Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mort de la science au WTC, le 11 septembre 2001

Mort de la science au WTC, le 11 septembre 2001

Kevin Ryan fait le point sur des années de désinformation scientifique à propos du 11 septembre 2001. Article publié en février 2015. http://digwithin.net/2015/02/15/science-died-wtc/

Traduction Christophe.

 

Mort de la science au WTC, le 11 septembre 2001

par Kevin Ryan

La science a connu maints détournements politiques au cours de l’histoire. Toutefois, le cas le plus éclatant de pseudoscience à motivation politique —à laquelle s’est employé le gouvernement américain pour expliquer la destruction du World Trade Center (WTC)— continue d’être ignoré par de nombreux scientifiques. Au moment du dixième anniversaire de l’introduction de ce récit, il est bon de passer en revue quelques exemples historiques de fausse science employée pour des fins politiques, et ce que sont les critères de cet abus.

Un des premiers cas de pseudoscience employée à promouvoir un agenda politique est l’effort soviétique de contredire la théorie de l’évolution et les lois de Mendel. Pendant près de quarante-cinq années le gouvernement soviétique a usé de la propagande pour entretenir des théories agronomes non prouvées, promues par son ministre de l’agriculture Trofim Lysenko. Des scientifiques cherchant les faveurs de la hiérarchie soviétique produisirent des données expérimentales factices pour soutenir les fausses affirmations de Lysenko. L’évidence scientifique issue du champ de la biologie et de la génétique n’avait pas droit de cité, au profit de programmes d’enseignement exclusif du lysenkoism, et de nombreux biologistes et généticiens furent exécutés ou envoyés dans les camps de travail. Ce programme d’anti-science soutenu par la propagande s’est poursuivi pendant plus de quarante années, jusqu’à 1964, et s’est étendu à d’autres pays dont la Chine.

 Dans le livre Merchants of Doubt paru en 2010, Naomi Oreskes et Erik Conway décrivent plusieurs autres exemples de détournement de la science, de 1950 à nos jours. Ils montrent comment des scientifiques très respectés ont participé à des efforts clairement non scientifiques de promouvoir les agendas des grandes entreprises et des gouvernements puissants. Parmi ces exemples, le détournement de la science par l’industrie du tabac pour obscurcir les liens entre l’usage du tabac et le cancer, l’emploi de scientifiques par le complexe militaro-industriel pour soutenir la Guerre des étoiles, scientifiquement indéfendable, et plusieurs détournements des sciences de l’environnement.

Oreskes et Conway posent clairement que la science relève de la preuve. « Elle relève d’affirmations qui ont pu être et qui ont été testées scientifiquement —par essais, expériences et observations—, dans des recherches soumises à examens critiques par un jury de pairs scientifiques. » Dans les sciences, si des essais réalisés ne soutiennent pas une hypothèse, cette hypothèse doit être rejetée. Si des résultats échouent à l’examen d’un comité de pairs par manque de preuve ou par découverte de preuves qui les contredisent directement, ces résultats doivent être rejetés.

À partir du lysenkoïsme et dans les exemples fournis par Oreskes et Conway, la pseudoscience motivée politiquement se manifeste selon les caractéristiques suivantes :

  1. Un manque d’essais expérimentaux,
  2. Des résultats d’expériences ignorés ou contredits par les conclusions,
  3. Un manque d’examens critiques par des pairs, ou des observations des pairs ignorées,
  4. Des résultats qui, par rétention de données, ne peuvent être répliqués ou réfutés,
  5. Des résultats faux soutenus par de la propagande commerciale ou médiatique,
  6. Des hypothèses soutenues par des preuves mais ignorées.

Chacune de ces six caractéristiques sont manifestes dans l’enquête gouvernementale américaine sur ce qui s’est passé au WTC le 11 septembre 2001. Cette enquête, conduite par le National Institute for Standards and Technology (NIST), présente bien des points communs avec les exemples données par Oreskes et Conway. Comme avec la fausse science qui a soutenu l’usage du tabac, des millions de vies ont été conséquemment perdues —et dans ce cas, dans une « guerre contre la terreur ». Comme pour le soutien à la Guerre des étoiles, l’abus a consisté à favoriser le complexe militaro-industriel. Et comme dans les exemples environnementaux, les manipulations du NIST touchent chaque personne sur la planète en justifiant une guerre sans fin.

En termes d’expérience historique, la destruction des trois gratte-ciel du WTC est sans précédent. Aucun grand immeuble n’a jamais subi d’effondrement total pour aucune raison autre que la démolition contrôlée et aucun n’en a subi depuis lors. En termes d’observation, presque quiconque examine les vidéos de ce jour reconnaît les nombreuses similarités qu’elles présentent avec la démolition par explosifs. La preuve peut-être la plus flagrante de la théorie de la démolition est que les rapports du NIST sur le WTC, qui ont pris sept années pour être produits, présentent tous les six caractéristiques d’une pseudoscience à motifs politiques :

  1. Un manque d’essais expérimentaux :

Le NIST n’a pas réalisé d’expérience physique pour soutenir ses conclusions sur le Bâtiment 7 du WTC. Sa conclusion première, selon laquelle quelques poutres de planchers ont subi une dilatation thermique linéaire résultant dans un cisaillement de nombreuses connexions structurelles, aurait pu facilement être confirmée par des tests physiques, mais ceux-ci n’ont pas été réalisés. Qui plus est, d’autres scientifiques ont réalisé des tests dans le passé, mais ceux-ci ne corroborant pas les conclusions du NIST, ont été ignorés (voir les commentaires ci-après sur les examens par des pairs).

  1. Des résultats d’expériences ignorés ou contredits par les conclusions :

Pour les Tours jumelles, les essais de température réalisés sur les quelques échantillons d’acier conservés ont suggéré que l’acier n’a atteint qu’environ 260°C. Soit plus de 540°C sous la température nécessitée pour ramollir l’acier et le rendre malléable —condition essentielle de l’hypothèse du NIST. Le NIST a répondu en exagérant les températures dans son modèle informatique.

Une autre condition essentielle de l’explication du NIST pour les Tours jumelles était que la contrainte thermique avait fait fléchir drastiquement les complexes de planchers. Les essais sur des modèles de planchers conduits par Underwriters Laboratories, où je travaillais, ont montré que les complexes de planchers n’auraient pas fléchi de plus de dix centimètres, même après suppression de la protection ignifuge et l’exposition à des températures très supérieures à celles existant dans les bâtiments. Le NIST a répondu en exagérant les résultats dans son modèle informatique —affirmant que le fléchissement allait jusqu’à un mètre.

• Après les critiques sur son rapport préliminaire d’avril 2005, le NIST a tranquillement ajouté une courte notice descriptive d’essais de coups de feu pour évaluer les pertes de protection ignifuge dans les tours. Ces résultats n’ont pas davantage validé les conclusions du NIST, les explosions des coups de feu ne reflétant pas la distribution ni les trajectoires des débris d’avions. De plus, les essais suggéraient que l’énergie requise pour « arracher de larges portions » de protection ignifuge sur cinq étages de 4000 m2 —requise par les conclusions du NIST— n’était tout simplement pas disponible.

  1. Un manque d’examens critiques par des pairs, ou des observations des pairs ignorées :

Le NIST a publié ses propres rapports sur le WTC et son travail n’a donc pas été soumis à examen par ses pairs comme c’est le cas pour toute science légitime. Les gens et les firmes impliquées dans l’enquête du NIST étaient soit des employés du gouvernement soit des entrepreneurs œuvrant pour le gouvernement et donc des participants non objectifs.

En termes d’examen par des pairs, la communauté internationale des constructeurs n’a guère changé ses normes à la suite des causes officielles de destruction du WTC citées par le NIST. De plus, aucun bâtiment existant n’a été modifié afin d’assurer qu’il ne succomberait pas à ces mêmes causes supposées.

Le NIST a donné un temps de commentaire au public sur ses rapports préliminaires, mais les commentaires fournis par ceux qui ne se soumettaient pas au gouvernement ne confortaient pas les conclusions du NIST. Dans certains cas, comme sur l’affirmation par le NIST d’une dilatation linéaire dans le WCT7, des scientifiques indépendants ont soumis des commentaires sur des tests physiques qu’ils avaient réalisés (ce que le NIST n’a pas fait) contredisant directement les conclusions du NIST.

Il y a eu une exception importante au refus par le NIST de considérer les commentaires du public. Après les commentaires largement diffusés d’un professeur de physique, le NSIT a été forcé d’admettre que le WTC 7 a été en chute libre sur une distance verticale équivalente à huit étages au moins. Depuis, les ingénieurs structure ont remarqué que des centaines de boulons haute résistance et des rivets en acier auraient dû sauter en même temps pour qu’une section de huit étages du bâtiment s’effondre ainsi sans résistance.

  1. Des résultats qui, par rétention de données, ne peuvent être répliqués ou réfutés :

Le NIST ne partagera pas ses modèles informatiques avec le public. En réponse à une requête en vertu de loi sur la liberté d’information (Freedom of Information Act), un porte-parole du NIST a déclaré que révéler les modèles informatiques pourrait “mettre en péril la sécurité publique”. Parce que les conclusions du NIST reposent entièrement sur ces modèles informatiques, ils ne peuvent être vérifiés ou réfutés par des scientifiques indépendants.

  1. Des résultats faux soutenus par de la propagande commerciale ou médiatique :

Comme avec la propagande soviétique soutenant le lysenkoïsme et la propagande commerciale de l’industrie du tabac, la pseudoscience du NIST a été soutenue largement et sans états d’âme par les médias grand public. Hearst Publications, la British Broadcasting Corporation (BBC), la revue Skeptic, sont des exemples de médias qui se sont efforcés d’empêcher tout questionnement du récit officiel et ont écarté l’attention de ses contradictions flagrantes.

Comme l’indique le rythme de publications de ses rapports, le NIST dépendait de ce support médiatique. Son rapport final est apparu au bon moment par rapport à une double finalité politique : coïncider avec le septième anniversaire du 11 septembre, et donner l’apparence que l’affaire était close à la fin du mandat Bush. La synchronisation des autres rapports du NIST a coïncidé avec d’autres moments politiques : le rapport préliminaire sur les tours en octobre 2004 juste avant l’élection ; le rapport final sur les tours juste avant le quatrième anniversaire du 11 septembre ; et les premières « réponses du NIST aux questions les plus fréquentes (FAQ) » juste avant le cinquième anniversaire. Tous sont datés en rapport à des échéances politiques.

Les dates de publication de rapports ont donné le temps aux médias de présenter rapidement l’histoire officielle, pendant que l’attention du public était plus grande, mais sans laisser de temps à la critique pour s’exprimer. Avec le rapport sur le WTC7, le public n’a eu que trois semaines avant le 11 septembre 2008 pour s’exprimer sur un texte qu’il avait fallu presque sept ans pour élaborer.

  1. Des hypothèses soutenues par des preuves mais ignorées :

Pendant les sept années où il a enquêté, le NIST a ignoré l’hypothèse évidente de destruction des bâtiments du WTC : la démolition. Cette évidence comprend :

• Le mouvement de chute libre, ou de quasi-chute libre des trois bâtiments (maintenant admise par le NIST),

• Les évidences, données par des photographies ou des vidéos, de démolitions caractérisées pour les Tour jumelles comme pour le WTC7,

• Des témoignages oculaires de la part de nombreuses personnes présentes sur place, ou averties qu’une démolition allait avoir lieu,

• Le témoignage expert de milliers d’ingénieurs et architectes qui appellent à une nouvelle enquête,

• La science validée par les pairs qui soutient la théorie de la démolition, y compris quatorze points d’accord entre le NIST et des chercheurs indépendants, des anomalies environnementales qui indiquent l’emploi de matériaux thermitiques, et des résultats qui confirment la présence de nanothermite dans la poussière du WTC.

Les rapports sur le WTC produits par le NIST constituent les exemples les plus évidents de pseudoscience de l’histoire. Les essais expérimentaux qu’il a réalisés dans le champ de la physique ne justifient pas ses conclusions. Les rapports n’ont pas été examinés par des pairs et les commentaires du public qui les contestent ont été ignorés. Le NIST ne partagera pas ses modèles informatiques —dernière évidence alléguée à l’appui de ses conclusions— avec le public, rendant invérifiables ses conclusions.

Ces faits flagrants devraient être immédiatement identifiables par tout scientifique et, compte tenu des effets sans précédent résultant de la Guerre contre la terreur, ce détournement de la science devrait être à la base d’un tollé de la communauté scientifique. Qu’il n’en soit pas ainsi —Oreskes et Conway eux-mêmes ignorant cet exemple pourtant criant— indique que de nombreux scientifiques ne peuvent toujours pas, en 2015, reconnaître la fausse science, ou ne peuvent en parler par peur d’être socialement rejetés. Il est possible que notre société n’a pas assez souffert pour obliger les scientifiques à sortir de leur espace de confort et à contester une telle exploitation de leur profession. S’il en est ainsi, le détournement de la science à des fins politiques et commerciales ne peut que s’aggraver.

par Kevin Ryan, 15 février 2015.

Traduction Christophe.


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

294 réactions à cet article    


  • philippe913 13 juin 2015 09:41

    toujours le même bullshit....
    la pseudo science est du côté de ce monsieur Ryan, pas du NIST...
    tiens, il semblerait que ce monsieur Ryan soit spécialiste d’eau potable, et pas de matériaux... Pourquoi mentir ?

    www.bastison.net/RESSOURCES/Zero_Pointe_Pocket.pdf
    en.metapedia.org/wiki/Kevin_Robert_Ryan


    • christophe nicolas christophe nicolas 7 juillet 22:17

      @philippe913

      Restez donc sur l’essentiel, les coupables vous égarent sur des détails qui restent un peu leur « savoir faire », ce n’est plus trop le problème. Alan Sabrosky ancien directeur des études au US Army War College résume bien le débat


    • CN46400 CN46400 13 juin 2015 10:14

      Toujours aussi enigmatiques ces évènements. Maintenant on remarque que des tours sortent de terre tous les jours, et toujours plus hautes, sans q’une quelconque évolution des normes, suite au 11/09/2001, soit prise en compte....


       Cet article ne gagne rien en crédibilité en faisant retour sur le « lyssenkisme soviètique » qui n’a pas duré 45 ans mais de 38 à 50 (mise au placard par Staline lui-même) et condamné publiquement en 1964 (chute de Kroutchev)

      • philippe913 13 juin 2015 11:07

        @CN46400
        sisi, ça a été pris en compte, les nouvelles tours sont avec un coeur en béton, comme celle de Madrid qui, en 2005, a brûlé des heures sans s’effondrer.
        http://www.bastison.net/MENSONGES/mensonges.html#B2


      • CN46400 CN46400 13 juin 2015 12:48

        @philippe913


        Le béton en question est « armé », donc structuré par de l’acier. CQFD

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 juin 2015 13:21

        @CN46400

        Ce qui est absolument faux ! 

        Les nouvelles constructions tiennent compte des enseignements du 11/9.

        Ainsi, tout nouvelle construction de gratte-ciel doit inclure un ou deux étages renforcés, à même en théorie de résister à un crash ou en tout cas de briser l’effet chateau de cartes lors d’un effondrement.

        De même, les cages d’ascenseurs et d’escaliers sont répartis maintenant aux angles du bâtiment pour augmenter les chances de garder une issue intacte alors que dans les tours du WTC, tout était rassemblé au même endroit, ce qui a tué des centaines de personnes.

      • Andromede95 Andromede95 13 juillet 2015 01:58

        @CN46400 débite l’un des plus gros mensonges typiques de conspirationniste : « Toujours aussi enigmatiques ces évènements. Maintenant on remarque que des tours sortent de terre tous les jours, et toujours plus hautes, sans q’une quelconque évolution des normes, suite au 11/09/2001, soit prise en compte.... »


        FAUX !


        2) A propos de l’incendie de la Tour CCTV de Pékin, pourquoi les « truthers » oublient de préciser que les concepteurs de cette tour ont tiré les leçons des effondrements des tours du WTC ? (voir ici et 


      • Andromede95 Andromede95 13 juillet 2015 02:02

        @CN46400 : « Le béton en question est « armé », donc structuré par de l’acier. CQFD »


        Encore un conspirationniste qui ne fait pas la différence entre une structure d’acier et une structure de béton (ce dernier étant effectivement armé avec de la ferraille mais néanmoins moins vulnérable aux incendies).

      • Andromede95 Andromede95 13 juillet 2015 02:04

        @philippe913 : « sisi, ça a été pris en compte, les nouvelles tours sont avec un coeur en béton, comme celle de Madrid qui, en 2005, a brûlé des heures sans s’effondrer. »


        Et l’incendie de la tour Windsor de Madrid est un argument en faveur de la VO à l’insu du plein gré des conspirationnistes. Explications ici : Incendie de la tour Windsor de Madrid (12 février 2005) - Les perles conspirationnistes du 11 septembre 2001


      • Andromede95 Andromede95 13 juillet 2015 11:49

        @CN46400 : « Toujours aussi enigmatiques ces évènements. Maintenant on remarque que des tours sortent de terre tous les jours, et toujours plus hautes, sans q’une quelconque évolution des normes, suite au 11/09/2001, soit prise en compte.... »


         ??? Pendant que tu « t’informes » auprès de sites conspirationnistes, d’autres lisent des revues spécialisées dans le bâtiment, comme Le moniteur : L’isolation anti-incendie (protection ignifuge des poutres en acier) des tours était défaillante. Le Moniteur, 6 avril 2005.


      • Andromede95 Andromede95 14 juillet 2015 11:13

        @CN46400 qui écrit : « Le béton en question est « armé », donc structuré par de l’acier. CQFD »


        Le CQFD confirme surtout ton incapacité à faire la différence entre une structure de béton armé, dont l’enrobage du ferraillage assure une réelle protection contre les incendies ; et une structure d’acier, qui a besoin d’être complétée par une couche de protection ignifuge.


      • andromerde95 14 juillet 2015 16:31

        @Andromede95

        incendie de la tour windsor http://www.iceberg911.net/vrac21-incendie-tour-windsor-madrid-2.jpg

        donc utilises pas l’exemple de la tour windsor pour dire que les truthers ont faux. d’ailleurs l’argument bidon : tu dis que seul (quasiment) la structure en acier s’est effondré... et pas celle en béton. normal car l’incendie s’est surtout propagé dans le haut de la tour, c’est là où il a été le plus intense donc une structure en acier reste comparable à une structure faite de béton, l’incendie dans le bas du bâtiment malgré qu’il soit plus fort que dans les tours jumelles a rien fait effondrer.

      • Andromede95 Andromede95 14 juillet 2015 16:36

        @andromerde95


        Tu radotes. J’ai déjà répondu à ce commentaire que tu recopies/colles.

      • andromerde95 14 juillet 2015 23:35

        @Andromede95
        dans ta réponse : 0 argument mais que haine et rage.


      • Jacques_M 13 juin 2015 10:19

        « Tout est expliqué là : http://www.bastison.net/ » ... tu parles que tout est expliqué :

        extrait : « Enfin et pour conclure, la fusion de l’acier au cœur des décombres pendant plusieurs semaines après l’effondrement peut également apparaître suspecte et a fait couler beaucoup d’encre... » : il y a de quoi,

        suite : « En fait, compte tenu de la somme de composés chimiques présents sur 400 000 m² de planchers, parfois incompatibles entre eux, qui ont été malaxés et réduits en poudre et gouttelettes, enfouis dans un amas de décombres recélant d’énormes poches d’air (voir les films montrant les pompiers travaillant dans les »cavités« ), il n’est pas étonnant que de puissantes réactions exothermiques se soient produites, initiées par l’incendie préalable. »


        - composés chimiques incompatibles : ça veut dire quoi, incompatibles ?

        - malaxés et réduits en poudre : comment ?

        - de puissantes réactions exothermiques : un exemple ? (même un seul exemple, ce serait déjà intéressant).


         Témoignage d’un expert en démolition contrôlée : Danny JOWENKO

        Voici un témoignage de Danny JOWENKO, un expert en démolition contrôlée. Il donne son avis sur l’effondrement du WTC7 en ne sachant pas que ce bâtiment s’était effondré l’après-midi des attentats du 11 Septembre...

        Contacté par téléphone le 20 février 2007, Danny Jowenko confirme que pour lui l’effondrement du WTC7 est une démolition contrôlée.


        Danny JOWENKO est mort dans un accident de voiture apparemment un peu bizarre.




        • philippe913 13 juin 2015 10:41

          @Jacques_M
          vous vous questionnez sur des détails que vous ne comprenez pas et en tirez que c’est donc n’importe quoi ? un peu léger. Je vais essayer de répondre à vos petites questions du haut de ma non expertise.
          —> produits chimiques incompatibles (10 sec de recherche google) : produits qu’il ne faut pas mettre ensemble sous peine de réaction dangereuse (toxique, incendiaire etc.)
          —> malaxés et réduits en poudre : quand des tonnes et des tonnes de béton se sont effondrés ?
          —> de puissantes réactions exothermiques : ben justement la csq de ce qui précède. arpsè l’effondrement, on a pas eu une combustion pendant un petit moment non ?

          —> Jowenko : « il donne son avis en ne sachant pas etc.. » donc un gars, même compétent, qui donne un avis a priori sans rien savoir des détails, vous trouvez que c’est un avis éclairé vous ?

          bullshit, bullshit et encore bullshit...


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 juin 2015 13:40

          @Jacques_M
          « Incompatible » signifie que les produits en question peuvent provoquer une violent réaction chimique dangereuse si les conditions sont réunies.


          Quand un immeuble s’effondre, sa propre masse et les matériaux qui le composent sont facilement réduits et poussière et mélangés.

          Enfin, la mort de Jowenko n’a rien d’étrange. une voiture encastrée dans un arbre, cela arrive quotidiennement.

          Et puis réfléchissez : s’il avait des informations sou s’il constituait une vraie menace pour la VO, pourquoi attendre DIX ANS avant de le tuer ???

        • Andromede95 Andromede95 13 juillet 2015 02:06

          @Jacques_M : « Voici un témoignage de Danny JOWENKO, un expert en démolition contrôlée. Il donne son avis sur l’effondrement du WTC7 en ne sachant pas que ce bâtiment s’était effondré l’après-midi des attentats du 11 Septembre... »

          En savoir plus : A propos de Danny Jowenko - Les perles conspirationnistes du 11 septembre 2001


        • Andromede95 Andromede95 13 juillet 2015 03:02

          @Jacques_M ; « - malaxés et réduits en poudre : comment ? »


          Idem en ce qui concerne le vérinage, qui pourtant n’utilise pas le moindre explosif :
          @Jacques_M ; : "- de puissantes réactions exothermiques : un exemple ? (même un seul exemple, ce serait déjà intéressant).


        • andromerde95 14 juillet 2015 04:39

          @Andromede95
          vérinage comparaison fallacieuse car la démolition se fait à la mi hauteur avec le vérinage obligatoirement pas tout en haut du bâtiment.



        • Andromede95 Andromede95 14 juillet 2015 10:31

          @andromerde95 : « vérinage comparaison fallacieuse car la démolition se fait à la mi hauteur avec le vérinage obligatoirement pas tout en haut du bâtiment. »


          Là encore tu n’as rien compris. L’objet de cet article ci-dessous est de montrer que l’essentiel des nuages de poussière est produit lors de la phase de l’effondrement, que des explosifs soient utilisés ou pas :

        • andromerde95 14 juillet 2015 13:42

          @Andromede95
          aucun des effondrements par vérinage ont fait des nuages semblables : 


          ensuite comme je l’ai dis tu as seulement des exemples de démolition contrôlé pour me contredire et pas de démolition non-contrôlé. de plus je me répète c’est incomparable la démolition de vérinage se fait à mi hauteur, donc ça change tout notamment les fumées dégagés, tu peux pas ainsi contredire cette affirmation « Certains affirment que les Tours Jumelles n’auraient jamais pu s’effondrer à la manière d’un château de cartes le 11 septembre 2001 « sans avoir placé des charges explosives à chaque étage ». »

        • andromerde95 14 juillet 2015 13:53

          quand la destruction se fait à mi hauteur, il y a 50 % du bâtiment qui chute d’un coup, ça fait plus de vent et fumées que moins de 20 % du bâtiment qui tombe ;)


        • andromerde95 14 juillet 2015 13:54

          mais apparemment non ce sont les tours jumelles qui ont fait largement plus de fumées, il y a eu bien des explosifs foutus


        • Alex Alex 13 juin 2015 12:59
          Sur un site où un article sur l’énergie gratuite attrape-couillon recueille 55% d’opinions positives et un autre complètement faux sur la furtivité d’un avion 62%, il est normal qu’à cette heure, celui-ci obtienne 90%
          Bon courage à ceux qui vont tenter de le contredire !
          Je suis personnellement intéressé par un résumé actualisé de cette journée : qu’est-ce qui a percuté les tours et le Pentagone, et que sont devenus les passagers des vols détournés ?

          • berry 13 juin 2015 14:44

            @Alex
            Les réponses à ces questions ont déjà été apportées sur internet.
            Le Pentagone a été percuté par un missile de croisière ; les dégâts constatés correspondent aux dégâts engendrés par les missiles de croisière utilisés par les américains en Yougoslavie et ailleurs.
            https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR4PoNcpqBv-Mxs9a7y5G4278_FvZFoPI_8GVuGNFH-2u1D_e0v
             http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Ffarm4.static.flickr.com%2F3217%2F3047177690_5c6953518b_b.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fforum.reopen911.info%2Fp279289-11-08-2012-17-49-22.html&h=1024&w=638&tbnid=lI4qh3f_0RYZ4M%3A&zoom=1&docid=0CWw2aB6qq1rKM&ei=-hp8VZHvO4f1UpTRgHg&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=4856&page=3&start=54&ndsp=33&ved=0CJkCEK0DMFFqFQoTCJHUwJXPjMYCFYe6FAodlCgADw
             
            Que sont devenus les passagers ?
            C’est une bonne question, mais il faut d’abord se demander si les listes fournies par les autorités américaines sont authentiques.
            Si je vous demande ce que sont devenus Alex Berry, 55 ans, fonctionnaire, et Pascal Durand, 35 ans, vous allez avoir un peu de mal à me répondre, n’est-ce pas ?

            http://www.voltairenet.org/article163869.html
            http://www.voltairenet.org/article9217.html


          • philippe913 13 juin 2015 14:53

            @berry
            un trou de 35 mètres de large causé par un missile de croisière ?? costaud votre missile....

            oui, les réponses à toutes ces questions ont déjà été apportées par des vrais SPECIALISTES et par des gens qui ont bossé sérieusement dessus, pas par internet et des spécialistes en ovni et autres reptiliens...


          • agent ananas agent ananas 13 juin 2015 15:00

            @philippe913

            Votre trou de 35 mètres...
            Quant aux reptiliens et autres spécialistes en ovnis, on voit tout de suite votre degré d’argumentation : zéro.


          • berry 13 juin 2015 15:01

            @philippe913
            Il faut vous acheter des lunettes.


          • philippe913 13 juin 2015 15:17

            @agent ananas
            mon degré d’argumentation ? je ne suis pas spécialiste, j’ai donc du mal, mais ici, http://www.bastison.net/ on en trouve, et les arguments présentés sont excessivement percutants, pertinents et documentés, à l’inverse des spécialiste des reptiliens et autres ovnis... (je dis ça car il y en a pas mal dans les signataires du film zero, qui reprend tous les arguments classiques des truthers)


          • agent ananas agent ananas 13 juin 2015 15:50

            @philippe913

            « le vla le vrai trou »
            Oui la photo que j’indique est un faux trou creusé par des reptiliens... smiley
            Quant à votre VRAI trou, c’est plutôt un vrai « écran de fumée ».
            Je laisse les lecteurs de juger par eux mêmes avec ces quelques clichés un peu moins obscurs...
            http://911research.wtc7.net/pentagon/analysis/damage/docs/compmix2.jpg
            https://truthandshadows.files.wordpress.com/2011/08/pentagon-no-hole.jpg
            http://patriotnewswire.com/wp-content/uploads/2015/03/shocking-new-911-video.jpg
            http://www.newsfollowup.com/images/impact/imp_spacelist1.jpg
            http://s29.photobucket.com/user/Terral03/media/E6A893DC63.jpg.html
            http://www.bollyn.com/public/Pentagon_spools.jpg
            http://no757.0catch.com/_webimages/hole2.jpg

            PS : Si quelqu’un a des photos plus claires, je suis preneur bien entendu.


          • philippe913 13 juin 2015 16:06

            @agent ananas
            ben ton trou, je ne sais pas ce que c’est, tout ce que je sais, c’est que ce n’est pas celui qui a été impacté.
            enfin, en cherchant 15 secondes, il semblerait que ce soit un trou à l’intérieur du pentagone non ? et pas du tout en façade. causé par quoi, je ne saurais dire.

            Quand à la photo que je t’ai mise en lien, en quoi est ce un écran de fumée ? il n’y a rien d’obsur, on voit parfaitement la brèche horizontale créee dans la façade non ?
            tu peux détailler en quoi ça ne te vas pas stp ?


          • agent ananas agent ananas 13 juin 2015 16:23

            @philippe913

            Vous avez beaucoup d’imagination pour voir une brèche de 35 mètres alors que l’on y voit que des valeurs de noirs dans l’image que vous proposez.
            Je préfère les clichés couleurs que j’ai indiqué dans mon post précédent qui sont bien plus explicites.


          • Alex Alex 13 juin 2015 16:27

            @berry

            La première fois que j’ai vu la photo du trou dans le Pentagone, je l’ai trouvée très suspecte. Quand j’ai appris que c’était le trou de sortie et que j’ai vu celui d’entrée, j’ai compris qu’il fallait être sacrément barjot pour ne pas croire au missile en se basant sur les photos. smiley
            En ce qui concerne les avions, j’ai piloté des Boeing pendant ma carrière, et je n’ai rien trouvé d’anormal dans les relevés radar, preuve d’une incompétence qui m’a fait frémir rétrospectivement. J’ai testé les capacités de mon fils (14 ans lors du test) avec X-Plane : il a réussi à percuter les tours et le Pentagone, preuve d’une adresse absolument hors-normes puisque l’on sait que c’est im-pos-sible !....

            Ma conclusion : tout a été monté par les Américains, mais avec une organisation fa-bu-leu-se et un brio ex-cep-tion-nel jusque dans les seconds rôles, comme la dépose de pièces d’origine sur les lieux du crime, le paiement de fortes sommes d’argent aux familles des passagers, aux pompiers et témoins pour qu’ils se taisent, aux contrôleurs radar pour qu’ils mentent, etc. 
            Je ne comprends toujours pas pourquoi le film n’a pas reçu un Oscar pour la mise en scène et les effets spéciaux à Hollywood...

          • berry 13 juin 2015 16:35

            @philippe913
            je vais essayer de répondre à vos questions. j’envisage plusieurs hypothèses.
             
            1) c’est un missile de croisière.
            2) c’est un de vos reptiliens, c’est pour ça que le trou est bien rond, il correspond à la forme de la bête.
            3) l’avion était souple et sportif comme un fou de bassan.
            Il s’est jeté à plat ventre avant l’impact, en évitant les dévidoirs de câbles laissés devant la façade pour des travaux, et il a replié ses ailes et sa gouverne pour amoindrir le choc.
            Avec son nez, il a creusé un dernier trou bien rond à l’intérieur du bâtiment, et il est reparti comme il était rentré : sans laisser de traces.
             
            j’espère vous avoir été utile.


          • Neo Neo-str 13 juin 2015 16:36

            Quand je vois les photos je me dis grave balaise le pilote ... Il arrive à raser le sol pour aller se manger le bas du bâtiment ... Puis pour un avion de plusieurs tonnes et mètres de large qui arrive sûrement vite l’impact semble complétement ridicule ...

            J’ai clairement du mal à gober que c’est un pilote de coucou qui avec un avion de ligne vient nous jouer le coup du petit trou du Pentagone ...

            Du style qu’on me montre un trou de souris et qu’on me dise que c’est un blaireau qui l’a fait ...  smiley


          • philippe913 13 juin 2015 16:42

            @Neo-str
            voilà, vous avez tout dit : vous n’y connaissez absolument rien et vous imaginez que ce n’est pas possible....


          • philippe913 13 juin 2015 16:47

            @agent ananas
            comment dire, un trou, c’est effectivement noir quand il n’y a pas de lumière.... mais vous ne m’avez toujours pas dit à quoi correspond votre trou initial.

            Tiens, pour en revenir à tes photos, ton premier lien (http://911research.wtc7.net/pentagon/analysis/damage/docs/compmix2.jpg)montre exactement la même chose que le mien, du coup, j’ai bcp de mal à comprendre pourquoi tu dis qu’on n’y voit rien sur le mien... et qui n’a rien à voir avec ton trou bien rond du départ.


          • berry 13 juin 2015 17:09

            Quelques arguments trouvés sur internet en faveur du missile de croisière  :
             

            • Le sol devant le site de l’explosion a été très vite couvert de sable après le crash : La raison pourrait bien être de protéger les personnels des résidus d’uranium, connu pour causer des intoxications à long terme (dénommées parfois « syndrome de la guerre du golfe »), et aussi de faire disparaître les preuves de la présence de ce métal. Notez que dans ce cas, il doit rester des quantités non négligeables sur la semelle des chaussures et la moquette de tous ceux (pompiers, équipes de secours) qui sont intervenus sur le site avant qu’il ne soit recouvert de sable. Des équipes spécialisées, en charge du déblaiement des débris hors du bâtiment, plus tard, ont endossé des tenues de protection et prenaient soin de se décontaminer après leurs interventions.
            •  
            • Le bruit de l’appareil, signalé comme étant très strident par les témoins, comme celui d’un avion de chasse ou d’un missile et non comme le bruit d’un gros appareil de transport aérien.
            •  
            • Plusieurs témoins, dont des militaires expérimentés situés à l’intérieur du Pentagone, ont rapporté avoir ressenti l’explosion (bruit, onde de choc, onde thermique, odeur de cordite) comme celle d’une bombe de forte puissance, absolument pas comme le crash d’un avion.
            •  
            • Donald Rumsfeld en personne a fait un lapsus en faisant référence à un missile qui avait touché le pentagone.
             
            J’en rajouterai un : il n’y a aucune photo de l’avion alors que le Pentagone était bardé de caméras de surveillance de tous les côtés.
            Les seules photos présentées nous montrent un liseré de fumée avant l’impact, ce qui correspond tout à fait à la trace d’un missile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

christophe


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès