAÎQUES ;
                              Vous n’avez pas l’air très informée.

                              Autre erreur.
                              lisez Morice qui n’écrit pas que des bêtises.
                              les Us ont mis un fric fou au mali et ont même formé et payé l’armée malienne qui se bat actuellement avec les « terroristes ».

                              Les « terroristes » en question sont en partie des narcotrafiquants drogués, sachons seulement que c’est la CIA qui organise partout ces trafics et en tire bénéfice.

                              D’autres « terroristes » sont des résistants à qui on pique leur terres et leurs richesses.

                              Les dirigeants de l’europe sont des brêles , des fous furieux, des mafieux. Ils ont créé des situations ingérables. Il y a des morts ?
                              Pauvres soldats qui se sont battus pour les pipe-lines d’Afghanistan et maintenant l’uranium du Niger et du Mali.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès