Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mort suspecte en détention d’une journaliste

Mort suspecte en détention d’une journaliste

 

Ogoulsapar_MouradovaL’alerte a été donnée par Amnesty International dès le 19 juin, le lendemain de l’arrestation d’Ogoulsapar Mouradova, correspondante au Turkménistan de Radio Free Europe-Radio Liberty. Et Reporters sans frontières (RSF) exigeait sa libération immédiate le 22. La journaliste de 58 ans a été interpellée en compagnie de deux militants des droits de l’homme, Sapardourdy Khajiev et Annakourban Amanklytchev, sans mandat d’arrêt ni motif. Des témoins oculaires jurent avoir vu cinq agents des services secrets déposer dans la voiture de ce dernier un paquet qui aurait contenu des armes ou des stupéfiants.

La bonne vieille méthode du capitaine Barril avec ses Irlandais de Vincennes ! Tout est bon pour faire taire les voix dénonçant les violations des droits de l’homme au Turkménistan, comme le prouve la parodie de procès au terme de laquelle Mouradova et Amanklytchev seront condamnés à six ans de prison, Khajiev écopant de sept ans. Le motif, grotesque, est nié catégoriquement par les trois compagnons d’infortune, tous militants démocrates de la Fédération internationale de Helsinki pour les droits de l’homme  : « possession illégale de munitions »... « Scandalisée », RSF proteste de ce procès « absurde, inique et honteux » : "Toute cette affaire a été orchestrée par le chef de l’Etat lui-même. L’instruction s’est déroulée dans le plus grand secret, tout comme le procès, expédié en deux heures, à huis clos, sans aucun observateur indépendant".

C’était le 25 août dernier. Durant la détention préventive des trois prisonniers d’opinion, au secret, sans visite ni des familles, ni d’avocats, Amnesty international ainsi que Human Rights Watch avaient fait part de leurs craintes concernant des allégations de mauvais traitements. Ce qui n’a rien de surprenant : la torture est couramment pratiquée au pays du « treizième prophète », le président à vie Saparmourad Niazov,niazov auto-proclamé « Père des Turkmènes ». Aussi l’inquiétude sur le sort en prison des trois condamnés était-elle grande. A juste titre, hélas. Hier, les deux filles d’Ogoulsapar Mouradova se sont vu annoncer le décès de leur mère par des policiers. Ils leur ont d’abord demandé de signer une décharge, sans voir le corps ! Devant leur insistance, elles ont finalement été conduites à la morgue. Dans quel état était ce cadavre, dont on on avait voulu leur refuser la vue ?

RSF affirme : « Le corps portait une plaie à la tête et de nombreuses traces de coups ». A ce jour, aucune explication n’a été donnée par les autorités à ce décès. Jeff Trimble, le président de Radio Free Europe, stigmatise "le résultat terrible d’une longue épreuve et atteste de façon choquante la façon inhumaine et indifférente dont le régime turkmène traite ceux qu’il gouverne".

Un grand ami de Bouygues

En signe de protestation, une vingtaine de militants de RSF ont occupé hier durant trois heures l’ambassade du Turkménistan à Paris, avant d’être « évacués de force » par la police. Mouradova morte, il reste Khajiev et Amanklytchev en prison. Sont-ils les prochains sur la liste ? On aimerait que d’intenses pressions internationales ramènent à la raison Niazov, ce dictateur mégalomane qui persécute tout opposant et laisse son peuple crever de faim, tandis qu’il fait ériger des monuments pharaoniques à sa gloire, grâce à la manne des revenus du gaz, ressource numéro un du pays. On serait notamment bien aise d’entendre la voix de la France dans cette affaire. Mais il est vrai quNiazov_Jean_Claude_Narcye l’illuminé d’Asie centrale n’a pas que des ennemis à Paris. L’argent du gaz n’a pas d’odeur. En 1996, Jacques Chirac l’a reçu en visite officielle. A l’occasion de ce séjour, TF1 a même enregistré une vraie-fausse émission, jamais diffusée en France, mais destinée à s’attirer les bonnes grâces du tyran pour le compte de Bouygues, GDF et EDF. Cette Edition spéciale, présentée par Jean-Claude Narcy, alors directeur adjoint des informations de la chaîne, réunissait un plateau hallucinant : Martin Bouygues, PDG du groupe Bouygues, Patrick Le Lay, patron de TF1, Pierre Gadonneix, président de Gaz de France et Jacques Roger-Machart, directeur chargé du développement d’Electricité de France. Tous au garde-à-vous, dégoulinants de complaisance devant le dictateur. Des extraits vidéo de cet exercice de servilité de hautle_pays_o__bouygues_est_roi_couv vol sont visibles sur le site de Télérama. Que pèse le sort des opposants turkmènes, face, par exemple, au contrat conclu par Bouygues de plus d’un milliard d’euros, pour la construction d’un nouveau palais présidentiel et divers autres monuments à la gloire du Turkmenbashi, comme le révèle le journaliste David Garcia dans son livre Le Pays où Bouygues est roi ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • (---.---.47.54) 16 septembre 2006 01:51

    IFEX/canada.ifex.org :

    "Une militante des droits de l’homme et les trois enfants d’une journaliste accusés de collaboration avec des médias étrangers libérés

    English : Journalist’s three children, human rights activist released

    Pays/Sujet : Turkménistan Date : 06 juillet 2006 Source : Reporters sans frontières (RSF) Personne(s) : Ogoulsapar Mouradova, Sona Mouradova, Maral Mouradova, Berdy Mouradov, Elena Ovezova Cible(s) : défenseur(s) des droits de la personne , journaliste(s) , autre Type(s) d’infraction(s) : arrestation , libération Niveau de priorité : Bulletin

    (RSF/IFEX) - Les trois enfants d’Ogoulsapar Mouradova, journaliste de Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), Sona, Maral Mouradova et Berdy Mouradov, arrêtés un jour après leur mère, le 19 juin 2006, ont été libérés le 1er juillet dans la soirée. Une militante de la Fédération internationale d’Helsinki pour les droits de l’homme, Elena Ovezova, a également été libérée le même jour.

    D’après les différents témoignages recueillis par Reporters sans frontières, aucune charge n’a été retenue contre eux et aucune explication sur leur arrestation n’a été donnée. Une personne se présentant comme un procureur aurait obligé les trois enfants de la journaliste de RFE/RL et Elena Ovezova à signer une déclaration dans laquelle ils s’engagent à ne pas poursuivre les autorités en justice pour leur détention arbitraire.

    - CPJ condemns arrest of Radio Free Europe/Radio Liberty journalist and her children, harassment of her family
    - Journalist arrested, her family members harassed"(canada.ifex.org).

    Les relations excellentes entre cette radio[Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc] et le CIA, l’ancien CIA directeur, John Deutch,lui-même a accentué.


    • La Taverne des Poètes 16 septembre 2006 08:23

      Merci pour cet article sur un sujet qui devrait être évoqué dans les medias et à l’école.

      Merci, même si, une fois de plus,il faut qu’un de leurs confrères soit en danger, pour que les journalistes parlent des dictatures.

      Eclairage à l’intention de ceux qui connaissaient peu ce pays :

      Selon Amnesty International, il est très fréquent que des membres de minorités religieuses soient torturés ou maltraités par la police.

      Le président à vie a organisé un attentat bidon contre sa personne pour justifier tous les actes ignobles : En effet, depuis, de nombreux Turkmènes (dont des femmes et des enfants) ont subi des mises en détention, du harcèlement, des expulsions et des spoliations. Des informations dignes de foi font état de torture et de mauvais traitements en détention, car de nombreuses personnes ont été condamnées à de lourdes peines de prison, allant jusqu’à ’emprisonnement à vie, après des procès manifestement inéquitables, au cours desquels ces personnes ont été reconnues coupables d’avoir participé à l’attentat présumé. Puis la Déclaration des différents actes illégaux de haute trahison et les mesures de sanction contre les traîtres a été adoptée par l’Assemblée du peuple. Ce texte précise que sont considérés crimes de haute trahison « tous les efforts de semer le doute au sein du peuple quant à la politique intérieure ou extérieure du premier président et président permanent du Turkménistan, Saparmourad Turkmenbachi le Grand »

      Le président Niazov, le Turkmenbachi (« le père des Turkmènes »), qui se considère comme le refondateur du pays, le redécouvreur de l’identité turkmène, utilise les deniers de l’État pour célébrer son culte de la personnalité ; il est souvent comparé à Saddam Hussein d’Irak.

      Dans sa réorganisation de l’éducation, le président Saparmourad Niazov a imposé son livre « saint », le Rukhnama (signifiant « livre de l’esprit ») ; il croit que ce livre « est né dans son cœur par la volonté du Tout-Puissant et que le peuple turkmène doit vivre en suivant ses préceptes ». Les imams turkmènes l’auraient reconnu comme l’égal du Coran, de la Bible et de la Torah. Le livre saint a été publié en turkmène, en russe, en turc et en anglais pour un total d’un million d’exemplaires.

      Pas de presse indépendante, accès à Internet interdit à partir de tout ordinateur privé, et très surveillé dans les cybercafés.

      Lorsque l’on sait ou que l’on apprend tout cela, on ne peut que trouver l’émission de TF1 à vomir ! On y voit les grands PDG flatter le dictateur. Le président à vie et prophète du Turkmenistan presse « mon cher ami Jacques Chirac » d’aller plus vite dans les discussions pour l’exploitation énergétique et utilise la menace de recourir à l’Iran, la Turquie, les Etats-Unis.

      L’argent, le gaz et le pétrole, n’ont donc pas d’odeur. La privatisation de GDF devrait aider bientôt à se faire encore un gros paquet de pognon sur le dos des droits élémentaires dess populations civiles.

      Patrick Le Lay, il y a un an parlait à grand bruit d’ethnicide à propos de la langue bretonne. On se demandait pourquoi. On comprend mieux à la lumière des faits ici relatés : c’était pour faire diversion sur le véritable ethnicide au Turkmenistan : Le président Niazov a fait déplacer tous les Ouzbek du Turkménistan dans le désert de Karakoum au centre du pays afin d’éviter toute dérive séparatiste. Toutes les minorités ethniques, y compris russophones, connaissent un déclin social et économique progressif. De nombreuses communautés ethniques ont été transférées contre leur gré, d’autres ont été expulsées et des individus tentant de quitter le pays ont fait l’objet d’extorsions et se sont butés à des obstacles dministratifs et à la perte de leur passeport. Les membres appartenant aux minorités ethniques sont aujourd’hui considérés comme des citoyens de seconde zone par l’élite turkmène. Aujourd’hui, les écoles en langue minoritaire n’existent plus, sauf un lycée russe à Achkabad.


      • La Taverne des Poètes 16 septembre 2006 08:29

        Il n’existe pas de cybercafés au Turkmenistan. L’Internet n’est présent que dans certaines entreprises ou dans des organisations internationales, ce qui explique le nombre extrêmement réduit d’internautes dans le pays. En outre, même lorsqu’ils parviennent à se connecter, c’est à un Web censuré qu’accèdent les Turkmènes.


      • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 16 septembre 2006 11:49

        Merci pour vos interventions très documentées.

        Le prochain article, je l’écrirai quand l’actu fera à nouveau parler du Turkménistan. Je ne prends les commandes que payées smiley

        Cordialement


      • La Taverne des Poètes 16 septembre 2006 08:41

        Il serait particulièrement utile qu’un autre article soit écrit pour AgoraVox sur la situation de ce pays et aussi les relations commerciales et diplomatiques entre la France et le Turkmenistan en 2005.

        Vous qui êtes journaliste officiel et spécialisé en sciences politiques, pourriez-vous vous en charger ?

        Je crois qu’il serait important qu’AgoraVox mette en lumière les informations de cette importance Les exercices de style autour de l’égocentrisme sarkozien ou royalien (dont je me rends complice moi aussi : me culpa) sont secondaires et font figure de divertissement au regard de la gravité de faits largement méconnus et qu’il faut relayer.


        • FredLeBorgne (---.---.43.200) 17 septembre 2006 11:51

          Je ne connais rien à ce sujet. Mais je vous remercie, à vous et à Agoravox, de faire que le trou ne se referme pas sans que toute la lumière soit faite. Vive l’info.


          • Yves (---.---.68.44) 17 septembre 2006 16:19

            Bravo à Olivier BONNET pour cet article ... et parfaitement d’accord avec la remarque ci dessus de la « La Taverne des Poètes » ... ( 16 - 09 : 8h.41 )

            - Cela nous rappelle la dictature Ceausescu et la complaisance dont elle bénéficiait de la part des politicards occidentaux corrompus et , notamment , des français ...

            - Dès son arrivée au pouvoir en 1967 , le dictateur criminel Ceausescu se proclame « Génie des Carpates » ... et « Danube de la pensée » ... , sa femme Héléna , analphabète ... , revendique les titres d’accadémicien , de docteur et d’ingénieur ...
            - Après un voyage en CHINE communiste et en COREE DU NORD , en 1971 , Ceausescu décide d’instaurer le modèle nord coréen en ROUMANIE ... , avec la création d’un homme nouveau ...
            - Il se dote de la police politique « Securitate » ( 50.000 membres ) , dont l’objectif était de surveiller chaque roumain ... et d’interdire toute contestation , même la plus minime ... ,

            - Nicolae et Héléna Ceausescu possédaient 21 palais , 41 villas , 22 pavillons de chasse ... et quelques 400 millions de dollars en SUISSE ...
            - POUR LE PEUPLE :
            - De 1981 à 1989 ... , ils avaient décrété leur « programme d’alimentation scientifique de la population » ... , constitué , notamment , par personne :
            - de 160 grammes de pain PAR JOUR ,
            - de 150 grammes de farine , 350 grammes de sucre , 500 grammes de viande et 1/3 de litre d’huile PAR MOIS ...
            - En 1984 , ils avaient décrété que la température maximale autorisée dans les habitations était de 14°C ,
            - et avaient entrepris , dans les logements neufs , de supprimer les cuisines pour réduire les surfaces ... et d’installer une cuisine collective par quartier ...
            - En 1988 , ils avaient décrété leur « programme de systématisation » ... prévoyant la destruction de 7000 villages ( sur 13.000 ) et le déplacement de la population dans 600 « agro-villes » ...
            - Ils ont fait raser le centre historique de Bucarest afin d’y construire leur palais présidentiel , le « Palais du Peuple » ... , presque équivalent , en superficie , au Pentagone ...

            - EN EUROPE et aux ETATS UNIS :
            - Héléna Ceausescu était invitée par Claude POMPIDOU pour faire la tournée des grands couturiers parisiens ... ,
            - Valéry GISCARD d’ESTAING se faisait inviter chez ses amis Ceausescu , avec lesquels il entretenait les mêmes relations d’amitié qu’avec le dictateur cannibale BOKASSA ... ,
            - de nombreux politicards de droite et de gauche répondent aux invitations des Ceausescu , notamment pour chasser l’ours dans les Carpates ... ,
            - notamment Jacques CHIRAC , qui se rendait ainsi chez son « frère républicain » ...

            - La ROUMANIE des Ceausescu est le premier pays à entretenir des relations officielles avec la C.E.E. ... qui , en 1974 , l’inclue dans le système de préférences généralisées ...
            - Les Ceausescu reçoivent NIXON ... qui leur accorde aussitôt la clause de la nation la plus favorisée ,
            - Les Ceausescu sont reçus au Château de Windsor avec tous les honneurs , par la reine Elisabeth et le prince Philip ... ,
            - Malgré son refus catégorique d’entreprendre toute réforme d’inspiration libérale ... , Ceausescu bénéficie de nombreux prêts des institutions financières occidentales ... , pour le remboursement desquels il va acculer son Peuple à la quasi famine ...

            - Comme quoi , rien n’a changé ... !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès