Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Merci, M. Medvedev !

Merci, M. Medvedev !

Un concert tonitruant et dithyrambique a accueilli l’élection de Barack Obama dans le monde entier et en particulier en France. Seule voix discordante et significative, celle de la Russie. Le discours de Dimitri Medvedev, mercredi dernier est clair et peut se résumer en trois points :

- les Etats-Unis sont responsables de la crise économique qui bouleverse le monde ;

- les Russes feront tout pour empêcher le déploiement des missiles de l’Otan en Pologne et en République tchèque ;

- les Etats-Unis sont derrière la Georgie dans la récente crise du Caucase.

L’Occident s’offusque, mais la réaction russe est tout à fait légitime. Elle est volontairement martiale et paradoxalement pourrait éviter un pourrissement de la situation si elle était écoutée et prise au sérieux.

Le nouveau président américain a la possibilité d’infléchir la politique hargneuse et expansionniste de son prédécesseur. Nicolas Sarkozy devrait le comprendre et profiter de la situation, non pour se rapprocher des thèses atlantistes, mais pour justement rééquilibrer les relations franco-américaines vers moins de dépendance et de comportement féal. Hélas, il ne le fera pas, alors que le bon sens voudrait un rapprochement avec la Russie et pourquoi pas un changement d’alliance à un moment où les Etats-Unis n’ont plus les moyens de leur arrogance.

Reprenons donc les principaux points du discours de Medvedev.

1. La crise économique ou, plutôt, financière est partie des Etats-Unis. Personne ne peut le contester. Il est donc totalement injuste, immoral (on peut utiliser bien d’autres adjectifs) que le monde paie les pots cassés pour permettre à des citoyens américains de vivre à crédit surtout sans contrepartie politique et diplomatique.

Mais, comme il faut rester réaliste, le reste du monde ne peut se satisfaire de l’effondrement économique des Etats-Unis, il va donc falloir les aider à ne pas couler pour ne pas couler nous-mêmes. Quand je dis nous, je veux dire les économies liées à une possible faillite américaine, c’est-à-dire quasiment tout le monde, même les pays qui ont encore des ressources. Par contre, c’est probablement le moment de faire comprendre au nouveau président américain et à son administration que, s’ils veulent qu’Arabes du Golfe, Chinois, Russes et autres achètent des bons du Trésor et sortent la tête de l’économie américaine hors de l’eau, il faut une contrepartie politique et diplomatique sur le Moyen-Orient, les relations avec la Russie et la Chine entre autres.

2. Ce premier rappel introduit sans le dire explicitement le second. Il serait mal venu pour les Etats-Unis de continuer une politique menaçante contre la Russie en déployant un bouclier antimissile par le biais de l’Otan en Pologne et en République tchèque. La réponse russe de déploiement de missiles dans l’enclave de Kaliningrad et l’installation d’un système de brouillage n’est pas une décision belliciste, mais un moyen de pression pour faire réfléchir les Américains. On peut parler tout juste de gesticulation, cela ne veut en aucun cas dire un retour à la guerre froide, et encore moins un risque de conflit. L’arrêt du projet de l’Otan aux frontières de la Russie serait sage et est un préalable à un retour au calme. La justification antiterroriste ne tient pas, même contre l’Iran et ses possibles têtes nucléaires. Chirac avait d’ailleurs raison quand il disait que la moindre velléité d’attaque iranienne verrait la vitrification quasi immédiate du pays en riposte ; que l’Iran agresse Israël ou un tout autre pays. 

3. Le conflit en Georgie est la conséquence directe du point précédent. L’ambition de l’administration Bush était de continuer à terme l’encerclement de la Russie en continuant l’installation de missiles en Georgie et si possible en Ukraine. La Georgie étant un voisin proche du territoire de la Russie, il est normal que Poutine et Medvedev aient très mal pris la relation contre-nature entre Sakashvili et Bush ; une sorte d’accouplement obscène sur le palier des Russes, sans qu’ils ne soient conviés à la partouze ! 

Enfin, il ne faut pas oublier que les Russes n’ont pas agi en traîtres, ils avaient prévenu lors de la reconnaissance rapide, brouillonne et injustifiée de l’indépendance du Kosovo. La réaction militaire, puis diplomatique de la reconnaissance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie entre dans cette logique de riposte.

Car les Russes et leurs représentants politiques sont fiers avant d’être belliqueux. Ils ont subi l’humiliation de la période Eltsine et ne veulent plus jamais voir leur pays ridiculisé et considéré comme une puissance mineure. La Russie a besoin de se montrer, de montrer qu’elle existe et qu’elle doit compter au niveau planétaire et pour cela elle a besoin d’alliés. Et pourquoi pas la France !

On est doublement mal partis avec l’atlantisme affiché de Nicolas Sarkozy et ses élans pro-américains, lui faisant singer cette vieille habitude yankee de mettre la main sur le cœur. On est encore plus mal partis avec l’élection d’Obama, car une majorité de Français s’est mise à reconsidérer les Américains comme des amis, donc des alliés naturels. L’euphorie engendrée par cette élection est factice et sera éphémère, le temps qu’Obama se montre Américain et travaille dans l’intérêt de son pays (ce qui est tout à fait normal). Mais, en attendant, tout ce qu’avait fait de Gaulle est définitivement balayé, la gauche est inaudible et l’extrême gauche non significative. Il va falloir du temps pour se réveiller de ce conte de fées et d’affronter les réalités.

Il n’est certes pas question de se brouiller avec les Etats-Unis, mais est-il utile de s’aligner encore plus parce qu’Obama a l’air sympathique, intelligent et soi-disant « Noir ». Il est avant tout Américain et va œuvrer pour les intérêts de son pays, probablement avec plus de classe et de brio que son prédécesseur.

Faut-il pour autant négliger l’option d’un rapprochement avec la Russie ? Ce choix peut paraître iconoclaste, aucun politicien français n’ose l’exprimer et pourtant ! Un rapprochement économique, technologique, commercial, diplomatique et pourquoi pas militaire est loin d’être une hérésie.

D’abord signer de nouveaux accords gaziers ne serait pas un luxe. Introduire les Russes dans le capital d’Airbus permettrait de prendre un sérieux avantage sur Boeing. Développer les coopérations technologiques et vendre d’autres TGV, collaborer dans le nucléaire civil (ce que les Français maîtrisent très bien), en cas de réchauffement climatique avéré, participer à des projets de transport maritime le long de la côte sibérienne et investir dans l’extraction pétrolière et minière dans l’océan Arctique, sont des pistes sérieuses, rentables et réalisables.

Enfin, réactualiser la vieille entente franco-russe de la fin du XIXe siècle avec le tsar Nicolas II qui permettait l’accès de la flotte russe à Toulon. Faire des manœuvres conjointes en Méditerranée. Il faudrait bien sûr rassurer les Allemands, les Baltes et les Polonais. Mais la présence des Français auprès des Russes empêcherait les velléités bellicistes de ces derniers car ils ne se sentiraient plus menacés par l’Europe.

Cela n’est hélas qu’un rêve, car avec « l’obamania » hystérique de ces derniers jours, la France entière va à nouveau rêver d’Amérique comme dans les chansons de Jo Dassin et de Michel Sardou. Il faudra pourtant bien un jour regarder la Russie d’un autre œil, nous sommes tout de même culturellement bien plus proches de ce pays que des Etats-Unis. Et notre simple intérêt est en jeu. Bien sûr, je n’ai pas mentionné les droits de l’homme ! Mais sont-ils vraiment respectés aux Etats-Unis, concernant la justice de classe, les pauvres, la peine de mort, les inégalités raciales au quotidien ? Un président métis au teint bistre ne changera pas tout cela du fait de sa bonne mine.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (121 votes)




Réagissez à l'article

263 réactions à cet article    


  • JL JL 7 novembre 2008 10:53

    Il est à craindre hélas que la planète Terre ne soit devenue un vaisseau sans pilote. Et tous ceux qui œuvrent ouvertement ou en secret pour un gouvernement mondial des banquiers et des multimilliardaires ne sont pas prêts à entendre les discours de bons sens et de pacification. La direction qui est celle du monde aujourd’hui, ce nouvel ordre mondial, va dans leur sens. Et il probable qu’un séisme économique, une nouvelle crise d’une magnitude plus forte, s’il ne le détruit pas ne le renforce, comme d’habitude.


    • appoline appoline 7 novembre 2008 19:14

      Comme beaucoup, je me suis penchée sur ce nouvel ordre mondial, il est effarant de constater à quel point l’économie mondiale est muselée par une poignée d’individus cyniques et richissimes. Si effectivement, le système ne leur pète pas à la figure, nous avons de gros soucis à nous faire car nous sommes entrain de plonger et le pire risque de venir. Je ne sais pas si la bonne volonté des meilleurs économistes et financiers pourra contrecarrer ces hommes de l’ombre. Il ne faut pas que les rangs se déserrent bien au contraire seule la solidarité des financiers et économistes non gangrènés nous sauvera peut-être d’une faillite mondiale.


    • Charlesmartel 8 novembre 2008 12:39

      Vous avez tout dit. Tous les régimes ( facades légales des oligarchies ) qui ont fait la promotion délirante du mondialisme restent en place alors que la crise met en lumière leur totale imposture. Alors à quand la chute de la maison UMPS ? A quand la mise à l’écart DEFINITIVE des gourous mondialistes ( propagandistes type Minc, aboyeurs médiatiques,etc... ?


    • SANDRO FERRETTI SANDRO 7 novembre 2008 10:53

      Merci Doc, pour cet article sobre et objectif, qui délaisse délibérement la sympathie ou l’antipathie respective que l’on peut avoir pour les hamburger ou le caviar.( personellement, pour reprendre votre CV, je préfère les saltimbocca à la Romana et les andouillettes grillées).

      Il est clair que les USA ont une logique d’insulaires : pour eux, l’étranger c’est l’ "overseas", comme ils disent, et cela en dit long. Cela englobe indifférement Rome, Paris, Stockolm, Singapour ou Tripoli. Cela s’englobe dans le concept "pas de chez nous, pas Dollar, pas bacon grillé au petit déjeuner".

      L’Europe, elle, n’a commencé à exister dans leur esprit que par l’Euro, son symbole, et singulièrement quand cette "monaie des fromages qui puent" a enfoncé le dollar et rendu bien cher les escapades à Rome et Paris pour voir à quoi ressemblent les vieux monuments et les beaux habits...

      A l’inverse, la Russie est un vieux pays continental, géologiquement, historiquement rattachée à l’Europe.
      Il ne faut naturellement avoir aucune naiveté sur les appareils politico-militaro-économiques de ces deux puissances, mais votre rappel sonne juste.
      Et tout désequillibre est , à terme, dangereux.


      • Julius Julius 7 novembre 2008 12:24

        > La Russie est un vieux pays continental, géologiquement, historiquement rattachée à l’Europe.

        Oui, dans le 20ème siècle, la Russie a relié la moitié de l’Europe par la colonization. Il a arrêté son idéologie communiste, mais il n’a pas oublié son impérialisme.

        Nous ne devons pas oublier que la Russie n’est que partiellement européen - l’autre moitié est asiatique. Le long guerres et l’occupation mongole a profondément marqué la Russie.

        La Russie n’est pas très similaire à l’Europe. Contrairement à l’Europe (et les États-Unis), la Russie n’a jamais été vraiment démocratique.


      • Michel Maugis Michel Maugis 7 novembre 2008 14:55
        @ JULIUS

        "Oui, dans le 20ème siècle, la Russie a relié la moitié de l’Europe par la colonisation. Il a arrêté son idéologie communiste, mais il n’a pas oublié son impérialisme. "
         
        Revoilà Julius avec son "colonialisme" de l´ idéologie "communiste".
         
        Julius serait donc un anti-impérialiste, mais du "communisme" seulement.
         
        Julius est un anti colonialiste confirmé. Il ne sait pas encore que la DÉCOLONISTATION a été politiquement l´œuvre des communistes de toute la planète, en tant que force politique ayant œuvré pour la libération et la souveraineté des peuples, en opposition à ces forces qu´il ( Julius) représente.
         
        La décolonisation est un des succès immense du "communisme", mais il y en a d´autres.
         
         
        Julius le sait, il ne peut supporter qu´un petit pays comme Cuba puisse devenir libre à 150km des USA, malgré 50 ans de terrorisme militaire, économique, médiatique. Il ne peut supporter que Cuba soit le pays avec le meilleur rapport IDH - PNB/h du monde, selon le PNUD même.
         
         Il ne peut supporter que les forces du progrès remportent des victoires depuis 10 ans, partout dans le monde. Julius a besoin de faire peur, pour justifier les Bush et les Saccashvili et autres Mc Cain.
         
        Julius ne sait pas que ce qu´il appelle la colonisation de l´Europe de l´Est n´a été essentiellement qu´une "colonisation" politique forcée par la politique terroriste et de renversement d´alliance des USA.
         
        C´est parce que les USA ont déclaré la guerre froide par le double acte terroriste d´Hiroshima et Nagasaki, que Staline a été contraint de s´assurer de l´amitié de ses voisins occidentaux. Il était absolument nécessaire que des bombardiers ATOMIQUES US aient un temps de transit suffisamment long avant d´atteindre l´URSS et qu´ils ne partent donc pas de ces pays.
         
        Et c´est parce que cela n´est plus nécessaire que l´URSS s´est désengagé volontairement de ce boulet politique qui défigurait l´image du "communisme".
         
        Et ces pays forment maintenant un sacré boulet pour l´UE, pour le plus grand plaisir du plus grand état déprédateur de l´histoire. 
         
        Mais parler de colonialisme en tant que saccage des ressources de ces pays et de vivre à leurs dépends est absolument mensonger. Il suffit pour s´en convaincre de s´avoir que la Russie n´a jamais joui d´un niveau de vie supérieur à ceux de ses pays satellites. En Bulgarie par exemple, que je connais très bien, on vivait mieux qu´en URSS.
         
        Il suffit aussi de regarder le classement IDH du PNUD de ses pays "colonisés" par rapport à celui de la Russie, au moment de l´auto dissolution de l´URSS. ET de faire la même comparaison avec les IDH de nos véritables colonies à nous, de la France, de l´Espagne, du Portugal etc..
         
        Ce qui a été appelé le "containment" du Communisme, sous entendu d´une possible attaque du communisme qui ne cherche qu´à s´étendre est une superbe supercherie qui ne repose sur rien.
         
        Pourquoi l´URSS aurait elle dû devoir s´étendre, alors qu´elle est agressée depuis son origine pour vouloir instaurer un autre système social.
         
        Ce n´était que le prétexte pour contenir l´avancée des forces progressistes et en premier lieu des communistes à l´intérieur même des pays occidentaux, notamment la France, l´Italie, la Grèce.

        Que les sociales traîtres en aient profité et s´accrochèrent au train de l´anticommunisme, rien de moins naturel, depuis l´assassinat de Jaures à la veille de la première guerre mondiale, depuis le congrès de Tours, etc.. jusqu´à l´élection du directeur actuel du FMI , et la mise d´un agent US au gouvernement de la France, etc…

        C´est un fait incontestable que la Russie, soviétique ou non, n´a jamais sorti des frontières héritées du Tsarisme et n´a compté que sur SES PROPRES FORCES pour s´érigée depuis un semi féodalisme jusqu´à la première force mondiale équilibrant l´Empire fasciste US depuis plus de 200 ans, pour le plus grand bénéfice de l´humanité.
         
        Que cet Empire US et les Ex- Empires Français, GB, Espagnols se soient érigés sur le colonialisme est pour vous une preuve certaine de leurs histoires démocratiques.
         
        L´intervention soviétique en Afghanistan, a été mille fois plus légitime que celles de l´OTAN en Yougoslavie, et des USA en Afghanistan et Irak.
         
        L´histoire depuis 1917 jusqu´à nos jours ne peut que parler en faveur de la Russie et de ceux qui la soutinrent contre vents et marées.
         
        Le bilan du "communisme" est extrêmement positif, il suffit de extrapoler à la lumière de ce qui se passe aujourd´hui, ou les USA pensaient avoir les mains libre pour installer sa dictature sur le reste du monde, comme clairement stipulé dans son " Main Kampf", le PNAC.
         
        Une petite info exclusive pour soigner son ulcère.

        Les dirigeants de la Russie, comme ceux de la Chine, sont toujours MARXISTES

         
         
        Michel Maugis

      • Julius Julius 7 novembre 2008 15:21

        M. Michel Maugis, je ne vais pas répondre à vos attaques personnel (typique pour les communistes) et absurdités historiques.

        Juste concernant la différence de niveau de développement entre la Russie et ses colonies en 1989. Oui, l’Europe centrale a été plus développé que la Russie. Mais c’est tout simplement parce qu’ils ont toujours été plus développés. Vous ne pouvez pas juste de comparer la situation en 1989, vous devez voir le développement de l’ensemble de la période. Et vous devez le comparer avec d’autres pays dans des conditions similaires. Avant la colonization de Russie, la Tchécoslovaquie était l’un des pays les plus développés en Europe. En raison de l’occupation russe et le système communiste imposé, la Tchécoslovaquie a baissé dans l’échelle internationale. Il en est de même pour d’autres pays occupés.

        En fait, il en est de même pour votre Castroland. Oui, Cuba a le niveau de vie plus élevé que certains autres pays de la région. Mais c’est parce que Cuba a toujours été plus riche (par exemple, la mortalité des enfants avant Castro était déjà le troisième plus petit dans le monde). En comparaison avec ses voisins, Cuba a moins progressé que les autres : http://en.wikipedia.org/wiki/Image:Rent-Cuba-Carib.png


      • Jeune Cadre Dynamite Jeune Cadre Dynamite 7 novembre 2008 15:30

        C’est la première fois que je vous lis et le l’ai fait avec un plaisir inqualifiable !!! Si vous croyez vraiment en vos idées, considerez ceci : Les dirigeants de la Russie, comme ceux de la Chine, n’ont JAMAIS été MARXISTES


      • Jean-paul 7 novembre 2008 16:00

        @ michel Maugis

        Un jour Cuba sera libre !!!!!

        www.therealcuba.com


      • armand armand 7 novembre 2008 17:36

        Au Mugissant :

        Quel salopard ! à dire que le bilan du communisme est extrêmement positif tu ne fais que cracher sur les fosses communes des millions de victimes de cette idéologie de m...de.

        Un défenseur d’Hitler ne parlerait pas différemment.

        Je me demande pourquoi je me donne la peine de lire ta prose nauséeuse - sauf pour me rappeler qu’il y a encore des gens comme toi dont les idées ne méritent que la cuvette des WC.

        Seul point positif dans ton discour - en revendiquant encore le marxisme des dirigeants de la Russie et de la Chine, comme un chien qui retourne à son vomit, incapable de te débarrasser de cette fascination que ceux de ton espèce éprouvent toujours pour les grands sérial-massacreurs de ces deux empires coloniaux asiatiques, tu soulignes une constante - capitalistes à l’outrance, tendance mafia-oligarchie, ou staliniens, ces ceux empires restent des dictatures.


      • zardoz 7 novembre 2008 19:10

        Du grand n’importe quoi votre rhetorique passéiste.

        Pouvez vous me dire pourquoi tant de personnes ont quitté Cuba depuis 50ans ? Pourquoi tant de personnes essayaient de fuir l’URSS et l’Europe de l’Est (alors qu’elles n’étaient que peu nombreuses à faire le chemin inverse) ? Les koulaks (1929,1937...), coréens (1937), ukrainiens (génocide de 1932), polonais (à partir de 1939)..., doivent se retourner dans leur tombe en t’entendant. Et encore je suis resté qu’à la première partie du XXe siècle.

        D’où sors-tu tes chiffres sur le niveau de vie des pays satellittes ? Des soviétiques (ou de leurs sbires) eux-mêmes ? Donne des références précises car là tu te ridiculises.

        Les soviétiques ont soutenu la décolonisation ? Et alors, ils avaient les mêmes objectifs que le camps d’en face : se faire des alliés en instaurant des régimes plus ou moins marionnettes.

        Une chose, pour toi la Corée du Nord est un paradis ?

        C’est à cause de gens comme toi qui essaient de faire coller le passé avec leurs souhaits tout en déniant la réalité des choses que le monde va mal.


      • drapeau noir 7 novembre 2008 20:29

        Encore des gens qui parlent du livre noir du communisme....Et le livre noir du capitalisme ça vous ferait plaisir si on l’écrivait ? Comme quoi la cia a bien reussi son boulot de lavage de cerveau.


      • Michel Maugis Michel Maugis 7 novembre 2008 21:14

        Ce ne serait pas un livre, mais une bibliothèque complète.

        Et pour rester sur le même plan ; le capitalisme est un mode de production, comme le communisme qui n´a pas encore existé sous sa forme moderne.

        Lorsque ces gens parlent du "communisme", ils parlent de la politique de ces partis communistes depuis 1917 qui changèrent la face du monde, pour le plus grand bien de l´humanité.

        Mais à quoi opposent t´ils donc le "communisme" ? Dans leur "philosphie" bien sûr.

         à la politique criminelle du christianisme depuis 2000 ans. Ce sont des milliards d´hommes et de femmes assassinés, génocidés et ça continue, et on attend toujours un de ces caricaturistes dessinant un B52, usant de son droit d´expression, en forme de croix chrétienne déversant ses bombes salvatrices.

        Et sa continue, avec tous ces "démocrates" de mes deux, qui s´efforce de laver leurs consciences en se disant humanistes.

        c´est leur égoïsme qu´ils protègent.

        Michel Maugis


      • civis1 civis1 7 novembre 2008 21:23

        @Maugis

        Il n’y a guère que sous l’éclairage marxiste que l’on peut comprendre les inepties qui ont conduit à la crise planétaire actuelle et qui peut nous orienter vers quelques unes des solutions à mettre en œuvre.

        Cuba je ne connais pas je ne peux pas en parler mais tout de même !

        On a essayé d’y croire : René Dumont 1964 « Cuba Socialisme et développement ? »  Mais  après 48 ans de pouvoir confisqué pas Castro l’expression  centralisme démocratique est devenue un oxymore !

         Ce qui est insoutenable ce sont tous les avatars politiques qui se sont emparés de l’analyse Marxiste pour justifier un  collectivisme de goulag. En guise de dictature du prolétariat se sont mis en place des  régimes dictatoriaux personnels.Des  tyrans et leur nomenklatura se sont emparé du pouvoir et s’y sont illustrés comme criminels politiques un peu partout sur la planète. Ils ont disqualifié pour longtemps toutes les analyses Marxistes qui , dans la crise actuelle, ne seraient pas sans intérêt.    


      • drapeau noir 7 novembre 2008 22:00

        Bon comme j’ai du temps à perdre , je peux commencer à l’écrire ce fameux livre noir du capitalisme , voici quelques exemples de crime contre l’humanité , génocide , guerre perpettrés par l’occident et le grand capital :, je me tiens juste au 20dernières années et aux Etats Unis . (les chiffres de morts n’ont pas pour moi le symbole propagandiste de la supériorité d’un système comme c’est le cas dans le livre noir du communisme , livre anticommuniste ne respectant pas la déontologie des historiens)

        _Embargo irakien de l’onu depuis 1991 : 1 300 000enfants irakiens (chiffre officiel) , malnutrition , abscence de système éducatif et de santé efficace . L’Irak avant l embargos, en 1990, comptait "40 décès pour 1000 naissances vivantes", l’un des taux de mortalité infantile les plus bas au monde. Et la preuve du succès et de l’efficacité de la politique sanitaire du partie baahtiste irakien.
        "Entre 1980 et 1990, l Irak possédait, l’ un des meilleurs systèmes de santé du Moyen-Orient, performant et ouvert gratuitement à tous".L’Irak qui en 1990 comptait parmi les pays les plus développés du Moyen-Orient s’enfonce aujourd’hui dans le sous-développement. (crime contre l’humanité)

        _Guerre en Irak (illégal , décidé unilatéralement par les américains ) ;entre 100 000 et 1 200 000 (?) de morts .(Crime de guerre , génocide)

        _Mise en place du gouvernement taliban en Afghanistan grace à l’aide de la cia et du service secret du Pakistan, aboutissant à l’instauration d’un régime pratiquant la shariah et les régles coraniques (lapidation , peine de mort , abscence de droits des femmes,..) ;Création du croissant d’or de la drogue sous la tutelle de la cia.


        - Après la guerre d’afghanistan , les combattants islamistes seront envoyés dans les balkans , en Asie Centrale et dans le Caucase pour déstabiliser ces régions et renforcés indirectement l’hégémonie américaine.Le commerce de la drogue dans le Croissant fertile a également servi à financer et équiper l’Armée musulmane bosniaque, dès le début des années 1990, et l’Armée de libération du Kosovo (UCK). Au cours des derniers mois, des mercenaires Mujahideen combattaient dans les rangs des terroristes de l’UCK impliquée dans la guerre civile en Macédoine. Et il est avéré que l’UCK est non seulement appuyé par l’Otan, mais elle est également en partie financée par la mission des Nations unies au Kosovo.L’argent sale de la drogue a une part importante dans le financement de ces opérations.Selon les estimations des Nation unies, la production afghane d’opium en 1998-1999 - dates qui coïncident avec le développement d’insurrections armées dans les anciennes républiques soviétiques - avait atteint un niveau record, avec 4 600 mètres cube de production.

        _Guerre en Tchétchénie :Les principaux leaders rebelles en Tchétchénie, Shamil Basayev et Al Khattab, ont reçu leur formation militaire et idéologique dans des camps d’entrainement financés par la CIA en Afghanistan et au Pakistan. Selon Yossef Bodansky, directeur du US Congress’s Task Force on Terrorism and Unconventional Warfare, la guerre tchétchène fut planifiée durant un réunion secrète de Hizb Allah, tenue en 1996 à Mogadishu, en Somalie.L’organisation de Basayev fut également impliquée dans bon nombre de trafics, notamment les narcotiques, l’exploitation illégale et les sabotages d’oléoducs russes, le kidnapping, la prostitution, le commerce de faux dollars et la contrebande de matériaux nucléaires.

        _Après le 11 septembre2001 imputé à Oussama Ben Laden et aux terroristes islamistes , les américains décident de faire la guerre à leur anciens alliés. Il s’en suivra une guerre causant la mort principalement de civils comme durant la première guerre afghane .(nombre de morts inconnus)

        Vous remarquerez que la plupart des gros conflits de ces vingt dernières années ont comme seul responsable les américains .


      • civis1 civis1 7 novembre 2008 22:46

        @ Drapeau noir,
        NB : Depuis vingt ans le mur de Berlin est tombé...
        Impossible de nier la responsabilité de la politique des dirigeants US et des dégâts de leur impérialisme militaire et ceux rampants de leur pragmatisme économique.
        A combien se chiffrent ces dégâts en terme de vies humaines ? Bien difficile à dire ! S’il est vrai que depuis des décenies ils affament la planète ce chiffre pourrait être bien supérieur au collectivisme de goulag !
        En attendant rien ne nous oblige à prendre parti pour les uns et pour les autres en s’envoyant leurs morts à la figure. 
        Ce que l’on peut dire quand même c’est qu’avec Obama, ce qui semble ressortir des urnes ce n’est pas le complexe militaro-industriel US mais plutôt des gens à la Bill Gate qui essaient de se racheter un peu en créant des fondations.
        Une lueur ? 


      • drapeau noir 7 novembre 2008 23:28

        Oui Obama peut etre un atout pour contrer cette politique mais seul l’avenir nous le dira. EN tous cas en soutenant les américains nous avons choisi une politique meurtrière et uniquement destiné aux intéret d’industriels de la guerre.Je ne choisis pas un camp mais on nous oblige à soutenir un camp c’est la réalité malheureusement.


      • Blue boy Blue boy 7 novembre 2008 23:58

        Le bilan du "communisme" est extrêmement positif ?
        Hongrois rêver....


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 novembre 2008 01:30

         J’ai souvent exprimé a sympathie pour la Russie et fait des voeux pour une Europe continentale. J’ai au contraire été très critiques des USA. Pour l’instant je suis sceptique quant aux grands principes d’Obama, mais je constate que la crise monétaire crée une nouvelle situation et que l’élection de Obama, permise par l’Éstablishment capitaliste, indique qu’ON veut changer des choses, Attendons de voir ce qui sera proposé..

        La réaction russe en ce moment précis n’est pas constructive. 

        1. C"est le brain trust capitaliste qui a créé la crise ; le fait qu’il ait eu sa base aux USA était secondaire et, de toute façon, cet épisode est terminé.

        2. Les missiles en Pologne et en Tchéquie sont une escarmouche de prestige. En cas de conflit, ces missiles qui seront dans la mire des missiles russes , seront détruis en quelques minutes.

        3. Tout le monde est convaincu que les USA ont fomenté la crise en Ossétie. La Russie a eu le meilleur de cette passe d’armes ; pourquoi y revenir ? 

        La Russie a intérêt, comme l’Europe, a calmer le jeu avec les USA. Elle le fera si la diplomatie européenne la rassure qu’au cas où la venue d’Obama ne modifierait pas la politique expansionniste américaine, l’Europe sera aux côtés de la Russie pour s’y opposer. Pour le moment, Il faut laisser Obama tenter de reprendre le contrôle de la maison USA qui est devenue un asile de fous. 

        Pierre JC Allard


      • Michel Maugis Michel Maugis 8 novembre 2008 01:48

        @civis1


        "En attendant rien ne nous oblige à prendre parti pour les uns et pour les autres en s’envoyant leurs morts à la figure."


        Hypocrite !!

        Votre camp vous l´avez bien choisi ! Tout le monde dans le même panier,.
        Un pays criminel qui essaie de génocider Cuba, et sa victime héroïque qui résiste.

        votre diatribe sur Cuba, un pays que vous avez dit me pas connaître, mais pour lequel vous ne savez que répèter ce qu´en dit BUSH.

        Vous haïssez Cuba, pour la même raison que les démocrates : pace que Cuba est une puissance humaniste. Un sanctuaire éthique de l´humanité.


        A d´autres avec vos boniments de pseudo humaniste.

        Michel Maugis


      • Alex 8 novembre 2008 02:15

         smiley ah il me plait le Maugis !


      • armand armand 8 novembre 2008 11:27

        Fatras conspirationniste habituel.

        Et bien loin de la clairvoyance de la plupart des anars dont vous avez l’air de vous réclamer.

        Déjà sur un point vous êtes délirant.
        Le mouvement indépendantiste tchétchène a été, au départ, modéré, raisonnable, peu teinté d’islamisme. Devant les exactions russes il y a eu radicalisation exacerbée.

        Alors je vous retourne votre équation : c’est bien la Russie qui, en écrasant un mouvement d’indépendance acceptable, a fabriqué les zélotes qui s’exportent désormais sur tous les théatres d’opérations djihadistes dans le monde.


      • armand armand 8 novembre 2008 11:29
        Au Mugissant :

        Quel salopard ! à dire que le bilan du communisme est extrêmement positif tu ne fais que cracher sur les fosses communes des millions de victimes de cette idéologie de m...de.

        Un défenseur d’Hitler ne parlerait pas différemment.

        Je me demande pourquoi je me donne la peine de lire ta prose nauséeuse - sauf pour me rappeler qu’il y a encore des gens comme toi dont les idées ne méritent que la cuvette des WC.

        Seul point positif dans ton discour - en revendiquant encore le marxisme des dirigeants de la Russie et de la Chine, comme un chien qui retourne à son vomit, incapable de te débarrasser de cette fascination que ceux de ton espèce éprouvent toujours pour les grands sérial-massacreurs de ces deux empires coloniaux asiatiques, tu soulignes une constante - capitalistes à l’outrance, tendance mafia-oligarchie, ou staliniens, ces ceux empires restent des dictatures.


      • hihoha 8 novembre 2008 11:32

        Cuba est une puissance humaniste
        Dixit Maugis...

        La phrase du mois sur agoravox..
        Hihihi


      • Céphale Céphale 8 novembre 2008 14:53

        @ Michel Maugis

        Je crois que la plupart des lecteurs ne savent pas ce que "marxiste" veut dire, parce qu’ils n’ont jamais lu "Le Capital" (dont l’édition française est de Marx lui-même).

        Marx est le plus grand théoricien du capitalisme, bien qu’il en soit le plus grand critique. Les principaux acteurs du capitalisme ont certainement appris leurs techniques dans Marx lui-même. Par exemple la loi de la baisse tendancielle du taux de profit, admise par tous, est de Marx. Et permettez-moi de citer cette phrase du chapitre X (page 203 de l’édition Garnier Flammarion) :

        Dans toute affaire de spéculation, chacun sait que la débâcle viendra un jour, mais chacun espère qu’elle emportera son voisin après qu’il aura lui-même recueilli la pluie d’or au passage et l’aura mise en sûreté. Après moi le déluge. Telle est la devise de tout capitaliste et de toute nation capitaliste.


      • Michel Maugis Michel Maugis 8 novembre 2008 18:02

        @ Céphale

        Excellente citation de Marx, très opportune.

        Je suis d´accord beaucoup critique le marxisme parce qu´ils croient le connaître à travers ce qu´en disent ceux qui dirigent la pensée et le monde ocidental : l´Oligarchie bourgeoise.

        La conscience de classe devrait permettre de faire le tri, et de se pencher résolument sur l´étude de la pensée marxiste à partir de ce qu´en disent les marxistes.

        Mais je crois aussi que beaucoup la critique, justement parce qu´ils la savent exacte et que cela ne leur convient pas : égoïsme de classe oblige. Question d´éthique.

        Michel Maugis


      • ouallonsnous 9 novembre 2008 21:10

        Vous oubliez @drapeau noir, le génocide perpétré en Palestine depuis plus de 60 ans, par les "valets" sionistes de la CIA.


      • civis1 civis1 11 novembre 2008 21:30

        @Maugis

        Et dire que j’ai pris le temps de vous lire en croyant que ... et en essayant d’argumenter dans le sens de votre article avant de m’apercevoir que derrière l’effigie de Marx se cachait encorele même intégrisme politique  ! On s’en sortira donc jamais ? 

        Hypocrite ? C’est une insulte non ? 
        Que savez-vous de mes motivations profondes vous qui ne me connaissez pas ? Supposez-vous que je soutiens cette opinion par opportunité tout en pensant le contraire de ce que je dis ?
        Vous avez donc la prétention de lire dans le cerveau des gens et à distance ? Vous m’expliquerez comment j’espère que je puisse profiter de votre savoir faire ? 
        Et si je vous retournais la politesse en vous disant que votre prétention à décider des motivations des autres, les opinions que vous développez ainsi que vos réactions relèvent d’une paranoïa bien connue chez les adeptes du contrôle et de la raideur en matière de style de gouvernance ? 

        Rien ne change chez les fossoyeurs de Marx 
        toujours la même contradiction de vouloir l’utiliser sous forme d’idéologie.
        Fidel si Fidèlement au pouvoir depuis tout ce temps , Est-ce parce qu’il serait dieu et que personne n’arriverait à sa cheville qui airait pu le remplacer un peu ou tout simplement par goûr du pouvoir et la mise en oeuvre des moyens pour le garder ? 


      • poison-social poison-social 12 novembre 2008 05:47

        Tout le monde sait bien, à moins d’être très malhonnête, mais c’est devenu une constante de désécrire l’histoire, que les tchétchènes qui étaient au départ plutôt zen dans leurs velléités se sont pris une grosse raclée de principe par les russes (toujours rancuniers avec leurs "ex-satellites" et peu encleins à accorder leur indépendance aux autres, et particulièrement les musulmans ; ceux là n’ont pas de chance, que ce soit blocs de l’est ou de l’ouest, c’est toujours la grosse claque assurée pour eux => voir Bosnie, Irak, et consorts...) , et hop remember Afghanistan qui alors eux n’ont franchement pas de cul, ils ont eu droit à la claque rouge, et la claque étoilée !
        oula, je me perds dans mes méandres... donc je disais, les tchétchènes, intoxiqués par la suite, comme a pu l’être le naïf Massoud dans ses alliances (Hekmatyar le bâtard), par les belliqueux "Al quaïda Corporation" (si cette nébuleuse existe vraiment, en tout cas, il y a une bande de tarés qui salissent l’Islam, ça c’est clair...), outrés par les exactions des soudards russes et le silence et l’autisme international , mais certains tchétchènes seulement, parce que bien sûr on a voulu nous faire gober le "peuple de tarés ceinturés de bombes" , franchissent la ligne rouge avec l’histoire du théatre... mais là, on se marre (jaune), car on voit comme les impeccables tacticiens russes nous font l’exploit en direct devant le monde entier d’asphyxier les leurs, et d’entasser les survivants les uns sur les autres dans des bus, achevant avec brio les malheureux de la "couche du bas du sandwich humain" ; et je ne parle même pas de Beslan où on a atteint le comble de l’incompétence (là, on parle d’enfants massacrés par les balles de leurs sauveurs, c’est grave...)
        Armand, j’apprécie ta puissance d’analyse, tu viens quand tu veux sur mon blog, tu es bienvenu.


      • Anto 7 novembre 2008 11:28

        Le rapprochement avec la russie n’est pas un decision unilaterale, encore faut il que le ticket Medvedev-Poutine soit enclin a dialoguer. Lors de la derniere visite de Sarko a Moscou, (auquel on peut accorder un certain volontarisme dans ses demarche aupres des instances Russes) il s’est heurte a un monolithe rejetant tout compromis concernant l’Iran ou le Kosovo et lui reprochant de s’etre entretenu avec une ONG russe defendant les droits de l’homme en russie... On ne parle meme pas de la guerre en Georgie. La marge de manoeuvre de la france est vraiment faible. Aujourd’hui, la Russie considere qu’elle n’a aucune concessions a faire, tout rapprochement se ne fera donc que si la France se vassalise en gros.

        Et la, Obama n’y est pour rien...


        • Gugu Gugu 7 novembre 2008 23:39

          disons que la France (ou plutot Sarko) a déjà choisi de se vassaliser, mais c’est plutot vers l’ouest que vers l’est...

          De Gaulle, revient, ils sont devenus fous !!!


        • morice morice 7 novembre 2008 11:53

           Le retrait des missiles américains d’Europe est une priorité immédiate en effet.


          • Julius Julius 7 novembre 2008 11:57

            Et les missiles nucléaires russes en Europe ?


          • K K 7 novembre 2008 12:14

            disons, le retrait de tous les missiles et l’affaire est dite...

            Sur ce, la Russie étant en partie en Europe, elle peut bien avoir une armée tout comme les autres nations eurpéennes, non ?


          • ouallonsnous 9 novembre 2008 21:18

            A @morice, au retrait des missiles et des bases américaines en Europe, ajoutons aussi leur retrait d’Eurasie, d’Afrique et d’Amérique du sud et du centre, la paix du monde pourra devenir un projet réalisable !


          • civis1 civis1 11 novembre 2008 21:58

            Sans oublier tout le nucléaire poubelle vendu sous le coude et les kalachnikov (c’est bien avec çà que se font les guerres actuelles non ? ) et les rafales et.... et... toutes les armes vendues par le lobby des armes mondial !


          • poison-social poison-social 12 novembre 2008 06:12

            Please, par pitié, arrêtez de délirer, la Russie n’a jamais été européenne, ne le sera jamais et pourquoi ? PARCE QU’ELLE N’A JAMAIS VOULU l’être, ou alors des tsars faiblards voulant lécher le c... de l’occident ! la Russie se suffit à elle même, et en ça ils ont raison, je dois dire, n’étant ni vraiment orientale, ni tout à fait occidentale, patchwork de peuples épars de par les migrations de l’histoire ; ce qui fait sa richesse culturelle bien plus immense que celle des States, il faut le reconnaitre... (vous voyez bien, que je ne déteste pas les russes) mais les ricains, l’ "avantage" qu’on a à leur voisinage , c’est qu’ils sont simples à capter, culture de chiotte, culture du "moi je", apologie du fric, tendance à s’incruster chez leurs alliés, De Gaulle l’avait bien capté, "allez hop, yankees go home !"... ils sont clairs, ils veulent nous dire comme on doit penser, nous vendre leurs merdes, on n’est jamais vraiment dupes.
            Avec les russes cest différent, on se demande toujours quelle puterie ils nous préparent, et en plus, faire confiance à un grand frère qui s’emmêle les pinceaux avec ses missiles rouillés, est quasiment gouverné par la mafia, vend tranquillos son plutonium au premier barge venu, c’est chaud...


          • poison-social poison-social 12 novembre 2008 08:11

            réponse à K : bien sûr, qu’elle peut avoir une armée comme tout le monde, c’est normal !
            Mais justement par pitié, qu’elle paye ses soldats, qu’elle stoppe la déliquessence de son armée qui était si fière et belle à voir auparavant (malgré les crimes, mais quelle armée n’en a pas commis...), ses chants qui donnent la chair de poule (qu’est ce que vous croyez, mon grand père était russe, et mon père roumain, l’âme slave, je la connais, je l’ai tout au fond de mon coeur, ma grand tante était Olga Olby, peintre à la renommée internationale, issue de la vieille aristocratie roumaine) ; et c’est pour ça que je suis très critique envers la russie, parce que je l’aime. Avoir un tel potentiel et en avoir fait une telle gabegie aujourd’hui...
            je suis moins critique envers les Etats-Unis, parce qu’ils ne m’inspirent pas grand-chose de particulier ; ils avaient un parcours mon Dieu pas trop mauvais, disons qu’ils dégageaient sans trop faire d’histoires quand on les en priaient, jusqu’à l’épisode Vietnam ; là, ils ont commencé à partir vraiment en vrille, sont devenus des criminels de guerre.


          • Julius Julius 7 novembre 2008 11:54

            Concernant Anti-missiles :
            Anti-missiles en Pologne ne sont pas dangereux pour la Russie. Ils ne peuvent rien faire contre des milliers de missiles nucléaires russes. Ces missiles nucléaires sont déjà en Konigsburg. La seule raison pour laquelle la Russie est contre le système antimissile est dû au fait que les Russes considèrent toujours que l’Europe centrale est sa colonie. Et des bases américaines protége l’Europe centrale contre l’ingérence russe. Poutine-Medvedev essayons également Obama, ils veulent voir comment Obama va réagir.

            Note : Konigsburg (Královec) est une colonie russe en Europe. Elle a été occupée par la Russie après la deuxième guerre mondiale et rebaptisé après Mikhaïl Kalinine - le président de la Russie de Staline pendant la terreur.

            S’agissant de l’OTAN sur la frontière russe : Seulement 17% de la frontière russe est avec l’OTAN.

            > Ils ont subi l’humiliation de la période Eltsine et ne veulent plus jamais voir leur pays ridiculisé et considéré comme une puissance mineure.

            La Russie a dû quitter ses colonies. Comme tous les autres pays au 20e siècle. C’est tout. Oui, c’est l’humiliation. C’est la même humiliation que pour la France ou l’Angleterre.

            > La Russie un besoin de se montrer, de montrer qu’elle existe et qu’elle doit compter au niveau planétaire

            La Russie est juste un autre petromonarchy. Comme l’Arabie Saoudite et d’autres. La seule différence est que la Russie espère reprendre ses colonies.


            • Yannick Harrel Yannick Harrel 7 novembre 2008 12:39

              Bonjour Julius,

              Dites moi, rien ne vous choque dans le fait que l’Europe accueille des bases Américaines ?
              Où se situe l’indépendance du vieux continent dans ce cas de figure ? Pourquoi pensez-vous que de Gaulle prit la décision en 1966 de demander à ses amis Américains de faire leurs bagages de France ? Tout simplement parce qu’il avait compris que cette occupation, même amicale au départ, pouvait se révéler dangereuse pour la suite. Et pourtant on ne peut accuser le général d’anti-américanisme primaire, en revanche on peut encore aujourd’hui saluer tout son pragmatisme.

              Considéré la Russie comme une simple pétromonarchie est un comble lorsque l’on connait la qualité d’enseignement Soviétique puis Russe. Pourquoi les ingénieurs Russes sont-ils courtisés de par le monde et ont participé au développement spatial/nucléaire de plusieurs pays émergents ? Pour ma part, et pour avoir cotoyé le milieu des juristes, je puis affirmer qu’ils ne sont en rien ignares de notre droit communautaire comme international et qu’ils sont redoutables sur ce plan.

              Si vous considérez les Russes comme vos ennemis, prenez soin à ne pas les sous-estimer car c’est un peuple fier qui apprend vite, très vite.

              Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès