Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Maroc, la révolution silencieuse

Maroc, la révolution silencieuse

L'onde de choc qui traverse le monde arabe touche également le Maroc. Pour parer à tout mouvement contestataire qui risque de déstabiliser les institutions, les pouvoirs publics ont pris les devants et sont montés sur scène.

Le Roi est mort, vive le Roi

A la mort de Hassan II en Juillet 1999, le Maroc est entré dans une nouvelle ère. De 1999 à Mai 2003 date des attentats terroristes de Casablanca, le Maroc a connu un vent de libertés unique dans le Monde Arabe. La presse dite indépendante s'est défoulée sur les institutions ''sacrées'' : la monarchie, l'Islam, l'intégrité territoriale, au point que certains observateurs étrangers considéraient cette presse comme une opposition au régime. Le caricaturiste Ali Lemrabet, devenu dissident depuis lors, tenait un hebdo satirique plus brûlant que le Canard Enchaîné ; les journalistes Abou Bakr Jamaî, Ali Amar, Réda Benshemsi faisaient chacun dans son style la révolution médiatique. Des sujets aussi tabous que la fortune du Roi ou ses prérogatives illimitées, que la misère et le chômage, le travail des petites bonnes, la prostitution, la corruption, l'absence d'opposition, le théâtre parlementaire sont abordés sans langue de bois.

Attentats et Islamisme

Lorsqu'en 2003, les attentats terroristes ont frappé Casablanca, l'étau s'est serré autour des Islamistes alors même qu'ils étaient les favoris des élections de 2007.

Dans la foulée de ces attentats, la répression repris du terrain, alors que le Maroc venait de tourner une triste page de son histoire en indemnisant les victimes des années de plomb.

Mais comme à quelque chose malheur est bon, le code de la famille, la fameuse Mouddawana, que les islamistes bloquaient en le jugeant contraire à la Charia est passé comme lettre à la poste.

La réforme de la Mouddawana est une révolution en soi qu'aucun pays arabe n'a connu.

Avec des réformes institutionnelles, les programmes ambitieux d'infrastructure, les innombrables projets sociaux touchant tous les secteurs, le marocain a conscience qu'enfin le pays bouge, et s'il bouge, le mérite revient d'abord au Roi.

Le paysage politique

Au Maroc, la monarchie fait l'unanimité. Elle est jugée légitime, historique, fédératrice et réformatrice.

Mais en 2007, la création du Parti de l'Authenticité et de la Modernité (PAM), communément appelé le ''parti du Roi'', suivi par les transfuges des députés vers le nouveau parti au point de rafler la majorité dans la première Chambre du Parlement en l'espace de 2 ans. A brouillé les cartes électorales. S'inscrivant dans ''l'opposition'', le PAM menace désormais de faire tomber le gouvernement présidé par le parti nationaliste et historique de l'Istiqlal et composé d'une coalition groupant les principaux partis politiques à l'exception des Islamistes modérés du Parti de la Justice et du Développement, le fameux PJD, qui s'inspire du PJD turc.

Le PJD que les pouvoirs ont associé au jeu électoral a évolué de compromis en compromission, n'ayant plus d'islamiste que l'étiquette. La véritable composante islamiste est formée par le parti interdit mais toléré de la Justice et Bienfaisance du Cheikh Yassine, qui réclame l'abolition de la monarchie et l'institution d'une république islamique, mais qui se contenterai bien de l'abolition du titre de Commandeur des Croyants du Roi et de quelques réformes liées à l'assainissement de l'espace public : alcool, prostitution ou corruption. Cheikh Yassine est aujourd'hui un vieil homme et sa fille Nadia, loin d'avoir son charisme est de culture occidentale et son discours quoique d'opposition, ne menace en rien la monarchie.

Le Maroc compte 37 partis politiques, la plupart créée par le Makhzen. Aucun ne peut prétendre bénéficier d'une quelconque popularité. Les partis balkanisés servent de façade démocratique. Pour la première fois de leur histoire, ils se sont présentés aux dernières élections de 2007 avec un semblant de programme copié collé que les pouvoirs publics leur ont concoctés. Ce manque de confiance dans la politique justifie le taux officiel de participation aux élections de 37 % mais qui ne trompe personne, malgré l'achat des voix, et à vil prix, une autre spécialité marocaine.

Force est de constater aujourd'hui l'inertie et l'absentéisme parlementaires ainsi que l'inutilité de la Chambre des Conseillers. Comment expliquer que le vote de la loi de finances qui est un moment fort dans l'hémicycle parlementaire intéresse moins de la moitié de nos députés, sinon par le vide politique ?

Les subventions

L'onde de choc tunisienne et égyptienne a poussé le gouvernement à doubler l'intervention de la Caisse de Compensations passant de 1,5 à 3 milliards de dollars. La Caisse subventionne les variations des prix de quelques produits jugés de première nécessité : gaz oil, céréales et sucre essentiellement. L'huile subventionnée pendant 3 décennies a été libéralisée et son prix a flambé. Le sucre dont le marocain est le plus grand consommateur au monde à cause du fameux thé à la menthe était plutôt taxé pendant 4 décennies pour financer la construction des barrages hydrauliques.

En somme tout augmente, sauf le prix du pain ordinaire dont d'ailleurs le poids ne cesse de baisser, et cela suffit de donner l'illusion de stabilité du pouvoir d'achat. Par ailleurs, la gestion des entreprises alimentaires subventionnée laisse des doutes quant à l'efficacité de cette subvention, car comment expliquer que ces entreprises soient aussi florissantes sinon du fait que plus les prix augmentent et plus leurs marges sont conséquentes et du fait qu'elles dressent un barrage à tout nouveau intervenant.

De la monarchie constitutionnelle à la monarchie parlementaire

Le Maroc sait qu'il a ses zones d'ombres, ses pauvres, ses diplômés chômeurs, ses chômeurs tout courts, ses bidonvilles, ses petites bonnes et sa part de corruption. Tout cela a été rassasié pour justifier que le pays a évolué mais qu'il reste beaucoup à faire. A commencer par le chantier constitutionnel, et les prérogatives du premier ministre pour ne pas dire du Roi. Le choc tunisien et surtout égyptien a permis aux langues opportunistes de se délier.

Pour la première fois, et à la télévision publique, un ministre du parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI), dont le président fondateur est l'oncle du Roi Mohammed V, affirme que la constitution n'est pas le Coran, que seul le Coran est sacré et inaltérable, et que notre ''révolution'' en douceur est de mener ce chantier constitutionnel pour ...2025. Bien sur, pour les initiés, les mots ont un sens, et il est clair que se défendant que le premier ministre a quelques pouvoirs sur les Walis et Gouverneurs, il s'agit bien des pouvoirs de la monarchie constitutionnelle et de son évolution vers une monarchie parlementaire de type espagnol ou britannique, dans laquelle le Roi règne sans gouverner, ce qui donnera son sens à toute élection législative, le Roi gardant le titre de Commandeur des Croyants et celui de Chef Suprême des Corps des Armés.

L'idée était en fait la revendication nationaliste de l'Istiqlal, dés l'indépendance du Maroc. Le Roi Mohamed V avait sans constitution, puisque la première constitution ne date que de 1962 sous Hassan II, accordé des prérogatives élevées à son gouvernement. Mais cette revendication s'est dissipée sous Hassan II, pour disparaître sous Mohammed VI au point de faire dire au Secrétaire Général du parti de l'Istiqlal et actuel premier ministre, Abbas El Fassi : ''Mon programme ? c'est le Discours du Trône''.

Dans la foulée des slogans ''le peuple exige la chute du régime'', la monarchie est interpellée pour faire son évolution.

Face à la question du Sahara et de l'intégrité territoriale, elle vient pour la première fois depuis la marche verte en 1975, de permettre aux ONG marocaines de défendre le dossier de l'autonomie des provinces du Sud. Ce dossier était exclusivement royal. Aujourd'hui que le débat est public, à la suite des événements de Laayoun, les marocains se sont avérés plus royalistes que le Roi sur la marocanité du Sahara dont beaucoup affirment vouloir mourir pour sa défense. Les mouvements de contestations étant amplifiés par les séparatistes du Polisario manipulés par l'Algérie, notamment via internet.

Si en Tunisie et en Egypte, Ben Ali et Moubarak, 23 et 30 ans de présidence, 72 et 82 ans, sont arrivés au pouvoir grâce aux mains invisibles qui les ont portés puis lâchés lorsqu'elles ne pouvaient plus les soutenir, le roi Mohammed VI, à peine 11 ans de règne, 49 ans tire sa légitimité de 12 siècles de tradition monarchique. Le plus est que, malgré la similitude des problèmes régionaux arabes, l'expérience démocratique marocaine est particulière : l'habilité du Makhzen à doser entre les carottes et le bâton, l'habilité à mener une politique de consensus, qui a ses inconvénients en terme d'efficacité, mais qui a l'avantage de procurer la paix social et la stabilité politique nécessaires au développement économique en forme quelques unes de ces particularités.

C'est pourquoi, face aux appels à manifester d'un groupe de jeunes ouvrant vitrine sur Facebook, les pouvoirs affirment 'se comporter avec sérénité'' par rapport à cette action ''légitime''.

Dans la foulée, le Roi Mohammed VI a inauguré ou lancé en l'espace de 2 jours des projets immobiliers pour 2 milliards d'euros et l'Union Européenne a réaffirmé sa volonté de pousser plus loin le statut avancé. Le message est clair. Le Maroc est invité à accélérer les réformes, notamment la réforme judiciaire en donnant plus de transparences à la justice et en lui ôtant l'étiquette de ''justice aux ordres''. Les libertés, notamment de presse, qui ont reculé ces dernières années sont évoquées. Le renforcement des partis politiques, des syndicats, des Ong est à l'ordre du jour.

Quel projet de société ?

La mondialisation a imposé des normes de gouvernance accompagnées de l'idéologie libérale, elle même basée sur la compétition et la performance. Or, les partis politiques qui étaient à leurs zéniths porteurs de projets de société ont à leurs tètes des dinosaures usés et incapables de comprendre l'évolution sociétale et le monde numérique, celui de la jeunesse Facebook. Ils ne sont pas plus capables de comprendre et de traduire en actions la crise identitaire née de la perte des repères et la refonte de l'échelle des valeurs. Bien que notre géographie nous impose une relation privilégiée avec l'Europe, nous sommes et restons, arabes ou berbères attachés à notre civilisation et par conséquent à nos voisins du Maghreb et du Machrek avec lesquels nous formons, malgré les vicissitudes de l'histoire, une seule et même communauté. Si les partis politiques sont réduits à débiter comme des perroquets des programmes aussi vagues qu'irréalistes, c'est parce qu'ils n'ont pas de projet de société et force est de constater que seul les partis islamistes en ont un. Tous les autres sont formés de technocrates dont le souci premier est de décrocher le fauteuil ministériel, même au prix du transfuge politique.

En l'absence de partis et de syndicats interarabes, les partis islamistes, avec les mêmes projets de société dans l'ensemble des pays arabes pourront trouver inspiration dans l'expérience turque qui séduit la ''rue arabe''. Devenus ''modérés', ayant un projet de société, étant populaires, il ne manque aux islamistes que l'expérience de la gouvernance. Si le voile peut permettre d'enrailler la corruption, Al fassad au sens large, alors pourquoi les réprimer sous prétexte d'extrémisme.

La révolution du Méchouar

Au siècle de la mondialisation et d'Internet, de la démocratie et des droits de l'homme, des chaînes satellitaires et de YouTube, des révolutions de Bouazizi et du Tahrir, le monde arabe par son unité aspire à la dignité et à la justice. Une justice sociale et une justice à l'égard du peuple palestinien. Il y a tout juste 2 ans, lors des bombardements de Gaza, un ami blogger me parlait de ses rêves de califat. Je lui répondis que c'était une utopie. Le rêve est il en train de se réaliser ? L'histoire est en train de s'accélérer et l'effet domino ou le mur de Berlin arabe est en train de reconfigurer en peu de temps, par la jeunesse Facebook et Twitter, ce que les dinosaures de la politique n'ont pu réaliser en un siècle de ''conférences aux sommets''. Dépourvus de leadership, ces révolutions, avec un point commun, la dignité, déboucheront nécessairement sur un projet de société commun.

Au Maroc, c'est une révolution silencieuse que le pays est en train de couver pour assurer sa stabilité sociale et politique.

Mais sa politique arabe est à l'image de sa politique européenne, business first, le reste suivra et dans le consensus. Le Maroc a été pendant 12 siècles, depuis Idriss I, un califat indépendant. Et il tient à le rester, sous forme moderne, en rendant les sujets de Sa Majesté, des citoyens dignes et responsables. Au Maroc, le défi est de concilier arabité, amazighité, africanité et ouverture sur l'Europe. C'est également le sens de l'authenticité et de la modernité prônées par la monarchie. C'est cela la révolution silencieuse, place du Méchouar, et qui lance le slogan "Touches pas à mon pays".


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


    • bo bo 21 février 2011 11:25

      A l’auteur,

      Désolé, ayant fait un long séjour au Maroc récent hors des sentiers touristiques, le Maroc est un pays très pauvre. Le contraste est violent entre les richesses concentrées sur une poignée de personnes, la petite classe moyenne qui existe et le reste de la population qui est parmi les plus misérables du Monde.

      Quand à la place d’un certain l’Islam...il ne fait pas bon pour un occidental d’aller (avec toutes les précautions à certains endroits : Salé par exemple <puisque vous vivez à Rabat> en prenant la barque et à pied....).

      Sortez du cercle occidental affairiste, des circuits huilés de touristes, des zones bobo....vous verrez la pauvreté, l’analphabétisme, la prise en main sociale par des imams radicaux qui distribue des aides financières.....regardez les immenses propriétés agricoles détenues par un nombre infime de propriétaires...et le reste qui n’a le droit que de faire paitre un maigre bétail tenu en laisse le long des routes...les misérables masures d’une pièce...Si vous ne voulez pas marcher .....prenez le train entre Rabat et Fès (il va à 30/50 km à l’heure au maximum vous aurez le temps de voir autre chose)..... et allez dans des médinas non touristiques....et balisées...

      Un mot sur le tourisme ? il se concentre que sur quelques points et ne profite qu’à quelques uns...... et les achats immobiliers occidentaux sont concentrés dans des « bidons de richesse »..... qui sont d’un contraste digne du plus noir des moyen-âges

      Rentrant de mon long séjour, il y a moins de 4 ans, je suis revenu persuadé qu’une révolution au Maroc se produirait inévitablement : il y a trop d’insolence entre l’accumulation de richesse et l’immense pauvreté.


      • Sahtellil Sahtellil 21 février 2011 19:12

        « prenez le train entre Rabat et Fès (il va à 30/50 km à l’heure au maximum vous aurez le temps de voir autre chose) »

        Vous êtes sûr d’avoir pris un train entre Rabat et Fès allant à cette allure ? Il y a 4 ans ? Moi j’ai pris ce même train en 83 qui filait facilement ses 120 à l’heure, et c’était d’une lenteur exaspérante !!! Du coup, mon vieux, votre com fleure bon le parti pris puisé là où ça sent le moins bon sur le net.

        Allez déverser votre mal-être ailleurs !

        BMD


      • S.Ô.I Shri BaBâd Guru Lashpâ S.Ô.I AL’MARFELOUSS BABâD-GOOROO 21 février 2011 19:16


        bahhh...zà dépend enkiffé zoupâ enkiffé ??? mé zôssi le volume zutile du sebsi ki compte...

        Môaa-je me rappelle ke zà m’a bien pris trois mois minimoom Chefchaouen-Tanjja.... smiley


      • Hadj Ahmed 21 février 2011 19:26

        « Môaa-je me rappelle ke zà m’a bien pris trois mois minimoom Chefchaouen-Tanjja. »

         smiley Il ne fallait pas prendre par Oran votre augustesse

        Salam Saht


      • S.Ô.I Shri BaBâd Guru Lashpâ S.Ô.I AL’MARFELOUSS BABâD-GOOROO 21 février 2011 19:35


        ohhhhhh...OOjda>WAhran...za zôssi za été zethnofolklo comme zexpérienche.....zont gourmands zâl’bôliss i zâl-deewâna on ze jouj sides ! ... smiley NOW ze prends le zairplane...on zé plus marhba zaloukoum avec Môaa-je ! smiley


      • Hadj Ahmed 21 février 2011 19:48

        S’il n y avait qu’eux à être gourmands votre augustesse.

        Cet après-midi un collègue et ami anglais m’a demandé avec beaucoup de malice dans les yeux l’air de dire « ça a l’air pas mal comme système de valeurs vot’religion là... », si j’avais lu le fameux article à propos de ... un gros dossier de corruption.

        J’aime beaucoup mon pays, ces gens là ne le représentent pas, ne ME représentent pas.

        Bonne soirée à vous deux.


      • S.Ô.I Shri BaBâd Guru Lashpâ S.Ô.I AL’MARFELOUSS BABâD-GOOROO 21 février 2011 19:55


        bahhh...no worry barbèsque Zadj ...Môaa-Je il mixe pâ (ni ne remixe d’zayeur !!)...zâl flou$$ corrompt bien des bônobos zân diztingo de zoocune sorte...zé dans la nature zoomaine !

        mé pâ touzz bien happy-ment ZO Môaa-Je zera Forgiveur zé Miséricordial ! smiley


      • Sahtellil Sahtellil 21 février 2011 20:19

        Salam chers Jojo, Badguru,

        Bad, à reculons je parie ! Mais vu que le point de départ est Chefchaouen et que le mot de référence de votre com est le sebsi, 3 ou 30 ans pour rallier la toute proche Tanger ne nuisent aucunement à la bonne marche de ce monde. Grâces soient rendues à cette cité des monts capable de produire de tels miracles ! Et bien autres choses.

        Salut Jojo, dis-moi, rapport à ton nouveau pseudo, tu n’aurais pas entrepris il y a quelques mois un voyage vers l’est ?

        Bien à vous.

        BMD


      • Hadj Ahmed 22 février 2011 06:48

        Merci votre augustesse même si en vertu du vertueux verzet 1 du zint gurument, « Forgiveur et miséricordial » est un minimum... smiley

        Hélas non cher Saht, le voyage à l’Est supposé être pour ceux qui le peuvent, semble finalement n’être réservé qu’à ceux qui le méritent... Ce qui m’exclue d’office pour l’instant. On ne fréquente pas egoravox sans en payer le prix

        J’ose par contre espérer que toi même ainsi que la vénérable personne que tu sais, soient dans les listes de l’année smiley


      • Hadj Ahmed 22 février 2011 07:06

        Si tu as un moment, lis ça Saht 233 morts et ils osent encore l’ouvrir et pour dire quoi je te le donne en mille : « Complot venu de l’étranger visant à instaurer une république islamiste » sic !

        Alors permets moi de décliner « p » au masculin, ne serait-ce que le temps de lui dire fils de p… http://www.rfi.fr/afrique/20110221-libye-contestation-gagne-tripoli-capitale


      • Hadj Ahmed 22 février 2011 07:32

        Saht décidément

        El Karadhaoui émet une fatwa contre celui qui bombarde son propre peuple.

        http://www.aljazeera.net/Mob/Templates/Postings/NewsDetailedPage.aspx?GUID=D3696091-53BC-4B97-AC40-DEEFBEC1041B

        Si ça se trouve, l’Elisabeth T. du fou furieux l’avait prévenu qu’il finirait dans ce goût là, d’où « l’idée » des gardes du corps femmes. Il a du se dire qu’elles seraient les dernières à obéir à une fatwa de Karadhaoui...

        En attendant, il y a comme des airs de fin du monde... Et va savoir pourquoi, ça ne me surprend pas plus que ça.


      • Sahtellil Sahtellil 22 février 2011 11:00

        Rfi est apparemment interdite de séjour là où je me trouve, ainsi d’ailleurs que Facebook, Youtube, etc... Oui, j’ai malencontreusement loupé l’objet du voyage dont on parle il y a qlq semaines pour aller atterrir qlq milliers de kms plus loin, au diable (ou à Guangzhou, alias Canton) smiley Si je ne mérite pas d’entreprendre ce voyage, sûrement plus que toi, je ne le peux pas encore non plus, hélas ! Mais je ne désespère pas d’un geste du « Forgiveur et miséricordial » en Chef. Un jour... Quant à Lwalid, ça fait 33 ans qu’il n’est plus tenu à rien de ce côté et la santé aujourd’hui lui interdirait plutôt de faire rebelote. (J’espère que le tien est davantage gaillard.)

        Quand je ne cavale pas par ici je suis scotché en permanence sur aljazeera.net. C’est terrible ! Mais n’étaient les civils qui tombent comme des mouches, je serais tranquille. Ce connard et sa progéniture en sont à leurs derniers hoquets d’ignominie. Une fin à la Ceausescu leur pend au nez. ils n’y couperont pas à mon avis s’ils persistent à vouloir rester « jusqu’à la dernière cartouche » !

        Et tu ne me croiras peut-être, ta dernière phrase reflète exactement mon impression perso. Mon pronostic pour les mois (ou années) à venir : Les événements extraordinaires auxquels nous venons d’assister iront crescendo et à un rythme sans équivalent depuis le big bang. L’imagination la plus fertile sera à mon sens bien heureuse de prévoir 1 p. mille de ce qui se prépare. Serrons les fesses !

        Le plus drôle : hier j’ai demandé son avis sur la question à un Chinois anglophone, donc possédant un minimum de bagage, ils ne sont pas des masses à parler anglais par ici. Tu sais quoi, il n’est pas du tout au courant qu’il se passe quelque chose en Libye. Je ne suis même pas sûr qu’il sache ce que c’est que la Libye ! Et si ça se trouve, cet immense dragon qui a l’air si placide vu de près aura peut-être un terrible rôle à jouer dans la partie qui se profile...

        Mais comme je l’ai dit ailleurs, les hommes bons et intègres n’auront pas à s’inquiéter. Les ripoux quant à eux, où qu’ils se trouvent, peuvent d’ores et déjà commencer à avoir peur.

        A bientôt et portez-vous tous bien à Constantine.

        BMD


      • jamel Khaldi 24 février 2011 18:23

        Avant de te lancer dans des critiques et des diatribesn je dis à BO de relire avec plus d’attention l’article : « Maroc, la révolution silencieuse », un article qui dit les quatre vérités en parlant du mauvais et du bon côté des choses au Maroc. Un article que je résume dans la phrase de son auteur  « ..le marocain a conscience qu’enfin le pays bouge, et s’il bouge, le mérite revient d’abord au Roi.. ».
        Moi aussi j’ai vécu en France et en Italie et j’ai vu des Français et des Italiens, des citoyens respectables et correctement vêtus, ramasser de quoi manger dans des ordures ménagères et j’ai vu un documentaire télévisé sur des Française qui se bousculaient pour récupérer des emballages d’aliments périmés jetés par les grandes surfaces, et des américains qui font la queue pour se nourrir dans les resto du cœur, mais cela ne veut rien dire, partout il y a de la misère. N’oublie pas que la France, l’Angleterre ou les USA ont fait leur révolution il y a plus de deux ou trois siècles avant de devenir des démocraties et encore ! Le Maroc a été longtemps colonisé par les Français et les Espagnols. Il a accédé à la fin des années 50 à son indépendance et il n’a commencé sa petite révolution qu’il y a à peine dix ans, et c’est peu de temps pour toute une nation et c’est aussi peu pour pouvoir émettre un verdict et dire que le Maroc n’est que pauvreté et misère, au moins au Maroc, on ne risque pas crever de faim, même nos frères immigrés clandestins qui viennent par milliers d’Afrique sub-saharienne sont logés et nourris et ne se plaignent pas. Ca se voit que tu ne porte pas dans ton cœur le Maroc et les Marocains puisque dans ton commentaire tu n’as vu que le côté négatif des choses, les bonnes tu n’en parles point.


      • Philodeme Philodeme 21 février 2011 13:33


        La mondialisation économique (la libre concurrence sans entraves frontalières, permettant les délocalisations sauvages planétaires et en chaîne) a mis le feu sous toutes les cocottes nationales ou régionales ou locales dans lesquelles mijotent et s’accentuent les injustices diverses et variées dans lesquelles s’engraissent partout des profiteurs.

        Les moyens de communication et d’information mondialisés et instantanés font le lien entre les spoliés ou insatisfaits se débattant dans toutes ces cocottes sociales et désignent du doigt les profiteurs.

        Ainsi dans les commentaires précédents on apprend que même au Maroc ce n’est pas aussi bénin que cela, que les médias TV mentent par omission !!!!!!!!!!!

        En 2011 dire que ce qui se passe d’un côté de la Méditerranée n’aura pas de répercussions de l’autre côté et au-delà est pure rêverie.

        MAM voulait aider le dictateur mais inversement les courageux contestataires tunisiens vont forcément donner des idées aux contestataires en Europe.

        Nos oligarchies dirigeantes vont-elles pouvoir continuer à enfumer leurs peuples sans convulsions violentes .......... dépassant largement les pays dits arabes ?????????????


        • le journal de personne le journal de personne 21 février 2011 14:09

          Les plombés
          Et un matin on se lève avec l’envie de tout faire cesser.
          Ni A, ni B, c’est la levée de tous les boucliers :
          On vient de réaliser que rien ne sert de vivre ou de mourir,
          si nous ne sommes pas en mesure de ré-enchanter le monde avec un plan C !
          Qui n’a rien de commun avec les deux premiers.
          Quitte à mourir, autant mourir pour une idée.
          C’est la connerie universelle et nécessaire de l’actuel millénaire.
          C comme colis piégé.
          Boum…
          http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/les-plombes/


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 21 février 2011 15:09

            On peut changer, on peut faire semblant de changer ...

            Le résultat dépendra obligatoirement de ce que l’on a investi comme sérieux, comme honnêteté, comme engagement au nom de la Vérité et au nom de la Justice et comme persévérence dans la volonté et dans l’action de chaque instant ...

            Il y’a des « pays » qui ne comprennent pas mais grave encore qui refusent de comprendre !

            On ne trompe pas le bon Dieu, on ne trompe pas l’ensemble de l’humanité, on ne peut finalement que se tromper soi-même !

            Voir aussi mes commentaires sur www.google.com : Archives El Watn et sur sur ces liens ci-dessous :

            http://www.elwatan.com/entretien/fadhila-chitour-boumendjel-le-regime-est-le-mal-absolu-21-02-2011-112718_121.php


            http://www.elwatan.com/edito/s-unir-contre-la-rapine-et-la-hogra-21-02-2011-112733_171.php


            Mohammed MADJOUR.


            • robocup555 21 février 2011 16:25

              Des manifestations, il y en a au Maroc depuis 20 ans. Elles sont autorisées et les revendications sont légitimes, même lorsqu’il s’agit de revendications touchant les réformes politiques. Des débordements, il y en a dans tous les pays occidentaux, en France régulièrement, en Angleterre ou en Italie récemment sans que cela soit vu comme une révolution.

              Par ailleurs, il faut avoir visité le Maroc il y 15 ans pour constater les réalisations effectuées depuis, tant au niveau de l’infrastructure qu’au niveau social.

              Des réformes politiques sont nécessaires et elles seront menées par le Roi lui-même. Le Maroc connait fera sa révolution avec la monarchie et non contre elle pour accélérer les réformes politiques et réanimer des partis devenus obsolètes.

               


                • Arthur 123 21 février 2011 17:03

                  Il y a sans doute des agitation social au Maroc, qui n’auront pas une grande importances et il aura sans doute un arrangement qui serra négocier.
                  C’est le pays qui du Maghreb est le plus pro américain, sa seule valeur est qu’il contrôle avec Gibraltar l’entée de la Méditerranée et ses mines de phosphate dans le Sahraoui. Il n’a pas de pétrole ; aux yeux des Américains, c’est un pays à surveille, sans plus. 


                  • Philodeme Philodeme 21 février 2011 17:23

                    A Mohammed MADJOUR

                    Merci pour le lien … Fadhila Chitour-Boumendjel dit : « une situation politique « bloquée, fait d’un régime rongé par la corruption et qui fait du maintien de l’ordre sa préoccupation essentielle »

                    C’est un peu aussi la tendance de la « philosophie » politique de notre Président N. Sarkozy et de son entourage … se servir et pour le reste mettre en garde à vue, et faire charger les CRS

                    En Europe je crois me rappeler que selon le traité européen (repris par celui de Lisbonne) les autres pays peuvent aider au rétablissement de l’ordre dans un autre pays de l’UE…


                    • yvesduc 21 février 2011 19:47
                      Après l’Algérie le 5 février et la Tunisie le 12, le Maroc est à l’honneur à la Librairie Résistances, le samedi 24 février (samedi prochain) :

                      Le Maghreb est sous le feu des projecteurs. La Tunisie et l’Algérie s’enflamment. Qu’en est-il du Maroc ? Présentation de : « Hassan II, De Gaulle, Ben Barka : ce que je sais d’eux » par Maurice Buttin.

                      La conférence est à 17h30, entrée libre.

                      • robocup555 22 février 2011 20:52

                        Le problème du Haschich est lié à l’histoire du Rif au nord du Maroc, occupé par l’Espagne en 1912, libéré en 1923 par Abdelkrim Khattabi puis bombardé au Napalm par l’Espagne et la France. Le Haschich est lié à une histoire coloniale douloureuse d’une région appauvrie, et encouragée à la contrebande. L’Espagne en est totalement responsable. Les présides de Sebta et Mellilia, constituent des entraves et des entraves au développement du Maroc sur sa façade méditerranéenne. Entre Sebta et Mellilia et la frontière marocaine, les revenus sont de 15 à 1. C’est la plus grande disparité au monde. Entre les USA et le Mexique, le rapport est de 10 à 1. Ce qui ne justifie pas le haschich mais l’explique. Cette situation est en train de changer.

                        Pour ce qui est du ventre de vos blanches, je trouve nos les nôtres parfaites et chacun y va à son goût.

                        Pour ce qui est de l’imam, toute déclaration qui peut provoquer le choc de civilisation est attribuée aux extrémistes, qu’ils soient imams, prêtre ou rabbin. 


                        • eric 27 février 2011 09:33

                          Évidemment, vu de France, avec nos points de vue toujours critiques a priori,il y a quand même un petit cote article de commande, révérence gardée,mais en même temps, la situation réelle du Maroc, le fait que plus que tout autre pays arabe, il connait démocratisation, développement, modernisation et qu’il soit ne meme temps le moins touche par l’islamisme radical violent, et par l’agitation sociale aujourd’hui, incite a penser que vous avez raison.
                          J’ai essaye de réfléchir a tous cela vu de très loin et était parvenu a la conclusion qu’une pierre de touche d’une vraie démocratisation arabe passerait notamment par la possibilité réelle pour les tendances islamistes de participer pleinement au débat démocratique et le cas échéant au pouvoir, avec l’intuition que ce ne serait pas nécessairement le pire des scénarios, ce que vous avez l’air de dire aussi, vous qui connaissez vraiment la situation
                          http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/printemps-arabes-revolutions-anti-89435?debut_forums=0#forum2833561
                          Si vous aviez un peu de temps a perdre, je serai ravi, d’avoir vos commentaires sur mes élucubrations a distance.


                          • robocup555 27 février 2011 19:50

                            Après le 11/09, les islamistes étaient mal vus partout dans le monde compris dans les pays musulmans. La doctrine des conservateurs américains du bien et du mal et de la lutte contre le terrorisme a entrainé tous les pays musulmans à dénoncer le terrorisme et à se lancer dans une course pour réprimer les islamistes même les plus pacifistes au motif qu’ils motivent les groupes violents et poussent indirectement à la violence.

                            Depuis l’arrivée d’Obama, cette doctrine est abandonnée au profit de la démocratisation des pays musulmans et son discours au Caire en est l’écho.

                            Désormais les pays arabo-musulmans ne peuvent plus réprimer les islamistes, qui sont devenus entre temps de plus en plus modérés, mais les intégrer dans le jeu politique. Les islamistes n’étaient qu’un épouvantail pour justifier la repression, les politiques sécuritaires et le manque de démocratie.

                            Personnellement je ne suis pas favorable à ce que les islamistes accaparent le champs politique. Mais je suis favorable à l’ouverture de tout parti islamiste au jeu électoral et favorable à un processus qui puisse les intégrer progressivement dans un prochain gouvernement afin de montrer ou leurs capacités à gouverner ou les limites de leurs compétences. Mais en aucun cas, je ne suis favorable à un gouvernement entièrement islamiste, ce qui ne risque pas de se produire au Maroc.


                          • Miss Fischer-Brown 27 février 2011 18:57

                            La plus grande liberté qui vaille c’est la liberté individuelle quelle que soit la région où l’on naît ; celle de s’émanciper des us&coutumes de son clan et de refuser les croyances des ancêtres. La liberté de revendiquer et d’exiger l’égalité des droits des femmes et des hommes. 


                            Regardez ce documentaire. Vous y entendrez des témoignages de femmes et d’hommes iraniens emprisonnés et violés par les gardiens des prisons de ce régime archaïque,

                            • robocup555 27 février 2011 19:58

                              Je suis parfaitement d’accord avec vous sur la liberté et l’égalité.

                              Sur l’Iran, j’ai quelques réserves. Si je considère la société iranienne et la volonté du peuple iranien, il me vient à l’idée que je ne peux pas les juger par rapport au prisme étroit de ma vue. Les iraniens ont choisi il y a 32 ans leur régime politique et je dis c’est tant mieux pour eux. Ce régime ne me convient pas mais pour l’Iran il lui a permis de sortir de la dépendance américaine et de construire une Société que la majorité des iraniens considère comme libre.

                              Ensuite les abus sexuels ou autres existent dans toutes les sociétés. En Iran ces abus entrainent la peine de mort.

                              Cordialement


                            • Miss Fischer-Brown 27 février 2011 20:49

                               Les iraniens ont choisi il y a 32 ans leur régime politique... 


                              Comme les Libyens ont bien supportés Kadhafi pendant près de 42 ans, n’est-ce pas ? Votre réponse n’est pas très claire. Les plus de 200 morts Iraniens et les centaines d’arrestations lors des manifestations suite à la tricherie des élections en 2009 ne comptent donc pour rien. 

                              Soudan, Omar el-Bechir 22 ans de pouvoir, les Soudanais ont choisi ?
                              Yemen, Ali Abdallah Saleh, 33 ans de pouvoir, les Yemenites ont choisi ?
                              etc... etc...



                            • robocup555 27 février 2011 21:50

                              Les Libyens ont subi un coup d’Etat militaire qui à son époque était révolutionnaire car les militaires dans les pays arabes avaient le vent en poupe à cause du nassérisme. Kadhafi a fait de grandes réalisations pour son pays, notamment en nationalisant le pétrole. Aujourd’hui le revenu par habitant en Libye est de 14.500 $ contre 2.000 à 3.000 pour les voisins.

                              Le problème est que sur 6 millions d’habitants, il y 2 millions d’étrangers dont 1.5 millions d’égyptiens. L’onde de choc de la révolution égyptienne est évident. mais c’est au peuple libyen de décider quel régime il choisi, mais ce n’est pas à moi de lui dicter ce qu’il doit choisir. Il est certain que le régime de Kadhafi était à bout de souffle, que la gouvernance à vie est une erreur et que la succession de père en fils est d’un autre age.

                              Les révolutions vont certainement nettoyer tous les dinosaures.

                              NB Pour Kadhafi lire ce commentaire sur mon blog  : http://robocup555.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/02/25/libye-l-alibi-de-kadhafi.html


                              • FYI FYI 28 février 2011 02:52

                                Vous vivez à Rabat selon votre présentation est pourtant j’ai l’impression que vous avez pas mal d’incompréhension sur la société marocaine.
                                J’ai la désagréable impression que votre discour est une forme de propagangue occidentale ou peut-être un voeux pieux. Vous avez toujours tendance à comparer l’évolution d’un pays à celle de vos canons de comparaison qu’est l’Oxydant.

                                « La réforme de la Mouddawana est une révolution en soi qu’aucun pays arabe n’a connu. » Et nous ne pouvons le leur souhaiter de ne jamais subir cette escroquerie. La Mouddawana n’est qu’un copier-coller du code de famille de l’Oxydant-français. Pour vous c’est une évolution, pour les marocains de tous les jours, c’est beaucoup moins de mariages, plus de procès et des harcèlements administratives sur les hommes, plus de contrats de mariages etc ...
                                M6 a poussé cette horreur pour être en droite ligne à la doctrine sioniste.

                                Maintenant le constat :
                                - Des associations soit-disantes de femmes qui crient comme les associations des victimes de la route en France pour toujours avoir plus. Comprenez « soyez plus dure contre nos hommes, ils nous doivent des indemnités, leurs maisons familiales etc... » Elles harcèlemnt même les juges des villages reculés pour spollier l’ex-mari, tout est bon pour les ruiner.
                                - Améliorer le sort de la femme : Si déjà le sort de l’homme n’est pas amélioré, je ne vois pas ce que cette loi inique va apporter de plus... à part biensûr spolier un des deux parties, donc l’homme. Les femmes mêmes mariés pratiquent la prostituion pour se payer le dernier gadget à la mode ou des fringues scelliants...

                                « En somme tout augmente, sauf le prix du pain ordinaire dont d’ailleurs le poids ne cesse de baisser, et cela suffit de donner l’illusion de stabilité du pouvoir d’achat »
                                Pas uniquement le pain mais aussi le volume des bouteilles de gaz, de l’huile etc ... Les marocains sont pleinement conscient de l’arnaque, ils prétendent même qu’ils subissent l’effet Euro, c’est sans commentaire.


                                • robocup555 28 février 2011 18:58

                                  Merci noter que ma note n’est pas complaisante. Au contraire, elle montre que les libertés se sont dégradées notamment la liberté de presse, alors que les premières années de règne ont connu une certaine euphorie.

                                  Par rapport à la Mouddawana, il faut noter qu’une loi ne peut changer spontanément les traditions ancrées. Cependant ce code était utile, notamment par rapport au mariage des binationaux et expatriés dont le nombre s’élève à 3 millions.

                                  Cordialement 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès