Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mort d’un Sahraoui, une autre bavure de la police marocaine

Mort d’un Sahraoui, une autre bavure de la police marocaine

 M. Mbarek Mahjoub Amaidane, citoyen Sahraoui originaire de El Aaiun, Sahara Occidental, est mort mercredi 6 janvier 2010 dans la matinée, au cours d’une interpellation par la police Marocaine qui a tiré sur sa voiture.

M. Mbarek mahjoub Amaidane était un citoyen respecté. Après avoir travaillé près de 30 à Phosbucraa, il habitait depuis 2 ans dans le désert de la région de Tan Tan où il était berger de son troupeau de chameaux et chèvres. Il était père de 12 enfants et était accompagné pour ce trajet par son fils âgé de 14 ans.

Après avoir été contrôlé à un barrage routier de la police Marocaine sur la route allant de Smara à Tan-Tan, au court duquel les policiers avaient relevé son identité, M. Amaidane, conducteur d’un véhicule 4x4, a quitté la route pour prendre la piste.

La camionnette de la police royale l’a alors suivi, et après s’être rapproché, a tiré sur la voiture.

M. Amaidane a rejoint la route et a arrêté sa voiture prés du fossé alors que d’autres coups de feu faisaient éclater les pneus arrières de la voiture.

Sorti de la voiture avec les bras en l’air en signe de non agressivité, il a été écrasé par le véhicule qui a basculé quand la police d’un autre barrage, situé devant lui, a tiré, faisant exploser les pneus avants du 4x4.

M. Mbarek Mahjoub Amaidane est mort sur le coup.

Deux jours après ce drame, dont la violence gratuite et l’injustice laisse la famille désemparée, le fils est toujours soigné pour ses blessures à l’hôpital de Tan Tan, étroitement surveillé par la police, sans autre autorisation de visite que la famille proche.

Une plainte a été déposée par la famille qui demande qu’une enquête soit faite sur les circonstances de la mort de M. Amaidane, et que les coupables soient punis.

Il y a hélas peu de chance pour que la vérité soit faite sur la responsabilité de la police, quand on sait les pratiques violentes de l’état marocain dans son rapport aux citoyens Sahraouis et l’impunité réservée aux policiers coupables quotidiennement d’atteintes aux Droits de l’Homme dans les territoires occupés ou dans la région de Tan Tan.

APSO, le 8 janvier 2010

Sources : la famille de M. Mbarek Mahjoub Amaidane, Salah Hmatou Amaidane son neveu.

Nota : Salah Amaidane est sportif Sahraoui de haut niveau, réfugié politique en France.


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • kouddane 30 janvier 2010 16:36

    Trop de contradictions pour qu’on puisse accorder au rédacteur de ce papier un quelconque crédit. A lire l’article, on croirait une séquence d’un film américain

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès