Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Matteo Renzi contre Hollande

Matteo Renzi contre Hollande

Alors que Hollande est à la peine tout en organisant la plus large concertation possible, Matteo Renzi réussit en Italie le tour de force de se faire plébisciter par les syndicats, sans les avoir même rencontrés, ni consulté, avant l’annonce de son plan de « 10 milliards d’euros pour dix millions d’Italiens », comme il le qualifie lui même.

JPEGEnfin à la manœuvre, le président du conseil italien a dévoilé son plan de relance mercredi, ainsi que les chantiers de réformes qu’il compte bien mener à terme. Pour l’instant, il ne s’agit que d’annonces, mais on ne peut pas s’empêcher de faire le parallélisme avec la France. François Hollande fait piètre figure et risque bien, si Renzi réussit de se le faire opposer.

Cette importante baisse des impôts, il assure pouvoir la financer sans augmentation de taxes. Il serait donc possible, en Europe de baisser les impôts des moins fortunés ? Ce sont les salariés gagnant moins de 25 000 euros nets par an qui vont bénéficier de cette mesure, à savoir un gain maximum de 1 000 euros nets par an.

Mais les PME sont aussi de la fête, l’Impôt sur les activités productives (IRAP) baissera de 10%, accompagné d’un geste identique pour leurs factures d’énergie. L’état italien mauvais payeur, il s’est engagé à ce que les 60 milliards d’euros dus aux entreprises par l’intermédiaire de la Caisse des Dépôts soient réglés.

L’ensemble de ces mesures sera actif avant la fin du mois de mai. On est peu habitué en France à un tel calendrier…

Par ailleurs le chef du gouvernement italien a annoncé un plan de rénovation des écoles d’un montant de 3,5 milliards d’euros.

Cela ressemble bien à une politique de gauche qui se trame à nos frontières… ce serait donc possible

C’est sur un programme de 100 jours que Matteo Renzy entend avancer (cela rappelle un passé lointain, le programme du PS en 1981, changer de société en 180 jours). Ajoutons à cela le serpent de mer de la politique italienne, une réforme de la loi électorale seul remède à, l’instabilité gouvernementale de l’Italie qui empêche de mener les réformes.

Il y a un autre projet qui doit bien résonner à l’oreille de François Hollande, à défaut de supprimer le Sénat italien, il entend bien en réduire l’influence en le cantonnant à n’être plus qu’un organe représentant les régions.

Mais ce n’est pas tout, il ose, lui, une vaste refonte des impôts financée par un plan d’économie des dépenses publiques.

L’objectif est de soulager les ménages les plus pauvres tout en relançant l’économie et la croissance. Enfin, cerise sur le gâteau, il s’engage à ramener le déficit budgétaire de l’état au fameux 3 %.

Les jeunes ne sont pas oubliés avec la création d’un fonds de 1,7 milliard d’euros pour aider les jeunes de 18 à 29 ans pour financer soit leurs études, soit la recherche d’un emploi dans les quatre mois qui suivent leur diplôme.

Et comme si cela n’était pas assez ; il s’engage : « Si je n'y arrive pas, je considèrerais non seulement mon expérience gouvernementale, mais également ma carrière politique comme terminées ».

La principale organisation syndicale italienne la CGIL s‘est félicitée de ces annonces : « Nous avons été écoutés ».

Incroyable, mais vrai … le Parti socialiste, en France, doit s’attendre à de multiples interpellations.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 14 mars 2014 09:41

    Ces annonces ne sont pas encore dans la réalité...J’ai la mauvaise impression que tout cela va faire Pchittttttt très bientôt.. !


    • César Castique César Castique 14 mars 2014 09:52

      Mais il a un gros talon d’Achille, le gamin Renzi. Il en est conscient. Il dit : « Il faut que l’Europe change, le pacte de stupidité, ça suffit. » (Il Messaggero).


      Ça ne vous rappelle pas le Flamby du « Je renégocierai le pacte de stabilité, que je refuse de graver dans le marbre. » ?

      Alors, rendez-vous dans trois mois.



      • leypanou 14 mars 2014 17:08

        Dans Flamby, il y a Flam, CQFD.


      • paul 14 mars 2014 18:27

        Hein, quoi ? Materazi contre Hollande, va en faire qu’une bouchée, bon débarras !


      • reveil 14 mars 2014 09:55

        Bon, on va voir. En attendant, côté look et dynamisme, c’est déjà mieux que notre tarte molle bégayante.


        • mario mario 14 mars 2014 10:01

          si il le fait vraiment, ca va valser dans les chanceleries.....


          • Fergus Fergus 14 mars 2014 11:40

            Bonjour, Jean.

            Renzi a fait ce qu’aurait dû faire Hollande en arrivant au pouvoir. Pour cela, il aurait pu, d’une part s’appuyer dès les premières semaines sur un audit montrant l’énorme responsabilité des 100 années de droite dans l’état du pays, d’autre part avertir d’emblée les élus du PS qu’il exigerait un soutien total à son action, sous peine de dissolution de l’Assemblée.

            Quant au Sénat, il est évident qu’en faire une chambre représentant les régions va dans le sens de l’histoire, ce que j’ai déjà affirmé à différentes reprises sur ce site.

            Le problème est que Hollande n’a pas pris conscience en arrivant à l’Elysée qu’il n’était plus à la tête du PS mais de la 5e puissance mondiale. Il s’est vu en stratège énigmatique à la Mitterrand, il n’a été jusque là qu’une sorte de machiavel au petit pied.


            • mortelune mortelune 14 mars 2014 12:39

              Bon ou Mauvais, Renzi a un plan pour l’Italie et les Italiens.

              Hollande a aussi un plan mais il n’est ni pour la France n’y pour les français. Ceux qui suivent l’actualité savent ça aussi bien que moi. Ils savent donc pour qui roulent Hollande et son équipe de collabos. 

              • bleck 14 mars 2014 15:05

                @ Mortelune

                Eh oui...il y a longtemps que vous êtes fiché

                Ficher : c’est ce que les gauches savent faire le mieux : certains se retrouvent sur un mur des cons , d’autres sont menacés d’ un contrôle fiscal

                Mortelune ? vous êtes à jour niveau impôts ? ; de venir ici oser écrire contre la pensée socialiste qui tient le haut du pavé vous a fait être fiché avec les conséquences que l’on connait

                Moi je suis clean ; autrement pensez bien que jamais je ne posterai


              • CASS. CASS. 14 mars 2014 16:44

                ça oui nous le savons et il ne s’en cache pas au contraire.ah moins que certains considérent encore qu’un bhl et cie soient des patriotes français ce qui est une plus que très grave erreur


              • mortelune mortelune 15 mars 2014 03:26

                Demo, vous pourriez écrire en français s’il vous plait ? 


              • bleck 14 mars 2014 14:28

                Cette frénésie de Pelletier à faire paraître en ce moment jusqu’à 3 articles par jour sur ce site est assez révélatrice de la panique de la gente socialiste à l’approche des élections

                Pourtant ces élections municipales sont surtout locales : un bon maire sera réélu

                Celles qui suivrons seront autrement plus importantes et significatives pour l’oligarchie en place

                A 5 articles par jour Pelletier devrait pouvoir enrayer tout çà

                Pour Renzi : même si il se plante il aura au moins essayé ; ce que n’a pas fait l’ectoplasme qui sitôt élu s’est empressé d’aller à Walls Street et la City pour les assurer de son allégeance indéfectible 

                Sous les yeux ébahis de la Merkel

                Et des gogos qui ont votés pour lui , qui depuis sont appelés les cocus de la République


                • Mania35 Mania35 14 mars 2014 14:52

                  A Bleck

                  Je pense que la panique est plutôt du côté de l’UMP, face à la multitude des affaires de cette mafia toutes les 30 secondes nous avons droit à une intervention de l’un de ses snipers pour dénigrer la gauche afin de masquer sa propre déchéance.

                  Le plus drôle, de l’aveu même du Figaro, journal de gauche comme tout le monde le sait, c’est que les affaires Copé et Buisson ont été révélées par la droite elle-même, quant à l’affaire des écoutes de Sarko nous ignorons qui l’a révélée. La fameuse théorie du complot des affreux gauchistes est donc un fantasme des losers de la droite.


                • Pelletier Jean Pelletier Jean 14 mars 2014 18:09

                  Il n’y a aucune frénésie, j’écris facilement et j’ai le temps de la faire en ce moment, cela me détend...soignez votre parano et arrêtez de projeter vos fantasmes sur les autres.... ceux que vous haïssez 



                • zygzornifle zygzornifle 14 mars 2014 14:37

                  Les paroles ne sont que du vent, on verra les actes qui suivront.....


                  • baldis30 14 mars 2014 16:33

                    Renzi, il me fait l’effet d’un arriviste ! Déjà la composition de son gouvernement a prêté à des sourires jaunes, puisque trois ministres ou secrétaires d’Etat présentaient des caractéristiques peu communes avec l’exercice d’un pouvoir démocratique ( censure grave d’un journal, frais de mission exorbitants, ....).

                    Certes on n’en est pas encore au stade berlusconien, dont le dernier avatar en matière de justice date de hier avec l’arrestation à Fiumicino de l’un de ses anciennes collaboratrices avec 24 kg de cocaïne.

                    http://www.repubblica.it/cronaca/2014/03/13/news/gagliardi-80920796/

                    L’Italie tient encore parce qu’en général elle élit des présidents de la République exceptionnel sur le plan mental, et quoiqu’on en dise ils ont des pouvoirs comme la possibilité de dissoudre Assemblée ou Sénat sans en référer à quiconque.


                    • philoxera philoxera 14 mars 2014 16:52

                      Enfin, cerise sur le gâteau, il s’engage à ramener le déficit budgétaire de l’état au fameux 3 %.


                      En gros il garantit les revenus des banques, bravo !!


                      • bleck 15 mars 2014 06:53

                         « Gnéééé » ?

                        Dans le genre post constructif on a lu mieux

                        Mais qu’attendre de plus d’un interné en cavale ?

                        Certains pourraient rétorquer : « Il cherche son style ce pauvre débile »

                        Oui peut-être ; mais ça vole pas très haut ; il lui faudra continuer de chercher

                        C’est pas gagné , sa débilité profonde le freine

                        C’est pas méchant c’que j’dis ; c’est juste pour lui rendre service


                      • rocla+ rocla+ 15 mars 2014 08:34

                        Il a le style badabeuf en daube ….


                      • Depositaire 14 mars 2014 17:30

                        Belles promesses. Mais comme dit un commentateur, attendons dans trois mois.

                        La question élémentaire à poser à ce monsieur est : où allez-vous trouver l’argent pour financer votre programme ?
                        Parce qu’enfin, il parle bien, il fait des propositions que tout le monde aimerait entendre, mais pas une seule allusion sur la source du financement de son programme. C’est plutôt inquiétant. Sachant la propension des politiciens de mentir pour être élus...

                        Alors faisons-lui quelques suggestions : Imposer le grand capital. Réduire les dividendes aux actionnaires à une juste proportion. Taxer lourdement les bénéfices issus de la spéculation boursière. Imposer une taxe, genre taxe Tobin, sur les activités spéculatives. Non pas de1% mais de 25%. La spéculation est la maladie par excellence, au niveau économique, de nos sociétés et source de tous les maux.

                        Sortir du traité de Lisbonne, interdire la création ex nihilo de l’argent, ce que l’on appelle « l’argent dette », par les banques et restituer à l’état le principe régalien de création de la monnaie par sa banque centrale sous contrôle d’état et sans intérêt.

                        A partir de ces éléments, alors, oui, ce programme, et bien au-delà, est réalisable. Mais il y a fort peu de chances pour que ces idées puissent, ne serait-ce qu’effleurer, ce monsieur. L’avenir nous le dira. D’autant que l’Italie, en suivant la logique de l’économie de marché et de la soumission aux banques privées et en passe d’être en cessation de paiement.

                        D’ailleurs, il faudrait aussi faire un audit de la dette italienne, comme dans les autres pays, afin d’en déterminer sa part légitime de celle que ne l’est pas et qui a servi entre autres, à renflouer les banques qui étaient en situation difficile du fait de leur spéculation effrénée.


                        • Lecrabe 14 mars 2014 21:24

                          Cet article me semble un brin naïf.

                          Si l’UE a débarqué Berlusconi pour installer Monti, Papandréou pour Papademos, mais que là elle ne trouve rien à redire (l’avis de l’UE est facilement accessible dans tous les médias de masse courants), vous imaginez bien que ce « jeune » copain de Prodi doit être aussi rouge que moi je suis royaliste...
                          L’UE c’est comme BHL, un marqueur d’infamie fiable à 99%. (je pense que j’exagère un peu, rien ne saurait égaler l’inénarrable Bothul)

                          Par ailleurs, je ne m’y connais pas trop en pouvoirs institutionnels (en particulier italiens), pourriez-vous développer sur l’heureuse opportunité d’abolir le Sénat ? Vous réjouïsseriez-vous de même s’il abolissait également le parlement italien ?

                          Merci.


                          • baldis30 14 mars 2014 22:19

                            L’une des forces de l’Italie sur le plans des structures réside dans le fait que pour une population sensiblement équivalente à celle de la France elle compte seulement 8500 communes environ. Ce que nous appelons départements se nomment provinces. le terme de région recoupe à peu près nos réalités, quoique l’autonomie de certaines régions donne, en fait plusieurs statuts, avec quatre langues officielles ( italien, français, allemand et grec).

                            Comme toujours le problème des structures cache le véritable problème de savoir qui détient le pouvoir. On se retrouve avec l’axiome gaulliste bien connu :

                            « les structures valent ce que valent les personnes qui les animent ».

                            Ce qui me fait rigoler au dernier degré ce sont les réformes de structure et surtout ceux qui les proposent et chaque fois on est en droit de se demander :

                            « quelle place le réformateur veut occuper dans la nouvelle organisation qu’il propose  ? ». C’est humain, mais d’une efficacité douteuse , surtout si l’on complète par « quelles places le réformateur donnera-t-il à ses amis ? »

                            On amuse la galerie, on distribue les diatribes, les rôles et surtout les bénéfices espérés. « Vous verrez, ce sera mieux après ... » sauf que l’on paye l’avant et l’après.... En Italie comme en France

                            Que l’on commence par faire fonctionner les systèmes en place, quelquefois victimes de doublons en cas de changement de tête politique ( alias , le copain d’avant, le copain d’après les élections), trop souvent de compromissions à caractère mafieux.

                            Prodi, Renzi, Berlusconi, tous dans le même sac... Grillo .....ah ! Poujade s’est réincarné... Au milieu surnage Saviano dont les analyses sont les seules véritablement productives de progrès.


                          • tf1Groupie 14 mars 2014 22:04

                            « un plan d’économie des dépenses publiques. » ...

                            c’est peut-être quelque chose que les italiens sont prêts à entendre , mais les Français en sont encore loin.

                            Hollande ferait peut-être un bon président en Italie.


                            • baldis30 14 mars 2014 22:40

                              j’échange immédiatement Hollande contre Napolitano....Et les amis italiens auxquels j’ai proposé l’échange ne veulent pas non plus ..

                              personnellement je vois plutôt l’Italie coupée autrement qu’en deux, comme le veux la Ligue du Nord, outre les animosités entre zones ( Turin la discrète, industrieuse, culturelle et ancienne capitale royale ; Milan l’opulente, prétentieuse et boursière ; Rome la capitale traditionnelle ; Florence l’artistique et Bologne la docte). 

                              Evidemment les mafias qui soutiennent l’actuel système électoral ( Cosa Nostra, Camorra, ’Ndrangheta, Sacra Corona Unita, Magliana) sont les premières choses à détruire : c’est Saviano qui a raison. Il n’y a pas que les problèmes financiers et les frasques sexuelles du Cavaliere... mais de savoir initialement qui détient le véritable pouvoir .

                              En matière de réformes qu’on se rappelle l’une des phrases que le neveu du Guépard adresse à son oncle :

                               « tout changer pour que rien ne change »


                            • bleck 15 mars 2014 07:12

                              TF1 Groupie

                              Vous insultez les italiens de penser qu’ils pourraient supporter ce que nous supportons

                              Pourquoi cette haine envers eux ?

                              Moi Hollande je le verrais bien président de la Terre Adélie

                              A défaut de pouvoir y aller batifoler en scooter il le ferait en moto-neige

                              Les adéliennes sont réputées très accueillantes

                              Sans compter qu’il ne pourrait pas y enfumer grand’monde ; pas comme ici

                              Aller ; cadeaux

                              http://video.lefigaro.fr/figaro/video/stephen-colbert-j-ai-completement-entube-le-president-francais/3323185680001/

                              Ne me remerciez pas : plaignez la France


                            • mortelune mortelune 15 mars 2014 14:06

                              « un plan d’économie des dépenses publiques. » ...

                              Oui TF1grp j’en veux et suis pas la seule je pense.
                              Un plan de réduction des dépenses des campagnes militaires qui saignent les français et gonfle la dette pour le compte des marchands d’armes et les richissimes multinationales.
                              Un plan de réduction des dépenses publiques des somptueuses parades dignes d’une monarchie absolue. Un plan de réduction des dépenses publiques distribuées par millions à quelques communautés où associations qui comptent une poignée d’adhérents. 
                              Un plan de réduction des dépenses publiques du ministère de la culture qui ne cultive que des conneries via l’art contemporain. 
                              OUi TF1 il y a des économies à faire, mais pas sur la gueule de ceux qui travaillent pour le fonctionnement de l’économie. OK ?

                            • tf1Groupie 15 mars 2014 14:14

                              @Mortelune,

                              Oui bien sûr tu es d’accord avec TOI sur les bonnes économies à faire, en bon Français qu’en a rien à foutre de la collectivité.
                              Donc comme tout le monde tu iras manifester contre les économies qui ne te plaieront pas et tu entérineras l’immobilisme qui plombe notre pays depuis Chirac, et puis tu diras que c’est la faute au Président si on n’avance pas.

                              Pays de râleurs que même les Italiens ne nous arrivent pas à la cheville !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès