Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Marine nationale : opération « Baliste » d’exfiltration des français (...)

Marine nationale : opération « Baliste » d’exfiltration des français du Liban

Pour aller au secours des Français piégés au Liban par le conflit israelo-Hezbollah-libanais, dont le bilan se monte dès maintenant à plus 400 morts des deux bords, le gouvernement a fait mettre en place par le Ministère de la défense des moyens maritimes, terrestres et aériens afin de permettre aux ressortissants français, et aux étrangers qui le souhaitent, de quitter le territoire libanais.

Dès le 16 juillet, la marine nationale française a fait appareiller de Marseille plusieurs de ses bâtiments : Le BCD « Mistral », bâtiment transporteur de chalands de débarquement, le « TC Sirocco », ainsi que les frégates antiaériennes « Jean Bart » et anti-sous-marine « Jean de Vienne » se dirigent vers les côtes libanaises.

Ces moyens permettront la sécurisation du transport des passagers depuis le port de Beyrouth jusqu’à celui de Larnaka (Chypre), séparés par 107 nautiques, soit 200 kilomètres, représentant huit heures de transit maritime ou une heure par hélicoptère. Comme il a été indiqué, toutes les personnes évacuées du Liban sont débarquées à Larnaka, à Chypre, d’où elles sont acheminées vers l’Europe par voie aérienne.

Les organisateurs de cette exfiltration ont noté que sur le terrain, au Liban, les conditions sanitaires se dégradent et les zones de regroupement devront être sécurisées, ce qui justifie le renforcement en capacités hospitalières et de transport.

Le « Mistral » a appareillé dans la nuit du mardi au mercredi 19 juillet pour renforcer le dispositif naval français en Méditerranée orientale. C’est la première mission de ce bâtiment de débarquement. Elle précède même son admission prochaine au service actif. Il peut accueillir 4 000 passagers civils et dispose d’installations hospitalières vastes et modernes, comprenant 62 lits médicalisés, des salles d’opération et de radiologie. Il emporte pour sa mission à Beyrouth, trois hélicoptères gros porteurs, une unité du 2e Régiment d’Infanterie de Marine, trois chars AMX 10, des véhicules blindés légers (VBL) et 24 véhicules de l’avant blindé (VAB) identiques à ceux qu’on a vu défiler le 14 juillet dernier sur les Champs Elysée.

Le « Sirocco » est un bâtiment transporteur de chalands de débarquement (TC) qui peut également embarquer des passagers en grand nombre et dispose d’installations hospitalières. Il a embarqué à son départ de Marseille, le 16 juillet, 150 chasseurs alpins, des VAB, des VBL, et quatre hélicoptères de manœuvres et de transport PUMA.

« La mission qui leur a été confiée consiste d’abord à mettre en œuvre des mesures de précaution pour assurer la sécurité de nos ressortissants », indique le porte-parole de la Marine Nationale.

Le tir d’un missile contre un bâtiment de la Marine israélienne a changé sensiblement les données de la mission.

C’est la raison pour laquelle la frégate anti-sous-marine « Jean de Vienne » et ses deux hélicoptères Lynx, ainsi que la frégate antiaérienne « Jean Bart » et son hélicoptère Panther, ont quitté Toulon.

À bord du « Jean Bart » se trouvera le poste de commandement qui coordonnera la défense et la gestion de l’espace aérien pour les unités françaises sur zone.

« Il restait encore 400 Français dans la zone sud du Liban », a indiqué M. Alliot-Marie, ministre de la défense à Radio Monte Carlo-Info, vendredi. « En conséquence, la Marine va mener une opération pour les évacuer , Le « Sirocco » va éventuellement aller ce week-end vers la zone sud pour les ramener », a-t-elle dit.

Selon la ministre, « environ 2 000 personnes ont été évacuées du Liban par la France, des Français, mais également un certain nombre d’Européens et quelques ressortissants américains ».

Mme Alliot-Marie était en principe attendue à Chypre pour une visite d’inspection.

La marine conduit très régulièrement des exercices de type «  Resevac ». Ces missions ont pour but l’évacuation rapide par la mer de groupes de ressortissants nombreux. Elles permettent de faire face en cas de mise en danger de populations civiles ou de besoin d’assistance humanitaire dans des situations ou l’évacuation aérienne est compromise ou insuffisante.


Moyenne des avis sur cet article :  4.12/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Ar Brezonneg (---.---.6.31) 24 juillet 2006 16:17

    Et la couverture « avia » ? Ou est elle ? . (Le CDG est très occupé au large de l IRAN....) Et l Armée de l air peut elle executer des missions longues sur place ? Le PA lui peut rester des mois devant Beyrouth ! Mais on a perdu volontairement ce moyen ! Que se passerait il si les Israeliens torpillait un des bateaux ? Ou le hezbollah tirait un missile de croisiere bricolé" contre l un d entre eux ?


    • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 24 juillet 2006 16:55

      Attention Ar Brezonneg

      Voulez vous dire : « Maman, bobo !! » ??? BCB


    • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 24 juillet 2006 17:09

      Attention gargamel

      Je reponds a au paragraphe suivant :

      « Pour la défense antimissile il faudra attendre les horizons (le Forbin est en tests) dont seuls 2 exemplaires ont été commandés pour un total de 2 milliards d’euros ou les fremm AA dont 2 exemplaires sont prévus (si ils ne sont pas annulés »

      Vous savez bien que ceci est un autre problème. La M.N. a vécu très très sans celà et possède dejà ses anti mesures. Cependant la notion dde « l’épée-bouclier » demeure vraie.

      BCB


    • Gargamel (---.---.80.230) 24 juillet 2006 16:56

      Pour la couverture mer-air le jean bart est là. Doté du système sm1 il est capable d’assurer une sécurité ’relative’ du site - n’oublions pas qu’il s’agit d’israël en face qui reste une nation amie .

      Pour la défense antimissile il faudra attendre les horizons (le Forbin est en tests) dont seuls 2 exemplaires ont été commandés pour un total de 2 milliards d’euros ou les fremm AA dont 2 exemplaires sont prévus (si ils ne sont pas annulés)


      • Ar Brezonneg (---.---.6.31) 24 juillet 2006 17:19

        Ce sont dans des occasions comme celle là qu l on s apercoit a posteriori le deficit criant en moyens. Si on veut s engager dans plusieurs operations en parallèle, il faut les moyens, et leur relève pour assurer les rotations si on veut « durer ». Dans des cas comme celui là, c est au « top » (tout de suite, ou ASAP) qu il faut avoir les moyens et non pas sur le papier. On a voulu faire des economies ? Maintenant on va payer. Il n y a pas assez d hommes, (les professionnels sont pas assez nombreux !) il n y a plus de conscription depuis 1996, on ne peut plus « tenir l arrière », et ce ne sont pas les flics et les gendarmes qui seront assez nombreux pour tenir à l arriere pour compenser l absence de 280 000 soldats appelés d origine francaise. En 1983 on avait 2 porte avions, et tout ce qui allait avec ! L Armée de Terre pouvait se permettre des rotations rapides d’unités. L’Armée de l air avait des avions de transport en nombre important (quoique insuffisant !), des avions multi missions neufs, et des « camions à bombes » (Jaguar) . Ou sont ces moyens ? Les dotations en unité de feu ? Comment sont elles ? Et le circuit de réparation des matériels et des moyens ? Comment est il maintenant ? La CIMMad, et son équivalent de l armée de Terre ont elles tout ce qu il faut pour assurer la logistique des moyens aériens ? En ce moment est ont capable de relancer des chaînes de réparation en moins d un mois (ce serait trop tard de toute façon !). Et les réserves ? Sont elles entrâinées régulièrement et au top ? Peut t on réellement « dériver » des unités entières en quelques jours ? En plein été ? Maintenant ? Et s il faut se « lancer » dans une guerre qui ne dit pas son nom, va t on suivre ? Tenez lisez donc « l etrange défaite » de Marc Bloch. Ca donne vraiment à réfléchir.... En tous cas on sait d expérience que nos gars sur les bateaux gris vont faire comme d habitude, car ce sont des gens compétents, dévoués, efficaces qui vont faire « avec » ! Il faut penser à eux ! Les Libanais, dans leur malheur savent que les « pompon rouges » vont se décarcasser pour essayer de les sortir du merdier, comme d habitude !


        • CAMBRONNE (---.---.231.5) 24 juillet 2006 17:43

          @ar Brezonec

          Je vois que vous avez suivi mon conseil et que vous avez lu l’étrange défaite de Marc Bloch .

          Il est vrai que dans beaucoup de domaines nous n’avons guère progressé , surtout mentalement.

          Etant partisan d’une armée professionelle je ne vous suis pas dans tous vos raisonnements . Cependant il est criant que nous manquons de moyens et qu’un Porte avions tout seul ça ne va pas .

          Attention on peut faire pire . Le Gouvernment Jospin l’a fait . Si le PS revient ils couperont encore .

          Salut et fraternité .


        • iCanard (---.---.32.1) 24 juillet 2006 19:17

          Un petit commentair : L’article resemble à une description pourquoi pas. Mais il y a un élément qui me déplait qui ne me semble pas adroit « 400 morts des deux bords ». Ca ne me semble pas juste car il envrion 350 mots du côté Libanais et que par concéquent je trouve que ça change vérritablement la donne.


          • Sylvio (---.---.88.55) 24 juillet 2006 19:39

            Une chose que je ne comprend pas :

            La France laisse l’armée israëlienne bombardée des zones où vivent des résident français sans dire un mot ! Sans même appeler au cesser le feu !

            Sur les milliers de morts, il y’a donc des chances pour qu’un ressortissant français soit ou puisse être tué.

            Alors si nous laissons des français se faire tuer par un pays qui est plus un pays allié qu’un pays ennemi...

            ... pourquoi se démène-t-on autant pour sauver Ingrid Betancourt ou Florence Aubenas ou Christian Chesnot et Georges Malbrunot ?

            Tout ceci, bien sûr, sans parler des civils libanais dont la vie a la même valeur que nos ressortissants.


            • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 24 juillet 2006 20:53

              ATTENTION CANARD

              Selon sources officielles libanaises du 12 au 23 jullet 375 victimes dont au moins 19 hezbollah et 10 à soldat libanais mais non confirmés/

              Selon souces israliennes : 39 morts civils par missile et quatre militaires en opération.


            • Stephane Klein (---.---.101.8) 26 juillet 2006 13:12

              @Ar Brezonneg : d’accord avec vous sur le fond : nous manquons cruellement de moyens en rapport avec notre politique : un PA avec 10 Rafales dessus, c’est a se pisser de rire si on est americain.

              Maintenant les choses changent : voyez le Mistral, celui-ci et son sistership , le Tonnerre sont deux magnifiques batiment de projection et de commendement (c’est leur intitule), modernes, capable de transporter 450 hommes completement equipes et 16 helicos, un capacite de projection jamais vue jusque la dans la marine francaise. Au point de tutoyer le tonnage des porte-aeronefs anglais ou espagnols, qui sont les navires amiraux de ces marines.

              Par ailleurs, le NH90 arrive, le Tigre entre en fonction, le Rafale aussi, enfin, les satellites Syracuse et l’Armee de Terre se numerise, les choses ne vont pas si mal...sauf si la gauche revient au pouvoir, la, attention la catastrophe.

              Un petit rappel s’impose : en 2002, 50% de nos helicos de combat et de transports hors d’etat de vol pour cause de manque de credit de piece de rechange et canibalisation des appareils existants pour faire voler les autres. 50% des fregates au port par manque de credit d’entretien, 1/3 des avions cloues au sol par manque de credit essence......

              Pourquoi ces manques de credits, pour payer les 35H, les emplois djeun’s et les associations clientele, il faut bien trouver le pognon : la defense de la nation est la variable d’ajustement.

              Et Hollande s’apprete a nous reservir le couvert avec son programme non budgete.

              Merci la gauche, et il y a encore de gens pour voter pour ce parti ?!

              Maintenant concernant Baliste, avant de se plaindre du manque de moyens, il faut se demander dans quel but ils ont ete deployes. Il s’agit d’evacuer les ressortissants et de constituer un dispositif avance pour recevoir les troupes a deployer en zone sud dans le futur, certainement pas combattre Israel, le hezbollah ou la Syrie. En consequence deux batiments de transport, deux fregates anti-sous-marine ou anti aerienne me semble la juste mesure.


              • iCanard (---.---.32.1) 27 juillet 2006 12:40

                A Bertrand C. Peut être Mais on va prendre le problème d’une autre façon : D’un côté tu as DES villes, DES Banlieues, DES ponts, un aéroport et un port qui sont « visées ». Comme toi je vois des images, donc beaucoup de fumée et des immeubles détruits (Au Liban). Maintenant de l’autre côté une façade d’immeuble bien abîmé, quelques habitions qui ressemble à des maisons abîmé avec un peu de fumée.

                Donc au niveau matériel je pense que personne ne discutera.

                Bien, donc qui habitait dans l’immeuble au Liban et combien de gens y habitaient ? Même question en Israël, sauf que tu remplace grand immeuble par maison ou peut être grande maison.

                Ensuite combien y a t’il eu de ROQUETTES lancé sur Israël ?

                Combien Israël a lancé de tout (bombes à fragmentation) voir sur le site de Human right Watch qui n’est pas un site dirigé par les autorités Libanaises.

                Force est de constater que d’un coté il y a une armée avec des vraies armes et de l’autre des sucidères c’est évident mais surtout des civils car dans un immeuble d’une banlieue il y a d’abord des civiles.

                Combien d’enfants Libanais sont morts ? Même question dans l’autre sens ?

                D’un point de vue mathématique et visuelle, on peut se douter sans grande difficultés que les dégâts infliger sont NETEMENTS plus conséquents.

                Pour en finir La communauté International parle d’aide Humanitaire pour le Liban et non pour Israël, si les dégâts étaient les même je pense que l’on parlerait d’aide humanitaire pour Israël aussi.

                ET oui ATTENTION, j’ajouterai que je n’ai jamais vu les chiffres israéliens car, comment peuvent t’ils connaitre le nombre de mort au Liban lorsqu’ils n’arrivent pas à faire la différence entre une cible comme le « Hezbollah » et l’ONU. D’ailleurs ça me rappelle USS Liberty (en 1967 je crois) Ooops désolé c’est sorti tout seul Hoo et puis dans le même genre si tu vas sur le site officiel de l’ONU tu pourras constater que ce n’est pas la première fois (Liban 2000)....


                • Internaute Internaute 29 juillet 2006 15:51

                  L’article est intéressant mais pourquoi ce terme de « exfiltration » ? Il semble là par opposition à infiltration laquelle a toujours une connotation clandestine (on infiltre les lignes arrières de l’ennemei) tandis que cette opération de rapatriement se fait au grand jour avec tambours et trompettes.


                  • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 29 juillet 2006 18:14

                    Pour Internaute anonyme

                    Evacuer est simple en temps de paix.

                    Exfiltrer est déjà baucoup plus difficile et perilleux en temps de guerre. BCB


                  • Antoine Diederick (---.---.241.211) 1er août 2006 00:46

                    le mot « exfiltration » ne me semble pas approprié, je le pense aussi ; évacuation, rapatriement serait plus adéquat.

                    Intéressant commentaires qui suivent l’article de départ de ce fil de discussion....

                    Des questions sont posées concernant les capacités des armées françaises, je pense qu’il serait bien d’élargir le débat à l’ensemble des pays européens. Ensuite, je pense aussi que cet article ouvre un autre débat : celui d’une future force européenne indépendante intra-européenne et transnationalement solidaire .

                    Mais comme cela va aujourd’hui, en effet, comme le fait remarquer un intervenant, notre paresse et notre manque de combativité au sein mme de nos adhérences citoyennes ainsi le paysage économique ne peuvent pas faire de nous des gens courageux.


                  • Bertrand C. Bellaigue Bertrand C. Bellaigue 1er août 2006 01:02

                    Attention Diederick

                    (...) « Des questions sont posées concernant les capacités des armées françaises, je pense qu’il serait bien d’élargir le débat à l’ensemble des pays européens. Ensuite, je pense aussi que cet article ouvre un autre débat : celui d’une future force européenne indépendante intra-européenne et transnationalement solidaire » .(...)

                    Re : Vous avez raison, et cela ne dépend que de nous. On peut se demander comment des gens « intelligents et cultivés » ont faire voter « Non » au dernier référendum sur l’Europe.

                    En cas de malheur, il ne faudra plus crier « Maman bobo » ni pleurer comme Boabdil, le dernier sultan de Grenade, au quel sa mère, le voyant verser des larmes sur son royaume perdu en 1692, lui lança « Tu ne dois pas pleurer comme une femme ce que tu n’as pas su défendre comme un homme ».

                    En termes modernes : « L’assurance ne coûte cher qu’avant le sinistre. »

                    BCB


                  • phiconvers (---.---.4.195) 30 juillet 2006 19:12

                    Ce qui est malheureux, c’est que nos fiers marins doivent demander la permission des Israëliens pour rentrer dans les eaux territoriales libanaises dans le cadr d’une opération d’évacuation... A la fois, ce n’est pas pire que de demander leur permission aux Anglais !


                    • Stephane Klein (---.---.187.34) 1er août 2006 02:36

                      @Diederick : je suis totalement d’accord avec vous, mais avec une precision : le fondement de tout pays est la citoyennete, notion qui inclue l’implication des citoyens a la vie de la cite, c’est la que reside le probleme.

                      Mais avant de s’interroger sur les moyens, il faut s’interroger sur la politique que l’on veut mener : securisation de la Mediterranee, de l’Atlantique nord, intervention de retablissement de la paix, suppression d’une menace outre-mer....

                      La question des moyens vient apres meme si on peut deja affirmer aujourd’hui sans se tromper qu’ils ne sont pas suffisants : le gendarme du monde c’est le USA, pas l’Europe.


                      • zakaria bousmiti (---.---.2.179) 7 janvier 2007 16:17

                        salut ci moi zakaria a maroc ok mon msn pour moi zakariabousmiti@hotmail.com jè a 21ans

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès