Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Morts pour AREVA ?

Morts pour AREVA ?

Deux otages français viennent de trouver la mort à la frontière du Mali.

Les médias, quasi d’une seule voix, incriminent des brigands ou des terroristes qui seraient seulement intéressés par transformer leurs otages en monnaie sonnante et trébuchante.

Pourtant AREVA et son nucléaire ne sont pas si loin, mais pas grand monde ne l’évoque.

Depuis la prise d’otage, l’information a évolué au fil des jours.

Au départ, seule l’armée nigérienne avait décidé de prendre en chasse les kidnappeurs.

Le 8 janvier, Sarkozy saluait «  l’engagement des forces nigériennes pour tenter de libérer nos deux compatriotes  ». lien

Au fil des communiqués, on voyait pointer le bout du nez de l’armée française, pour enfin apprendre que c’était elle, qui grâce à son aviation, avait repéré les fuyards.

Un premier accrochage a eu lieu, provoquant la mort de deux gendarmes nigériens. lien

Au fil des heures, il était brusquement question « d’opération engagée coordonnée avec des éléments français présents dans la région » dixit Alain Juppé.

En effet, on apprenait le 9 janvier que d’une part les forces nigériennes poursuivaient les fuyards, et que d’autre part, les militaires français mettaient en place un « dispositif de surveillance et d’interception ». lien

Un avion de surveillance français atlantique 2 permettait de localiser le détachement des fuyards, en le suivant jusqu’au lieu d’interception.

Le colonel Burkhard l’a confirmé, ajoutant :

« La situation allait devenir extrêmement délicate pour les otages, et l’opportunité de les libérer à été saisie ».

Puis on apprend enfin, le 11 janvier 2011, grâce à Médiapart, qu’au moment de l’affrontement, en territoire malien, aucun militaire nigérien n’était présent, et que seuls des commandos français avaient mené l’attaque. lien

Donc au bout du compte, c’est bien l’armée française qui a tiré sur les ravisseurs. lien

On ne peut que s’étonner de la transformation de la vérité au fil des heures et des jours, et de la complicité hasardeuse, et peut être involontaire, de la part de journalistes qui se sont prêtés sans hésiter au petit jeu « de l’information fiction ».

Quant à l’origine de la mort des deux otages, selon l’état major de l’armée française « tout laisse à penser qu’ils ont été exécutés par les terroristes  ». Ce qui signifie qu’on n’en sait rien.

En effet, comment pouvoir affirmer qu’ils ont été exécutés, alors que des balles françaises peuvent tout aussi bien être à l’origine de la mort des otages.

Malgré tout, un spécialiste défense, cité par l’AFP affirme : « on est surs que les otages n’ont pas été tués par un tir fratricide ». lien

Comment peut-on être autant affirmatif tant que l’autopsie n’a pas été effectuée ?

François Loncle député PS affirme qu’elle sera réalisée sur les corps des 2 otages (lien) ce qui permettrait de dire d’où venaient les balles qui ont tué les otages.

Et brusquement, le 12 janvier, on apprend que l’un des otages à reçu une balle dans la tête, et que l’autre corps est calciné. lien

Ce qui soulève d’autres questions : comment pendant une cavale, les ravisseurs auraient-il pu bruler le corps d’un l’otage ? Que veut-on cacher ?

Mais au delà de cette péripétie tragique, on peut être surpris de ne jamais entendre parler à aucun moment de l’implication française de la France au Niger, par AREVA interposée.

On sait que la France, qui prône le nucléaire, grâce à l’indépendance qu’il devait pouvoir lui procurer, n’a pas les moyens de cette indépendance, puisque 100% de notre approvisionnement dépend des mines d’uranium étrangères. lien (page 36)

Pour cette raison, elle s’est investie au Niger, très riche en uranium, d’autant qu’elle ne peut plus compter sur le gisement gabonais maintenant épuisé. lien

Le gisement nigérien d’Imouraren en a produit 1781 tonnes en 2005, et s’est agrandi pour atteindre bientôt les 6000 tonnes. lien

L’uranium nigérien représente 20% de notre consommation nationale (lien) et en 2012 la moitié de l’uranium consommé par les centrales nucléaires françaises viendra du Niger. lien

On peut voir un documentaire sur l’exploitation de ces mines d’uranium sur ce lien.

Ce que l’on sait moins, c’est que les Touaregs qui vivent sur le territoire où se trouvent les mines d’uranium ont été en rupture avec le gouvernement nigérien qu’ils accusaient de détournement de richesse.

L’un d’entre eux, Al Moustapha Alhlacen a déclaré : « le nucléaire n’est pas une énergie propre, nous voulons informer le monde, évoquer les problèmes de radioactivité qui provoquent des morts, des maladies, des fausses couches. Il n’y a plus de faune, plus de flore, autruches et gazelles ont disparu ». lien

Il a ajouté : « Areva est un état dans l’état, dirigé par une bande de criminels, de pilleurs et de voleurs ». lien

Récemment, la société Somair, du groupe AREVA, a répandu accidentellement 200 000 litres de déchets extrêmement radioactifs dans l’environnement, suite à la rupture d’une digue le 11 décembre 2010, (photo aérienne) à seulement 3,5 km de la ville d’Arlit. lien

Au début des années 90, sous le nom de MNJ (mouvement des nigériens pour la justice) les Touaregs ont donc décidé de se mobiliser et ont levé une véritable armée de 4000 hommes, sous les ordres d’Aghali Alambo.

L’argent de Kadhafi a beaucoup aidé cette rébellion armée. lien

Ils ont décidé d’attaquer les mines d’uranium, d’en arrêter le fonctionnement, et de s’occuper des cargaisons qui prennent la route pour aller jusqu’à la mer.

Rhissa Ag Boula, chef historique de la rébellion Touareg au Niger avait déclaré à l’occasion :

« Nous n’avons pas le choix, car le régime de Niamey ne respecte pas les accords de paix de 1995 et se livre à une terrible répression contre les civils ».

Les pouvoirs nigériens et français ont déclaré que ces Touaregs ne sont qu’un groupe de bandits armés, de trafiquants, et que les prises d’otages ne sont que l’occasion pour eux de s’enrichir.

Ce qui fait rétorquer Rhissa Ag Boula : « je ne connais pas de bandits armés qui attaquent avec succès des bases militaires entières ».

Les Touaregs voulaient au moins avoir une part du gâteau liée à l’exploitation de cet uranium, ce que manifestement le pouvoir nigérien lui avait refusé jusque là.

L’enjeu est de taille : le prix de l’uranium est passé de 23 000 fr Cfa, à plus du triple et il est revendu 130 000 fr Cfa.

Un documentaire à été réalisé sur le sujet (la Bataille de l’uranium, réalisé par Nahan Siby, Frederique Denis, Stephane Manier- galaxie presse-2008- France 5). lien

On a déjà oublié les deux journalistes d’Arte, Thomas Dandois et Pierre Creisson, emprisonnés au Niger en 2007 pour avoir voulu enquêter comme par hasard sur la rébellion Touareg. Il y a donc manifestement des vérités qui dérangent. lien

Le Niger, on le sait, était aux mains de Mamadou Tandja, un despote de plus, longtemps soutenu par la France. lien

En mai 2009, il dissout le parlement afin de pouvoir briguer un nouveau mandat (lien) avant d’être renversé par un coup d’état le 18 février 2010, à la suite duquel c’est un autre militaire, Salou Djibo, qui a pris le pouvoir. lien

On sait de lui qu’il s’est illustré dans le combat contre les rebelles Touaregs.

Or en 2007, Mamadou Tandja, quelques jours avant de signer l’accord avec AREVA pour l’exploitation du gisement d’Imouraren avait rencontré à Agadez des délégués de la rébellion Touareg, qu’il qualifiait auparavant « de vulgaires bandits armés  » en leur proposant l’amnistie. (Et on le suppose, des retombées financières de l’exploitation). lien

Faut-il y voir un lien avec le limogeage en septembre 2009 du chef Touareg, Aghali Alambo, et la tentative de médiation menée par Kadhafi entre Tandja et la rébellion Touareg ? lien.

Début janvier 2009, Rhissa Ag Boula avait rejoint Alambo pour continuer la guérilla du coté d’Agadez, à la tête d’une vingtaine de 4x4, bondés d’hommes armés. lien

Dans le courant 2009, la rébellion Touareg a cessé le combat, démobilisant prés de 4000 combattants, et en septembre 2010, les Touaregs ont déclaré que « la recrudescence de l’insécurité dans le nord Niger, abritant les mines d’uranium, est la conséquence de cette indifférence vis-à-vis de leurs éléments après leur désarmement » lien

Si on lit entre les lignes, ne sont-ils pas en train de dire que les enlèvements qui se suivent seraient facilités par les ex-rebelles Touaregs, lesquels affirment que le gouvernement nigérien n’a jamais tenu les promesses qui devaient les associer à la construction de la paix ?

Ce qui expliquerait la réticence du Mali à combattre l’Aqmi, de crainte de voir resurgir la rébellion Touareg. lien

Alors aujourd’hui qui peut encore croire que les kidnappings qui se multiplient au Niger sont seulement le fait de voyous, juste intéressés par récolter un peu d’argent d’une rançon, et que le nucléaire d’AREVA n’y est pour rien ?

Peut être que l’avenir nous en apprendra plus, car comme dit souvent mon vieil ami africain :

« Celui qui confond la chaleur d’un foyer avec les flammes de l’enfer risque de se bruler ».

L’image illustrant l’article provient de « la-kabylie.com »


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • jako jako 13 janvier 2011 11:11

    Un beau merdier , tous ces pillages par nos sociétés sous couvert de dictatures et au mépris des peuples vont nous revenir de plus en plus dans la gueule.
    Pour la gamin brulé ce matin sur FI ils évoquaient le tir d’un hélicoptère sur le véhicule qui le transportait.
    C’est cousu de fil blanc cette affaire mais avec cette chaleur tout transpire un peu...
    Il va apparaitre qu’ils ont tiré dans le tas à l’arme lourde et de loin, voilà, aucune chance pour les deux gamins.
    Merci Olivier


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 11:26

      Jako
      normalement l’autopsie des corps a déjà eu lieu, et tout le monde attend avec impatience le résultat,
      espérons que toute la vérité sera faite.
      merci de ton commentaire.


    • Rough 13 janvier 2011 11:16

      cabanel vous êtes vraiment sans vergogne !

      Ces deux types ont été enlevés et assasinés parce qu’ils étaient français, un point c’est tout.

      Prétendre que c’est la faute du nucléaire et que bien on nous cache tout et qu’ils sont morts sous les balles française est une vraie bassesse.

      D’autres français ont été assassinés en Mauritanie où il n’y a ni uranium et à peine un peu de pétrole....

      Votre argumentation antinucléaire ad nauseam est pitoyable !


      • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 11:28

        rough
        ne soyez pas excessif
        je n’ai écris à aucun moment qu’ils étaient morts sous les balles françaises
        mais c’est une possibilité que personne n’exclut,
        il faut attendre les résultats de l’autopsie.
        vous avez du remarquer avec quelle prudence j’ouvre la piste « areva »
        il me paraissait essentiel de le faire,
        et scandaleux que personne, ou presque, ne le fasse.
        n’allez pas voir de l’acharnement anti-nucléaire là ou il y a seulement le désir d’informer.


      • kerniki 13 janvier 2011 20:30


         merci rough ! je suis d accord avec vous ! laissons cabanel divaguer


      • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 20:32

        kerniki
        c’est bien.
        vous êtes deux.
        pour jouer à la balle, c’est mieux.
         smiley


      • Ferdinand_Pecora 13 janvier 2011 11:24

        @ l’auteur

        Vous oubliez d’évoquer l’invitation par le Niger de M. Jacques Cheminade, invité à parler du projet Transaqua, permettant le développement des pays du Sahel et redonnant l’indépendance à ces pays grâce à la maîtrise du nucléaire IV Gen, pour l’instant détenu par la nucléocratie d’AREVA.

        La presse nigérienne a publié une double page pour en appeler à Jacques Cheminade, contre la politique néocolonialiste de Nicolas Sarkozy.

        Aérotrain, Maglev, nucléaire... la leçon de Jean Bertin !


        • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 11:29

          Ferdinand,
          merci de ce rappel qui vient à point nommé, et qui permet d’enrichir le débat,
          merci aussi d’avoir donné les liens.
          à+


        • Daniel Roux Daniel Roux 13 janvier 2011 11:49

          Une fois de plus la preuve est apportée que les informations sont filtrées et diffusées par une organisme non identifié qui, ensuite, transmets la feuille agrée aux médias contrôlés par l’oligarchie, dont les télévisions, un peu comme l’Elysée qui chaque matin transmet leur feuille de route aux ministres.

          Pour France télévision, c’est plus clair, le Président de la république choisit et nomme son président.

          Pour nos malheureux concitoyens trop moyens pour être protégés et les soldats nigériens, trop africains pour être pris en compte, les ordres concernant la colonne des preneurs d’otages, semblent avoir été du type : « Tuez les tous, dieu reconnaîtra les siens. »

          Un conseil à tous les Français : Si vous ne faites pas partie du Fouquet’s Club, ne comptez pas sur le gouvernement et les affaires étrangères en cas de pépin, débrouillez vous tout seul !


          • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 13:23

            Daniel,
            pas mieux.
            les français qui sont encore au niger, et qui auraient a voir, de près ou de loin, avec areva, seraient bien inspirés de prendre quelques distances,
            je crois que tant que le problème lié à areva ne sera pas clarifié, la situation ne sera pas facile pour les ressortissants français.
            mais ce n’est que ma modeste perception des évènements.
            merci de ce commentaire.


          • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 13:04

            despe,
            pas mieux.
            çà reflète bien ce qu’on devine entre les lignes,
            jusqu’à quel point la réalité sera-t-elle cachée ?
            merci de ce commentaire.


          • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 18:21

            despe,
            je viens de recevoir cette photo qui résume assez bien la situation :
            http://f296.mail.yahoo.com/ya/download?mid=1%5f227393%5fAKq97k0AAF5bTS73SAy2Qx60Py0&pid=2&fid=Inbox&inline=1
             smiley


          • Pierre PEYRARD 13 janvier 2011 12:55

            Je suis partagé sur cette question.
            Je ferais une nuance avec un préalable :
            Je soutiens PAR PRINCIPE face au terrorisme le Président de la République et condamne le terrorisme.

            IL FAUT SE RAPPELER QU’AVANT TOUT IL Y A EU PRISE D’OTAGES. Et que de là découle tout le reste.

            En revanche :

            1) Je doute de façon dont les opérations se sont passées réellement sur le terrain. On ne le saura jamais, bavure ou assassinat des preneurs d’otages... le résultat est le même, bien que les circonstances ne le soient pas.

            2) Les intérêts des Etats priment sur la vie des citoyens. Ce n’est pas nouveau, il ne faut pas être naïf. On fera toujours passer avant la protection des intérêts énergétiques d’AREVA et de la France (mines d’Uranium du Nord NIGER) avant la vie de deux jeunes français. C’est ce qu’on appelle la raison d’Etat. Ne vous leurrez pas. Elle a toujours existé et existera toujours, y compris dans les démocraties « les plus évoluées ». 


            Aujourd’hui si 75% de l’électricité produite en France provient de l’énergie nucléaire et non du pétrole, ce n’est pas pour rien. Cela répond à une volonté politique datant du Gaullisme (1962) visant à doter la France d’une indépendance énergétique, et donc économique et stratégique. Ce n’est pas un petit sujet. On peut en discuter la pertinence, quoiqu’il en soit c’est ainsi aujourd’hui.

            On ne fait pas de sentiment lorsqu’il s’agit des intérêts de la France. Les autres nations, plus exactement leurs dirigeants n’en font pas davantage.

            3) les deux points précédents exposés, je me sens plus à l’aise pour critiquer :
            - l’absence d’information de la représentation nationale, s’agissant de la question des otages au Niger, en Afghanistan comme ailleurs
            - l’arrogance du Secrétaire Général de l’Elysée qui a osé dire que les otages détenus en Afghanistan ont commis une imprudence coupable.
            - l’arrogance encore, lorsque le pouvoir en place prend le contribuable et l’opinion à partie en disant que la libération des otages en Afghanistan « coutera cher »...


            Tout ceci rappelé permet de lire la décision présidentielle d’intervention au Niger dans un contexte d’exercice du pouvoir autocrate, culpabilisant à l’égard de la presse. Ainsi en effet on peut au minimum s’interroger sur la précipitation, le manque de recul avec lequel le Président Sarkozy a donné l’ordre d’intervenir au Niger. 

            Il ne pouvait ignorer que cette opération était risquée. A moins qu’il n’ait jugé et décidé quasiment seul (avec ses conseillers et le Ministre de la Défense), qu’il fallait envoyer un signal fort aux preneurs d’otages, quelque soit le coût à payer, anticipant d’autres prises d’otages à venir. Le problème c’est qu’en décidant seul, sans s’assurer du soutien de la Nation via la représentation nationale, il prend à son tour justement « le peuple français » en otage. Et c’est là tout le sujet de votre billet.

            On peut voir aussi ainsi les choses :
            En mettant ainsi en danger la vie de deux de nos concitoyens civils innocents, au risque de les faire assassiner à l’autel de la raison d’Etat, il décide de défendre SEUL les intérêts français, et avertit singulièrement les candidats preneurs d’otages que leur entreprise risque l’échec. Tout en méprisant la Nation toute entière.

            Au plan diplomatique, Sarkozy a marqué des points aux Etats Unis et exercé un rapprochement certain avec l’administration d’Obama ainsi que les Républicains toujours sensibles à la question de la lutte contre le terrorisme. Sur le terrain on notera un renforcement patent des collaborations entre les services américains et français, ce dont on ne peut que se féliciter s’agissant de la lutte contre le terrorisme.

            Je suis contre Sarkozy en général pour beaucoup de raisons, mais s’agissant de cette affaire, je nuance ma position.


            • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 13:11

              Pierre,
              quelques contre vérités que je suis obligé de relever,
              concernant le nucléaire.
              le choix a été pris par giscard (époux comme par hasard de la fille Scheider, du groupe empain schneider,)
              c’était dans les années 70, après le choc pétrolier,
              et l’argument était justement que le nucléaire allait nous permettre l’indépendance énergétique,
              on voit ce qu’il en est aujourd’hui.
              ensuite, est-il déontologiquement acceptable de mettre tout ce qui se passe sur le dos des « terroristes »
              en Tunisie, c’est ce que fait le tyran au pouvoir,
              c’est bien facile.
              ne trouvez vous pas étrange que l’implication d’areva ne soit jamais, ou pratiquement pas, signalée au Niger ?
              s’il est prouvé qu’une attaque frontale a eu lieu, menée par la France, et ne laissant aucune chance aux otages, je pense que les Français sont en droit de s’interroger.
              pour quelle raison maintenant Fillion déclare-t-il « qu’il n’est pas en capacité de préserver la vie des français qui sont au Niger ? »
              mais merci d’avoir ouvert le débat.


            • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 13:12

              schneider et pas scheider
              excusez la faute de frappe.
               smiley
              ce qui lorsqu’on évoque le nucléaire me parait tout indiqué.
               smiley


            • Philou017 Philou017 13 janvier 2011 13:32

              P Peyrard  :"Au plan diplomatique, Sarkozy a marqué des points aux Etats Unis et exercé un rapprochement certain avec l’administration d’Obama ainsi que les Républicains toujours sensibles à la question de la lutte contre le terrorisme.« 

              Ca pour être sensibles, ils y sont sensibles, d’autant qu’ils sont les principaux responsables responsables du terrorise actuel :

              - Ils ont laissé une organisation intérieure Américaine perpétrer les attentats du 11 Septembre et ont coulé toute tentative d’enquête

              - Ils sont responsables de la montée de l’intégrisme par leur soutien indéfectible des talibans et des moujahidins avant 2001avec l’aide active de l’ISI

              - Ils sont responsables d’avoir continuer à admettre sans aucun problème le soutien de l’ISI et du Pakustan à des réseaux teroristes depuis 2001, et du soutien financier continu des Etats du golfe , dont notamment l’Arabie Saoudite, soutiens aujourd’hui encore très actifs.

              - Ils sont responsables d’une soi-disant »guerre au terrorisme« qui notamment par sa brutalité et le non respect des citoyens musulmans a considérablement augmenté les mouvances terroristes et les attentats , provoquant une augmentation exponentielle de ceux-ci depuis2001

              - Ils sont responsables de s’associer au gouvernement Algérien qui entretient notamment par ses service secrets (DRS) une mouvance terroriste, qui a opportunément décide de prendre la marque Al-Qaida vers 2007, apportant une nouvelle justification à la soi-disant guerre au terrorisme made in US. On attend toujours de savoir ce que la puissante armée Algérienne envisage de faire pour contrer le terrorisme.....

                »Sur le terrain on notera un renforcement patent des collaborations entre les services américains et français, ce dont on ne peut que se féliciter s’agissant de la lutte contre le terrorisme."

              Je pense au contraire qu’il faut le déplorer. La ou les Américains passent, le terrorisme fleurit et s’étend. La preuve au Sahel....


            • Pierre PEYRARD 13 janvier 2011 13:35

              Ok pour Giscard, mais l’indépendance énergétique, économique, politique et les premiers essais nucléaires militaires, c’"était De Gaulle.


            • Pierre PEYRARD 13 janvier 2011 13:38

              Je ne pense pas que les choses soient ou toutes blanches ou toutes noires...

              La vérité est toujours plus complexe.
              J’ai aussi écrit que Sarkozy avait pris le peuple français en otage, avec son exercice autocratique et méprisant du pouvoir. 


            • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 13:41

              pierre,
              une petite page d’histoire :
              http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=revue&page=article&id=172&num=22
              faire des essais nucléaire, c’est une chose,
              mais lancer les centrales nucléaires dans le pays, çà en est une autre
              à+


            • Pierre PEYRARD 13 janvier 2011 13:47

              Oui je crois au « greentechs » en devenir...

              En attendant on produit 75% de l’électricité consommée en France avec nos centrales.
              Un autre dossier connectant nucléaire et terrorisme, on pourrait parler d’Eurodif aussi si vous voulez... 

            • Ferdinand_Pecora 13 janvier 2011 13:56

              @ Philou017

              Vous dites : "Je pense au contraire qu’il faut le déplorer. La ou les Américains passent, le terrorisme fleurit et s’étend.« 

              Ce n’est pas exact. Tout comme la maison-mère de Wall Street est à Londres, la politique américaine - hors Roosevelt et Kennedy - est britannique.

              Vous dites : » La preuve au Sahel...."

              Ce n’est pas exact. Au Sahel, le Niger a récemment fait appel à Jacques Cheminade pour contrer M. Sarkozy qui défend les intérêts britanniques du groupe Inter-Alpha de La City. Le groupe Inter-Alpha a été mis sur pied en 1971 par François Garelli pour détruire les accords de Bretton Woods... de Franklin Roosevelt.





            • Ferdinand_Pecora 13 janvier 2011 14:38

              @ Olivier Cabanel

              Vous citez Sortir du nucléaire. Mais Sortir du nucléaire, que je suis depuis très longtemps, vit pour et par la vente de l’antinucléarisme.

              J’entends pas là que jamais Sortir du nucléaire ne parle, par exemple, des centrales HTR dites à « lit-de-boulet », développées par l’Afrique du Sud. Elles sont beaucoup plus petites qu’un stupide EPR - qui n’est qu’une technologie vieille de 50 ans et gonflée à l’électronique - beaucoup moins chères, plus sûres (étudier la conception des « boulets » en question) et permettent l’exploitation d’une densité énergétique nécessaire à un développement humain (dessalement d’eau de mer, courant, hydrogène, transports en communs rapides permettant le développement du continent africain...).

              Jamais Sortir du nucléaire ne parle non plus des centrales nucléaires flottantes (Russie), ou encore des possibilités de l’économie isotopique, et j’en passe.

              Sortir du nucléaire n’a jamais dit, absolument jamais, un seul mot de positif sur les sciences nucléaires (qui ne comprennent pas que la fission, loin de là).

              La nucléocratie française considère le nucléaire comme sa vache à lait, lait avec lequel Sortir du nucléaire fait son beurre en vendant la peur d’une technologie que la nucléocratie détruit en en faisant une rente financière, et ne risque donc pas de faire de vulgarisation sur ce que pourrait permettre les nucléaires.

              En clair : inconsciemment aux ordres d’un pouvoir financier qui ne supporterait pas que l’homme utilise le crédit productif public pour développer des sciences et technologies permettant de libérer l’homme (flagrant avec l’exemple du HTR Sud-africain), l’antinucléaire Sortir du nucléaire marche main dans la main avec les nucléocrates, empêchant les véritables pronucléaires (dont je suis et qui font découvrir à leur entourage les « irradiés de Taïwan », l’hormésis (au moins savoir ce que c’est !), les centrales HTR, la fusion par confinement inertiel, Guarapari, Ramsar, le fait que ce qui est issu d’un processus physique est une potentielle matière première, et pas forcément un « déchet », ce qui épistémologiquement bloque d’emblée le débat...) d’accéder aux médias.


            • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 18:15

              Pierre,
              merci de ce lien,
              il semble que le PS se réveille un peu,
              en tout cas la réaction de Quiles en est la preuve tardive...


            • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 18:25

              ferdinand,
              je suis preneur de ces infos,
              j’ai quelques éléments sur ce que vous publiez, mais vous semblez en savoir plus que moi,
              je vous serais reconnaissant de bien vouloir me les adresser,
              surtout sur les centrales africaines...
              çà mériterait surement un article.


            • Philou017 Philou017 13 janvier 2011 21:23

              J’ai écrit plus haut : « La ou les Américains passent, le terrorisme fleurit et s’étend. La preuve au Sahel.... »

              Il apparaitrait que les « terroristes » auraient leurs bases au Mali. Or les Américains sont présents depuis longtemps au Mali.

              06/11/2008"L’exercice qui durera jusqu’au 20 novembre, regroupe 260 militaires venus de pays riverains du Sahara. Ils effectueront des exercices avec des militaires américains ainsi que des conseillers de plusieurs pays européens. L’opération s’inscrit dans le cadre de la coopération militaire entre notre pays et les États-Unis et vise à lutter contre le terrorisme, le trafic illicite de drogue, d’armes légères, d’êtres humains et le grand banditisme transfrontalier.« 
              http://www.malijet.com/actualite-politique-au-mali

               21/10/2009  »Les Etats-Unis ont commencé à livrer cette semaine au Mali des véhicules et équipements militaires d’une valeur totale de 4,5 millions de dollars pour aider ce pays à combattre al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans le Sahara."
              http://www.rfi.fr/actufr/articles/118/article_85858.asp

              Pourtant le 13/01/2011, on peut lire :
              "En fin décembre 2010, les autorités maliennes ont procédé à un profond réaménagement au sein du commandement de l’armée au Nord du pays. C’est initialement dans le but de lutter contre l’insécurité et le terrorisme dans la bande sahélo-Saharienne que le gouvernement malien a en effet crée « un groupement de forces « GF » pour la gestion des opérations unifiées et de coalition ».

              Ce groupement des forces conduit par le colonel Ba Ag Moussa DIARRA  est-il aujourd’hui opérationnel ? Le doute est plus que jamais permis.

              Interrogées, les populations de l’Adrar affirment que ladite unité n’existe en vérité que sur papier. En clair, elle n’est pas encore opérationnelle et n’inquiète, par contre nullement les groupes insurgés.

              En attendant, le territoire malien reste ouvert à tous : terroristes, trafiquants, et à leurs poursuivants. Pas réjouissant pour un pays dit souverain !!! Aussi, l’on ne souvient pas d’une incursion de l’armée malienne à l’intérieur du territoire d’un pays voisin."

              http://www.maliweb.net/category.php?NID=69539

              Question de moyens ? Je ne pense pas. L’aide Américaine est massive pour le Mali :

              2007-08-09 - Mali-États-Unis
              NOUVEAUX FINANCEMENTS POUR LES SECTEURS SOCIAUX ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE


              Cinq accords totalisant 14 milliards et demi de Fcfa ont été signés en faveur de la santé, l’éducation, la décentralisation, la production agricole et l’information liée au développement.
                Les relations de coopération entre notre pays et les États-Unis viennent de recevoir un nouveau coup de fouet.
              http://www.malikounda.com/nouvelle_voir.php?idNouvelle=13510

              Etats-Unis-Mali : Des financements contre la pauvreté

              Bamako, Mali - Les Etats-Unis et le Mali ont signé quatre accords de financement d’un montant total de près de 28 milliards de FCFA destinés à la lutte contre la pauvreté et au développement durable, a appris lundi la PANA auprès du ministère malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale.
              http://www.afriquejet.com/afrique-de-l%27ouest/mali/etats-unis-mali :-des-financements

              Alors, que cherchent les USA au Mali ? Un avis :

              Selon certains analystes occidentaux, l’armée américaine amplifie délibérément la menace terroriste pour obtenir les moyens de son activisme dans la région. L’universitaire britannique Jeremy Keenan accuse même Washington d’inventer la menace pour « s’assurer l’Afrique » et l’accès à ses ressources naturelles. Les Etats-Unis cherchent à réduire leur dépendance du Moyen-Orient pour le pétrole et les pays d’Afrique, qui remplissent 16 % de ses besoins actuellement, devraient en représenter 25 % d’ici à 2015. "En créant cette affaire terroriste, les Américains créent les conditions de la militarisation de l’Afrique", juge Jeremy Keenan.
              http://www.interet-general.info/article.php3?id_article=8191

              Les affaires d’enlèvement vont donc donner du crédit à la menace « terroriste ». On fait peur avec le terrorisme, on fait des cadeaux, et ensuite on ramene le pétrole, tout en créant un débouché pour les ventes d’armes. Avec l’aimable contribution des « amis » Algériens. Simple, non ?

              Ca serait pas plutôt le pétrole Olivier, plus que l’uranium ?


            • Philou017 Philou017 13 janvier 2011 13:09

              Bonjour Olivier.

              Cette affaire sent mauvais. Après la soi-disant exécution de Michel Germaneau, qui serait en fait décédé suite à une maladie, voilà que le pouvoir Sarkosiste ment encore une fois comme il respire, les démentis et les fausses informations se suivent à un rythme impressionnant.

              Ca sont bien les militaires Français seuls qui sont intervenus avec des hélicoptères. Pourtant pas moyen d’avoir une version claire des évènements. Il est très étrange que les ravisseurs aient exécuté un seul otage, et n’aient pas touché l’autre, comme le montrerait l’autopsie. Tout cela n’est guère crédible. Les soldats Français ont-ils tiré dans le tas ?

              "Selon des sources maliennes, des hélicoptères de combat français ont tiré à l’arme lourde sur le convoi de véhicules des ravisseurs, à une quinzaine de kilomètres de la localité malienne de Tabankor, où deux épaves calcinées ont été retrouvées.« 
              http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Niger-Que-s-est-il-passe-le-jour

              On ne peut même pas faire confiance à l’autopsie, on sait que le pouvoir dispose de légistes particuliers pour les affaires sensibles chargés de rédiger des autopsies sur commande. La balle a-t-elle été réellement tirée à bout portant ?

              Ces méthodes brutales sont indignes d’un état démocratique. Si une affaire d’otage n’est jamais facile à régler, la force devrait être choisie en dernier recours avec un minimum de garanties. Quelle irresponsabilité.

              Le pouvoir Sarkosiste est directement responsable :

               » La décision d’intervenir a été prise par le président de la République Nicolas Sarkozy, « en étroite coordination » avec le Premier ministre François Fillon et lui-même, après que le Niger a demandé l’appui de la France, a expliqué le ministre de la Défense Alain Juppé dimanche soir sur TF1.

              "Ne rien faire c’était prendre un double risque : d’abord voir nos otages amenés par leurs ravisseurs dans une de leurs bases refuges du Sahel, et on sait ensuite comme ils sont traités, (et puis) ne rien faire c’est donner un signal que la France, finalement, ne se bat plus contre le terrorisme« , a justifié Alain Juppé. »
              http://info.france2.fr/monde/otages-tues-debut-des-autopsies-66721319.html

              Ne rien faire de précipité, c’était sauvegarder la vie des otages. Sarkosy cherchait-il un coup d’éclat pour se faire mousser ?

              Avec la mort de Michel Germaneau (même s’il n’a pas été tué), celle de Florent Lemaçon dans l’assaut du voilier La Tanit, ca commence à faire beaucoup. On attend que les tristes incapables du PS posent des questions à ce gouvernement, au lieu de se positionner connement dans la posture de la « solidarité évidente ».

              Quand on sait que trois gendarmes Nigériens en uniforme étaient aussi dans le convoi, ca sent la carambole multiple. Quel gouvernement minable, et quel président indigne.


              • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 13:19

                philou
                merci d’avoir donné des liens supplémentaires qui accréditent l’idée qu’il y aurait une autre vérité.
                s’il est confirmé que les (ou un) hélicos, à « tiré dans le tas »
                il y avait effectivement peu de chances de retrouver les otages vivants.
                on aurait voulu qu’ils n’échappent pas à ce drame qu’on ne s’y serait pas pris autrement.
                çà ressemble en tout cas au moins à une grosse « bavure »
                espérons que l’autopsie fera toute la lumière la dessus,
                mais si le résultat de celle ci n’est pas communiquée, cela ne fera qu’accroitre les doutes sur ce qui s’est passé réellement.
                et j’aimerais bien comprendre comment des gendarmes nigériens ont été retrouvés morts dans le convoi attaqué, aux cotés des kidnappeurs.
                merci de ce commentaire.


              • Philou017 Philou017 13 janvier 2011 14:19

                Je voudrais ajouter que cela vient après l’enlèvement de sepr Français au Niger, en pleine résidence Areva, que je trouve suspect, vu que les autorités paraissaient parfaitement informées des déplacements de véhicules suspects vers Niamey. Voir le commentaire que j’avais fait là-dessus :

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/et-la-mascarade-continue-encore-81175#forum2695054

                La multiplication des enlevements de Français par le denommé Aqmi est intriguante. Il est visible que les bandits recherchent des otages Français. Pourquoi cet acharnement ?

                A moins que quelqu’un ait demandé à l’Aqmi via la connexion Americano-Algérienne d’enlever quelques français pour redorer le blason Sarkosien, censé devenir un chef de l’anti-terrorisme.

                J’explique comment ca peut marcher. Le GIA et d’autres mouvances terroristes sont en fait téléguidées par le DRS Algérien, qui paie et protège quelques leaders-provocateurs chargés de recruter des illuminés ou fanatiques. On emploie ces mouvements à des buts intérieurs, notamment pour exproprier des paysans de certaines terres.
                Quand les USA se rapprochent de l’Algérie vers 2005, c’est aussi dans la soi-disant « guerre au terrorisme ». Par exemple :

                "Sur le plan militaire et sécuritaire, plusieurs officiels américains de haut rang ont effectué des visites en Algérie au cours de cette année pour discuter de la lutte anti-terroriste et de la coopération militaire. 

                 Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, deux responsables ont ainsi été dépêchés successivement par le gouvernement américain en cinq mois d’intervalle. Après la visite de Mme Gina Abercrombie-Winstanley, la coordinatrice du bureau en charge de la lutte contre le terrorisme en février, c’était au tour de Daniel Benjamin, coordonnateur de la lutte anti-terroriste au Département  d’État, de faire un déplacement en juillet dans le pays. 

                 Pour affirmer le rôle incontournable de l’Algérie dans la lutte contre ce fléau, le patron américain de l’anti-terrorisme avait déclaré à Washington que les États-Unis cherchaient à ’’approfondir leurs relations’’ sécuritaires avec l’Algérie du fait qu’aux yeux de Washington, ce sont des relations "absolument essentielles’’. 

                Ceci semble d’autant plus évident que les États-Unis partagent sans  équivoque l’approche de l’Algérie hostile à tout versement de rançons contre la libération d’otages par les groupes terroristes, la considérant comme une ressource financière substantielle qui permet la survie de ces bandes criminelles. Le gouvernement américain n’avait-il pas clairement soutenu que sur la politique de non versement de rançon, tous les pays ’’doivent tenir compte de la position’’ de l’Algérie en la matière. 
                 
                 Lui emboîtant le pas, le général américain David R. Hogg, commandant des forces terrestres du commandement militaire américain pour l’Afrique (Africom), également en visite à Alger début décembre, a salué le rôle « leader » de l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel. 
                 
                Pour le renforcement des relations de la coopération militaire et technologique entre les deux pays, le secrétaire principal-adjoint pour les Affaires de sécurité internationale auprès du Secrétaire américain à la Défense, Joseph Mac Millan, s’est lui aussi rendu en Algérie pour co-présider la 4ème session du dialogue militaire conjoint Algéro-américain. « 
                http://www.made-in-algeria.com/data_5/even_detail.php?id=5234

                On notera la parfaite incompétence de l’armée Algérienne dans la lutte contre les mouvements terroristes, et qui ne s’est en rien arrangé depuis le »soutien« effectif des experts Américains.

                Dans la foulée, les mouvances terroristes prennent le nom de Al Qaida, on se demande bien pourquoi. A moins que ca n’arrange fortement nos amis américains qui rêvent d’un »arc de crise du terrorisme" allant du Pakistan au Sahel. Arc de crise que M Sarkosy avait parfaitement prévu. Quel étonnante prévision.....

                Ce qui peut permettre de justifier la guerre au terrorisme et à certains de montrer leurs muscles et leur carrure.... enfin devrait permettre....

                Tout cela laisse un sale goût....


              • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 17:06

                Philou
                merci de cet ajout
                et si bêtement on imaginait une solution plus simple, voire simpliste, pour arrêter tout ce gâchis ?
                imaginons que le pouvoir nigérien décide de tenir les promesses qu’il avait manifestement fait aux Touaregs,
                c’est à dire, redistribution des richesses du à cette exploitation de l’uranium.
                imaginons aussi qu’il lutte en même temps pour la protection de l’environnemnet dans la région d’extraction...
                et qu’à la suite de çà, étrangement, les rapts de français s’arrêtent ?
                bon, bien sur, il faut l’imaginer, parce que j’ai le sentiment qu’il n’en a pas du tout envie.
                il préfère garder toutes les parts du gâteau.
                qu’en dites vous ?


              • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 17:39

                Philou
                je viens de recevoir un article qui confirme une réalité bien différente de celle qu’on nous a donné jusque là :
                25 soldats nigériens ont été tués lors du premier assaut, avant que les français ne décident d’intervenir seuls,
                2 membres des forces spéciales françaises ont aussi été tuées...
                le gouvernement nigérien affirme que des 3 militaires nigériens ont été tués par les soldats français !
                décidemment on en apprend un peu plus chaque jour, et il est probable qu’on ne soit pas au bout de nos surprises.
                voila le lien :
                http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/01/13/niger-al-qaida-revendique-le-rapt-des-deux-francais-tues_1464984_3212.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20110113-[zonea]&ens_id=1411819
                bonne lecture.


              • Philou017 Philou017 13 janvier 2011 17:58

                Ouais, la vérité évolue d’heure en heure. On apprend que les 4 gendarmes nigérians présents dans le convois auraient tiré sur les soldats Français.

                Selon une dépêche de l’AFP :

                "Nous avons eu un véhicule militaire endommagé sur les lieux où l’armée française a donné l’assaut. Nos hommes qui sont morts sur place, sur le territoire malien, ont été victimes de tirs de militaires français« , a affirmé ce haut responsable, assurant n’avoir »aucun doute" à ce sujet.

                "Je ne dis pas que les militaires français ont fait exprès, mais les militaires (nigériens) dont les corps ont été ramenés par les Français à Niamey, sont morts de tirs français", a-t-il insisté, évoquant « trois » soldats nigériens tués.

                "Nous ne voulons pas de polémique, mais nous voulons, comme tout le monde, que lumière soit faite totalement sur ce qui s’est passé", a-t-il ajouté.

                Cette source a en revanche évoqué l’hypothèse que les gendarmes nigériens présents sur les lieux de l’assaut aient pu avoir été "en quelque sorte pris en otages par Aqmi".

                Plus loin :

                Selon des sources sécuritaires maliennes, des hélicoptères de combat français avaient tiré sur le convoi des ravisseurs. Parmi les véhicules calcinés trouvés sur place après l’assaut, il y avait notamment une voiture de la gendarmerie nigérienne, selon des témoins.

                A Paris, un porte-parole du ministère français de la Défense avait déclaré jeudi : "Quatre corps de personnes décédées dont deux portaient l’uniforme de la gendarmerie nigérienne, ainsi que deux blessés qui portaient également cet uniforme" ont été remis par les forces françaises aux autorités nigériennes après l’assaut.

                "Les personnes portant l’uniforme de la gendarmerie nigérienne n’avaient pas les mains entravées, portaient des armes« et  »ont combattu, participé à l’action, contre nos forces", avait-il dit, ajoutant : "Il appartient aux Nigériens de donner des éléments de réponse« sur ces personnes.

                http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iNc6sAPpw2cNgXd-

                Il y a de l’eau dans le gaz.

                Curieusement, le passage que j’avais cité sur la prise de décision dans l’article de France 2 a disparu. Dans un autre article, on peut lire :

                 »Dans son intervention, François Fillon a en outre rendu un nouvel hommage à l’opposition. "Quand on prend une décision aussi lourde (...) et que, à l’issue de cette décision, nous connaissons le drame que nous venons de connaître (...) ça nous a fait chaud au coeur d’entendre dès dimanche matin plusieurs responsables de l’opposition manifester un grand sens des responsabilités", a dit M. Fillon .
                 
                "Il aurait été tellement facile d’exploiter cette situation. Vous ne l’avez pas fait, c’est tout à votre honneur, c’est à l’honneur des responsables politiques et c’est à l’honneur de notre pays", a-t-il poursuivi, chaudement applaudi."

                http://info.france2.fr/politique/consensus-en-faveur-de-l-operation-au-niger-66783485.html

                On voit la majorité et l’opposition se congratuler devant leur consensus plus que mou et leur absence de critiques devant une intervention qui est à l’évidence un désastre à tout point de vue.

                Si on peut comprendre la nécessite d’une union nationale pendant l’action, quand c’est fini, cette entente écœurante est le signe le plus évident de la dégradation profonde de la démocratie dans notre pays. Peut-on encore parler d’opposition ?


              • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 18:13

                Philou,
                oui, je viens d’entendre çà sur france culture,
                il y a effectivement de « l’eau dans le gaz »
                et zéro pointé au PS qui, pour l’instant, comme un seul homme, ont validé l’opération française sans prendre la peine de se renseigner un peu mieux,
                étonnant aussi que l’opposition ne fasse jamais le rapprochement entre l’activité d’AREVA et les rapts qui se suivent et se ressemblent,
                je pense que l’autopsie a été effectuée, et le fait de ne pas la communiquer laisser planer de gros doutes sur la réalité de ce qui s’est passé.
                nous ne sommes pas au bout des surprises.
                et merci des liens complémentaires proposés.


              • Philou017 Philou017 13 janvier 2011 18:54

                Olivier : des résiltats viennent d’être communiqués et on touche le fin fond du ridicule. Je cite :

                "L’autopsie a permis d’établir qu’Antoine de Léocour avait été tué d’une balle dans la tête, tirée avec une arme automatique "à bout touchant", ce qui accrédite la thèse d’une exécution, selon M. Marin.

                En revanche, "les causes de la mort sont plus difficiles à établir pour Vincent Delory", dont tout le bas du corps a été carbonisé et qui présente « cinq plaies par armes à feu ». Parmi les hypothèses de décès avancées, figurent les conséquences de "brûlures extrêmement importantes", l’inhalation possible de gaz toxiques ou une balle létale, selon Jean-Claude Marin."

                http://www.google.com/hostednews/afp/article

                présente « cinq plaies par armes à feu ». ?? Ca veut dire quoi, ca ? ou il a reçu une balle ou il l’a pas reçue. Hallucinant. Ca cache quoi, qu’il a été atteint pas des éclats des munitions de gros calibre utilisés par les militaires Français ? Je ne vois que cela.

                Et on remet une couche de diluant sur l’affaire. Pourtant les responsables doivent bien savoir exactement ce qui s’est passé, ils ont forcément reçu les rapports des militaires. Quelle mascarade....


              • Philou017 Philou017 13 janvier 2011 19:08

                Olivier : « c’est à dire, redistribution des richesses du à cette exploitation de l’uranium.
                imaginons aussi qu’il lutte en même temps pour la protection de l’environnemnet dans la région d’extraction...
                et qu’à la suite de çà, étrangement, les rapts de français s’arrêtent ? »

                Bien sur la pauvreté facilite le recrutement dans des bandes de rebelles / bandits. Je pense que comme d’habitude, ce terrorisme ne perdure qu’avec la complicité de plusieurs états, qui laissent faire parce qu’ils y trouvent intérêt. Quand on voit les rebelles organiser tranquillement un convoi de 4X4 dans le Sahel pour venir enlever 5 Français en plein dans la résidence d’Areva, alors que les gardes sont tous désarmés, cela n’a pas grand chose à voir avec un vrai terrorisme, mais avec des affaires de grand banditisme.

                Je ne pense pas que le partage des richesses soit fondamental dans ce cas.


              • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 2011 19:13

                philou
                merci de ces infos.
                il me vient une idée,
                à quel moment l’otage a-t-il été carbonisé ?
                d’ou viennent ces brulures ?
                les brulures peuvent-t-elles masquer les blessures ?
                pourquoi ne dit-on rien sur l’origine des balles qui ont du être retrouvées dans les corps ?
                çà fait beaucoup de questions, et peu de réponses.
                les aurons-nous un jour ?


              • juluch 13 janvier 2011 14:37

                Bonjour Olivier Cabanel !


                Ne perdons pas de vue une chose :
                Se sont les preneurs d’otage les responsables et personne d’autres !

                Que notre Armée soit intervenue c’était évident. Je doute fort que nos « amis » nigérien soient au même niveau que les commandos Français......sans moquerie !

                Concernant le corps de notre compatriote calciné, il est fort probable que les véhicules aient pris feu.

                Pour l’l’uranium je vois mal les touareg ou autre peuplade de ces pays être en mesure de l’extraire !
                Et puis même il saurait le faire, à qui le vendrais t’il selon vous ???

                Pour finir, sans vous offenser Olivier Cabanel, en France quand il est pris des décisions il y a polémique tout le temps !

                On négocie, il y a polémique
                Ça dure trop, il y a polémique !
                On remet de l’argent, il y a polémique !
                On interviens , il y a polémique !!

                Pfff !! Faut arrêter les gars de chercher midi à quatorze heure !!!!

                Meme les socialistes ont approuvé la décision d’intervention.......si eux sont d’accord alors !!!! lol !!
                Pour une fois !!!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès