Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Merci Bernie Sanders !

Merci Bernie Sanders !

Bien sûr, la nette victoire d’Hillary Clinton dans l’Etat de New York semble siffler la fin des primaires et des espoirs de Bernie Sanders, qui a bousculé la favorite des sondages et de l’immense majorité des élites politico-médiatiques. Mais même s’il perd, son parcours restera fécond pour l’avenir.

 
Grande divergence des deux côtés de l’Atlantique
 
Il est stupéfiant de voir le grand écart entre les Etats-Unis et les pays européens. Il semble que la grande crise de 2008 a produit une véritable prise de conscience des limites du laisser-faire, même si l’émergence des Tea Party avait pu faire craindre à la seule victoire de la vision ultralibérale des choses. La victoire de Bill de Blasio à New York avait déjà montré que les citoyens pouvaient vouloir autre chose des démocrates que ces centristes si proches des Républicains. Le débat sur le salaire minimum dans quelques Etats est l’exemple qui montre que les Etats-Unis sont travaillés par les inégalités. C’est ce qui explique le succès de Bernie Sanders, qui a su canaliser les aspirations d’une jeunesse étasunienne dont une part grandissante semble vouioir se détourner du laisser-faire et du laisser-passer.
 
Parce qu’il a su incarner ces aspirations, il faut remercier le candidat aux primaires, qui montre une voie qui sera peut-être gagnante prochainement. Quel contraste avec nos pays européens, où, ce qui fait office de gauche converge de plus en plus économiquement avec la droite, jusqu’à Syriza en Grèce, qui a renoncé à ses promesses pour les yeux d’une construction européenne qui l’envoute au-délà du raisonnable et même de l’humain et de la démocratie. En France, le PS a dépassé l’UMP par la droite, poussant les roseaux dérisoires qui se disent républicains à épouser des idées toujours plus extrêmes. On peut se rassurer en se disant que notre temps viendra, et que le décalage vient du fait que les Etats-Unis sont allés beaucoup plus dans l’ultralibéralisme, sur les inégalités, l’éducation ou la santé.
 

Merci donc à Bernie Sanders de rappeler à des pays européens dont les citoyens semblent attirer dans le piège ultralibéral, que dans la patrie de l’ultralibéralisme, une prise de conscience commence à grandir. Merci d’être cette petite lumière d’espoir qui nous donne du courage alors que notre société semble partir dans le mur et accélérer, sans se poser la moindre question.

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 25 avril 09:22

     
    Comme en UE aux US l’oligarchie financière s’appuie sur les minorités.

     
    De plus Sanders est juif, et les noirs se rappellent le juif Aaron Lopez, le plus grand négrier américain de tous les temps. (même si Soros depuis le bat en UE)
     
    Clinton financée par Wall Street, Le Flan macronique par la City. Le grand remplacement arme de l’oligarchie. Le meilleur électeur du Flan est l’immigré bobo.
     
    J’ai vu un reportage une millionnaire Rothschild faisant du porte à porte dans les ghettos noirs pour Clinton !
    Et bientôt on verra les millionnaires Bergé-BHL-Pigasse-Drahi oligarques ici faire de même dans les banlieues .... pour Macron !


    • colere48 colere48 25 avril 11:19

      @Jo.Di

      Bien vu Jo.Di  !!

      Le peuple a toujours les dirigeants qu’il mérite  ! voter Clinton ... non mais !
      Enfin nous avons bien voté pour la sauce Hollandaise... alors !


    • robin 25 avril 12:27

      Bernie Sanders n’a pas les moyens de graisser la patte à tout le monde comme les autres milliardaires candidats


      • Traroth Traroth 25 avril 13:04

        Pour la première fois de mémoire d’homme, un candidat vraiment différent avait une chance de gagner à l’élection étasunienne. Et les électeurs ont voté Trump et Clinton. Est-ce un bon signe ? C’est difficile à dire...


        • Clocel Clocel 25 avril 16:16

          Si « socialiste » n’est plus une insulte, on peut considérer que Monsieur Sanders a gagné la partie...

          Un progrès énorme dans un pays où l’on ne peut être à la fois démocrate et républicain...

          Laissons donc cette folle de Clinton exprimer toute la pourriture qu’elle contient si mal...

          Toutes les impasses ont une fin...

          Mektoub ...


          • agent ananas agent ananas 25 avril 16:49

            Méfiance, l’organisation MoveOn (de Georges Soros) essaie maintenant de racoler les électeurs de Bernie vers Hillary afin de battre Trump à la présidentielle en novembre.
            Espérons qu’ils ne seront pas dupe. Hillary Clinton incarne tout ce que Bernie Sanders se bat contre.
            La semaine dernière, l’actrice (et activiste) Susan Sarandon a provoqué la consternation dans le camp Clinton en indiquant qu’elle ne votera pas Hillary en novembre ! Pourvu qu’elle fasse des émules !


            • julius 1ER 25 avril 17:12

              Merci donc à Bernie Sanders de rappeler à des pays européens dont les citoyens semblent attirer dans le piège ultralibéral, que dans la patrie de l’ultralibéralisme, une prise de conscience commence à grandir. Merci d’être cette petite lumière d’espoir qui nous donne du courage alors que notre société semble partir dans le mur et accélérer, sans se poser la moindre question.

              @l’auteur,
              pour le coup je souscris à cette conclusion de votre article car lorsque l’on voit monter partout cette extrème-droite débile, on se dit que Sanders représente encore un certain bon-sens mâtiné d’intelligence, et s’il trouve une certaine résonance parmi la jeunesse, voila qui est plus qu’encourageant !!!! 

              • jjwaDal jjwaDal 25 avril 20:33

                C’est surtout auprès des jeunes qu’il a eu le plus de succès, malgré l’énormité de l’absentionisme aux USA et les limites financières de sa campagne. L’asymétrie dans les couvertures de la campagne des candidats par les grands médias a été et est encore criante, le tout au profit de Clinton et Trump.
                Vu d’ici on a beaucoup de mal à imaginer voter pour l’un ou l’autre.
                Les années « Obama » auront été un énorme gachis, mais celles à venir risquent d’être bien pires.


                • petit gibus 26 avril 09:20
                  Un vieux qui a gardé un certain bon sens
                  et qui montre aux jeunes
                  un autre modèle de société
                  et non plus l’arnaque que leur offre leurs parents

                  L’Europe est toujours en retard de 10 ans sur l’Amérique


                  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR 26 avril 10:42

                    Avant le vote.
                    Un commentaire venant de wall-street, sur une radio, a dit ceci :
                    - Nous savons que le discours de Clinton c’est de la pure rhétorique politicienne, comme celui d’Obama, Elle a toutes les chances de sortir vainqueur.

                     
                       


                    • pruliere pruliere 26 avril 21:37

                      Merci Bernie

                      Si les américains n’en veulent pas... il faut nous l’envoyer !

                      Remarque : ces Américains sont capables de tout !
                      Après des années de Bipartisme de quinquagénaires (voir plus) blancs, très riches et propres sur eux,
                      ils nous l’a joue noir avec un prénom à consonance bizarre suivi probablement d’une femme, d’un socialo (plutôt communiste, vu nos socialos !) ou bien d’un mélange Sarko/Tapie/Lepen qui ne Trump personne !

                      Pour ma part, je les prendrais au sérieux le jour où ils éliront un athée !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès