Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Menace iranienne : un pas en avant, un pas en arrière...

Menace iranienne : un pas en avant, un pas en arrière...

Nous sommes d’accord pour négocier, on ne négocie plus. En réponse à cette politique à l’hypocrisie à peine voilée de Téhéran sur son programme nucléaire, le conseil de sécurité de l’ONU a donne son ultimatum. Téhéran a jusqu’au 31 août pour suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium sous peine de « sanctions ». Seulement, il est peu probable que le conseil de sécurité trouve une sanction « non militaire » qui ne fasse pas mourir de rire le régime des Mollahs. Entre légitimité du conseil de sécurité et pétrodollars, les occidentaux ont du souci à se faire.....

1) Téhéran : tu joues ou tu joues pas ?

Avant toute chose, il faut se remettre dans le contexte de cette « crise » qui nous préoccupe depuis quelques mois déjà. Plusieurs questions, et c’est bien la le centre du problème, restent en suspend. Est-ce que l’Iran a réellement la volonté de se procurer l’arme atomique ? Dans un pays ou l’on fouette encore en pleine rue, lapide, pend haut et cours pour un oui ou pour un non, on n’est en droit de se dire que les dirigeants ne font pas dans l’humaniste pacifiste, et qu’il ne se privera pas d’une telle arme. De plus, Téhéran est bien loin de montrer patte blanche sur ce dossier. Les réticences aux inspections et les discours anti-israéliens extrêmes du Président Mahmoud Ahmadinejad sont sans aucuns doutes les preuves (parmi tant d’autres) que l’on ne discute effectivement pas avec une nation qui affiche sa bonne volonté. La seconde question n’est pas la plus simple :

Doit-on interdire à Téhéran de se procurer l’arme atomique ? Dans l’absolue, moins il y a d’arme atomique sur terre, mieux l’on se porte.... Dans cette logique, oui, il faudrait le lui interdire. Seulement, quelle autre nation dans l’histoire du « nucléaires » c’est vu menacée de sanctions ? Quelles sont les mesures concrètes contre la Corée du Nord par exemple ? Pays tout autant, si ne n’est plus, belliqueux que l’Iran. Les pays occidentaux, Etats Unis en tête, sont donc confrontés à un problème majeur : Comment ne pas passer pour des « impérialiste » aux yeux des pays musulmans tout en empêchant Téhéran de se procurer la bombe ? En Iran, on l’a bien compris, et on montre du doigt les Etats Unis et son soi disant pantin : le conseil de sécurité. En pleine période de tension et surtout d’incompréhension entre les pays musulmans et les pays occidentaux, Téhéran joue une nouvelle fois la carte de l’héroïque nation qui défend l’islam face à ses persécuteurs. Vous vous souvenez de Salman Rushdie ? D’où est venue la fatwa qui récompensait d’un million de dollars celui qui couperait la tête du mécréant ? Quelle nation propose actuellement une exposition de caricatures douteuses sur l’holocauste en réponses aux piteuses caricatures de Mahomet ? Téhéran a donc pour habitude de surfer sur les périodes de crise des civilisations pour monter au créneau et affirmer son autorité. Et à l’heure actuelle, nous sommes sans aucun doute dans une crise déjà très profondes entre pays musulmans (au sens large) et occidentaux. Terrorisme islamiste, affaire des caricatures, conflit au proche orient, invasion non reconnue par l’ONU de l’Irak par les Etats-Unis, etc... Le moment est donc propice pour Téhéran de montrer les dents de nouveau.

2) Etats-Unis et alliés : l’effet boomerang

Face à cette inquiétante montée en puissance de Téhéran avec la menace grandissante que l’Iran se procure l’arme atomique, la communauté internationale se doit de réagir. Seulement, le problème pour les occidentaux (car se sont finalement eux qui ont le plus de souci à se faire) est que désormais le Conseil de sécurité se retrouve dans une impasse. Les Etats-Unis ne peuvent formuler les moindres désirs d’interventions militaires.... Leur crédit s’est totalement effondré après les conflits successifs en Afghanistan, mais surtout en Irak. Depuis l’invasion de l’Irak, les Etats-Unis ont en effet perdu toute crédibilité aux yeux du monde musulman, et la moindre intervention militaire ne ferait que donner raison à Téhéran aux yeux du monde de vouloir se protéger face à l’envahisseur et ennemie de l’Islam en construisant sa bombe. Les Etats-Unis peuvent se mordre les doigts d’avoir envahi l’Irak alors qu’un véritable danger potentiel se dresse désormais devant eux (même si une intervention américaine n’est pas à exclure). Ce sont en effet les Etats-Unis qui ont le plus à craindre au niveau stratégique tant que politique d’une bombe iranienne. La Grande Bretagne est, elle, dans une situation analogue, en tant qu’allié perpétuel des Etats-Unis. Comment la France, en tant que membre permanent du conseil de sécurité, réagit à cette affaire ? En toute frilosité. Entre le commandement de la Finul au Liban et l’affaire de l’atome iranien, Paris peut très vite se retrouver dans l’étau. Comment le Hezbollah accueillerait il les militaires français si Paris montre les dents face à Téhéran ? De plus, comment prendre au sérieux un pays qui pour le moment « n’ose envoyer que » 200 militaires pour une mission de maintien de la paix quand on lui en propose le commandement, et qui se retrouve très fréquemment à redoubler de prudence des qu’il s’agit du monde arabo-musulman (même si l’Iran est perse, le symbole de défenseur de l’Islam lui vaut pas mal de sympathisant). La solution du nucléaire Iranien ne viendra donc pas de la France, du moins tant que Téhéran ne jouera pas franc jeu...car Paris reste, après sa position sur le conflit irakien, sans doute un interlocuteur plus crédible que les Etats Unis...mais Téhéran n’as t-il jamais voulu dialoguer ? Et ce ne sont pas les déclarations du bien peu charismatique Douste Blazy qui vont faire peur à Téhéran. Reste la Chine et la Russie, qui ont toutes les deux des intérêts économiques d’envergures en Iran et qui ne vont certainement pas prendre le moindre risque avec leurs intérêts financiers. Il semble donc bien peu probable que les « sanctions » de l’ONU soient à la hauteur de la mauvaise foi iranienne. Les Etats-Unis avaient annoncé qu’ils étaient prêts de nouveau à former une « coalition de volontaire » non pour une invasion militaire, mais pour des sanctions économiques. Mais en pleine explosion des prix du brut, à ce petit jeu la, c’est finalement Téhéran qui peut se gausser. Le Japon l’a annoncé’ : il n’interviendra pas dans un conflit économique avec l’Iran, tant sa dépendance énergétique est importante.

L’heure peut être aux regrets pour les pays occidentaux d’avoir laisser tant de place au lobbies pétroliers et leurs entêtements à vouloir faire en sorte que le fric coule à flots des pompes à carburants... La palme revenant aux Etats Unis qui n’ont pas hésité à déclencher des guerres pour quelques barils de plus. Peut-on s’étonner aujourd’hui de la situation en Iran ??

A moins d’une intervention militaire unilatérale américaine, d’une attitude plus raisonnable de Téhéran (peu probable) ou d’une mobilisation plus globale de la communauté internationale en dépit des enjeux économiques (Chine et Russie surtout), nul doute que les sismographes vont enregistrer d’ici peu de l’activité entre la Caspienne et le Golf d’Oman, sans que personne ne puisse rien y faire..


Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (218 votes)




Réagissez à l'article

530 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 28 août 2006 14:40

    @Demian,

    « Différence orientale » ? Y aurait-il des manières différentes d’avoir peur ? Il y a déjà beaucoup trop d’acteurs dans le manège mondial qui jouent avec les allumettes atomiques. Un de plus ou de moins, où est la différence ? Orientale dans le concept ? Ca ne permet pas tout. Contrer les les armes des uns avec les forces équitables ou en équité. La guerre froide, épisode deux. Cet équilibre a marché entre les deux anciens blocs, car ils avaient aussi peur l’un de l’autre (problème de Cuba 1961). L’esprit démocratique qui semble régner parmi les anciens empêche de trembler actuellement. En sera-t-il de même plus tard avec les petits nouveaux ? Je n’oserais pas le parier. Je te conseille de lire « La face cachée du pétrole » d’Eric Laurent. Pas uniquement question du pétrole là dedans, des ouvertures diablement inquiétante en fin de bouquin. A+


  • (---.---.64.122) 28 août 2006 16:34

    @ demian

    je rejoins assez l’analyse de l’enfoire quand il disait que la dissuasion a marche entre les USA et l’URSS car les deux en gros ne voulaient pas un aneantissement mutuel.

    En revanche l’Iran pour qui se faire exploser avec une ceinture de dynamite releve de l’acte divin et le prone a tout va, Je ne vois pas pourquoi une fois en possesion d’un autre jouet il se generait pour l’essayer sur ces voisins. Impliquant un aneantissement mutuel bien evidament car la reponse sera identique....


  • mariner valley (---.---.64.122) 28 août 2006 16:35

    oublie de siganture desole


  • em3xx (---.---.110.3) 29 août 2006 09:51

    @ Demian East

    Première affirmation :

    "Donc, ne soyons pas dupes : la violence vient des deux côtés des civilisations qui aiment la guerre, jusqu’à se la jouer même en temps de paix.

    Seconde affirmation ou conclusion :

    « Ce qui fait vraiment peur en Occident ce sont les autres structures de civilisations qui nous dérangent... »

    Votre seconde affirmation ou conclusion peut se retourner à l’inverse grâce à la première : la montée en puissance de l’Islamisme n’est-elle pas aussi une peur de l’Occident et de ses valeurs jugées subversives ? L’Orient n’a-t-il pas aussi peur des autres structures de civilisations qui les dérangent en prenant en compte votre première affirmation qui veut que la violence vient des deux côtés ?

    Vous devriez changer ce pseudo trop occidental pour faire valoir votre différence orientale.


  • Stravos (---.---.132.162) 29 août 2006 10:21

    « Une question de culture trés antique » (dixit mr West), mais les Mollahs veulent précisément détruire cette culture antique, en interdisant par exemple aux jeunes Iraniens de fêter Norouz, le nouvel an Perse, au motif que cela serait païen ! Ces mêmes Mollahs qui d’ailleurs tiennent en suspicion Omar Kayiam, tés grand poète Perse. A mon sens, les Mollahs ont une vision trés idéologique de la religion, une vision Occidentale en somme, ce qui est un comble !


  • em3xx (---.---.110.3) 29 août 2006 11:51

    Pour mémoire, le Traité de Non Prolifération, ou TNP, n’interdit nullement à un pays de maîtriser et utiliser la technologie nucléaire à des fins civiles mais il se doit de l’encadrer sérieusement pour éviter justement la prolifération nucléaire.

    L’Iran refuse jusqu’à présent les inspections de l’AIEA ou de l’ONU (Associated Press : L’Iran refuse l’inspection par l’ONU de son site de Natanz) Ce refus répété de permettre les inspections est la principale raison de la très forte suspicion de nombreux pays dans le monde (occidentaux mais pas seulement) envers les déclarations et les actes du régime Iranien. Ajoutons que l’accession potentielle de l’Iran à l’arme nucléaire est aussi à considérer dans un contexte régionale déjà très instable. En effet, le fort risque de déstabilisation régionale pourrait déboucher sur un paysage stratégique hautement déstabilisé dans mois et années à venir.

    L’objectif du TNP, dont l’Iran est signataire, est bien d’empêcher la prolifération en partant du principe simple que plus un grand nombre de pays possèdent l’arme nucléaire, plus le risque d’instabilité s’accentue. Et l’instabilité nucléaire est bien la plus risquée, vous en conviendrez.

    Tout d’abord d’autres pays arabes de la Région feraient alors le même raisonnement que l’Iran et se lanceraient aussi dans la course au développement d’armes nucléaires pour ne pas se laisser distancer et tenter de contenir l’Iran. Ainsi l’Arabie Saoudite, l’Egypte ou la Turquie pourraient aussi entrer dans le cycle d’une prolifération nucléaire généralisée du Moyen-Orient. Une accentuation des tensions régionales, du fait de l’utilisation de la menace nucléaire par un Etat agressif ou celui d’une escalade incontrôlée entre deux pays nucléaires, est à prendre en compte très sérieusement par les commentateurs que je peux lire ici et souvent tenant du pacifisme et du droit légitime de l’Iran à se doter de la maîtrise de la technologie nucléaire alors que ce dernier ne respecte pas le TNP, refuse les inspections comme simple droit des autres nations à assurer leur propre sécurité vitale.

    Ensuite, cette prolifération accentue très fortement les interrogations légitimes sur les liens de l’Iran avec le terrorisme international. La réalisation de « bombes sales » pourrait être facilitée par l’existence dans cette région d’un nombre considérable de sources radioactives sur lesquelles le contrôle est insuffisant et même refusé.

    Enfin, le risque ultime est celui du passage de l’arme nucléaire sous le contrôle de dirigeants encore plus extrémistes par suite d’une déstabilisation interne.

    La Chine et la Russie, qui résistent fortement aux décisions à l’ONU en prenant en compte leur seuls intérêts économiques et stratégique à court terme, font courir au monde un risque sûrement bien plus grand. Espérons que la raison soit la plus forte contre ces nouveaux fous qui menacent le monde au nom de Dieu !


  • al (---.---.12.74) 29 août 2006 19:56

    Je reprend les termes « (...)je peux lire ici et souvent tenant du pacifisme et du droit légitime de l’Iran à se doter de la maîtrise de la technologie nucléaire alors que ce dernier ne respecte pas le TNP, refuse les inspections comme simple droit des autres nations à assurer leur propre sécurité vitale. » Nous parlons bien évidemment de l’Iran. Maintenant je vous demande simplement de vous reposer la même question en remplaçant l’Iran par Israel. Israel a-t-il jusqu’à présent admis avoir la technologie nucléaire ? Pas officiellement. A-t-elle déjà permis l’inspection de ses sites ? Alors, je pense qu’il serait bon d’appliquer la même sanction partout. Maintenant, une autre chose encore. Nous parlons souvent du diabolique Iran parce que déjà désigné comme tel par le Président Georges W BUSH. Nous faisons souvent référence à l’histoire et au fait qu’il n’y a pas de démocratie en Iran et que par conséquent, tout peut arriver. Dans l’histoire, quel pays a déjà fait usage de l’arme nucléaire ? N’étais-ce pas un pays où règne la démocratie ? Posons nous aussi certaines questions plus dérangeante au lieu de nous asseoir confortablement sur nos préjugés.


  • L'enfoiré L’enfoiré 30 août 2006 11:05

    Me revoici, l’enfoiré East-West. J’aime poser ma propre bombe dans une conversation. Et pourtant, ce que je proposerais est une bombinette, car cela a déjà existé de par le passé. Cela s’appelait alors en ces temps des grands aux grandes lettres USA-URSS : les accords S.A.L.T. On s’est rendu compte alors qu’il fallait de chaque côté mettre un bémol. Et on en a détruit de ces engins de mort de toutes les civilisations ! Pas assez, les greniers (pas à blé) en sont encore pleins. Le pli avait été pris pour un temps seulement mais, après, ce même pli a été « gentiment » renforcé avec de nouveaux « fers à repasser ». Ne serait-ce pas un autre moment de notre histoire ? Je me l’a pose cette « bête » question. A+


  • em3xx (---.---.110.3) 30 août 2006 13:05

    @ Al

    Votre démonstration est erronée et limitée.

    Erronée parce qu’Israël, comme l’Inde et le Pakistan, n’a pas signé le Traité de Non Prolifération. Ces pays n’ont donc violé aucun accord en développant des armes nucléaires. L’Iran a, en revanche, signé le TNP et s’interdit donc lui-même la fabrication d’arme nucléaire. Le programme nucléaire militaire Israélien n’est pas contraire au droit international même s’il peut être condamnable dans le sens recherché de la prolifération nucléaire la plus limitée possible.

    Limitée ensuite parce que ce que vous reprochez à Israël (de ne pas accepter les inspections de ses sites nucléaires) ne doit pas empêcher l’AIEA de faire son travail par ailleurs et donc d’inspecter les sites nucléaires iraniens. On peut comprendre que la différence de traitement pose question mais elle ne doit pas empêcher d’agir dès aujourd’hui surtout envers un pays qui a signé le TNP.

    Le TNP est un traité imparfait. Lors de sa signature (1968), il a gelé la situation nucléaire à un moment donné, selon l’état de nucléarisation du monde à ce moment là et de manière certainement arbitraire. On ne refait pas l’histoire. Mais il s’agissait et il s’agit toujours de stopper le phénomène de prolifération nucléaire.

    Le programme militaire nucléaire israélien est développé depuis déjà plusieurs décennies hors du cadre du TNP (donc je le rappelle sans contrevenir au droit international). La situation à ce jour est bien celle-là. Encore une fois, on ne refait pas l’histoire. Le programme Iranien n’est pas encore opérationnel et il n’y a pas de raison de ne pas le surveiller et l’empêcher (avec un accord global de sécurité par exemple) sous le seul prétexte que les israéliens ont déjà l’arme atomique. L’objectif étant de limiter la prolifération, un pays supplémentaire (et pas des moindre), signataire du TNP de plus, aurait pour effet immédiat de faire entrer l’ensemble du Moyen-Orient dans un cycle d’une prolifération nucléaire généralisée très dangereuse pour le monde.

    « Posons nous aussi certaines questions plus dérangeante au lieu de nous asseoir confortablement sur nos préjugés. »

    Cette « conclusion » est tout aussi valable pour vous-même.


  • haina (---.---.22.155) 1er septembre 2006 11:14

    Enfin del’intelligible intelligemment mele a de l’intelligence. Donnez-nous encore du cru,demian. On a le micro-onde qui rechauffe vos verites


  • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 11:53

    Le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré catégoriquement samedi que « l’Iran ne repésente aucune menace pour aucun état, même pour le régime sioniste, qui est pourtant certainement l’ennemi des pays de la région." Le président iranien a tenu à rassurer la communauté internationale en affirmant que l’Iran n’« est pas une menace pour les pays étrangers et même pour le régime sioniste », lors de l’inauguration de l’usine.

    Il a également dit que l’Iran poursuivrait certainement ses programmes nucléaires à des fins pacifiques.

    Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a inauguré samedi l’usine de production d’eau lourde d’Arak dans le centre de l’Iran qui servira à un réacteur nucléaire en construction.

    L’eau lourde de l’usine sera utilisée comme liquide de refroidissement et comme fluide modérateur de l’activité du réacteur expérimental de 40 MW, qui doit être achevé en 2009.

    Un jeune ingénieur, M. Khazaïe, entouré de collègues, a expliqué que tous étaient « très fiers parce que le projet a été réalisé du début à la fin par des scientifiques iraniens, sans l’aide de personne ».


    • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 11:55

      Le chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki évoquant la politique du deux poids deux mesures des Etats-Unis les Etats-Unis et l’abus des Etats-Unis dans sa perpétuelle ingérence dans les affaires intérieures de certains pays a déclaré que les Etats-Unis en abusant des slogans trompeurs et du sens de la démocratie et des Droits de l’homme poursuit sa politique hégémonique.

      Manouchehr Mottaki au cours de son entrevue avec l’ambassadeur indonésien, Basri Hossein Aldin à Téhéran, a déclaré que la vigilance des pays en voie de développement peut créer les conditions de l’unité et de la solidarité pour la réalisation de leurs propres intérets et de leurs idéaux.

      Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki que les relations entre Téhéran et Jakarta sont basées sur la confiance et le respect mutuel et la consolidation des liens de fraternité et d’amitié.

      L’ambassadeur indonésien en poste à Téhéran évoquant la volonté du gouvernement et du peuple indonésien pour l’élargissement de ces relations avec la République Islamique d’Iran a déclaré que le gouvernement et le peuple indonésien ont fait part d’une volonté sérieuse pour cet élargissement.


    • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 11:58

      Le Directeur général du Bureau de la Musique du ministère de la Culture et de l’Orientation Islamique a déclaré au cours d’un festival de musique qui se tient en Allemagne que le messages des artistes iraniens est un message de paix et d’amitié.

      Selon un communiqué du service de presse du ministère de la Culture et de l’Orientation Islamique, vendredi, Mohammad Hossein Ahmadi, en tenant ces propos, en marge du festival de musique en Allemagne a souligné que la paix et l’amitié constitue un message ancien de la culture et de la civilisation iranienne et cela vient de l’enseignement de l’Islam.

      Mohammad Hossein Ahmadi a précisé que la République Islamique d’Iran posséde une culture et une Histoire grandiose et une civilisation enracinée et que la paix et l’amitié sont deux sentiments majeurs.

      Avec l’aide des artistes, nous avons l’intention de tranmettre ce message en tuilisant l’art de la musique au monde entier et plus particulierement aux Allemands et ainsi neutraliser une partie de la propagande de nos ennemis qui s’inquiétent des relations amicales entre les peuples.


    • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 12:00

      Un journaliste et analyste russe a déclaré que la réponse iranienne au paquet de propositions des cinq pays membres permanents du conseil de sécurité plus l ’ Allemagne a permis une évolution positive des regards sur le programme nucléaire iranien.

      Edouard GUSHCHIN a déclaré dans un entretien avec le correspondant de l ’Irna à Madrid que la réponse positive iranienne au paquet de propositions a ouvert la voie à la poursuite du dialogue et à des négociations sérieuses sur le programme nucléaire iranien.

      Cet analyste russe a poursuivi que la réaction générale des pays européens, de la Russie et de la Chine démontre que la République Islamique d ’ Iran progresse sur la voie d une solution préservant ses droits.

      Edouard GUSHCHIN, du quotidien russe Trud a précisé que la réponse iranienne pour la communauté internationale a clairement établie que la République Islamique d ’ Iran est décidée dans le cadre du traité de Non Prolifération ,TNP, dont il est membre, de poursuivre son programme nucléaire à des fins pacifiques et n ’ est pas prêt à abandonner ses objectifs ni son programme pacifique nucléaire.


    • Verite (---.---.116.65) 29 août 2006 05:33

      « Le pres. Ahmad.... a declare categoriquement...qui des scientifiques irannienes » ont cree leur projet « sans l’aide de personne... »

      Baloney ! M. Khan. de Pakistan, a vendu les formules secretes de nuclear capabilites a Iran pendant 15 annees !

      Et, Les iranienes a etude les sujets scientifiques pendant 40 annees en Europe, Angleterre, et les Etats Unis !

      Et, Apres 1991 plusieurs scientifiques Russes ont etabli a Iran, et travailler dans cette projet.

      « Il n’est si grand depit que de pauvre orgueilleux » !!!!!!

      Verite


    • Gabriel Maurisson 28 août 2006 11:53

      Vous allez en effet bien vite en besogne. Je ne crois pas que l’on puisse dire que l’Iran va utiliser la bombe uniquement parce que c’est un pays « Dans un pays ou l’on fouette encore en pleine rue, lapide, pend haut et cours pour un oui ou pour un non, on n’est en droit de se dire que les dirigeants ne font pas dans l’humaniste pacifiste, et qu’il ne se privera pas d’une telle arme. » D’autres états tel que le Pakistan ou la Chine ou les droits de l’Homme ne sont pas plus respectés n’ont pas utilisé l’arme atomique alors qu’il la possède. L’Iran joue à mon avis une politique plus subtile que l’on veut bien l’admettre. Elle cherche a obtenir une place prédominante sur la géopolitique du moyen orient. De plus nous serions si l’Iran possède la bombe dans une position de dissuasion nucléaire puisque Israel possède aussi la bombe dans la région, situation identique à l’Inde et le Pakistan.


      • freddy (---.---.73.241) 28 août 2006 14:33

        Le probléme n’est pas la riposte mais qui va ouvrir la boite à Pandore,de plus,l’Iran entretient des mouvements terroristes ce qui ne semble pas étre le cas de la Chine et du Paquistan.


      • Imbécile (---.---.69.42) 29 août 2006 01:18

        Tu as des preuves de ce que tu avances ? Je veux dire des vraies preuves, que tout un chacun pourrait consulter ? Parce que à part des « on dit que », « il paraitrait que », « selon », des preuves y’en a pas eu beaucoup...

        Il me semble étonnant que l’on avance de telles choses mais qu’il n’y ait jamais de preuves présentées aux opinions publiques.

        Tu me diras que pas avoir de preuves n’empeche pas que ce soit vrai, c’est vrai quoi les USA ça ne les a pas empechés d’envahir l’Irak sans preuves de l’existence des ADM.


      • albatros (---.---.106.140) 29 août 2006 06:46

        @ Imbécile

        Tu as bien choisi ton pseudonyme.


      • al (---.---.12.74) 29 août 2006 20:00

        Désolé Freddy de vous contredire mais aller dire que le Pakistan ne fournit pas de terroriste, c’est mal connaitre la région et l’histoire. Cordialement


      • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 12:24

        Le ministre italien des Affaires étrangères dénonce la politique américaine au Moyen-Orient et déclare que la politique de Washington vise à soutenir Israel et à créer une impasse politique dans la région. Dans un entretien publié hier par le quotidien sioniste Haaretz, le ministre italien des Affaires étrangères, Massimo d’Alema, a déclaré que cela fair désormais des années que les Etats-Unis ont prédi la mort des Nations Unis et c’est au moment de la chute de Bagdad que Richard Prel, le haut conseiller de la maison blanche et du pentagone a affirmé que les Nations-Unis ont chuté au moment de la chute de Bagdad.

        Massimo D’Alema a poursuivi que la politique offensive américaine au Moyen-Orient qui se dessine en collaboration étroite avec le régime sioniste, est vouée à l’ échec mais aujourd’hui l’Italie et l’Europe doivent démontrer à Israel que seule une intervention internationale peut garantir leur sécurité.

        L’idéologie américaine est fondée sur le principe que l’on peut diriger le monde par la domination absolue du libéralisme alors que cette idéologie a causé de nombreux dégàts dans le monde et actuellement les Etats-Unis cherchent une porte de sortie. .


        • absolutplus (---.---.0.42) 28 août 2006 12:24

          article intéressant : façon originale et complète de traiter le sujet. seul bémol, l’article est truffé de fautes d’ortographe. ça rend la lecture un peu difficile.


          • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 12:29

            desolé je fairais un effort


          • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 12:28

            Hans Blix, ancien directeur de l’AIEA et ancien chef des inspecteurs en armements de l’Onu en Irak, a declaré que les conditions de suspension d’enrichissement d’uranium dans le paquet de propositions incitatives faites à l’Iran constitue une erreur précisant que l’Occident demande à l’Iran de renoncer à son plus grand levier de pouvoir et qu’une fois cette suspension effective, il ne restera alors plus aucune question à debattre dans les negociations. L’ ancien directeur de l’AIEA, mardi, a souligné la necessité de poursuivre les négociations entre l’Occident et la République Islamique d’Iran sur le dossier nucléaire iranien et s’est déclaré certain que la République Islamique d’Iran n’envisage pas de déviaion de son programme nucléaire.

            Hans Blix a poursuivi que l’Iran n’est pas en train de produire des armes nucléaires ce que confirme les rapports de l’agence américaine de renseignement, la CIA qui a déclaré que l’Iran ne serait pas en mesure de fabriquer de telles armes avant 2010 voire 2012


            • al (---.---.12.74) 29 août 2006 20:03

              Ce même Hans Blix que les Etats Unis n’ont pas voulu écouter lors de l’invasion de la guerre en Irak lorsqu’il affirmait qu’il n’y avait pas d’armes de destructions massives.


            • Raymond (---.---.71.248) 28 août 2006 12:31

              « cette « crise » qui nous préoccupe depuis quelques mois déjà »

              Qu’on a voulu et tout fait pour en faire une pour des raisons de contrôle du proche et moyen orient.

              « Est-ce que l’Iran a réellement la volonté de se procurer l’arme atomique ? Dans un pays ou l’on fouette encore en pleine rue, lapide, pend haut et cours pour un oui ou pour un non, on n’est en droit de se dire que les dirigeants ne font pas dans l’humaniste pacifiste, et qu’il ne se privera pas d’une telle arme »

              Non, l’Iran n’a pas la volonté de se procurer l’arme atomique : les inspecteurs de l’AIEA n’ont jamais prouvé quoi que ce soit sinon montrez le, aucun rapport de l’AIEA affirme que l’Iran est en train de se doter de l’arme atomique, les paroles on n’en veut pas, il faut des preuves (il ne faudra pas faire comme les armes de destructions massives de l’Irak et autres). Pour le reste de vos commentaires ça n’a rien avoir (à mon avis vous ne connaissez pas la mentalité orientale pour faire le lien entre l’arme atomique et le reste, c’est comme le lien entre les débiles à la maison blanche et le repas à la cantine dans une école parisienne).

              « les discours anti-israéliens extrêmes du Président Mahmoud Ahmadinejad sont sans aucuns doutes les preuves (parmi tant d’autres) que l’on ne discute effectivement pas avec une nation qui affiche sa bonne volonté »

              Les discours du Président Mahmoud Ahmadinejad étaient clairs et précis, il a toujours parlé des sionistes et rien d’autres. Voici le texte traduit :

              Scrip intégral de l’intervention du président Mahmud Ahmadinejad, lors de la conférence de l’Association des étudiants musulmans « Un monde débarrassé du sionisme », Téhéran, 26 octobre 2005

              « Je remercie Dieu d’avoir l’opportunité de participer, en ce jour, à cette manifestation...

              Nous devons examiner les origines véritables du problème palestinien : s’agit-il d’un conflit entre un groupe de musulmans et des non-juifs ? S’agit-il d’un conflit entre le judaïsme et d’autres religions ? Est-ce le combat d’un pays contre un autre pays ? Est-ce le combat d’un pays contre le monde arabe ? Est-ce une lutte pour la terre de Palestine ? J’imagine que la réponse à toutes ces questions est : « non ».

              L’installation du régime d’occupation de Qods [Jérusalem] a représenté une offensive majeure de l’oppresseur du monde [les Etats-Unis] contre le monde musulman. La situation a fluctué, au cours de cet affrontement historique. Parfois, les musulmans ont vaincu, sont allés de l’avant, et l’oppresseur a dû reculer.

              Malheureusement, depuis trois siècles, le monde musulman ne cesse de reculer. Je ne veux pas examiner ici les raisons de cet état de fait, mais simplement passer en revue l’histoire. Le monde musulman a perdu ses dernières défenses, au cours du siècle écoulé, et l’oppresseur du monde a installé le régime d’occupation. Par conséquent, la lutte, aujourd’hui en Palestine, est le principal front de l’affrontement du monde musulman avec l’oppresseur mondial, et le sort de cette bataille décidera du destin d’un combat qui se poursuit depuis sept siècles.

              La nation palestinienne représente la nation musulmane contre un système d’oppression et, grâce à Dieu, la nation palestinienne a adopté la foi musulmane, dans un environnement musulman, dans son combat, et ainsi, nous avons assisté à son progrès et à ses succès.

              Je tiens à vous remercier pour le choix judicieux du titre de cette conférence.

              Beaucoup de personnes, perdus dans l’affrontement entre le monde musulman et les infidèles ont essayé d’élargir le blâme et les responsabilités. Ces gens disent qu’un monde sans les États-Unis et le sionisme est inenvisageable. Mais vous savez que c’est là un but, et donc une devise possible !

              Prenons un peu de recul. Nous avions un régime hostile, dans ce pays [ici en Iran], un régime anti-démocratique, armé jusqu’aux dents, qui surveillait tous les citoyens, au moyen de son appareil sécuritaire, la Savak [4]. Chez nous, régnait un environnement de terreur. Quand notre cher Imam [5] a dit que ce régime devait être balayé, beaucoup de personnes qui se prétendaient politiquement bien informées dirent que c’était impossible. Tous les gouvernements corrompus soutenaient le régime [du Shah], quand l’Imam Khomeini initia son mouvement. Tous les pays, tant occidentaux qu’orientaux, soutenaient le régime, et ils ont même continué à le faire après le massacre du 7 septembre [1978], et ils continuaient à dire que le régime était indéboulonnable. Mais notre peuple a résisté, et cela fait aujourd’hui vingt-sept ans que nous survivons, sans régime inféodé aux États-Unis. La tyrannie de l’Est et de l’Ouest sur le monde doit prendre fin, mais les gens faibles qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ne peuvent y croire.

              Qui pouvait imaginer qu’un jour nous assisterions à l’effondrement de l’Empire oriental ? Mais nous avons assisté à sa chute, de notre vivant, et il s’est effondré à tel point qu’il faut aller faire des recherches en bibliothèque (à son sujet), parce qu’il n’en reste absolument rien. L’Imam disait que Saddam devait débarrasser le plancher, il disait qu’il serait affaibli à un point que personne ne pouvait imaginer. Aujourd’hui, vous le voyez, cet homme qui parlait avec une telle arrogance, il y a à peine dix ans de cela, qu’on aurait pu croire qu’il était immortel : il est jugé dans son propre pays, il est pieds et poings liés, par ceux dont il pensait qu’il le soutenaient, et aussi ceux avec le soutien desquels il a perpétré ses crimes...

              Notre Imam bien-aimé disait que le régime d’occupation devait être rayé de la carte, et c’était là un propos très sage. Nous ne pouvons faire de compromis sur la question de Palestine. Il est possible de créer un nouveau front, à l’intérieur d’un ancien front. Mais ce serait une défaite et quiconque reconnaît la légitimité de ce régime a, de fait, signé la reddition du monde musulman. Notre cher Imam visait le cœur de l’oppresseur du monde dans son combat, c’est-à-dire le régime occupant. Je ne doute pas un seul instant que la nouvelle vague qui s’est soulevée en Palestine, et dont nous sommes les témoins dans le monde islamique, aussi, éliminera cette tache disgracieuse [sur le visage] du monde musulman. Mais nous devons être en éveil, et nous méfier des traquenards.

              Depuis plus de cinquante ans, l’oppresseur du monde essaie de donner une légitimité au régime occupant, et il a pris des mesures en ce sens, afin de le stabiliser. Voici vingt-sept ou vingt-huit ans, ils ont franchi un palier majeur. Mais, malheureusement, un des pays les plus importants a commis une grave erreur, et nous espérons que cette erreur, ce pays va la réparer [allusion au traité de paix entre l’Égypte et Israël].

              Récemment, ils [les Israéliens] ont essayé un nouveau tour. Ils veulent faire passer l’évacuation de la bande de Gaza, qui leur a été imposée par les Palestiniens, pour la victoire... des Palestiniens. Une victoire finale, des Palestiniens, qui mettrait un terme au problème de la Palestine au motif que serait créé un État palestinien à côté d’eux. Aujourd’hui, ils veulent emberlificoter les Palestiniens dans leurs viles manœuvres et les amener à se battre entre eux autour de positions politiques, qui les distrairaient de leur cause : la cause palestinienne. Ils veulent convaincre certains des pays islamiques que, étant donné qu’ils ont évacué la bande de Gaza et apporté la preuve de leurs bonnes intentions, la légitimité de leur régime corrompu devrait être reconnue. J’espère que les formations et le peuple palestiniens sont bien conscients de cette manœuvre.

              La question de Palestine n’est absolument pas réglée. Viendra le jour où un gouvernement palestinien, représentant vraiment le peuple palestinien, viendra au pouvoir ; viendra le jour où tous les réfugiés rentreront chez eux ; viendra le jour où un gouvernement démocratique, élu par le peuple, accèdera au pouvoir. Bien entendu, ceux qui sont venus de loin à seule fin de piller cette terre n’ont aucun droit à décider du destin de cette nation.

              J’espère que le peuple palestinien restera en alerte, et conscient, comme ils l’ont toujours été, en poursuivant leur lutte, tout au long de la décennie écoulée.

              Si nous dépassons cette brève période avec succès, la voie vers l’élimination du régime occupant sera aisée, et ce sera une pente descendante.

              J’avertis tous les dirigeants du monde musulman du danger de cette manœuvre. Quiconque reconnaît ce régime, à cause des pression de l’oppresseur du monde, ou encore par naïveté ou par égoïsme, sera damné à jamais et brûlera dans la fureur des pays islamiques.

              Les gens qui sont assis dans les cabinets calfeutrés ne sauraient décider au nom de la nation islamique, ni permettre à cet ennemi historique de continuer à exister au cœur du monde islamique. »

              « Quelles sont les mesures concrètes contre la Corée du Nord par exemple ? Pays tout autant, si ne n’est plus, belliqueux que l’Iran. »

              Vous avez oublié une chose c’est que l’Iran n’a jamais attaqué un autre pays et que le pays qui a utilisé l’arme nucléaire c’est les USA, à mon avis c’est ce débile de la maison blanche qui fait peur plus que d’autres, en plus il y va en Inde pour signer des contrats sur le développement de nouvelles armes nucléaires.

              « n montre du doigt les Etats Unis et son soi disant pantin : le conseil de sécurité. »

              Je vous pose la question qui peut prendre une décision dans à ce pseudo machin qui s’appelle l’ONU sans l’exigence des américains, tout le monde baisse sa culotte devant eux, nous les Français en premier.

              « Quelle nation propose actuellement une exposition de caricatures douteuses sur l’holocauste en réponses aux piteuses caricatures de Mahomet ? »

              Si vous acceptez les caricatures de Mahomet, pourquoi vous n’accepteriez pas les caricatures sur l’holocauste ? vous êtes en train de faire une affaire gigantesque de rien de tout, on ne peut pas rire de tout ou quoi ?

              « Le moment est donc propice pour Téhéran de montrer les dents de nouveau. »

              c’est drôle on ne parle jamais des dents américaines ou sionistes par contre d’un terrorisme islamiste fabriqué par les américano-sionistes pour faire peur au monde.

              Comme il l’a dit le Président Mahmoud Ahmadinejad, un nouveau proche orient oui mais jamais à la sauce américaines et sans les sionsistes.


              • SAM2 (---.---.46.14) 29 août 2006 17:48

                Tous ce que affirmez est juste dans votre réaction à l’article . Pourquoi israel posséde la bombe atomique et pas ses voisins ? De quel droit refuse-t on à l’iran de posséder cette bombe ? Parce que bush et compagnie qui agressent le monde sont les maîtres sur la planéte terre ? Et de quelle ONU on fait réference dans l’article- l’ONU ce sont les USA et les puissants lobbys sionistes qui gouvernent à la maison blanche- tout le monde le sait maintenant


              • Med (---.---.169.175) 28 août 2006 12:32

                Pourquoi veut-on diaboliser l’Iran ? A ma connaissance,ce pays n’a jamais attaqué ses voisins (à l’inverse d’Israel). Vous le dites belliqueux : oui, en paroles. La nation la plus belliqueuse du monde reste bien les USA, et de loin, et en actes, et en dizaines de milliers de morts, et en champs de ruines, etc. Les USA sont en guerre permanente contre tel ou tel pays qui ont le malheur de lui déplaire. Mais s’agissant de la première puissance, on comprend bien que les nations européennes l’approuvent ou se taisent.

                L’Iran veut acquérir la technologie nucléaire, il en a les moyens et le savoir-faire. Au lieu de lui faire des procès d’intention qui cachent mal des ambitions inavouées (entre autres, de conserver à Israel le statut de première puissance régionale), l’Europe ferait peut-être bien d’accompagner l’Iran dans son développement, pour leur bénéfice mutuel et aussi pour créer un capital de confiance et d’influence qui pourra être décisif en cas de crise. Mais qui sera contre cette démarche ? Les USA bien sûr.


                • miaou (---.---.7.81) 28 août 2006 14:08

                  « Pourquoi veut-on diaboliser l’Iran ? »

                  L’Iran se prive-t-il de diaboliser l’Occident ?

                  « A ma connaissance,ce pays n’a jamais attaqué ses voisins »

                  Votre connaissance est très sélective et ne prend pas en compte le soutien actif au terrorisme .

                  « (à l’inverse d’Israel). »

                  L’histoire d’Israel révèle que ce pays a été le plus souvent l’agressé que l’agresseur.

                  « Vous le dites belliqueux : oui, en paroles. »

                  Pourquoi l’Occident ne devrait-elle pas prendre les rotomontades de son président au sérieux ? In fine, ce serait même faire preuve de manque de respect.

                  « La nation la plus belliqueuse du monde reste bien les USA, et de loin, et en actes, et en dizaines de milliers de morts, et en champs de ruines, etc. »

                  Si les USA ont une part de responsabilité importante dans ce gâchis, prétendre qu’ils sont les seuls coupables relève de la tartufferie. Le 11 septembre n’est pas une invention de la CIA.

                  « Les USA sont en guerre permanente contre tel ou tel pays qui ont le malheur de lui déplaire. Mais s’agissant de la première puissance, on comprend bien que les nations européennes l’approuvent ou se taisent. »

                  Il est donc tout aussi dangereux de laisser l’Iran avoir les moyens de devenir un petit « Etats Unis » de la région...

                  « L’Iran veut acquérir la technologie nucléaire, il en a les moyens et le savoir-faire. Au lieu de lui faire des procès d’intention qui cachent mal des ambitions inavouées (entre autres, de conserver à Israel le statut de première puissance régionale), »

                  Quel serait le mal de permettre à un petit pays entouré de puissances hostiles de conserver un tel atout ?

                  « l’Europe ferait peut-être bien d’accompagner l’Iran dans son développement, pour leur bénéfice mutuel et aussi pour créer un capital de confiance et d’influence qui pourra être décisif en cas de crise. »

                  Munich, cela vous dit quelque chose ?

                  « Mais qui sera contre cette démarche ? Les USA bien sûr. »

                  Les USA, certes, mais pas uniquement. Bien qu’éprouvant la plus grande méfiance envers ce pays (méfiance néanmoins bien moindre que celle à l’égard des diverses dictatures du Proche et du Moyen-Orien) , j’estime que la politique des pays européens n’a rien non plus à gagner à l’anti-américanisme systématique (même s’il faut de temps à autre leur dire qu’ils se plantent)


                • al (---.---.12.74) 29 août 2006 20:15

                  Utiliser des bombes à l’uranium appauvri, de nos jours encore, est-ce le fait de l’Iran. Je pense, tout comme vous, que votre mémoire est bien sélective. Personne n’a à gagner quoi que ce soit, et personne n’a jamais remis en cause les attentats du 11 septembre, et je le dis encore une fois, jamais. Cependant, arrêtons les amalgames. Pourquoi parler du 11 septembre lorsque nous parlons de l’Iran. Jusqu’à preuve du contraire, le 11 septembre est le fait d’Al Quaeda. Alors rendons à César ce qui appartient à César et arrêtons les amalgames.


                • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 12:48

                  Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré dimanche que personne ne pourrait jamais priver la nation iranienne de son droit absolu d’accéder à la technologie nucléaire à des fins pacifiques.

                  Prononçant un discours au cours d’une cérémonie organisée en l’honneur de 14 scientifiques iraniens spécialistes du nucléaire au centre Vahdat Hall, à Téhéran, qui cherchent à servir l’humanité au travers de leur connaissance.

                  « Le progrès scientifique et la technologie sont non seulement considérés par les Iraniens comme un de leur droit absolu mais c’est également un devoir. C’est une cause juste accordé à toute l’humanité , a poursuivi le chef d’Etat iranien.

                  Après avoir souligné que les progrès de l’Iran ne se limitent pas au seul domaine nucléaire, il a ajouté : « le gouvernement et le peuple pensent qu’ils peuvent résoudre les problèmes qui se posent et faire de grandes avancées.”

                  Evoquant les puissances qui ont utilisé les armes nucléaires dans le passé, le président a suggéré « ceux qui ont dévié du droit chemin, doivent cesser de produire des armes nucléaires et des armes à destruction massive."

                  Rappelant que la nation iranienne résistera fortement à n’importe quelle agression, le président Ahmadinejad a déclaré que « notre nation ne tolérera jamais quelle directive que se soit."


                  • miaou (---.---.7.81) 28 août 2006 14:10

                    On pourrait ajouter d’autre citations, certes antérieures, du même Mahmoud Ahmadinejad sur le sort qu’il réserve à l’état d’Israel, entre autres.


                  • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 12:52

                    Le secrétaire du Conseil Supérieur de la Sécurité Nationale de l’Iran, Ali Larijani, a proposé dimanche des négociations au « niveau ministériel » avec le groupe 5+1 : les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Russie, la Chine et l’Allemagne pour parler de toutes les questions, notamment du dossier nucléaire.

                    « L’Iran est prêt à mener des discussions avec les ministres des Affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne, n’importe où et n’importe quand », a déclaré Ali Larijani. « Ces négociations peuvent avoir pour sujet toutes les questions, notamment la question nucléaire », a-t-il ajouté.

                    Ali Larijani a toutefois espéré que ces discussions soient constructives et justes avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne.

                    Le chef du dossier nucléaire iranien a précisé qu’au moment de la remise de la réponse iranienne au paquet de propositions aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne, il a été clairement dit que la république Islamique d’Iran était disposée, le jour suivant à reprendre des négociations.

                    Ali Larijani a poursuivi que par la suite, dans les contacts avec les différents responsables du groupe 5+1, l’Iran a, à maintes reprises déclaré sa disponibilité à reprendre des négociations sérieuses.


                    • ZEN zen 28 août 2006 12:53

                      Oui, assez d’accord avec Med pour contester cett vision manichéenne de la politique iranienne, qui joue assez subtilement d’un double langage.Avox a produit des articles plus nuancés sur ce sujet.

                      Sans être proiranien,à seule fin de comprendre un peu mieux ce problème complexe,il faut regarder de près les conditions géopolitiques (L’Iran est encerclé de bases US, donc a des soucis à se faire)) et historiques (Ce pays garde la mémoire de la chute de Mossadegh provoquée par la CIA...déjà un probblème de pétrole...)

                      Le peakoil et les intérêts des pétroliers US sont la toile de fond trop souvent oubliée.


                      • Léonard (---.---.18.96) 28 août 2006 12:53

                        Bjr DW ! Vous dites : « Conclusion très hâtive car motivée par la peur et par une appréhension inquiète de la différence orientale. »

                        Vous êtes artiste, peintre et orientaliste, votre talent méconnu, voire, méprisé en france trouvera sûrement écho en iran ! vous n’aimez pas le mot iran, soit, on va dire perse ! Le nabot recrute de jeunes zartist pour son prochain concours de caricatures, je vous le dis, manifestez vous ! On attend de vos nouvelles là-bas !

                        respects cher maître !


                        • Léonard (---.---.18.96) 28 août 2006 14:08

                          « Et ce n’est pas une attitude si responsable, quand on songe qu’il est quelques vies humaines qui seraient jetées dans votre bataille masculante des frimeurs de tous bords. »

                          Mon cher maître !

                          Je ne sais plus si je dois m’adresser à l’artiste ou au militant saucialo ! Il me semble que vos oeuvres ont beaucoup de succès en perse, la bourse en a fait l’écho ce matin ! Votre succès m’intéresse ! Je voudrais investir l’énorme magot dont je dispose, avant l’arrivée en 2007 des « Viens vite, je te donne l’argent des autres » ! A ce propos, faites vite mon cher DW, planquez votre patrimoine en perse avant le déluge des champignons ! Pas ceux de Paris bien sûr !

                          Cordialement !


                        • Abú al-Walìd ibn Ruchd (---.---.18.96) 28 août 2006 14:40

                          Avé ores ! Ceux qui meurent aujourd’hui pour l’idéologie que vous defendez ne vous saluent pas !

                          Que la paix soit sur vous !


                        • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 19:54

                          laisse les mort tranquil ils ont assez souffer comme cela .que dieu benisse leurs ames


                        • avéroèse (---.---.170.93) 28 août 2006 20:06

                          vous savez ce qui derange exactement les usa c est que l iran est muni de montagnes d uranium. je vous cite pas les mine ce qui fais une resource aussi grande que le petrol si pas plus seul pays au monde a avoir des mine exsterne et vous devrer le payer pour en avoir .ils ont tout simplement voulu lui offrir des central nucleaire pour pouvoir ce procurer l uranium gratuitement. fini la belle vie il faut payer .les pays voisin l auront gratuitement ce qui est normal.


                        • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 28 août 2006 14:57

                          Ah... quelqu’un a essayé d’attaquer l’Iran et personne ne m’a rien dit !

                          On nous cache tout, on nous dit rien...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès