Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Manipulation au conseil des ministres : un décret de plus vers la (...)

Manipulation au conseil des ministres : un décret de plus vers la république de l’hypocrisie

Après l’armée nationale pour intimider les démocrates, après la police, la gendarmerie et même la garde nationale pour mater les manifestants pacifiques, après l’I.G.E pour gérer la gabegie à la carte et avoir un moyen de chantage et de pression contre les uns et autres que le pouvoir laisse entre-temps à leurs postes malgré les rapports accablants, après une justice au pas, après un parlement réduit à être une chambre d’enregistrement qui répond aux ordres, voici que le régime unidimensionnel d’Aziz s’attaque à la manipulation de l’islam.
 
Avec l’affaire Birame, on a vu jusqu’où pouvait aller l’hypocrisie du pouvoir avec la connivence de certains oulémas politisés et domestiqués par l’appât des biens terrestres, on a vu comment tous les médias d’état et tous ses réseaux ont été mis en place pour fanatiser les populations et les radicaliser jusqu’à ce qu’un Cheikh El Mehdi décide de rompre cette infernale machination contre les valeurs, les principes et le sacré en Islam.
 
Pour contourner ce genre de personnage honnête de cœur, d’esprit et de foi, le pouvoir hypocrite vient de songer à créer une sorte de maison de la Fatwa comme en Egypte dont est venue la seule condamnation contre Birame malgré les appels du pouvoir au monde musulman mise à part une déclaration venant de zigs en Gambie ou d’une organisation marginale siégeant au Maroc.
 
Ainsi aujourd’hui le conseil des ministres qui n’est rien que la chambre d’enregistrement des oracles d’Aziz a pris la décision suivante « - Projet de décret portant création d'un Haut Conseil de la Fatwa et des Recours Gracieux. Le projet de décret met en place un organe scientifique chargé d'émettre des fatwas et recevoir tout recours gracieux, afin de participer aux règlements de tous contentieux qui surviendraient entre toute entité de droit public ou privé dans leurs rapports directs ainsi que dans leurs rapports avec les citoyens.

Cette procédure intervient conformément au préambule de la Constitution et en vertu des dispositions de ses deux articles 5 et 23. »
 
-----------------
 
Aziz ne reculera devant rien pour mettre à ses ordres les hommes de ce pays ou ce qu’il en reste ; il a réussi car sans un coup de feu, il est devenu maître de leur destin, de leurs biens communs et maintenant maître des orientations de leur religion.

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Bulgroz 26 mai 2012 10:39

    Je vais paraître idiot, de quel pays parlez vous ?


    • chapoutier 26 mai 2012 10:59

      je vous rassure    smiley  pas vous paraissez à votre avantage .

      vous avez tendu le bâton pour vous faire battre


    • francesca2 francesca2 26 mai 2012 11:34

      Eh, en grand humaniste vous avez pris le bâton mais vous n’avez pas répondu à la question ? 

      De quel Pays s’agit-il ? 

    • Brath-z Brath-z 26 mai 2012 16:48

      Vu que le chef d’état s’appelle Aziz, je dirais l’Algérie.


    • pissefroid pissefroid 26 mai 2012 11:45

      Je suppose que vous parlez de la mauritanie.


      • stereo 26 mai 2012 14:50

        Finalement c’est l’illustration qui est la plus parlante : « De l’animal ou de l’homme, lequel est le plus bête ? ».
        La réponse est bien sous nos yeux !!!


        • Switcher 26 mai 2012 15:08

          Il manque une unité de lieu à cet article.


          A moins qu’il ne s’agisse d’une trame sur laquelle rajouter vos politiciens favoris (France, Belgique, Russie, USA, Canada, etc.), auquel cas merci de prévenir.  smiley

          • bernard bernard 26 mai 2012 16:12

            heuuuuuuuuuuuuu !

            C’est ou !


            • Claire29 Claire29 26 mai 2012 17:58

              On va sur Google,on entre AZIZ et on trouve :


              ALAKHBAR (Tidjikja) « Mohamed Ould Abdel Aziz règle des comptes politiques avec les cadres du Tagant qui ont refusé de s’aligner dernière lui », ont déclaré les leaders de la Coordination de l’opposition démocratique COD à Tagant (Centre-Mauritanie).

              Merci Google !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles







Palmarès