Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Môssieu, pas bon tomber malade Ukraine !

- Môssieu, pas bon tomber malade Ukraine !

L’Accord de Partenariat Transatlantique (APT, ou TIPP en anglais) pourrait rendre illégal tout moratoire sur les OGM. Les pays membres qui refuseraient d’importer des OGM pourraient être soumis à un tribunal spécial, avec des sanctions économiques (voire l’exclusion du marché ?).

APT, OGM, écoutes

L’APT faciliterait la vente de gaz de schiste américain aux européens. La crise ukrainienne n’est pas perdue pour tout le monde. Obama oblige aussi les européens à se mettre en file devant lui contre l’Ukraine, car il fallait les rappeler à l’ordre. L’affaire des écoutes avait mis à mal l’amitié américano-européenne. En effet le Parlement européen a voté le 13 mars un texte contre les atteintes à la vie privée. Par ce texte il prévient qu’il pourrait refuser de signer l’APT faute de garanties sur le respect de la vie privée. Et ce n’est pas tout.

« ... le TTIP n’est pas le seul accord remis en cause par cette décision forte puisque le « Safe Harbour », destiné à déplacer en territoire américain les données européennes lorsque cela est nécessaire, est lui aussi menacé. Il faut rappeler à ce sujet que la Section 702 de la loi FISA permet aux agences américaines de renseignement d’examiner et analyser les données étrangères si elles sont stockées sur des serveurs situés au sein des frontières du pays. (...)
 
En plus du TTIP et de Safe Harbour, l’accord entourant le réseau Swift, qui prévoit l’accès complet des autorités américaines aux données bancaires dans le cadre de la lutte anti-terroriste, se voit lui aussi pointé du doigt et remis en cause. »

Bon, mais l’Ukraine avait peut-être des raisons d’être fâchée contre Ianoukovitch. L’Ukraine de l’ouest, oui, puisque l’accord européen prévoyait de l’aider, elle seule, et pas l’est. Cet accord était impossible à signer : il divisait le pays en deux.



Ukraine : micro-rappel

Divisait ? Oui et non. Car l’Ukraine de l’est a été dès le IXe siècle le berceau de la Russie, alors que l’Ukraine de l’ouest s’est tournée vers la Pologne. L’ouest, c’était en particulier le royaume de Galicie. Ce royaume a été indépendant, puis fut absorbé par le royaume de Pologne, puis par l’empire autrichien jusqu’en 1914. L’alliance vers l’ouest a été souhaitée dès le XIIIe siècle pour se défendre contre les invasions mongoles. Au XVIIe siècle la Galicie se défendait contre les cosaques alliés aux Tatars de Crimée.

Les autres parties de l’actuelle Ukraine ont suivi en partie la même évolution. Sauf au XVIIIe siècle quand la Grande Catherine, impératrice de Russie, a repris la partie est, qui est restée russe jusqu’en 1918. L’Ukraine en tant que pays n’existe que depuis lors. Il est resté très divisé : durant la seconde guerre mondiale la Galicie a donné à Hitler un bataillon pour combattre les russes. A cause de cette division historique le risque de guerre civile est important.

On sait que l’Europe cherche à s’expanser. Elle est allé démarcher jusqu’en Arménie, pays qui n’est pas européen. Où poser une limite à l’expansionnisme ? Poutine a répondu à cette question : en Crimée, au bord de la mer Noire. Il prive ainsi l’occident d’un accès direct au Moyen-Orient, à la Syrie, et complique un peu plus la construction d’un gazoduc qatari (cause probable de la guerre civile en Syrie). Washington, après avoir traité les européens de haut, vient les mobiliser contre la Russie. Or je ne suis pas certain que la bipolarité où Obama veut les entraîner soit une bonne chose.

L’Europe souffre de ses déséquilibres internes, conséquence d’une construction trop rapide. Elle aurait intérêt à diversifier ses partenaires plutôt que de se soumettre au seul atlantisme. Celui-ci a joué un grand rôle dans son identité et son économie, mais la continentalité fut longtemps le moteur des échanges commerciaux. Seulement voilà. Dans la perspective atlantiste, la Russie progresse et dérange :

« Le pouvoir d’achat des Russes : il a doublé. L’inflation : passée de 100 % à presque rien. La balance commerciale : largement redressée et désormais excédentaire. Le taux d’emploi : en très forte hausse. La dette publique : passée de 90 % du PIB à 10 %. La pauvreté : divisée par 2. »


  Soumettre l’Europe

Le désordre ukrainien crée opportunément une diversion et une tension. Casser la progression de la Russie permettrait à l’empire occidental de continuer son expansion. Politique-fiction ? Faut voir. Ce désordre viserait à soumettre l’Europe, à promouvoir le gaz non-russe, à diviser et casser le rapprochement russo-français initié par Chirac et continué par Sarkozy. Hollande, en valet d’Obama malgré l’humiliation de l’affaire syrienne, envoie des Rafales voler au-dessus de la frontière russo-balte. Le moindre incident et c’est la catastrophe. Hollande est non seulement dépourvu de toute grandeur et personnalité, c’est aussi un va-t-en guerre.

A propos du projet d’accord transatlantique et selon Jacques Nikonoff, fondateur d’Attac et ancien membre de la direction du parti communiste français :

« Il n’y aurait rien à redire si ces négociations entre les USA et l’UE avaient pour objectif de rapprocher les peuples des deux côtés de l’océan. Un tel partenariat, s’il avait pour ambition d’améliorer la prospérité générale, de s’attaquer radicalement aux désastres environnementaux, d’établir des normes de haut niveau en matière de protection sociale, tant du point de vue des soins de santé que de retraites ou de conditions de travail, d’éradiquer définitivement le chômage et la précarité, et donc la pauvreté, susciterait un enthousiasme universel. Il serait un exemple pour le reste du monde.

Hélas, non seulement il ne s’agit pas du tout de cela, mais de l’inverse. La décision prise en Irlande les 17 et 18 juin 2013 est monstrueuse à tous égards. Il s’agit ni plus ni moins de mettre en place un empire euro-atlantique pour restaurer le leadership mondial des États-Unis, de privatiser le droit et la justice en les remettant dans les mains des firmes multinationales, anéantissant ainsi la démocratie, de parachever le libre-dumping qui met en concurrence les travailleurs des différents pays et n’est profitable qu’aux très grandes entreprises. La grande presse évoque un accord de « libre-échange ». Bien sûr, la composante libre-échangiste est présente (parlons plutôt de « libre-dumping » pour ne pas salir les jolis mots de « libre » et d’ « échange »), mais elle est loin d’être l’essentiel. Derrière la perspective impériale des États-Unis il y a, pour la consolider, la volonté de s’attaquer principalement aux « barrières non-tarifaires » que sont les normes sociales, environnementales, alimentaires, techniques, etc. Car en matière de droits de douane il n’y a plus grand-chose à gratter.

C’est un tournant de la géopolitique mondiale qui est train de s’amorcer sous nos yeux, c’est un « OTAN économique » qui se met en place. »



Pompage des hôpitaux de l’est

En matière agricole l’APT permettra de faire entrer des produits américains pour lesquels les normes sanitaires sont moins sévères qu’en Europe. Leur coût de production étant souvent moindre, il y aura une concurrence perdante pour les producteurs de l’UE. L’APT sacrifie donc l’Europe avec l’accord de ses gouvernants.

Quant au dumping salarial, l’accord pourrait annuler des normes de protection sociale. Les millions d’ukrainiens qui gagnent actuellement environ 300€ par mois chez eux (même pour un chirurgien) seront ravis de venir bosser en France pour 500€ et de loger à 20 dans 4m2. Les hôpitaux de l’est n’auront plus de personnel. En Roumanie, selon un reportage de Temps Présent du 27 mars, 30% des médecins ont quitté le pays pour l’Europe de l’ouest. Conséquence de la disparité économique intra-européenne. Quand il n’y aura plus de personnel médical en Ukraine, François Hollande invitera les 40 millions d’Ukrainiens, guidés par Léonarda, à demander l’asile et se faire héberger, nourrir et soigner en France.

Il ne fera bientôt pas bon de tomber malade dans un pays de l’est.

Les disparités intra-européennes s’accentuent sous l’effet du marché unique. Si encore celui-ci boostait l’économie générale. Mais ce n’est pas démontré. On ne va pas inventer une industrie là où il n’y en a pas ni à l’écart des grands couloirs de population.

La soumission atlantiste n’est pas souhaitable. L’Europe doit être à la fois atlantiste et continentale. Les dirigeants européens étant inféodés à Washington, ils n’entendent pas cette nécessité. Et personne n’osera quitter l’Otan, la tension actuelle venant opportunément la relancer.

La fracture d’avec la population risque de s’agrandir. La guerre est bientôt, malheureusement, le dernier moyen des dirigeants pour imposer l’empire. La première chose est de redonner une indépendance à l’Europe. Puis d’aller parler avec Poutine, d’entériner le rattachement de la Crimée (il le sera de toutes façons, autant ne pas attendre) et de passer à une publication des délibérations sur l’APT. Et même de prévoir un référendum dans tous les pays européens à ce sujet. C’est la moindre des choses, tant l’avenir est engagé par ce projet.

 

Il ne faut pas se laisser enfumer par l'Ukraine.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • mac 29 mars 2014 08:52

    Peut-on attendre autre chose d’anciens young leaders de la French American foundation que d’inféoder notre pays à l’Amérique une fois qu’ils sont au pouvoir ?



    • zygzornifle zygzornifle 29 mars 2014 09:00
      Ces vaches sont nourries de bonbons 

      La viande produite aux Etats-Unis n’est pas seulement bourrée d’hormones et d’OGM. 

      Depuis qu’une partie importante de la production de maïs du pays sert à faire du carburant pour les voitures (une aberration écologique), le prix du maïs a tellement augmenté que les éleveurs sont partis sur d’autres « solutions » pour nourrir leurs bestiaux.

      Et, comme d’habitude, la solution la moins chère est aussi la pire pour notre santé.

      Car les éleveurs se sont aperçus qu’ils pouvaient trouver moins cher que le maïs : acheter les rebuts des fabriques de bonbons et de chocolat.

      Gommes, sucettes, marshmallows, morceaux de bonbons et de chocolat en tout genre sont mélangés au fourrage des vaches. Et le pire est que… ça marche ! Les éleveurs sont très contents !

      « En donnant des bonbons à mes vaches, j’ai réussi à augmenter leur production de lait de 1,5 litre par jour », explique un éleveur, Mike Yoder, qui ne voit apparemment aucun problème à exposer sa trouvaille à la télévision (lien vers la vidéo en fin d’article). « L’élevage est une question de centimètres et, parfois, de demis centimètres. Si vous pouvez économiser un centime sur la nourriture, vous le faites. » [1]

      « C’est une très bonne chose que les producteurs parviennent ainsi à réduire leurs coûts, et à fournir aux consommateurs des aliments moins chers  », approuve également un consultant en nutrition pour les animaux, Ki Fanning, de la société Great Plains Livestock Consulting, Inc.


      Au lieu de dépenser 315 $ par tonne de maïs, les éleveurs peuvent nourrir leurs vaches avec des pépites de bonbons (comme celles que vous trouvez sur les glaces McDonald’s) pour 160 $ la tonne. 


      • foufouille foufouille 29 mars 2014 11:40

        ils sont fous en zunie


      • Aldous Aldous 29 mars 2014 16:27

        Faut dite Tsazunis


      • Rensk Rensk 29 mars 2014 19:49

        Pour confirmer l’article et ton intervention...

        En Grèce les gens depuis longtemps sont habitué a la règle du lait frais...
        On ne peu appeler un « lait frais » que si il ne dépasse pas 5 jours après la traite, la troïka n’est pas d’accord, elle veux imposer au grecs leurs règles. Le lait dit « frais » dans l’UE est de 11 jours !

        Au liede prdre ce qui est le meilleurs et l’imposer a tous... on prend le plus mauvais pour l’imposer au pays... C’est comme cela que se fera l’accord de « libre échange » aussi avec les USA. La Suisse a reçu plusieurs offres des USA pour un tel accord, on les a tous refusé... Nous avons préféré le faire avec la Chine ! (Dure en affaire mais plus correcte a long terme = l’accord est revisité tous les deux ans)


      • pens4sy pens4sy 29 mars 2014 09:50

        Il y a comme une frénésie de la part de « l’empire », qui se rend compte de la puissance de Poutine, et qui pousse l’UE a prendre des risques pour ses propres intérêts.
        Non seulement il n’y a rien a attendre des dirigeants européens, ni du conseil de l’UE pour résister a cette mise en laisse totale, mais on voit bien que ces valets sont déterminés a obéir sans discussions.
        Poutine est un vrai chef d’État, contrairement a Obama (merci pour l’image photoshopée dudit Môssieur, il est criant de vérité smiley ) qui n’est que la marionnette d’un « shadow » gouvernement.
        Il faut s’attendre a du remue ménage.



        • steph bigorneau step by step 29 mars 2014 19:33

          Oui c’est sûre que l’empire atlantiste est à la manœuvre derrière les dernières actions Européennes contre la Russie.
          Les US ont de moins en moins les moyens de faire la guerre par eux-même, ils préfèrent déléguer des islamistes en Syrie, par l’intermédiaire de l’Arabie Saoudite, ou des extrémistes en Ukraine.

          Ce qu’il faut comprendre derrière le traité de « libre-échange », c’est que c’est une vielle méthode des US pour asservir les états qu’ils convoitent. Déjà au 19ème siècle, ils avaient fait le coup aux canadiens, après avoir été incapable de les conquérir par la force.
          Ils ont acheté les médias et les dirigeants qui auraient pu poser problème, et ont proposer un accord de libre échange qui leur permettrait de mettre la main sur les richesses canadienne sans avoir à combattre.

          On comprend mieux leur empressement à mettre en place une UE garante du « libre-échange ». Comme à 28 ou à 6 c’est ingouvernable, le pouvoir réel est dans la commission européenne, qui rappelons le n’est pas élue mais nommée, par qui et dans quel but, je vous laisse deviner...

          Une seule solution article 50 du TFUE et sortie de l’UE. En attendant, personnellement je voterais pour l’UPR aux prochaines élections européennes.

          Si vous voulez des sources allez faire un tour sur le site de l’UPR, tout est très bien expliqué dans les conférences ou les dossiers


        • la vergonha 31 mars 2014 15:46

          @step by step

          « Les US ont de moins en moins les moyens de faire la guerre par eux-même, ils préfèrent déléguer des islamistes en Syrie, par l’intermédiaire de l’Arabie Saoudite, ou des extrémistes en Ukraine. »

          Je crois que vous confondez tout ! La monarchie saoudienne ne soutient pas les djihadistes, d’ailleurs Al Qaïda ne les aime pas beaucoup non plus...

          L’Arabie saoudite veut endiguer le phénomène djihadiste en Syrie

          «  la commission européenne, qui rappelons le n’est pas élue mais nommée, par qui et dans quel but, je vous laisse deviner... »
          Juste pour info.... pour la première fois vous allez pouvoir voter indirectement pour le président de la commission européenne... votre argument ne tiendra bientôt plus ! 
          Comment sera « élu » le futur président de la Commission européenne ?



        • steph bigorneau step by step 31 mars 2014 16:47

          @ la vergonha
          Bonjour, je ne pense pas que les positions affichées de l’Arabie Saoudite soit en contradiction avec les plans US. Il est toujours de bon ton de s’émouvoir de la possibilité de nuisance de mouvements que l’on a financé en sous-main, surtout si il y a des chances qu’ils se retournent contre la main qui les a nourri. par exemple Al Quaida ou les talibans...
          http://www.lefigaro.fr/international/2014/01/13/01003-20140113ARTFIG00602-syrie-une-guerre-par-procuration-entre-l-iran-et-l-arabie-saoudite.php
          http://www.voltairenet.org/article183051.html

          Pour le fait que je vais enfin pouvoir « choisir » indirectement le futur président de la commission européenne :
          Même dans ce média profondément européiste, ils tendent le bâton pour se faire battre.
          Rien ne changera ce président sera toujours nommé par les chefs d’état et de gouvernement et le parlement pourra juste voter contre.
          Le parlement (même si la majorité de ses membres, 376 sur 751, est du même parti) ne pourra pas proposer de candidat. Il aura juste un droit de véto.
          Citons la fin de cet article :
          « La chancelière allemande Angela Merkel estime en revanche qu’il n’existe aucun »lien automatique" entre le parti qui remporte les élections européennes et le prochain président de la Commission européenne. Plusieurs chefs d’Etats et de gouvernements européens partagent également cet avis. C’est pourquoi plusieurs analystes s’attendent à ce qu’aucun des candidats officiels ne soit finalement choisi par le Conseil européen, quel que soit le résultat des élections. "
          Bel exemple de démocratie


        • la vergonha 31 mars 2014 17:41

          Pour l’Arabie Saoudite : L’Arabie Saoudite déterminée face à la menace islamiste. L’article est plus récent et explique mieux les enjeux, à mon avis.

          De plus, Al Qaïda s’oppose à la monarchie Al Saoud : (Voir AQAP).
          Cela ne veut pas dire qu’ils n’ont aucune influence en Syrie, mais qu’ils n’arment pas les djihadistes. Cela ne veut pas dire, non plus, que de riches Saoudiens ne financent pas un djihad en Syrie, uniquement que la monarchie Saoudienne n’y a aucun intérêt !

          Mais peut être que vous confondez peut-être Arabie Saoudite et Qatar, qui a des positions plus ambiguës, non ?

          « Rien ne changera ce président sera toujours nommé par les chefs d’état et de gouvernement et le parlement pourra juste voter contre. »
          Cela s’appelle un droit de veto. Ce n’est pas parfait, mais vous ne pourrez plus dire qu’ils n’ont pas été élu ! Et si vous pensez que le président de la commission Européenne devrait être élu au suffrage direct, je suis de votre avis... il n’y a plus qu’à convaincre le conseil d’état, c’est à dire nos élus nationaux, car ce n’est pas l’Europe qui empêche plus de démocratie dans les institutions Européenne, mais les Etats (et en premier lieu la France).


        • steph bigorneau step by step 31 mars 2014 20:48

          @ vergonha
          C’est un changement de politique tardif qui ressemble à la façon dont le gouvernement Ukrainien commence à lutter contre les extrémistes qui leur ont pourtant permis de conquérir le pouvoir.
          Il faut être très sceptiques par rapport aux positions affichées par les uns et les autres. Elles n’ont souvent rien à voir avec l’action en coulisse.
          C’est vrai que le Qatar à une position officielle différente mais ils sont en train de le payer, ils risquent de se faire envahir par l’Arabie saoudite d’ici peu, il y a déjà eu un retrait des diplomates saoudiens au Qatar.
          Le futur nous dira si les USA accepterons ce changement.

          Pour l’Union européenne, on ne parle que du président et non pas des membres de la commission européenne. De plus un droit de véto ne fait pas un vote, ce sera juste un paravent des lobbyistes comme le parlement actuellement élu.


        • la vergonha 1er avril 2014 10:19

          @step by step

          Tardif, c’est à dire depuis quand d’après vous ? Quand ont-ils soutenu un djihad après l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS ?
          Je ne prétends pas que tout les djihadistes pensent la même chose, et il y a des courants opposés dans ces milieux. Je ne prétends pas non plus que la monarchie Al Saoud n’arme personne en Syrie. Je prétends seulement qu’elle n’appelle pas, et n’a jamais appellé au djihad en Syrie.
          Voilà une source, qui vaut ce qu’elle vaut car elle ne représente certainement pas tous les courants. D’autant plus que cette source est en Français : La vérité sur l’Arabie Saoudite : Pays du Tawhid ou du Kufr !

          « Pour l’Union européenne, on ne parle que du président et non pas des membres de la commission européenne. »
          C’est le président de la commission qui nomme les membres de la commission, tout comme notre premier ministre nomme les ministres...

          « De plus un droit de véto ne fait pas un vote, ce sera juste un paravent des lobbyistes comme le parlement actuellement élu. »
          Je ne vois pas pourquoi vous dite ça, dans les faits c’est pas tout à fait le cas (bon ça dépend mais bon...). Et même si c’était le cas, pour le coup, les parlementaires sont élus, donc la faute en incombent aux Français qui votent un peu n’importe quoi aux Européennes et où on envoi nos politiques les plus nuls (sauf quelques rares exceptions.... qui sont inconnues en France car il n’y a pas de couverture médiatiques pour les parlementaires qui bossent vraiment.... c’est moche)

        • steph bigorneau step by step 1er avril 2014 20:57

          Bonjour vergonha
          Pour l’Arabie saoudite, je reste persuadé qu’ils sont impliqués dans le financement djihadiste. Mais ce ne sont pas les seuls, comme vous le dîtes le Qatar n’est pas innocent non plus.
          Après ça ne me gêne pas que vous soyez persuadée du contraire, ça ne change pas la situation. Par contre votre article, montre bien comment les djihadistes sont remontés contre l’Arabie pour leur association avec les US.
          Là je suis d’accord.
          Si l’on regarde la politique étrangère de la France depuis qu’elle est revenue dans le commandement intégré de l’Otan, elle ne fait qu’appliquer les désidératas des US :
          http://www.prorussia.tv/Libye-Syrie-la-France-agent-de-la-CIA-et-du-Qatar-%E2%80%94-Maitre-Marcel-Ceccaldi_v74.html

          Pour le parlement européen qui est élu, je l’accorde mais possède peu de pouvoir, par rapport à la commision qui elle n’est pas élue, mais nommée :

          "La Commission européenne est, avec le Conseil de l’Union européenne et le Parlement européen, l’une des principales institutions de l’Union européenne. Instituée par le Traité de Rome de 1957 (articles 155 à 163), elle est composée d’un commissaire par État membre, soit 28 commissairesN 1. Son président actuel est le portugais José Manuel Durão Barroso depuis novembre 2004. Il a été réinvesti pour un second mandat en 2009. Son siège est situé à Bruxelles dans le bâtiment du Berlaymont, au coin du boulevard Charlemagne et de la rue de la Loi.

          La fonction principale de la Commission européenne est de proposer et de mettre en œuvre les politiques communautaires. « Gardienne des traités », elle veille à leur application et jouit d’un quasi-monopole du droit d’initiative dans le domaine des compétences exclusives de l’Union, comme l’union douanière, la préservation des ressources biologiques de la mer, le marché intérieur, la monnaie unique.

          Elle joue, en principe, un rôle central de garante envers « l’intérêt général » de l’UE, ce qui fonde son monopole de l’initiative législative. Au sein des systèmes politiques démocratiques, la Commission européenne possède cette originalité de représenter « l’intérêt général » tout en n’étant pas issue du Parlement européen, élu, lui, au suffrage universel."

          Selon wikipédia.

          Donc c’est là qu’est le réel pouvoir. Sachant que la plupart des lois qui sont proposées par le parlement sont proposées par des lobbyistes très bien payés pour influencer les parlementaires. Quand ils ne sont pas achetés :

          http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/03/28/nouvelle-accusation-de-corruption-au-parlement-europeen_1499824_3214.html


        • la vergonha 2 avril 2014 13:09

          @step by step

          La plus grande preuve que la monarchie ne finance pas les djihadiste, c’est que, je vous cite, « les djihadistes sont remontés contre l’Arabie pour leur association avec les US ». On finance ses alliés, pas ceux qui veulent votre mort.
          Il y a très certainement des financements qui viennent de riches Saoudiens, mais venant du gouvernement ce n’est pas crédible.

          « Pour le parlement européen qui est élu, je l’accorde mais possède peu de pouvoir, par rapport à la commision qui elle n’est pas élue, mais nommée »
          A comparer avec le gouvernement Français qui fait est à l’origine des projets de loi que votent le parlement français (Source). Le parlement Européen dispose aussi d’une procédure d’initiative et peut donc demander à la commission de soumettre des propositions législatives.
          Concernant la commission, elle est nommée.... par le conseil constitué par les gouvernements nationaux élus. De plus, le parlement a, maintenant, un droit de véto sur cette nomination.
          Je suis d’accord avec vous si vous pensez qu’un suffrage directe pour l’élection du président de la commission serait préférable. Mais si vous comparez avec les institutions française, le parallèle est facile... et encore nous sommes dans un régime présidentiel, j’imagine que le parallèle est encore plus facile avec les régimes parlementaires qui représentent la majorité des régimes en europe. Affirmer que les institutions européennes ne sont pas démocratiques est juste faux. Mais vous pouvez regretter qu’elles ne soient pas plus démocratiques, là je serais d’accord avec vous.

          Quant à l’article du monde que vous donnez pour source. Je suis très heureux que la presse soit en capacité de démontrer la corruption au parlement, car ce n’est pas en la cachant sur le tapis qu’on avancera sur la question de la transparence.
          Mais les trois parlementaires mis en cause sont d’anciens ministres d’Autriche, de Slovénie et de Roumanie. Croyez vous que nos hommes politiques nationaux font mieux... franchement ? Ce n’est pas parcequ’on en entend rarement parler qu’il n’y a pas de corruption. Voilà pourquoi je ne fais pas moins confiance aux institutions Européennes qu’aux institutions Françaises.

        • steph bigorneau step by step 2 avril 2014 22:35

          @ vergonha
          Je vous envoie deux derniers messages, avec celui du bas, et je vais arrêter cette conversation. Manifestement on arrive pas à se convaincre...
          Pour moi savoir si les émirats, l’Arabie où le Qatar financent officiellement ou officieusement (par des particuliers) les djihadistes, est secondaire.
          Ce qui est important c’est la capacité de nuisance de l’Otan, qui n’a plus de raisons d’être depuis la fin du pacte de Varsovie. Ce n’est plus qu’un outil pour les entreprises néocoloniales américaines.

          Je regrette que les institutions européennes ne soient pas plus démocratiques, mais je regrette surtout que l’on soit embarqués dans un processus européen qui nous mène droit dans le mur :
          Le gérant d’un cinéma propose à 28 familles de leur projeter le film de leur choix dans une salle.
          Les familles se composent toutes d’un papa, d’une maman et de 2 ados.
          Chaque famille a un ado qui veut un film dramatique et le second qui veut une comédie.

          Dans la salle le gérant observe les 28 familles et voit, dans chacune d’entre-elles, les ados débattre entre eux et exposer leurs arguments à leur mère. C’est elle qui décide du genre de film qu’elle veut pour sa famille.
          Une fois que toutes les mamans l’auront choisi au même moment et à l’unanimité, le gérant demandera aux 28 pères de famille de se mettre d’accord sur le film à diffuser.

          A votre avis :

          Quelle est la probabilité qu’ont nos familles de tomber d’accord, au même moment et à l’unanimité, soit sur un film dramatique, soit sur une comédie ?

          Et bien, en estimant que les 2 genres de film ont autant de chances d’être choisis par chacune des 28 mamans, la probabilité qu’elles tombent d’accord sur le même genre de film, soit dramatique soit comédie, au même moment et à l’unanimité est de (0,5)^27 = 0,000 000 007 451 chances sur 100.
          Soit 6h30 tous les 100 000 ans.

          Les pères de famille n’auront plus qu’à se mettre d’accord sur le film le temps de ces 6h30. En attendant, le gérant du cinéma leur projette sur l’écran des publicités à son effigie...

          Vous comprenez l’arnaque ? Alors remplacez ces mots du texte :

          Gérant d’un cinéma => Etats-Unis
          Salle du cinéma => Union Européenne
          Famille => Etat
          Papa => Chef d’Etat
          Maman => Peuple
          Ados => Partis politiques
          Film dramatique => Politique de droite
          Comédie => Politique de gauche
          Film => Europe

          Puis rendez-vous sur ce lien :
          http://www.youtube.com/watch?v=ycfOvIZC3Rc pour comprendre ce qu’il se passe.

          Pendant que les autres partis politiques vous enfument, l’UPR vous explique ce qui se passe.

          Sinon pour la France je regrette que l’on ne soit pas en démocratie (pouvoir par le peuple et pour le peuple qui vote directement ses lois). Nous sommes dans un régime représentatif, où l’on élit des élites que l’on ne peut pas contrôler, et qui pensent savoir ce qui est le mieux pour nous, car nous sommes incapables de comprendre quel est notre intérêt :
          http://www.upr.fr/actualite/europe/president-republique-federale-dallemagne-met-en-garde-president-confederation-suisse-contre-grand-danger-democratie-directe

          Pour le nombre d’ONG qui sont au parlement européen, je pensais qu’il y en avait moins, mais ça ne change pas le problème. Beaucoup d’ONG sont financées par des gouvernements ou des entreprises qui y voit un intérêt. Ce qui discrédite à mes yeux leurs volontés affichées (démocratique, écologique ou autre...).


        • la vergonha 3 avril 2014 17:08

          @step by step

          « Ce qui est important c’est la capacité de nuisance de l’Otan, qui n’a plus de raisons d’être depuis la fin du pacte de Varsovie. Ce n’est plus qu’un outil pour les entreprises néocoloniales américaines. »
          On peut être d’accord sur ce sujet... 

          En ce qui concerne votre démonstration, je vous rappelle que les gouvernements sont élus, et donc sont légitime pour prendre des décisions au nom du peuple. C’est le principe de la république ! Aujourd’hui, et plus moins grâce à la crise, l’intégration européenne avance à marche forcée.

          Et enfin votre définition de la démocratie est fausse. Vous parlez de démocratie directe. L’idée est intéressante, mais pose de nombreuses difficultés. Toutes les tentatives modernes de démocraties directe ont eu une durée de vie très courte...

        • Antoine Diederick 29 mars 2014 10:50

          Nous avons eu droit à la visite de Monsieur Obama auprès des instances européennes.

          Personne n’était demandeur sauf l’administration US.

          Journées de « serrage de pinces et de tapotages sur l’épaule ».

          Perte de temps, show médiatique pour rien.

          Surtout, cela a coûté très cher à la Belgique, trop cher pour un show sans réel intérêt pour les européens et les belges ( ni pour les français, ni pour personne d’autre)

          Pourquoi cette visite ?


          • totor101 totor101 29 mars 2014 11:12

            Super photo !
            en plus il faut lui greffer le nez de Pinocchio !


            • foufouille foufouille 29 mars 2014 11:36

              « Les millions d’ukrainiens qui gagnent actuellement environ 300€ par mois chez eux (même pour un chirurgien) seront ravis de venir bosser en France pour 500€ et de loger à 20 dans 4m2. Les hôpitaux de l’est n’auront plus de personnel. »

              ils resteront pas longtemps à bouffer du cassoulet pas cher et du pain dégeu


              • Stof Stof 29 mars 2014 11:46

                Attention à l’effet mauviette. Tous les dirigeants avec un physique de mauviette ont tendance à vouloir prouver quelque chose en faisant la guerre.


                • Antoine Diederick 29 mars 2014 12:19

                  Europe sociale qui n’existe pas vraiment mais qui devrait exister.

                  L’Europe sociale serait la mort du TAFTA.


                  • Antoine Diederick 29 mars 2014 12:26

                    Quitter l’Otan impose que les populations européennes fassent l’effort d’une indépendance tellement forte que je crains que leur impavidité l’emporte sur la nécessité d’un courage nécessaire.

                    Eh oui, le confort l’emporte sur le courage.

                    Quitter l’Otan suppose que nous développions une industrie militaire indépendante, que nous rétablissions des armées selon le principe citoyen, que les budgets soient à la hauteur de nos ambitions européennes. Non, pas pour la guerre mais pour la protection, la défense et la paix.


                    • steph bigorneau step by step 29 mars 2014 19:50

                      @ Antoine
                      L’Europe sociale ou une autre Europe, de belles promesse que l’on nous fait depuis trente ans. Libre à vous d’encore y croire, mais si ça avait été possible, ça aurait déjà été fait.

                      Pour la sortie de l’Otan, je suis pour, c’est vrai qu’il faudra un réel investissement pour reprendre notre souveraineté militaire. Mais si l’on reprend les rennes de la banque de France (économie de 50 milliard par an, rien qu’avec les intérêts de la dette), que l’on remet des barrières aux frontières, pour les capitaux, comme pour les hommes (dans les années 80 c’était le cas et ce n’était pas le goulag, bizarrement le concept de délocalisation n’existait pas) on retrouvera de quoi investir dans l’armée, la souveraineté alimentaire, sans OGM et en privilégiant le bio et l’agriculture raisonné etc...

                      Tout celà était dans le programme de l’UPR en 2012, et tout celà est possible en sortant de l’UE par l’article 50
                      http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf
                      Bonne lecture.


                    • la vergonha 31 mars 2014 15:57

                      @step by step

                      « L’Europe sociale ou une autre Europe, de belles promesse que l’on nous fait depuis trente ans. Libre à vous d’encore y croire, mais si ça avait été possible, ça aurait déjà été fait. »
                      La solution de facilité, voyons si la crise et les nouvelles élections européennes ne permettrons pas d’ouvrir, enfin ce dossier.

                      «  Mais si l’on reprend les rennes de la banque de France (économie de 50 milliard par an, rien qu’avec les intérêts de la dette) »
                      Le programme de l’UPR c’est de ne pas rembourser la dette Française ? Ca peut marcher si on emprunte plus pendant au moins dix ou vingts ans.... sans compter qu’aujourd’hui on serait bien incapable de boucler un budget du jour au lendemain sans emprunter et sans mettre à genou l’économie (encore plus qu’elle ne l’est déjà) !
                      Bref c’est pas très réaliste, et encore une fois, ce serait toujours les mêmes qui payeraient les pots cassé. Vous pensez que la France est en crise ? Essayez cette politique, on va se marrer tiens !

                      « la souveraineté alimentaire, sans OGM et en privilégiant le bio et l’agriculture raisonné  »
                      J’en déduis qu’en temps que militant UPR vous achetez local, bio et de saison.... ? Sinon c’est que vous parlez beaucoup et que vous n’agissez pas !

                    • steph bigorneau step by step 31 mars 2014 17:22

                      @ vergonha
                      Re-bonjour
                      Pour vous avoir une vision où un état aurait la possibilité de choisir pour lui-même ses orientations, sans qu’elles lui soit imposé par un groupe de personnes non élues est la solution de facilité.
                      En un certain sens je le pense aussi, ce sera beaucoup plus facile, alors que maintenant il faut persuader 28 états avec des intérêts fondamentalement différents de tout changement de nos institutions européennes. Sachant qu’un seul pays contre annule tout.
                      Je ne pense pas que la crise et les élections européennes suffiront pour obtenir une Europe sociale, écologiste ou nationale.
                      Un exemple saviez vous que les farines animùales avaient été réintroduit dans l’alimentation des poissons et des porcs (pas des ruminant encore heureux les OGM suffisent à notre malheur). Les députés européens français et belges ont voté contre, mais tout les autres pays ont voté pour. Ils n’ont pas le même souvenir que nous de la « vache folle ».

                      Sinon je n’ai jamais dit que le programme de l’UPR était de ne pas rembourser la dette, simplement que si la banque de France prête à tau 0 à l’état celà aura pour effet d’annuler les intérets de la dette qui ne sont pas sans incidence sur le budget de l’état. Actuellemnt nous payons un « impôt » conséquent (50 milliard par an) aux banques privées et aux investisseurs très fortunés. Si ça ne vous dérange pas, tant mieux pour vous, personnellement je préfèrerais que ça aille aux services publiques ou à l’investissement.
                      Actuellement ce sont bien les français, surtout les plus modestes, qui payent cette politique absurde, à travers la désintégration des services publiques. Encore une fois, si ça ne vous gêne pas tant mieux.

                      Et oui, je suis en accord avec mes principes et achète bio, local et de saison. Ce n’est pas évident et demande un certain investissement en temps et en argent. J’ai la chance de vivre à coté d’un parc naturel qui met en avant ces pratiques.
                      Je ne suis pas un taliban mais j’encourage tout le monde à essayer.
                      « Penser global, agir local »
                      Un documentaire très intéressant sur l’agroforesterie et le futur de notre alimentation, j’espère :
                      http://jaiundoute.com/dossiers/01/2013/les-moissons-du-futur/


                    • la vergonha 31 mars 2014 18:26

                      @step by step

                      « Pour vous avoir une vision où un état aurait la possibilité de choisir pour lui-même ses orientations, sans qu’elles lui soit imposé par un groupe de personnes non élues est la solution de facilité. »
                      Ce n’est pas ce que je voulais dire, je crois que j’ai mélangé deux phrases en une et ça donne n’importe quoi. Je reformule, donc.
                      La construction Européenne telle qu’elle est aujourd’hui, c’était la solution de facilité. Encore et toujours du court terme. En effet, à court terme, il était plus facile de créer une union économique qu’une union sociale. Aujourd’hui, l’Europe se meure de ne pas avoir de vision sociale (entre autre... elle manque aussi de démocratie, d’une défense commune, d’une fiscalité commune, etc etc...).
                      J’espère que la crise actuelle, permettra l’émergence d’une Europe Sociale ! Je crois, de toutes façons, que c’est sa seule issue à moyen terme.

                      Ok pour les farines. Nous sommes d’accord. Là où nous ne sommes pas d’accord, c’est que je ne pense pas qu’un gouvernement national fasse mieux. Je pense même qu’il ferait bien pire. 

                      « Sinon je n’ai jamais dit que le programme de l’UPR était de ne pas rembourser la dette,  »
                      Pour que la France n’ai plus d’intérêt à rembourser, il faut qu’elle ne rembourse pas sa dette. Sinon il faut finir de rembourser tout ce qui a été emprunté.
                      Pour votre idée d’emprunter à la banque centrale. Je pense que ce ne serait même pas le sujet si la France avait respecté le traité de Maastricht....
                      Après, dans le cadre d’un emprunt raisonnable, que l’Etat emprunte à une banque centrale, ça ne me choque pas. Mais si c’est pour emprunter des sommes considérables, banque centrale ou non, c’est foncer droit dans le mur !

                      « Et oui, je suis en accord avec mes principes et achète bio, local et de saison »
                      Alors bravo, je ne compte pas le nombre de personnes qui râlent mais ne font rien. J’essaye aussi de respecter ces principes simples, et c’est vrai que ce n’est pas toujours évident. J’imagine que si plus de gens faisaient ce, petit, effort (pour le bio c’est un budget, pour le local.... c’est plus du temps), nos agriculteurs ne s’en porteraient que mieux... mais quel jeune va encore au marché (au minimum, c’est pas grand chose d’aller au marché...) aujourd’hui ? Et ce n’est pas à cause de l’Europe que les jeunes n’y vont pas... franchement.

                      « Je ne suis pas un taliban mais j’encourage tout le monde à essayer. »
                      Nous sommes, d’accord. Je veux bien vous accorder votre argument sur l’agroalimentaire Européen dans ce cas là !

                    • steph bigorneau step by step 31 mars 2014 20:31
                      "La construction Européenne telle qu’elle est aujourd’hui, c’était la solution de facilité. Encore et toujours du court terme. En effet, à court terme, il était plus facile de créer une union économique qu’une union sociale. Aujourd’hui, l’Europe se meure de ne pas avoir de vision sociale (entre autre... elle manque aussi de démocratie, d’une défense commune, d’une fiscalité commune, etc etc...).
                      J’espère que la crise actuelle, permettra l’émergence d’une Europe Sociale ! Je crois, de toutes façons, que c’est sa seule issue à moyen terme."

                      Depuis 1979, le ps propose une autre Europe, ce ne sera pas encore pour cette fois, tout simplement car il faudrait que tous les états aient en même temps la même orientation politique.
                      Regardez une carte de l’Europe et renseignez vous sur les partis politiques actuellement au pouvoir, c’est impossible, l’Espagne est actuellement avec un gouvernement de droite, qui ne sera jamais pour une Europe sociale et je ne vais pas faire la liste entière...

                      Sinon pour le non-remboursement de la dette nationale ce n’est pas dans le programme de l’UPR, mais il y a le projet d’un référendum sur la dette , comme en Islande.
                      Actuellement en cumulant les intérêts remboursés par France, ça représente déjà la dette actuelle. Il y a toujours moyen de déclarer l’ensemble ou une partie de la dette comme étant illégitime. Historiquement ça a déjà été le cas à de nombreuses reprises en France ou ailleurs.
                      http://www.bastamag.net/David-Graeber-La-forme-la-plus

                      De plus l’endettement actuel n’est pas un accident, c’est une manière de faire croire que l’on a pas le choix et qu’il faut accepter les politiques impopulaires.

                      L’Europe met en avant quelques mesures pour l’environnement, pour faire passer les mesures impopulaires sur les OGM et le maintient de l’aide à une agriculture chimique qui considère le sol nourricier comme mort, alors que c’est la vie du sol qui fait la fertilité d’un sol.
                      Ce sera encore le cas tant qu’il y aura bien plus de lobbyistes à Bruxelles que de parlementaires européens.

                      Une vidéo très intéressante et argumentée pour comprendre l’Europe :
                      http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/qui-gouverne-la-france


                    • la vergonha 1er avril 2014 09:57

                      @step by step

                      Pour l’Europe Sociale, c’est un souhait de ma part... je pense que les Etats y sont plus favorable qu’il y a dix ans. De là à le mettre en place, il y a un monde.

                      Pour la dette Française, la dernière annulation de la dette date de 1797 et ça a déstabilisé la France pendant longtemps, et peut être même toute l’Europe si on pense que cela peut faire parti des raisons qui ont placé Napoléon Ier au pouvoir.

                      Depuis, c’est plutôt la dévaluation qui a été utilisée !

                      « De plus l’endettement actuel n’est pas un accident »
                      Je crois surtout que c’est l’incompétence de nos dirigeants ces trente dernières années. C’était plus facile d’emprunter, surtout avec l’Europe derrière, que de réformer.

                      « Ce sera encore le cas tant qu’il y aura bien plus de lobbyistes à Bruxelles que de parlementaires européens. »
                      Le lobbyisme ne se fait pas forcément contre le citoyen. Il ne faut pas laisser les grandes entreprises internationales être les seules lobby au parlement Européen. En effet, le lobbying citoyen, les ONG, les syndicats, les think tank ont aussi leur mot à dire.
                      Je ne cracherai pas sur plus de transparence et de démocratie, mais il n’y en a pas moins que dans notre gouvernement national. Voir le Registre de la transparence.

                    • steph bigorneau step by step 1er avril 2014 21:29

                      @ vergonha
                      "Pour l’Europe Sociale, c’est un souhait de ma part... je pense que les Etats y sont plus favorable qu’il y a dix ans. De là à le mettre en place, il y a un monde« 

                      On commence à être d’accord, tout changement de l’Europe par la France, alors qu’on représente seulement 1/28ème des pouvoirs en présence est illusoire.

                      Pour l’annulation de la dette, c’est mon avis mais pas celui de l’UPR. Mr Asselineau préconise plutôt une dévaluation de 20% de la monnaie, chose impossible tant que nous sommes prisonniers de l’euro...

                       »Je crois surtout que c’est l’incompétence de nos dirigeants ces trente dernières années. C’était plus facile d’emprunter, surtout avec l’Europe derrière, que de réformer."
                      Des réformes sont nécessaires, ça c’est sûr, mais pour moi brader les services publiques aux entreprises privées est tout sauf productif. Que ce soit pour efficacité des services ou pour le bien commun.

                      pour les 20 000 lobbyistes à Bruxelles, combien font parties d’ONG ?
                      http://www.lecourrierduparlement.fr/bruxelles-la-ville-aux-20-000-lobbyistes/

                      Sinon oui il y a aussi des lobbyistes au parlement français, il y a d’ailleurs une anecdote savoureuse de jacques myard où une loi allait être votée et finalement Stéphane Richard (je crois) est venu tancer le président de l’assemblée et la loi n’a finalement pas été votée...

                      Lisez le programme de l’UPR, ces questions y sont évoquées :
                      http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf



                    • la vergonha 2 avril 2014 13:34

                      @step by step

                      « tout changement de l’Europe par la France, alors qu’on représente seulement 1/28ème des pouvoirs en présence est illusoire. »
                      Le problème, c’est que la France est dans le camp des Etats qui empêchent ce changement et non l’inverse. Ils empêchent l’intégration Européenne au nom d’une pseudo souveraineté. Mais ce n’est que du vocabulaire, il faut comprendre que les hommes politiques veulent garder leur pouvoir politique. Car quelle souveraineté m’enlève l’Europe que ne m’a pas déjà pris la France ? Qu’est ce que la souveraineté de la France, sinon le carriérisme de nos hommes politiques.

                      «  Mr Asselineau préconise plutôt une dévaluation de 20% de la monnaie, chose impossible tant que nous sommes prisonniers de l’euro... »
                      Oh mon Dieu ! 20% de dévaluation ( donc possiblement plus de 20% d’inflation !) c’est comme un impôt sur le capital de 20% (une fois) et un impôt sur le revenu de 20% en plus de nos impôts traditionnels ! Et vous chouinez pour deux ou trois pourcent d’impôts en plus sous hollande ?

                      « pour les 20 000 lobbyistes à Bruxelles, combien font parties d’ONG ? »
                      La réponse se trouve dans un des liens que je vous ai donné : Registre de la transparence.
                      Plus précisément ici. Et il y a donc 1 665 ONG
                      Vous pouvez trouver le nom des lobbies enregistré, le budget et les sources de financement (officiel, je vous l’accorde).
                      Notez que dans le registre en question ils ne comptabilisent que 6498 lobbies. Bon c’est déjà pas mal, mais votre chiffre représente bien le nombre de personnes en jeu et non le nombre de lobbies (c’est bien ce que vous avez dit, mais une lecture rapide m’avais induit en erreur, donc j’insiste sur ce point)


                    • steph bigorneau step by step 2 avril 2014 23:10

                      @ vergonha
                      Dernier message.

                      "Car quelle souveraineté m’enlève l’Europe que ne m’a pas déjà pris la France ? Qu’est ce que la souveraineté de la France, sinon le carriérisme de nos hommes politiques."
                      Entièrement d’accord, sans vote blanc reconnu et efficace (annulation de toute élection où il est majoritaire et remplacement des candidats rejetés par de nouveaux) et sans référendums d’origine populaire auquel les politiques sont tenus de se soumettre (sachant que le référendum de 2005 à été mis à la trappe et remis sans nous consulter...) nous n’avons pas de souveraineté.
                      En même temps cela arrange bien nos politique, ils ne sont responsables de rien, c’est à cause de l’union européenne si ils ne peuvent pas appliquer leur programme. Tous les avantages sans les inconvénients.

                      Sinon pour qu’il y ait démocratie, il faut qu’il y est un peuple qui se sente uni. Norbert Elias (qu’on ne peut taxer de nationalisme, juif allemand qui a fuit le 3ème reich et n’est jamais revenu vivre en Allemagne) a étudié sociologiquement et historiquement la montée de l’individualisme.
                      Pour lui ce changement psycho-sociologique (rapport du soi à l’autre) est lié à la constitution et à la consolidation de l’état nation. cette évolution à mis des siècle et à commencé au cours du règne de Louis XIV, par la curialisation des nobles, passant de seigneurs de guerre à courtisans.

                      On ne décrète pas en quelques décennies, nous sommes européens et nous sommes un peuple uni qui accepte de payer les uns pour les autres. Sinon les Allemands ne verraient aucun problème a donner plus de 15% de leur PIB aux pays du sud.

                      En attendant ce changement profond de mentalité tout fédéralisme est impossible. Nous ne sommes pas les US ou l’état-nation était inexistant avant le fédéralisme. Nous sommes profondément ancrés dans des histoires et des façons de voire très différentes selon nos origines.

                      Je ne chouine pas pour des 2 ou 3% d’impôts en plus, je m’insurge sur le fait qu’une grande partie partie de nos impôts aillent dans les mains des banques et que les hauts revenus soient de plus en plus exonérés des impôts. Pour moi on pourrait revenir au 70% d’impôts sur les hauts revenus qui étaient de mise en 1970 (90% pour les US).
                      Une augmentation de 20% des prix (uniquement à l’import) si c’est compensé par une augmentation de 50% des bas salaires, ça me va très bien. Je n’ai jamais roulé sur l’or et ne suis pas un rentier, la faible inflation a toujours été plus avantageuse pour eux que pour les bas salaires.
                      C’est cette inflation qui a permis à une grande partie de la population d’accéder à la classe moyenne.

                      Merci de m’avoir lu.


                    • la vergonha 3 avril 2014 16:35

                      @step by step

                      « Entièrement d’accord, sans vote blanc reconnu et efficace »
                      Ce serait nécessaire ! On est d’accord.

                      « Sinon les Allemands ne verraient aucun problème a donner plus de 15% de leur PIB aux pays du sud. »
                      Ce n’est pas le problème pour des Allemands dans la construction Européenne... ils ne veulent pas prêter un argent sans avoir les garanties de réformes structurelles. C’est vécu comme une attaque contre la souveraineté des pays qui voudraient mutualiser leur dette.

                      « Une augmentation de 20% des prix (uniquement à l’import) si c’est compensé par une augmentation de 50% des bas salaires »
                      Ca ne marche pas comme ça ! Les PME françaises importent aussi, donc cela se répercuterait immédiatement sur les prix. Sans parler d’une perte de compétitivité immédiate à l’international.
                      Pour l’augmentation de 50% des bas salaires, je crains que ce soit incompatible avec une augmentation de 20% des prix à l’import.

                      « Je n’ai jamais roulé sur l’or et ne suis pas un rentier, la faible inflation a toujours été plus avantageuse pour eux que pour les bas salaires. »
                      Oui une faible inflation avantage les rentiers. Et une forte inflation avantage les endettés. Dans tous les cas, la classe populaire se fait avoir, car les salaires ne sont pas valorisé aussi vite que l’inflation et les taux de crédits explosent.

                      Quant à votre idée que c’est l’inflation qui a fait accéder une large partie de la population à la classe moyenne.... alors qu’elle n’a intérêt qu’à une inflation modérée...
                      D’autant plus que l’inflation favorise importation et freine l’exportation... que du bonheur pour la classe moyenne...

                    • alinea Alinea 29 mars 2014 14:16

                      Je viens de lire un article fort intéressant ( Monde Diplo) sur le gros pourcentage ( 60%) de travailleurs étrangers sur le deuxième plus gros chantier de France, près de Dunkerque !( après l’EPR !)
                      Ajoutons à cela les délocalisations vers l’est de l’Europe ( restons en Europe !), on se demande bien pourquoi il y a du chômage en France ; ou plutôt, on se demande bien comment il y a encore des travailleurs français qui touchent le SMIC !!
                      Alors ? Comment allier, de manière « raisonnable », cette Europe-là, avec les USA ?
                      Mais que veulent bien faire de nous les dirigeants nationaux, européens et états-uniens ?
                      Il faudrait leur poser la question, non ? Qu’on sache à quelle sauce ils veulent nous manger !


                      • Doume65 29 mars 2014 15:40

                        « ...l’accès complet des autorités américaines aux données bancaires dans le cadre de la lutte anti-terroriste »

                        Si quelqu’un y croit, c’est qu’il n’a pas lu le rapprt officiel du onze septembre 2001 dans lequel il est dit que le financement des terroristes est de peu d’importance (« Ultimately the question is of little practical significance. »).

                        Les officiels eux-même nous disent qu’ils n’ont rien à faire du financement des actions terroristes (et le FBI l’a montré), mais il faut les croire lorsqu’ils affirment que les données bancaires sont collectées dans ce dessein.


                        • Doume65 29 mars 2014 15:45

                          « « Le pouvoir d’achat des Russes : il a doublé. L’inflation : passée de 100 % à presque rien. La balance commerciale : largement redressée et désormais excédentaire. Le taux d’emploi : en très forte hausse. La dette publique : passée de 90 % du PIB à 10 %. La pauvreté : divisée par 2. »

                          Elle est de qui cette citation ? du parlement européen ?
                          D’autre part, elle a très peu de signification puisqu’elle ne dit pas de quelle période il s’agit et que certaines parties ne veulent rien dire comme « La pauvreté : divisée par 2 » J’imagine qu’il faut comprendre que le nombre de pauvres a été divisé par 2 ?


                          • la vergonha 31 mars 2014 16:05
                            C’est l’aspect positif des pays qui vivent de leurs ressources pétrolières... à mettre en face des inégalités, de la corruption, etc... (Voir Malédiction des ressources naturelles)

                            Remarquez que 10% des demandes d’asile en Europe viennent de Russie ! (Source)


                          • christophe nicolas christophe nicolas 29 mars 2014 16:29

                            Les USA sont une fiancée toxique qui se trimballe des MST. La preuve : Accident de la Saint Valentin, elle lâche des gaz pas catholique... Bon, méfiance avant de coucher, il faut enquêter sur son passé, elle cache des choses, elle se prostitue peut-être la nuit dans les bas fond de Las Vegas sous l’influence d’un souteneur de la mafia... Il faut qu’elle passe chez le gynécologue et démontre qu’elle ne ment plus, qu’elle a changé, par exemple en jugeant les auteurs des attentats du 11 septembre sur les tours du WTC. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès