Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Maroc-Algérie : vers l’unité ?

Maroc-Algérie : vers l’unité ?

L'onde de choc des révolutions arabes n'a épargné ni le Maroc, ni l'Algérie qui ont dans la précipitation entrepris des mesures sociales de subventions des produits de première nécessité. En outre, l'Algérie vient de lever l'Etat d'urgence en cours dans le pays depuis 18 ans. Mais l'annonce la plus chargée d'émotion pour les peuples marocain et algérien est la normalisation prochaine des relations entre les 2 pays. L'intérêt des pays du Maghreb est dans l'unité pour la stabilité et le développement du Maghreb.

De la guerre froide à la mondialisation

Le Maroc et l'Algérie sont en guerre froide depuis... 1962, soit 49 ans. Un record. La guerre froide Usa-Urss a duré 44 ans (1945-1989). Les schémas de pensée des années 60, marqués par des idéologies de luttes des peuples, de marxisme léninisme, de guérilla à la mode ''CHE'' sont incompatibles avec la mondialisation et l'ère internet. Les révolutions arabes ne sont pas les produits des luttes de classes mais des produits d'injustice sociale exacerbée. Les peuples arabes commencent par réclamer ''la dignité'', avant de réclamer des réformes puis la chute des régimes lorsque les réformes tardent à être adoptées.

Dans les années 60, la mode des ''non-alignés'' était paradoxalement d'avoir des régimes militaires. Les coups d'Etat militaires étaient vus comme le produit d'une révolution, les militaires ne faisant que répondre à la demande du peuple. Ils se présentent tous comme des réformateurs. Il en fut ainsi de Jamal Abdel Nasser en Egypte, de Hafez Assad en Syrie, de Saddam Hussein en Irak, de Houari Boumédienne en Algérie, de Muammar Kadhafi en Libye. En Tunisie, Ben Ali, un Général sécuritaire a fini par renverser la figure historique de l’indépendance Habib Bourguiba. Au Maroc, les militaires poussés par le Général Mohamed Oufkir, homme fort du régime, ont failli à 2 reprises renverser le Roi Hassan II. Dans les années 60, les régimes militaires arabes étaient marqués par le Nassérisme et le PanArabisme. Les militaires étaient en l'absence de démocratie et de représentation des aspirations populaires, les seuls porte-parole de la rue arabe. Les militaires promettaient d'achever les indépendances, de nationaliser les compagnies étrangères, de chasser les bases étrangères et surtout d'entamer l'unité arabe et la Nahda. Au Maroc, 2 ans après l'échec du 2eme coup d'Etat militaire, un vaste programme de marocanisation est entrepris, avec un succès mitigé quant aux bénéficiaires de cette opération. En Algérie, le credo est la médiatisation de la guerre d'indépendance et la demande de reconnaissance française des préjudices dans un contexte où l'arabisme et l'islamisme ont recouvré la personnalité algérienne, sa vocation arabe et amazighe, malgré 132 ans « d’Algérie française ».

Depuis près de 2 siècles, le monde arabe est divisé entre puissances française, anglaise et italienne, puis entre idéologies capitaliste et socialiste, puis, depuis la chute du Mur de Berlin entre proaméricain anciens et proaméricain nouveau. Ces valets et sous valets ont assujettis leurs peuples face aux revendications légitimes pour une justice et une dignité tant sur le plan local que sur le plan extérieur notamment par rapport au conflit palestinien, à la guerre en Irak. Les peuples ont conscience que leurs intérêts ont été bafoués, que jamais l'Irak n'aurait été envahi sans la complicité bienveillante des régimes arabes corrompus et à leurs têtes l'ancien régime Moubarak. De l'invasion de l'Afghanistan aux invasions de l'Irak, du Liban, de Gaza, de la Somalie, de la colonisation de la CisJordanie à la division programmée du Soudan, les peuples arabes assistent à leurs déconfitures et à l'impuissance ou la complicité de leurs dirigeants.

Il est significatif de constater que les tunisiens affirment qu'ils ressentent une seconde et véritable indépendance. Que la première indépendance n'a fait que remplacer un gouverneur étranger par un gouverneur local plus vorace. Seule la véritable indépendance pourra déboucher sur une union arabe réclamée par l'Histoire, la langue, la culture, la raison et l'intérêt suprême ou encore l'instinct de survie face aux défis permanents.

Les défis auxquels sont confrontés les pays arabes dépassent le cadre étroit de relations bilatérales. Les peuples arabes n'ont jamais senti avec autant de force avant l'immolation de Bouazizi qu'ils ne forment qu'une seule communauté, la Oumma, que leurs problèmes sont à quelques variantes près identiques : Dignité, justice, lutte contre la corruption, al fassad, et contre le népotisme. Les révolutions que les Occidentaux appellent révolution du Jasmin et révolution du papyrus, les arabes les appellent ''révolutions pour la dignité'', Tawrat al Karama.

La raison et l'intérêt

La raison doit prévaloir dans les relations marocco-algériennes. C'est dans l'Union du Maghreb arabe que les peuples retrouveront leur dignité. Au delà de la question des frontières, des marocains expulsés ou du Sahara et face à la déferlante révolutionnaire avec le risque évident de montée islamiste, seule force capable de mobiliser les foules, les régimes marocains et algériens ont intérêt à anticiper les aspirations populaires et à les conduire pour éviter de les subir. L'autonomie que le Maroc accorde aux provinces du Sud est une solution juste et équilibrée qui respecte les populations sahraouies et qui aboutit au statut marocco-algérien de ni vainqueur, ni vaincu. Les peuples du Maghreb ont tout à gagner d'une union qui canalisera leurs aspirations légitimes vers un ensemble homogène au sein duquel prévaut l'Etat de droit et la démocratie. L'Europe a tout intérêt à encourager une telle union, qui sera, par la complémentarité et le développement induit le seul véritable frein à l'immigration clandestine. Les Etats-Unis ont tout intérêt à encourager cette union qui sera le seul véritable frein à l'extrémisme et à AlQaeda. Car en fin de comptes, les projets de l'islamisme politique, représenté par les frères musulmans ou ceux de l'extrémisme violent d'AlQaeda, ne sont d'abord et avant tout que des projets unionistes sous la bannière religieuse. L'union réclamée par les peuples est une union démocratique, qui respecte les spécificités nationales, les normes de démocratie et des droits de l'homme et le droit international.

Les médias et internet

AlJazeera, AlArabia, AlManar, Facebook et Twitter ont joué un rôle capital dans les révolutions arabes. Les chaînes satellitaires et les réseaux sociaux ont stigmatisé et conduit les changements dans les aspirations populaires. AlJazeera tient depuis sa création un langage révolutionnaire doublé d'un langage religieux soft et digne tenu par le célèbre Cheikh Quardaoui, Président des Oulémas musulmans érigé en ''pape' en l'absence de Clergé en terre musulmane. A l'instar de Benoît XI pour le Vatican, le Cheikh Quardaoui par son intervention et ses Fatwas traduit en appels les aspirations des masses populaires. Il a été le premier à demander à Ben Ali puis à Moubarak d'abandonner le pouvoir, supplantant l'inerte Ligue Arabe et son inamovible Amr Moussa.

AlJazeera a réalisé de nombreuses émissions sur l'unité du Monde Arabe et notamment celle du Maghreb et les raisons de son blocage.

Le rôle de la France, de l'Espagne et des Etats-Unis.

Si la France a toujours appuyé la position marocaine sur le Sahara, derrière cet appui se cache une mini guerre froide franco-espagnole. L'Espagne a perdu un bastion de protection des Iles Canaries de l'immigration clandestine, un territoire hispanophobe qui aurait été sous son influence nonobstant ses richesses en phosphates et poissons. En appuyant la position marocaine, qui aussi légitime qu'elle puisse être, la France s'est privée de jouer le rôle d'arbitre et de conciliateur. Au contraire, elle a exacerbé les divisions en mettant en concurrence les 3 pays du Maghreb : Maroc, Algérie et Tunisie ou en les plaçant en situation concurrentielle permanente.

Les Etat-Unis par contre ont une vision régionale et appellent à l'intégration des pays du Maghreb. Les américains veulent traiter avec un marché régionale de 100 millions d'habitants ayant des lois juridiques et fiscales normalisées. Les estimations les plus pessimistes évaluent à 1 à 2 points de croissance supplémentaire une telle intégration. Le Maroc dispose d'une classe d'entrepreneurs en mesure de transformer les milliards de devises algériennes en investissements gagnant gagnant tant sur le plan financier que sur celui de l'emploi notamment des jeunes. En plus, pour défendre leurs thèses, les diplomaties des 2 pays déboursent des milliards en lobbying de tout genre : agences, médias, Ong, et en soutien aux populations sahraouis au détriment de leur développement et d'une diplomatie orientée vers les relations économiques.

Si l'intégration maghrébine se fait sous la houlette exclusive américaine, cela marquera après l'échec de la diplomatie française en Tunisie, l'accélération du processus de déclin de l'influence de la France au Maghreb. Par contre la réactivation de l'Union du Maghreb Arabe, l'UMA, constitue la levée d'une des entraves au projet de l'Union pour la Méditerranée cher à la France.

Depuis le 11/09, le Maroc et l'Algérie ont joué de concurrence pour entrer dans la doctrine de lutte contre le terrorisme et bénéficier de l'appui américain aux régimes. Au prix d'une sévère répression, les barbus des 2 bords ont été muselés souvent au détriment de l'Etat de Droit et Droits de l'Homme, et ce, sous le silence complice de l'Occident enchanté. Cette concurrence a abouti à rendre l'Algérie partenaire américain et à épouser les thèses atlantistes, transformant la question du Sahara et les réfugiés du Polisario en fardeaux, comme il en ressort des révélations de WikiLeaks.

Dans ce contexte de révolutions arabes, le Maroc ou l'Algérie pourront-ils poursuivre la course à l'armement ? Quel pays accepterait de vendre des armes aux pays arabes non démocratiques sans craindre que ces pays ne les utilisent contre leurs propres populations et sans craindre un tollé de protestations de l'opinion et de la communauté internationales ?

La Tunisie et la Libye dans l'UMA

L'instabilité politique en Tunisie et l'insurrection en Libye avec le risque de guerre civile, de partition et d'intervention étrangère oblige les 2 pays, le Maroc et l'Algérie à coordonner leurs diplomaties et à se positionner en faveur de l'unité, de l'intégrité et de la sécurité régionales.

Les frères ennemis qui traînent depuis prés de 50 ans des relations du type ''je t'aime, moi non plus'' ou en arabe ''Hob Jnoun'' l'amour entre diables, expression courante pour signifier la schizophrénie de ces relations.

Aujourd'hui, le Maroc et l'Algérie sont condamnés à s'entendre et à entreprendre d'urgence une vision horizontale de leur géographie. Le contexte international les y oblige, pour leur stabilité, pour leur développement et pour répondre aux aspirations de leurs peuples.


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • le journal de personne le journal de personne 28 février 2011 10:28

    Qu’est-ce que je fous en taule ?
    Je voulais importer la révolution libyenne dans la banlieue parisienne…
    Pourquoi ces révoltes en série, ces révolutions arabes inquiètent-elles le monde occidental ?
    Ce n’est pas la révolution française que l’on nous rejoue en langue étrangère, mais la révolution universelle qui réclame pour tout un chacun
    une petite place dans l’univers… plus de canaille… plus de racaille…
    Il n’y a plus aucune raison d’agiter l’épouvantail !
    Après le communisme, l’islamisme, c’est désormais l’heure de l’universalisme…
    Plus la peine de se plaindre, l’islam n’est plus à craindre mais on peut tout au plus se joindre à cette SOIF DE LIBERTE que personne ne peut ni contester, ni combler…
    Plus de bouc émissaire, ni de diabolisation de la misère mais des hommes et des femmes qui réclament leur pied à terre.
    On voulait donner une petite leçon aux musulmans… ils viennent de nous signifier que c’est nous qui allons bientôt la recevoir…
    Un homme semblable à tous les hommes l’avait déjà prédit : lorsque la liberté éclate dans le cœur de l’homme
    plus personne ne peut plus rien contre lui, ni les hommes, ni les dieux.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/revolution/


    • Hesprides Hesprides 28 février 2011 12:26

      Bonjour,

      Très bonne analyse de la situation entre les frères ennemis !

      Cependant, le plus grand blocage reste néanmoins le régime algérien (et pas l’algérie ou les algériens)

      Ce régime a une vision hégémonique dans la quart nord ouest de l’afrique, c la comprends les pays du Maghreb mais aussi l’ensemble du Sahel depuis l’atlantique jusqu’au niveau du Lac Tchad
      Mais c’ets un régime qui ne thésaurise sur aucun passif historique, culturel ou civilasationnel pour s’investir dans cette région, au contraire du Maroc qui y présent au moins depuis le 15ème siècle.
      D’ailleurs L’agérie s’y prend comme un manche et a exporté sa mouvance islamiste dans le Sahel sous le nouveau nom d’AQMI, pour faire pression sur les gouvernements locaux et qu’ils ne trouvent de solution que d’appeller au secours Alger

      A la décharge d’alger qui à l’ouverture des frontières et à la normalisation aveC rabat, aura ses secteurs financiers et economiques completement préemptés par les marocains, donc on peut comprendre leur réticence

      J’ai toujours pensé que le Maroc est un miroir pour l’algérie, les algériens quand ils regardent les marocains sont tantot fascinés par ce pays qui a su garder sa profondeur africaine et sa culture millénaire alors que les algériens souffrent du complexe de l’anéantissement de leur histoire et identité par la présence francaise, et tantot ils sont degoutés par le maroc est ses archaismes, son sous developpement, sa feodalite, son tribalisme qu’ils ont appris a rejeter a travers la philosophie francaise et les acquis civilisationnels de la colonisation !

      Les peuples sont prets aux retrouvailles, les dirigeants y auront beaucoup à perdre !


      • ohm2p 28 février 2011 19:06

        J’ai envie de dire :« n’est ce pas » ? Peut être que de votre point de vue vous avez parfaitement raison ; mais si vous vous relisez et que vous essayez de vous mettre à la place de celui à qui vous vous adressez, probablement que vous ne vous donnerez pas autant raison. Dites ce que vous voulez avec le pouvoir algérien : une opinion ne reste qu’une opiniontant qu’elle ne fait pas dans le jugement de valeur et plus encore lorsque on confont pouvoir et peuple.
        sans rancune


      • HELIOS HELIOS 28 février 2011 13:21

        .... l’union des pays du Maghreb.... il y a longtemps qu’on avait pas autant ri !

        votre analyse est europeo-occidentale.
        ce qui uni reelement les habitants de ces pays, c’est une religion-carcan flattant le machisme, un hegemonisme forcé de la langue, une ethnie dominante (les arabes) et un « je t’aime moi non plus » pour des européens.

        Ce qui les differencie, comme les langiues locales anciennes, etoufées par la force restent malgres tout presentes et synonymes de la realité des ethnies ecrasées (vous savez, ces maghrebins a peau claire et yeux bleus)... les kabyles, berberes et autres amazighs () !
        A cela se rajoutent d’une part la structure sociale (avec monarchie comme le Maroc), ou autocratie de l’Algerie a la Lybie.. et d’autre part la main mise de la foi religieuse qui se traduit par des comportements sociaux differents. — ouverture chez les marocains et les tunisiens, soumission chez les lybiens et arrogance et orgueil chez les algeriens.

        Aucun de ces peuples n’a vraiment envie de converger vers son voisin, au dela de ce que le commerce et la libre circulation le permet. un peu comme nous en Europe en fait. Ils se sentent donc solidaires mais conservent encore leur patriotisme, justement ce que chez nous est condamé si fort et attaqué dans les faits a travers les traités foireux pour nous faire perdre notre identité.

        L’unité est tres tres lointaine si elle arrive un jour et, si vous suivez bien ne se fera que contre les autres ensembles en particulier la rive nord, blanche, catholique et ouverte... une vrai terre a conquerir au nom de l’islam ou de simples consideration economiques.


        • Png persona-nongrata 28 février 2011 13:40

           T’as juste oublié le point commun et le vecteur de tout ces peuples : l’ISLAM !

          Et il n’y a pas plus fédérateur que cette religion :) , ne t’en fais pas le « diviser pour mieux régner » touche à sa fin .

        • kemilein 28 février 2011 15:18

          mais qu’est ce que vous avez tous a nous bourrer le moux avec vos préchis préchas économique

          union démocratique... t’as vue la gueule de l’Europe... ca a quoi de démocratique ? un parlement du genre parti unique (sont tous différent mais pensent tous pareil) et un dictat supranational de la commission.

          quand aux USA mais on s’en torche le fondement d’eux et leur désirs impérialiste économique (l’en va de meme pour les sino)

          quand a AlJazeera chaine assez propagandiste (prosélyte ?) leur implication me fait demander « a qui profite le crime » je serais moins catégorique sur leur role si altruiste...


          • zakaria75 28 février 2011 19:02

            On voit bien que c’est un marocain qui à écrit cet article.
            Les algériens n’ont jamais ni eu peur des marocains, ni éprouvés de la jalousie pour leur « Makhzen »...
            Les marocains ont le droit de croire que M6 le descendant du Prophète et « le commandeur des croyants » et nous les algériens ont le droit de ne pas y croire...
            Alors qu’ils respectent nos dirigeants, et nos instutions et on respectera les leurs..
            Au lieu de se mettre autour d’une table, discuter et négocier, les marocains ont préférés éludés la réalité des problèmes : indéminsations des algériens et des marocains spoliés,controles des trafics de drogues ( le Kif du rif), retour des réfugiés sahraouis dans le cadre d’une solution juste et durable négociée...Autonomie- super autonomie- super super automie...mais arrêter avec « le sahara c’est sacré »...Allah est sacré..le reste non
            La Lybie va exploser, la tunise est en plein chao, l’Egypte est sous régime militaire...à nous d’etre intélligent et d’unir nos effeots...nous pouvons etre complémentaire


            • robocup555 28 février 2011 19:23

              ’’La Lybie va exploser, la tunise est en plein chao, l’Egypte est sous régime militaire...à nous d’etre intélligent et d’unir nos effeots...nous pouvons etre complémentaire’’

              Ma note est un constat d’echec de 49 ans de guerre froide entre populations qui ont au cours de leur longue histoire commune été unies. Je n’ai pas soulevé ni la question des régimes qui doivent tous les eux évoluer en adoptant des réformes politiques urgentes, ni les questions qui nous divisent. Simplement pour dire de bonne foi que notre unité devient une question de survie, à vous l’interpréter positivement. Merci


              • OMAR 28 février 2011 20:23


                Omar 33

                Bonjour Roboc : « Le Maroc et l’Algérie sont en guerre froide depuis... 1962, soit 49 ans..

                En occultant les véritables raisons de cette guerre froide, d’emblée votre article sombre dans le parti-pris primaire :

                En fait, c’est ce besoin hégémonique marocain qui est à l’origine des problèmes maghrébins., et ce dés 1963 avec la tentative militaire d’annexion de l’Ouest algérien par les troupes militaires marocaines.

                Ce fut au tour du Sahara Occidental, partagé au départ avec la Mauritanie, puis occupé illégalement et en grande partie, jusqu’à présent par le Maroc.
                Puis la construction du »Mur de la honte", le long de la frontiere algéro-marocaine.
                Enfin, la fermeture des frontières décidée unilateralement toujours par le Maroc. 

                Et le soutien de la France au Maroc releve plus de cette volonté de Paris d’affaiblir et d’humilier l’Algérie, que ce grottesque pretexte de guerre froide franco-espagnole....

                Cependant, la jeunesse des deux pays ne reve que d’une réelle amitié, coopération et développement entre tous les pays du Maghreb.
                Les algériens ont été trés sensibles au soutien tunisien et marocain lors de la phase de qualification à la coupe du monde.

                Mais vous sombrez dans le ridicule quand vous suggerez que l’Algérie ne possede pas de classe d’entrepreneurs aptes à transformer leurs milliards de devises en investissements.

                L’UMA se fera tot ou tard, mais par la volonté des peuples maghrébins, jamais par la volonté conjoncturelle de ses dirigeants....


                • HELIOS HELIOS 6 mars 2011 10:04

                  Hé, oui... les gentils algeriens et les vilains marocains...

                  Votre message illustre parfaitement ce qui me fait rire quand on parle .. « d’unité » !!!


                • robocup555 28 février 2011 20:41

                  Bonjour Omar,

                  Vous n’avez pas lu mon dernier commentaire.
                  Ma note a soigneusement évité de soulever tous les problèmes entre les 2 pays et vous en avez rajouté. C’est la meilleure façon de prolonger la guerre froide.

                  L’UMA des peuples et non des dirigeants est une belle idée qui se fera peut être un jour. En attendant on peut se contenter de l’UMA qui nous unira nos forces.

                  lire : http://www.monde-diplomatique.fr/2010/01/GHILES/18755

                  Cordialement


                  • OMAR 1er mars 2011 10:45

                    Omar 33

                    Bonjour Roboc.

                    C’est en partie, par son refus permanent de reconnaitre ses erreurs, denis et injustices qu’Israèl entrave tout procesus de paix avec les Palestiniens.

                    C’est ce qui s passe entre le Maroc et l’Algérie.
                    On n’en rajoute pas, quand il s’agit d’établir une justice historique sur les faits et la vérité, ceci afin que cela ne se reproduise plus, et que la haine et la suspicion soient évacuées pour toujours.

                    Et reconnaissez qu’on ne peut éluder en permanence le problème du Sahara Occidental, alors il faut le traiter de maniére transparente et sur la base de la légalité internationnale.
                    Que cette région soit marocaine ou un état indépendant, les algériens respecteront le choix des populations autochtones.

                    Quant à la guerre froide, elle n’existe qu’entre le palais de Marakeche et la Présidence d’El Mouradia.

                    Salutations ;



                  • robocup555 1er mars 2011 13:45

                    Encore une fois, je vous précise que l’objet de ma note ne me permet pas de vous répondre sans que l’on se fâche, ce que j’essaye d’éviter, car cela contredirait mon optimisme.


                  • easy easy 28 février 2011 21:37

                    J’aime la tonalité de ce papier.

                    On verra si l’union se fait.

                    Un détail, que j’observe partout, me turlupine. C’est vraiment un détail. Pour moi, un militaire c’est certes un spécialiste des armes et de la guerre mais c’est aussi quelqu’un qui est aux ordres du pouvoir civil. La question avait régulièrement été soulevée, par exemple du temps de Jules César dont le Sénat se demandait s’il allait bien rester obéissant.
                    Pour moi, un militaire, dès l’instant où il prend le pouvoir, il n’obéit plus qu’à lui même. Ca reste un expert en guerre et en armes mais ce n’est plus un militaire, même s’il multiplie les accoutrements qui en donnent l’apparence.


                    Ce détail est peut-être plus grave de conséquences qu’il n’y paraît. Il doit compter fortement puisque tous les ex militaires ayant pris le pouvoir tiennent toujours à passer pour militaires. Ils y ont donc intérêt. Alors les pays qui ne subissent pas la loi d’un militaire ne devraient jamais consentir à qualifier de militaire ceux qui ailleurs, n’obéissent plus à personne.








                    A part ça. Qu’on l’appelle des Oeillets du jasmin ou de la Rose, une révolution c’est la manifestation éclatante d’un peuple qui aspire à plus de dignité. Les gens révoltés n’en sont pas à fantasmer ne plus avoir à payer le pain. Ils aspirent à ce que l’Etat leur permette de l’acheter sans devoir ramper.


                    A son époque, Ho Chi Minh recherchait clairement par quel biais il allait pouvoir fédérer les esprits pour que son peuple indochinois accède à plus de dignité. A l’époque, la solution qui s’offrait à lui était le biais communiste et il a choisi ce biais alors qu’il n’était pas communiste. Et bien d’autres Mao et Castro en avaient donc fait autant.

                    Mais après l’effondrement du bloc soviétique, il devenait difficile, même impossible de fédérer qui que ce soit autour des notions communistes.

                    Au moment où les frontières, en tous cas commerciales, éclataient partout, au moment où tous les étudiants du Monde aspiraient à partir en stage à l’étranger, il n’y avait que le biais de la religion pour essayer de changer les lignes dans les pays figés par des dictatures d’ex militaires.

                    Au moins, ce biais islamiste aura-t-il éveillé les consciences, et dit à voix haute qu’il était indispensable de changer cet ordre des choses bien trop sclérosé.

                    Pendant ce temps, la pression du Net a forci. Chacun, partout dans le Monde a découvert que peu importe les endroits, les langues, les religions, les politiques, par le biais de la Toile il devenait possible d’accéder à un espace d’où l’on peut tirer de la bouffe, de l’argent, et d’autre part à la libre parole. L’accès à la dignité par la Toile ayant en plus l’intérêt d’être universel, égalitariste.

                    Et c’est un espace qu’on peut donc rejoindre sans avoir à tuer ni à se faire tuer.

                    Alors l’intérêt du biais religieux, en tant que moyen de mobiliser les esprits, n’a pas grandi, il aurait même régressé. 

                    Jusqu’à 10 révolutions contre les pouvoirs sclérosés et abusifs se produisent en même temps, à vitesse électronique, sans que Al Quaïda ait quoi que ce soit à y voir.
                    Mieux même, Al Quaïda a été citée une fois, comme responsable des troubles et ça a été de la bouche d’un personnage passant pour paranoïaque en crise. Autrement dit, tout le Monde sait qu’Al Quaïda est out, dépassée.


                    Concernant cette série de révolutions, je souligne que par exemple les Libyens, ne courrent pas à appeler au secours. Ils ont eu le courage d’encaisser des milliers de balles, ils ne veulent pas appeler au secours avant d’être épuisés. C’est la dignité.

                    Ici et là on parle de la nécessité d’intervenir miltairemen. J’espère que c’est juste pour convaincre Khadafi d’arrêter les frais. Car ce serait abusif de se porter en armes au secours de gens qui préfèrent se démerder seuls. Qu’on soigne leurs blessés, qu’on leur apporte de l’eau et des vivres oui, mais qu’on les laisse gagner leur dignité.


                    Les EU ont clairement dit qu’ils répondraient à n’importe quelle demande d’aide (il fallait faire cette offre) . Des millions d’Arabes révoltés ont entendu cette proposition. Aucun n’y a répondu. Ils ont la classe.


                    • robocup555 28 février 2011 21:57

                      Il y 2 millions d’étranger en Libye dont 1.5 millions d’égyptiens.
                      Comment faire pour condamner le régime sans prendre le risque de représailles éventuelles sur les étrangers. En plus d’intérêts économiques évidents.
                      Les demandes américaines et européennes d’abandon du pouvoir par Kadhafi font craindre une intervention militaire une fois les étrangers dégagés. Si cela se produit, la Libye deviendra un nouvel Irak. Le pétrole est maléfique pour les 2 pays. L’Amérique se serait vengé de Kadhafi qui lui en a fait voir de toutes les couleurs pendant 4 décennies. 


                    • wah fkir 28 février 2011 22:26

                      Pour que les pays Arabes embrassent l’utopie de la démocratie occidentale, il faudrait que ceux qui s’en réclament, les curés à la bonne parole, cessent de donner des leçons de morale platoniques, de l’autel de leur paroisse, et commencent à agir en accord avec leur prêche. Quelques titres récents pour illustrer mes réserves sur un model de Paradis occidental virtuel (sulfureux ) en apparence pas très convaincant :
                      -« La plupart des parlementaires impliqués dans les missions post-Mediator et travaillant notamment sur les problématiques de conflits d’intérêts appartiennent à un club directement financé par le laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline : le Club Hippocrate. »
                      -« Aux Etats-Unis où les réductions d’impôts de George W. Bush ont favorisé les plus aisés, les salaires de Wall Street ont enregistré des quasi records en 2010 alors que les revenus des travailleurs moyens n’ont même pas augmenté de 2% sur la même période.
                       »
                      -« Affaire Belvédère : enquête sur le côté obscur de la finance »
                      -« Retraites VS Banksters »
                      -« 
                      Bulles financières et famines dans le monde... »
                      -« 
                      Goldman Sachs : les profits chutent, le salaire du patron est triplé »
                      -« 
                      Démolition contrôlée de l’économie mondiale - Un jugement qui fait trembler les banques »
                      -« 
                      Saisies immobilières et SDF aux USA »
                      -« 
                      L’arnaque comme mécanisme de profit financier »
                      -« 
                      La TVA sociale et environnementale (TVASE) : Le nouveau levier fiscal »
                      -« 
                      Scandale politico-financier : l’aveu de Jean-Noël Guérini »
                      -« 
                      6 Français sur 10 pensent à une possible révolte ! »
                      -« 
                      Réforme du CSM : l’indépendance de la justice n’est pas au rendez-vous »
                      -« 
                      Sarkozy : Observatoire des promesses »
                      -« 
                      Tout est à eux ! Sans parler du luxe et du « bling-bling » de L’Elysée ou le faste des réceptions n’a rien a envié aux rois de France. »
                       Etc, etc, etc.....


                      • Lorelei trinity 28 février 2011 23:33

                        L’union du magreb serait une bonne chose comme le fait que ses pays retrouvent leurs bébérités...


                        • mek123 28 février 2011 23:56

                          Sa ne se ferra jamais pour la simple raison ses que les marocain n aspire pas a être des algérien est il ne rêve pas d’aller en Algérie


                          • Arthur 123 1er mars 2011 01:13

                            j’espère que cela va marcher pour l’avenir de ses pays, et que ses peuples soit enfin respecter.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès