Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Maroc, le culte de la personnalité du roi

Maroc, le culte de la personnalité du roi

Le 9 mars, dans un discours à la nation, le roi Mohammed VI annonçait une prochaine réforme constitutionnelle. Depuis lors, une question est désormais sur toutes les lèvres : est-ce suffisant ?

Le changement de Constitution est indispensable, et donc le bienvenu. Mais hélas, dans son discours le roi, en fixant lui-même, point par point et donc de manière stricte, le cadre de cette réforme, prouve qu’il demeurera au centre du pouvoir. Ici, je joins ma voix à celle de ceux, qui depuis des années – depuis 1962 pour les plus anciens – réclament l’élection d’une Constituante.

Au reste, la loi fondamentale actuelle n’explique pas à elle seule le sentiment d’étouffement éprouvé par de nombreux Marocains. Les mentalités, les comportements au quotidien, les méthodes de gestion des affaires de la nation constituent autant de sources de vexations et de violations des droits humains. Le texte ci-dessous en dépeint un exemple : le culte de la personnalité du roi.

Les régimes politiques arabes ont en commun de cultiver le culte de la personnalité du chef de l’État, que celui-ci soit émir, président ou roi. Au Maroc, sévissant depuis des décennies, le culte de la personnalité s’est ancré dans les mentalités. Dans les journaux, à la télévision, dans les halls d’immeubles, dans la rue, sur les billets de banque, les pièces de monnaie, les timbres postes, partout, même dans les endroits les plus improbables, la silhouette du roi Mohammed VI est omniprésente, s’affiche avec ostentation. Les cafetiers et les pâtissiers placardent aux murs de leurs établissements des portraits qui montrent le monarque alaouite un verre de thé à la main. Dans les magasins, les salles de sport et les stades, des photographies aux dimensions imposantes donnent à voir un roi à l’allure et à la posture qui se veulent sportives. Dans les administrations, les portraits sont généralement plus sobres ; on y voit le souverain assis sur son trône, en tenue traditionnelle ou en costume, toujours souriant, quelle que soit sa position. Au Maroc, il existe une règle immuable : quel que soit le monarque régnant, celui-ci est une icône. Il est éternellement jeune – la fête de la jeunesse ne coïncide-t-elle pas avec son anniversaire ? – beau, riche et généreux. Malheur à quiconque oserait dire, suggérer ou penser – même secrètement – le contraire.

C’est qu’au Maroc, le culte de la personnalité est porté à son paroxysme ; il fait partie du décor, dispose de son propre folklore. Il a ses chevilles ouvrières, des zélateurs en quête de faveurs. Toutes les occasions sont bonnes pour flatter le monarque et solliciter sa générosité.

Au début de chaque année, à l’occasion des commémorations nationales et des fêtes religieuses, les grandes entreprises et les hommes d’affaires en vue achètent des encarts publicitaires dans les quotidiens et les hebdomadaires afin d’adresser leurs vœux dithyrambiques au souverain et aux membres de la famille royale. Tous les symposiums, toutes les conférences, chaque colloque et rencontre littéraire organisés au Maroc sont placés « sous l’égide et le haut-patronage » soit du roi en personne, soit de l’un des princes ou princesses.

Tous usent des mêmes ruses, et tant pis si elles n’abusent plus personne. Devant les caméras et les microphones, lors de chaque prise de parole en public, ils revendiquent leur allégeance au roi et n’omettent jamais, ô ! grand jamais, de prier le seigneur – celui qui est aux cieux. Ils lui demandent de protéger et déverser ses bienfaits sur son représentant sur terre, Sidna Lay’nessrou, Sa Majesté que Dieu le glorifie. Par connivence et complaisance, forcément intéressées et nullement voilées, ces hommes et femmes publics occultent délibérément les sujets qui fâchent, ceux qui, une fois évoqués, placent le citoyen face à une vérité crue : l’incompétence et l’affairisme des plus hauts responsables du pays.

Tout sportif qui remporte une victoire n’oublie pas, devant les caméras, la ligne d’arrivée à peine franchie ou la fin de la rencontre à peine sifflée, le souffle coupé, les jambes encore flageolantes, le pas chancelant, de dédier son triomphe au sportif numéro un de la nation, le roi évidemment… décidément doué dans tous les domaines. Les étudiants, quant à eux, heureux d’avoir obtenu leur diplôme, doivent remercier à la fois Allah et le roi. Après quelques années de chômage, oseront-ils maudire et douter du premier, médire et demander des comptes au second ? En attendant, les pharisiens de la monarchie leur suggèrent, parfois avec brutalité, de continuer de scander « Vive le roi » s’ils veulent obtenir un emploi. En revanche, personne ne leur dit comment faire pour enfin jouir de leurs droits !

© Youssef Jebri, mars 2011.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Alliance Rebelle citoyen du sud 21 mars 2011 11:17

    le culte de la personnalité est une malédiction que l’on retrouve dans toutes les dictatures arabe , Maroc compris

    ceci , afin d’éviter qu’un quelconque simple citoyen parviennent au devant de la scène
    il suffit de se rappeler l’épisode de said ouita , quand le présentateur , a son retour du championnat a dit de lui ’’le 1er sportif du Maroc’’ ... ( sauf erreur de ma part , c’est ce qu’avait rapporté un journaliste au début du règne mohamed 6 )
    les dictateurs n’acceptent pas qu’on leur fasse de l’ombre , la preuve la plus flagrante , le culte du chiffre 7 en Tunisie 
    l’idolâtrie en guise de religion , tel est l’islam dans les pays arabe 
    régime qui rejettent les concepts humano-centriste ( democratie laicité droits de l’homme etc ... ) comme concepts fondateur du pouvoir 
    tout comme ils rejettent les concepts islamo-centriste ( centré sur l’islam ) , car ils perdraient leurs pouvoirs , car dans l’islam , le pouvoir n’est pas héréditaire , le culte de la personnalité et une hérésie , le pire crime devant dieu , et consulter les croyants au sujet de leurs affaires et une obligation religieuse , un dirigeant ne fait pas ce qu’il veut et il rend compte de ces actes a la communauté 

    • chris67 21 mars 2011 15:15

      Le Maroc est aussi corrompu comme d’autres Pays arabes ou africains. La milice est toujours aussi présente, et le peuple n’a pas droit à la parole. Même s’il veut changer la constitution, il faudra beaucoup de courage à ce peuple. M6 avait pourtant promis de changer les lois, or à ce jour c’est toujours pareil. Les analphabètes sont nombreux dans ce pays, presque 70% si vous discutez avec les professeurs,
       Pour avoir un papier officiel, il faut un bakchich, et quand les gens ne savent pas lire, on peut en faire ce qu’on veut.
       Il a instauré le même système que Ben Ali, mais le peuple Tunisien est plus instruit, les droits des femmes existent en Tunisie, mais au Maroc ??????? Comparez le PIB et le salaire moyen, c’est un des plus faible du Maghreb.
      Tout cela explique peut être pourquoi les marocains sont si soumis. et vulnérables.

      C’est vrai, partout au Maroc vous n’avez pas le droit de critiquerM6, même la presse n’a pas le droit d’écrire s’il a un rhume etc....... Pas de liberté de presse, pas de liberté de parole, pas de travail, pas d’argent, c’est aussi cela qui poussent les jeunes dans l’extrémiste, et cela se comprend. Cela fait maintenant 5 ans que je n’ai plus mis les pieds dans ces pays, car je ne supportais plus l’oppression et l’hypocrisie des gens du pouvoir. Par contre la famille et les hauts gradés vivent très bien, des palais à perte de vue,...... et aussi beaucoup de bidonvilles que les étrangers ne peuvent pas ignorer, car même sur les routes allant aux aéroports ils sont visibles. Quand je voyais les étrangers se parader avec leurs bijoux valant des milliers d’euros, et à côté des enfants sans chaussures, ont du personnel marocain dans leurs ryads en les payant avec une centaine d’euros par mois et trouvant cela normal, là je me dis que ce monde là ne peut pas durer. Il est peut être temps pour eux de s’émanciper, car internet et le tél portable y sont aussi pour beaucoup.Certains auront besoin de l’aide extérieur comme la Libye, mais les occidentaux ne pourront pas s’engager dans tous ces pays, car l’occident n’a pas les moyens, et les dirigeants ont oublié de demander aux peuples concernés s’ils étaient d’accord.


      • yacoub yacoub 21 mars 2011 15:54

        Le Culte du Chef est inscrit dans l’islam.
        Tous les tyrans islamiques ont été adulés même les plus sanguinaires.


        • Alliance Rebelle citoyen du sud 21 mars 2011 16:18

          @par yacoub 

          vu votre message du 20 fevrier «  »C’est injuste.Zemmour est loin d’être raciste. Il a des racines étrangères mais il aime la France et ses valeurs«  
          vu ce message ci dessus je vois qui vous etes
           on n’as rien a vous envier , vous êtes plutôt ce qui y’as de plus sanguinaire , il suffit de voir l’une des régles les plus suivie , et le tyran sanguinaire ’’prophete’’ josué dans la bible je cite »Deutéronome 13.15 alors tu frapperas du tranchant de l’épée les habitants de cette ville, tu la dévoueras par interdit avec tout ce qui s’y trouvera, et tu en passeras le bétail au fil de l’épée’’
          massacré femme enfants et même bétail , y’as pas plus sanguinaire ,
          c’est la doctrine judéo-chretienne 
           et ce fut réelement prouvé dans l’histoire , eradication des peuples tel que les indiens d’amerique ... et tous les massacres du 20eme siecle etc...
          maintenant c’est le massacre a coup de frappe chirurgical , enjolivé par un pseudo-humanisme ... le comble 
          avant de montrer le poil dans l’oeil de ton voisin , regarde d’abord la poutre que t’as dans l’oeil etc...
          en bon entendeur salut

        • OMAR 21 mars 2011 19:21

          Omar 33

          Jacob:Tous les tyrans islamiques ont été adulés même les plus sanguinaires.

          Tout-à-fait juste Jacob, quelques exemples :

          Hitler Ben Halouf.
          Franco l’Andouloup.
          Napoléon El Corsaire.
          Youcef Staline.
          Milosévitch Ben Serbice.
          Bush Johnny-walker (étiquette noire).

          C’est bon, ou je continue ? 
          ,


        • OMAR 21 mars 2011 19:12

          Omar 33

          Il y va de l’interret personnel et celui du Maroc que M6 s’ouvre réellement à la démocratie....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès