Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Massacres en Côte d’Ivoire « libérée » par les colonisateurs (...)

Massacres en Côte d’Ivoire « libérée » par les colonisateurs français

Ils avaient cru (l’ONU et Sarkozy) qu’il suffirait de pointer du doigt celui qu’ils ne voulaient pas pour qu’aussitôt il s’éclipse et s’enfonce dans la forêt pour mourir. Mais l’ex-thuriféraire ne l’a pas entendu de cette manière ; il avait bien servis ses maîtres, croyait-il. Pourquoi être soudain répudié de façon si cavalière ? Et le roitelet défait de s’accrocher à son trône, surtout que les premiers rapports des observateurs africains le donnaient gagnant, le « roi Gbagbo ». C’est que les maîtres néo-coloniaux n’avaient pas révisé la copie de l’observateur Mbeki. Cela fait, le rapport était d’une toute autre teneur : le « bon » gagnant était désigné, alors que le « mauvais » perdant était accusé. Ce que M. Gbagbo ne savait pas, c’est que les trucs et les astuces qui l’avaient fait président pouvait servir tout autant à son congédiement (1).

Les seigneurs occidentaux se croient toujours maîtres de l’Afrique, ce continent exsangue, extorqué, saigné à blanc - par les capitalistes blancs - depuis les temps négriers jusqu'aux jours d’aujourd’hui. De leurs décrets ils commandent qui sera élu et qui sera battu aux élections « démocratiques » truquées. S’il faut quelques entorses à la vérité, qu’à cela ne tienne ! C’est pour le bien de ces pestiférés africains, ont-ils déclaré, hilares. Pauvre Afrique, toujours soumise à ces intrigues malodorantes que l’on nomme « les Droits de l’homme… blanc » ! À quand le droit des africains de gérer leur territoire, leur économie et d’élire qui bon leur semble ? 

Mais si, moi citoyen français, je n’ai pas le droit d’élire qui bon me semble et de renverser mes exploiteurs par les urnes ou par ma révolte, pourquoi imaginer que ce droit soit accordé à l’africain ? « Tu as raison, mon frère noir, il n’y a aucun motif que sous ce système impérialiste où l’on ploie, toi et moi, j’aie des droits que tu n’as pas. Les riches noirs, blancs, jaunes ont tous les droits, les autres n’ont que leur force de travail à vendre et leurs chaînes à perdre. » 

Mais Sarko ne rigole pas et nous verrons pourquoi : il joue sa peau Sarkozy, alors s’il faut « broyer du noir » pour se maintenir au pouvoir, quelques milliers de sacrifiés ce ne sera pas cher payer pour ce négrier recyclé.

Laurent Gbagbo, d’abord déclaré vainqueur puis perdant des élections ivoiriennes, aura résisté le temps de prendre la mesure de ses maîtres. Difficile pour lui d’accepter l’annonce « qu’il a fait son temps », et que son remplaçant, plus soumis, plus sadique, sera le nouveau président élu par la « communauté internationale ». Bien entendu que ses sbires et ses mercenaires libériens en font trop, massacrent trop, mutilent trop, mais tout cela la « communauté internationale » des riches et des puissants l’oubliera vite, même que quelques charniers pourront être cachés ou attribués au perdant… L’important c’est que l’homme choisi soit assis sur le trône pour le temps qu’il lui reste. Aucune illusion n’est permise, le précédent était un fier démocrate puis il devint un tortionnaire ; le tout récent héros vivra le même scénario : le sauveur Ouattara se retrouvera parjure le jour où il manifestera d’indécentes velléités d’indépendance. Ainsi va la vie en néo-colonie !

La vertueuse « communauté internationale » accepte que la passation des pouvoirs s'accompagne du massacre des fidèles de Gbagbo en attendant l'épuration qui va suivre… Vous vous rappelez le Rwanda. Beaucoup ont cru que tout cela était survenu par la faute du barbarisme de ces noirs sauvages, c’est qu’ils n’avaient pas repéré, se dissimulant derrière les pions noirs, les barbares maîtres blancs bien instruits des techniques de génocide, une spécialité de la maison « Les riches d’Occident, service sur commande et livraison armée »… sur les lieux de la tragédie.

Des éléments de la gauche française, toujours disposés à mystifier les choses, prétendent que : «  Ce sont les Nations Unies et la France qui doivent répondre de la situation en Côte-d'Ivoire  : elles ont échoué dans le désarmement et dans la pacification du pays ainsi que dans l'organisation d’élections libres et transparentes et maintenant elles sèment la haine et la zizanie entre les parties  ».

Quelles billevesées ! De quel droit la France et les Nations Unies se sont-elles ingérées dans les affaires internes de la Côte-d’Ivoire à l’encontre de la Charte de l’ONU et de la volonté de la population ivoirienne ? Depuis quand les fauteurs de guerre ont-ils pour mission de pacifier un pays ? Depuis quand les vendeurs d’armes ont-ils pour mission de désarmer les belligérants ?

Quelle attitude néocoloniale ce gauchiste promeut-il envers le peuple souverain de la Côte-d’Ivoire ? Que font ces gauchistes ? Ils pleurent parce qu’un chacal à qui on avait confié le mandat de "désarmer" et de le "pacifier" puis d’organiser des élections "démocratiques bourgeoises libres " a mené son mandat à terme. En effet, une faction a refusé de désarmer voyant qu’elle serait la première sacrifiée (Gbagbo et consorts). Après avoir accepté de jouer le jeu de la fraude électorale, cette faction a découvert que l'on truquait les résultats mais, cette fois, en faveur de l'autre candidat. Laurent Gbagbo a donc répudié cette fraude démocratique bourgeoise puisqu'elle ne tournait pas à son avantage.

L'autre faction, désignée gagnante par la France (Ouattara et consorts), a aussitôt bombé le torse et demandé à ses maîtres de punir le récalcitrant qui refusait de se laisser écarter alors que le parrain des malfrats lui signifiait de s’en aller. Les deux gangs de truands se sont donc affrontés. Celui qui bénéficiait du soutien du parrain étranger l’a emporté. La « société civile ivoirienne » a bien peu à voir dans cette histoire d’un chef de bande remplacé par un autre chef de bande tout aussi malhonnête et vicieux mais d’allure plus moderne, et plus soumis ce pourquoi il a été désigné. 

Et la gauche de s’empêtrer davantage dans ses analyses stéréotypées, éculées. Ainsi, alors que Sarko se comporte comme le chef d’une puissance impérialiste en déclin, au plus grand plaisir de sa classe capitaliste monopoliste nationaliste française, et qu’il intervient en Côte-d’Ivoire et en Libye de sa propre initiative pour défendre les quelques néo-colonies qu’il lui reste, tout cela en forçant quelque peu la main de son consort et concurrent américain, voilà qu’à gauche on lui ressert l’histoire du grand frère américain et du vassal parisien : 

« La France officielle, sous influence étasunienne, a donc choisi la fuite en avant dans l’agression d’un pays souverain en proie à une guerre civile qu’elle a directement contribué à activer, à travers une politique néo-coloniale et partisane développée depuis bien des années. La crise ivoirienne n’est pas récente. Elle est particulièrement complexe et l’actuelle question de l’élection présidentielle contestée n’y représente qu’une étape, dans un pays coupé en deux camps. Entre ces deux camps, les États-Unis ont choisi en fonction de leurs démarches stratégiques, celui qu’avec leurs supplétifs, ils soutiennent. »

Messieurs, mesdames de la gauche parisienne, il n’y avait pas d’élection présidentielle contestée en Côte-d’Ivoire, il y a des impérialistes qui ont soufflé à l’oreille de leur poulain (Ouattara) qu’il devrait contester l’élection, ce qui leur fournirait le prétexte d’intervenir et de l’imposer au pays tout entier. Messieurs de la gauche Vous accréditez les mensonges de votre président, en êtes-vous conscients ?

Sachez que Sarkozy a capitulé, l’excité de l’Élysée s’est enfin rangé. Il a congédié son ministre des Affaires étrangères atlantiste-socialiste Kouchner et a rendu à la faction chiraquienne de son parti le pouvoir qui lui revenait de droit (Juppé le martyr chiraquien). Sarkozy s’est réconcilié avec l’autre moitié de son parti et mène ces guerres d’agression coloniale en Libye et en Côte-d’Ivoire afin de défendre les intérêts de la classe impérialiste française.

Messieurs dames de la gauche française, ce n’est pas Obama votre premier ennemi mais bien l’excité de l’Élysée et la classe qui l’a engendré. Mais comment aux prochaines élections présidentielles françaises truquées parviendrez-vous à châtier le chacal de l’UMP sans pour autant laisser se faufiler le loup « socialiste » du FMI ? Néo-colonialistes français, hors de Côte d’Ivoire ! 

(1) http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24198


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Wesley Carles 11 avril 2011 12:18

    Urgent : Plusieurs légionnaires français ont investi lundi dès 8 heures (GMT) la résidence du Chef de l’Etat Laurent Gbagbo où ils combattent directement contre les militaires de l’armée ivoirienne, a indiqué à Directscoop une source proche du président ivoirien. Alertez le monde, faites passer le message...
    C’est la première fois que les militaires français entrent en action sur le terrain et combattent contre les militaires ivoiriens. « Les rebelles ont échoué. Les soldats français veulent donc prendre le relais.
    Au-delà d’une ingérence et d’une violation de souveraineté, c’est un coup d’Etat doublé d’une tentative d’assassinat contre le président Gbagbo »


    • benafrik 11 avril 2011 14:26

      Tu ne penses pas qu’il est peut être temps de mettre fin à l’entêtement idiot de GBAGBO ? Il n’y a que ses partisans et lui qui comprennent la justesse de la cause pour laquelle ils se battent. la majorité des habitants de tous les continents confondus le vous comprennent pas


    • Durand 11 avril 2011 18:32

      Scops à tout prix ! Gbagbo arrêté par les Français ou par les forces révolutionnaires ivoiriennes ?

      On n’a pas fini de subir informations, désinformations, interprétations, etc...

      D’ici à ce qu’on nous ressorte le capitaine Barril ! Qui, mandaté par Sarkozy, a maîtrisé de ses mains l’ex-résident Gbagbo !


    • Emmanuel Aguéra LeManu 11 avril 2011 12:49

      La totale.
      Les milliers de morts remercient Sakozy auquel il ne manquait plus qu’un qualificatif :
      Le Boucher.


      • daipivo 11 avril 2011 13:14

        Je lis beaucoup d’amertume, de colère et peu de preuves et argument dans votre écrit. Moi qui ne suis pas du tout, mais alors vraiment pas du tout sarkoziste et encore moins colonialiste, j’aimerais que vous expliquiez mieux ce qui vous pousse à écrire ce texte.

        L’ingérence est là, elle est claire. Mais, ici, elle est demandée par le président élu car les tentatives diplomatiques ont toutes échouées ! ll ne faut pas oublier que l’union africaine a essayé à de multiples reprises de faire partir le président Gbagbo dans la paix, et cela sans succès.

        Et si Gbago avez simplement perdu ? Et si les trucages que vous dénoncez n’existait pas ? Vous n’en n’apportez aucune preuve... Et si cette opération n’avait que pour but de rétablir la démocratie ?

        Vous allez me trouver naïf, je vous réponds d’avance que non, car je sens bien que l’intervention va trop loin pour qu’il n’y est pas quelque chose de louche. Je sens bien que l’interventionnisme paternaliste et intéressé occidental est très présent dans cette affaire. Mais je le sens parce que j’y suis déjà sensibilisé, et je pense que quelqu’un qui ne l’est pas ne comprendrais pas votre propos... (à mon avis...)

        De plus quand je vous lis crier au colonialisme, je pense que vous allez peu loin, du moins avec les éléments, certes maigres, que je possède. Car ingérence et colonialisme sont tout de même des choses très différentes. Et vous n’apportez aucune preuve ou indices...
        C’est ce que je reproche à votre texte : j’avais de maigres éléments sur ce sujet avant de le lire, et je n’en n’ai pas plus après l’avoir lu.

        Vous ne faites que criez votre colère et votre ressentis, (que je partage) simplement j’avoue être déçu de ne rien apprendre en vous lisant... juste que vous êtes en colère... et qu’a votre avis il s’agit de néocolonialisme.


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 avril 2011 16:35

          Dire que je vous trouve naif est un euphémisme. Aucune puissance coloniale n’a le droit d,aller imposer la démocratie dans un autre pays.

          Exemple. Il est de notoriété publique que Georges Bush a volé son élection présidentielle en tripatouillant les votes de la Floride, en empêchant des milliers de noirs de Floride d’aller voter - tous le savent y compris A Gore le flouer. Pourquoi La France n’a-t-elle pas envahit les États-Unis pour faire reprendre l’élection truquée ? La charte de l’ONU interdit à cet organisme d’intervenir dans les affaires internes d’un pays elle ne doit intervenir que quand deux ou plusieurs pays sont en conflits. Ce n’est pas le cas ici. 

          Enfin les premier rapport de l’observateur d’afrique du Sud donnait GBagbo gagnant (et je ne suis pas pro-gbagbo sachez-le relisez mon texte) puis ce rapport a été modifié pour que Ouattara soit déclaré gagnant.... Enfin, Les mercenaires de Ouattara massacre les populations civiles pro Gbagbo c’est ce type de démocratie que vous défendez ??? (voir les textes des autres intervenants et mêmes les USA vréritablement pas des enfants de coeur très loin de là se questionnent sur Ouattara et ses brigands ) 


        • benafrik 12 avril 2011 00:12

          Pouvez-nous produire le 1er rapport de l’Afrique du sud qui concluait à la victoire de GBAGBO ?


        • sisyphe sisyphe 12 avril 2011 11:10

          Par Robert Bibeau (xxx.xxx.xxx.157) 11 avril 16:35

          Dire que je vous trouve naif est un euphémisme. Aucune puissance coloniale n’a le droit d,aller imposer la démocratie dans un autre pays.

          A naïf, naïf et demi ; rappelez nous plutôt QUI a appelé les forces françaises à la rescousse, en 2002, tout content de les avoir pour asseoir son pouvoir ? 

          Après, vous reviendrez nous faire votre couplet sur la « puissance coloniale ».... 


        • latortue latortue 11 avril 2011 13:57

          ABIDJAN – Plusieurs légionnaires français ont investi lundi dès 8 heures (GMT) la résidence du Chef de l’Etat Laurent Gbagbo où ils combattent directement contre les militaires de l’armée ivoirienne, a indiqué à Directscoop une source proche du président ivoirien.

          C’est la première fois que les militaires français entrent en action sur le terrain et combattent contre les militaires ivoiriens. « Les rebelles ont échoué. Les soldats français veulent donc prendre le relais. Au-delà d’une ingérence et d’une violation de souveraineté, c’est un coup d’Etat doublé d’une tentative d’assassinat contre le président Gbagbo », s’est offusqué un diplomate encore présent en Côte d’Ivoire, joint par téléphone.

          « On entend des tirs, et on peut voir des militaires français avec des bérets verts courant et tirant » a indiqué un témoin qui habite les environs de la résidence du Chef de l’Etat ivoirien.

          Dimanche, plusieurs sites stratégiques dont la résidence du Président ivoirien ont été les cibles de tirs provenant d’hélicoptères de l’armée française. Des témoins avaient affirmé avoir aperçu des « avions marqués du drapeau français » pilonner la résidence du Président à Cocody. La base navale de Locodjro, dans la commune populaire de Yopougon, aurait elle aussi reçu des missiles d’hélicoptère de la Licorne (force française).

          Ces frappes étaient signalées alors que le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, le sud-coréen Young Jin Choï laissait entendre en milieu d’après-midi sur la chaîne française I-télé qu’ils allaient « agir », prenant prétexte de « l’attaque du QG de Ouattara ».

          Les attaques de dimanche et l’action sur le terrain lundi des légionnaires français interviennent alors que l’action de la France en Côte d’Ivoire suscite des interrogations et des critiques quant à son soutien à l’opposant Alassane Ouattara.

          Le Porte-parole du Parti Socialiste français a estimé dimanche qu’il fallait « clarifier » le rôle de la Licorne en Côte d’Ivoire, craignant que « les forces françaises soient engagées aux côtés d’un acteur qui aurait perpétré (des) massacres ».

          Plusieurs autres partis politiques français – Front national en tête – avaient déjà condamné les 1ers bombardements des forces françaises. Ils avaient même exigé le départ « immédiat » des forces françaises de côte d’Ivoire.

          La Russie s’était quant à elle interrogée sur « la légalité » de l’intervention de l’aviation française et avait exigé « l’évaluation des bombardements ».

          Aux Etats-Unis, les sénateurs démocrates Jim Inhofe et John Kerry, ont exprimé publiquement leurs doutes quant à la légitimité de Ouattara. « Les États-Unis, pensent-ils, doivent changer leur position en Côte d’Ivoire » et arrêter de cautionner « les massacres » perpétrés par les forces de Ouattara et leurs alliés.

          Plus de 2000 personnes (civils et militaires) ont été tuées dans la nuit du 4 au 5 avril, lors des premiers bombardements par l’aviation de sites stratégiques de la capitale dont la résidence présidentielle où s’était rassemblé près d’un millier de civils.

          Dans plusieurs localités de l’intérieur du pays, des massacres s’apparentant à « un génocide des populations jugées proches du Président Gbagbo » et perpétrées fin mars par les forces de Ouattara, ont été révélés par différentes organisations internationales (Croix rouge, Caritas, ONU, Human Wraght).

          publié par direct scoop


          • LE CHAT LE CHAT 11 avril 2011 16:00

            Gbagbo vient d’être capturé par les forces spéciales françaises et livré aux troupes de Ouattara .
            ça signifie que Ouattara est bien un pantin installé par l’armée française
            et que c’est un nul parce que malgré le sérieux coup de pouce , c’est la France qui a du se taper le boulot à sa place ! on le lui rappelera à l’occasion......
            victoire de la Francafrique !
            et les ivoiriens dans tout ça ...... La paix n’est pas pour demain , ça va être l’heure de la purification à la machette .....


            • xray 11 avril 2011 16:10


              Faut-il s’en étonner ! 
              Les élus européens sont des carpettes sur lesquelles les Américains s’essuient les pieds. 

              La communauté internationale a décidé que le vainqueur des élections démocratiques en Cote d’Ivoire était un boucher. 

              Naturellement, le Nabot-Léon fait une affaire personnelle du problème Ivoirien. 
              Il ferait mieux de s’occuper de ce qui se passe en France et de cesser de faire ses saloperies. 

              Un vandalisme institutionnel 
              http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/18/un-vandalisme-institutionnel.html 

              Le piège internet (GOOGLE, Blog-spot,  Dailymotion, Le Post) 
              http://echofrance.monblogue.branchez-vous.com/2009/11/21#215760 



              • LE CHAT LE CHAT 11 avril 2011 16:23

                le Nabot-Léon fait une affaire personnelle du problème Ivoirien.

                ben oui , c’est le seul genre de guerre qu’il est capable de remporter , un peu comme une victoire des bleus sur le Luxembourg !  smiley


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 avril 2011 16:42

                Désolé vous n’y êtes pas. Votre nabot-léon obéit aux puissants qui lui ont confié l’Élysée. Les vrais patrons, du nabot Léon sont les impérialistes français ( 4em pays en investissement étranger au monde) qui exigent que Sarkozy cesse de s,aligner strictement sur les USA et qu’il defende enfin les intérêts des impérialistes qui l’ont placé la. D’ou le congédiement de Kouchner et la montée en grade de Juppé l’homme de Chirac et de la grande bourgeoisie « nationaleus » française. Rappelez-vous Chirac-Villepin et l’Irak. Aujourd’hui de façon différente Sarkozy-Juppé et la Cote d’ivoire.


                Ils l’ont descendu à 20 % dans les sondages Sarko avant qu’il comprenne qui sont les patrons...


                • LE CHAT LE CHAT 11 avril 2011 18:17

                  c’est pas pour rien qu’il était sur le yatch à Bolloré , qui a des interêts partout !


                • LE CHAT LE CHAT 11 avril 2011 18:30

                  Le Ouattara pourrait finir comme Maximilien au Mexique dans quelques années , c’est pas terrible d’être considéré comme un tyran importé par une puissance étrangère  !


                  • sisyphe sisyphe 12 avril 2011 11:06

                    L’arrestation, sans incident, de Gbagbo, est une excellente nouvelle pour la Côte d’Ivoire, et les Ivoiriens, qui n’en pouvaient plus de cette guerre civile, qui a fait des centaines de morts, et obligeait les gens à rester terrés chez eux. 


                    Il va falloir maintenant désarmer tout le monde ; et, notamment, les milliers de paumés à qui Gbagbo a fait distribuer des armes, favorisant les pillages, et les exactions de tout genre ; c’était le dernier geste totalement irresponsable d’un despote, arrivé au pouvoir en 2000 par des magouilles, pour un mandat de 5 ans, qu’il a fait durer 10, en installant, dès 2002, et le coup d’état manqué par la rebellion, un climat et des pratiques de dictature sud-américaine ; escadrons de la mort, assassinat d’opposants et de leurs familles, imposition à tous les postes de l’état de membres de son ethnie bété, etc, etc....

                    Dieu sait qu’il aura eu le temps, en 10 ans, avec sa dame de fer et de sang, d’en faire, des dégâts ; il était largement temps que l’alternance vienne donner un souffle démocratique à ce pays où on rappellera juste que c’est Ouattara qui a été ÉLU par une majorité du peuple 
                    ivoirien. 

                    Il est clair, également, que les milices républicaines de Ouattara ont commis des crimes, pour lesquels ils devront être jugés ; l’essentiel était de mettre fin à cette guerre civile ; ce qu’ont aidé à faire les forces françaises, sous mandat de l’ONU, et avec l’assentiment, notamment, de l’Union Africaine, et de la grande majorité de la communauté internationale.. 

                    Certes, le fait (alors qu’il avait été élu régulièrement), pour Ouattara, de se retrouver à son fauteuil, avec l’aide des forces françaises, ne va pas aider sa légitimité pour l’ensemble des Ivoiriens, mais c’est à lui, maintenant, sous le contrôle de la communauté internationale, d’opérer la réconciliation des Ivoiriens. 
                    Ça ne va pas être une partie de plaisir, mais ce sera, de toutes façons, moins grave que la guerre civile. 

                    Il aura 5 ans, comme dans toute démocratie, pour appliquer une politique de réconciliation et de redressement du pays ; mandat au terme duquel les Ivoiriens pourront de nouveau se prononcer, démocratiquement, pour ou contre lui. 

                    10 ans de Gbagbo le boulanger, de sa dame de sang, de ses escadrons de la mort, de ses différentes collusions lors des marchés passés avec les Bouygues, Bolloré, Total, etc.... ça a été largement suffisant pour qu’il se remplisse les poches et celles de son clan. 
                    En démocratie, l’alternance est essentielle ; il était temps qu’il passe la main, au lieu de continuer à se croire installé à ce poste par dieu, et jusqu’à la fin des temps. 
                    On rappellera au passage que la constitution ivoirienne prévoir 2 mandats de 5 ans maximum pour le président ; il y est resté 10 ; il y avait donc forclusion. 

                    Maintenant, il devra être jugé (non pas par le clan Ouattara, ce qui serait un déni de justice), mais par la Cour Pénale Internationale, de même que les sbires de Ouattara qui ont commis des crimes ; à chacun ses responsabilités, et ses légitimes peines. 

                    L’important est, aujourd’hui, que les Ivoiriens retrouvent la paix, un exercice normal de la démocratie, et un processus de réconciliation, une fois les crimes identifiés et les responsables punis. 

                    La Cour Pénale Internationale, aidée par les témoignages des différentes ONG sur place (Human Rights Watch, Amnesty International, les différentes Croix Rouge, etc...) devra juger et sanctionner les responsabilités de chacun, pour tirer un trait sur plus de 8 ans de dégâts commis au détriment de la démocratie, et du peuple ivoirien.
                    Cette page sinistre se tourne ; heureusement ; mais maintenant, la communauté internationale doit exercer la même pression sur Ouattara et son clan, pour veiller au respect de la démocratie, de la justice, et du retour à la paix. 

                    Y a du boulot, mais ça se fera de façon moins sanglante ; ce qui est l’essentiel. 

                    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 17 avril 2011 10:58

                      Les purges ont semble-t-il commencé, de façon très démocratique ...


                      Au moins une partie de ce qui est écrit dans cet article est sans doute vrai :

                      Côte d’ivoire : Dure la Réconciliation...


                       Avis aux intellectuels républicains.




                    • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 avril 2011 15:21

                      Faux, monsieur. Déjà l’ambassadeur américian en Cote d’Ivoire ( et on admettra que je n’ai pas choisit un Marxiste-Léniniste pour livrer ce témoignage) déclare que les mercenaires de Ouattara pillent, volent, tuent, brûlent les gens couchés dans des fossés et recouvert de branches, les premiers charniers trouvés ont été reconnus par Ouattara qui s’est excusée ddu comportement de ses mercenaires.

                      Un boucher soutenu par la puissance colonialiste française remplace un boucher qui avait en son temps été soutenu par la puissance colonialiste française (avec l’accord de la soi-disant communauté internationale et les ONG payés et entretenues par les riches pour faire leur sale boulot d’accréditation).

                      Dans quelques années ce Ouattara ne fera plus l’affaire et le bal guerrier recommencera et vous viendrez ici faire la leçon de démocratie - vomir sur Ouattara que l’on vous aura désigné comme un nouveau tyran et son successeur choisit par la même pseudo communauté internationale ( le Canada en fait partie et le premier Ministre harper ne nous a jamais demandé notre avis à nous canadiens) ce remplacant dis-je vous viendrez nous vanter ses qualités démocratiques bidons, puis le bal repartira comme il tourne depuis un siècle dans vos colonies françaises que vous ne vous résignez pas à laisser en paix cher gouvernemnet français.

                      Votre attitude consdescendante prétendant que vous assis je ne sais ou vous avez le boulot de pacifier ces pauvres sauvages ivoyriens - vous êtes un colonialiste indécrottable monsieur. ÉCOUTEZ VOYEZ http://www.youtube.com/watch?v=CsfbJW9V1pY&feature=email 

                      IMPÉRIALISTES français hors d’Afrique, hors de Côte d’Ivoire. La Cöte d’Ivoire n’est pas aux colonialiste de votre espèce elle est aux ivoiriens.


                      • platon613 12 avril 2011 15:40

                        Et pour couroner le tout on le kidnappe... ils sont malades ! Comme au bon vieux temps en Amérique du Sud. Mais quand les USA kidnappait les Présidents pour garder le contrôle des pays, la France était le premier pays à s’indigner ! Quelle honte...

                        Côte d’Ivoire : Gbagbo a-t-il été arrêté ou kidnappé ?

                        www.news-26.com


                        • platon613 12 avril 2011 15:44

                          ... et regardez cela aussi !

                          Vidéo : Massacres en Côte d’Ivoire

                          La situation en Côte d’Ivoire ne semble pas aussi claire que les médias nous la présente. Le forces rebelles de Ouattara, président soutenu par les forces armées de l’ONU, semblent perpétrer des massacres atroces lors de leur combats pour le pouvoir. Un message de désespoir qui jette une autre lumière sur la situation sur place.

                          www.news-26.com/cosmopolite/347-video-massacres-en-cote-divoire.html


                          • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 avril 2011 04:13

                            Les francasi vous devez accepter votre condition de colonisateurs sadiques, votre armée est une armée de Mongols tatares - exterminateurs tiens le trou du cul si heureux de voir son armée appeler à la rescousse des brigands ) Gbagbo puis Ouattara en succession puis le suivant) capacité mentale limité le gars il faut être pour un bandit ou pour l’autre pas moyen de dénoncer les deux en même temps... et dire que vosu vous prétendez un peuple de philosophe.

                            Voyez votre armée en Algérie les misérables Sisyphe de la etrre nauséabonde

                            http://www.youtube.com/watch?v=CsfbJW9V1pY&feature=email 


                            • Radix Radix 17 avril 2011 10:23

                              Bonjour

                              Laurent Gbagbo ne serait pas en tôle ; je jurerais que c’est lui qui a écrit l’article !

                              Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès