Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mondialisation en Afrique

Mondialisation en Afrique

A Katanga au Congo, il ne fait pas bon être un simple citoyen. Le leader africain peut cependant vous donner des billets de dollars si vous venez l’applaudir.

Le Congo a connu un dictateur nommé Mobutu, qui a été sans doute mis au pouvoir par les puissances occidentales. En effet la mine de cuivre et de minerais précieux ne rapporte pas du tout au Congo. On en est revenu à un fonctionnement colonial dans cette région, où ceux qui dirigent sont achetés par les entreprises internationales, avec le support des créanciers occidentaux qui pourtant devraient annuler la fausse dette de ce pays.

Il est légiféré que, si une dette créée ne bénéficie pas à la population, mais qu'elle permet uniquement d'enrichir certains dirigeants, elle doit être annulée. Autrement dit notre dette, ainsi que celle du Congo doit être annulée. En effet notre dette nous a en fait appauvri, de la même manière qu'au Congo. En contrepartie nous devons supprimer les intérêts sur les prêts, et interdire la spéculation.

L’ancien dictateur avait créé de la dette dans son pays sans aucun bénéfice pour la population. Selon les règles internationales, la dette du Congo aurait dû être annulée par le FMI. Mais les responsables internationaux préfèrent plutôt soudoyer les dirigeants, pour que les entreprises internationales s’enrichissent sur le dos de la population africaine.

Selon Aristote, Les pays pauvres disposaient anciennement de la démocratie, lorsque la Grèce dominait la méditerranée. Les pays riches étaient sous oligarchie ou dictature. En effet, on appelle oligarchie le pouvoir insufflé par l’élite. Ces oligarchies partaient en guerre, avec le pouvoir qu’elles possédaient.

Le participatif est anciennement la démocratie. Les pays riches marchent ainsi régulièrement en guerre contre les démocraties. En effet un pays pauvre a tendance à se rendre compte que la démocratie permet d’enrichir le pays. Tandis qu’un pays riche, disposant de tout ce qu’il faut, a tendance à fonctionner sur l’égoïsme et la loi du plus fort. En effet nous en voulons toujours plus pour nous seul quand nous avons suffisamment. Ainsi nous favorisons ceux qui ont déjà : l'élite s'accapare alors tout le pouvoir.

Depuis que les pays riches disposent d’espions et de miliaires dans les pays pauvres, ils tentent donc régulièrement de mettre en place des dictatures dans les pays pauvres, pour servir leurs intérêts. Ainsi la France garde le lien militaire avec 23 pays africains, dont certains sont des dictatures. Si cela ne marche pas nos gouvernements viennent en guerre contre le terrorisme, qui existe en fait partout et nul part. On dit alors que l’on veut mettre en place la démocratie dans ces pays, alors que nous ne sommes même pas en régime démocratique. En effet, c’est l’élite qui gouverne chez nous, pas le peuple.

D’ailleurs si vous recherchez un peu sur la France-Afrique vous verrez que De Gaulle ne voulait aucunement abandonner le support de l’Afrique vers la richesse française. De Gaulle a fait prendre le relais du colonialisme par les dictateurs mis en place ensuite, qui étaient d’anciens militaires ou espions français.

Actuellement notre dette est due essentiellement aux intérêts demandés par les banques et les entreprises spéculatives. Créons une banque nationale par pays, ne demandant aucun intérêt à l'État. Mettons en faillite ces entreprises spéculatives nocives pour nos pays.

Il faut donc développer l’Afrique, comme le proposent le parti Solidarité et Progrès et Ségolène ROYAL. Il faudrait mettre en place des grands travaux là-bas, comme le détournement de fleuves pour irriguer des terres. Il y aurait des barrages hydro-électriques aussi. Cela nous serait très utile, car l’Afrique exporte vers nos pays. Il faut évidemment que le peuple bénéficie de ce progrès, en empêchant les dictatures de se mettre en place.

Il y a toujours des grands travaux à mettre en place, car la technologie, souvent consommatrice, peut permettre d’économiser dans certains cas. Il y aurait chez nous un train sans frottement à réaliser, la voiture à air à diffuser. Des ingénieurs travaillent pour notre bien être. Aidons les à réaliser nos projets, sans s’arrêter à notre pays bien-sûr.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 18 février 2011 11:03

    Entre le 19ème et le 20 ème siècle, les européens ont pillé les ressources et les richesses de l’Afrique. Les crimes coloniaux sont nombreux : division des ethnies par des frontières artificielles, ségrégation raciale, assassinats, déportations, travaux forcés, expropriations … Les routes et autres infrastructures ont été construites dans le but de favoriser le pillage et le transport des matières premières, mais aussi de faciliter l’acheminement des forces armées. Leur construction a été faite par les africains soumis trop souvent à de véritables travaux forcés. L’esclavagisme a fait la prospérité des grandes villes comme Bordeaux, Nantes, La Rochelle, Saint-Malo etc. et de véritables fortunes ont été bâties !Lire ce petit article sur l’histoire africaine...

    http://2ccr.unblog.fr/2010/12/05/afrique-terre-de-pillages/


    • Pat « dialecticien ou pyromane » Pat « dialecticien ou pyromane » 23 février 2011 01:19

      J’ai apprécié cet article. Néanmoins, je voudrais réagir quant au titre : MONDIALISATION

      C’est particulièrement agaçant de lire ici ou ailleurs ce mot qui ne dit pas totalement le réel.

       

      Mondialisation de quoi ?

       

      Cela me donne la même urticaire quand j’entends ou lis : un homme de couleur ! Mais quelle couleur ?

       

      En bref, il serait judicieux de préciser : mondialisation du libéralisme ou mondialisation du capitalisme, puisque depuis 1989, effectivement, nous vivons à l’ère du libéralisme dans le monde et son bras armé qu’est le capitalisme.

       

      Si l’on veut dire alors mondialisation des échanges, mieux aussi préciser sa pensée.

       

      Quant à l’hypocrisie suivante : homme de couleur, il serait judicieux de terminer la phrase en précisant noire, car en définitive, c’est bien de la couleur noire dont il s’agit quand cette phrase en prononcée ou écrite. En effet, il ne viendrait à l’idée de personne, d’écrire ou de dire un : homme de couleur, pour désigner une personne de couleur blanche.

       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès