Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Maroc : Moulay Hafid Elalamy, un ministre businessman anti-libéralement (...)

Maroc : Moulay Hafid Elalamy, un ministre businessman anti-libéralement libéral !

MHE se contredit-il ou confond-il libéralisme et protectionnisme ? Il est vrai que les mesures antidumping sont prévues dans les accords de l’OMC. Mais-ce qu’il y a vraiment dumping dans le secteur de l’acier au Maroc ? Sachant que l’on ne parle de dumping que quand « une entreprise exporte un produit à un prix inférieur à celui qu'elle pratique normalement sur son propre marché intérieur ».

Le Maroc renforce ses mesures protectionnistes pour « protéger les aciéristes nationaux contre la hausse des importations de fer à béton, dont les prix à l'international ont fondu de moitié en une année. » Mais ce protectionnisme décrété par le département de Moulay Hafid Elalamy ? le libéral qui fait passer parfois ses affaires personnelles avant l’intérêt public ne concerne pas seulement le fer à béton utilisé dans l’immobilier mais aussi l’acier employé dans l’industrie, particulièrement l’automobile, un secteur très cher au ministre Moulay Hafid Elalamy (MHE). En effet MaghrebSteel, en grande difficulté depuis 2012, est le premier concerné par ces clauses de sauvegarde visant la protection de l’aciérie locale. L’aciériste se prépare à courte échéance de livrer à Renault Maroc près de 70.000 tonnes d’acier par an. Donc si l’on comprend bien, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique (ce qui ne l’a pas empêché se payer Facebook) veut faire d’une « bière » deux coups : d’une part, augmenter le taux d’intégration de Renault Maroc qui est actuellement en dessous de 30 % en l’alimentant en acier usiné localement, et de l’autre calmer un géant mondial de l’acier, en l’occurrence ArcelorMittal qui co-détient, à parts égales, avec la Société nationale d’investissement (SNI) depuis 2006, environ 65 % de la Société nationale de sidérurgie (Sonasid), autre sidérurgiste local en difficulté et concerné par ces mesures de sauvegarde. Qui connaît le gréant ArcelorMittal ne devrait pas ignorer qu’il plie bagages dès que le marché ne fonctionne plus en sa faveur, or cette éventualité le ministre MHE n’en supporterait pas les conséquences, lui qui a fait de l’industrialisation accélérée du pays son cheval de bataille… C'est le 28 décembre 2015 que le ministère de MHE avait décidé de proroger pour les trois prochaines années la mesure de protection dont bénéficient la Sonasid et Maghrebsteel. Et c’est curieusement ce même jour que le magazine parisien Jeune Afrique Jeune Afrique a diffusé une interview du ministre businessman (qui admire son homologue français Emmanuel Macron) où il a déclaré entre autres que « Le Maroc a fait le choix d’une économie ouverte et libérale et tous les investisseurs étrangers y sont les bienvenus » !

Cheval de bataille

MHE se contredit-il ou confond-il libéralisme et protectionnisme ? Il est vrai que les mesures antidumping sont prévues dans les accords de l’OMC. Mais-ce qu’il y a vraiment dumping dans le secteur de l’acier au Maroc ? Sachant que l’on ne parle de dumping que quand « une entreprise exporte un produit à un prix inférieur à celui qu'elle pratique normalement sur son propre marché intérieur ». Comment savoir alors que les exportateurs étrangers qui inonderaient le Maroc d’acier le lui vendent à des prix inférieurs à ceux pratiqués dans leurs pays respectifs ? En attendant de savoir, une chose est sûre. Les industriels locaux qui recourent à des matières premières d’importation en boudant celles produites sur place ne le font pas toujours pour des histoires de sous mais parfois aussi pour des raisons liées à la qualité du produit. Quand on sait que l’un des points faibles des voitures Dacia fabriquées au Maroc par Renault est la tôle (que l’ont peut couper avec un rasoir) l’on comprend mieux pourquoi Renault est tenté par l’acier importé. « Nombre d’entreprises nationales attribuent leurs difficultés commerciales au dumping pour cacher leurs insuffisances notamment en matière de qualité alors qu’en réalité leur problème est justement la qualité de leurs produits qui sont très en deçà des standards requis », explique un spécialiste du Management de la qualité.

http://chankou.over-blog.com/2016/02/maroc-moulay-hafid-elalamy-un-ministre-businessman-anti-liberalement-liberal.html


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 5 février 04:08

    Mains basse sur la santé au Maroc et en Afrique, main basse sur les NTIC...
    http://lecanardlibere.com/article_infos.php?infos=974


    • zygzornifle zygzornifle 5 février 09:47

      au moins le Maroc protège son industrie au lieu de la solder ....


      • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 6 février 17:19

        @zygzornifle
        Pas toujours, ile ne fait rien pour les petits taxis phagocytés par Uber
        http://www.huffpostmaghreb.com/2016/01/28/taxis-uber-greve-casablanca_n_9100716.html


      •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum. 5 février 13:04

        Je ne sais pas de quoi se plaint l’auteur car c’est à l’honneur de ministre de vouloir protéger l’industrie locale. ll doit à mon avis aller beaucoup plus loin dans les mesures sauvegarde contre ces rapaces de l’import-export et ces multinationales qui mettent à genou les industries locales en pratiquant et l’évasion fiscale et le dumping social pour ne pas aller plus loin. 

         Le ministre vient du monde des affaires et alors ; il a mis en place le programme «  d’accélération industrielle » et la réalisations des « échos systèmes industrielles » salués par tout le monde avec la création de 500 000 emplois dans l’industrie   qui dit mieux ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès