Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mon opinion sur l’Etat islamique

Mon opinion sur l’Etat islamique

Nous parlons d’une organisation qui, selon son intitulé, veut rétablir le Califat (système politique islamique) au moins en Irak et au Levant. En juin 2014, la référence géographique a été retirée, étant donné la contradiction à se dire dirigeant de l’Islam mais seulement en un endroit précis alors qu’il y a des musulmans partout dans le monde et qu’il ne peut y avoir qu’un seul « lieutenant de Dieu sur Terre ».

L’Etat islamique a gagné en puissance surtout pendant le conflit persistant en Syrie, qui oppose Etat syrien aux rebelles provenant pour une large part de l’étranger. Le cheikh al-’Ar’our, grand pontife des rebelles, soulignait déjà, en 2011, le rôle positif de la Turquie pour la « révolution syrienne » tout en omettant de signaler qu’elle est membre de l’OTAN et donc pilotée de facto par les Américains. A l’époque, on parlait de l’Armée Syrienne Libre : plus tard fut médiatisé l’Etat islamique et circulent, à son sujet, au moins deux hypothèses.

L’une, officielle, et qui plaît à un certain nombre de musulmans même d’Europe est que l’Etat islamique représente le véritable Islam, qu’il est un véritable ennemi de l’Occident ou encore qu’il faille malgré tout le soutenir car il constitue un bon pas vers le rétablissement du Califat. Pour eux, l’objectif de l’Etat islamique est le rétablissement de la Charia (terme parfois apeurant, mais sachons que le simple fait de nourrir son prochain est une prescription de la Charia) comme Loi fondamentale, afin que les musulmans n’aient plus à se soumettre à des lois qui la contredisent. Ce serait par des financements privés mais aussi de certains pays que l’Etat islamique a pu acquérir ses armements et s’avérer être un ennemi redoutable.
L’autre, plus officieuse, expose que cet Etat islamique n’est qu’un outil aux mains des ennemis de l’Islam et notamment les sionistes, que ces derniers agissent directement ou indirectement.

Il y a eu un grand nombre de faussetés sur l’Etat islamique. On a parlé de Snowden et d’une opération baptisée « Nid de Frelons » qui s’est avérée être fausse. Puis il était question d’une photo du sénateur McCain et d’un homme qui ressemble à al-Baghdâdî mais qui serait un commandant de l’Armée Syrienne Libre. Cela, en plus d’autres éléments encore, a contribué à mieux faire accepter la première théorie. Commençons donc par oublier l’ensemble des dires des médias occidentaux relatifs aux massacres ou prétendus massacres, conversions forcées et égorgements de journalistes et ne considérons que les faits certains. Pour ce faire, je pense qu’il faille en revenir à l’histoire de l’Islam et notamment sur celle de l’Arabie saoudite : cet Etat est la conséquence de l’alliance entre ‘abd al-Wahhâb et ibn Sa’oud lors du XVIIIè siècle. ‘Abd al-Wahhâb se mit en porte-à-faux avec la grande partie des oulémas de l’époque et, considérant l’avantage politique qu’il obtiendrait, ibn Sa’oud s’allia à lui. Leur premier Etat fut rapidement annihilé par le Califat dit ottoman mais ce n’était que partie remise, puisque lors du siècle dernier, leurs descendants « spirituels » s’allièrent aux Britanniques contre le Califat, prétextant que la Sublime Porte était fondamentalement impie et qu’on puisse se rebeller contre l’autorité politique, en contradiction avec la plupart des textes. Après la victoire, et considérant que la politique de ibn Sa’oud était similaire sinon pire à celui de la Sublime Porte, les salafis se divisèrent. C’est à ce moment qu’apparaît la rupture entre les salafis institutionnels, qui soutiennent pleinement l’Etat moderne saoudien et qui disent qu’il est haram de se rebeller contre le détenteur de l’autorité quand bien même eux-mêmes obtinrent le pouvoir par ce moyen contre ceux que je nommerai salafis jihadistes. Ces derniers sont au moins honnêtes dans leur idéologie certes pervertie puisqu’ils combattront tout pouvoir impie sur les musulmans alors que les autres, à l’image du célèbre récitateur saoudien al-Soudays, n’hésitent pas à dire de l’Arabie saoudite qu’elle est un modèle d’application de la Charia malgré la présence d’une banque centrale.

C’est donc parce que ces deux factions ont auparavant combattu le Califat que ce dernier disparut et que le sionisme a pu prendre pied en Palestine. Ceux qui prétendent rétablir le Califat aujourd’hui sont ceux qui ont grandement contribué à l’anéantir hier.

En plus de cette trahison envers l’Islam, les inégalités en Arabie saoudite sont si importantes que le fondateur de l’Etat saoudien moderne a bien compris que sa situation était plus que précaire. Ainsi, il agit sur deux moyens. Le premier : rechercher la protection des Etats-Unis – d’où le Pacte du Quincy, a priori destiné à faire face à une attaque extérieure. Le second : renforcer impérativement le rôle des oulémas reconnus par le régime afin de pérenniser le pouvoir saoudien. Ces oulémas, dignes successeurs de ‘Abd al-Wahhâb, ont profité de la manne financière émanant du pétrole pour se faire connaître et sur la tendance qu’a l’homme à rechercher la facilité pour se faire accepter, puisqu’il sera toujours plus aisé de croire que le Paradis est échu à qui ne suit que des prescriptions extérieures ou réfléchit par procuration qu’en le changement de sa complexion (combat contre les penchants de l’âme) et à la culture personnelle qui exige un véritable effort.

Cependant, de même que Napoléon III fit la guerre contre la Prusse bismarckienne après un plébiscite négatif sur le régime impérial à Paris, de même, il semble bien qu’au moins une frange de la riche dynastie saoudienne a compris qu’il fallait parfois avoir un ennemi extérieur pour tenir la populace tranquille et donc de se maintenir. Ainsi, l’Etat islamique est un ennemi que l’on monte, de la même manière que la France et l’Angleterre capitalistes ont financé la révolution soviétique, que Wall Street ait financé le nazisme ou encore que les Etats-Unis aient soutenu l’agriculture soviétique. Certains, comme Thierry Meyssan, voient dans l’Etat islamique un outil pour le clan des Sudeyris contre celui des Shuraym (deux femmes du fondateur ‘Abd el-‘Azîz) : bref, il s’agirait d’une querelle d’ayants-droits. Nous ne sommes pas en reste d’exemples concernant les guerres de succession. L’un des plus marquants dans l’Histoire est l’assassinat de Louis d’Orléans par son cousin Jean sans Peur qui ensuite n’eut point de crise de conscience en s’alliant au fils de l’assassiné Charles. Pour le pouvoir et l’argent, certains sont prêts à tout.

Ceci, appliqué à l’Arabie saoudite, remplit au moins deux objectifs : menacer le clan rival (rappelons que la famille régnante compte des milliers de princes) et surtout de détourner le problème fondamental que pose l’Arabie saoudite dans l’Islam. Remarquons que l’une des missions prioritaires de l’Etat islamique est surtout de s’attaquer aux chiites et peut-être même de fédérer les sunnites contre un prétendu danger chiite, malgré les appels de Khomeyni à l’union et à la paix entre chiites et sunnites. Car en plus de leur traîtrise contre le Califat, on retrouvera chez la majorité des membres de ces deux factions la promotion de la haine du chiite avant celle dirigée contre le sioniste, bien qu’il soit le véritable ennemi. A titre d’illustration, prenons l’exemple de l’Iran. Il s’agit d’un pays riches en cerveaux capables de mener son développement scientifique, économique, industriel. Nous ne sommes pas en restes d’innovations iraniennes dont a bénéficié l’Humanité entière, comme l’algorithmique, et d’autres encore.

Pour ses besoins électriques, l’Iran cherche à enrichir de l’uranium. Or le problème est qu’à un certain seuil, l’uranium peut être utilisé pour produire des bombes atomiques. Et parce que Khomeyni a été clair dans sa dénonciation du sionisme (contrairement à l’Arabie saoudite), Israël et les Etats-Unis cherchent à l’empêcher d’avoir les moyens techniques d’enrichir de l’uranium de crainte que l’Iran ne les menace en rétorsion du mal qu’ils commettent sur les musulmans dans la région. Mais bien que Khomeyni soit mort, il demeure que les dirigeants iraniens aient refusé de se soumettre au diktat sioniste sur l’enrichissement de l’uranium. Le rial a donc perdu 75% de sa valeur, Peugeot s’est retiré du marché iranien, les avoirs bancaires et transactions financières avec l’Iran ont été bloqués et la BNP Paribas fut condamnée à verser des milliards d’amende aux Etats-Unis. Ainsi, et à moins d’être foncièrement obtus, on voit que le système financier et monétaire global est absolument tenu par les sionistes et qu’en ne se soumettant point, le châtiment ne tarde guère. Ceci, concernant l’Etat islamique, est particulièrement probant. Si mouvement financier il y a eu en faveur de l’Etat islamique, il aurait été un jeu d’enfant pour les sionistes de le détecter et de châtier le bailleur de fonds. Il aurait été un jeu d’enfant de bloquer ces fonds. Il aurait été un jeu d’enfant d’étouffer ce groupe jihadiste. Romain Caillet nous dit que l’Etat islamique est autofinancé par ses exactions, mais omet de nous préciser que pour menacer, il faille d’abord être équipé et puis entraîné, armé. Il s’agit de ce genre de spécialistes de l’islamisme chéris par les médias et qui doit sûrement croire que le 11-Septembre est l’œuvre d’un bédouin planqué dans une caverne en Afghanistan. C’est pourquoi on retrouvera des déclarations de personnages publics (allemands, irakiens, américains,…) qui affirment que l’Etat islamique est financé par l’Arabie saoudite ou le Qatar. Cette thèse semble plus que probable étant donné le rôle des qataris dans la destruction de la Libye, cependant sans exclusive. Mais comment imaginer qu’un Etat composé de 200000 indigènes et qui accueille une base américaine ait pu se jouer du contrôle sioniste, comme si les Etats-Unis ne contrôlaient pas le dollar, la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, et d’autres institutions financières encore ? Comment cette information a-t-elle pu atterrir en France mais point aux oreilles des Américains ?

C’est ainsi qu’on voit que l’Etat islamique est surtout un outil aux mains des sionistes, quand bien même il y aurait des éléments sincères qui croient vraiment combattre l’oppression, ainsi qu’un géopolitogue proche de Marine Le Pen le pensait avant de se rendre compte qu’être député européen ne lui convenait pas (et donc qu’il faille être sioniste). Il n’est donc guère utile de parler du fait que l’Etat islamique n’attaque pas Israël pour faire de l’Etat islamique un allié du sionisme. Personne ne le peut : leurs technologies, leur armée, leur arme atomique, leur domination sur la finance mondiale en font un Etat intouchable. C’est du suicide que de s’y attaquer frontalement. La fin de l’Etat d’Israël par la voie militaire n’était possible que lors de ses premières années. J’admets que techniquement seuls les Etats véritablement dotés peuvent l’attaquer mais cela est impossible puisque soit ces Etats sont vassalisés (France, Royaume-Uni, etc. sous domination de l’OTAN) soit ces Etats sont tout simplement tenus par les sionistes (Poutine est entouré d’une oligarchie juive, par exemple) ; et puis, la plupart des Etats du monde sont tenus par la Banque qui peut asphyxier une économie et donc toute velléité antisioniste. C’est pourquoi quiconque voudrait lancer une offensive militaire contre Israël est nécessairement un manipulé ou un manipulateur. Je suis même outré par le comportement du Hamas qui s’illusionne malgré la mort de milliers de Palestiniens alors qu’Israël a largement les moyens de les annihiler mais que, sur conseil du président Hollande mais aussi par stratégie probablement eschatologique, Israël fait preuve de « retenue  ». Je pense sincèrement que la seule manière de combattre Israël pour le moment est que les musulmans reconnaissent les véritables coupables de la situation actuelle : si les salafis ne s’étaient pas rebellés contre le Califat, la situation au Moyen-Orient eut été clairement différente. Une fois cela fait, on rejettera ce discours de haine visant à opposer les musulmans et, enfin, peut-être chiites et sunnites pourront travailler à ne plus se combattre vainement.

Il s’agit d’une urgence, parce que l’Etat islamique menace les chiites et que les nouveaux dirigeants iraniens, usés par les sanctions économiques, semblent accepter des conditions honteuses d’un point de vue islamique, consistant notamment à se coaliser avec des pays sionistes contre l’Etat islamique, ce qui ne pourra qu’aggraver la tension entre sunnites de bonne foi et chiites. Une urgence aussi parce que se met tranquillement en place un conflit de civilisations alors que tant l’Occident que ces prétendus djihadistes sont tenus par les sionistes. Ainsi seul Israël bénéficie de cette folie. C’est pourquoi il faut refuser d’entrer dans ce piège, car peu importe ce que nous choisirons, ce sera au bénéfice de la Synagogue. Mais le comprendrons-nous avant qu’il ne soit trop tard ? Les récits des monothéismes sur la fin des Temps semblent indiquer que nous fonçons droit dans le mur, hélas.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • diogène diogène 13 septembre 2014 12:06

    Demandes-vous seulement à qui le crime profite !


    Pas aux musulmans !

    • claude-michel claude-michel 13 septembre 2014 12:43
      Mon opinion sur l’Etat islamique...depuis le VII siècles ils veulent dominer le monde...c’est dans tous les livres d’histoires.. !

      • Felgrand AGESC 13 septembre 2014 12:55

        Euh.. oui dans les livres d’histoires. Pas de ceux d’Histoire. 


      • popov 13 septembre 2014 17:36

        Je pense que Claude-michel a voulu dire « les livres d’histoire ». En français. le mot histoire s’écrit sans majuscule, sauf quand on veut mystifier le lecteur.


      • filo... 15 septembre 2014 01:03

        @claude-michel

        Une pétition mondiale est lancée pour soutenir V. Poutine. Faites la connaître autour de vous.

        http://dearputin.com/fr/


      • Crab2 13 septembre 2014 15:57

        Paradoxalement « notre Mélenchon  » trouve l’appui de Dominique de Villepin, l’homme qu’en son temps au pouvoir ’’ avait raison ’’ de s’opposer à la deuxième guerre d’Irak ( pour ma part la France n’aurait même pas dû participer à la première, ni, plus récemment, à la libyenne*1 ) n’a pas compris que les temps ont changés et qu’aujourd’hui …/...

        Suites :

        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/09/pegre-islamique-suite.html

        ou sur :

        http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/09/12/pegre-islamique-suite-5446074.html


        • Doume65 13 septembre 2014 16:20

          « Pour ses besoins électriques, l’Iran cherche à enrichir de l’uranium. »

          Permettez-moi d’en douter. l’Iran a plein de pétrole et de soleil (jusqu’à 300 jours de soleil par ans) et de vent. Il est en tête de listes des pays pour lequel l’énergie nucléaire est inutile. D’ailleurs, le gouvernement actuel n’en a plus très envie et finance à grande échelle le développement des panneaux solaires.


          • Doume65 13 septembre 2014 16:25

            Que de fautes dans ce texte ! Désolé, je ne voulais pas le faire partir, mais le relire.


          • adeline 14 septembre 2014 19:00

            pas grave pour les fautes , tout le post est merdique.


          • Doume65 15 septembre 2014 19:31

            « tout le post est merdique »
            Possible, mais si tu ne me dis pas en quoi, le tien n’est pas très utile.
            Eclaire-moi STP


          • popov 13 septembre 2014 17:25

            Que ce califat soit l’œuvre des sionistes, je n’en sais rien. C’est un phénomène récurrent dans l’islam.

            Ce qu’on peut dire avec certitude, en voyant ce qu’il se passe, c’est que l’islam rend con.

            Regardez ces racailles qui commettent leurs crimes en gueulant allah akbar alors qu’ils travailleraient en fait pour Israël !!!


            • popov 13 septembre 2014 17:39

              Au fait, ce nouveau calife, s’il veut aller faire les singeries requises à La Mecque, il devra demander un visa à l’Arabie Saoudite


              • OMAR 13 septembre 2014 18:48

                Omar33

                L’auteur : « Ainsi seul Israël bénéficie de cette folie ».

                Mais cela a été à chaque fois le cas...

                2ème guerre mondiale : création d’Israël.

                Guerre de 1956 : destruction de l’Égypte, lancement du programme nucléaire israélien.

                Guerres d’Irak : enterrement de toute procédure menant vers la création de l’état de la Palestine...

                11/9 lancement de l’application du « choc des civilisations ».

                Cependant, si la tête du ténia qui réside en Arabie-Saloprie est tranchée, les jours de l’état sioniste seront comptés...

                Car les malheurs de tous les musulmans viennent en premier lieu des ces diaboliques roitelets ;
                 http://www.algerie1.com/actualite/le-mausolee-du-prophete-mohamed-en-passe-detre-detruit/


                • philouie 14 septembre 2014 11:06

                  1ère guerre mondiale : déclaration de Balfour (1917)
                   
                  (suite à l’alliance avec les Seoud pour faire tomber la « Sublime Porte »)


                • popov 14 septembre 2014 11:11

                  @Omar

                  Alors le « prophète » va se retrouver à la fosse commune ?

                  Si mes renseignements sont bons, la maison de Khadija a été remplacée par des toilettes publiques par les bons soins de Mohammed bin Awad bin Laden, cet entrepreneur très entreprenant qui, avec ses 22 femmes nous a laissé 54 enfants dont le tristement célèbre bin Laden.

                  S’ils veulent lutter contre l’idolâtrie, ils pourraient aussi pulvériser la kaaba, qui, contrairement à ce qu’en pense un vain peuple n’a pas été construite par Adam et réparée par Abraham, mais était en fait un lieu de culte à Allat, une déesse de la fertilité pré-islamique.

                  Les mahométans vont en fait se recueillir devant la foufoune d’Allat dont sort une pierre noire symbolisant la tête d’un bébé. Il ne sent pas un peu l’idolâtrie ce prétendu pilier de l’islam ?


                • zygzornifle zygzornifle 14 septembre 2014 10:18

                  Entre le Qatar, l’ Arabie Saoudite et toute cette clique de princes Arabes qui les alimentent en argent pour acheter de l’armement, si le conflit s’éteint il restera assez de braises pour le rallumer au moindre courant d’air ..... 


                  • philouie 14 septembre 2014 10:29

                    Cette clique de princes Arabes qui les alimentent en argent pour acheter de l’armement,

                    C’est le programme « armes contre pétrole »

                    - je t’achète du pétrole que je paie avec l’argent des consommateurs occidentaux.
                    - avec cet argent tu m’achètes des armes, pour les guerres que j’ai initié chez toi.

                    le cycle permet que l’argent dépensé pour faire rouler nos voitures tombent en réalité dans la poche des fabriquant d’armes.


                  • Crab2 15 septembre 2014 10:53

                    Ce matin, Edwy Plenel, sur BFMTV ( Bourdin direct ), monte au créneau pour défendre les musulmans et l’islam, avec ce discours érodé que la barbarie des islamistes en terres d’islam, plus particulièrement en Irak est une conséquence des actes de guerres des occidentaux rendus notamment responsables de la guerre entre chiites et sunnites

                    Suites :

                    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/09/contre-les-assauts-theocratiques-suites.html

                    ou sur :

                    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/09/15/contre-les-assauts-theocratiques-suites-5447777.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès